suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

18/10/2006

A travers le pays Cathare ...dans le brouillard !

medium_IMG_4711.JPG





















Je vous invite aujourd'hui à me suivre, tant bien que mal dans le brouillard, en pays Cathare. Mais avant de prendre la route, voici à l'intention de celles ou ceux qui ne savent rien du Catharisme (dont je faisais partie avant ce périple) quelques précisions très simplificatrices sur ce mouvement religieux que l'église catholique a qualifié d'hérésie. Il est apparu vers le milieu du XIIème siècle dans la région d'Albi (d'où le nom d'Albigeois donné également aux Cathares). Les « bons hommes » et « bonnes femmes » comme se désignaient eux mêmes les Cathares avaient une lecture particulière de l'ancien et du nouveau testament et contestaient avec virulence l'Eglise romaine qu'ils accusaient de trahir le message du Christ. Ils avaient une conception pacifique de la religion, détachée de ce monde et tournée vers l'au delà, alors que l'église catholique était à l'époque résolument déterminée à bâtir sur la terre, y compris par la force un ordre voulu par Dieu et imposé par le Pape. Les Cathares refusaient de voir dans le monde visible l'oeuvre du Père, car sa création bonne et éternelle ne pouvait pas être le monde matériel où s'exprime le mal. Ce dernier était pour eux l'oeuvre d'un ange déchu, Lucifer ou Satan. Pour les Cathares, les hommes peuvent accéder au royaume de Dieu en suivant l'enseignement du Christ et en recevant le « consolament » ou baptême spirituel de la part des « bonshommes » qui leur transmettent le saint Esprit par imposition des mains.Chacun est assuré qu'au terme de sa vie présente son âme sera libérée de son corps façonné par le malin et qui l'emprisonne. Refusant l'idée d'un enfer éternel les « Bons hommes » prêchaient ainsi un christianisme dissident qui assure à tous le salut éternel.

Cette conception mettait effectivement à mal le pouvoir de l'église catholique qui prospérait sur la crainte que faisait naître l'enfer et le juteux commerce qu'elle en tirait par la vente des indulgences, mais je ne veux pas polémiquer la dessus laissant chacun libre de ses croyances. Rappelons toutefois que c'est dans le cadre de la persécution des Cathares par le Roi de France, allié du Pape, que toute la population de Béziers (cathares et catholiques confondus) fut massacrée sans pitié, sous l'égide de l'abbé de Citeaux qui prononça alors cette formule passée à la postérité « Tuez les tous , Dieu reconnaîtra les siens » . Les terroristes islamistes qui tuent aveuglément sont en quelque sorte les héritiers « spirituels » (si l'on peut dire !) de cet abbé.


medium_IMG_4568.JPGMais j'ai assez abusé de votre attention et de votre patience, aussi attachez vos ceintures et prenons la route ! Je suis parti du petit et bien nommé village de Caves situé en plein coeur de l'appellation Fitou. (localisation) Le temps n'étant malheureusement pas clément ce jour là, je me suis réchauffé au préalable en prenant un petit "noir" au comptoir du café de France où le temps s'est arrêté à l'époque bénie où l'on pouvait boire du vin sans être considéré comme un alcoolique. En effet, une affiche politiquement « incorrecte » vante les mérites de cette boisson millénaire, l'un des trois piliers avec l'olivier et le blé de la civilisation méditerranéenne et dont la Bible elle même fait la publicité !

medium_IMG_4567.2.JPG
 

Et pourtant "Haro sur le vin" crient ceux qui nous gouvernent mais qui boivent à la galéjade aux frais de la Princesse (en l'occurence les contribuables) les grands crus bordelais et bourguignons dans les soirées mondaines, tout en fermant pudiquement les yeux sur les pesticides et les nitrates qui empoisonnent l'eau et les aliments que nous consommons, sur l'amiante qui tue à petit feu des salariés et qui déclarent sans rire que les nuages radio-actifs s'arrêtent à nos frontières !

Mais cessons là nos diatribes inutiles et revenons à notre périple pour poursuivre en direction du village de....Treilles ! (je n'invente rien!) Traversons Feuilla puis dirigeons nous par la D 227 et la D 5 vers Opoul Périllos où nous attend notre première citadelle où se réfugièrent des cathares persécutés par les troupes du Roi de France.
medium_IMG_4572.JPG

Le brouillard qui submergeait le promontoire sur lequel il est juché ne facilita pas son ascension. Les ruines avaient un aspect fantomatique et menaçant qui me faisait craindre l'apparition soudaine de quelques survivants du massacre prêts à m'estourbir croyant avoir affaire à des sbires du Roi de France. Il n'en fut rien, grâce sans doute à mon allure de mécréant !
medium_IMG_4579.JPG

Poursuivons donc, en traversant le village de Vingrau, vers la Citadelle d'Aguilar qui malgré son aspect trompeur de forteresse imprenable fut plusieurs fois vaincue lors de la persécution des cathares mais aussi dans le cadre de la guerre avec l'Espagne.
medium_IMG_4608.JPG

