suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

09/05/2010

Homme libre toujours tu chériras la mer …

 

DSC08810.JPG

 

 

Homme libre toujours tu chériras la mer,

La mer est ton miroir ; tu contemples ton âme

Dans le déroulement infini de sa lame,

Et ton esprit n’est pas un gouffre moins amer.

........

Ainsi parlait le poète Charles Baudelaire et aujourd’hui des millions de gens suivent ce précepte et se précipitent dès qu’ils le peuvent au bord de la grande bleue. Les uns, enfants décomplexés des « soixante-huitards qui ont cherché la plage sous les pavés du quartier latin, sont adeptes du « sea, sex and sun » et les autres, zombies broyés par le rouleau compresseur du capitalisme financier, pratiquent avec résignation le « sea, sieste and sun ».

Et les vagues de la mer, autrefois si souvent meurtrières, ne font plus aujourd’hui que bercer de leur clapotis des idylles saisonnières incluses dans les forfaits des clubs-vacances et qui faneront quand tomberont les premières feuilles mortes.

 

 

DSC08811.JPG

Dans les temps anciens un homme qui se prétendait fils de dieu a, selon les légendes chrétiennes, réussit l’exploit de marcher sur l’eau et, par ce miracle, remisé au placard les dieux de l’Olympe. Aujourd’hui avec l’aide d’Eole, qui prend ainsi sa revanche, tout un chacun peut défier les lois de la pesanteur et glisser sur les flots.

 

 

DSC08817.JPG

Les lames de leurs skis tracent sur l’épiderme de la mer, qui magnanime les laisse faire, de longues blessures ourlées d’écume blanche.

 

 

DSC08833.JPG

L’homme en tire un fallacieux sentiment de puissance. Il croit être le maître de cette mer immense dont il écume les richesses sans vergogne . Mais son pouvoir n’est qu’un fétu de paille, car ce que la mer a décidé de prendre ou de reprendre, rien n’y personne ne peut l’en empêcher.

 

 

DSC00758.JPG

Par un incessant travail de sape, elle ronge , grignote, démantèle, dissout caps et falaises qui finissent en tas de sable

 

 

DSC00677.JPG

Sous le regard ébahi d’un vieux pirate, elle engloutit peu à peu des îles dont les lambeaux servent d’égouttoir aux cormorans qui viennent y faire sécher leurs ailes détrempées.

 

 

DSC08132.JPG

Mais elle sait se montrer avenante quand une belle sirène africaine s’y baigne …..

 

 

DSC05438.JPG

 

 

…sous le regard émoustillé d’un descendant de King-kong qui s’est jeté à la mer pour échapper à la vindicte des humains.

 

 

DSC08170.JPG

Quant elle en a assez d’être pillée et polluée elle envoie vers les rivages une vague solitaire annonciatrice de sa colère qui menace.

 

 

DSC00346.JPG

 

 

Nul port n’est alors à l’abri de ses langues salées qui peuvent happer et engloutir n’importe quel bateau comme un vulgaire bulot.

 

 

DSC06649.JPG

Et ce n’est pas le lion du golfe, aussi vaillant soit-il, qui peut l’amadouer et la soumettre.

 

 

DSC06533.JPG

Elle se déchaîne alors, donnant toute la mesure de sa puissance et on comprend que sa beauté sauvage ait inspiré à la plume de Victor l’immortel « Océnano nox »

 

 

DSC06754.JPG

Les mouettes sont alors à la fête et se gaussent des bipèdes pliés en deux par dessus les bastingages en se tenant les entrailles et implorant son pardon pour lui avoir manqué de respect

 

 

DSC08055.JPG

Et puis s’étant défoulée, la mer s’apaise. Les dieux pétochards qui s’étaient réfugiés sur l’Olympe, viennent s’en assurer en jetant un œil à travers les nuées. Les humains peu à peu s’enhardissent et reviennent sur la plage

 

 

DSC07819.JPG

Les bateaux de pêche profitent alors lâchement de la trêve pour jeter leurs filets, accompagnés par une nuée de mouettes qui réclament à grands cris leur part du butin

 

 

DSC07950.JPG

D’humeur badine la mer s’entend alors avec Eole pour faire « mariner » un voileux présomptueux parti à sa conquête.

