suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

14/01/2010

Il fait un temps de caribou, allons sur le Caroux !

 

DSC00796.JPG

Notre société se dit « développée », parce qu’elle recourt sans mesure aux technologies modernes et aux produits sophistiqués : moyens de transports mécaniques, électricité, télécommunications, informatique, papier toilette parfumé, faux ongles et faux seins ! Mais de fait, elle est surtout fragile.

En effet, que tombent 5 cm de neige et voilà les autoroutes bloquées, les aéroports fermés, les TGV en rade, les lignes électriques coupées et Nicolas énervé parce que les français, rois du monde des râleurs, mettent ça sur son compte. Il faut dire que lui qui se voyait en Roi Soleil est plutôt devenu un président « purée de poix ».

Mais il faudrait sans doute que l’on réapprenne à vivre avec les intempéries, vu que la Conférence de Copenhague a échoué et que l’on se dirige tout droit vers des perturbations atmosphériques qui mettront en péril notre survie.

 

 

DSC00788.JPG

 

Avec mon ami Gibus on se prépare donc au grand chambardement climatiques en sacrifiant chaque année à la tradition du bain du 31 décembre et allant taquiner les sommets du Caroux, dès qu’il y fait un temps à ne pas mettre un mouflon dehors.

L’avantage est qu’il n’y a pas non plus, ces jours là, d’autres bipèdes et, qu’alors, le monde nous appartient. Ce n’est pas que l’on n’aime pas nos semblables, bien au contraire, mais un tête à tête avec mère nature nous donne un sentiment inouï de plénitude, avec le sentiment de vivre des moments privilégiés.

Donc avant hier matin, mardi 12 janvier, où le thermomètre affichait – 8°au pied du Caroux, nous voilà partis aux aurores vers les sommets.

La brume qui traînasse dans les vallées confère au reste du monde une apparence de douceur trompeuse qui gomme les tragédies qui s’y déroulent pourtant chaque jour..

 

 

DSC00799.JPG

La neige et le froid ornent l’épiderme rocheux de notre cher Caroux de dagues de glace. Mais nous savons que nous n’avons rien à craindre de ce massif d’un age respectable ( 340 millions d’années) et d’un tempérament débonnaire. On sait qu’il ne profitera pas que l’on ait le dos tourné pour nous en asséner un coup dans l’occiput , vu que nous avons toujours respecté les lieux et ses habitants (mouflons, chevreuils, sangliers, lapins, rapaces etc…. Mais si nous étions chasseurs, on se méfierait !

 

 

DSC00800.JPG

Au fur et à mesure que nous prenons de l’altitude le monde d’où nous venons se transforme en un océan de collines bleutées. Un peu inquiets nous nous demandons si nous en retrouverons à notre retour le chemin d’accès !

Mais si jamais nous étions condamnés à vivre le reste de nos existences sur le Caroux sans doute nous transformerions nous en mouflons, ce qui, finalement, ne serait pas un sort détestable vu le nombre de mouflonnes qui y vagabondent.

 

 

DSC00805.JPG

Arrivant près du sommet, un spectacle nous émeut, comme à chaque fois, immanquablement : celui d’un arbrisseau accroché à la roche au milieu de la « colette » de Luchet (petit col) et sur lequel semble veiller les mamelons rocheux environnants, impressionnés par son courage.

 

 

DSC00804.JPG

Il faut dire que de là où il est , il a une vue imprenable sur la vallée et que malgré le froid et le vent il ne cèderait pour rien au monde sa place. Cet arbre est pour nous un exemple de courage et de ténacité mais aussi, à la fois, de la vulnérabilité et de la prodigieuse énergie de la vie. Son exemple nous incite à poursuivre malgré le froid mordant qui nous agresse alors dans cette zone balayée par le vent.

 

 

DSC00812.JPG

Et nous voilà sur le plateau sommital, foulant une neige fraîche légère et scintillante qui fait renaître nos plaisirs d’enfants. Honte à ceux qui, dans les villes, sous le fallacieux prétexte d’assurer la sécurité des « citoyens, interdisent, dès qu’il neige, l’accès aux parcs et jardins et privent les enfants de cour de récréation de peur qu’ils ne glissent et tombent.

