suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

17/03/2017

Le Caroux encore et toujours......

 

caroux,bertouyre,gardes,héric,mouflon,atomes

Ce matin me voilà de nouveau parti pour faire l’ascension du Caroux en empruntant les pistes des Gardes, du Bartouyre et du Rieutord, un parcours sportif, rocailleux qui offre des vues somptueuses sur les impressionnantes aiguilles que comporte le massif. Je traverse le torrent d’Heric sur la passerelle des Soupirs, la bien nommée, car à peine l’a-t-on quittée que la pente devient abrupte. Mais avant d’entamer la montée, je prends le temps de photographier le sommet pyramidal de la Maurelle que je vais contourner, une fois parvenu sur le plateau sommital. L’espace montueux qui nous en sépare vous donne une idée du chemin à parcourir !

 

caroux,bertouyre,gardes,héric,mouflon,atomes

En me retournant, je découvre les eaux de l’Héric abondantes à cette saison et qui vont rejoindre l’Orb en aval.

 

caroux,bertouyre,gardes,héric,mouflon,atomes

La piste longe des chaos rocheux dont je me demande comment ils ne cèdent pas à la loi de la gravité qui me fait chèrement payer chaque enjambée que je fais pour grimper !

 

caroux,bertouyre,gardes,héric,mouflon,atomes

Mais ces rochers qui semblent inamovibles tomberont un jour ou l’autre, victimes du sablier du temps. Cet implacable sablier qui dispersera un jour les atomes qui me constitue, qui retourneront au ballet céleste commencé il y a quinze milliards d’années. En attendant j’essaie de les tenir ensemble du mieux que je peux !

 

caroux,bertouyre,gardes,héric,mouflon,atomes

En attendant leur écroulement, ces aiguilles ont fière allure et servent de perchoirs à des arbustes alpinistes. Les plantes, qui n’ont aucun moyen de locomotion propre, ont de multiples stratégies pour la dispersion de leurs graines. Certaines se servent à cet effet du vent (anémochorie) ou des oiseaux et des animaux (zoochorie).

 

 

caroux,bertouyre,gardes,héric,mouflon,atomes

Ayant atteint la cote des 800mètres, je passe non loin de l’aiguille Déplasse à laquelle je trouve une allure de requin défiant le ciel ! Encore une effet de la paréidolie dont je suis atteint et que m’a diagnostiqué une lectrice (Chinou). Cela s’apparente à une inoffensive folie! Mais heureux sont généralement les fous et les enfants (que je suis resté aussi) .

 

caroux,bertouyre,gardes,héric,mouflon,atomes

Plus contemplative est l’aiguille Viallat qui surplombe un océan de collines bleutées. Cette remarque peut vous faire sourie, mais qui nous dit que les roches n'ont pas de sensibilité : nous sommes constitués de la même matière originelle qu'elles.

 

caroux,bertouyre,gardes,héric,mouflon,atomes

La piste traverse le Rieutord qui se faufile sous un éboulement de rochers. Quels que soient les obstacles mis sur son cours, l’eau trouve toujours un chemin. Il n’ y a guère que mon gosier qu’elle n’arrive pas à franchir !

 

caroux,bertouyre,gardes,héric,mouflon,atomes

L’eau est un élément étonnant : Elle nous caresse la peau mais emporte les montagnes ; On peut y plonger facilement la main mais si l’on y tombe d’une hauteur de 50 mètres on peut s’y briser comme sur du béton ! Elle est même consommable à condition d’y mettre du pastis ou du sirop de grenadine pour les plus jeunes ! Cela dit, même si je suis resté un enfant, je ne consomme plus de grenadine !

 

caroux,bertouyre,gardes,héric,mouflon,atomes

Je passe au pied d’une falaise en haut de laquelle s’est adossé le chef indien Seattle qui y a trouvé refuge. Il contemple avec tristesse notre monde peu à peu dévasté par les humains alors qu’il avait mis en garde l’homme blanc contre les dommages qu’occasionneraient sa cupidité et son inconscience. 

