suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

22/07/2017

Le chêne du Coulet

medium__DSC8549-1.JPG


Au cours d'une balade pédestre dans le secteur de St Maurice de Navacelles , en empruntant une petite route (de fait une impasse) qui va du Hameau du Coulet au hameau abandonné des Natges, j'ai découvert, environ à mi-chemin, un chêne remarquable tant par son diamètre (environ 1,5M ) que par l'envergure de sa frondaison ! De tels arbres font partie du patrimoine national et doivent être impérativement protégés. Il semble pour le moment se porter comme "un charme" et je lui souhaite longue vie ! J'ai écrit ce poème pour lui rendre hommage.

 



Les années par centaines se sont écoulées,
Et sur la trame bleutée de la voute céleste,
Des milliers d'étoiles sont mortes, autant sont nées,
Depuis que tu naquis oh ! chêne titanesque !

Tu as connu ces temps anciens où l'angélus,
Rythmait la vie des hommes dans les campagnes,
Tu as des moissonneurs entendu les chorus,
Et les chants de ripailles les années de cocagne.

Des hommes irrespectueux t'ont sans doute fait offense,
Dans les temps troublés des guerres de religion,
En prenant tes branches vigoureuses comme potence,
Te faisant ainsi complice de leur déraison.

Pour te faire pardonner ces crimes involontaires,
Sans doute que ta luxuriante frondaison,
De son ombre bleue et fraîche a couvert,
Les amours débutantes de quelques Madelon.

Aujourd'hui les hommes qui passent ne s'arrêtent guère,
Pour rendre hommage au patriarche que tu es,
Prisonniers qu'ils sont de leurs cages de fers,
D'où ils voient le monde derrière des vitres fumées!

Ils vont de lieu en lieu l'oeil rivé sur leur montre,
En visitant les sites pour dire qu'ils les ont vu,
Ils ne savent pas que les plus belles rencontres,
Se font au coin d'un champ ou au coin de la rue !

 

medium__DSC8573-1.JPG
 
 (Reprise d'archive) 
 
 
*****

Mon dernier CD "La casa de Maria" comportant dix chansons est disponible sur les plateformes musicales (Itunes, Google Play, Amazon, Spotify et Deezer)

cliquez ICI pour y accéder

Vous pouvez écouter librement mes autres chansons sur mes autres blogs

CANTA-la -VIDA
 
La dernière chanson mise en ligne étant "GWADA"

(blogs de chansons illustrées par des photos)

OLD NUT WIX

(intégralité des chansons - sauf le dernier album - classées par album)

(cliquez sur les liens dans le haut de la colonne à droite)



Texte & Photos Ulysse

15/07/2017

Rando aquatique dans le Vialay

vialay,vautour,paradis,canyoning

En ce matin de juillet qui, malgré les orages de la nuit, affiche une température quasi tropicale, nous avons décidé de remonter les Gorges du Vialay jusqu’au lac Blond que nous avons découvert l’automne dernier. Gibus, en montagnard avisé et prudent, emmène l’attirail adéquat sans lequel notre périple risquerait de ne pouvoir être conté sur Eldorad'Oc. Vous  verrez au cours de ce récit que cet équipement était loin d’être superflu.  

 

vialay,vautour,paradis,canyoning

Après avoir pris le chemin des « poètes disparus » (mes fidèles lecteurs savent de quoi je parle) nous arrivons au point de vue d’où nous découvrons les magnifiques gorges creusées dans le massif du Caroux par le modeste (sauf en cas d’orage) torrent du Vialay.

 

vialay,vautour,paradis,canyoning

La part contemplative de notre âme ayant eu son dû, nous descendons vers le torrent pour offrir, au vieux gamins que nous sommes restés, une journée que l’on espère mémorable. Je vais vous confier un secret : pour ne pas vieillir, n’écoutez ni les cliquetis de vos articulations ni surtout les conseils de votre médecin, vivez à « donf » ! La dépense physique est le meilleur baume pour le mental et les cartilages ! Bon cela dit ne prenez pas de risques inutiles et je vous conseille de suivre à la lettre les conseils de Gibus si vous voulez revenir intact de notre périple .

Premier conseil : on garde ses chaussures car les cailloux du torrent peuvent vous blesser les pieds. Deuxième conseil : une fois que vos godasses sont mouillées méfiez vous en grimpant sur les rochers, car ça glisse ! Troisième conseil qui découle du deuxième : mieux vaut  laisser son smartphone à 500 euros  à la maison ! Pour ce qui est de mon appareil photo, il est anti-choc et « waterproof », ce que j’ai pu vérifier !!

