suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

21/07/2018

Deux petits loups à mes trousses dans l’Espinousse

 

espinousse,everest,bruyère,mouflon,chasse

La semaine passée Romain vous a emmenés sur le Caroux, aujourd’hui c’est Emilie - qui nous a rejoint avec ses parents - qui va donner le « tempo » et vous guider à la découverte de la montagne d’Aret et du vallon du Vialay dans le massif de l’Espinousse. J’ai près de six décennies d’avance sur elle mais plus que quelques centimètres. Le jour où les petits enfants nous dépassent, on sait que l’on n’aura bientôt plus jamais mal aux dents !

 

espinousse,everest,bruyère,mouflon,chasse

Ignorant la perspective de ce moment funeste, nous partons d’un bon pas à l’assaut de la montagne d’Aret couverte de genêts et de bruyères.

 

espinousse,everest,bruyère,mouflon,chasse

Les os de cet antique massif de l’Espinousse émergent par endroits de sa toison mauve estivale. Ce massif est l’un des plus vieux du monde et il fut dans sa jeunesse aussi haut que l’Himalaya ! Respect !

 

espinousse,everest,bruyère,mouflon,chasse

C’est autrement plus festif et gratifiant de gravir sous un ciel bleu, le nez au vent, une montagne d’une telle splendeur que l’Everest, en quête d’une gloire illusoire, harnachés comme des cosmonautes et assistés par des sherpas que l’on traite comme des animaux de bât. Qui plus est les « éverestiens » sont pour la plupart des salopards qui abandonnent leurs équipements inutiles au sommet, faisant de cet endroit la déchetterie la plus haute du monde!

 

 

espinousse,everest,bruyère,mouflon,chasse

J’ai arpenté de nombreux massifs bien plus hauts que ceux du Caroux et de l’Espinousse mais jamais je n’ai contemplé une telle variété de paysages : ici s’offrent à nos yeux des aiguilles rocheuses et des falaises vertigineuses qui surgissent au dessus de plateaux couverts, au printemps, de l’or des genêts et, l’été, de la parure mauve des bruyères .

 

espinousse,everest,bruyère,mouflon,chasse

Sur ces crêtes caillouteuses et arides où la Tramontane peut souffler à 150 km à l’heure, rares sont les arbres qui arrivent à s’implanter et survivre. Quand ils meurent longtemps leur silhouette orne le paysage, touchant témoignage de leur ténacité.

 

espinousse,everest,bruyère,mouflon,chasse

Mais revenons à nos deux « petits » loups (ce qui n’est plus tout à fait le cas d’Emilie !) qui parcourent la crête de la montagne d’Aret en tenant leur chapeau en raison de la Tramontane qui souffle vigoureusement ce matin.

 

espinousse,everest,bruyère,mouflon,chasse

Romain a eu un instant de relâchement et il a dû courir après son chapeau emporté par le vent. Bon, je ne lui ferai aucun reproche vu le nombre de casquettes qu’Eole m’a subtilisées au cours de mes randonnées.

 

espinousse,everest,bruyère,mouflon,chasse

Par contre ce mérou fossilisé n’a guère de crainte d’être emporté par le vent ou alors si cela se produisait en raison du dérèglement climatique en cours, les homo sapiens auraient du souci à se faire !

 

espinousse,everest,bruyère,mouflon,chasse

Où que l’on regarde, le spectacle est somptueux et à part notre petite troupe on n’y voit personne. Les vacanciers sont agglutinés sur les plages du Languedoc ignorant ces merveilles de l’arrière pays. Mais finalement qui s’en plaindrait ?

 

espinousse,everest,bruyère,mouflon,chasse

Quand je dis que l’on n’y voit personne, je dois, de fait, nuancer mon propos car un troupeau de vaches y fait tranquillement la sieste, sans doute les vaches les plus heureuses et chanceuses du monde. Mais le savent-elles ?

 

espinousse,everest,bruyère,mouflon,chasse

Par contre moins chanceux je suis à l’heure où, traditionnellement, après le pique-nique, je fais la sieste, car mes deux petits loups se transforment en « mouches » que mon éthique m’interdit de taper !

