suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

31/10/2009

En descendant la Dordogne

 

DSC07803.JPG

Une fois n’est pas coutume, je vous invite à vous laisser aller….au fil de l’eau de la Dordogne,  dont la nature « fleuve » ou « rivière » fait débat. Les dictionnaires et encyclopédies la classent généralement comme une rivière confluant avec la Garonne au niveau de l’estuaire de la Gironde, mais certains experts régionaux considèrent que c’est un fleuve ayant un estuaire commun avec la Garonne.

Dans ce débat là, je n’entrerai pas, tenant à être bien accueilli la prochaine fois que je retournerai dans ce pays de cocagne que l’on quitte déterminé à y revenir! Me comprendront ceux qui ont déjà goûté un confit de canard aux pommes de terres sarladaises, arrosé d’un bergerac !

C’est un « fleuve-rivière » qui m’est particulièrement cher car je l’ai vu naître ce printemps sur les flancs du Puy de Sancy d’où jaillissent deux torrents le Dorre et le Dogne qui l’alimentent.

 

DSC07867.JPG

 

Bercé par le clapotis de l’eau, nous arrivons au niveau de La Roque-Gageac, dont les maisons aux façades ocres et aux toits de lauze sont blotties au pied d’une falaise qui la protège des vents du nord, servant ainsi d’écrin à un superbe jardin exotique.

 

DSC07845.JPG

 

Cet endroit idyllique était au moyen age le lieu de villégiature des évêques de Sarlat. Comme de nombreux membres du haut clergé de l’époque, ils invitaient leurs ouailles à faire pénitence pour s’ouvrir les portes du ciel, alors qu’ils ne se privaient pas, quant à eux, de profiter des bonheurs terrestres. Heureusement personne aujourd’hui ne fait plus carême car tout le monde sait que Dieu est un fumeur de havane et apprécie le foie gras. Si ce n’était pas le cas il ne permettrait pas le gavage des oies !

 

DSC07857.JPG

 

Au bout du village, trône le manoir de la famille Tarde dont le membre le plus célèbre fut le chanoine Tarde (1561-1636) qui était historien, cartographe astronome et mathématicien. Les hommes cultivés de cette époque pouvaient aisément maîtriser plusieurs disciplines qui en étaient à leurs balbutiements. Aujourd’hui on fait 20 ans d'étude pour devenir un  spécialiste de la drosophile malanogaster (appelée par les ignorants que nous sommes mouche du vinaigre)  ou des turbulences  magnétiques provoquées par la rotation du 3ème anneau de Saturne.

 

DSC07860.JPG

Mais il nous faut quitter ce lieu car le courant nous entraîne et dans notre monde il est difficile d’aller à contre- courant . On nous appâte sans cesse avec du « nouveau » apposé sur les produits comme si c’était en soi une qualité et comme si « l’ancien » était forcément ringard ou inadéquat.

Notre univers est hypocrite et schizophrène il se sert des attraits  de la jeunesse pour vendre sa verroterie, mais il se refuse, faute soi-disant d’expérience,  à la faire travailler. Quant aux plus anciens, ils ont trop d’expérience et ne sont plus assez malléables. Conclusion : dans nos sociétés modernes il faudrait naître à 30 ans et mourir à 45 !

 

DSC07833.JPG

 

Nous apercevons bientôt le château de Beynac-et-Cazenac installé en haut de sa falaise, sur un site offrant l’une des plus belles vues de Dordogne.

 

DSC07840.JPG

Le seigneur du lieu retranché dans sa forteresse, et peu au fait des évolutions historiques, nous accueille en tenue d’époque. Il faut dire qu’en cet endroit ont eu lieu de sanglants affrontements. Richard Cœur de Lion s’en empara, puis le sinistre capitaine d’armes Mercadier dont les bandes pillèrent longtemps la région. Vint ensuite le non moins sinistre Simon de Montfort, assassin des Cathares, qui démantela la forteresse. Celle-ci fut reconstruite par le seigneur de Beynac et bien qu’elle soit passée un temps au mains des anglais pendant la guerre de cent ans, elle a gardé l’aspect qu’il lui avait donné.

