suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

24/04/2013

Périple pyrénéen, 1ère partie : La montée au refuge de Barroude (2380m)

JE VOUS INVITE A SUIVRE LE RECIT DE MON PERIPLE EN ANDALOUSIE SUR MON AUTRE BLOG

 
 
PENDANT CETTE PERIODE JE POSTERAI DES NOTES TIREES DE MES ARCHIVES SUR ELDORAD'OC





http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC04901.JPG

Nous voilà à pied d'oeuvre, à la sortie du pittoresque village d'Aragnouet dans les Hautes Pyrénées, à 1350m d'altitude, prêts à rejoindre le refuge de Barroude niché à 2380m au pied du Pic de la Gela (2851m) au bord de deux lacs ayant le même nom que le refuge.

http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC04902.JPG


Au contraire de nos paysages urbains et péri-urbains soumis aujourd'hui à un perpétuel changement, les paysages de haute montagne apparaissent, dans l'espace d'une vie d'homme, jouir de la permanence. Certes la neige vient dès l'automne les recouvrir et les torrents sont plus impétueux le printemps venu, mais ce ne sont que des modifications cosmétiques, leurs corps semblant sculptés pour l'éternité. Une seconde de notre vie est pour elles un millénaire.


Mais au cours de ces millénaires, insidieusement, sournoisement, inlassablement, le gel, le soleil, l'eau, le vent fendent, effritent, dépècent leurs masses minérales qui se délitent peu à peu en rochers qui deviennent cailloux puis sable porté par les rivières jusqu'à la mer où il forme les plage de nos côtes. Et donc, quand on se dore au soleil sur une plage de la Méditerranée, on repose sur des grains de sable issus pour l'essentiel des Alpes et des Pyrénées. Même ceux qui ne sont pas adeptes de la marche en montagne, peuvent ainsi en parcourir les anciens sommets sans se fatiguer !

http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC04912.JPG

Ceux qui n'ont pas ou qui n'ont plus le goût de la marche et de l'effort, sont effrayés par la haute montagne. Ils la croient réservée aux alpinistes ou spécialistes qui, d'ailleurs, pensent-ils, finissent tous par y mourir, influencés par les medias qui font largement écho aux drames qui s'y produisent, Certes la haute montagne est un milieu difficile et sa fréquentation implique le respect. Il faut savoir que pour chaque mille mètres grimpés on remonte de 1000km vers le nord et qu'en conséquence le climat qui règne à 2500M dans les Pyrénées est celui de la Norvège. Les chutes de neige ou les averses de grêle sont à prévoir même en plein été !


Mais la bonne nouvelle est qu'avec un peu de courage et d'entraînement et doté d'un équipement adéquat la haute montagne se laisse apprivoiser. Je ne parle pas ici de certains sommets « d'opérette » fréquentés l'été par des hordes de touristes acheminés par les télécabines et télésièges et qui foulent les sommets en espadrilles et en T-shirt. Les seules montagnes qui comptent pour moi sont les montagnes vierges de toute prothèse métallique et que l'on conquiert à la force du mollet !

http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC04935.JPG

La vallée de la Gela que nous remontons est une ancienne vallée glaciaire et avant d'atteindre le refuge nous franchissons d'anciennes moraines qui nous obligent à «tangoter » d'un pied sur l'autre, faisant plus cruellement sentir le poids du sac. A vrai dire, le sac est le point "névralgique" de la randonnée en haute montagne. Si vous envisagez de partir pour un circuit de plusieurs jours, il faut n'emporter que le strict nécessaire, si vous ne voulez pas être chargé comme trois baudets, à moins que vous n'ayez la constitution d'un yéti ou la résistance des sherpas du Tibet qui grimpent jusqu'au camp de base de l'Everest en tongs avec 30kg sur le dos !


Des petites astuces comme couper une partie du manche de sa brosse à dent, prendre un tube de dentifrice à moitié plein et une demi savonnette vous font gagner quelques précieux grammes. Le PQ (simple épaisseur) est toutefois un « must » ainsi que la lampe éléctrique avec dynamo incorporée (l'exctinction des feux se fait à 10h dans les refuges).


