suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

26/09/2015

Quand seront à jamais ....

 
REPRISE D'ARCHIVE
http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC09790.JPG

Quand seront à jamais figées nos mains,

Qui ont offert caresses et fleurs,

Et calmé les chagrins, les langueurs,

De nos amours incertains.

Quand seront à jamais fermés nos yeux,

Qui ont contemplé les étoiles,

Dans les yeux de belles vestales,

Les soirs d'été radieux.

Quand se seront à jamais tues nos voix,

Qui ont chanté des poèmes,

Et murmuré je vous aime,

Cent mille et une fois

bceddffc991058e255cda3dc32ff5397.jpg

Quand seront à jamais closes nos lèvres,

Qui ont cueilli tant de soupirs,

Et gouté tant de sourires,

Sur d'autres lèvres.

Quand seront à jamais refermés nos bras,

Qui ont emprisonné l'amour,

Croyant le garder toujours,

Pour le voir s'enfuir là bas.

Quand s'arrêteront nos coeurs,

Qui ont tant battu la chamade,

En écoutant l'aubade,

D'un autre coeur.

Qui se souviendra de nous?

 ******** 

Si vous avez aimé ce poème, je vous invite à aller écouter les chansons que j'ai composées et qui sont diffusées sous mon nom d'artiste

OLD NUT sur 

DEEZER 

Vous pouvez aussi les écouter sur mon nouveau blog musical 

OLD NUT

Cliquez sur les mots "Deezer" ou "Old Nut" pour y accéder) 

 

Texte & Photos Ulysse

Commentaires

Magnifiques Ulysse que ces mots et photos brouillés d'émotion et de finesse

Nul ne peut répondre à ton dernier vers mais on peut espérer survivre dans l'amour de ceux qui nous ont connus comme continuent à vivre en nous ceux que nous avons aimés et qui ne sont plus...

Pour finir par un sourire en faisant allusion à ta note précédente : comment rester de marbre en lisant de si belles phrases

Écrit par : colette | 11/06/2008

Quand sonnera l'heure de l'éternelle absence.

Écrit par : michel, à franquevaux. | 11/06/2008

Ceux qui nous entourent ... Me souvenir de ceux qui me sont chers est une façon de continuer à les faire vivre ... Une photo, un meuble créé avec délicatesse, un jardin, un poème, un arbre planté avec amour, sont autant de témoignages de ceux qui sont passés et en chacun d'entre eux, on peut entendre un battement de coeur ... Bonne soirée Ulysse !

Écrit par : Bandolera | 11/06/2008

Je me disai bien ... que tu avais l'âme d'un poète
et quand un jour nous partirons,
le souvenir comme une brume ailée jaillira dans la mémoire vierge d'un enfant

bonne soirée

Écrit par : andree | 12/06/2008

j'oubliais - les photos se marient si bien avec le texte
bonne soirée

Écrit par : andree | 12/06/2008

Allelujah, Azazel est de retour.
Ose-t-on penser à un schmilblog ?

Écrit par : michel, à franquevaux. | 13/06/2008

Merci à vous chères lectrices et lecteurs pour vos commentaires qui font écho à ma poésie...

Quant au Schmilblog mon cher Michel il sera au rendez vous pour fêter le retour d'Azazel

Écrit par : ulysse | 13/06/2008

jepense qu'on vit encore un peu dans le souvenir
encore un peu
et m^me plus parfois
et le temps

Écrit par : jeanne_01 | 13/06/2008

ceux dont on se souvient c'est ceux qui ont aimé

Écrit par : ginette | 13/06/2008

bonjour Ulysse,

j'aime beaucoup ce poème, qui me touche, "qui se souviendra de nous" : là est la question...

je te souhaite un agréable week-end,

bien amicalement.

Écrit par : laurent | 14/06/2008

qui se souviendra de nous ?
des ombres qui lessivent et relisent, nul ne sait, et surtout pas celui qui est passé et ne repasserera plus...
bonjour Ulysse
gros bisous;

Écrit par : azazel | 15/06/2008

coucou

Écrit par : gene | 16/06/2008

qui se souviendras de nous?
Mais quelques étincelles ,illuminant ,notre passé
Et que l'on "peut revoir "tout n'est pas fini
il faut croire que l'on sera ,toujours présent,quelque part

gros bisous ,

Écrit par : france | 16/06/2008

Apaisant de découvrir et lire ce poème ce soir, avant d'aller dormir…
Voici en partage et en écho pour moi, quelques lignes de Christiane SINGER, une romancière et essayiste dont chaque livre est inspirant… passionnément…
« Dans mon village, à Rastenberg, il y avait autrefois trois auberges où les postillons des diligences en route vers Prague changeaient les chevaux.
Une seule de ces auberges est encore ouverte – ce qui pour trente habitants n'est déjà pas si mal.
Nos systèmes de croyance sont comme ces chevaux qu'il faut changer – échanger contre d'autres. La route de Prague est trop longue pour un seul attelage.
Ce qui importe c'est de poursuivre la route.
Et de ne pas être saisi d'effroi quand la nature du réel se révèle – quand peu à peu nous est dévoilé que ni l'auberge ni Prague n'existent vraiment, ni les chevaux, ni l'attelage qu'ils tirent.
Seul existe, seul perdure l'Elan.
L'Elan qui nous a fait surgir et nous entraîne.
C'est en laissant le chemin de Vie passer à travers nous que nous aurons rempli notre contrat. »
Christiane SINGER, Eloge du mariage, de l'engagement et autres folies. Livre de Poche.