Ne souhaitant pas perturber le maître des lieux en lui signalant que les anglais avaient fait un retour en force dans la région, nous le laissons à sa garde méditative, lointain confrère du lieutenant Drogo du Désert des Tartares.


 

DSC07864.JPG

En ce doux pays, les seuls crimes qui soient aujourd’hui commis concerne le peuple des oies et des canards qui en sont l’emblème et dont les cuisses, cous, gésiers, manchons, foies ravissent les estomacs tout en préservant, merci seigneur, nos artères.

Ils sont à la base du paradoxe français qui nous assure d’heureux vieux jours et épate les anglo-saxons. Certains ayatollas prohibitionnistes pseudo scientifiques tentent aujourd’hui de contester ces faits mais je leur parierais volontiers une caisse de bon vin rouge qu’ils mourront avant moi. Le problème de ce genre de pari est que celui qui perd ne peut honorer son contrat.

 

DSC07827.JPG

 

Mais plutôt que de se lancer dans de vaines polémiques avec ces tristes sires, je vous invite à admirer les courbes sensuelles de la Dordogne qui va en aval faire don de son eau au vignoble du Bergerac qui la transforme en vin et l’offre ensuite à nos gosiers, Le seul vrai bonheur de l’existence et dans le don et c’est un crime que  de refuser ce qui est ainsi offert.

 

DSC07836.JPG

 

Le vin donne de l’imagination aux hommes et sans l’ivresse qu’il procure comment pourrait-il imaginer de faire tenir d’aussi frêles arches de pierre au dessus de l’eau ? N’est ce pas là une preuve incontournable des bienfaits du vin ?


Texte & Photos Ulysse



 

Commentaires

Votre dernière photo est une véritable oeuvre d'art... et ce que vous dites sur le vin me va à ravir...

Écrit par : Maria-D | 31/10/2009

Je découvre, par le plus grand des hasards, votre blog.. et n'arrive pas à vous quitter ! Un vrai bonheur.. Vos mots, vos photos, quel enchantement ! Un immense merci, vous enjolivez superbement ma journée, là...

Écrit par : Franou | 31/10/2009

bonjour mon cher ami Ulysse,

comme d'habitude de superbes photos,

"Il y a davantage de philosophie et de sagesse dans une bouteille de vin que dans tous les livres".Louis Pasteur

bon week end à toute la famille,

bien amicalement

Écrit par : laurent | 31/10/2009

ma gni fi ques !!!!
le site les photos
mes yeux sont ravis
sur ce je m'arrête
je lirai plus tard la note
eh oui je me distille ce blog

Apparemment midi-blogs vous a effacé de son tableau d'honneur
Bof... allez comprendre pourquoi
Moi j'ai commencé à enregistrer vos notes, et ça marche
Alors je vais pouvoir garder vos reportages
comme on garde un livre en bibliothèque.

Écrit par : Colapat | 31/10/2009

Que te dire Claude?!...Tes notes sur la Dordogne et le Périgord sur magnifiques...bravo et merci pour ce travail et le partage que tu ns offre...
"Le vin donne de l’imagination aux hommes....une preuve incontournable des bienfaits du vin ?"...J'aime particulièrement cette façon de voir les choses...c'est un peu gonflé, mais il suffit de passer le pont!...Amitiés ALAIN...
PS...merci pour ton com.

Écrit par : bordeau alain | 31/10/2009

A Maria : heureux de partager avec vous ma philosophie sur le vin

A Franou Bienvenue sur mon blog et merci pour le compliment Je ferai du mieux possible pour enchanter vos jours à venir !

A Laurent : merci de me rappeler ce propos de Pasteur ! c'était un vrai savant !