N'oubliez pas non plus les boules Kiès, sauf si vous vivez près d'une autoroute ou d'une gare de triage et que vous êtes habitués aux vibrations et vrombissements des TGV et des convois de 30 tonnes, car souvent l'appendice nasal du randonneur se transforme la nuit en trombonne à coulisse mal lubrifié. Par contre, il vous faut renoncer à votre after shave, anti-rides, vernis à ongles et autres frivolités d'homo ou de femmo sapiens urbanisé et accepter d'évoluer dans les odeurs naturelles dont le créateur, qui a mon avis devait ce jour là être enrhumé, nous a dotés.

http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC04949.JPG

Nous arrivons en vue du grand lac de Barroude qui occupe le lit d'un ancien glacier et arbore des chicots de pierres qui le fait ressembler à une baie d'Along en miniature. La température de l'eau et de l'air ne sont pas toutefois en harmonie avec cette ressemblance.

 

http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC05096.JPG


Posé en léger surplomb de ce lac, on découvre soudain le refuge. Quand vous venez de grimper 1000m de dénivelé avec votre barda sur le dos, ce spectacle traverse votre corps meurtri d'ondes euphorisantes et un chiffre s'inscrit en lettres givrées dans votre cerveau : 3328 ! Ce chiffre magique correspond aux deux « 1664 » que vous allez pouvoir déguster affalés sur la terrasse du refuge. La première pour vous désaltérer et le seconde pour le plaisir ( car on est sportif certes, mais ascète non !)

http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC04947.JPG

Un séjour en refuge est un peu un retour à l'age heureux des cavernes où dans un espace restreint mais chaleureux on réapprend à cohabiter dans la plus intense proximité avec des congénères que l'on connaît ni d'Eve ni d'Adam. On fait table et lit (vaste planche) communs et pour se laver on a le choix entre l'unique lavabo ou le lac de montagne (la température de l'eau étant dans les deux cas la même).


Quant à satisfaire vos besoins fondamentaux d'être humain, il vous faut généralement faire la queue, parfois dans le blizzard, les « commodités » (comme l'on dit) étant parfois (comme à Barroude) fort malcommodément situées à l'extérieur. Aussi, je conseille à ceux que leur métabolisme condamnent à se lever la nuit à s'entraîner au préalable à monter et descendre dans l'obscurité des échelles de meunier et à subir des choc thermiques de moins vingt degrés sur leurs parties intimes (on peut pour cela s'exposer chaque jour 5mn nu devant la porte ouverte de son congélateur !)


http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC04960.JPG


Mais ces quelques impedimenta sont gommés par le bonheur de croiser des gens de chair et d'os aussi « fous » que vous, avec lesquels on échange récits de randonnées et d'ascensions et des informations précieuses sur les difficultés et attraits des itinéraires. Je ne connais pas d'autre endroit où la parole entre inconnus se libère aussi facilement, où l'atavique sentiment de solidarité qui devait exister entre les groupes de premiers hommes affrontant un monde hostile renaît spontanément. On est à mille années lumières du monde virtuel qui envahit peu à peu les vallées ou les gens ne se parlent plus que par mobiles et courriels interposés.

http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC04963.JPG


Il faut donc saluer ces aventuriers des temps modernes que sont les gardiens de refuge, ces  «phares » de la haute montagne, qui passent quatre ou cinq mois de l'année à vivre dans des conditions spartiates (parfois avec conjoint et enfant) pour nous accueillir et nous permettre de jouir des bonheurs qu'offre la randonnée en haute montagne. Ce sont pour moi des saints laiques qui contribuent au bonheur et à l'épanouissement de l'humanité en nous permettant l'accès au ciel sur la terre. Sans eux, nous ne pourrions pas contempler ces aubes qui ensanglantent les parois rocheuses, ces mers de nuages qui envahissent les vallées, ces glaciers et névés (condamnés à disparaître hélas) qui baguent d'argent les sommets, ces pics qui défient le ciel et piquent les fesses des anges et les font pleurer;


http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC04964.JPG



A suivre.....

