suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

12/12/2016

Prendre ou ne pas prendre la porte...that is the question !

IMG_6465.JPG

Celui ou celle qui a décidé d'installer cette porte sur le trajet du GR 74 qui mène aux gorges de la Vis ne manque pas d'humour à moins qu'il (ou elle) ne soit philosophe (vous comprendrez plus avant pourquoi). En effet aucune barrière, aucun fil de fer ne la prolonge ni d'un côté ni de l'autre. Elle est là, isolée, esseulée, qui vous invite à l'ouvrir et à la refermer pour continuer votre parcours sur le GR, alors qu'il serait beaucoup plus simple de la contourner !

Mais pour ma part, j'ai répondu à son invitation : je l'ai ouverte, je l'ai franchie et je l'ai soigneusement refermée et j'avoue y avoir pris un plaisir indicible. En agissant ainsi j'ai éprouvé un grand sentiment de liberté. Car je crois que la vraie liberté n'est pas, comme certains le disent ou le prônent, d'agir selon son bon plaisir et de s'affranchir des contraintes (à l'instar de ma génération qui a écrit « il est interdit d'interdire » sur les murs des villes en 68 !) mais au contraire de s'y soumettre de plein gré. N'est ce pas en respectant les contraintes de la gamme et de l'harmonie que les musiciens créent des chef d'oeuvre et les proportions d'aliments et les temps de cuisson que les cuisiniers régalent nos papilles !

Le philosophe contemporain Comte-Sponville, dont je vous recommande les ouvrages - notamment Vivre et Le mythe d'Icare : Traité du désespoir et de la béatitude - a écrit de fort belles pages à ce sujet et  forgé une très belle formule en disant « qu'il fallait être libre comme l'oiseau qui se sert du vent pour choisir son cap et non comme la plume qui y est totalement soumise  »


Aussi si vous passez à cet endroit, soyez libre ...prenez la porte !

DSC07402-2.JPG
 
*****

Si vous appréciez ce blog, je vous invite à découvrir les chansons de mon  nouveau CD "Ne perds pas tes rêves en chemin" sur :
 
Deezer (cliquez sur le nom)
 
ou les autres plateformes musicales Itunes, Spotify
 
Mes autres blogs:

Old Nut (Wix) où vous pouvez écouter librement toutes mes précédentes chansons

Canta-la-Vida où j'illustre certaines chansons en photos.

La dernière mise en ligne s'intitule "Elle parlait à l'oreille des chevaux"

Piquesel : "bloc-note photos" où les photos sont accompagnées de commentaires humoristiques ou poétiques.

Vous pouvez y accéder en cliquant sur les noms figurant en haut de la colonne de droite.

 
 
Texte & Photos Ulysse

Commentaires

c'est la journée "portes ouvertes"

Cette porte en pleine nature qu'on peu ouvrir et refermer à notre guise ;
je crois comprendre la belle "image" qu'elle vous a inspiré

Ginette a répondu à un de mes commentaires :
...ma porte reste ouverte...
quel plaisir ces mots là procurent !

Écrit par : Colapat | 10/08/2009

mon ami Ulysse,

belle image, je prendrai avec plaisir cette porte, pour la franchir et explorer cet espace de liberté...

au plaisir,

Laurent

Écrit par : laurent - mon journal de bord | 10/08/2009

une porte c'estfait pour s'ouvrir mais c'est trop chouette quand on peut la contourner ou l'emporter avec soi, je n'enfonce jamais les portes, sauf celles qui sont ouvertes dans un espace de liberté
t très belle note ULYSSE

Écrit par : ginette | 10/08/2009

TOUJOURS AUX TAQUETS !!! Il y a un gon?

Écrit par : lutinbleu | 10/08/2009

C'est beau une porte
il y a ce qui se trouve derrière
ce qui existe avant
ce qui existe après
ce qu'elle cache de son tranchant quand on l'entrouve
je trouve cette invitation au voyage et à la transgression fabuleux
si j'avais croisé un tel chemin, pou sûr j'aurais ouvert puis refermé la porte
avec le sentiment d'entrer dans un tout autre monde..
Merci de cette découverte

Écrit par : Viviane | 10/08/2009

El Condor passa ...