 

espinousse,everest,bruyère,mouflon,chasse

Mais j’oublie bien vite cet innocent harcèlement, car étant descendus dans le vallon du Vialay, j’ai l’immense privilège et bonheur de me baigner dans son onde fraîche et claire avec une jolie et joyeuse naïade !

 

espinousse,everest,bruyère,mouflon,chasse

Revigorés par cette baignade, nous prenons le chemin du retour et suivons le délicieux vallon herbeux creusé par ce torrent qui se trouve fort opportunément protégé de l’ardent soleil par une magnifique hêtraie.

 

espinousse,everest,bruyère,mouflon,chasse

Un lézard rassuré par nos mines radieuses et pacifiques nous regarde paisiblement passer. Par contre aucun mouflon n’est en vue, au grand désespoir des petits loups ! Mais hélas trop de Nemrods bedonnants, qui les pourchassent impitoyablement armés de leur fusil longue portée, règnent l’automne venus en ces lieux pour qu’ils osent encore se montrer dès qu’un fumet d’homo sapiens se fait sentir dans les parages. Je le dis et redis, supprimons la chasse, cette tradition archaïque et barbare, et laissons les loups réguler les ongulés et la Terre redeviendra un jardin d’Eden pour les randonneurs.

 

espinousse,everest,bruyère,mouflon,chasse

Prenant un peu d’altitude pour rejoindre le col de Salis, nous retrouvons une zone rocailleuse où les petits loups se livrent aux joies de l’escalade pour mieux admirer la formidable dent du Fourcat qui déchire au loin le ciel .

 

espinousse,everest,bruyère,mouflon,chasse

Leurs jeunes gambettes ont un rythme que ne suivent pas celles, plus vieilles, des autres membres de notre petite troupe et quand une ombre opportunément se présente ils font la pause. La montagne est une belle école de solidarité !

 

espinousse,everest,bruyère,mouflon,chasse

Bientôt le Fourcat se dresse devant nous, vieil et impressionnant chicot de Gaïa qui n’aura rien perdu de sa grandeur alors que je machouillerai les pissenlits par la racine .

 

espinousse,everest,bruyère,mouflon,chasse

Nous abordons une ultime montée pour rejoindre le col de l’Ayrolle, les petits loups aussi frais que s’ils venaient de se lever ! Bon, sans vouloir fanfaronner, je soulignerai que je suis devant pour prendre la photo ! Leur papi a encore de beaux restes !

 


*****

Si vous aimez ce blog, peut être aimerez vous aussi mes chansons

Trois nouvelles dont "Tu es l'obscur objet de mon désir"

sont postées sur les plateformes musicales

dont DEEZER (cliquez sur le nom)

Certaines sont aussi publiées illustrées par des photos sur mon blog Canta la Vida

la dernière étant "Trop belle la fille du motel "

Vous pouvez aussi les écouter classées par album sur mon blog

OLD NUT WIX

(intégralité des chansons - sauf les 2 derniers albums - classées par album)

(cliquez sur les liens dans le haut de la colonne à droite)


Texte Ulysse / Photos Ulysse & Sébastien

 

14/07/2018

Un petit loup sur le Caroux

 

caroux,nemrod,mouflon,rieutord

Hello, fidèles lectrices et lecteurs de ce blog, peut être vous souvenez vous de moi, Romain, si vous n’êtes pas comme mon papi qui ne se rappelle jamais où il a mis son téléphone ou ses lunettes. J’ai pris un peu d’avance sur les vacances et je me retrouve seul avec mes grands parents avant que le reste de la famille n’arrive. La canicule sévissant dans la plaine languedocienne, papi a décidé de nous emmener baguenauder (il a un drôle de vocabulaire !) sur le Caroux.

 

caroux,nemrod,mouflon,rieutord

Effectivement à un kilomètre d’altitude l’air est plus frais et revigorant et un doux zéphir balaie le plateau recouvert de bruyères en fleurs, merveilleux spectacle dont nous jouissons chaque été.

 

caroux,nemrod,mouflon,rieutord

Je prends un peu de hauteur pour mieux l’admirer, moi le petit parisien condamné aux horizons bétonnés et à un air qui contient autant d’oxygène qu’il y a d’eau dans le verre de mon papi !

