suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

20/08/2009

Le vieil arbre et la mer (reprise d'archive)

medium_garrigue12-06_003.jpg


Un vieil arbre perché sur une colline
Du soir au matin contemplait la mer,
Le vent le baignait de senteurs maritimes,
Et son âme frissonnait sous ce flux amer.

Il rêvait de tempêtes, d'îles et de sirènes
Et se lamentait d'avoir les pieds en terre
Il prenait à témoin le ciel de sa peine
Et suppliait les Dieux qu'on le libère

Un jour un bûcheron vint à passer
Sa lourde cognée en bandoulière
L'arbre lui fit alors un croche-pied
Et lui dit quand il se trouva à terre

Je suis las de végéter ici
Je rêve d'être un mât portant des voiles
Coupe moi et tu tireras un bon prix
De mon bois à un chantier naval

Il se retrouva vite couché à terre
Puis transformé en mât de navire
Et depuis lors il traverse les mers
Et son coeur de bonheur chavire.


Texte & photo ulysse

Commentaires

c'était donc un kamikaze ?

Écrit par : Colapat | 20/08/2009

J'adore, j'adore
pour moi l'un des plus grands poètes est la Fontaine
rythme, musique, images,histoire, morale
tout est là pour aider l'humain à devenir
j'aime cette histoire d'arbre ambitieux
dont l'ambition se réalise pour sa joie

Écrit par : Viviane | 20/08/2009

C'est trés beau, j'aime, mais parfois nous sommes un peu comme lui,
et cela ne fini pas toujours dans la joie ! mais bravo Ulysse de nous
faire réfléchir, avec cette chaleur, que faire d'autre ? miaouuuuuu!!!!!!

Écrit par : mistigris | 20/08/2009

beau texte - c'est vrai que l'on rêve d'autre chose parfois ... et peut être qu'après le triste moment de notre départ, nous nous retrouverons ange ou lutin ou vigne ... bonne journée

Écrit par : andrée | 20/08/2009

N'a-t-il aucun regret ? Ne voit-il pas chaque printemps arriver sans regretter la vie qui jaillissait de sa sève réveillée, dans les jeunes pousses vertes qui ressuscitaient ? Ne regrette-t-il pas les oiseaux venus lui raconter leurs voyages, se cacher dans son feuillage? Ne regrette-t-il pas les soupirs de bien-être, les sourires des promeneurs réfugiés dans la fraicheur de son ombrage, le rire des enfants se balançant accrochés à ses branches ? Ne regrette-t-il pas les caresses du vent, l'odeur de la terre mouillée...Ne regrette-t-il pas ses racines?

Écrit par : Josiane57 | 20/08/2009

je jouerai certainement samedi ou dimanche , je ne pars pas, préviens moi pour la date, bisous...

Écrit par : azazel | 20/08/2009

lui, je le (re) connais mais à mes yeux il est toujours JEUNE comme tous les arbres, surtout ceux qui naviguent
si tu veux un peu deviner, ô Toi qui fais deviner les autres, viens chez moi, j'habite chez devinons

Écrit par : colette | 21/08/2009

Imposant cet arbre.

Je ressens toujours une grande admiration devant de si beaux arbres.

Lui aussi, il rêve de partir comme nous...

Écrit par : Chantal | 22/08/2009

Les commentaires sont fermés.