 

vialay,vautour,paradis,canyoning

Un dernier conseil assurez bien vos prises à chaque pas car on a vite fait de se retrouver le postérieur dans l’eau. En soi, ce genre d’incident n’est pas dramatique, mais il y a par contre dans l’eau des rochers plus dur que notre postérieur, même pour des vieux pachydermes comme nous !

 

vialay,vautour,paradis,canyoning

Il y a heureusement des endroits plus aisés  à franchir  que d’autres, ce qui permet de jouir d'un paysage qu’assez peu de bipèdes ont le loisir d’admirer. Nous sommes , on peut le dire, à l'écart des sentiers battus !

 

vialay,vautour,paradis,canyoning

L’intérêt premier de cette balade est que, malgré le soleil estival,  on ne souffre pas de la chaleur car, d'une part, une partie de l'itinéraire très encaissé est à l'ombre et, d'autre part,  la température du torrent dans lequel nous évoluons n’a rien à voir avec celle de la mer des Antilles .

 

vialay,vautour,paradis,canyoning

Stimulé par la fraicheur de l'eau, j’arrive à grimper sur les rochers sans ressembler à une grosse marmotte. Pour une fois je fais la pige à mon copain Gibus dont de nombreuses lectrices célèbrent l’agilité et la belle musculature.

 vialay,vautour,paradis,canyoning

Quand on fait ce genre de périple on est ébahi par la force de l’eau qui, lorsqu’elle dévale en furie dans ces gorges étroites à l’occasion d’épisodes orageux, roule des rochers de plusieurs tonnes comme si c’était des grains de sable.

 

vialay,vautour,paradis,canyoning

Par endroits les vasques sont  si profondes que l’eau menace de mouiller le sac et le pique-nique qu'il contient. Or le pique-nique en rando c’est sacré, surtout l’élément liquide blanc, rosé ou rouge qui l’accompagne et qui est fort heureusement dans son flacon à l’abri de cette substance ludique mais insipide dans laquelle nous évoluons et dont nous ne faisons qu’un usage externe.

 

vialay,vautour,paradis,canyoning

Au détour d’un coude du torrent nous  arrivons  soudain devant une cascade tombant dans une superbe vasque entourée de parois rocheuses. Ce site est sans conteste aussi beau que celui du lac Blond, le seul « hic » est que dans le sens où nous sommes il est infranchissable. Les « canyonneurs » qui fréquentent les lieux font la virée dans l’autre sens et descendent les chutes en rappel. Mais, pour ce qui nous concerne, nous sommes, c’est le cas de le dire, « le bec dans l’eau » .

 

vialay,vautour,paradis,canyoning

Mais avant de chercher une issue pour nous sortir de cette impasse, nous décidons de mettre plus que notre bec dans l’eau et d’aller se faire masser sous la chute. Je peux vous dire que cela vaut toutes les séances de thermalisme du monde et c’est gratuit !

 

vialay,vautour,paradis,canyoning

Finalement nous décidons de monter dans la pente ultra raide - mais praticable grâce à quelques arbres qui nous tendent leurs branches secourables - qui borde la rive nord du torrent.

 

vialay,vautour,paradis,canyoning

Et après quelques frayeurs (pour ce qui me concerne) nous arrivons au dessus de la chute. 

 

vialay,vautour,paradis,canyoning

Notre soulagement d’avoir franchi cet obstacle est de courte durée, car de nouvelles vasques nous attendent, encore plus profondes que les précédentes qui nous obligent à porter les sacs sur nos têtes. A vrai dire nous jubilons intérieurement de ce parfum d’aventure qui imprègne notre périple.

 

vialay,vautour,paradis,canyoning

Nous arrivons au pied d’une nouvelle chute tombant dans une vasque entourée de falaises. Gibus explore sans succès les rives pour vérifier si on peut y prendre appui afin de ne pas mouiller nos sacs. Il n’y a pas d’autre échappatoire que de grimper dans la falaise de la rive sud qui présente par chance quelques anfractuosités.

 

vialay,vautour,paradis,canyoning

L’ami Gibus qui possède une agilité de félin ouvre la voie et accroche la corde à un arbre à une dizaine de mètres au dessus afin que je puisse le rejoindre.

