suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

31/03/2006

Le Bassin de Thau côté "jardin" et côté "cour" ....

medium_img_5666.jpg Pourquoi cette photo d'un superbe coucher de soleil sur le bassin de Thau ornée d'un pneu d'automobile ? C'est pour appeler votre attention sur la double réalité de cette « merveille » du littoral languedocien, car sachez que j'ai trouvé le pneu à l'endroit même où il a été photographié!

J'ai pour habitude de célébrer les innombrables beautés de cette région, mais pour une fois je ne peux m'empêcher d'être ulcéré par l'indifférence dont fait l'objet la véritable situation du bassin. Dans les nombreux reportages ou les articles que lui consacrent les magazines et ouvrages touristiques, le bassin est toujours paré de ses plus beaux atours. L' eau est turquoise, outremer ou argent selon l'heure du jour et forme un merveilleux contraste avec les flamants roses tandis que les collines environnantes lui tissent un écrin de verdure.

Dans la presse gastronomique on célèbre l'huitre de Bouzigues au goût de noisette, ses daurades royales, ses bars, ses poulpes et sèches et autres délices maritimes. Et c'est vrai qu'il est beau ce bassin...mais vu d'en haut ! Par exemple du terre plein aménagé au bord de la N 113 qui domine Bouzigues ou du Parc des Terres Blanches sur la colline de Sète mais selon des angles bien choisis, comme le montre les photos ci-après : 

medium_img_5570.jpg medium_soleil_couchant_008.jpg Mais dès que l'on se promène au bord du rivage – en dehors des quelques zones bordant les villages cotiers comme Mèze, Balaruc et Marseillan où les municipalités malgré leurs faibles moyens font de notables efforts ainsi que dans la zone difficile d'accès des anciens salins – c'est un autre et désolant spectacle qui s'offre à vos yeux. Rendez vous notamment dans les zones où sont installés les conchyliculteurs et vous serez vite édifiés. On pourrait penser que les membres de cette noble profession qui vivent des produits du bassin en prennent un soin jaloux et veillent sur lui comme sur la prunelle de leurs yeux. Que nenni ! Les exploitations sont généralement constituées de bâtiments en parpaings brut de décoffrage et ressemblent plutôt à des déchetteries où gisent aux alentours et jusque dans l'eau du bassin de vieilles machines ou carrioles en train de rouiller, de vieux filets déchirés, des pneus et des bidons de plastique, des tas de coquilles d'huitres et de débris variés. Mais il en est de même en de nombreux autres endroits urbanisés ou « sauvages » comme dans la zone de « Maldormir » où une énorme décharge publique était en activité jusqu'en 2004 et reste depuis sans protection, permettant ainsi aux déchets légers de se disperser sous l'effet du vent et aux autres de lentement diffuser leurs éléments chimiques et autres dans le sous sol et donc dans le bassin. Quand on pense qu'il n'y a pas si longtemps le bassin était classé « A » on croît rêver ! Mais il est vrai que dans un pays bon dernier de la classe européenne en matière de protection de l'environnement (souvent au nom du respect des « traditions « !) il ne faut s'étonner de rien !

 

medium_img_5411.jpgmedium_img_5431.jpg medium_img_5585.jpgmedium_img_5594.3.jpg Rien ne justifie ce je «menfoutisme » et surtout pas des raisons économiques, du type « c'est à cause de la lourdeur des frais d'exploitation et des charges etc... » ou les difficultés du métier. Ces dernières sont réelles j'en conviens, mais allez voir les ostréiculteurs du bassin d'Arcachon ou de Bretagne qui bénéficient d'un climat moins favorable et vous y verrez en grande majorité des exploitations respectueuses de leur environnement et où pas une coquille ne traîne , comme le montrent les photos ci-après prises en Bretagne (je précise que je ne suis pas Breton!) medium_img_5992.jpg medium_img_5998.jpg Ayant fait ce triste constat, je ne suis pas étonné que les eaux du bassin aient été déclassées au niveau B par les pouvoirs publics, de même que ne me surprennent pas les épidémies de gastro entérites qui sévissent périodiquement dans la région, même si d'autres facteurs comme le ruissellement des pluies ont leur part dans la contamination. Et quand je lis un article vantant le goût de noisette des huitres de Bouzigues...je me dis que le journaliste n'a pas du s'approcher beaucoup du bord du bassin ! Le bassin s'est montré jusqu'à présent « bonne mère » et n'a pas mégotté ses bienfaits à ceux qui en vivent, mais à force de le négliger il pourrait très bien un jour devenir aussi stérile que la mer morte ..et on pourrait alors dire adieu aux huitres au goût de noisette ! Pour ceux qui auront eu le courage de me lire jusqu'au bout, je vous gratifie d'un coucher de soleil sur le bassin sans pneu usagé avec malgré tout l'espoir qu'un jour ce sera une réalité !

