07/02/2014

Périple en Auvergne - 5ème étape : du lac de Guéry à Vareilles

 Chères lectrices, chers lecteurs,

Je vous avais annoncé une pause.... je me décide enfin à la faire, ce qui veut dire que jusqu'à la fin du mois de février je vais lâchement vous repasser mes archives ! En effet l'année 2014 s'annonce rude et si je veux aller jusqu'au bout je dois ménager ma monture. Nous allons donc de nouveau faire ensemble le tour des volcans d'Auvergne (périple réalisé au printemps 2009) mais il faut reconnaître que cette région mérite que l'on y revienne. Que ceux qui n'ont jamais pris deux rations de Saint Nectaire lèvent la main! Bon il est vrai que c'est moins sûr pour le Saint Pourçain, encore que j'en ai goûté de très bons! Et puis les nouveaux lecteurs n'y trouveront sans doute rien à redire, eux qui avaient manqué ce magnifique périple. Je me ferai pardonner cet abandon de poste en vous offrant à mon retour des aventures qui j'en suis sûr vous décoifferont. Vous pourrez alors emprunter sa coiffure au Marquis des Bourdils qui vous salue et vous dit à bientôt !


DSC03704.JPG


Nous quittons le lac de Guéry à la fraîche (de toute façon, il peut difficilement en être autrement un matin de juin en Auvergne). Ce lac doit son origine à une coulée de lave qui a barré le ruisseau de l'Enfer, créant ainsi, merveilleux paradoxe, un site paradisiaque. En hiver, quand le lac est gelé, on y pratique la « pêche au trou » comme le font les inuits .

On creuse un trou dans la glace et on jette une ligne (Juliette m'a indiqué que l'on fait de même au lac Pavin). Au demeurant, ce matin un courageux pëcheur nous a précédé, heureux homme qui va jouir quelques heures durant du somptueux spectacle du ballet de l'eau et de la lumière dans un cadre féérique.

N'ayant ni les talents ni le temps de taquiner le goujon (le chemin est long et nous sommes attendus...), nous prenons la direction du Col de Guéry. Je profite du temps de la montée pour me livrer à quelques considérations sur les pêcheurs à la ligne et les chasseurs Bien qu'ils soient tous de redoutables prédateurs, je préfère de beaucoup les premiers aux seconds pour les raisons suivantes :

DSC03706.JPG


Primo, dans le cas du pêcheur, c'est le poisson qui vient à lui et se laisse berner; il a le choix de mordre ou de ne pas mordre à l'hameçon et c'est donc de sa faute s'il se fait avoir. Alors que le chasseur traque sa proie sans relache avec l'aide de ses sacs à puce en ne lui laissant aucune alternative. De surcroît, le premier officie dans le silence et le respect d'autrui, le second transforme les bois et champs en fête foraine.

Secondo, on n'a jamais vu un pêcheur ramener un baigneur (sauf ceux ou celles qui prennent la mouche, mais dans ce cas ils sont fautifs) alors que certains chasseurs (soyons impartial, ne généralisons pas) confondent souvent les bipèdes et les quadrupèdes, ce qui laisse penser que pour des raisons qui méritent un examen approfondi, ceux là voient double !)

Tercio, quand un pêcheur rentre bredouille il ne se venge pas en donnant des coups de canne à pêche sur les panneaux environnants, il passe tout simplement chez le poissonnnier et rempli discrètement sa musette avant d'aller pérorer au café du coin. Certains chasseurs bredouilles ont, en revanche, tendance à prendre pour cible tout ce qui se trouve à leur portée.

DSC03585.JPG


Ces digressions faites, qui me vaudront j'en suis sûr de nouveaux amis, nous voilà arrivés au col de Guéry d'où nous jouissons gratuitement (on dit à tort des auvergnats qu'ils sont pingres mais ce sont, de fait des gens très généreux) d'un panorama qui nous coupe le souffle (où peut être est ce la montée au col ?)