Écrit par : Maria-D | 10/08/2009

SUPERBE ce grand rapace dans ce ciel bleu , mais quelqu'un t'as demandé du Bleu ???
on se croirait au Pérou, magnifique photo, quand à cette porte...fallait penser de la
poser là, et quel plaisir de la franchir, mais tu as pris la photo au même endroit ???
le ciel est trop bleu, non ???

Écrit par : Mistigris | 10/08/2009

A Mistigris : le vautour fauve a été pris au cours d'une randonnée dans les Pyrénnées quant à la variation en bleu .....j'y travaille mais il fait chaud !

Écrit par : ulysse | 10/08/2009

Il parait que le Bleu est une couleur froide Ulysse, donc rafraîchissante.....
Prenez votre temps pour la déclinaison bleue, ce n'en sera que meilleur !
Quant à cette porte elle a un petit côté intemporel...
Et ce bel oiseau doit bien rigoler de nous voir d'en haut s'agiter pour ouvrir et fermer nos portes....

Écrit par : Patacol | 10/08/2009

un porte ?
sur l'inconnu
et l'oiseau se dit :
" c'est quoi une porte"

reprise
toujours ce bleu de chez nous
que ferions nous sans... ?

Écrit par : jeanne_01 | 11/08/2009

Je comprends cette sensation de liberté et je suis sûre que la contourner n'aurait pas eu le même effet Ulysse ... Cette porte est une invitation que tu as honorée de belle manière, une invitation à la découverte ! Belle semaine à toi ...

Écrit par : Bandolera | 11/08/2009

J'imagine tout à fait que j'aurais, moi aussi, ouvert et refermé cette porte derrière moi... avec un vrai plaisir, en souriant.Parfois, le bonheur, c'est aussi simple que cela!

Écrit par : Josiane57 | 11/08/2009

Génial comme toujours ce commentaire ! et puis pousser une porte, c'est toujours entrer un peu dans l'inconnu. La contourner eut été plus révolutionnaire (de révolution... contourner !), bref plus français. Mais où aurait été alors le plaisir ?

Écrit par : lacalmette | 12/08/2009

Ouvrir la porte, comme si derrière il y avait l'Inconnu... Pour le plaisir de la découverte...
La refermer sans regarder derrière... Pour l'ouvrir au retour... Et toujours la découverte...

Écrit par : Danièle | 12/08/2009

Bonjour Danièle bienvenue sur mon blog ...oui derrière une porte c'est toujours la découverte ....mais parfois une bassine vous tombe sur la tête !

Écrit par : ulysse | 12/08/2009

Toc, toc... puis-je entrer surtout sans porte ?
Juste pour dire que j'aime aussi lire Comte Sponville dont je cite une phrase de mémoire " rien ne peut empêcher le désespoir mais rien non plus n'interdit de l'avoir gai" c'est ce que je voulais exprimer en te disant que même au milieu des larmes j'ai toujours su vite m'en sortir par l'humoue et le rire
et aussi d'avoir ( modestement ) "conduit" Danièle jusque chez toi où il fait si bon sourire !

Écrit par : colette | 13/08/2009

Colette est une dame bien élevée !
Elle fait "toc-toc" à la porte

Guidée par elle, je savais arriver chez un ami
Je suis entrée sans frapper !

Merci pour le chemin balisé Colette !
Merci Ulysse pour les sourires qu'ici l'on trouve !

Écrit par : Danièle | 13/08/2009

Finalement, c'est peut-être là la raison d'être de cette porte en plein milieu de nulle part... nous montrer que chaque fois qu'on le souhaite, et chaque fois qu'on le peut, pousser une porte nous ouvre un nouveau chemin de découverte et de liberté... aller à la rencontre de l'horizon, du monde, de l'autre, c'est toujours un peu aller à la rencontre de soi... et ouvrir une porte, même celle qui se donne des airs d'inutile, c'est toujours s'offrir un nouveau parfum de liberté...

