suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

21/07/2007

Attention Choumachères !

medium_IMG_5557.JPG


Dans les nombreux pays que j'ai visités j'ai parfois croisé sur les chemins que j'ai arpentés des avis m'avertissant de la présence de serpents ou de pumas ou de grizzlys...mais il a fallu que je vienne en pays d'Oc pour rencontrer au bord d'un chemin de grande randonnée ce panneau me mettant en garde contre...... les automobilistes!

Il est vrai que trop nombreux sont ceux dans notre région qui se prennent pour Choumachère et Alonsy. Ils ont la facheuse habitude de confondre feux verts et feux rouges, d'ignorer les stops et les passages cloutés, d'emprunter les autoroutes à contre-sens et d'emboutir ces inconscients platanes qui traversent les routes sans prévenir, mais de là à les suspecter de vouloir écraser délibérément les cyclistes ou les piétons, c'est à mon avis injuste.

Les chauffards ne sont généralement pas de mauvais bougres, ils sont tout simplement suicidaires et infantiles. Bien à l'abri dans leur cage métallique la puissance de leur moteur les dédommage généralement de leur impuissance à maitriser leur vie. La seule chose qu'ils arrivent à dominer est l'aiguille d'un compteur qui se dresse comme un substitut aux érections qu'ils n'arrivent plus à avoir. Leur préoccupation d'arriver de plus en plus vite là où personne ne les attend reflétant le vide vertingineux de leur existence. Ce panneau ne leur rend donc pas justice, car ces chauffards sont plutôt à plaindre qu'à blâmer, les vapeurs d'essence leur tenant lieu de plaisir des sens !

Texte & photo Ulysse

16/07/2007

De St Eutrope à Roquandouire

medium_IMG_4879.JPG

Vous n'en avez pas marre vous parfois du soleil et du ciel bleu ? Pour ma part, je trouve que l'excès de soleil est déprimant car en révélant le monde, dans ses moindres détails, paradoxalement il en réduit les attraits ! En effet, quand on se promène par grand beau temps dans une forêt on n'y voit que des arbres, spectacle certes agréable mais qui peut à la longue engendrer une certaine monotonie.
medium_IMG_4918.JPG

Par contre si on la traverse par une nuit sans lune ou par temps de brouillard, le spectacle prend une toute autre dimension. N'y a t il pas au détour du chemin une armée de brigands prêts à fondre sur nous et cette masse sombre couverte d'une fourrure que le vent ébouriffe n'est elle pas une réincarnation de la bête du Gévaudan se léchant les babines à l'avance à la pensée du beeftak que nous allons lui offrir ? Ainsi la nuit et le brouillard rendent ils au monde tout son mystère et nous éprouvons alors à le parcourir les émotions de nos lointains ancêtres qui voyaient des divinités et des monstres disséminés au sein de la nature.
medium_IMG_4882.JPG

J'ai retrouvé ces émotions l'autre jour lorsque je suis allé avec quelques amis à l'assault du massif de l'Espinousse en passant par la magnifique et mystérieuse chapelle de St Eutrope. Mystérieuse elle l'est à la fois par son origine (on ne connaît pas la péride exacte de sa construction) et par le saint qu'elle honore et qui fut evêque de Saintes au début de la chrétienté. Pourquoi cet hommage à un personnage si lointain ? Serait il venu se réfugier à la fin de son existence dans l'hermitage qui jouxte la chapelle ? Des visiteurs de ce blog auraient ils des éléments de réponse à ces questions, Google ayant donné, pour une fois, sa langue au chat sur le sujet ?
medium_IMG_4893.JPG

Après avoir longé une falaise, nous rejoignons après une belle grimpette le haut du plateau de l'Espinousse submergé par le brouillard.
medium_IMG_4903.JPG

Les ruines d'un vieux mas où les anciens faisaient sans doute sécher leurs récoltes de chataîgnes prennent alors l'aspect d'un château fantastique.
medium_IMG_4910.JPG

Nous en faisons notre lieu de pique nique inquiets néanmoins de voir surgir de derrière les murs une armée de farfadets ou de lutins prêts à dérober notre pitance et surtout à se régaler des bouteilles de rosé de Fontès que les plus courageux du groupe ont bien voulu porter jusqu'ici.
medium_IMG_4930.JPG

A peine avons nous repris notre marche en avant que nous croisons éparpillés dans la brume des fantômes ayant une forme chevaline ! Peut être s'agissait il des montures des chevaliers de la table ronde venus banquetter dans un lieu secret des environs.
medium_IMG_4927.JPG