 

 

DSC00814.JPG

Au nom de ce principe de sécurité on devra bientôt nous interdire de respirer car l’air sera trop pollué. Nos gouvernants sont des avortons et des crânes d’œuf qui ne sont jamais écorchés les genoux ayant été élevés dans la soie. Ayant peur de leur ombre, ils veulent nous imposer une vie sans risque, de fait, une vie de zombie !

 

 

DSC00819.JPG

Pour quelques instants je vais me taire (ça va être dur !) pour vous laisser contempler ce paysage aux sublimes camaïeux de verts, de gris, de bruns et de blancs……………………………………………...........................................................................................................

Qui a parlé ? chut ! on se tait ! …………………………………………….........................................................................................................

 

 

DSC00827.JPG

Nous empruntons un chemin qui traverse les bruyères brûlées par le gel et où l’on peut « lire » les pérégrinations nocturnes des habitants des lieux.

Ainsi y voit-on les traces d’un lièvre et celles d’un renard et plus loin, des traces de sang, témoin d’un drame ! Jeannot a-t-il été attaqué par Goupil ? Mais que fait le gouvernement ? Il devrait interdire aux renards d’attaquer nuitamment les lapins !

Après le fabuleux succès du plan banlieue , il faudrait lancer un plan « Caroux » en le confiant à la madone du PS, Ségolène, pour qu’elle aille demander pardon aux lapins des crimes commis par les renards.

 

 

DSC00828.JPG

Ca ne vous donne pas envie de nous suivre des chemins pareils ? Voilà la recette  : il faut un bon réveil , un bon petit déjeuner, savoir lire une carte topographique (il y a de bons bouquins sur le sujet) et utiliser une boussole, un peu d’entraînement, un brin de courage, un sifflet, un briquet, un bon sac à dos et des vêtements imperméables et chauds (en toutes saisons !) un vieux journal (pour démarrer le feu) et un copieux pique-nique solide et liquide !

Au début les pentes vous paraîtront un peu dures mais les paysage que l’on découvre la haut vous récompensent au centuple de vos efforts. C’est le plus beau et le meilleur retour sur investissement que vous puissiez faire !

 

 

DSC00830.JPG

Mais je bavarde et l’heure tourne, il est temps maintenant de se diriger vers le refuge de Fontsalès qui dispose d’une cheminée auprès de laquelle nous pourrons nous réchauffer.

 

 

DSC00837.JPG

N’hésitez pas entrez ! J’ai le plaisir de vous présenter mon inséparable compagnon de sentiers, Gibus, que vous voyez toujours de dos vu qu’il est toujours devant, étant déjà à moitié mouflon.

 

 

DSC00846.JPG

Ayant transféré le contenu de nos sacs dans nos estomacs (Au menu : vin chaud, potage, salade de pâtes, fromage, fruit, café/thé et chocolat et vin de pays d’Oc) nous prenons le chemin du retour au moment où le brouillard venu de la vallée commence à envahir les sommets.

 

 

DSC00849.JPG

Quand on est en montagne et que le temps se détériore on éprouve très vite un sentiment de fragilité à l’instar, sans doute, de celui qu’éprouve un marin pris dans une tempête. La température et la visibilité chutent soudainement et il en faut peu en effet pour perdre son chemin. J’avoue que je ne déteste pas ces instants où l’on éprouve une délicieuse angoisse qui magnifie votre sentiment d’existence. On est ainsi ramené à l’aube de l’humanité quand l’homme était démuni face à son environnement.

 

 

DSC00853.JPG

On en apprécie d’autant plus le vin chaud (ou la bière fraîche selon la saison) que l’on prendra une fois revenu à bon port . Cet arbrisseau lui n’a pas la chance qu’ont les humains de pouvoir se déplacer et va devoir affronter jusqu’au bout les frimas de l’hiver !