 

caroux,nemrod,mouflon,rieutord

Siesto, le chien de berger ainsi nommé par mon papi, est fidèle au poste. Papi lui a donné ce nom car il semble plutôt somnolant, ce qui n’est guère condamnable car cela fait belle lurette qu’il n’y a plus de moutons à garder en ces lieux.

 

caroux,nemrod,mouflon,rieutord

Vous noterez que je mets un point d’honneur à porter un sac à dos dans lequel j’ai une bouteille d’eau (j’ai moins de 18 ans) et mon goûter. De cette façon je suis autonome et si jamais mon grand père avait des envies de me perdre parce que je lui gâche toujours la sieste, je m’en sortirais !

 

caroux,nemrod,mouflon,rieutord

Nous arrivons près du Rieutord, modeste torrent, dont il faut néanmoins aborder la traversée avec prudence du fait de l’instabilité des pierres. Mon papi n’a pas dû s’en vanter, mais il s’est retrouvé à cause de cela le postérieur dans l’eau, il y a quelques années.

 

caroux,nemrod,mouflon,rieutord

Parvenu sur la rive sud du plateau sommital, j’admire la mer de collines bleutées qui viennent buter sur le massif du Caroux. Habituellement on jouit d’une vue somptueuse sur les Pyrénées, mais elles sont perdues dans la brume née de la canicule qui règne dans la plaine.

 

caroux,nemrod,mouflon,rieutord

J’entends soudain un grognement et un brin effrayé je me retrouve et découvre King-kong qui comme moi se réjouit du spectacle offert. Heureusement qu’il n’ y a aucun yankee qui lit ce blog sinon ils seraient capables de venir le capturer pour lui faire tourner un film !

 

caroux,nemrod,mouflon,rieutord

Je me prends à rêver que cet aigle me prenne sur son dos pour survoler le paysage, mais il n’a pas l’air de vouloir coopérer.

 

caroux,nemrod,mouflon,rieutord

Voici venue l’heure du pique-nique et, ensuite, pour papi de la sieste, instant sacré que je me plais à agrémenter de « diversions » diversement appréciées par le récipiendaire qui tente de garder un calme olympien. Cela dit, je vous offre en exclusivité et en première mondiale Ulysse dans les bras de Morphée.

 

caroux,nemrod,mouflon,rieutord

Nous nous rendons à la table d’orientation où l’on se rend compte combien minuscules et fragiles sont les créations des hommes qui s’autoproclament rois de la création !

 

caroux,nemrod,mouflon,rieutord

Si Ulysse vous avait narré notre escapade, il aurait tenté de vous faire croire que j’ai écarté ces deux rochers par ma seule force, tellement il galèje dans ses récits, vous conte des fariboles et veut vous faire prendre des vessies pour des lanternes ! Innombrables sont les fois où il a accusé mes doudous de lui vider subrepticement sa cave !

 

caroux,nemrod,mouflon,rieutord

Tenez, par exemple, si mon papi vous contait notre balade, il prétendrait qu’en haut de ce tas de rochers gît un mérou fossilisé, mais c’est impossible vu que le Caroux n’a jamais été submergé par la mer ! En fait, il est atteint de paréidolie chronique et voit des êtres partout ! Quoi ? Que dites vous ? Vous mettez en doute la présence de King-kong sur le Caroux et prétendez que je serais atteint du même mal. C’est mal me connaître, jamais je ne raconte de bobards….bon heu ! enfin presque jamais !

 

caroux,nemrod,mouflon,rieutord

La température étant montée de quelques degrés, je suis ravi de rencontrer le cours d’un ruisseau et j’en profite pour me rafraîchir le visage.

 

caroux,nemrod,mouflon,rieutord

Le rafraichissement est de courte durée, car nous devons gravir un raidillon pour sortir du talweig où coule le ruisseau.

 

caroux,nemrod,mouflon,rieutord

Mais le magnifique spectacle d’un tapis de bruyère qui nous accueille sur le plateau sommital me fait oublier la chaleur. Sensible à la beauté du monde je reste, n’étant pas encore atteint du syndrome « canapé » des ados ! ! 

