suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

16/07/2007

De St Eutrope à Roquandouire

medium_IMG_4879.JPG

Vous n'en avez pas marre vous parfois du soleil et du ciel bleu ? Pour ma part, je trouve que l'excès de soleil est déprimant car en révélant le monde, dans ses moindres détails, paradoxalement il en réduit les attraits ! En effet, quand on se promène par grand beau temps dans une forêt on n'y voit que des arbres, spectacle certes agréable mais qui peut à la longue engendrer une certaine monotonie.
medium_IMG_4918.JPG

Par contre si on la traverse par une nuit sans lune ou par temps de brouillard, le spectacle prend une toute autre dimension. N'y a t il pas au détour du chemin une armée de brigands prêts à fondre sur nous et cette masse sombre couverte d'une fourrure que le vent ébouriffe n'est elle pas une réincarnation de la bête du Gévaudan se léchant les babines à l'avance à la pensée du beeftak que nous allons lui offrir ? Ainsi la nuit et le brouillard rendent ils au monde tout son mystère et nous éprouvons alors à le parcourir les émotions de nos lointains ancêtres qui voyaient des divinités et des monstres disséminés au sein de la nature.
medium_IMG_4882.JPG

J'ai retrouvé ces émotions l'autre jour lorsque je suis allé avec quelques amis à l'assault du massif de l'Espinousse en passant par la magnifique et mystérieuse chapelle de St Eutrope. Mystérieuse elle l'est à la fois par son origine (on ne connaît pas la péride exacte de sa construction) et par le saint qu'elle honore et qui fut evêque de Saintes au début de la chrétienté. Pourquoi cet hommage à un personnage si lointain ? Serait il venu se réfugier à la fin de son existence dans l'hermitage qui jouxte la chapelle ? Des visiteurs de ce blog auraient ils des éléments de réponse à ces questions, Google ayant donné, pour une fois, sa langue au chat sur le sujet ?
medium_IMG_4893.JPG

Après avoir longé une falaise, nous rejoignons après une belle grimpette le haut du plateau de l'Espinousse submergé par le brouillard.
medium_IMG_4903.JPG

Les ruines d'un vieux mas où les anciens faisaient sans doute sécher leurs récoltes de chataîgnes prennent alors l'aspect d'un château fantastique.
medium_IMG_4910.JPG

Nous en faisons notre lieu de pique nique inquiets néanmoins de voir surgir de derrière les murs une armée de farfadets ou de lutins prêts à dérober notre pitance et surtout à se régaler des bouteilles de rosé de Fontès que les plus courageux du groupe ont bien voulu porter jusqu'ici.
medium_IMG_4930.JPG

A peine avons nous repris notre marche en avant que nous croisons éparpillés dans la brume des fantômes ayant une forme chevaline ! Peut être s'agissait il des montures des chevaliers de la table ronde venus banquetter dans un lieu secret des environs.
medium_IMG_4927.JPG

L'un d'entre eux est tombé sous le charme de l'une de nos compagnes l'a prenant sans doute pour Guenièvre la femme du roi Arthur et a tenu à l'accompagner un bout de chemin avant de disparaître à nouveau dans le brouillard.
medium_IMG_4937.JPG

Dans cet univers cotonneux les arbres surgissent et retournent au néant au fil de notre marche ce qui nous amène à nous interroger sur la réalité du monde. N'avons nous pas franchi sans nous en rendre compte le Rubicon et ne sommes nous pas arrivés dans l'au delà ?
medium_IMG_4941.JPG

Les bruyères en fleur qui parsèment des champs d'herbes dorées et les odeurs à la fois sucrées et amères qui en émanent nous laissent penser que nous sommes encore sur notre bonne vielle terre !
medium_IMG_4969.JPG

Nous sommes définitivement rassurés lorsque nous apercevons le « portail » de Roquanduire creusé dans un éperon rocheux dressé sur le plateau qui surplombe un océan de fougères que nous traversons pour rejoindre notre point de départ.
medium_IMG_4979.JPG

Nous connaissons un dernier moment d'effroi quand nous arrivons dans le bois qui occupe le fond de la vallée, car nous y croisons un cyclope déguisé en chataigner, mais celui ci se contente d'agiter ses branches sur notre passage.
medium_IMG_4980.JPG

Nous n'avons pas vu grand chose des panoramas magnifiques que la balade offre par temps clair et pourtant nous sommes revenus enchantés par les spectacles inouîs que nous avons imaginés et les animaux fabuleux que nous avon cotoyés.
medium_IMG_4970.JPG


Des précisions sur l'itinéraire figurent en fichier joint
Texte et Photos Ulysse

Commentaires

Bonsoir Ulysse,
Une promenade par temps mitigé a aussi son charme sauf pour le photographe peut-être !
Magnifique randonnée très riche en tous genres !
Bonne soirée,
Christian

Écrit par : christian | 17/07/2007

J'aime plus que tout ballader sous le ciel bleu mais c'est vrai qu'un paysage sous la brume est magique, on se croirait presque dans un livre ou dans un film mystérieux.
Tes photos sont superbes, elles inspirent !
Bisous, Tessie

Écrit par : Tessie | 18/07/2007

A Christian ,Tessie et Marie : il n' y a pas de plus belle comédie musicale que "Singing in the rain!"

Écrit par : ulysse | 18/07/2007

superbe photo et promenade mystérieuse, comme je les aime, avec la brume et un imaginaire fantastique....
merci Ulysse et bise de la licorne......:)))

Écrit par : azazel | 19/07/2007

Quelle fabuleuse escapade et je signe des 2 mains pour ces mystères brouillardesques ... Les légendes s' y sentent bien et dévoilent alors des pans de mystère aux audacieux qui y plongent ... Ces randonnées me réconcilient avec le sentiment de mon enfance ... Va savoir pourquoi ... Merci de ces partages, Ulysse ...

Écrit par : Kaïkan | 19/07/2007

cette brume ne devait pas trop te plaire car ça cache du paysage, mais elle apporte un certain plus sur les photos !!!

Écrit par : L@urence | 21/07/2007

Oui, je suis bien de ton avis ! Les plus belles photos sont souvent celles qui sont prises avec un léger brouillard. Et il y a le mystère...

Écrit par : olaf | 26/07/2007

Les commentaires sont fermés.