medium_img_5689.jpg
 
Texte & Photos Ulysse

15:40 Publié dans tourisme | Lien permanent | Commentaires (15)

30/03/2006

Mais que fait la police !

medium_img_6262.jpg

Voici les premiers Iris,
Qui en toute impunité,
Et sans scrupule envahissent,
Garrigues et prés,
Mais que fait la police ?

Bof, elle est trop occupée,
A traquer les anti-cépéistes !

29/03/2006

J'ai décroché la lune !

medium_img_4494.2.jpg

Si vous avez contemplé le ciel hier à la nuit tombée, sans doute avez vous remarqué que la lune s'était éclipsée. Ne cherchez pas le coupable, car je suis l'auteur de ce larcin dans les circonstances que je vais vous expliquer. Je devisais avec un ami de l'issue des prochaines élections et j'exprimais l'espoir que nous aurions enfin des gouvernants plus soucieux du bien public que de leur bien être et de leur destin personnel. Il me répondit que cela arriverait une fois que j'aurais décroché la lune. Je le pris au mot et alla emprunter sur le champ une grande échelle de pompier....qui me permit, en m'appuyant sur un nuage qui s'était opportunément placé devant la lune, de la décrocher! J'avoue que je fus surpris de la facilité avec laquelle je réussis dans mon entreprise, mais sans doute que personne avant moi n'avait vraiment pris la peine d'essayer (sauf Pierrot le Zygo il y a quelques années mais son échelle était trop courte) . Cela dit, ne croyez pas que je veuille me l'accaparer, j'ai conscience qu'il s'agit d' un bien public et la semaine prochaine, promis, j'irai la remettre en place, une fois que j'en aurai fait le tour. Pour vous dédommager de son absence, je vous ferai prochainement un reportages de mes périgrinations sur notre satellite. Quant à la prochaine élection présidentielle, maintenant que j'ai décroché la lune, tous les espoirs nous sont permis

28/03/2006

I am back !

medium_img_6187.jpg


Je suis enfin de retour un peu fourbu par mon voyage mais content d'être de nouveau parmi vous, et je remercie toutes celles et tous ceux qui m'ont laissé des commentaires pendant mon absence. Contrairement à ce que d'aucuns pensaient je ne suis pas parti retrouver Pénélope ni tondre les moutons et étant un peu dur de la feuille je n'avais pas non plus succombé au chant des Sirènes! J'ai simplement été vérifié si l'herbe était aussi verte ailleurs, ce qu'aujourd'hui je peux vous confirmer : l'herbe est verte partout en France, ce qui finalement m'a convaincu de revenir chez moi. Je remercie Pierrot et Gene de s'être occupé du chat et du poisson rouge et d'avoir aéré la maison. Mais pour ce qui est de la mémé je suis désolé mais ce n'est pas la mienne, elle a du profiter de ce que vous aériez la maison pour s'installer ! Je la tiens donc à la disposition de celle ou celui qui l'a perdue, c'est une dame fort charmante au demeurant et pas difficile pour deux sous vu qu'elle s'est nourrie avec les daphnies du poisson rouge qui du coup n'avait plus rien à manger. Il était donc temps que j'arrive !

PS: Bravo à Pierrot pour son trophée bien mérité !