 

caroux,nemrod,mouflon,rieutord

Je ne peux résister au plaisir de grimper sur une superbe « pile d’assiettes » sans doute tombées d’un festin donné sur l’Olympe. Les dieux mènent une sacrée vie de patachons, comment voulez vous que les enfants soient toujours raisonnables !

 

caroux,nemrod,mouflon,rieutord

Devant ce patchwork de verts et de mauves illuminés par un soleil radieux, mon âme se dilate et je me mets à chanter « Dis papa y–a -t-il un monde… ? ce tube planétaire de mon papi que je chante avec ma sœur Emilie et que vous pouvez écouter en cliquant ICI !

 

caroux,nemrod,mouflon,rieutord

Je ne suis pas le seul à jouir de cette nature enchanteresse et prodigue car j’aperçois soudain ce moro-sphinx qui, de sa fine trompe, se régale du nectar d’une centaurée. Je ne vois pas ce que les masques de réalité virtuelle qu’on nous promet pour demain nous apporteront de plus !

 

caroux,nemrod,mouflon,rieutord

Ce bel Azuré Bleu Céleste, dénommé aussi Bel Argus, préfère le nectar de bruyère qui, au demeurant, serait également bénéfique à mon papi car il soigne les rhumatismes !

 

caroux,nemrod,mouflon,rieutord

Nous voici au point culminant de la balade, le sommet du Caroux (1091m) lieu que vous avez parcouru maintes fois avec mon papi qui le considère comme le centre du Monde.

 

caroux,nemrod,mouflon,rieutord

Pour parachever les bonheurs de cette somptueuse journée, un aigle nous fait une démonstration de vol. J’aurais bien aimé voir aussi quelques mouflons mais hélas ils se montrent de moins en moins à cause des « nemrods » bedonnants qui les exécutent de façon imparable avec leur fusils à longue portée. Si l’on veut réguler les populations d’ongulés, laissons faire les loups qui eux se donnent la peine de courir après leur proies, qui ont de surcroit toujours une chance d’en réchapper !

 

caroux,nemrod,mouflon,rieutord

C’est à regret que nous redescendons vers le vallon de Douch, point de départ de notre balade, mais c’est sûr nous reviendrons !

 


*****

Si vous aimez ce blog, peut être aimerez vous aussi mes chansons

Trois nouvelles dont "Tu es l'obscur objet de mon désir"

sont postées sur les plateformes musicales

dont DEEZER (cliquez sur le nom)

Certaines sont aussi publiées illustrées par des photos sur mon blog Canta la Vida

la dernière étant "Léo, là haut ! "

Vous pouvez aussi les écouter classées par album sur mon blog

OLD NUT WIX

(intégralité des chansons - sauf les 2 derniers albums - classées par album)

(cliquez sur les liens dans le haut de la colonne à droite)


Texte & photos Ulysse

08/07/2018

Périple dans les Causses (Fin) : à travers le Causse Méjean, de Nîmes le Vieux aux Gorges du Tarn

 

causse méjean,tarn,gaïa,ruines,dolomie

Après une nouvelle soirée festive et une nuit « « ronflative » à l’excellentissime Hôtel-Restaurant de la Jonte, nous reprenons nos montures dont le modèle trahit l’ancienneté de leurs propriétaires. Leurs pistons et soupapes sont à peu près dans le même état que les nôtres, mais l’essentiel est que dans nos poumons souffle encore le vent de l’aventure.

 

causse méjean,tarn,gaïa,ruines,dolomie

Je vous ai rappelé dans mon précédent article que les Causses étaient un vaste plateau sédimentaire créé par une ancienne mer et soulevé lors de la naissance des Pyrénées. Quelques Sirènes de cette époque lointaine ont survécu, dont l’une tente vainement de nous séduire, mais seuls les flots qui sortent d’un flacon de nectar sont propices à nous faire divaguer !

 

causse méjean,tarn,gaïa,ruines,dolomie

Nous nous dirigeons vers le chaos rocheux de Nîmes le Vieux et traversons une zone de champs et de prairies parcimonieusement arborés qui enchante nos yeux et nos âmes.