Dieu fasse que je ne sois pas arbrisseau dans ma prochaine vie , non pas tant à cause du froid pour lequel ils sont adaptés que pour le vin chaud ou la bière dont ils sont privés.

 

 

DSC00856.JPG

Nous avons heureusement retrouvé le fil d’Ariane de notre chemin qui nous ramène au point de départ. A nous donc le vin chaud et à vous le récit de notre périple !


Texte & Photos Ulysse

 

Commentaires

Ah la la ! cettre promenade après vous, est un régal, je n'hésiterai pas à la refaire.
Je sais bien que ce que je ressent à travers ce récit, n'est rien à côté de votre ressenti.
Mais croyez bien que comme le petit oiseau se régale de miettes, je me régale à vous suivre à travers le blog.
Bonne journée

Écrit par : ColàPat | 14/01/2010

c'est comme si j'y étais, j'ai eu les mêmes sentiments, j'ai eu froid,j'ai admiré..quel conteur tu fais et tellement bien imagé, j'ai remarqué les tags sur les murs du refuge ( déformation ) et j'ai aimé bien qu'en ce lieu d'autres dessins rupestres eussent été mieux adapté, et le vin chaud ? avec de la canelle et du sucre roux, ce qu'il était bienvenu.
tu m'as dit l'autre jour qu'à mon âge tu aimerais a voir ma pêche, mais à ce train là, tu auras la pêche jusqu'à plus de 150 ans
bisous

Écrit par : ginette | 14/01/2010

Bonjour Ulysse,

meilleurs voeux pour 2010.
J'ai commencé un nouveau blog pour 2010 dans le Gard.

5 cm de neige chez vous ? Ici 2 cm de neige et les cars ne roulent plus !

Amitiés

Olivia Eva

Écrit par : Olivia Eva | 14/01/2010

Avant tout MERCI c'est beau, c'est un rappel vers des sensations connues et la preuve s'il en est besoin que le bonheur est vraiment à portée de tous sur les chemins lorsqu'au bout de ceux-ci, la récompense est là en beauté certes, mais aussi en réconforts non négligeables. J'aime beaucoup le fait que vous preniez soin dans vos récits de remettre les choses à leur juste valeur avec parfois une pointe d'humour qui n'est pas pour me déplaire. Bravo pour les photos, si belles.

Écrit par : monique | 14/01/2010

Cher Ulysse
Attention... si tu devenais mouflon... terminé le bon vin d'Oc !
Mais peut être gagnerais tu d'autres cadeaux de la nature en échange ?
Merci de partager tes balades. Chacune d'elle me fait cheminer à vos
côtés et j'en reviens toujours épuisée, mais tellement bien dans ma
peau !

Écrit par : Françoise | 14/01/2010

Salut Ulysse tu me surprendras toujours il n'y a que toi pour faire des balades pareilles et Dieu sait ce que je t'envie. Quel bon froid et de bonne bouffées d'air doivent te ravigoter dans ces hauts sommets L'arrivé avec Gibus au refuge et la jouissance d'un bon feu de bois cela devait être le couronnement du belle journée Hein!! Amitiés André

Écrit par : André | 14/01/2010

Quelle belle rando ! un peu fraîche mais auprès de la cheminée j'arrive à te suivre !!
en grignotant des chocolats, oui il en reste encore un peu !
J'ai remarqué aussi les tags dans le refuge, mais c'est comme cela, ils n'ont pas dû venir
en plein hiver pour les faire...?
Mais c'est toujours agréable de te suivre...grâce au net ! Hier je me baladai en campagne
mais avé le soleil malgré le vent, c'était bien aussi ! MIAOUUUUUUUUUUUUU!!!!!!!!!!!!!

Écrit par : Mistigris | 14/01/2010

Heureux les ami(e)s de vous retrouver sur les hauteurs, entrez donc dans le refuge, on va se serrer un peu. je vais remettre une bûche ou deux et on pourra discuter. Désolé mais on a bu tout le vin chaud !

Colapat : maintenant que tu connais le chemin, n'hésite pas à revenir mais prends garde au brouillard !

