suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

30/10/2006

Un caillou dans ma chaussure...

medium_essais2_003.jpg


C'est un phénomène courant quand on marche sur des sentiers sablonneux ou empierrés de se retrouver, au bout d'un certain temps, avec un petit caillou dans la chaussure. Ce passager clandestin devient vite une source de gêne et d'agacement. Notre irritation est double lorsque l'on porte des chaussures de montagne nouées jusqu'en haut des chevilles qu'il va falloir délacer et relacer pour se débarasser de l'intrus! Certains prennent toutefois cela avec philosophie en s'inspirant d'un dicton de l'Indoukouch selon lequel « lorsque l'on est heureux on doit mettre un petit caillou dans sa chaussure pour ne pas oublier les malheurs du monde ! »  Mais avec moi cela ne marche pas, je n'arrive malheureusement pas à circonvenir mentalement l'intrus et je dois reconnaître qu'il me gâche mon plaisir.

Voulant savoir comment un tel objet inanimé pouvait se retrouver ainsi dans ma chaussure sans y être invité, j'ai interrogé un ami spécialiste de la physique des objets inertes sur les lois pouvant expliquer, et le cas échéant prévenir, le phénomène. Et bien l'explication qu'il m'a donnée est toute simple: en comprimant le caillou contre le sol, l'arrière de la semelle, qui est animée d'un déplacement horizontal avant, lui imprime un mouvement rotatif ascensionnel dans le sens inverse des aiguilles d'une montre. Le caillou vient ainsi buter contre le haut de la cheville et s'infiltre dans la chaussure en profitant du baillement provoqué par le mouvement de la marche. La seule mesure préventive possible est de marcher sur la pointe des pieds, mais c'est plutôt fatigant à la longue, surtout si vous avez décidé de faire le tour du Larzac ou le pélerinage à St Jacques de Compostelle.

Cela étant aussi pertinente soit elle, l'explication donnée par mon ami ne me satisfait pas pleinement, je pense qu'elle laisse dans l'ombre un aspect fondamental qui tient à la motivation du caillou. Je suis de ceux qui pensent que le monde minéral est vivant à l'instar du monde végétal et animal. Nul scientifique d'ailleurs ne conteste que nous sommes tous constitués, cailloux, arbres, fleurs, zèbres et humains etc, de poussière d'étoiles issue du Big Bang. Ce qui nous différencie est le mode d'organisation de la matière dont nous sommes constitués et le niveau de conscience, rien de plus, et encore trouve-t-on des similitudes entre les différents règnes. Ne dit on pas d'un homme parfois que c'est une vrai mule ou qu'il a une tête de bois ou encore que c'est un « roc ».

Partant de ce postulat, je pense donc que le caillou, qui ne dispose pas d'organe de locomotion, a développé, selon les principes de Darwin, un moyen astucieux de se déplacer en sautant délibérément dans nos chaussures ! Il peut ainsi à sa guise changer d'environnement si l'ennui le gagne. Certes le moyen utilisé n'est pas forcément très agréable pour ledit caillou si le porteur de chaussures est un adolescent qui n'a pas quitté ses baskets depuis quinze jours, mais bon je suppose que les organes olfactifs du caillou ne sont pas très développés et qu'il n'en est donc pas trop affecté.

En tout état de cause il faut donc que je me fasse une raison et que je me console en me disant, en tant que républicain convaincu, que les cailloux ont, comme tout le monde, le droit reconnu par la Constitution d'aller et venir librement sur notre territoire.

Bienvenue donc.....au prochain caillou dans ma chaussure !


Texte & Photo Ulysse

Commentaires

j'espere que tu l'as gradé ce caillou pour la soupe au caillou de polo je te redonne la recette.
Les bonnes recettes de "POLO".La soupe au Caillou ( spécialité pour artiste fauché )
La soupe au Caillou ( spécialité pour artiste fauché )
D'abord, il s'agit de trouver un caillou qui a du goût, ne le ramassez pas n'importe où ! Sur le bord des routes et des chemins, ils ont un vieux goût de pneu. Il faut mériter son caillou! Prenez une pioche bien pointue et creusez le sol assez profondément. Pour reussir la recette, il nous faut une pierre qui n'a pas subie les pollutions du dernier sciècle. Choisissez là de bonne taille et en forme de pomme de terre. Ne dit-on pas que pour satisfaire un appétit d'artiste il faut d'abord contenter l'oeil ?
Votre caillou trouvé, prenez une marmite assez grande (notre soupe devra faire plusieurs repas) et remplissez d'eau (si vous avez dans votre congélateur des pains de glace de l'antarctique dont la glaciation remonte à plus de cent ans le goût de la soupe ne s'en portera que mieux) .
La marmite remplie, salez l'eau (aprés que la glace ait fondue ) et attendez les premiers frémissements.....
C'est le moment pour plonger notre caillou , ne le jetez pas n'importe comment, laissez-le s'habituer à la haute température. Laissez cuire en couvrant pendant deux bonnes heures.
Voila notre soupe au caillou, prète à être servie ( vous avez bien sur invité votre banquier,votre patron et votre beau frère qui disent que > ......
ET SI FAIRE UNE SOUPE AVEC UN CAILLOU C'EST PAS DE L'ART, DITES MOI COMMENT CA S'APPELLE !!!!!!!!!!!!!!

Écrit par : bistek | 30/10/2006

merci pour la recette (désopilante) Bistek je vais de ce pas me faire une soupe au caillou...mais une précision : faut il l'éplucher avant ou arpès la cusson ?