Texte & Photos Ulysse

Commentaires

Bonjour Ulysse,
Un petit paradis pour les marcheurs ! Quel cadre bien merveilleux !
Amitiés et bon dimanche,
Christian

Écrit par : christian | 14/09/2008

A suivre, oui, avec plaisir ... Tu nous as une fois de plus transportés dans un monde presque irréel tant il est loin de notre quotidien. Tu nous fais prendre conscience une nouvelle fois que si les petits bonheurs se cachent un peu partout et parfois là où on ne les attendait pas, les grands bonheurs se méritent ... Il faut savoir pour celà se débarasser de notre carapace d'homo urbanus. Tes photos sont magiques et donnent envie d'oublier notre confort quotidien pour avoir la chance d'assister à un tel spectacle ... Tes mots si vrais, enveloppés d'humour,sont toujours aussi plaisants à lire ... Tu as trouvé la recette, ne change rien ! Beau dimanche à toi Ulysse

Écrit par : Bandolera | 14/09/2008

Je crois que c'est par le regard que l'on porte à nos régions que l'on leur rend le meilleur service.
Je reviendrais. Amicalement, nicolas

Écrit par : nicolas | 14/09/2008

Une bien belle virée, plus sportive que celle de l'ascension du Saint-Guiral, mais si exaltante et tant pleine de découvertes. J'apprécie les bleuté des images: superbes! Là aussi, le silence et l'air qui saôule.

Écrit par : pierre | 14/09/2008

merci pour ce merveilleux voyage sur une region qu je ne connais pas du tout
Et grâce a toi j'en profite pleinement
je viendrais donc lire la suite bien sur
bonne journée
bises

Écrit par : canelle56 | 14/09/2008

la récompense était largement à hauteur de vos efforts !
un régal que celui de vous accompagner là-haut, en plus sans ronflements...
tes photos sont très belles(à partir de celle du lac en particulier)

Écrit par : colette | 14/09/2008

Bonjour, Ulysse !

Quel plaisir de retrouver, grâce à toi, mes belles Hautes Pyrénées natales, et ses montagnes encore préservées ! Merci pour ton petit commentaire chez moi, je ne pensais pas pouvoir être un exemple de courage et d'humour, mais si tu le dis, il va falloir que je fasse refaire mes portes et fenêtres en forme de sablier parce que ma tête et mes chevilles vont enfler, à ce rythme!!! Merci pour ces belles promenades et photos sublimes qui rendent tellement justice à nos montagnes chéries qui sont, aiinsi que chacun sait, le tombeau de la Nymphe Pyrène qu'aima Hercule et qui mourut de chagrin quand il partit pour faire ses Travaux... Elle l'attendit, l'attendit, mais il ne revint jamais sinon trop tard, et, du coup, il lui fit le plus somptueux des tombeaux avec des rochers énormes qui portent encore son nom, les Pyrénées !
A bientôt !
Tinky ;-)

Écrit par : Tinky | 14/09/2008

encore merci Ulysse, je ne rajouterai rien aux commentaires précédents mais quel bonheur ton récit et tes photos

Écrit par : ginette | 14/09/2008

Ah! Ulysse, la solide et odorante promiscuité des nuits sur les bas flancs rugueux des refuges! Mais aussi, comme tu le dis si bien, la complicité naturelle entre homo et femmo montanicus!

A diable.

Écrit par : Victor | 14/09/2008

Bravo Claude!...tout simplement BEAU!...
Merci à toi...cordialement ALAIN.

Écrit par : bordeau alain | 14/09/2008

Cher Ulysse, j'ai tenté de répondre sur votre mail perso, mais à chaque fois, ça me revient avec "Mail delivery error, user unknown".
A mon avis, vous devriez expurger votre boîte aux lettres, ça arrive quand elle sature, ou me mettre dans votre liste verte d'antispam !!!
Amicalement, Tinky :-)