 

 

soleil tamarissière 079.jpg

Et puis le soir tombant , elle s'offre à la caresse des rayons du soleil couchant

 

 

DSC08235.JPG

 

 

C’est l’heure où les voiles des bateaux des pseudo marins se prennent à rêver du cap Horn au pied de mâts orgueilleux qui n’ont jamais reçu d’embruns.

 

DSC08238.JPG

 

 

Texte & Photos Ulysse

 

09:42 Publié dans Divagations | Lien permanent | Commentaires (33) | Tags : mer, baudelaire, hugo, lion

Commentaires

Et pas que
ô nature mirifique
de l'homme libre
qui nous offre l'instant
à savoir saisir
:-)

Écrit par : gene | 09/05/2010

Hello Gène que deviens tu ? As tu définitivement fermé ton blog , ce qui serait dommage ?

Écrit par : ulysse | 09/05/2010

Vos photos sont très belles je me suis crue en Bretagne sur certaines !!!

Oui le mer est belle
Oui la mer est cruelle
Essayes-t-on de dormir
Dans les pattes du lion !
L'aimer pour elle,la chérir
Admirer son horizon.

Mounette

Écrit par : Mounette | 09/05/2010

Bienvenue Mounette sur mon blog et merci pour le compliment et le poème .Mais le lien vers votre site ne fonctionne pas

Écrit par : ulysse | 09/05/2010

ta photo de voilier est étrange, fantastique, comme sortie de l'imagination ....
merci pour les photos de la grande bleue si loin d'ici .. je me régale simplement en contemplant les jolis champs de pissenlits et de pâquerettes ..
très bon dimanche

Écrit par : andrée | 09/05/2010

Bonjour Ulysse,

alors on est passé de la montagne à la mer ...
Vos photos sont belles et m'enchantent toujours. Tous ces tons de bleu, c'est incroyable.
Merci pour le partage.

Amitiés
Olivia

Écrit par : olivia | 09/05/2010

quel bel hymne... à la mer !
certaines de tes photos nous éclaboussent de force salée

Écrit par : colette | 09/05/2010

Hummmmm... de bien belles photos cher Ulysse ! j'aime particulièrement celle du ciel aux rayons obliques, et celle du voilier posé sur un triangle d'or... merci pour cette belle promenade, loins de mes vertes Cévennes détrempées...
Bonne fin de journée ! Amitié
@+ michelle

Écrit par : michelle | 09/05/2010

Salut Ulysse tes photos sont géniales la mer est grande je l'aime bien quand elle se mets en colère et qu'elle écume. Tes voiliers au couché du soleil sont magnifique Bravo et sans parler de celle de la mouette qui est sublime un vrai symbole de liberté Amitiés André !!

Écrit par : André | 09/05/2010

Sur terre, sur mer, dans l'air des hommes sans foi, ni loi, ni respect provoquent des catastrophes alors que tout était cadeau et beauté. Pourtant, et sans doute, heureusement les éléments nous raméneront toujours à notre dimension microscopique à l'échelle de l'univers.
Cher Ulysse, votre regard sur le grand large est plein d'admiration et de compassion.

Écrit par : PLANET TAKA YAKA | 09/05/2010

Ulysse, ces bateaux me rappellent un temps où je faisais plus de voile que de marche. En langage marin, pour ce voileux présomptueux c'est "la pétole".
Hors sujet : La photo du Caroux est prise de la route entre Berlou et Vieussan. La randonnée dont tu me parles je la fais habituellement en partant d'Estaussan.
Aujourd'hui le Caroux était magnifique, un brouillard à couper au couteau, la visibilité ne dépassait pas vingt mètres. Pour midi je me suis abrité de la pluie dans la jasse de Bonnel, il manquait la flambée.

Écrit par : Bernard | 09/05/2010

Sublime ces photos!! quelle progression étonnante vers l'or du couchant. Pur ma part, j'aime la mer, mais sauvage, sans baigneurs, un peu comme on la rencontre sur certaines côtes Bretonnes ou d'Espagne. Elle nous ramène alors à notre finitude et à ce sel d'où nous sommes sortis... un jour.

