suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

05/04/2010

Haut les coeurs, filons sur le Monthaut

 

DSC03039.JPG

Traînant les pieds, l’hiver a enfin quitté notre contrée abandonnant ici et là des écharpes de nuages au fond des vallées. Délaissant la région des hauts cantons, nous filons vers le village de St Jean de Buèges lové au pied du roc de Trescastel qui se trouve ainsi momentanément englouti, seul le sommet du roc émergeant des nuées.

 

 

DSC03023.JPG

Notre objectif pour aujourd’hui est le Monthaut, modeste sommet (656m) qui domine le village de Pégairolles de Buèges mais d’un abord, comme nous le verrons, assez peu amène. Il en est d’ailleurs souvent ainsi dans la vie. Des choses qui paraissent « fastoches » (comme dirait ma petite fille Louna) telle qu’être élu président de la république - l’histoire récente ayant prouvé que n’importe quelle cloche peut y parvenir - se révèle ensuite pleine d’embûches.

Sous l’effet des rayons du soleil devenus plus ardents, les nuages qui se vautraient dans le fond de la vallée montent vers le ciel comme des Montgolfières et Gibus et moi accélérons le rythme de notre ascension pour ne pas être à notre tour engloutis. En matière de pluie, de neige, de glace et de froidure nous avons pendant l’hiver assez « donné » et nous aspirons à des conditions plus clémentes (et oui, nous avons aussi nos moments de faiblesse).

 

 

DSC03027.JPG

Mais certaines résidentes du lieu doivent se réjouir de l’arrivée du brouillard car les pièges qu’elles ont tendus n’en deviendront que plus efficaces !

 

 

DSC03030.JPG

On ne peut qu’être admiratif et émerveillé devant de tels chef-d’oeuvres bien qu’ils condamnent à mort ceux qui s’y font prendre .

 

 

DSC03036.JPG

Si vous êtes mouche, moucheron, coccinelle ou papillon mieux vaut ne pas avoir comme moi la tête en l’air car ce n’est pas le moment de se « faire une toile » !

 

 

DSC03058.JPG

Nous arrivons au magnifique mas d’Agre, en ruine certes mais qui dépasse en beauté et en harmonie la plupart des constructions modernes qui mitent peu à peu les campagnes languedociennes. Ici pas d’hideux murs de cairons bruts ni de bric à brac hétéroclite qui envahissent généralement cours et jardins et leur donnent l’allure d’une déchetterie….

 

 

DSC03061.JPG

« La France devient moche » titrait récemment et avec raison l’hebdomadaire Télérama qui dénonçait les hideuses zones commerciales et le mitage du territoire par des bâtiments sans style et sans âme. Heureusement, dès que l’on quitte les abords des villes et des villages il subsiste des lieux de toute beauté comme celui-ci, hélas réservés aux bienheureux qui peuvent ou savent encore marcher à pied.

 

 

DSC03043.JPG

Dans un champ aujourd’hui en friche qui jouxte le mas d’étranges créatures se livrent à une danse incantatoire qui vise peut être à ramener en ces lieux une présence et une activité humaine rythmée par les saisons et la ronde de la lune et des étoiles.

Il n’est pas question de verser dans la nostalgie passéiste mais il est bon de se souvenir d’où l’on vient et ce que fut l’histoire de l’homme pour ne pas perdre le cap et finir dans une impasse. La « virtualisation «  du monde risque de nous transformer en simples « périphériques » d’un univers artificiel où nous passerons sous le contrôle d’un super « Hal » l'ordinateur assassin de "2001 l'Odyssée de l'espace".

 

 

DSC03085.JPG

Mais pendant que ratiocine le vieux bougon mal embouché  que je suis parfois , Gibus a filé et a commencé à escalader les barres rocheuses qui permettent d’accéder au sommet du Monthaut.

Rassurez vous l’exercice demande certes de nous transformer en quadrupèdes mais il n’est pas vraiment dangereux. Il faut simplement avoir assez d’énergie pour hisser vers le sommet un arrière train qui comme son nom l’indique a tendance à vous tirer vers l’arrière !

 

 

DSC03080.JPG

Une fois nos « popotins » hissés là haut, il faut prendre garde où l’on met les pieds car la roche calcaire a été dissoute, fendue, éclatée par la pluie et le gel et le moindre faux pas pourrait nous faire disparaître dans une faille. Si un jour vous ne voyez plus de nouvelle note sur Eldorad’Oc c’est ce qui me sera probablement arrivé . Surtout ce jour là ne soyez pas tristes et buvez plutôt un verre à mon bon souvenir. Mais attention, que ce ne soit pas de la piquette, sinon mon fantôme viendra vous tirer par les pieds pendant votre sommeil.

 

 

DSC03099.JPG

La vue de la haut est (à vous de choisir le terme qui convient à votre personnalité) : stupéfiant, sublime, admirable, bluffant, inouï, magnifique, bouleversant, ébouriffant, somptueux, renversant (mais ce terme là présente des risques !) . On découvre le village de Pégairolles-de-Buèges, étonnamment préservé de toute scorie « moderne », assoupi au pied du Peyre Martine que nous avons déjà grimpé ensemble.