DSC03589.JPG


On y voit, en effet, surgissant dans la vallée, à gauche la roche Tuilière, magma de colonnes de trachyte disposées en gerbes et qui représente la cheminée d'un volcan érodé. Un enfant de sixième qui voit la structure de cette roche comprend de suite qu'elle est de nature volcanique et cela laisse songeur sur l'aveuglement des académiciens qui ont si longtemps contesté ce fait (voir l'étape précédente).

La leçon à tirer de cet aveuglement, chers lectrices et lecteurs, est qu'il faut se méfier des pseudo-experts et appliquer la bonne vieille méthode de Descartes qui est de vérifier, en utilisant sa propre raison , le bien fondé de ce l'on nous raconte. Mon cher ami Gibus qui est marathonien, s'est vu entendre dire par son médecin qu'il était temps pour lui de « se calmer » J'ai ma petite idée quant à celui des deux qui ira manger le premier  les pissenlits par la racine .

A droite, se dresse la roche Sanadoire gigantesque morceau du flanc d'un autre volcan également érodé.

DSC03724.JPG


Notre chemin prend parfois l'allure d'une course d'obstacles, mais il faut remercier les propriétaires qui permettent aux chemins de randonnée de traverser leurs propriétés et facilitent le franchissement des barrières. Ce n'est pas, hélas, le cas partout et notamment sur le Causse du Larzac où des clubs de chasse "huppés" ferment des espaces de plus en plus vastes au moyen de barbelés, au mépris d'antiques droits de passage. Dans notre pays prétendûment démocratique et républicain trop de gens qui ont le bras long (à défaut d'avoir une cervelle déveoppée) et disposent de moyens de persuasion. peuvent s'affranchir en toute impunité du droit et des coutumes.

 

DSC03729.JPG


Nous voici parvenus au bord du Lac de Servières, autre « maar » profond de 26m, auquel sa broderie de sapins donne un air canadien. Un sapin, né sur un îlot d'une graine transporté par le vent ou par un oiseau, est mort d'avoir  trop bu d'eau. Sans doute n'a-t-il pas pu regagner la berge pour se mettre au sec faute de savoir  nager...Buveurs d'eau, voyez ce qui vous attend...

DSC03740.JPG


Le soleil étant pour une fois généreux (Juliette a finalement raison, il peut faire beau en Auvergne) Gibus décide de faire trempette. Quant à moi ayant attrapé un refroidissement au sommet du Puy de Sancy ( et oui cela m'arrive, comme à tout le monde !) je m'abstiens et en profite pour sonder d'une oreille attentive la rive du Lac.

A mon grand affolement je perçois une rumeur, mais je me rends très vite compte qu'il s'agit du bruit de bottes de l'armée chinoise qui vient des antipodes et qui célèbre à sa façon l'anniversaire de Tien'anmen. Ayant eu le privilège d'être trouffion dans l'armée française, j'y ai appris quatre choses de mes « supérieurs » : boire, fumer et glander sans retenue ainsi que défiler au pas, ce qui est un exploit pour une tête en l'air comme moi. Celles et ceux qui ont eu un temps de leur vie rythmé par le bruit des bottes ne l'oublie jamais : les pieds écrasent et ne pensent pas ! Ne dit on pas  d'ailleurs d'un imbécile, qu'il est bête comme ses pieds !

DSC03748.JPG


Nous étant remis en route, l'Auvergne nous plante alors un fabuleux décor : une douce colline, un champ de fleurs, un tapis d'estive, quelques arbrisseaux et deux ou trois nuages poussé par une brise légère; nous marchons d'un pas alerte : nous sommes au paradis !

DSC03752.JPG


Parlant de paradis, nous passons devant la basilique Notre Dame d'Orcival édifiée au XIIème siècle, L'harmonie et la perfection de ses formes me convainquent plus de la spiritualité de l'univers que les élucubrations de Benêt XVI.

auvergne 016.jpg



Si l'homme a dressé ves le ciel des édifices qui sont à la fois des prières et des défis à Dieu, il s'est aussi bâti des demeures pour son confort et son plaisir, comme ce magnifique château de Cordes auprès duquel nous passons. Il a été édifié au XIIIème siècle mais modifié au XVème et XVIIème, époque à laquelle ses élégants jardins ont été tracés par le Nôtre.