La vue qu'elle offre sur la vallée du Verdouble (à votre santé!) est somptueuse.
medium_IMG_4626.JPG

Quelque peu abasourdis par le cliquetis des armes qui résonnent encore en ces lieux chargés d'histoire faisons halte,, après avoir traversé Padern, dans le village de Cucugan, rendu célèbre par un conte d'Alphonse Daudet . Jetons un coup d'oeil à la jolie Chapelle où le curé pour ramener dans le droit chemin ses ouailles peu respectueuses des préceptes de l'églises leur confia dans un sermon les avoir vu rôtir en enfer!
medium_IMG_4658.JPG

La colline sur laquelle le village est construit arbore un magnifique moulin qui tourne et produit de la farine qui sert à faire du pain et des patisseries locales vendus ...à prix d'or dans la boulangerie installée à proximité.
medium_IMG_4674.JPG

Après cette étape gastro-spirituelle, entamons l'ascension du nid d'aigle où trônent les ruines impressionnantes du château de Quéribus.
medium_IMG_4751.JPG

Ayons une pensée admirative pour les bâtisseurs qui ont su défier les lois de la gravité afin de monter les murailles de cette forteresse au dessus du vide.
medium_IMG_4683.JPG

Le jour de ma visite, la citadelle s'était ceinte d'une écharpe de nuage pour se protéger de l'haleine glacée du vent d'Autan.
medium_IMG_4730.JPG

Les dernières marches menant à la poterne gravies, on est subjugué par la majesté des ruines,
le clou de la visite étant constitué par le logis du châtelain doté d'un pilier gothique soutenant quatre croisées d'ogives
medium_IMG_4706.JPG

ainsi que par la plate-forme sommitale offrant par temps clair une vue somptueuse sur la plaine du Roussillon et les Pyrénées.(désolé je n'ai pas de photo car la vue était bouchée)! Quéribus fut avec Puylaurens l'ultime refuge des cathares et ne fut vaincu en 1229 que par la trahison d'un ancien compagnon d'armes du seigneur des lieux, Chabert de Barbéra.Cette défaite marque la fin de l'épopée Cathare.
medium_IMG_4700.JPG

Attristé par le sort tragique de ces hommes et femmes morts en raison de leur foi, je suis allé me réconforter au Domaine du Mas Amiel (04 68 29 01 02)qui produit de fabuleux vins de Maury. Certains de ces vins sont exposées aux intempéries pendant un an dans des bonbonnes de verre et captent ainsi dans leurs molécules la force du vent, la chaleur du soleil et les senteurs de la terre et la garrigue environnante.Je vous en conseille vivement la dégustation, avec modération!
medium_IMG_4643.JPG

PS Les citadelles Cathares comportent d'autres merveilles telles que Puylaurens, Peyrépertuse ou Montségur où je vous emmènerai un autre jour.

17:55 Publié dans tourisme | Lien permanent | Commentaires (9)

Commentaires

Pfeuoueuuuuuuuuu
J'adore !
L'été, tout près de Padern, (mais chut, des endroits comme ceux là on les tait un peu comme les lieux à champignons,) on se baigne.... et on saute de près de 5 mètres dans la rivière et puis, tralala, on va à Dhuillac, pour rebaignade - mais chut, ne leur dites pas qu'en crapahutant un peu, on se retrouve seuls dans des des gours paradisiaques, dignes des meilleurs centres de thalasso d'eau d'ouce, et pourquoi pas ensuite, visiter le château de Peyrpertuse... là-haut....
Haaaaaaa merci Ulysse...
Décidemment
J'adore......

Écrit par : Gene | 18/10/2006

merci encore pour votre soutien et de nous faire découvrir
les merveilles de l'eldorad'doc.
Que j'adore aussi

Écrit par : bistek | 18/10/2006

une rando en vin, hummm

Écrit par : pierrot le zygo | 18/10/2006

cette page d'histoire et les photos peut-être encore plus belles dans la brume me trouchent beaucoup , vraiment ULYSSE, c'est un vrai régal à lire et à voir.

Écrit par : Ginette | 18/10/2006

L'histoire des vins qui se font bronzer au soleil est extraordinaire ! Je ne la connaissais pas du tout.

Écrit par : Marie | 18/10/2006

Bonsoir Ulysse,
Merci pour ce petit rappel historique fort intéressant !
Une superbe promenade comme tu en as le secret; j'espère que tu avais sur toi quelques bonnes bouteilles pour braver la froidure par moments.
Bonne soirée,
Christian

Écrit par : christian | 18/10/2006

j'apprécie,toujours,cette façon que tu as de raconter,de nous ballader à travers 'tous temps"..,Merci

Écrit par : france | 21/10/2006

Bonjour Ulysse,
Un petit coucou sur ton blog en te souhaitant un bon dimanche !
Christian

Écrit par : christian | 21/10/2006

Superbe ballade tu nous fais vivre par tes belles photos, merci

Françoise

Écrit par : francoisepaul | 21/10/2006

Les commentaires sont fermés.