suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

23/01/2008

Maitrisez vous la géométrie jambonienne ?

jambon suspendu dans un restaurant
Photo EspagneEspagne par missphotos sur Vacanceo.com

Vous avez sans doute tous, comme moi, chers lecteurs et lectrices, souffert dans votre adolescence sur des exercices de géométrie Euclidienne, lorsqu'il fallait, par exemple, déterminer le volume d'un décaèdre.

Et pourtant, c'était à l'époque où l'univers n'avait encore que trois dimensions, sans compter le temps bien entendu puisque quand on a quinze ans, on se fiche pas mal du temps, on se croit éternel !

Depuis lors les choses se sont un peu complexifiées puisque selon la dernière théorie dite des « cordes » élaborée par les astrophysiciens, l'univers pourrait comporter 10 ou 11 dimensions, et j'avoue que je n'aimerais guère d'être à la place des collégiens d'aujourd'hui.

Cela étant il arrive, aux adultes, d'être confrontés à des problèmes redoutables de géométrie..... « jambonienne ». Je m'explique : lorsque l'on se rend chez un charcutier pour acheter quelques tranches de jambon, généralement les qualificatifs utilisés par les clients pour passer leur commande sont du genre : très fines, fines, assez fines, pas trop épaisses, assez épaisses et épaisses . Les quelques huluberlus qui les demandent très épaisses à mon avis se trompent de produit et feraient mieux de commander du jambonneau.

Mais revenons à ces qualificatifs. C'est toujours un grand étonnement pour moi de constater que le charcutier, dès qu'il entend la commande, opine du bonnet en connaisseur et sans un instant d'hésitation, règle sa machine et sert à son client les tranches avec l'épaisseur demandée. Et jamais au grand jamais je n'ai entendu un client contester et dire « oh mais elles sont trop épaisses vos tranches fines ou elles sont trop fines vos tranches épaisses ».

Ne mangeant pas personnellement de cochon parce que ces bestioles ont des sabots fourchus comme les diablotins que l'on voit sur les fresques des églises (à chacun ses phobies !) je n'ai jamais pu tester personnellement la réelle capacité de mon charcutier à déterminer effectivement l'épaisseur idoine des tranches de jambon commandées. Ne voulant pas non plus suciter des inquiétudes sur ma santé mentale chez les gens de mon village qui fréquentent le même charcutier que moi, je n'ai jamais osé leur demander si l'épaisseur des tranches de jambons répondait à leur attente.

Je me suis donc lancé dans de longues réflexions pour aboutir à deux hypothèses pouvant expliquer ce phénomène d'entente, au moins apparente, entre les deux parties:

Première hypothèse : soit le charcutier choisit l'épaisseur « au pif » parce qu'il sait que les client ne savent pas eux mêmes à quoi correspondent vraiment une tranche très fine, fine etc..et qu'il ne risque rien parce que finalement ce n'est pas réglementé ..Et de fait, dans notre pays qui est pourtant champion du monde de la réglementation, il n'existe pas de texte fixant l'échelle des épaisseurs de tranches de jambon, c'est surprenant mais c'est ainsi ! (encore un chantier à ouvrir pour notre président )

Soit, deuxième hypothèse, les mangeurs de jambons comme les charcutiers maîtrisent parfaitement la géométrie jambonienne, qui leur vient pourrait on dire par osmose à force de consommer ce diabolique animal, et qui leur permet de déterminer avec précision ce qu'ils entendent par une épaisseur donnée de tranche de jambon.

Si cette deuxième hypothèse est la bonne, elle récèle une complexité bien plus grande que ne laisse percevoir son exposé rapide. Car on peut supposer que les valeurs obtenues en matière d'épaisseur de tranches de jambon ne sont fixes que dans un univers stable où le facteur déterminant a une valeur constante, c'est à dire dans un cadre où le client ne change pas de charcutier.

Or chacun sait que les commerçants alimentaires n'ont pas une échelle uniforme quant à la manière de servir leurs clients. Ainsi dit-on de certains bouchers ou charcutiers qu'ils ont la main lourde, ce qui veut dire que d'autres ont la main moins lourde voire légère.

Ce qui fait que, si nous reprenons notre échelle d'épaisseurs de tranches de jambons (très fine, assez fine, fine, pas trop épaisse, assez épaisse, épaisse) selon que l'on est servi par un charcutier qui a la main lourde ou non on obtient pour une catégorie donnée (par exemple assez fine.) des tranches d'épaisseurs différentes. Ainsi les « fines » d'un charcutier ayant la main lourde correspondent aux « as trop épaisses » d'un qui ne l'a pas.

Il serait donc utile que les astrophysiciens qui travaillent sur la théorie des cordes portent leurs réflexions sur la géométrie jambonienne pour permettre de mettre au point des formules qui permettent d'obtenir une échelle commune d'épaisseurs de tranches de jambons indépendemment du charcutier qui sert.

En attendant le résultat de leurs réflexions, un conseil, si vous voulez des tranches de jambon comme vous les aimez, ne changez pas de charcutier !


0365c23f3c1e46bfd114646d6cdf5cdc.jpg


Texte Ulysse

Commentaires

AU SECOURS ....HERTA

Écrit par : ginette | 23/01/2008

La charcuterie c'est l'art de la séparation du gras et du maigre et l'art de la recomposition des produits de cette séparation, on défait un monde complexe et on en construit un autre, plus clair, plus rationnel, plus lisible. La charcuterie c'est aussi l'art du débitage et de la conservation de parties d'un monde complexe, et vous avez raison c'est dans l'entre deux de la relation charcutier, client que se joue l'épaisseur de la tranche de ce monde recomposé et d'une certaine façon "éternisé".