Comte-Sponville est aussi de mes philosophes préférés, et cette phrase, qui m'accompagne depuis, a réveillé en moi de crissantes résonnances :
"Nous n'aurons de bonheur qu'à proportion du désespoir que nous serons capable de traverser. La sagesse est cela même : le bonheur, désespérément."
Ce qui rejoint tout à fait mon autre citation fétiche, de Blaise Cendrars et qui dit :
"La sérénité ne peut être atteinte que par un esprit désespéré. Il faut avoir beaucoup souffert, et aimer encore le monde." ...

Merci Ulysse pour ces splendides photos, où il fait bon aller se promener, s'évader, y laisser vagabonder ses pensées, et merci pour votre poésie qui perle à chaque ligne.

Amitié
@+, michelle

Écrit par : michellem | 15/08/2009

Bonjour Michellem merci pour votre passage et commentaire J'y ajouterai ces belles paroles de Kipling qui disait : "Si tu peux faire face au triomphe et au désastre et traiter ces deux imposteurs de la même façon la terre t'appartient" Amicalement

Écrit par : ulysse | 16/08/2009

Découverte ce matin, au hasard Balthazar... cette phrase, qui vient comme un papillon sur une corolle se poser en légende sous votre photo...

"Ce monde est la porte d'entrée.
C'est une barrière.
Et, en même temps, c'est le passage."
[Simone Weil]

Amitié
@+, michelle
Merci pour ce mot de Kipling !

Écrit par : michellem | 16/08/2009

A Michellem : de fait ne peut on dire que tout obstacle est un passage qui nous mène vers un état supérieur

Écrit par : ulysse | 16/08/2009

Une porte !
seule au milieu d'un chemin sans barrière!
l'envie peut paraître un peu loufoque :
ouvrir cette porte inutile !
incitation à entrer comme chez un ami ?
Il est des portes comme des chemins difficiles
les franchir, les ouvrir
voir avec respect et joie ce qui nous est proposé chaque jour par la vie !

Écrit par : la hulotte | 17/08/2009

Bonjour La Hulotte je retiens votre belle formule "voir avec respect et joie ce qui nous est proposé chaque jour par la vie ..."

Écrit par : ulysse | 17/08/2009

Cher ami,vous citez Comte-Sponville qui a écrit "qu'il fallait être libre comme l'oiseau qui se sert du vent pour choisir son cap et non comme la plume qui y est totalement soumise".Quelle merveilleuse affirmmation.
En Afrique, la vraie, la pure, pas celle des villes mais dans la campagne (la brousse) que j'ai longtemps fréquenté pour mon travail dans une vie antérieure, il n'y a pas de porte dans les cases. S'il y en a, elles ne sont jamais cadenassées. On ne frappe donc pas à la porte, on ne toque pas non plus, on tape doucement dans ses mains.
Je suis là, en ami, peux tu me recevoir. Recevoir et donner quand on à peu. Quelle belle chose.

Écrit par : Jaeger Robert | 21/11/2009

Bonjour Jaeger Robert merci pour votre passage et lumineux commentaire . Dans notre pays nous avons non seulement mis des portes à nos maisons mais nous les entourons de murs...La solidarité chez nous est organisée et institutionnelle , elle passe plus rarement d'individu à individu . Mais je ne jette la pierre à personne, nous sommes tous responsables de la civilisation que nous créons.

Écrit par : ulysse | 21/11/2009

Bonjour Ulysse
Quel joli récit sur cette porte pleine de signification ...Pas besoin de toquer , pas de clef, juste pousser la barrière du temps ..
Merci aussi pour ce beau rapace .
Bonne semaine, Pat

Écrit par : pat | 12/12/2016

Toujours aussi pertinent, Ulysse. Bon vent.

Écrit par : christian | 12/12/2016

Toujours aussi pertinent, Ulysse. Bon vent.