 

 

DSC03083.JPG

Plus loin vers le nord ouest, on aperçoit le village de Saint Jean de Buèges niché au pied du Roc de Trescastel et qui n’a guère plus d’importance qu’une fourmilière. Les œuvres de l’homme, qui a tendance à se prendre pour le roi de la création, ne sont, vues du ciel, que des chiures de mouche.

 

 

DSC03064.JPG

Vers le sud, le Pic Saint Loup ressemble à une grosse otarie facétieuse faisant rebondir sur son museau un nuage.

 

 

DSC03094.JPG

La ligne de crête n’est qu’une longue litanie de chaos rocheux qui mettent à mal nos vieilles articulations . L’avantage est qu’il n’y a guère de risque de se perdre, le chemin étant bordé d’à-pics.

 

 

DSC03102.JPG

Par endroits des citadelles de pierre se dressent, refuges idéaux pour les oiseaux et sans doute les lutins, elfes, farfadets, troll, diablotins, djinn et autres poulpiquets qui viennent probablement y danser à la clarté de la lune et des étoiles.

 

 

DSC03110.JPG

D’ailleurs nous tombons, à un détour du chemin, sur une sorcière assoupie qui doit la nuit venue mener le bal

 

 

DSC03112.JPG

Ce spectacle nocturne doit réjouir ce chevalier égaré ou déserteur lors d’une fort ancienne bataille et qui semble pour le moment perdu dans ses rêveries. Nous vous laissons  en sa compagnie pendant que nous redescendons en flânant du Monthaut.


Texte & Photos ulysse

Commentaires

Comme c'est bon de retrouver un peu de chaleur, le soleil fait des miracles.
Gibus en toples, il y a longtemps qu'on ne l'avais plu vu!
Pour le fantôme, attend encore quelques dizaines d'années.
Bonnes semaine a vous.

Écrit par : marc | 05/04/2010

Dis moi Ulysse, ne serait-ce pas vous, (toi et Gibus), le fameux mécanisme du mouvement perpétuel...
Vous n'arrêtez pas... pour notre plus grand bonheur !
Continuez, de mon nid douillet je participe... n'est ce pas là l'essentiel ?

Écrit par : Françoise | 05/04/2010

Je reconnais la silhouette du Pic...
J'espère bien cette année le revoir.

Que de démangeaisons dans les jambes!

Écrit par : jeandler | 05/04/2010

Un bonheur ici toujours... un régal pour les yeux et pour l'âme... vos photos de dentelières sont splendides... ... mais, tout de même "Le chevalier déserteur" perdu dans sa rêverie et d'une beauté sans pareil ... et en sa compagnie je reste volontiers

Écrit par : Maria-D | 05/04/2010

Coucou! Je connais maintenant un de tes secrets: l'Amour de la vie.... à demain cher Ulysse(??!!) à suivre.

Écrit par : lutinbleu | 05/04/2010

Salut Marc et oui nous pouvons enfin mettre nos tenues estivales et nous allons en profiter !

Françoise détrompe toi on s'arrête souvent pour ...boire un verre !

Pierre prends patience de toute façon le Pic Saint loup ne bougera pas de place !

Maria D je suis persuadé que le chevalier sera honoré de votre compagnie

Lutin bleu cet amour là je sais qu'on le partage . OK pour demain mais tard dans la soirée car je serai sur les chemins !

Belle soirée à toutes et à tous

Écrit par : ulysse | 05/04/2010

Quelles superbes dentelles ! Jolie balade bon si vous tombez dedans nous appellerons le
GRIMP, ils viendront vous chercher eux ! Aussi vous vous prenez pour des Chamois ???MDR !
Bonne semaine, MIAOUUUUUUUUU!!!!!!!!!!!!!!!!

Écrit par : Mistigris | 05/04/2010

Voilà.....
Après un bon petit déjeuner, une belle promenade en votre compagnie.
J'avais bien raison de vous parler de vos mollets :-))
Quand je vois la photo, c'est vraiment impressionnant.
Les miens sont plutôt raplapla
J'ai quand même un petit projet : monter à la cime du Grand Ran avec Patacol

Écrit par : Colapat | 06/04/2010

encore parti
toujours par monts
j'aime les toiles si fines
quand la rosée les touche
bonne journée ulysse

Écrit par : jeanne | 06/04/2010

Toujours trés sympa les belles photos , un petit faible pour le travail extra de l'araignée ,surtout la premiére...si toute fois vous accepter ,est-ce que je peux prendre la premiére... merci
Bisous et bonne ballade....

Écrit par : thérése | 06/04/2010

Etes-vous des cueilleurs ? Baies, champignons, asperges sauvages ou vieux fruitiers oubliés ? Il est vrai que le rythme de marche est difficilement compatible.
Chez nous les respontchous pointent leur nez. Vive le temps du nez à ras de terre, ou en l'air, selon la maturité de la liane ! Et puis, le soir, les énormes saladiers partagés ...