Écrit par : Tinky | 14/09/2008

un article très complet - certaines photos extra ordinaires, les textes ... pas mal du tout .. bien vu ... je trouve la marche euphorisante ... heureusement que mon frère vient un peu en vacances avec nous et ainsi j'ai droit à une ou deux randos (de quelques heures) car mon mari .. souvent craint de se perdre (là c'était dans la forêt .. bien sûr la carte était pas au point... et il menaçait de rebrousser chemin ... ouf le lac est apparu dans une trouée..) ..
quand au virtuel ... ne casse pas trop de sucres dessus .. je rencontre des blogueurs sympa sur la toile et quelquefois en vrai (c'est pas mal aussi !!!)
un gros bisou pour te remercier de ces beaux articles artisanaux (ciselés à merveille)

Écrit par : ANDREE | 14/09/2008

Quel plaisir de faire cette ascension en ta compagnie...des photos si belles, des textes empreints de poésie, d'amour, d'humour...merci Ulysse pour cet amour de la Nature !

Écrit par : D'Ocean~ | 14/09/2008

Je joins ma voix au coeur des autres , belle chorégraphie visuelle et textuelle !

Écrit par : Alice | 15/09/2008

Choeur , c'est mieux

Écrit par : Alice | 15/09/2008

Ca alors, j'ai écrit un com tout à l'heure et je ne le trouve pas......

Il y a deux ans je suis passée par le refuge dont tu as posté la photo.

Pour répondre à ta question sur mon blog, hier mon fils qui vient de déménager, est venu apporter son serveur chez moi et le blog a été inaccessible pendant quelques heures.

Écrit par : Marie | 15/09/2008

comme toujours , c'est un vrai bonheur ! merci pour la balade.
3328 = deux bieres 1664! là fallait le trouver ! bien vu Ulysse
bonne soirée
bye

Écrit par : norbert | 15/09/2008

Bonjour Ulysse,

quel bonheur de te lire, toujours autant d'humour, tu nous fais partager ton amour de la montagne, et tu nous donnes de précieux conseils (sourire)

les photos sont superbes!

Je mets ce matin le compte-rendu de dimanche.

je te souhaite, bien amicalement, une bonne suite à ta semaine

Écrit par : laurent | 16/09/2008

j'aime: "les paysages de la haute montagne semblent jouir de la permanence"

Écrit par : saadou | 16/09/2008

Tu crois pas que la "16" va gacher ce périple, j'tai déjà dit , elle est pas bonne....
bises et merci pour ce voyage...

Écrit par : azazel | 16/09/2008

Toujours le même plaisir à te suivre sans fatigue, juste émerveillée par les images. La 5 est mon gros coup de coeur, pour la brume qui se lève, pour la douceur, pour les couleurs...

Écrit par : Pastelle | 24/04/2013

La prochaine fois que je serai sur la plage du côté de Montpellier, je penserai à toi et à tes montagnes !!!! belle journée !

Écrit par : Colette | 24/04/2013

Merci à cet article particulièrement bien documenté et les photos qui l'accompagnent. Un régal.
Bonne soirée

Écrit par : Nokomis | 24/04/2013

Ben voyons, on coupe le manche de sa brosse à dent et on remplace ce poids plume en moins par un tonneau de bière ... tu vas me dire que c'est une bière très légère !
Je veux la suite immédiatement, j'ai trop rigolé à te lire. Encore encore ... La montagne vous apporte la santé et l'humour, la belle vie et ici, on en profite tous. Merci beaucoup.
Je me demande comment je vais pouvoir attendre moi, mais bon, je vais me faire une raison et patienter sagement.
A très bientôt
Bises amicales
Annick

Écrit par : Anniclick | 24/04/2013

c'est un refuge que je connais,en1991(c'est loin) j'avais marché 10 jours dans les pyrénées avec un collègue et nous étions passé à ce refuge de Barroude ,durant cette traversée on avait constaté que dans les pyrénées tout est sauvage et étrange ce sont des montagnes pleines de mystères,j'aime beaucoup ton texte encore une fois c'est très intéressant et cela nous rappelle avec humour des vérités que notre société fait tout pour étouffer

Écrit par : bruno | 24/04/2013

Je me suis régalée en me perdant dans ces mers de nuages, et en plus sans les problèmes de pipi de nuit mdr. belle journée à toi

Écrit par : katara C.Néri | 25/04/2013

se perdre dans les nuages
grimper encore
toujours admirative !