Écrit par : christian | 12/12/2016

J'adore l'idée de cette porte qui invite à continuer la visite ...
On peut toujours toquer, personne ne viendra l'ouvrir ...
A nous de franchir le pas et aller à la découverte.
Bon mardi
bisoux, ulysse

Écrit par : dom | 13/12/2016

J'aime beaucoup cette philosophie et cette dérision dans tes propos !
La liberté s'arrête là où commence celle des autres, c'est ma citation favorite.
Bonne journée, amicalement.

Écrit par : Clara65 | 13/12/2016

Si elle est fermée on évite les courants d'air
Bon mardi Ulysse

Écrit par : H-IL | 13/12/2016

L'ange qui nous a chassé du paradis a négligé de fermer quelques portes. C Bobin

La vie, c'est pousser des portes, encore et encore ! Albert Espinosa Puig

Écrit par : ♥*¨*•.¸¸❤ ♥*¨*•.¸¸❤ | 13/12/2016

J'espère Ulysse que tu n'es pas tombé dans une crevasse, car, ça fait un moment (plus d'un mois) que tu n'as pas écrit d'articles récents..que des rediffusions, comme sur tes autres blogs.
J'espère que tu n'es pas malade ou que tu ne nous as pas abandonnés...Tiens, un article pour les fêtes me ferait plaisir, un article récent..à moins que tu n'ais décidé de tourner la page.

Écrit par : julie | 13/12/2016

Quelle sagesse ! Ta liberté a été certainement encore plus grande.

Écrit par : bernard | 13/12/2016

J'aurais comme vous poussé la porte et je l'aurais comme vous refermée car j'aurais pris soin avant de partir de prendre la clé des champs pour me sentir libre et légère comme l'oiseau.
On a les mêmes lectures et cela ne m'étonne pas du tout -:))Bonne semaine et belles balade sans avoir peur de pousser les portillons qui ne sont là que pour vous rappeler que le monde existe, porte ouvertes sur le monde...belles images concordantes en quelque sorte.

Écrit par : monique | 13/12/2016

Par chez nous on dit "passer par une belle porte" là je pense que c'est sans risque. Quoi que faudrait vérifier !

Écrit par : tmor | 13/12/2016

Pat une porte sans clé quel bonheur ! pas de risque de la perdre ...

Christian bon vent à toi aussi PS le lien vers ton blog ne fonctionne pas

Dom oui le monde nous appartient

Clara ta devise est ma devise

HIL serais tu frileux ?

Julie ne t'inquiète pas je suis bien vivant mais j'ai fait des balades déjà parcourues et racontées et mon pote Gibus avec lequel je peux faire des escapades plus risquées est sous d'autres cieux pour quelques mois, alors je poste mes archives ...il te faudra patienter pour de la nouveauté : les petits loups descendent pour Noël et s'il fait beau on ira en montagne

Bernard tu parles en connaisseur !

Monique c'est une belle formule que vous évoquez "prendre la clé des champs" car habituellement une clé enferme alors que cette clé là nous offre l'univers ! Je viens de lire "Soudain seuls" d'Isabelle Autissier qui traite du choix cornélien entre la survie et l'amour sur une île déserte où un jeune couple est naufragé et aussi du rôle parfois funeste des media Je vous le recommande

Tmor je te confirme c'est une belle porte

Écrit par : Ulysse | 13/12/2016

Oser franchir, aller là où l'envie nous guide, répondre à l'appel de la nature ....tout cela nous pousse à ouvrir la porte . Mais surtout...pensons à la refermer pour pour ne pas se mettre à dos le vacher ou le berger !

Écrit par : Chinou | 14/12/2016

Au sujet de cette porte, s'il n'y avait pas de traces de clôture autour c'est que la personne qui a fixé les poteaux et la barrière pense y mettre un grillage pour délimiter le terrain ? On peut se poser la question. Il faudrait que je vois le lieu. La barrière a l'air neuve en tout cas. Bonne soirée et merci pour cette balade que tu nous fais partager.