Écrit par : André de Châteauvieux | 18/06/2008

Est il nécessaire qu'on se souvienne de nous ? (de tes poèmes, cher Claude, certainement) Carpe Diem. Rimes troublantes, photos troublées, tu es un GRAND artiste de l'émotion et de la .......chanson.Je vais continuer de savourer tes vers avant de imprégner de la mélodie. Bon week end. Chinou

Écrit par : Chinou | 26/09/2015

Très joli poème. Bravo. Je préfère les poèmes aux chansons n'aimant pas la musique. Il restera un peu de nous chez ceux qu'on a aimés et qui partiront après nous et puis plus rien mais cela n'a pas d'importance, l'important c'est de vivre pleinement chaque instant de notre vie et d'aimer. Les artistes : peintres, musiciens, écrivains ....laissent des traces durables et continuent à vivre à travers leurs œuvres.
Beau week-end

Écrit par : Martine85 | 26/09/2015

Cher Ulysse,

J'aime beaucoup ton poème, des mots magnifiques oui, qui se souviendra de nous. Les gens qui t'aiment, ta famille, tes amis sincères, tes écrits survivront dans la mémoire de ceux qui les ont appréciés.

Bon week-end, amitiés.

Écrit par : Ornella | 26/09/2015

Un poète marcheur
Bon dimanche Ulysse

Écrit par : H-IL | 27/09/2015

Troublant ce texte et des images. J'aime beaucoup.

Écrit par : tmor | 27/09/2015

Magnifique poème et très belles illustrations, il y a un parfum d'automne qui s'en dégage... Qu'importe ce que l'hiver fera de nous et ce dont le printemps suivant se souviendra, non ? La joie du présent devrait nous satisfaire... Bel après-midi Ulysse Old nut, à bientôt. brigitte

Écrit par : Plumes d Anges | 27/09/2015

magnifique poème en effet , à l'automne de ma vie, j'aimerais tout de même pouvoir passer un bel hiver sans trop de regrets
bon lundi

Écrit par : framboise à Pornic | 28/09/2015

Impossible de mettre un com sur ton blog musique alors je t'écris ici combien j'ai apprécié ton dernier titre : Écoute ton âme. Amitiés.

Écrit par : Ariaga | 30/09/2015

Claude, rendez vous dimanche 4 octobre auront lieu, en plein air sur le territoire des Vaillergues à Salasc (bassin versant de la vallée du Salagou), les fameuses Puces d'Art, une journée où des artistes d'ici et d'ailleurs bradent leurs fonds d'atelier et leurs œuvres originales et où les amateurs, curieux et autres personnes peuvent enfin s'offrir une œuvre d'art… dans « l'esprit » Puces ! Si tu viens, fais toi connaître car j'ai un stand. Bonne soirée. Chinou

Écrit par : Chinou | 30/09/2015

Bonjour Ulysse,
Un très beau texte qui incite à réfléchir.
Pour qu'on se souvienne de lui, il faut que la personne en question soit ou bien une parfaite crapule, sinon un être bon (dans le vrai sens du terme).
Je préfère être catalogué dans le deuxième lot (enfin, j'essaye d'en être digne...)
Je te souhaite ue bonne fin de semaine,
Frans

Écrit par : Frans | 02/10/2015

Bonjour,
Petit coucou pour saluer tous les fidèles blogamis et un grand merci pour le soutien moral : ça fait du bien.
Un net soulagement grâce à l'acupuncture.
C'est à quatre mains qu'on te souhaite un bon week end !
♥ Bisoux ♥

Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ thidom Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ

PS : je suis allée écouter tes supers chansons(Avec la NL de l'autre blog), mais impossible de laisser un message.
Bisoux
dom

Écrit par : dom | 03/10/2015

Cher Ulysse,

Ta Douce et toi seraient toujours là dans le cœur de ceux qui vous aiment.
Mais jouissons de l'instant présent sans trop se poser des questions existentielles. :) :)
Très belle chanson comme tu sais si bien nous ravir.
Merci Ulysse

Écrit par : Martine | 03/10/2015

Je me suis promenée sur ton blog et j'ai découvert ce poèmes qui à parlé fort à l'oreille de mon cœur. Amitiés.

Écrit par : Ariaga | 06/10/2015

Coucou Ulysse

Très très touchée par ce poème !
Qui se souviendra de nous ?
Curieusement, je ne m'en soucie pas !?
M'importe d'avantage de savoir "où je vais aller".... ^_^

Bisous admiratifs, cher Ulysse

PS : suis allée sur ton nouveau blog musical : SUPER ! l'ai publié dans mes liens

Écrit par : luciole 83 | 08/10/2015

Les commentaires sont fermés.