 

caroux,bertouyre,gardes,héric,mouflon,atomes

Seattle s’est réfugié dans le Caroux car c’est un lieu encore épargné par la folie des hommes, sans doute du fait qu’il ne recèle aucune ressource exploitable. Un vénérable hêtre pluriséculaire peut y mener sa paisible existence sans craindre la hache d’un bûcheron.

 

 

caroux,bertouyre,gardes,héric,mouflon,atomes

Il a pris appui sur un énorme rocher, émouvantes épousailles entre le monde minéral et végétal.

 

caroux,bertouyre,gardes,héric,mouflon,atomes

C’est à son pied que je sacrifie à la noble tradition d'un pique-nique bacchusien et d'une sieste réparatrice qui contribuent à tenir mes atomes ensemble.

 

 

caroux,bertouyre,gardes,héric,mouflon,atomes

Je redescends peinardement  par la petite route touristique piétonnière longeant le torrent d’Héric qui bondit joyeusement  de cascade en cascade vers la plaine.

 

caroux,bertouyre,gardes,héric,mouflon,atomes

Encore une belle balade dont le souvenir restera gravée dans mes atomes le jour où ils rejoindront le grand ballet de l’univers. Je pense que les expériences vécues ou ressenties par le règne minéral, végétal et animal enrichissent le Grand Manitou qui se cache dans les coulisses de l'univers. Je sais je suis un peu fou, mais je vous rassure  je suis un fou inoffensif !

 

*****

Mes autres blogs:

Old Nut : où vous pouvez écouter toutes mes chansons

Certaines sont disponibles sur les plateformes musicales Deezer, Itunes, Spotify, Google play, Amazon...

Canta-la-Vida où j'illustre certaines chansons en photos.

La dernière chanson mise en ligne s'intitule "L'Aventurière"

Piquesel : "bloc-note photos" où les photos sont accompagnées de commentaires humoristiques ou poétiques.

Vous pouvez y accéder en cliquant sur les noms figurant en haut de la colonne de droite

 

Texte & Photos Ulysse

11/03/2017

Diablement beau le canyon du Diable !

 

canyon du diable,ruffes,amérindiens,nemrod

Le développement de la société moderne est fondé sur une perpétuelle frustration que la publicité fait naître dans nos esprits afin de faire tourner la machine économique. Or la plupart des produits offerts à la vente sont des variantes inutiles des produits de base dont nous avons réellement besoin pour vivre. Je ne rejette pas le confort et les remarquables possibilités de communication que nous a apportés le progrès technique - que j'utilise largement - mais je pense que nous pourrions mener une vie plus épanouie en étant plus frugal, moins frénétiquement soucieux de se procurer la dernière nouveauté technique où la énième version à la mode d’un produit que l’on possède déjà. A cet égard, randonner est une bonne école de frugalité car elle nous ramène à l’essentiel : le contact avec la nature qui fut le berceau et le lieu de vie de l'homme avant qu'il ne bâtisse des villages et des villes. La beauté des paysages, le chant des torrents, le murmure du vent, le vol d’un oiseau, la cavalcade d’un mouflon, le défilé des nuages sont des richesses qui comblent mon âme. Bon il est vrai que dans mon sac à dos j'ai aussi quelques produits pour me sustenter et me désaltérer (autre que de l'eau!)  qui sont issus de cette "machine économique" que je critique, but nobody's perfect ! Me mettre en route me met en joie et le chemin qui s’ouvre sous mes pas me mène immanquablement au paradis, sauf aujourd’hui où j’ai prévu d’aller explorer le canyon du Diable.

 

canyon du diable,ruffes,amérindiens,nemrod

Parti du hameau de Rabieux, je chemine sur une piste tracée sur la ligne de crête des Combes, modestes collines qui culminent à 300 mètres d’altitude.

 

canyon du diable,ruffes,amérindiens,nemrod

Je croise une belle orchidée, ma première de l’année, messagère du printemps en avance dans le Sud !