Écrit par : elisabeth | 14/12/2016

Coucou Ulysse
Voilà qui me rappelle des souvenirs de portes sans cesse à ouvrir et à refermer, seules ou enlaidies de barbelés... tout au long des chemins des montagnes de Suisse avec notre Dodoche ! qqs fois des vaches voire des taureaux... : moins drôle !
Jusqu'au jour où notre Dodoche, au frein sans doute mal serré, est partie droit devant avec seulement un précieux chargement, notre bébé de 4 mois... J'ai arrêté net la voiture... qui l'eut crû, toute seule, godillots bien calés dans la terre, mains vissées sur le capot.. la rage au coeur et le ventre en compote... Le temps que mon mari saute à l'intérieur et serre à fond le frein récalcitrant...
Alors pour moi, une porte à ouvrir au beau milieu de nulle part : c'est ce souvenir !

Bisous Ulysse

Écrit par : luciole 83 | 16/12/2016

Belle ouverture que celle de cette porte, mais elle ne cache rien du chemin qui invite à continuer ... Il faut rêver et ne penser qu'à la surprise qu'il va peut-être révéler !!!

Écrit par : Yllen | 17/12/2016

Chinou tu es comme moi une randonneuse responsable !

Elisabeth il faut voir ce lieu ! le causse est un endroit magique !

Luciole que d'émotion tu as dû avoir et quel courage ! Mais il est vrai que nous avons tous face à des évènements extrêmes des ressources insoupçonnées

Yllen oui ce chemin réserve de belles surprises il mène aux somptueuses gorges de la Vis !

Bon week end à toutes et à tous

Écrit par : ulysse | 17/12/2016

Et si je te dis que j'ai , un jour, il y a longtemps, poussé une porte dans la campagne. Elle était entre se deux poteaux et rien d'autre. Que des murs de vents, de zéphyrs, de mistral ou de tramontane. :)
C'est super!
Bon dimanche à toi Ulysse
;)

Écrit par : Martine | 18/12/2016

la liberté ce n'est pas moi je suis ... moi, moi et moi et vous après ! c'est savoir ouvrir la porte pour laisser passer une grand mère, relever une personne qui tombe, respecter le jardin du voisin. Comte Sponville, j'aime beaucoup. Bon après midi ; je suis allée écouter les titres des petits loups mais le grand Deezer m'empêche de les écouter en entier ; faut que je m'inscrive ... et j'ai pas trop envie car j'écoute pas mal de musique autrement. Bon dimanche

Écrit par : durgalola | 18/12/2016

Bonjour Ulysse,
je trouve très symbolique cette porte en pleine nature, aucun barbelé juste cette porte au milieu de nulle part. Moi je trouve que c'est beau, c'est une marque de respect que de l'ouvrir, passer, puis la refermer derrière soi. On entre chez quelqu'un et l'on se doit de respecter sa propriété, certains diraient "personne nous voit, je passe sur le côté" et bien j'aurais fait pareil Ulysse.

J'en profite Ulysse, pour te souhaiter, un très Joyeux Noël, du bonheur en quantité, beaucoup de santé, joie, bonheur ainsi que de belles randonnées et de beaux voyages pour toi et ta famille.
Meilleurs Vœux et bonne et heureuse année 2017.

Écrit par : Ornella | 23/12/2016

Martine ce sont des portes qui ouvrent sur la liberté

Andrée oui il faut ouvrir les portes pour laisser les autres passer d'abord...

Ornella oui la porte est sans doit un beau symbole de respect d'autrui qu'on la laisse fermer pour respecter son intimité ou qu'on l'ouvre pour aller à sa rencontre

JOYEUX NOEL A TOUTES ET A TOUS

Écrit par : Ulysse | 23/12/2016

Salut ami Ulysse,
Cette barrière on peut lui donner bien des interprétations et ton sentiment de liberté en l'ouvrant est certainement jouissif, mais cela existe-t-il d'être complètement libre...
Amitiés du Nord

Écrit par : eric | 24/12/2016

Les commentaires sont fermés.