 

causse méjean,tarn,gaïa,ruines,dolomie

Par endroits, le sol caillouteux et moins fertile est colonisé par un tapis de fleurettes jaunes qui apportent une touche de douceur dans ce paysage austère et envoûtant.

 

causse méjean,tarn,gaïa,ruines,dolomie

Ces espaces, qui créent un sentiment d’infini, ont de tous temps fasciné les hommes qui y ont laissé des traces de leur présence comme ce menhir, doigt de pierre levé vers le ciel comme une interrogation adressée au Grand Manitou, créateur de cette munificence.

 

causse méjean,tarn,gaïa,ruines,dolomie

Plus récemment, les hommes y ont édifié également des fermes dont les pierres des murs et les lauzes des toits extraites de notre Terre mère se patinent avec le temps et se couvrent de mousses et lichens. Ainsi ces bâtisses nous donnent –elles le sentiment d’être vivantes et de couver en leur sein des vies humaines dont leurs murs gardent le souvenir.

 

causse méjean,tarn,gaïa,ruines,dolomie

Au milieu d’un champ, se dresse un arbre solitaire. Son existence m’intrigue. Pour quelle raison a-t-il survécu ? Sa ténacité à vivre a-t-elle ému les hommes qui l’ont ainsi épargné ? Il faut aimer sans réserve les arbres qui ont permis à la vie de naître et de se développer.

 

causse méjean,tarn,gaïa,ruines,dolomie

Nous voici dans le chaos rocheux de Nîmes le Vieux, ainsi nommé en 1908 par son découvreur Paul Arnal, par analogie avec le site similaire de Montpellier le Vieux découvert 25 ans plus tôt par E.A. Martel. Si ce dernier site est plus impressionnant, Nîmes le Vieux présente l’avantage d’être libre d’accès et d’être beaucoup moins fréquenté, ce qui en préserve l’aspect sauvage.

 

causse méjean,tarn,gaïa,ruines,dolomie

Ces chaos font effectivement penser à des cités fortifiées en ruines que seul traverse le vent.

 

causse méjean,tarn,gaïa,ruines,dolomie

L’on y fait d’étonnantes rencontres comme ce dromadaire esseulé qui semble attendre son chamelier.

 

causse méjean,tarn,gaïa,ruines,dolomie

Il est difficile de concevoir le temps qu’il a fallut au vent, au gel, à la pluie pour sculpter ces chaos, alors que durant notre vie d’homme, seuls quelques grains de matière auront été dissous. Certains rochers sont dans un équilibre précaire qu’une prochaine pluie, un prochain coup de gel pourrait soudainement rompre. Même les montagnes et les rochers ne sont pas éternels.

 

causse méjean,tarn,gaïa,ruines,dolomie

Ainsi ces endroits sont propices à la marche méditative et à la prise de conscience de la brièveté et de la fragilité de nos existences. Jouissons de chaque jour qui passe et ne gaspillons pas notre énergie dans des billevesées ou de stériles querelles. Et surtout n’oublions jamais un flacon (voire deux) de nectar « bacchusien » quand nous partons en randonnée, seul breuvage qui, l’heure de la sieste venue, nous ouvre les portes de l’Olympe !

 

causse méjean,tarn,gaïa,ruines,dolomie

Le causse Méjean présente au sud une cassure qui permet d’embrasser du regard la ligne bleue des Cévennes.

 

causse méjean,tarn,gaïa,ruines,dolomie

Quelle diversité, quelle beauté dans le camaïeu de verts qu’offrent les différentes formes de végétation qui recouvrent en ce lieu l’épiderme de Gaïa, notre belle planète.

 

causse méjean,tarn,gaïa,ruines,dolomie

Nous achevons notre périple en nous dirigeant vers la rive nord du causse qui domine les gorges du Tarn, tout d’abord au lieu dit du Roc de Rieisse…

 

causse méjean,tarn,gaïa,ruines,dolomie

…puis de celui du Roc des Hourtous.