L'un d'entre eux est tombé sous le charme de l'une de nos compagnes l'a prenant sans doute pour Guenièvre la femme du roi Arthur et a tenu à l'accompagner un bout de chemin avant de disparaître à nouveau dans le brouillard.
medium_IMG_4937.JPG

Dans cet univers cotonneux les arbres surgissent et retournent au néant au fil de notre marche ce qui nous amène à nous interroger sur la réalité du monde. N'avons nous pas franchi sans nous en rendre compte le Rubicon et ne sommes nous pas arrivés dans l'au delà ?
medium_IMG_4941.JPG

Les bruyères en fleur qui parsèment des champs d'herbes dorées et les odeurs à la fois sucrées et amères qui en émanent nous laissent penser que nous sommes encore sur notre bonne vielle terre !
medium_IMG_4969.JPG

Nous sommes définitivement rassurés lorsque nous apercevons le « portail » de Roquanduire creusé dans un éperon rocheux dressé sur le plateau qui surplombe un océan de fougères que nous traversons pour rejoindre notre point de départ.
medium_IMG_4979.JPG

Nous connaissons un dernier moment d'effroi quand nous arrivons dans le bois qui occupe le fond de la vallée, car nous y croisons un cyclope déguisé en chataigner, mais celui ci se contente d'agiter ses branches sur notre passage.
medium_IMG_4980.JPG

Nous n'avons pas vu grand chose des panoramas magnifiques que la balade offre par temps clair et pourtant nous sommes revenus enchantés par les spectacles inouîs que nous avons imaginés et les animaux fabuleux que nous avon cotoyés.
medium_IMG_4970.JPG


Des précisions sur l'itinéraire figurent en fichier joint
Texte et Photos Ulysse

11/07/2007

Un poème de pierres : l'abbaye de Valmagne !

medium__DSC8173.JPG

Certains hommes écrivent des poèmes avec des mots d'autres avec des pierres...Ainsi en est il de certaines chapelles, églises ou abbayes dont l'audace, la puissance ou l'élégance des façades, des colonnes et des voutes font sur notre esprit un effet semblable à la poésie. Ils nous donnent le sentiment d'apercevoir ou comprendre l'essence du monde au delà des apparences. Les arabesques de pierres comme les assemblages de mots ouvrent des portes sur l'indicible et l'invisible.

Laissons nous aujourd'hui emporter au delà du monde matériel en visitant l'Abbaye de Valmagne fondée en 1138 par Raymond Trancavel, Vicomte de Béziers. Je laisse à l'excellent site qui lui est consacré le soin de vous conter son histoire et vous invite simplement à un voyage poétique en découvrant ce lieu magique.
medium__DSC8112-1.JPG

Certes la première vision que l'on en a, quand on l'aperçoit solidement installée au milieu des champs, ne laisse pas une impression de grâce ou de légèreté. Mais cette allure un peu pataude a sans doute été recherché par ses bâtisseurs qui n'ont pas voulu attirer sur elle l'attention des bandes de maraudeurs qui sévissaient à l'époque de sa prospérité.
medium__DSC8210.JPG

Puis quand on s'en approche, ce coté un peu balourd prend de la majesté et les mensurations impressionnantes de l'église (23m de haut 89m de long) laissent notre esprit pantois d 'admiration.
medium__DSC8199.JPG

La contemplation de sa nef intérieure nous donne à la fois un sentiment d'humilité mêlé d'un sentiment de puissance de voir que l'être humain puisse ainsi imaginer des formes capables de vaincre les lois de la gravité et de maintenir des pierres en l'air par le seul jeu de la répartition des forces.
medium__DSC8146.JPG

Mais notre esprit reçoit un plus grand choc encore quand on franchit la modeste porte qui mène de la nef au cloître. Les colonnades qui s'offrent alors à nos yeux créent un univers chaleureux et chatoyant d'ombres et de lumières qui soulignent l'extrême élégance et harmonie des dentelles de pierres qui leur donnent vie.
medium__DSC8189.JPG

Au milieu du cloître trône une fontaine lavabo véritable broderie de pierres dont on se demande quelle couturière céleste l'a réalisée.
medium__DSC8158.JPG

On se pince alors pour se demander si par mégarde on n'aurait pas franchi un passage secret menant au paradis.
medium__DSC8197.JPG

Il faut alors démbuler le long des galeries et laisser son esprit s'impréginer de l'harmonie du lieu. Un sentiment de plénitude et de sérénité vous gagne alors car vous comprenez le sens caché du monde et de la vie comme lorsque vous lisez ou écoutez de la poésie.
medium__DSC8166.JPG