 

canyon du diable,ruffes,amérindiens,nemrod

Puis je passe devant un abri de chasseur, spectacle qui, vous vous en doutez, me réjouit moins. Quelle abominable lâcheté de la part de ces "nemrods" bedonnants qui, planqués dans leur cahute, en bougeant simplement un doigt, peuvent flinguer à tout va les oiseaux qui passent au dessus de la colline. Dans la nature, les prédateurs mus par la nécessité de se nourrir doivent faire preuve d’intelligence, d’endurance, d’habileté pour attraper leurs proies et ils doivent souvent s’y reprendre à plusieurs fois.

 

canyon du diable,ruffes,amérindiens,nemrod

Non content de massacrer la grâce et la beauté, ces tristes sires abandonnent leurs cartouches qu’ils sont censés ramasser !

 

canyon du diable,ruffes,amérindiens,nemrod

Autre motif pour moi de tristesse mêlée de compassion : ce grand pin fauché par une tempête. Ses compagnons restés debout ont-ils conscience de ce drame ? Que savons nous des sentiments des arbres dont on découvre peu à peu qu’ils communiquent entre eux et s’entraident.

 

 

canyon du diable,ruffes,amérindiens,nemrod

Après une petite heure de marche, j’arrive en surplomb du Canyon du Diable creusé par plusieurs torrents dans les ruffes, sols sédimentaires vieux de 200 millions d’années, qui occupent la zone. Ce nom lui a été probablement été donné du fait que les ruffes sont rouges comme les flammes de l’enfer.

 

canyon du diable,ruffes,amérindiens,nemrod

Vous êtes prêts pour vous perdre au coeur du canyon ? Que la visite commence !

 

canyon du diable,ruffes,amérindiens,nemrod

 

canyon du diable,ruffes,amérindiens,nemrod

 

canyon du diable,ruffes,amérindiens,nemrod

 

canyon du diable,ruffes,amérindiens,nemrod

 

canyon du diable,ruffes,amérindiens,nemrod

 

canyon du diable,ruffes,amérindiens,nemrod

 

canyon du diable,ruffes,amérindiens,nemrod

 

canyon du diable,ruffes,amérindiens,nemrod

 

canyon du diable,ruffes,amérindiens,nemrod

 

canyon du diable,ruffes,amérindiens,nemrod

 

canyon du diable,ruffes,amérindiens,nemrod

 

canyon du diable,ruffes,amérindiens,nemrod

 

canyon du diable,ruffes,amérindiens,nemrod

 

canyon du diable,ruffes,amérindiens,nemrod

 

canyon du diable,ruffes,amérindiens,nemrod

La visite s’achève hélas ! Le lieu vous a plu ? A tout moment je m’attendais à y voir surgir, non pas le diable, mais des indiens tant ce site m’a rappelé les parcs américains de l’Utah et de l’Arizona où vivent les Navajos. De toute façon je ne craignais rien car cela fait longtemps que j’ai perdu mon scalp ! Et puis les amérindiens sont bien plus pacifiques, cultivés et intelligents que les nemrods que l’on peut croiser dans nos régions !

 

***** 

Mes autres blogs:

Old Nut : où vous pouvez écouter toutes mes chansons

Certaines sont disponibles sur les plateformes musicales Deezer, Itunes, Spotify, Google play, Amazon...

Canta-la-Vida où j'illustre certaines chansons en photos.

La dernière chanson mise en ligne s'intitule "Je me demande...."

Piquesel : "bloc-note photos" où les photos sont accompagnées de commentaires humoristiques ou poétiques.

Vous pouvez y accéder en cliquant sur les noms figurant en haut de la colonne de droite

 

Texte & Photos  Ulysse

 

 

 

04/03/2017

Rando-raquettes dans le Queyras : le belvédère du Mont Viso

 

queyras,médille,mont viso,bouquetin

Pour notre dernière randonnée, le soleil est de la partie, ce qui nous réjouit car nous avons prévu de nous rendre au belvédère du Viso (3841m). Cette plateforme, située à 2500mètres d’altitude, offre une vue majestueuse sur le plus haut sommet des Alpes du sud, magnifique pyramide de basalte dont les glaciers donnent naissance au Pô, le plus long fleuve d’Italie.

 

queyras,médille,mont viso,bouquetin

Certes, quelques nuages se vautrent encore dans les vallées, mais ils n’empêchent pas le soleil radieux d’illuminer les cimes environnantes.