 

causse méjean,tarn,gaïa,ruines,dolomie

Et là, de nouveau, nous sommes émerveillés de ce que peut, avec le temps, accomplir une modeste et paisible rivière. Avec le temps, nous aussi nous pouvons si nous le voulons déplacer des montagnes ! A vos pelles !

 

 

*****

Si vous aimez ce blog, peut être aimerez vous aussi mes chansons

Trois nouvelles dont "Tu es l'obscur objet de mon désir"

sont postées sur les plateformes musicales

dont DEEZER (cliquez sur le nom)

Certaines sont aussi publiées illustrées par des photos sur mon blog Canta la Vida

la dernière étant "Léo, là haut ! "

Vous pouvez aussi les écouter classées par album sur mon blog

OLD NUT WIX

(intégralité des chansons - sauf les 2 derniers albums - classées par album)

(cliquez sur les liens dans le haut de la colonne à droite)


Texte & photos Ulysse

  

04/07/2018

Périple à travers les Causses (2ème partie) : Des arcs de St Pierre aux gorges de la Jonte

 Après quelques soucis informatiques mon blog est de nouveau opérationnel !

jonte,vautour,arcs de st pierre,orchidée

Après avoir fait bombance la veille au soir et dormi comme des loirs au confortable hôtel restaurant de la Jonte * situé dans le hameau de Douzes - où nous sommes traités comme des amis – nous grimpons sur le Causse Méjean pour aller à la découverte des arcs de St Pierre. Les causses, avec leurs grandes étendues herbeuses, sont des zones propices à l’élevage ovin que célèbre de magnifique et originale façon ce « calvaire ». Au vu de la finesse des détails des personnages et des épis de blés, dont les grains sont parfaitement distincts, on est ici face à un chef d’œuvre de ferronnerie dont l’auteur est resté anonyme. Autrefois les artistes n’oeuvraient pas pour acquérir la célébrité mais pour le seul bien commun.

 * Etablissement que je recommande chaudement d'où l'on repart avec un diplôme unique au monde  !

jonte,vautour,arcs de st pierre,orchidée

Ces vastes plateaux sédimentaires créés par une ancienne mer ont été, par endroits, fortement érodés par les intempéries et l’on y traverse ici et là des dépressions et des chaos rocheux. Certains arbres, à la recherche du maximum de lumière pour les besoins de leur photosynthèse, ne manquent pas d’audace et sont allés se jucher sur le sommet des rochers.

 

jonte,vautour,arcs de st pierre,orchidée

Témoin de la présence d’une ancienne mer, on croise au détour du chemin un compère de Jojo le mérou, fossilisé.

 

jonte,vautour,arcs de st pierre,orchidée

Dans le creux des dépressions, où l’humidité est plus grande, règne une atmosphère sub-tropicale où propèrent ces magnifiques orchidées.

 

jonte,vautour,arcs de st pierre,orchidée

Nous arrivons au lieu dit des Arc de St Pierre, sans doute nommé ainsi car l’endroit est un  vrai paradis.

 

jonte,vautour,arcs de st pierre,orchidée

Malgré l’âge vénérable de certains d’entre nous – dont votre serviteur - nous avons encore assez d ‘agilité pour grimper sur cette arche, d’où nous vous adressons un amical salut chères lectrices et chers lecteurs. Bon, il est vrai que vous ne m’y voyez pas car je prends la photo, mais je vous rassure, j’y suis monté après !

 

jonte,vautour,arcs de st pierre,orchidée

C’est sans doute en contemplant de tels reliefs que les anciens ont eu l’idée d’édifier des colonnes pour soutenir leurs temples. L’observation de la nature en tout est une excellente école.

 

jonte,vautour,arcs de st pierre,orchidée

Le grand intérêt du site est qu’il comporte pas moins de quatre arches d’une belle amplitude, sous lesquelles on peut cheminer en toute quiétude.

 

jonte,vautour,arcs de st pierre,orchidée

En foulant le sol de ces abris naturels - précieux en cas d’orages qui peuvent être très violents dans la région - on sait que l’on met ses pas dans ceux d’humains qui s’y sont réfugiés au cours des millénaires passés. Ainsi se tisse à travers les âges une vaste chaine humaine virtuelle .