Splendides tissages tels des étoiles de mer ...
A vous Ulysse, qui savez bougonner avec élégance, merci.

Écrit par : Mikèt | 06/04/2010

bonjour mon cher ami Ulysse,

tes photos sont toujours aussi belles! merci pour la balade,
j'ai rien trouvé de mieux hier que de prendre froid!

je te souhaite une bonne journée et une agréable suite à ta semaine,
bien amicalement

Laurent

Écrit par : laurent - mon journal de bord | 06/04/2010

Quand on vient chez toi, on se ressource...Nous avons aussi l'impression de voyager un peu...
Les araignées sont les dernières dentellières (les dentellières ont dû copier sur les araignées)...Je suis toujours épatée de voir comment les animaux perpétuent des gestes ancestraux..Finalement, les animaux sont plus doués que nous..Au bébé qui vient de naître, il faut tout lui apprendre : à manger, à boire, à aller sur tit pot, à parler, à écrire, à devenir président (crois-tu que ce soit si facile de devenir président ? Vous me faites marrer, toi et Pat quand vous parlez de nos hommes politiques et surtout du président..Je vous verrais bien discuter ensemble pendant des heures de la politique actuelle).

A l'heure où j'écris, vous devez déjà être sur les chemins, appareil photo en bandoulière (quoique, il est midi, donc peut-être en train de trinquer à notre santé)...Tu devrais nous dire Ulysse le coin où vous mène vos pas (car, je doute que vous partiez à l'aventure)...Comme ça, si vous tombiez un jour dans une crevasse, nous saurions où vous chercher...

Tu as le don de nous dénicher des arbres ou des rochers qui ressemblent à des êtres humains, des êtres humains, figés pour l'éternité..Maintenant, quand je vois un arbre mort, je le vois en tant qu'être humain..

Aujourd'hui, nous avons aussi en Auvergne, un temps superbe..Je partirais bien aussi me balader..Mais, hélas, pas en retraite..Juste confrontée "aux emmerds" de la vie d'un pauvre commerçant, assailli de toutes parts par les charges..

Écrit par : juliette03 | 06/04/2010

Magnifiques balades Ulyss, merci, et toujours sous le charme de tes récits plein d'humour.

Écrit par : soezic | 06/04/2010

Mistigris surtout n'appelle pas le Grimp ils nous mettraient en garde à vue avec toutes les bouteilles de vin qu'on transporte dans nos sacs et qui pourraient leur faire croire que l'on est des contrebandiers

Colapat bravo pour ce projet , ce sont les projets qui font vivre !

Jeanne nous ne revenons que pour mieux repartir !

Thérèse prenez les photos que vous souhaitez du moment que vous donnez la source. Merci de votre passage

Mikèt oui nous sommes des cueilleurs de baies et des brouteurs de thym , romarin lavande. Mais que sont les respontchous ? sont ce les asperges sauvages ?

Laurent prends vite un grog avec du rhum c'est radical contre les coups de froid !

Juju si les bébés sont si fragiles et dépendants de nous c'est qu'ils naissent en avance par rapport aux animaux du fait de leur gros cerveau qui ne pourrait pas passer si la nature attendait que le bébé puisse marcher ! Déjà que l'enfantement n'est pas une partie de plaisir là ça serait horrible ! Quant aux hommes politiques ils n'ont que ce qu'ils méritent et je serai indulgent avec eux lorsqu'ils mettront leurs actes en accord avec leurs paroles.. ! Quant à te dire à l'avance où l'on va c'est un secret défense car on ne veut surtout pas être dérangés pendant la sieste que l'on s'octroie après le pic-nique et qui est fortement recommandée par le coprs médical D'ailleurs boulot ou pas je te recommande d'en faire autant si tu veux profiter de ta retraite !

Merci de ton passage Soezic je m'en vais te rendre ta visite

Belle soirée à toutes et à tous

Écrit par : ulysse | 06/04/2010

C'est le tamier qui est une plante grimpante des haies et des lisières en terrain calcaire. C'est une plante médicinale appelée d'ailleurs herbe "aux femmes battues".Elle est comestible jeune, car toxique une fois adulte. A la saison, elle fait courir les gens du Lot, Aveyron, Tarn et Tarn et Garonne. On la consomme en omelette, en salade avec oeuf dur, ou pommes de terre ou lardons et huile chaude. Il y en a à la vente sur les marchés de pays (tant qu'il y aura des anciens à la cueillette!)
Petit trésor pour les uns, amer et détestable pour les autres. Le tamier pousse à profusion en France et ailleurs mais très rares sont les endroits où la coutume est de les consommer. A goûter absolument !
Bonne soirée Ulysse

Écrit par : Mikèt | 07/04/2010

Et bien merci pour ces précisions Mikèt , nous ici on ramasse les nombrils de vénus qui sont des minuscules salades sauvages rondes qui poussent dans les endroits humides Belle soirée

Écrit par : ulysse | 07/04/2010

c'est avec plaisir que je retrouve ta verve...renversante et tes superbes photos !
merci pour tes vœux espagnols

Écrit par : colette | 08/04/2010

Les commentaires sont fermés.