 

queyras,médille,mont viso,bouquetin

Nous remontons la vallée du Guil pour nous rendre à l’Echalp, point de départ de notre randonnée. Il a neigé au cours de la nuit et les mélèzes habituellement dénudés du fait qu’ils perdent leurs aiguilles sont revêtus de blanc. Chez les autres conifères la couche de cire permet aux aiguilles de résister au froid mais celle qui recouvre les aiguilles du mélèze n’y résiste pas. Cette particularité présente un avantage car les aiguilles de ce conifère sont bénéfiques au sol et favorisent la pousse et la croissance d'autres arbres comme l'épicéa. En plus d'être un bel arbre, le mélèze est solidaire, prenons en de la graine !

 

queyras,médille,mont viso,bouquetin

Parvenus à l’Echalp, nous chaussons les raquettes et traversons le Guil, qui n’est encore à cet endroit qu’un modeste torrent. Son cours en aval est bien plus tumultueux, avant qu’il ne se jette dans la Durance à Mont-Dauphin.

 

queyras,médille,mont viso,bouquetin

Nous pénétrons bientôt dans un univers féerique créé par les frondaisons couvertes de neige qu’illumine le soleil encore bas sur l’horizon.

 

queyras,médille,mont viso,bouquetin

Nous passons près de la cascade d’un torrent dont le cours a été stoppé par le gel. Ah ! si le froid pouvait aussi geler l’écoulement du temps, peut être célèbrerait-on plus l’hiver que le printemps !

 

queyras,médille,mont viso,bouquetin

Nous parvenons sur un replat couvert de brume et bordé d’une armée – pacifique – de Mélèzes. Au loin nous devinons au travers des nuées quelques sommets qui semblent irréels.

 

queyras,médille,mont viso,bouquetin

Soudain dans le sous-bois nous apercevons un jeune chamois à l’arrêt. Il a probablement perçu notre présence mais ne semble pas inquiet. Il reste là un long moment, nous permettant de le photographier à loisir avant de s’enfoncer plus avant dans la forêt. C’est ainsi que nous devrions vivre avec les animaux : se contenter de les croiser lors de brèves rencontres respectueuses de leur mode de vie, la Terre étant notre berceau commun.

 

queyras,médille,mont viso,bouquetin

Au fur et à mesure que nous avançons au coeur du massif, le paysage devint de plus en plus fantasmagorique.

 

queyras,médille,mont viso,bouquetin

Nous progressons sans mot dire, respectueux du silence qui règne en ces lieux, silence que ne trouble que le crissement ouaté de nos raquettes sur la neige. Ce silence extérieur s’infiltre dans nos consciences et fait taire le babil de nos pensées. Nous sommes alors en prise directe avec le courant de la vie qui nous traverse et nous mène de la rive qui nous voit naître à celle qui nous voit mourir. Au terme de cette existence le courant de la vie nous reprendra pour d’autres aventures. J'espère simplement, pour ce qui me concerne, que ce sera dans des endroits où il y a de la vigne !

 

queyras,médille,mont viso,bouquetin

Le spectacle d’une beauté indicible qui s’offre à nous, nous fait croire que nous sommes arrivés au paradis. Mais ne voyant pas d'anges virevolter autour de nous, nous en concluons que nous sommes toujours sur notre bonne et belle  vieille Terre !

 

queyras,médille,mont viso,bouquetin

Nous faisons une pause pour s’imprégner, se nourrir de cette beauté inouïe, tout en ayant conscience du privilège qui nous est offert de la contempler. 

 

queyras,médille,mont viso,bouquetin

Ayant repris notre progression, nous jouissons d’un premier aperçu sur le mont Viso. Nous avons de la chance car il est habituellement enveloppé de nuages venus de la plaine du Pô, que sa stature arrête.

 

queyras,médille,mont viso,bouquetin

Mais ce n’est parce que nous avons vu le Viso que nous allons nous arrêter en chemin. De vastes pentes de neige immaculée s’offrent à nos raquettes et nous ne résistons pas au désir de les fouler.