Ginette : il y avait effectivement de la cannelle dans le vin chaud, quant à vivre 150 ans je ne suis pas sûr de le vouloir vu comment évolue le monde !

Olivia Eva : heureux de votre retour parmi nous , j'irai vous rendre visite

Monique : que vaudrait la vie sans humour ..? Il faut être impertinent avec tendresse et savoir rire de soi ...et je devine que vous avez ces qualités là

Françoise :tu te trompes ... je serais le premier mouflon à apprécier le vin ! Ne te fatigue quand même pas trop parce que le programme de 2010 sera chargé !

André chez toi il doit aussi y avoir de belles balades à faire non ? le Ventoux ne doit pas être loin ?

Belle fin de journée à toutes et à tous et merci de votre fidélité

Écrit par : ulysse | 14/01/2010

Hello Mistigris nos commentaires se sont croisés pendant que j'écrivais....le chocolat est l'aliment des randonneurs ....et aussi des non randonneurs ! Pour les tags hélas ils ne révèlent pas un nouveau Léonard de Vinci !

Écrit par : ulysse | 14/01/2010

Merci de cette belle balade. Peuf , il n'y a pas beaucoup de neige dans le Caroux !
Pour les désordres hexagonaux suite au mauvais temps , il faut se dire que, comme cela vous fait rire, cela fait aussi bien rire les étrangers qui regardent TV5. Parce que dans bien d'autres pays , et en particulier au Canada, les aéroports ne sont pas fermés pour si peu !!!! Les gens se déplacent en voiture , à pied, en bus, ils vont au travail, par des conditions autrement difficiles sans se plaindre.
Chaque année le même refrain : par exemple les pauvres routiers sympas qui n'ont ni à manger ni à boire dans leur camion ! A d'autres !
Conclusion si on se lamente systèmatiquement pour des prunes quand ce sera vraiment grave, personne ne bougera.

Écrit par : mariele | 14/01/2010

Aggrrrrrrrrrrrrrrrrrr !!!!!!!!!!!!! Ce mardi à cause d'une belle entorse j'ai déclaré forfait, sinon j'aurais dû y être sur ce plateau cher à nos cœurs ! C’est avec une grande amertume que je viens de voir ces belles photos dont j’ai reconnu les moindres cailloux, même ceux qui sont dans le brouillard. Ulysse, j’imagine ton immense plaisir ainsi que celui de Gibus, et cette belle flambée dans la cheminée de Font Salesse !

Écrit par : Bernard | 14/01/2010

Quel plaisir et de te lire, je découvre ta langue truculente, plaisante, vivante ! et de découvrir ...je serais une piètre marcheuse mais le coeur y est, par contre j'aime bien les refuges après l'effort !

Tes photos sont splendides ! merci pour la balade Ulysse ...

à bientôt ...

Écrit par : Servanne | 14/01/2010

Eh oui Ulysse, la même impression en mer, quand le soir tombe...Préparer le bateau pour la nuit, organiser les quarts, prendre connaissance de la météo à venir, mélange d'exaltation et d'angoisse. Pareil émerveillement, pareille humilité... Sacrée leçon de vie.

La photo "camaieux " est remarquable. Contente de rencontrer Gibus. Suit-il les aventures de votre blog ?

Merci pour ce moment de dépaysement.

Écrit par : Mikèt | 14/01/2010

et encore une fois, une rando pleine de bon sens et de sublimes images !
bon sens, car tu as bien cerné le problème de nos gouvernants : à force d'ouvrir le parapluie du principe de précaution et bien on interdit tout et n'importe quoi !!
et puis, ce n'est pas prés de s'arreter !!
bonne soirée !

Écrit par : norbert | 14/01/2010

Encore une belle promenade et un grand dépaysement, et quel voyage du canal du midi au sommet du Caroux

Écrit par : AKELA | 15/01/2010

Il y a vraiment des courageux....Mais, est-ce-bien prudent de s'aventurer en montagne en hiver, sachant que le brouillard peut tomber vite...Si vous vous étiez perdus, que serions-nous devenons!....Tu devrais nous dire avant de partir l'endroit oùvous allez...Nous pourrions partir à votre recherche au cas où....ou envoyer des secours....

