suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

24/10/2008

A la conquête du Saint Guiral (1368m)

DSC05372.JPG


Le titre de ma note évoquera sans doute pour vous la quête du Saint Graal et il est vrai que ce choix n'est

pas innocent car ces aventures ont un point commun.



Certes le Saint Graal n'est qu'une chimère alors que le Saint Guiral est l'un des sommets du massif

des Cévennes auquel tout un chacun peut accéder. Mais ce qui rapproche ces démarches est qu'en les accomplissant,

le but que l'on poursuit vraiment, est la rencontre avec soi même, avec le risque de découvrir quelqu'un de

pas vraiment sympathique!


DSC05318.JPG


La détermination, la ténacité, les efforts qu'impliquent toute randonnée un brin sportive en montagne vous font,

de fait, cheminer en vous même, lieu qui se révèle au demeurant plus ou moins tortueux. Il n'y a plus

l'interposition des « choses » babillantes (télé, radio, mobiles) qui envahissent notre quotidien et sans cesse nous

tirent hors de nous.



Aussi le monde qui n'était plus qu'un décor retouve une densité, une présence grêce à l'interaction physique

intense entre nos muscles, nos yeux, notre souffle, notre coeur, nos pensées avec le sol, le vent, la lumière, les forêts,

les champs, la faune et la flore. En ville la seule chose qui nous relie à la nature sont lesdéjections que les cousins dégénérés

de canus lupus sèment sur les trottoirs pour tenter d'attirer l'attention des humains toujours pressés !


DSC05328.JPG


En grimpant vers le Saint Guiral, nous sommes en osmose avec l'univers dont notre conscience devient

le point central. Les lignes bleues des chaines de montagnes successives, dont émerge au loin le Pic d'Anjau,

forment des cercles magiques autour de ce centre. Je dis « magiques » car ces paysages m'hypnotisent et me

font penser aux vers d'Alphonse (Lamartine pour les non intimes ) « Objets inanimés avez vous donc une âme

qui s'attachent à notre âme et la forcent d'aimer ? »


DSC05348.JPG


Contrairement à nos contemporains qui meurent le plus souvent grabataires dans les hopitaux tuyautés

comme des circuits d'arrosage, les arbres ont su garder leur dignité et meurent debout offrant leur squelette à

notre méditation. Quand l'homme aura réussi à se rendre immortel, il n'aura plus de jeunesse ni d'age mur ni

de veillesse; il pleurera alors amèrement ces bonheurs enfuis des ages de la vie.



DSC05356.JPG


Une forêt de hêtres nous offre la fraîcheur de ses ramures et crée un théatre d'ombres qui jonglent

avec des confettis de soleil.


DSC05360.JPG


Nous voilà rendu au pied de la pointe rocheuse terminale du Saint Guiral .Nous réveillons le bouc qui sommeille

en nous et grimpons au sommet. La vue majestueuse (comment pourrait-il en être autrement ?) s'étend au delà

de Pluton mais faute de jumelles nous ne pouvons pas voir le temps qu'il y fait !


DSC05363.JPG


Entamant notre descente vers le village d'Alzon dont nous sommes partis, nous évitons de peu le

s tentacules d'un hêtre-poulpe qui tente de nous agripper au passage. Savez vous qu'il existe ansi des arbres

carnivores qui dévorent les promeneurs qui ont l'inconscience de passer trop près d'eux ou de se reposer à leur pied.


DSC05375.JPG



DSC05394.JPG


Nous pieds foulent la toison d'or des collines que les hommes puérils croient s'approprier en leur plantant

dans le dos des banderilles ornées de fils barbelés.


DSC05400.JPG


Des vaches qui en cette période de chasse craignent pour leur existence vu la maladresse

chronique des chasseurs du cru, apercevant des bipèdes (pourtant inoffensifs cette fois) se découvrent

des talents de chamois pour grimper le talus pourtant fort pentu


DSC05403.JPG


Avant de rejoindre nos pénates, rompus, fourbus, nous jouissons longuement du spectacle de la mer de

collines et de montagnes que nous avons arpentées et sur les chemins desquels nous (moi et moi) nous sommes

un instant « retrouvés » ..Ma foi, on a passé un bon moment ensemble, c'est assez réconfortant somme toute de

découvrir que l'on est « fréquentable ».


DSC05409.JPG


PS Cette randonnée qui part du village dAlzon fait environ 20km, 900m de dénivelé et représente 6H30

de marche effective. Pour plus de précisions, laissez un commentaire.