Nos compagnes nous y ayant rejoints, nous pique-niquons à l'ombre de cet édifice où vécut le maréchal d'Allègre et où Paul Bourget a noué l'intrigue de son roman « le démon de Midi ». Malgré ce patronage un brin sulfureux et le plaisir d'avoir retrouvé nos compagnes (c'est fou comme quelques heures de séparation font du bien) notre pique nique ne se termine pas à la façon de celui peint par Manet (de toute façon je n'aurais pas mis la photo! une question d'age sans doute ! Après une courte siestouille champêtre, Gibus et moi reprenons le GR 30 pendant que nos (plus que) moitiés font la route buissonière pour rejoindre notre gite du soir.

DSC03767.JPG



Passant par Farges puis par Villejacques (nommé ainsi sans doute en raison de "jacqueries", les auvergnats n'étant pas du genre à se laisser exploiter)) nous nous approchons au plus près de la chaine des Puys que domine le Puy de Dôme (1455m). La tour dont les hommes l'ont hélas affublé tente vainement de percer les nuages qui caracolent dans le ciel. C'est un fait acquis, il ne pleuvra pas aujourd'hui !

DSC03774.JPG

Quelques chevaux étonnés par la persistance et l'intensité du soleil se mettent à l'ombre et le plus jeune dont la crinière est encore clairsemée lorgne sur ma casquette. Mais ayant depuis longtemps perdu mes belles boucles blondes (signe paraît il d'une intense activité cérébrale) je refuse de lui en faire don...

Nous arrivons à Vareilles où nous sommes accueillis comme des rois par Michelle et Thierry Gaidier (04 73 65 87 91) qui ont aménagé de superbes gites et chambres d'hôte dans un cadre bucolique à souhait et qui élèvent des ânes pouvant vous accompagner en randonnée. Nous nous y sentons en bonne compagnie....

auvergne 027.jpg


Nous ayant suivis jusqu'ici avec constance et courage, vous avez enfin le droit de découvrir nos compagnes, qui ont eu l'excellente idée de mettre une bouteille de « Cloche Rouge », une bière auvergnate à la myrtille, au frais. Qu'elles en soient remerciées. Il y a des jours où Gibus et moi trouvons qu'elles ont toutes les qualités !

A suivre ....


Texte & photos Ulysse (sauf la 10ème  et la dernière  : Marie B.)

Commentaires

CES IMAGES ET CES BLEUS..à nous couper le souffle, que vous êtes mignons tous les quatre.
bises et à bientôt

Écrit par : ginette | 07/07/2009

Merci pour ces splendides photos, où les verts nuancés se marient si bien aux couleurs de la pierre, des troncs noueux, et surtout, comme le dit Ginette, à ce bleu inouï...
Et merci toujours et encore pour vos commentaires qui se lisent comme un livre, qui coulent comme un ruisseau...
Messieurs, vous êtes chanceux, vous avez de bien charmantes épouses ! D'ailleurs vous semblez le savoir, votre geste... protecteur... en dit long !
Bonne continuation de ce formidable périple, ce qui nous vaudra par richochet de bien belles images en retour.
Amitié
@+, michelle
Cévennes - France

Écrit par : michellem | 07/07/2009

Et voilà, mon repassage ne se fera pas encore aujourd'hui..J'ai voulu voir qui était venu chez moi et j'ai vu ton lien Ulysse...
J'ai donc pris plaisir à nouveau à lire la suite de votre balade...

Tu connais mieux l'Auvergne que moi..Je tiens d'ailleurs à m'excuser pour l'erreur que j'ai commise..C'est bien au lac du Guéry qu'on pratique la pêche au trou dans la glace et non au lac Pavin...Je m'étais trompée de lac...Moi et la géographie, on n'est pas très copains..