 

vialay,vautour,paradis,canyoning

Et nous grimpons, nous grimpons inlassablement, cherchant un passage permettant de rejoindre le bord du Vialay. Mais nenni, les seuls passages que l’on trouve nous mènent toujours plus haut. Ce qui fait que l’on aboutit sur une plateforme rocheuse d’où l’on domine le cours du torrent et où il n’y a,  à priori, pas d’autre issue que de héler un vautour ou notre ange gardien. La première solution apparaît au demeurant plus réalisable que la seconde car cela doit faire bien longtemps que nos ange-gardiens nous ont abandonnés à notre triste sort d’invétérés mécréants.

 

vialay,vautour,paradis,canyoning

Gibus qui est, vous l’avez compris, le plus audacieux et le plus agile de nous deux, grimpe sur le promontoire qui domine la plateforme afin de voir si un passage est possible aux alentours. Il finit par découvrir une brèche dans les rochers qui mène vers une pente abrupte mais arborée dont on espère qu’elle nous permettra de sortir de cette nasse. Et « «bingo » au bout de quelques centaines de mètres d’un parcours en montagnes russes on finit par rejoindre la piste qui mène vers le pont du Vialay, là où le torrent, constitué de plusieurs affluents prend son nom. Pour cette fois, nous renonçons à rejoindre le lac Blanc qui était notre but initial, mais nous reviendrons !

 

vialay,vautour,paradis,canyoning

En trois quarts d’heure nous arrivons au pont pour la pause pique-nique et le traditionnel bain préalable pas du tout lassés d’avoir mijoté dans ce rafraîchissant liquide toute la matinée. A vrai dire nous sommes insatiables car nous savons, pauvres mortels, que les heures de paradis qui nous restent à vivre nous sont comptées ! Ca sera toujours ça de pris vu que nous sommes plutôt dubitatifs sur le paradis post mortem.

 

vialay,vautour,paradis,canyoning

Nos agapes terminées, nous reprenons le chemin du retour avec l’idée de rejoindre le Vialay là où nous avons commencé notre périple le matin même, car nous avons repéré une superbe vasque en aval qui nous paraît mériter un détour.

 

vialay,vautour,paradis,canyoning

En descendant vers notre point de départ du matin, nous croisons un jeune mouflon de l’année qui apparemment n’a encore jamais vu d’homme et ne sait pas que notre espèce est la plus dangereuse qui soit. Il nous regarde, l’air ahuri, sans doute étonné de nous voir marcher sur deux jambes. Il finit par nous fausser compagnie, sans doute guidé par son instinct animal qui lui recommande de s’éloigner de tout inconnu.

 

 

vialay,vautour,paradis,canyoning

Nous arrivons au dessus de la vasque qui avait fait rêver Gibus le matin même et qu’il se prépare à descendre en rappel pour  prendre un dernier bain. Pour ma part je préfère contourner l’obstacle par l’aval sous le prétexte de prendre des photos de la descente en rappel, mais secrètement bienheureux de me défiler !

 

vialay,vautour,paradis,canyoning

Car pour pratiquer ce genre d’exercice il faut une souplesse et une agilité que ma carcasse  septuagénaire ne possède plus.

 

vialay,vautour,paradis,canyoning

Gibus, qui n’est pas non plus né de la dernière pluie, se révèle par contre à son aise dans ce genre d’exercice et pourrait postuler pour doubler les scènes d’action si jamais on faisait un remake de « Tarzan ». Je suis sûr que dans ce cas plusieurs de mes lectrices postuleraient pour la doublure de Jane.

Admirez le style ! Bon, même si la corde craque l’ami Gibus ne risque pas grand chose,  mais la beauté du geste mérite qu’on enlève son chapeau !

 vialay,vautour,paradis,canyoning

Le bonheur que l’on prend à faire ce type de sorties resplendit sur le visage de mon ami. Ces sorties sont de fait pour nous un élixir de vie et c’est ce qui nous permet de garder notre jeunesse d’esprit, garante de celle du corps !

 

vialay,vautour,paradis,canyoning Allez,  il est temps de se rhabiller et de rentrer au petit trot car le périple nous a pris plus de temps que prévu. Et nos chères épouses vont commencer à s’inquiéter, du moins on l’espère ! On ne sait jamais, elles en ont peut être assez d’avoir deux vieux gamins à la maison!