Je me souviens qu'enfant, on nous donnait du vin chaud en rentrant de l'école..Il paraît que le vin perd son alcool une fois cuit...On mettait aussi du vin chaud dans le biberon des bébés....

Écrit par : juju | 15/01/2010

bonjour mon ami Ulysse,

ces paysages sont superbes, même sous la neige!

je te souhaite une agréable fin de semaine,

bien amicalement

Écrit par : laurent - mon journal de bord | 15/01/2010

On commence à être un peu serrés dans le refuge, mais bon comme ça on se tient chaud !

Mariele, Le Caroux étant un massif méridional et de (relativement) faible altitude (1091m) il y neige assez peu et la neige ne reste au mieux que quelques jours mais quand la tramontane souffle en hiver il peut y faire aussi froid qu'au Canada !

je te plains sincèrement Bernard d'avoir une entorse c'est aussi douloureux pour un randonneur que de payer ses impôts ! je te souhaite un prompt rétablissement .

Servanne il n' y a pas de piètre marcheur, à chacun selon ses capacités et son plaisir. je prends aussi grand plaisir à faire une courte balade au milieu des vignes

Mikèt : on a le pied marin à ce que je vois ! Pour ma part j'ai eu la bonne idée de prendre des cours de catamaran quand la tramontane soufflait à 80km heures et j'ai fait les plus beaux soleils que mon moniteur n'ait jamais vu ! Depuis je reste sur le plancher des vaches ! je te confirme que Gibus suit activement les aventures du blog, étant mon principal acteur !

Norbert : hélas les choses ne vont pas aller pas en s'améliorant, la tendance se développant de faire des procès parce que l'on est tombé d' un trottoir trop haut ou que l'on s'est cogné à une porte trop basse !

Akela : je vois que "le loup" me suit partout et ça me fait plaisir

Juju : Quand on se perd dans le brouillard le mieux est de se trouver un coin à l'abri et d'attendre patiemment qu'il se lève d'où la nécessité d'avoir quelques réserves et des vêtements chauds .....Quand au vin chaud dans le biberon , j'ai du aussi en avoir !

Belle journée à toutes et à tous

Écrit par : ulysse | 15/01/2010

Merci très cher Ulysse, pour ce voyage extraordinaire ! vous nous donnez la preuve, chaque fois, que tout est là, sous nos yeux, à notre portée, presque sans bourse délier...
J'aime beaucoup beaucoup ce passage, tout particulièrement : "Quand on est en montagne et que le temps se détériore on éprouve très vite un sentiment de fragilité à l’instar, sans doute, de celui qu’éprouve un marin pris dans une tempête. La température et la visibilité chutent soudainement et il en faut peu en effet pour perdre son chemin. J’avoue que je ne déteste pas ces instants où l’on éprouve une délicieuse angoisse qui magnifie votre sentiment d’existence. On est ainsi ramené à l’aube de l’humanité quand l’homme était démuni face à son environnement."
... je pense que l'homme est toujours autant démuni, la différence aujourd'hui, c'est qu'il se croit tout puissant face à l'univers tout entier... les catastrophes nous le disent, nous oublions la force de la nature, nous ne comptons plus avec elle, c'est une de nos graves erreurs, à nous les humains d'aujourd'hui...
C'est ce que je ressens si souvent d'ailleurs dans vos photos, la puissance de la nature ! et l'infiniment petit qu'est l'humain face à elle.
Merci Ulysse, merci pour tout.
Amitié, et des bises, tiens !
@+ michelle

Écrit par : michelle | 15/01/2010

je soupire d'aise en finissant de lire ton article - et sent presque le bon air emplir mes poumons.
c'est vrai que je lis moins de livre depuis le blog, mais au fond est ce vrai !!! car aller chez toi c'est lire un livre, et regarder des images
bonne soirée

Écrit par : andrée | 15/01/2010

Hello Michelle et Andrée, je suis heureux de voir que ma plume vous séduit et vous divertit. Mais elle est nourrie au grand air et pour une plume c'est l'aliment idéal ! Que nous soyons fragiles et démunis face aux éléments la tragédie d'Haïti est là pour nous le rappeler .....Il faut garder présent à l'esprit la conscience de cette fragilité pour jouir au mieux de la vie et faire le tri entre les faux et vrais soucis .