 

jonte,vautour,arcs de st pierre,orchidée

Nous reprenons nos montures pour aller cheminer à quelques kilomètres de là sur un sentier qui domine les Gorges de la Jonte, qui coule paisiblement à 400 mètres sous nos pieds.

 

jonte,vautour,arcs de st pierre,orchidée

La formation des gorges qui éventrent les causses est due à la surrection de ces anciens plateaux sédimentaires à plus de mille mètres sous la poussée des Pyrénées. L’eau les a ensuite érodés pendant des millions d’années .

 

jonte,vautour,arcs de st pierre,orchidée

Ici aussi nous rencontrons de petites arches, la pluie et le vent étant d’infatigables et talentueux sculpteurs

 

jonte,vautour,arcs de st pierre,orchidée

Mais le clou du spectacle sont ces deux énormes blocs rocheux suspendus au dessus du vide et qui tiennent on ne sait comment ! On les a dénommés « vase de Sèvres » et « vase de Chine » et je crains qu’avec le temps ils ne finissent comme le vase de Soissons ! D’ailleurs cela pourrait arriver plus vite qu’on ne le croit, si l’on prête attention à la fissure qui parcourt toute la base du « vase » près duquel se tiennent Gibus et Marie !

 

jonte,vautour,arcs de st pierre,orchidée

En approchant du vase de Sèvres on découvre d’ailleurs un énorme bloc qui, vu la couleur vive de l’un des flancs, a du tomber du haut de la falaise qui nous surplombe il n’y a pas très longtemps. Au demeurant, je ne me souviens pas l’avoir vu quand je suis passé en ces lieux, une première fois, il y a une dizaine d’années. Brrrrr ! Croyez bien qu’à ce moment là j’ai levé la tête vers le haut de la falaise avec inquiétude !

 

jonte,vautour,arcs de st pierre,orchidée

L’érosion est aussi à l’œuvre sur le chemin profondément raviné par les pluies torrentielles de l’hiver et du printemps passés.

 

jonte,vautour,arcs de st pierre,orchidée

Nous voici arrivés au pied du vase de Sèvres qui révèle également une inquiétante fissure. Avis à ceux qui seraient tentés de descendre la Jonte en canoë !

 

jonte,vautour,arcs de st pierre,orchidée

Mais les gorges de la Jonte vont nous offrir un autre merveilleux spectacle, car nombreux sont les vautours qui y vivent. On aperçoit l’un d’entre eux perché sur ce promontoire rocheux.

 

jonte,vautour,arcs de st pierre,orchidée

Sans doute payé par le syndicat d’initiative, il se livre à une démonstration de vol.

 

jonte,vautour,arcs de st pierre,orchidée

Après avoir tournoyé, il descend vers nous en agitant à peine ses rémiges, maître des airs…

 

jonte,vautour,arcs de st pierre,orchidée

Il passe en silence devant nos regards admiratifs, merveilleuse manifestation de l’adaptation du monde animal à son environnement, que des Nemrods stupides et bedonnants se plaisent à massacrer. 

 

jonte,vautour,arcs de st pierre,orchidée

Sa démonstration effectuée, il retourne se poser sur un promontoire rocheux.

 

jonte,vautour,arcs de st pierre,orchidée

Et là il arrache une touffe d’herbes qui va lui permettre de poursuivre l’édification de son nid. Pendant que nous baguenaudons en contemplant les merveilles de la nature, heureux homo sapiens à la retraite, les animaux doivent sans cesse œuvrer et lutter pour leur survie.

 

A suivre…

*****

Si vous aimez ce blog, peut être aimerez vous aussi mes chansons

Trois nouvelles dont "Tu es l'obscur objet de mon désir"

sont postées sur les plateformes musicales

dont DEEZER (cliquez sur le nom)

Certaines sont aussi publiées illustrées par des photos sur mon blog Canta la Vida

la dernière étant "Heureux celui qui prend le temps "

Vous pouvez aussi les écouter classées par album sur mon blog

OLD NUT WIX

(intégralité des chansons - sauf les 2 derniers albums - classées par album)

(cliquez sur les liens dans le haut de la colonne à droite)

 
Texte & photos Ulysse