Par contre, je voudrais parler des pêcheurs...Un vrai pêcheur relâche en principe ses poissons...Vrai de vrai..A ce propos, j'ai d'ailleurs mis en ligne chez moi la photo d'une carpe de 13 kg prise dans un lac que tu as mentionné..Je ne dis pas le nom..Secret défense car il paraît que nos poissons sont très prisés des anglais...Et bien la carpe de 13kg a été remise à l'eau, pêcheur qui a fait très attention à ne pas la blesser...Il m'a dit que ça lui était déjà arrivé de pêcher plusieurs fois le même poisson...

A-t-on déjà vu un chasseur, une fois qu'il a tiré sur du gibier le relâcher ?...pour la bonne raison que le gibier est déjà mort..

Charmante initiative que de rejoindre vos compagnes le soir..Tout le monde est content..Vous, les hommes qui pouvez pratiquer votre passion et vos femmes qui se baladent..Le soir venu, vous pouvez vous retrouver autour d'une bonne truffade, une potée auvergnate, un aligot, une truite...Les hommes devraient un peu + suivre cet exemple au lieu de partir entre-eux dans les lacs de Norvège...Si, j'ai des copains, qui pratiquent avec passion leur sport, la pêche et les femmes vont se balader aussi et le soir, tout le monde se retrouve..Il y aurait peut-être moins de divorces si les couples trouvaient des compromis..Quand je dis divorce, encore faut-il qu'il y ait mariage...

Écrit par : juliette03 | 07/07/2009

eh bien voilà une photo qui rallie tous les suffrages. D'autant plus qu'il me plait de penser que c'est grace à ces dames que ces messieurs font de si belles randonnées. Vous avez toute sympathie même si vous écorchez en passant les chasseurs....
J'ai très bien connu un chasseur qui m'a rendue heureuse jusqu'à la fin de sa vie

Écrit par : Colapat | 07/07/2009

je reviens de mon échappée dans le Sud et prends juste le temps de regarder les photos ... l'Auvergne est belle ... bonne fin de vacances et je reviendrai lire le texte dès que j'aurai mis un peu d'ordre chez moi ... à bientôt

Écrit par : andrée | 07/07/2009

Tes photos sont à couper le souffle, c'est bien vrai, comme le dit Ginette. Et j'ai bien aimé la mise au point de Juliette. J'allais te dire que les poissons mordent à l'hameçon autant de leur plein gré qu'on tombe amoureux ou qu'on meurt dans un accident d'avion :-)) Faudrait apprendre à tous les alevins ce qu'est un hameçon. L'éducation, l'éducation il n'y a que ça qui peut sauver le monde et les poissons.

Écrit par : marie | 09/07/2009

Merveilleuses photos, merveilleux périple.. Oh que c'est rafraichissant de revoir ces images somptueuses d'une nature préservée.

Écrit par : Viviane | 09/07/2009

Pureté du paysage ... et beauté des lignes ... une belle escapade ... merci

Vos photos sont belles, mais la n°8 est vraiment de toute beauté en pureté et graphisme... le Paradis

Écrit par : Maria-D | 09/07/2009

Alors ? la suite ?? c'est génial votre balade ! et vos compagnes sont superbes aussi,
continues à nous enchanter Ulysse, Bravo j'adore, miaouuuuuu!!!!!!!!!

Écrit par : mistigris | 09/07/2009

et oui, il a raison Jacques, pendant que je survolais les volcans d'Auvergne en ULM toi tu te baladais à pied dans ma région !!!
des coins que je connais bien, forcément !
bisous

Écrit par : L@urence | 11/07/2009

Me revoilou ...je vous remercie pour vos visites et commentaires pendant mon absence qui appellent quelques éponses et précisions :

A Ginette : le bleu n'est pas la couleur dominante de l'Auvergne mais quand il est présent dans le ciel il est aussi beau que celui de bernard Palissy ...

A Michellem : oh notre geste n'est pas protecteur ..il est plutôt accaparateur de peur qu'on nous enlève de telles merveilles !