Écrit par : jeanne | 25/04/2013

Toujours de belles découvertes chez toi et c'est si bien conté.... Bonne journée. Nos amitiés

Écrit par : patriarch | 25/04/2013

Pastelle oui la 5 aussi me plaît beaucoup !

Colette et oui sur le sable on est aussi sur d'anciennes montagnes

Nokomis pour les photos il faut en adresser le mérite aux Pyrénées

Annick oui la mousse de bière ne pèse rien !!

Bruno quand on randonne une fois dans les Pyrénées on en tombe aussitôt amoureux

Katara l'avantage c'est que la nuit les cieux dans les montagne sont splendides

Jeanne je n'ai aucun mérite à grimper c'est tellement beau là haut !

Patriarch raconter c'est revivre !

Belle fin de semaine à toutes et à tous

Écrit par : Ulysse | 25/04/2013

L'Aventure avec un grand A.
Des rencontres surprenantes, de gens que l'on ne connais ni d'Eve ni d'Adam; dis-tu ?
mais lorsque l'on se baigne en tenue d'Adam dans ces lacs gelés aux côtés d'Eves inconnues, la glace est vite rompue !!!!

Écrit par : Gibus | 25/04/2013

Gibus ne rêvons pas, à nos âges les Eves prêtent à se baigner à nos cotés se font rares !!!

Écrit par : Ulysse | 26/04/2013

Bonjour Ulysse

magnifique mais faut quand même de l'entrainement et de sacré bons molets

la dernière photo superbe :o)

bonne journée à toi :o)

Écrit par : nays | 26/04/2013

Encore un magnifique parcours, Ulysse et c'est avec des étoiles dans les yeux que j'admire vos superbes photos de montagne. La montagne libérée de tout artifice, c'est ce que j'aime.
Merci pour tout, les photos et le récit. Belle continuation à vous et à bientôt.
Mes amitiés ;-)

Écrit par : Denise | 26/04/2013

Un bien beau reportage!

Écrit par : fred | 26/04/2013

Ce n'est pas toujours en rêve, Ulysse !
Dans l'étang d'Ayous, au pied du pic du midi d'Ossau, 3 jeunes Eves ibériques s'ébrouaient à nos côtés. Que n'as-tu manqué ce jour-là !mais, nous retournons faire l'ascension de ce pic magnifique même s'il n'y a plus de sirènes !

Écrit par : Gibus | 26/04/2013

A voir le temps d'aujourd'hui, je doute que vous soyez en ce moment en train de crapahuter...
J'adore les photos avec les nuages flottants au-dessus de la vallée..
A lire Gibus, je vois que vous faites parfois de belles rencontres..Y'a pas que des chèvres, mais aussi de belles plantes qui aiment la montagne..

Écrit par : juju | 27/04/2013

Nays oui sans doute mais quelle récompense !

Denise oui il faut préserver ce patrimoine montagnard encore sauvage

Fred la suite n'est pas mal non plus...à bientôt j'espère

Gibus c'est toujours quand je ne suis pas là que les naïades se montrent, j'en suis jaloux !

Juju le crapahut est prévu pour mercredi Quant aux chèvres, il est vrai que l'on en voit plus que des naïades hélas !

Bon WE à toutes et à tous

Écrit par : Ulysse | 28/04/2013

Encore une fois je me suis régalée avec des noms qui sonnent à mes oreilles , de sphotos suggestives et de l'humour à revendre!Autour de moi on va finir par se demander pourquoi j'éclate régulièrement de rire en te lisant!
Merciiiiiiiiiiii!

Écrit par : Maïté/Aliénor | 28/04/2013

Maïté que je suis heureux de te faire rire Bonne soirée

Écrit par : Ulysse | 29/04/2013

Merci à cet article, avec les bons conseils pour marcher light. J'ai quand même l'idée de réaliser un clip en montagne, pour les 20Kg de matériel vidéo en plus de la brosse à dents avec le manche coupé, il me faudrait donc un Yeti ! merci encore et bravo !

La première photo me donne envie d'être à la place du photographe et suivre la file ....

Écrit par : Charly | 01/05/2013

Les commentaires sont fermés.