Écrit par : Viviane | 10/05/2010

Ah ! la mer qu'on voit danser le long des golfes clairs, la mer aux gouffres amers suscite des commentaires ce qui n'est pas pour me déplaire !

Andrée ne désespère pas, avec la montée des océans tu auras peut être bientôt la mer sous tes fenêtres !

Olivia la mer prend selon le temps toutes les couleurs le bleu, le vert, le violet le gris, l'or, et tant d'autres encore !

Colette pour prendre certaines photos j'ai effectivement été éclaboussé !

Michelle les Cévennes ont aussi leurs mers de pins, de hêtres et de chataîgners !

André oui les mouettes se rient du vent et de la tempête, elles donnent une belle image de la liberté

Geneviève (de planet taka yaka) oui hélas l'homme d'aujourd'hui ne respecte pas la mer mais un jour elle lui fera payer cher !

Bernard tu es un homme complet maître "es" vents et montagnes ! Chapeau !

Viviane j'aime aussi la mer sauvage mais je ne déteste pas quand s'y baignent de jolies naïades !

Belle journée à tous

Écrit par : ulysse | 10/05/2010

bonjour mon ami Ulysse,

merci de ton passage pendant mon absence,
tes photos sont superbes!

j'étais à la plage samedi, mais à l'océan ...

bon après midi et agréable semaine,

bien amicalement,

Laurent

Écrit par : laurent - mon journal de bord | 10/05/2010

Ulysse,
Vous avez pris un pseudo qui va très bien avec votre blog qui est super, j'ai beaucoup aimé la mer déchaînée, j'adore la mer mais aussi la montagne et l'archéologie, les vieilles pierres.
Vos balades ainsi que vos photos sont superbes et j'aurais aimé avoir un grand-père ou mon père qui me fasse connaître toutes ces beautés de la nature, au fait j'ai aimé aussi votre blog piquesel.
Continuez à nous faire rêver.

Écrit par : Hubert | 10/05/2010

Bienvenue Hubert sur mon blog et merci pour votre chaleureux commentaire, j'essaierai de continuer à vous faire rêver mais vous savez que l'exercice n'est pas facile car vient un moment où l'on radote .....il faut alors savoir se retirer sur la pointe des pieds et laisser la place à d'autres ....mais bon je vous rassure j'ai encore quelques projets dans mon sac !

Pour Piquesel il reprendra vie lorsque je ferai un voyage à l'étranger....ou lorsque j'aurai un peu de temps pour m'en occuper

Au plaisir de vous lire

Écrit par : ulysse | 10/05/2010

autant le texte que les photos, c'est merveilleux, la progression, on avance avec et tes si belles photos et tes mots précis, posés, poétiques, humoristiques ... relents de beau, vagues à mer ...

Écrit par : Servanne | 10/05/2010

Ulysse, je reviendrai lire ton article demain..Je ne veux pas bacler ma lecture et m'enlever du plaisir...Mais, tu as vu l'heure ? 2 heures du mat...Il est temps d'aller au lit...

Écrit par : juju | 11/05/2010

que de belles photos mais pourquoi tant de pessimisme? Il en est qui viennent près de la mer et qui ne prataiquent ni le "sea, sex and sun" ni le "sea, sieste and sun", ils viennent se ressourcer simplement... (néanmoins le jeu d emots est bien trouvé)

Écrit par : gazou | 11/05/2010

Servanne sur ton blog j'ai admiré tes vagues à l'âme.....

Juju tu vas encore dans les boites de nuit à ton âge ! quelle santé !

Gazou bienvenu(e ?) sur mon blog et merci pour le commentaire....mais pessimiste je ne suis point. Je reconnais que mes formules sont un brin caricaturales car et je suis aussi de ceux qui vont au bord de mer pour se ressourcer, surtout quand il y a la tempête car ce jour là nous n'y sommes pas nombreux !