 

*****

Mon dernier CD "La casa de Maria" comportant dix nouvelles chansons est disponible sur les plateformes musicales (Itunes, Google Play, Amazon, Spotify et Deezer)

cliquez ICI pour y accéder

Vous pouvez écouter librement mes autres chansons sur mes autres blogs

CANTA-la -VIDA

(blogs de chansons illustrées par des photos)

OLD NUT WIX

(intégralité des chansons - sauf le dernier album - classées par album)

(cliquez sur les liens dans le haut de la colonne à droite)



Texte & Photos Ulysse 

 

08/07/2017

Connaissez vous le peuple des coquelicots ?

 

DSC04540.JPG

Nous avons souvent tendance à simplifier, caricaturer et à faire d'injustes amalgames, l’intensité de ce travers variant en fonction de notre éducation, de notre environnement socio-culturel et de notre tempérament. Ainsi pour les "intellos" tous les footeux ont la cervelle dans les crampons et pour les "footeux" tous les "intellos" sont des  têtes d’œuf. Pour les citadins toutes les vaches se ressemblent et pour les fans de "l'Eurovision" la musique de Richard Clederman vaut celle de Mozart. Pour nous, français, les chinois sont des stakanovistes du boulot qui consacrent leur vie à fabriquer des chaussettes à deux balles, tandis qu'ils pensent que nous partageons notre temps entre les vacances, les RTT, les grèves et les congés-maladie. De même nous voyons nos voisins d'outre-rhin comme d'austères bonnets de nuit luthériens tellement disciplinés qu'ils installent des passages cloutés jusque dans les rues piétonnières alors qu'eux nous considèrent comme un peuple braillard et désordonné, la preuve en est que Marianne, notre égérie nationale, a perdu son soutien gorge !

 

DSC00387.JPG

Les idées toutes faites et les préjugés évitent de réfléchir – activité épuisante - et sont souvent la cause de mépris et de tensions qu’un brin d’objectivité réduirait à néant. Le problème est qu’ils donnent à bon compte un sentiment de supériorité et c’est pourquoi ils sont durs à extirper.

 

 

DSC04479.JPG

Ainsi parmi les fleurs, il en est une que l’on croit volontiers simplette avec sa robe rouge de soubrette et que l’on méprise souvent vu qu’elle traîne dans les champs. Notre mépris a d’ailleurs failli la faire disparaître, bombardée qu’elle était de pesticides et d’insecticides déversés sans retenue par ceux qui sont pourtant ses confrères : les paysans. Certains d’entre eux ont toutefois retrouvé la raison et leur font aujourd’hui un peu de place dans leurs champs.

 

 

DSC01258.JPG

Or, si on leur prête un peu d'attention les coquelicots apparaissent infiniment diversifiés. Pour s’en rendre compte il suffit de s’asseoir au bord d’un talus et de longuement les observer. La variété de leurs comportements ne manquera pas de vous stupéfier

 

 

DSC04452.JPG

Vous observerez ainsi le two-o'clock-licot, romantique en diable et qui passe son temps en tête à tête avec, selon sa préférence, une ou un de ses congénères.

 

 

DSC04462.JPG

Vous verrez aussi le baroque-licot aux manières un peu surannées

 

 

DSC04542.JPG

Si vous apercevez un coquelicot au comportement un peu louche , c’est un équivoque-licot

  

DSC04525.JPG

Si son comportement est déjanté, c’est un débloque-licot

  

DSC04504.JPG

Si le coquelicot semble prendre plaisir à jouer avec le vent, c’est un foc-licot

 

 

DSC04532.JPG

S’il danse de façon endiablé c’est un rock-licot

 

 

DSC01165.JPG

S’il est bagarreur, c’est un estoc-licot

 

 

DSC04438.JPG

S’il se rit de la pluie , c’est un pébroque-licot

 

 

DSC04548.JPG

Si vous l’entendez se parler à lui même c’est un soliloque-licot

 

 

DSC04479.JPG

S’il jette ses pétales aux orties, c’est un défroque-licot

 

IMG_6412.JPG

S’il est un brin railleur c’est un moque-licot

 

 

DSC04469.JPG

Et enfin, si vous avez de la chance, vous apercevrez peut être le rarissime cataploc-licot qui préfère habituellement les champs de course mais qui s’égaie parfois dans la nature. Mais peut être en connaissez vous d’autres et je serais heureux que vous me les présentiez !