A Juliette : pour le lac de Guéry errare humanum est ....j'en ai commis bien d'autres ! Quant aux pêcheurs qui relachent leurs prises, ils ont droit à tout notre respect Je reviens des Pyrénées où cette pratiquese généralise et c'est une bonne chose . Quant àvivre en couple c'est la chose la plus difficile et la plus passionnante qui soit, cela demande beaucoup d'imagination !

A Colapat : vous avez noté que je ne généralisais pas concernant les chasseurs, il en est qui pratiquent leur « sport » avec mesure et le respect d'autrui . Et puis on peut avoir quelques défauts et être un être adorable !

A Marie : tomber amoureux comme on mord à l'hameçon : l'image est belle et juste car on est «  toute ouie » pour la personne aimée.... !

Écrit par : ulysse | 11/07/2009

bien vu pour la différence entre ceux qui attrapent des poissons et ceux qui flinguent à tout va. Simple, un paramotoriste atterrit dans un champ et un "chasseur" vient l'engueuler - il aurait voler deux fois au dessus de sa maison ... le dérangeant avec son bruit de vélomoteur... les chasseurs en plus ne sont pas d'une humeur très pacifiste ....
belle photo de groupe et vous avez trouvé comment réussir des randonnées tout en contentant tout le monde.
bon dimanche ...

Écrit par : andrée | 12/07/2009

Une très belle escapade une fois encore, cher Ulysse ! la beauté de vos photos, et le sourire de vos mots...
Quel bonheur de venir par ici prendre l'air !
Merci mille fois pour tous ces beaux voyages, offerts si élégamment, et si généreusement...
Amitié,
@+ michelle

Écrit par : michelle | 07/02/2014

Un billet encore plein de bonne humeur et d'humour ...
j'ai souvent vu les pêcheurs relâcher leurs prises , rarement un chasseur lol
Merci pour cette jolie promenade, ça m'a fait le plus grand bien de prendre de l'altitude sans me fatiguer

Écrit par : Framboise44 | 07/02/2014

Merci pour ces si beaux paysages sous le soleil.
Un bon coup de booster au moral !
Bonne journée

Écrit par : Pascale☼Nokomis | 07/02/2014

Que ça fait plaisir de trouver des amoureux de l’Auvergne...Merci à vous.
Le Petit Rapporteur de Michel Cournol.

Écrit par : michel | 07/02/2014

Une très belle photo de vous quatre pour clore ce beau chapitre ensoleillé, aux paysages que j'apprends à connaître et à apprécier tant ils sont beaux. Tite échelle pour vous aider à passer la clôture sans accrocs aux vêtements, grands château et basilique, un plouf dans un lac géant ! j'admire le courage ...
Merci beaucoup pour tout cela, cousu d'humour et de dentelle (la rangée de sapins).
Gros bisous à tous les quatre
Anniclick

Écrit par : Anniclick | 07/02/2014

Bonsoir Ulysse

toujours aussi magiques les paysages
oh super l'élevage de petits ânes :)belle idée

je te souhaite un bon WE
bises*

Écrit par : nays | 07/02/2014

Ah Ulysse, merci pour ces balades pittoresques, poétiques et culturelles. Il y a tout ici.
Tes photos sont superbes comme toujours. j'aime particulièrement celle où, sous le merveilleux bleu du ciel, s'étirent des champs, des près aux verts incroyables

Bises ;)
A bientôt
Martine

Écrit par : Martine | 07/02/2014

que c'est beau !!! L'Auvergne toujours aussi attirante et majestueuse
bonne soirée

Écrit par : durgalola | 07/02/2014

Bonsoir Ulysse, que tes photos sont belles! Merci de nous faire partager vos magnifiques randonnées avec vos épouses. Superbe, la dernière photo :-)

Écrit par : Denise | 07/02/2014

Une magnifique sérénité dans toutes ces images...

Écrit par : Pastelle | 07/02/2014

Écrire un commentaire