Texte & Photos Ulysse





Commentaires

ALZON village breton bien connu...
Al zon les chapeaux rond...vive la bretagne!...etc...etc...
blague à part, cette région est très belle, et du temps ou ns étions Gardois, ns y allions très souvent user nos semelles...
Cordialement ALAIN...
*merci pour cette note et les souvenirs qui me reviennent.*

Écrit par : bordeau alain | 24/10/2008

Ulysse... encore une fois merci pour les images, les mots, tout ce que cela "fait passer"...
et me rappelle que la vie est encore belle !

Écrit par : Françoise | 24/10/2008

il faut profiter de chaque instant de la vie. tu le fais trés bien
bravo!
bonne journée
bye

Écrit par : norbert | 24/10/2008

J'aimerais bien faire ces promenades ! C'est marrant tu as employé l'adjectif fourbu et quand j'ai employé celui-ci il y a quelques temps, on s'est moqué de moi en me disant que cet adjectif était plus que surrané !!

Écrit par : merise | 24/10/2008

mais tu es insatiable, tu ne te reposes donc jamais ?
tu as bien raison va !
photos superbes ( surtout "l'arbre poulpe" ) et mots alertes, c'est toujours très tonique de passer partager tes passions

Écrit par : colette | 24/10/2008

A Merise il est certain que ceux qui connaissent 200 mots de vocabulaire pour communiquer trouvent le mot "fourbu" suranné! c'est leur cerveau qui l'est !

A Colette : je ne m'arrête de marcher que pour écrire....n'oublions pas que nous aurons la mort pour nous reposer !

Écrit par : ulysse | 24/10/2008

Belle balade , encore une fois et cet hêtre-poulpe est fascinant !

Écrit par : Alice | 24/10/2008

Entre les dernières cartouches de l'été et cette quête...tant de vues splendides, d'évocations poétiques...ce fut un régal! Merci Ulysse et bon weekend***~~

Écrit par : D'Ocean~ | 24/10/2008

d'accord avec toi
il y aura la mort
vivons donc le plus possible

Écrit par : jeanne_01 | 24/10/2008

je n'ai jamais pu faire de Randonnée pour cause de santé mais je pense que j aurais aime être en osmose totale avec la nature , ces odeurs , ses arbres ,ses fleurs enfin tout ce qui fait la Randonnée!!!!
bonne soirée Ulysse et merci pour ce magnifique partage

Écrit par : canelle56 | 24/10/2008

bonjour Ulysse,

pouquoi aller courir le monde, alors que des trésors de la nature se trouvent à notre portée!

merci à nouveau pour nous faire partager tes randonnées,

je te souhaite un agréable week-end,

bien amicalement.

PS : pour le tag, c'est le seul que j'ai accepté, il était en relation avec de la musique, et je suis intarissable dans ce domaine...

Écrit par : laurent | 25/10/2008

La légende de Saint-Guiral, Saint-Alban et Saint-Loup :

Trois jeunes chevaliers de la Maison de Roquefeuil*, Guiral, Loup et Alban, aimaient Irène, la fille du seigneur de Rogues. Irène, éprise des trois chevaliers, les envoya combattre en terre sainte : le plus valeureux serait son époux.

Ils revinrent couverts de gloire et pleins de sagesse, trop tard hélas, Irène venait de mourir de chagrin, un jongleur passant au château de Rogues lui ayant appris faussement la mort des trois chevaliers.

Pour rester fidèles, Guiral, Loup et Alban, consacrèrent leur vie à Dieu en se faisant ermites. Loup sur le pic Saint Loup, près de Montpellier, Alban sur le mont Saint Alban, près de Nant, et Guiral sur le rocher de Saint Guiral, près d'Alzon. Chaque lundi de Pentecôte, les trois frères allumaient de grands feux : ainsi, ils pouvaient s'assurer de la survie de chacun. Les feux s'éteignirent l'un après l'autre et Guiral mourut le dernier.

Depuis cette époque, le lundi de Pentecôte, les paroissiens d'Arrigas, Alzon, Dourbies, Nant, Sauclières et Saint-Jean-du-Bruel se rendent en pèlerinage au pied du rocher pour y entendre messe. Après l'office les bergers cueillent des renoncules, à proximité du tombeau de Saint Guiral (en fait, un dolmen) : suspendues dans les bergeries, elles protégent les troupeaux.

* Dans ce coin du causse et des Cévennes on murmure avec fierté que les Roquefeuil seraient les ancètres des Rockfeller.

Écrit par : michel, à franquevaux. | 25/10/2008

Il me semblait aussi que je faisais une faute en écrivant surrané... mais j'ai eu la fainéantise d'aller voir l'orthographe... donc suranné ! Ton écriture semblerait plus attrayante, il me semble, si tu faisais des marges aux paragraphes ou une autre police... Je critique mais c'est vrai que je trouve tes textes très bien écrits mais trop compacts....