A Colapat : je suis flatté que vous songiez à faire un livre de mes notes....mais attention à ne pas trop les "distiller" car vu leur contenu elles pourraient se transformer en eau de vie !

A Alain : ne crois tu pas que dans ce monde de pisse- vinaigre et de peine- à- jouir il soit bon de faire preuve un peu d'audace dans nos propos ... tes notes aussi nous invitent à jouir du monde !

Bon week end à toutes et tous

Écrit par : ulysse | 31/10/2009

Bergerac , petite ville magnifiée par cette Dordogne lascive dont vous parlez si bien... Vos photos sont beauté...

Écrit par : alix | 31/10/2009

Je reste avec un MIAAAAAAOUUUUUUUUUUUUUUUU!!!!!!!!admiratif, et j'y reviens souvent mm sije
laisse pas de com, mais là tous les blogueurs sont bien d'accord pour te dire MERCI Ulysse
toujours aussi enchanteur, et oui un petit verre de Bergerac avec quelques spécialités
Sarladaises...que de souvenirs...trés bons, cette région est magique, bon dimanche, MIAOU!!!

Écrit par : mistigris | 31/10/2009

absolument !!! je suis pour le paradoxe français !!
et deux bouteilles plutot qu'une !!!

Écrit par : norbert | 31/10/2009

Pas fous, les évêques de Sarlat!
Ah! la douceur de vivre et des bonnes tables.
Un voyage gourmand, au fil de l'eau.

Écrit par : jeandler | 31/10/2009

En ce premier jour de Novembre où la douceur est toujours présente... la beauté de ces images me rappellent une merveilleuse balade passant par le cingle de Tremolat.... Une fois n'est pas coutume... je vais ouvrir une bouteille et boire un coup à ta santé... et à la santé de tous !
Comme le chantait mon père Buvons un coup
j'avais 5 ans à l'époque : Buvons en deux
A la santé des amoureux....
A la santé du roi de France
Et merde pour le roi d'Angleterre
Qui nous a déclaré la guerre !

Écrit par : Françoise | 01/11/2009

Longtemps admiratrice silencieuse,je vous dis maintenant que outre vos très belles photos, j'apprécie votre amour de la vie et des autres. Voir l'attention que vous portez à chaque commentaire...Textes très documentés,un rien rebelles, un zeste d'humour et de dérision et on attend la future note avec impatience. Voilà les compliments sont finis ! Bon dimanche.

Écrit par : Mikèt | 01/11/2009

j'avoue que c'est aussi un plaisir de vous lire chères lectrices et lecteurs et je m'en viens deviser quelques instants avec vous :

A Alix : cette fois ci je n'ai pas poussé jusqu'à Bergerac mais je connais et aime cette ville qui se mire dans la Dordogne. Mais à vrai dire quelle ville produisant du vin n'aime-je point ?

A Mistigris : un verre de Bergerac et petit qui plus est ! c'est un peu juste non !

Norbert : va pour deux flacons, celà me paraît une bonne mesure...quand le vin est bon !

A Pierre (jeandler) : avez vous noté qu'en France il n'y a pas de rivière ni de fleuve qui ne soit bordé à un endroit ou un autre de vignes Même la Seine arrose les vignobles bourguignons les plus septentrionaux

A Françoise : je suis repassé par le cingle de Trémolat mais hélas les arbres qui ont poussé sur les pentes du point de vue le masquent en partie. Je bois aussi à ta santé et à la santé de tous.

A Mikèt : je rougis à lire tant de compliments. je ne suis qu'un modeste artisan de mots et d'images mais j'ai le goût du travail bien fait et je suis heureux de le partager avec celles et ceux qui me lisent.

Belle soirée à tous

Écrit par : ulysse | 01/11/2009

Très beau roman. Et très belles illustrations !

Écrit par : Lecabour | 01/11/2009

Bonsoir Ulysse,

Cette visite au fil de l'eau est très romantique. La Dordogne posséde un patrimoine exceptionnel.
Votre message sur la Toussaint est très beau. Merci.