Bises à vous deux et à mes autres lectrices qui sont passées ou passeront par ici.

Écrit par : ulysse | 16/01/2010

cher ulysse

je sais que tu aimes
t'assoir très haut
marcher
la vie
ces endroits où tu nous prêtes tes yeux
et qui me font rêver
belle journée ulysse

Écrit par : jeanne | 17/01/2010

mardi je ne me suis pas levée tôt, et de toute façon il fallait espéranter, mais tu as raison Ulysse grand marcheur, dès qu'il fait froid, plus personne sur le terrain; moi c'est dimanche que j'ai mis un pied devant l'autre pendant un grand moment, pas de pente mais le joli paysage au dessus de Aumes, rien de comparable aux merveilles du Caroux (et toujours les chouettes photos) y regoûter, ce printemps peut être, en tout cas, ça donne envie vos escapades gibulyssiennes, alors bon vent!
m@

Écrit par : martine | 17/01/2010

Oui Jeanne j'aime "tutoyer" les cîmes le seul endroit où le monde paraît toujours beau....

martine, Je connais Aumes car j'adore aussi marcher dans la magnifique garrigue à laquelle ce village est adossé


Belle nuit et belle semaine à venir

Écrit par : ulysse | 17/01/2010

Merci Ulysse pour cette belle balade que tu nous offres ici ... Cette beauté se mérite, c'est vrai, et nous fait oublier les futilités de la vie d'aujourd'hui ... Je vais essayer de dégager un peu de temps pour partir à l'assaut du massif vosgien. Belle semaine à toi !

Écrit par : Bandolera | 18/01/2010

Doléances :

Pourriez-vous cher Ulysse créer une rubrique où vous référenceriez les livres, auteurs ou tout autre écrit dont vous nous avez parlé où que signalent vos amis dans leurs commentaires ?

Je sais, j'abuse, moi qui n'ai pas de blog, mais je cultive l'art de la paresse...

A très vite.

Écrit par : ¨Mikèt | 18/01/2010

Merci Mikèt pour l'intérêt que vous portez à mon blog Je retiens votre suggestion qui n'est toutefois pas simple à mettre en oeuvre car le principe du blog est que chaque nouvelle note "chasse" les précédentes. j'ai toutefois une rubrique "bonheurs" dans laquelle j'ai mis quelques articles sur les livres et disques que j'apprécie. Je vais créer un nouvelle note dans cette rubrique que je mettrai à jour régulièrement en actualisant sa date de façon à ce qu'elle reste au premier rang dans la rubrique . Il suffira donc de cliquer sur "Bonheurs" dans la colonne de droite pour y accéder. Mais je vous demande une petite semaine pour créer cette note

Bonne journée

Écrit par : ulysse | 18/01/2010

on vit tout avec toi, le froid , le beau, le dur , le repos... et le feu
merci !

Écrit par : colette | 18/01/2010

Sublime! Grisant!
Le parisien que je suis en ce moment, coincé dans son air pollué, en bave d'envie. Il y a bien la montagne Sainte-Geneviève ou le Télégraphe mais il n'y a plus de terreau ni de bruyères ! Et les odeurs de nature disparues dans les Catacombes.

Écrit par : jeandler | 19/01/2010

Merci pour cette belle promenade ... j'aime toujours beaucoup vos totems de pierre... vraiment très beau

Écrit par : Maria-D | 21/01/2010

Maria j'aime que vous donniez le nom de Totem aux cairns, ces précieux guides du randonneur

Écrit par : ulysse | 21/01/2010

Les commentaires sont fermés.