Écrit par : ulysse | 30/10/2006

je me régale , que d'esprit dans ces notes, décidément Ulysse ta palette de talents est multiple, bien relayée aussi par bistek qui a l'air de s'y connaitre

Écrit par : ginette | 30/10/2006

Tu devais pas être à côté de tes pompes quand tu as écrit ce post, Ulysse.

Mais si tu attrapes des cailloux en portant des chaussures montantes, c'est qu'elles baillent à la cheville :-)) Tu me diras, avec tous les km qu'elles ont dans les jambes, tes chaussures, c'est normal qu'elles se sentent un peu fatiguée.

Pour en revenir au côté scientifique de la chose, comment ton ami spécialiste de la physique des objets inertes (ça doit pas être tout à fait ça :-)) expliquerait-il la pénétration des petits cailloux dans mes sandales à bout nu, alors que je lève bien la patte quand je me propulse vers l'avant ?

Écrit par : Marie | 30/10/2006

Un modèle du genre! j'en suis encore tout gondolé. Jurons que si tu instaure un droit de passage, tes pompes seront vite amorties.

Écrit par : christian | 30/10/2006

Marie je vais soumettre ton problème à mon avis Physicien mais je pense que les mêmes principes sont à l'oeuvre d'autant que dans ton cas le côté intentionnel du caillou est évident :car pour lui dans ce cas il a le plaisir de voyager dans une décapotable ce qui est plus agréable , tu en conviendras qu'une basket d'ado !

Écrit par : ulysse | 30/10/2006

en plus polo avait oublié le caillou dans la chaussure

Écrit par : bistek | 30/10/2006

je retiendrai quant à moi le baillement propice à l'intrusion cailloutalle, "Le bâillement étant occasionné par quelque vapeur qui cherche à s'échapper, et témoigne ordinairement l'ennui "... pourquoi ne pas marcher quelques temps sur les mains ce qui allègerait les pieds meurtris tout en leur permettant d'apprendre la loi sur la chute des cors ?
(Ou gravitation universelle).
Et hop.
Un caillou sur la tête d'une petite fourmi.
C'est quand même mieux que les deux pieds dans la fourmillière, non ?

Écrit par : gene | 30/10/2006

Gene le monde marche bien sur la tête pourquoi effectivement ne marcherions nous pas sur les mains !

Écrit par : ulysse | 30/10/2006

ou alors un solution pour être tranquille avec les cailloux dans les chaussures peut être un tramway spécial cailloux... ou télésiège c'est mieux si c'est en montagne!

Écrit par : Adey | 30/10/2006

Certains cailloux préfèrent voyager dans le confort douillet d'une poche et font en sorte de rendre service à l'arrivée. Le petit Poucet peut témoigner...

Écrit par : Stéphanie | 30/10/2006

d'ac avec toi ulysse, liberté pour les cailloux et les pierre

Écrit par : pierrot le zygo | 30/10/2006

pourquoi ce caillou,dans cette chaussure ??ce pauvre caillou est peut-être abandonnè,il cherche, a qui ,il pourrait, appartenir ,de nouveau ,:car quand on a plus un poil ,sur le caillou !!!!????c'est vrai on peut en rajouter !!mais est-ce ton cas ?non alors ,laissons ,a ton physicien,le verdict,liberté des cailloux ,voyageurs.....

Écrit par : france | 31/10/2006

Ulysse, les photos couleur d'Orange sont en ligne dans mes galeries.

Écrit par : Marie | 03/11/2006

A sa dernière rando mon chéri aussi a marché pendant presque deux heures en fin de parcourt (42 km) avec un caillou dans sa chaussure.
Arrivé à la maison j'ai eu bien du mal a lui enlever ce caillou, qui en fin de compte était une belle ampoule.
Moralité, tout caillou n'est pas obligatoirement caillou.

Écrit par : Soezic | 03/11/2006

Ulysse, tu ne vas pas me croire. J'ai inventé un truc fabuleux! Comme pour toutes les inventions, le hasard ou l'étourderie y sont pour quelque chose.
Figure toi que me voilà partie pour une rando à côté du Vigan. Arrivés à destination avec ma chère et tendre, je descends de la voiture toujours chaussé de mes pantoufles, car je ne mets mes groles de rando qu'au moment du départ. Je me dirige donc vers le coffre, tiens les chaussures de rando ne sont pas là. Dis chéri t'as pas pris mes chaussures de rando? Non: Aïe! Je fouille pas de souliers.
Tu sais ce que j'ai fait, j'ai fait la rando en pantoufle! Je te jure que c'est vrai! En fait, c'est un peu fatiguant côté mollets, mais aspect positif pas de caillou dans les sandales en tout cas durant peu de temps, puisque, hop! Tu la quittes en un clin d'oeil et tu évacues l'intrus...5h en pantoufles, 500m de dénivelé. Cela s'appelle une rando reposante ou du moins une rando en pantoufles. Maintenant je laisse mes groles dans le coffres, tanpis pour les caillou dans la chaussure...

Écrit par : Marc Ayral | 11/11/2006

500m de dénivelé en pantoufles Marc tu devrais t'inscrire dans le Guiness book of records ! ou demander à la marque de pantoufles de te sponsoriser car celà leur fait une sacré publicité...j'imagine le slogan " Faites l'Everest en pantoufles !"

Écrit par : ulysse | 11/11/2006

Les commentaires sont fermés.