Belle journér à toutes et à tous

Écrit par : ulysse | 11/05/2010

Hier soir, à la télé, j'ai vu au journal de TF1, un reportage sur l'érosion des falaises dans le nord...Spectulaire ces maisons, suspendues dans le vide..Ils n'ont vraiment pas peur les proprios..Moi qui rêvais d'une maison au bord de la mer, je commence à déchanter....
La méditerranée qu'on croit si calme peut aussi se déchaîner.....Suffit de voir la semaine dernière je crois....D'ailleurs, certaines de tes photos ont peut-être été prises cette semaine là...Me trompe-je ?
J'aime beaucoup les 3 dernières photos, surtout le voilier et le coucher de soleil..Sont-elles de toi ?

Écrit par : juliette03 | 11/05/2010

Que suis-je bête ! Bien-sûr, puisqu'elles sont signées.....

Écrit par : juju | 11/05/2010

Juju j'ai pris les photos de la tempête au cours de l'hiver dernier

Écrit par : ulysse | 11/05/2010

Et oui ! comment ne pas aimer… ? cette mer chérie que vous savez si bien capter et mettre en valeur.

Et tous ces rochers habités de si belles âmes… ce pirate au menton en galoche et au sourcil hirsute …

Je vous ai volé une photo cher Ulysse (la quatrième de la note précédente) elle m’inspire une peinture… (je vous avais laissé un com. mais il n’est jamais apparu) … dès qu’elle naitra (cette peinture) je vous le ferai savoir…

Belle soirée et merci pour tant de beauté

Écrit par : Maria-D | 11/05/2010

Une superbe Sirène noire au large des rivages,
attend le 31 décembre, non pour l'arrivée des Mâges,
mais pour les beaux et intrépides baigneurs naturistes,
qu'elle voudrait par ses charmes entrainer dans les abysses.
Lors de notre prochain bain; soyons vigilant Ulysse !
Gibus

Écrit par : Gibus | 11/05/2010

Maria je suis heureux que l'une de mes photos vous inspire une peinture, je suis impatient de la contempler..

Gibus je ne suis pas sûr de vouloir être vigilant...

Écrit par : ulysse | 11/05/2010

un petit jeu "chez moi" sollicite ta plume amusante

Écrit par : colette | 12/05/2010

Voir la mer pour la première fois, est un instant inoubliable,les coquillages sur les plages ont émerveillés mon enfance,les bouquins de Jules Verne et les poèmes de Victor HUGO, que de rêves, ces merveilles ne m'ont pas quittée et je regrette mainenant les rives sauvages peu peuplées,la mer elle aussi a été exploitée, un vrai crève coeur.tes images sont belles et explicites du mouvement et des changements, l'odeur des embruns, le souffle de l'air le mouvement des vagues contre les rochers...nostalgie

Écrit par : ginette | 12/05/2010

Allez je m'en va jouer chez toi Colette !

Ginette tu es une femme libre qui chérit la mer ....

Écrit par : ulysse | 12/05/2010

juste un petit coucou amical

Écrit par : Colapat | 12/05/2010

La mer, mère nourricière pour tant de nos samblables!...
La mer si imprévisible pour nous terriens!...
La mer si malmenée par l'homme qui la sur-exploite, qui la prend souvent comme poubelle...
Comme la montagne, la mer qui reste un élément totalement indomptable...
Oui, la mer, source de vie oh combien fondamentale, mais aussi source de mort pour ceux qui osent la braver...

Écrit par : Rémy Bournoud | 12/05/2010

Salut Rémy merci de ton passage sur mon blog....tu as pu constater qu'après avoir connu un hiver polaire le printemps dans le sud se fait attendre ! Tout fout le camp dans ce monde dominé par les financiers cupides qui n'ont qu'une logique et une raison de vivre : remplir leur tiroir-caisse ! Mais heureusement il nous reste l'amitié chaleureuse de quelques braves qui ont encore du respect pour Gaïa notre mère et quelques flacons de divin nectar à partager dans les refuges ou à la maison ! Au plaisir de vous revoir et bises à Suzanne !

Écrit par : ulysse | 13/05/2010

Cher Ulysse,
pensées océanes et amicales,
langueur maritime à l'heure de la sieste,
souffle iodé dès la collation apéritive,
ce bel aujourd'hui est un jour de fête,
il y a concours d'abrivado à Vauvert,
autant dire au diable, au diable.
Belle journée, belle journée, cher Ulysse.

Écrit par : michel, à franquevaux. | 13/05/2010

Les commentaires sont fermés.