 Pour conclure cette note voici in poème hommage à cette fleur posté par Monique l'une de mes fidèles lectrices ; Je l'en remercie.

 

Ami des poètes il est vrai
fleur du printemps et de l'éveil
à profusion jamais n'est trop
quant au printemps il déchiffonne
sa belle robe rouge coquelicot

*****

Mon dernier CD "La casa de Maria" comportant dix nouvelles chansons est disponible sur les plateformes musicales (Itunes, Google Play, Amazon, Spotify et Deezer)

cliquez ICI pour y accéder

Vous pouvez écouter librement mes autres chansons sur mes autres blogs

CANTA-la -VIDA

(blogs de chansons illustrées par des photos)

OLD NUT WIX

(intégralité des chansons - sauf le dernier album - classées par album)

(cliquez sur les liens dans le haut de la colonne à droite)

 

Texte & Photos Ulysse

 

 

01/07/2017

Par un beau soir d'été

nuit,ombre chinoise,été,garance

 A l’heure où le soleil tire sa révérence,

Je m’en vais  marcher un bâton à la main,

Les yeux emplis de l’or qui coule sur les chemins,

Sous une mer de nuages rouge garance.

 

 

nuit,ombre chinoise,été,garance

Avançant calmement, méditant en silence,

J’aperçois soudain entre deux rangs de vignes,

Une nymphe enjouée qui me fait des signes,

Pour m’inviter à entrer dans sa danse.

 

 

nuit,ombre chinoise,été,garance

 Mais la belle est taquine et fuit quand je l’approche

Vers une haie de chardons qui me barre le passage;

Elle n’est sans doute qu’un envoûtant mirage,

Qui naît du nectar puisé au fond des roches.

 

 

nuit,ombre chinoise,été,garance

Au loin, des chiens idiots hurlent après la lune,

La prenant, suprême infamie, pour un os.

Indifférente à l’excitation des débiles molosses,

Elle poursuit indolente sa course nocturne.

 

 

 

nuit,ombre chinoise,été,garance

 Elle se balance un temps aux branches d’un arbre mort,

Dont le squelette ligneux dresse ses arabesques,

Sur la tenture bleue de la voûte céleste,

Que l’horizon borde d’un ourlet d’or.

 

 

nuit,ombre chinoise,été,garance

A son pied soudain  la nymphe virevolte,

Je me pince rudement pour dissiper ce mirage,

Mais  elle poursuit sa danse élégante et sauvage,

Une douce ivresse me saisit alors et m’emporte.

 

 

nuit,ombre chinoise,été,garance

En trois bonds me voilà qui danse avec elle,

Qui s’était montrée tout à l’heure si farouche,

La lune me révèle sa beauté qui me touche,

Envoûté, je me sens  pousser des ailes.

 

 

nuit,ombre chinoise,été,garance

 Au moment où nos mains dans la nuit se rejoignent,

Une autre nymphe se mêle à notre ronde,

Dieu ! Qu’il peut être beau notre monde,

Par une nuit d’été au cœur de la campagne.

 

nuit,ombre chinoise,été,garance

 Nous nous lançons alors dans une gigue endiablée,

Qui attire mulots, campagnols et musaraignes,

Cette nuit  dans un coin  de la terre, la paix règne,

Comme au jardin d’Eden d’où nous fumes chassés.

 

 

nuit,ombre chinoise,été,garance

Ivre de bonheur, mes soucis dissipés ,

Je ressens l’insoutenable légèreté de l’être,

Qui me fait m’envoler de ce lieu champêtre,

Libéré de l’implacable loi de la gravité.

 

 

nuit,ombre chinoise,été,garance

Ainsi frères humains passons nos existences,

A danser sous l’obscure clarté des étoiles,

Où les lois, les règles, les conventions sociales,

Du monde diurne n’ont plus de pertinence.

 

*****

Mon dernier CD "La casa de Maria" comportant dix nouvelles chansons est disponible sur les plateformes musicales (Itunes, Google Play, Amazon, Spotify et Deezer)

cliquez ICI pour y accéder

Vous pouvez écouter librement mes autres chansons sur mes autres blogs

CANTA-la -VIDA

(blogs de chansons illustrées par des photos)

OLD NUT WIX

(intégralité des chansons - sauf le dernier album - classées par album)

(cliquez sur les liens dans le haut de la colonne à droite)

 

Texte & Photos Ulysse