Écrit par : michel, à franquevaux. | 23/01/2008

moi à l'apéro je les aime bien fines les tranches ! mais quand on fait un casse-dale avec du pain du paté et du fromage vers les 9 heures du matin, là je les préfére un peu plus épaisse !
bonne soirée
a+

Écrit par : norbert | 23/01/2008

Magnifique, c'est de l'art cochon....!

Écrit par : marc | 23/01/2008

t'as au moins pris un jour de RTT pour nous pondre ça... mon cochon !

Écrit par : domi | 23/01/2008

je pense que l'on pourrait parler de relativité ?
non ?
en fait tu en parles bien !!!!

Écrit par : jeanne_01 | 24/01/2008

oui, nous pensions en lisant ton billet: "tout est relatif...." disait un scientifique qui inventa des formules célèbres...peut-être pourrais-tu lui soumettre ta théorie?
Après il faudrait aborder le problème de la cuisson, plus ou moins cuit, est une vraie quadrature également...
bonne journée à toi Ulysse

Écrit par : lucile et lucien | 24/01/2008

bonjour Ulysse,

article insolite aujourd'hui ;-)
Je ne m'étais jamais posé cette question tu vois...
Certains aiment les tranches fines, et d'autres épaisses, ça dépend les moments.

Bon après midi...

bien amicalement.

(Nous aurons une autre occasion de nous voir que le 8.02, on va vers les beaux jours maintenant...).

Écrit par : laurent | 24/01/2008

euh, bon, mais j'aime beaucoup le jambon cru.......bisou Ulysse, jazzman !

Écrit par : miriel | 24/01/2008

Cette théorie des tranches rejoint en quelque sorte celle de la relativité d'Einstein.
Eh! Ulysse, tu ne vas pas me faire croire qu'un homme aussi cultivé et épicurien que toi ne sacrifie pas aux cultes cannibale du cochon??!!
Tiens, voilà mon hymne au Cochon, mon frère

Je te salue bien bas, ami cochon, mon frère,
Ô toi, dont le trépas annonce bonne chère,
Je te salue bien bas, toi dont le sacrifice
Fournit à nos repas fricassées et saucisses.(bis)
Merci pour ton boudin, merci pour tes jambons,
Merci, merci pour tout, car en toi tout est bon !
Pour fêter le Cochon, amis, levons nos verres,
Que le Côtes-du-Rhône, toujours, nous désaltère.(bis)

Je te salue bien bas, ami cochon, mon frère,
Tu sais rassasier nos ardeurs carnassières,
Nous aimons tout en toi, ta tripe, ta chair fraîche
Tes bajoues, tes rognons, ta langue, ta ventrèche.(bis)
Merci pour tes pâtés, merci pour tes caillettes,
Tes quatre pieds panés, ton fromage de tête.
Pour fêter le Cochon, amis, levons nos verres,
Que le Côtes-du-Rhône, toujours, nous désaltère.(bis)

Je te salue bien bas, ami cochon, mon frère,
En humant les parfums montant de la daubière
Où mijote à feu doux dans du Côtes-du-Rhône
Les morceaux succulents que ton trépas nous donne.(bis)
Merci pour ton échine et ton filet mignon,
Merci pour ton jésus et pour tes saucissons.
Pour fêter le Cochon, amis, levons nos verres,
Que le Côtes-du-Rhône, toujours, nous désaltère.(bis)

Je te salue bien bas, ami cochon, mon frère
Fidèle compagnon des sorties rabassières
Où dans les bois de chêne, ton odorat subtil
Te fait trouver les truffes de décembre à avril. (bis)
Merci pour ton regard espiègle et rigolard,
Pour ton grand appétit, pour tes chants, pour ton lard.
Pour fêter le Cochon, amis, levons nos verres,
Que le Côtes-du-Rhône, toujours, nous désaltère.(bis)

Je te salue bien bas, ami cochon, mon frère,
Car toi seul assouvit nos passions charcutières,
Salé, fumé, grillé, braisé ou même cru,
Tu es le compagnon des meilleurs de nos crûs. (bis)
Merci pour les ardeurs que chez nous tu éveilles,
Car en chacun de nous, un peu de toi sommeille !
Pour fêter le Cochon, amis, levons nos verres,
Que le Côtes-du-Rhône, toujours, nous désaltère. (bis)

Je te salue bien bas, ami cochon, mon frère
Car ta réputation excite les rosières
Idol’ des sautopafs et terreur des cocus
Tu portes le flambeau de ceux qui aim’ le cul. (bis)
Merci pour les tétons et pour les rondes fesses
Pour les peaux satinées appelant les caresses.
Pour fêter le Cochon, amis, levons nos verres,
Que le Côtes-du-Rhône, toujours, nous désaltère.(bis)

Écrit par : victor | 26/01/2008

Mon cher Victor je te rassure car natif de Touraine j'ai très vite préféré les rillettes au lait maternel ....ce n'est que pour la logique de la démonstration que je me suis déclaré abstinent et c'est aussi une critique "voilée" des interdits religieux alimentaires qui ont pu être dans le passé justifiés par des règles sanitaires mais qui aujourd'hui me paraissent archaïques. Quant au Côtes du Rhône, c'est ma rivière préférée ! Bon dimanche

Écrit par : ulysse | 27/01/2008

Merci ulysse pour vos réponses à mon questionnaire :-)
A bientôt
bonne soirée
Lisa

Écrit par : Lisa | 28/01/2008

Les commentaires sont fermés.