Écrit par : planet-taka-yaka | 01/11/2009

pour une fois....... je vois ces paysages aussi avec mes yeux .... j'ai vu ces mêmes lieux et foulé ces mêmes lieux....
par contre c'était en été et beaucoup de monde
ce coin là est un lieu d'une surface réduite sur laquelle tant de châteaux sont là sur une petite surface.
bonne soirée
par contre pour le foie gras, j'ai réduit ma consommation ...

Écrit par : andrée | 01/11/2009

Que j'aime cette région ! Encore plus que l'Auvergne..Je n'avais mis sur mon blog que des photos..Avec tes mots, c'est un plaisir de te suivre...
J'ai visité ces lieux..Je suis allée plusieurs fois à la Roque Gageac..M'étonne pas que les évèques en avaient fait leur résidence d'été..Je ne le savais pas..Avec toi, ce qui est bien, c'est que tu nous fait un cours d'histoire..

Beynac, pour admirer la vue exceptionnelle qu'on a du château, il faut souffrir..Je m'étais posée la question de savoir comment faisaient les villageois pour aller chercher leur pain chaque jour..Nous y sommes allés en février..Et bien, même à cette période, il y a des touristes...mais très peu de lieu où se sustenter..

ps : au fait, je n'ai toujours pas compris, pourquoi 30 euros est égal à 27 euros..

Écrit par : juju | 01/11/2009

Qu'il fait bon descendre le cour de la dordogne en Gabare...
Que de jolis souvenirs pour moi que ce billet, je vois que tes pas sont passés pour une fois dans les miens. J'ai passé des vacances à Sarlat il y a deux ans et comme toi, après avoir goûtté confit, pommes de terre salardaise et Bergerac, je n'ai qu'une envie... y retourner un jour.
Bises et bonne semaine, Syl

Écrit par : Sylviane | 02/11/2009

J'ai trouvé l'intrus : la troisième photo. J'ai gagné ?
Merci pour ces images.
J'ai un peu le bourdon de ne pouvoir visiter moi-même,mais cela me fait plaisir;
continues.
Bises Kinia

Écrit par : kinia | 02/11/2009

Bonjour aux nouveaux et nouvelles venu(e)s je vois que la Dordogne a de nombreux admirateurs. Pour répondre aux préoccupations humanitaires de Juliette je dirais que les gens autrefois faisaient cuire leur pain dans un four "banal" ou communal et qu'il y en avait certainement un dans le haut quartier. Sylviane sera sans doute heureuse d'apprendre que nous irons prochainement à Sarlat , ville incontournable du Périgord Quant à Kinia l'intrus est effectivement ce jardin exotique que l'on est étonné de voir à une telle latitude....et je répondrai favorablement à sa chaleureuse invitation de continuer....

A la prochaine note donc....

Écrit par : ulysse | 02/11/2009

avec toi c'est toujours le plaisir des yeux et de l'esprit, merci pour toutes ces balades par procuration !

Écrit par : colette | 02/11/2009

BONSOIR ULYSSE, je n'ajouterai rien, si ce n'est que je suis toujours fidèle à te lire,ne rompons pas le charme.

Écrit par : ginette | 02/11/2009

Bonsoir Ulysse, je rentre d'un week end de Toussaint, mais je suis là fidèle à ce rendez vous dont aucun de nous ne voudrait plus se passer

Écrit par : ginette | 02/11/2009

IL FAUT ESCALADER POUR PRENDRE CERTAINE PHOTO.

ET CELLE DU PONT, MYSTÈRE ? ? ?

Écrit par : chantal | 03/11/2009

A Chantal : il y a effectivement une belle grimpette jusqu'au château ! La photo du pont est prise au téléobjectif du même endroit que la photo précédente....Merci de ton oeil attentionné !

Écrit par : ulysse | 03/11/2009

Les commentaires sont fermés.