Écrit par : merise | 25/10/2008

Bon week-end ensoleillé, en attendant le prochain reportage.

Écrit par : PLANET TAKA-YAKA | 25/10/2008

A Michel de franquecvaux : merci pour cette belle légende

Écrit par : ulysse | 25/10/2008

Suite à ton commentaie sur mon blog... Je pense que tes textes sont ainsi par rapport au modèle de blog que tu as choisi. J'ai choisi un blog avec trois colonnes et mes textes sont plus aérés et je peux choisir de nombreuses polices... Avec ton modèle, je ne sais pas si cela est possible de changer, effectivement ! Le médiateur ne répond jamais, c'est vrai et ce n'est vraiment pas sympa de sa part... je lui ai demandé si cela était possible de promouvoir sur le journal ou sur midiblogs l'action à but humanitaire qui a été engagée par mon fils pour les enfants marocains (4l trophy), pas eu de réponse !

Écrit par : merise | 25/10/2008

A quelques lettre près, je suis à la conquête du Saint Graal !
Coucou, Ulysse !
A bientôt

Écrit par : Gene | 26/10/2008

Je te remercie encore une fois pour tes mots ...
et c'est vrai qu'en voyant ces photos, je repense à la semaine dernière durant une promenade dans les Vosges (3 h + 2/300 m de dénivelé) nous nous sommes trompés de chemin ... et avons coupé à travers champ et tout droit vers le sommet "la roche de minuit" ... et mon coeur battait à tout rompre, et mes jambes trainaient .... déterminée malgré mes faiblesses, je voyais le chien courir, monter, descendre la pente ... dur dur d'être si lente ... et ... le sommet est arrivé, le coeur s'est remis à battre calmement ... et j'ai respiré en regardant .. c'est vrai que sur les photos ... on ne se rappelle jamais les moments un peu difficiles.
bises

Écrit par : ANDREE | 26/10/2008

Cette traversée vers soi et cette mer aux allants de sève sanguine ...
Battements du coeur aux souffles courts, ivresse d'éol aux corps endoloris et beauté des paysages et des mots ... Plaisir à te suivre, encore et toujours ;-))

Écrit par : Kaïkan | 26/10/2008

Salut Ulysse,

jolies lumières,je ne sais pas si tu as reçu mon message
mais pour répondre au tiens nous n'avons pas fait le ravin des arc mais nous sommes allés sur le Luberon où nous avons fait les gorges de Toulourenc que je te conseil hors saisons et par très beau temps car elles se font dans l'eau.
pour en finir nous en avons fini avec Valras qui deviens de plus en plus malsain
A bientôt et bonne route
David

Écrit par : david | 26/10/2008

Fourbu ? Rien d'étonnant! Quelle balade!
J'aime beaucoup la e photo...et celle des vaches-chamois ;)

Écrit par : Josiane57 | 26/10/2008

Dis donc, je ne savais pas que tu avais un tel effet sur les vaches ! Que leur as-tu glissé à l'oreille ;-) C'est une magnifique balade au cours de laquelle nous n'avons pas bénéficié de l'effet "retrouvailles", ayant eu trop peu d'effort à fournir. Mais les images restent, toujours aussi belles ... Merci à toi Ulysse !
Je n'ai pas eu le temps de venir te voir cette semaine, ayant travaillé les 7 jours que compte le semainier. Je pars mardi pour quelques jours de vacances mais je te retrouve très vite ici ... Bonne semaine ...

Écrit par : Bandolera | 27/10/2008

A mes cher(e)s lectrices et lecteurs: le sommet du Saint Guiral a été "virtuellement " fort encombré ces jours passés ! Je vous remercie de m'avoir suivi une nouvelle fois dans mes cheminements "terrestres"; le grand air est le meilleur antidote aux nauséabondes dérives de la sphère financière
A David : j'ai bien eu ton message et y ai répondu . je te disais que je connais bien le Luberon où j'ai randonné il y a quelques années. As tu visité également les gorges du Régalon ? Quant aux stations balnéaires je les fuis aussi pendant la pérode estivale et préfère de beaucoup la fraicheur et le calme des Hauts cantons avec leurs lacs et leurs torrents vierges de toute pollllution. Il y a de forts jolis gites dans cette région Y as tu pensé?

Écrit par : ulysse | 27/10/2008

la 3emme photo est magnifique ...

Écrit par : jeanne_01 | 28/10/2008

Là, c'est la Cévenne granitique et ce petit chapeau de gendarme en est le sommet.
Quelle vue, de là-haut, panoramique, à 360°!
Mais il faut marcher dur pour arriver jusque là!

Écrit par : pierre | 31/10/2008

Les commentaires sont fermés.