 

queyras,médille,mont viso,bouquetin

Nous passons au dessus du chalet de la Medille, magnifique lieu d’estive l’été et l’on se dit qu’il vaut mieux naître mouton dans le Queyras qu’humain dans certains pays où règnent des tyrans sanguinaires.

 

queyras,médille,mont viso,bouquetin

Nous poursuivons notre exploration avec le sentiment d’êtres les explorateurs d’un monde inviolé, d’un monde pur épargné par les turpitudes, la cupidité et l’inconscience humaine.

 

queyras,médille,mont viso,bouquetin

Bientôt la crête de la Taillante (3197m) l’un des plus beaux sommets des Alpes du Sud se dresse au dessus de nous.

 

queyras,médille,mont viso,bouquetin

Son profil en dent de requin lacère les nuées qui l’environnent. Sur sa face nord abrupte, l’air plus chaud de la vallée est aspiré vers le ciel et emporte avec lui la neige qui le recouvre.

 

queyras,médille,mont viso,bouquetin

Notre guide François, soucieux de nous éviter cette zone de turbulence, sonne l’heure de la pause déjeuner ce qui, compte tenu des efforts accomplis au cours de la matinée, n’est pas pour nous déplaire.

 

queyras,médille,mont viso,bouquetin

Nos agapes terminées, nous nous rendons au belvédère du Viso au lieu dit de la Roche Ecroulée, d’où l’on découvre la superbe et sauvage haute vallée du Guil. Un ours a choisi ce lieu pour hiberner et nous prenons garde à ne pas le réveiller !

 

queyras,médille,mont viso,bouquetin

A notre droite, nous retrouvons la crête de la Taillante balayée par un vent violent qui projette dans le ciel une nuée neigeuse comme le ferait un énorme canon à neige.

 

queyras,médille,mont viso,bouquetin

En face de nous, nous avons le Mont Viso qui, chose rarissime n’est accompagné d’aucun nuage. Vêtu de blanc, ce bel italien a vraiment de l’allure !

 

queyras,médille,mont viso,bouquetin

Et cerise sur notre gâteau hivernal, sur un rocher en contrebas du point de vue, un bouquetin admire comme nous le paysage !

 

queyras,médille,mont viso,bouquetin

Ayant pris conscience de notre présence mais nullement effrayé, il tourne la tête vers nous et semble nous dire « Il est beau mon pays, n'est ce pas ! ». Et mentalement nous lui répondons en chœur « Oui, il est vraiment beau l’ami ton pays ! ».

 

queyras,médille,mont viso,bouquetin

C’est à regret que nous prenons le chemin du retour, point final à une semaine enchantée de balades en raquettes, mais, c’est promis, l’année prochaine nous reviendrons.

 


*****

Si vous appréciez mes récits et mes photos, je vous invite à découvrir les chansons de mon nouveau CD "Ne perds pas tes rêves en chemin" en accès libre sur :

mon Blog musical OLD NUT (cliquez sur le nom)

ou sur les plateformes musicales Deezer, Itunes, Spotify, Google play, Amazon...

 

Mes autres blogs:

Canta-la-Vida où j'illustre certaines chansons en photos.

La dernière chanson mise en ligne s'intitule "Je me demande...."

Piquesel : "bloc-note photos" où les photos sont accompagnées de commentaires humoristiques ou poétiques.

Vous pouvez y accéder en cliquant sur les noms figurant en haut de la colonne de droite

 

Texte & Photos (sauf la 6 C. H) Ulysse

 

 

25/02/2017

Le Queyras en raquettes : montée au col du Pansier (2400m) et descente par les chalets de Clapeyto

raquettes,arvieux,clapeyto,brunissant

 Ce matin, après avoir remonté en voiture la vallée d’Arvieux, nous chaussons les raquettes au dessus de Brunissart pour nous diriger vers le pré des Vaches, où à cette saison il n’y a pas de vache, puis le pré Premier, où par contre, nous sommes les premiers à passer. Nous nous engageons dans la combe La Roche alors que le soleil se hisse péniblement au dessus des cimes environnantes. Il faut dire que vu son grand âge, il y a des matins d’hiver où il a un peu de mal à se lever !