J'ai eu le privilège de pouvoir la visiter à la nuit tombée et la magie de ce lieu est alors magnifiée par le jeu des ombres des lumières sur les volutes de pierrres qui semblent dans ce clair obscur d'une infinie légéreté.

medium_mai_07_076.jpg


medium_mai_07_081.jpg


medium_mai_07_077.jpg


medium_mai_07_061.jpg


Texte & Photos Ulysse

07:50 Publié dans tourisme | Lien permanent | Commentaires (9)

07/07/2007

Passez le col autour de l'Ayrolle

medium__DSC8777.JPG

A cette période de l'année la chaleur et le soleil conjugués à la programmation estivale des chaines de télé ralentissent le fonctionnement de nos neurones et ramènent notre niveau de conscience à celui d'une laitue. Aussi pour éprouver plus solidement la réalité de mon existence, je me contrains à défier la pesanteur qui m'invite à rester ancré à mon verre de rosé comme une moule à son rocher et je pars arpenter les chemins de l'arrière pays. L'effort physique que j'accomplis alors, les battements du coeur qui accélèrent et deviennent plus présents, le sel de la sueur qui me pique les yeux, l'univers d'odeurs jaillies du sol et de la végétation qui m' assaillent, amplifient mon sentiment et mon bonheur d'exister.
medium__DSC8781.JPG

Pour ma dernière balade je suis allé du coté de Ceps, ce village bien nommé situé en plein coeur du Saint Chinianais, afin d'y faire le tour du modeste Mont de l'Ayrolle (458m) qui domine les superbes gorges de l'Orb et fait face vers le nord au redoutable massif du Caroux.
medium__DSC8844-1.JPG

La simple traversée du village vous donne l'occasion d'une leçon de philosophie alors que l'on passe sous un cadran solaire dont le personnage barbu qui l'orne semble nous dire « Profitez du temps qui passe, il est plus tard que vous ne croyez ! »
medium__DSC8830-1.2.JPG

Déterminé à suivre ce conseil, j'ai alors emprunté un chemin grimpant en pente douce vers le Col du Bac .Ce chemin est bordé d'un de ces antiques murs de pierres qui jalonnent sur des dizaines de kilomètres le pays d'Oc et envers lesquels vous connaissez mon attachement. C'est pour moi une chaine qui nous relie aux générations précédentes. L'ombre des mains qui ont taillé et posé ces pierres et la lumière des regards qui les ont ajustées planent sur eux quand je les contemple.
medium__DSC8832-1.JPG

Un arbre foudroyé par l'age ou l'orage dresse sa silhouette orgueilleuse au dessus de ce mur tentant de résister aux myriades de machoires d'insectes qui le taraudent pour qu'il rende à la terre ce qu'il lui a emprunté.
medium__DSC8813.JPG

Des vignes vigoureuses revigorées par le soleil ardent grimpent allègrement à l'assaut des collines qui ondoient aux alentours. La promesse du nectar en gestation dans les grappes naissantes me rejouit le coeur.
medium__DSC8808.JPG

Mais voici qu'à l'approche du sommet du col le formidable massif du Caroux se dresse à l'horizon, barrière climatique qui prive de l'influence méditerranénne les vallées qu'il surplombe vers le nord.
medium__DSC8785.JPG

Une fois passé le col du Bac (avis aux élèves qui auraient échoué cet examen, ce chemin peut leur servir de session de rattrapage) on descend vers le village de Boissezon situé non loin de l'Orb qui coule à cette saison paresseusement,
medium__DSC8787.JPG

il prend le temps au passage d'honorer des ses eaux limpides les belles qui prennent le soleil sur ses rives.
medium__DSC8793.JPG

Elles sont plutôt du genre timides et farouches car malgré mes gestes courtois et attentionnés à leur égard, elles n'ont pas voulu me dire leur nom. Quelqu'un ou quelqu'une le connaîtrait il ?
medium__DSC8779-1.JPG

Puis le chemin reprend un peu d'altitude pour dominer les gorges de l'Orb où la végétation et l'eau mêlées offrent un festival inouï de bleus et de verts.

Le chemin rejoint ensuite le village de Ceps en longeant un somptueux patchwork de garrigues et de vignes.
medium__DSC8772.JPG

En retraversant le pont qui mène à Ceps une petite route en terre vous mène vers les eaux rafraichissantes de l'Orb pour une baignade bien méritée !

Des précisions sur l'itinéraire figurent en fichier joint.

Cette balade est postée à l'intention de David mon visiteur-blogueur amoureux du pays d'OC et à sa petite famille.

Texte & Photos Ulysse

11:50 Publié dans tourisme | Lien permanent | Commentaires (18)