 

raquettes,arvieux,clapeyto,brunissant

Alors que la pente se fait plus raide et que l’on prend de l’altitude, les visages se penchent sur le bout des raquettes, le souffle se fait plus court. Mais exigence du blog oblige, je prends le temps malgré tout de faire des photos ! Etre blogueur n’est pas une activité de tout repos !

 

raquettes,arvieux,clapeyto,brunissant

Au fur et à mesure que nous montons le soleil joue à cache-cache, nous soumettant à un régime de douche écossaise, la température de l’air variant considérablement entre les zones ombragées et ensoleillées du fait de l’altitude.

 

raquettes,arvieux,clapeyto,brunissant

Au fur et à mesure que nous approchons du col, la pente se fait plus raide et il faut planter les raquettes dans la neige pour ne pas déraper.

 

raquettes,arvieux,clapeyto,brunissant

Mais notre progression est rendue difficile par la neige « croutée » qui parfois résiste mais parfois s’effondre sous nos pas et nous déséquilibre.

 

raquettes,arvieux,clapeyto,brunissant

Encouragés par notre infatigable et attentionné guide, Pierre, nous parvenons néanmoins au col sans encombre, légitimement fiers de notre modeste mais gratifiant exploit.

 

raquettes,arvieux,clapeyto,brunissant

Et là nous prenons le temps de contempler le paysage que nous n’avons eu guère le loisir d’admirer à la montée.

 

raquettes,arvieux,clapeyto,brunissant

Nous avons une vue vertigineuse sur la vallée de la Pisse (sont pas poètes les gens du coin !) dont les flancs sombre nous donnent le sentiment de contempler les entrailles de Gaïa.

 

raquettes,arvieux,clapeyto,brunissant

Les randos raquettes nous font partager le privilège qu’ont les aigles, les chamois, et les bouquetins d’accéder l’hiver aux endroits les plus sauvages des montagnes.

 

raquettes,arvieux,clapeyto,brunissant

Mais aussi fascinant soit le panorama offert à nos yeux, il nous faut redescendre, effort beaucoup plus ludique que la montée en cela qu’il permet en même temps d’admirer le paysage!

 

raquettes,arvieux,clapeyto,brunissant

Cela dit il faut quand même de temps en temps jeter un coup d’œil à ses pieds pour éviter de croiser ses raquettes ! Des accidents sans gravité se produisent parfois !

 

raquettes,arvieux,clapeyto,brunissant

Quand les pentes sont trop raides et la neige trop dure pour y planter les talons, on a recours à une descente style « luge » mais sur postérieur ! (il est conseillé d’avoir un pantalon imperméable).

 

raquettes,arvieux,clapeyto,brunissant

Si les hommes pouvaient ne laisser sur la terre que leurs traces dans de la neige, Gaïa s’en porterait bien mais hélas partout nous l’éventrons, nous la polluons, nous exterminons les autres espèces qu’elle héberge, pour satisfaire notre insatiable rapacité.

 

raquettes,arvieux,clapeyto,brunissant

Nous arrivons en vue des chalets de Clapeyto, utilisés l’été par les bergers qui y emmènent leurs troupeaux.

 

raquettes,arvieux,clapeyto,brunissant

Une nouvelle journée se termine, riche de beauté et d’émotions partagée dans un climat d’amitié.

 

*****

Si vous appréciez mes récits et mes photos, je vous invite à découvrir les chansons de mon nouveau CD "Ne perds pas tes rêves en chemin" en accès libre sur :

mon Blog musical OLD NUT (cliquez sur le nom)

ou sur les  plateformes musicales Deezer, Itunes, Spotify, Google play, Amazon...

 

Mes autres blogs:

Canta-la-Vida où j'illustre certaines chansons en photos.

La dernière chanson mise en ligne s'intitule "Je descendais la rivière"

Piquesel : "bloc-note photos" où les photos sont accompagnées de commentaires humoristiques ou poétiques.

Vous pouvez y accéder en cliquant sur les noms figurant en haut de la colonne de droite

Texte & Photos Ulysse