suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

14/06/2010

Bonheur perdu et retrouvé…..

 

DSC04906.JPG

Je m’appelle le Bonheur et je suis un modeste torrent qui naît sur les flancs gréseux et argileux de l’Aigoual près du col de La Serreyrède à 1300 mètres d’altitude. Dès que la pente s’incurve, je retrouve un peu de sérénité et lambine, insouciant, au milieu des prés fleuris. Je pourrais alors mener une existence sans histoire pour aller mêler mes eaux fraîches et limpides à La Jonte qui coule en aval. Mais la géologie du lieu en a décidé autrement...

 

 

DSC04913.JPG

Car le grès fait soudain place au calcaire soluble dans l’eau, ce qui m’a, au demeurant, permis de creuser un joli tunnel dans la barre rocheuse qui s’opposait à mon cours. Mais, ralenties par cet obstacle inopiné, mes eaux ont aussi creusé le sol et un jour, il y a fort longtemps, bien avant que les hommes n’apparaissent sur la terre, le sol s’est effondré et je me suis retrouvé précipité dans l’abîme ! C'est ainsi que ma mésaventure a inspiré aux hommes du lieu la célèbre comptine " le bonheur est dans le pré, cours y vite, le bonheur est dans le pré, cours y vite, il va filer..... !"

 

 

DSC04873.JPG

Vous allez me dire que peu vous  chaut que mes eaux chutent ainsi vers le cœur de la terre . Mais si l’on m’a dénommé le Bonheur c’est sans doute que les humains qui fréquentent mes rives y trouvent la félicité en y pêchant la truite ou en se rafraîchissant l’été dans mes eaux limpides. Et perdre le Bonheur n’est pas une chose enviable ! Quand votre petit(e) ami(e) vous quitte , vous vous consolez en vous disant « Un(e) de perdu(e) dix de retrouvé(e) » mais quand on perd le bonheur, c’est moins facile de le récupérer !

 

 

DSC04871.JPG

Me voilà donc parti pour un long et terrible cheminement, emprisonné dans les entrailles de la terre, tombant toujours plus bas de chute en chute. Imaginez ma frayeur lorsque ce phénomène s’est produit pour la première fois, mes eaux se cognant dans le noir à des roches acérées et ne sachant pas si elles allaient un jour revoir le jour.

 

 

DSC04890.JPG

Aujourd’hui que les hommes ont installé des lumières tout au long de mon cours, ma situation s’est grandement amélioré et j’ai le plaisir d’avoir la compagnie de visiteurs au moins pendant les heures d’ouverture. Je suis d’ailleurs assez flatté que mon sort attire autant de monde, car je n’imaginais pas que les hommes puissent prendre autant de plaisir à voir de l’eau couler. Même Ulysse , cet aquaphobe notoire, est venu m’admirer !

 

 

DSC04882.JPG

Il faut dire que j’ai accompli un travail digne d’Hercule et creusé un impressionnant canyon pour tenter de trouver une issue.

 

 

DSC04904.JPG

Pendant des millénaires je me suis fourvoyé à creuser des galeries qui m’ont mené dans des impasses. J’ai alors rebroussé chemin et repris mon cours dans une autre direction.

 

 

DSC04895.JPG

Les falaises qui me bordent sont peuplées d’êtres étranges que la lumière des hommes permet aujourd’hui d’admirer.

 

 

DSC04886.JPG

Elles ne bougent pas d’un poil et se laissent volontiers photographier par les visiteurs, ce qui à vrai dire me rend un peu jaloux, car elles détournent leur attention de mon cours. Il ne faudrait quand même pas oublier que c'est grâce à moi que l'on peut les contempler.

 

 

DSC04887.JPG

Mais je me console en me disant qu’elles sont condamnées à vivre sous terre pour l’éternité alors que je sais , aujourd’hui qu’au bout de mon calvaire je vais retrouver le jour ! C’est d’ailleurs pour cela que mon cours s’accélère car je sais que l’issue est proche.

 

 

DSC04876.JPG

Hourrah ! j’aperçois enfin la lumière du jour qui filtre par une brèche ouverte dans les flancs du massif de l’Aigoual .

 

 

DSC04862.JPG

La lumière du jour irise mes eaux et j’aperçois le vert manteau des conifères, qui n’a jamais si bien porté son surnom de couleur de l’espérance !

 

 

DSC04841.JPG

Et me voilà dehors, jaillissant dans un somptueux cirque de falaises, ronronnant de plaisir de pouvoir enfin de nouveau contempler et refléter le bleu du ciel. Une fausse note gâche pourtant un peu mon plaisir : les premiers hommes qui ont découvert ma résurgence ne savaient pas qu’ils avaient retrouvé le Bonheur disparu sur les hauts plateaux. Ne sachant qui j’étais et comme je faisais, selon eux, le bruit d’un bœuf qui brame , ils m’ont appelé « Bramabiau » .

Mais finalement peu importe , je suis tout à mon bonheur d’avoir retrouvé la liberté !


PS : Pour tout savoir sur le site de l'Abîme de Bramabiau exploré pour la première fois  le 27 juin 1888 par une équipe d'hommes courageux emmenés par Edouard Martel, cliquez "Ici" . Cette exploration fut l'acte fondateur de la spéléologie.


Texte & photos Ulysse

Commentaires

Salut Ulysse tu nous transporte d'un verbe passionnel et des photos géniales dans les entrailles de notre belle et vielle terre Hein!!! un véritable plaisir que de parcourir tes billets Merci! Passe une agréable soirée et un bonne semaine Amitiés André

Écrit par : André | 14/06/2010

S'appeler "Bonheur" c'est déjà avoir la grâce de Dieu pour traverser les ténébres des entrailles de la terre et façonner divinement ses paroies. Merci !

Écrit par : PLANET TAKA-YAKA | 14/06/2010

Bonjour Ulysse,

Bonheur, c'est un joli nom pour ce "modeste torrent". Perdre le bonheur n'est pas une chose enviable, c'est vrai. Mais on peut créer le bonheur, comme Albert Camus dit: "Il faut créer le bonheur pour protéster contre l'univers du malheur." Vous créez le bonheur avec ce reportage et les belles photos, chatoyantes en ocre, jaune et brun. Merci pour le partage !

Amicalement
Olivia

Écrit par : olivia | 14/06/2010

le bonheur ne se perdrait jamais puisqu'on le retrouve ! ?
Merci Ulysse !
C'est... frais et "ravigorant" !

Écrit par : gene | 14/06/2010

Alors ça Ulysse pour du bonheur... c'est du vrai bonheur cette balade au centre la terre !

Écrit par : Françoise | 14/06/2010

vraiment le bonheur, il a retrouvé, la lumière du jour, il au
rait pu rencontrer le pétrole, vraiment protégé de bonheur....

Écrit par : ginette | 14/06/2010

Merci Claude pour cette note...souvenirs souvenirs et pleine d'émotions pour moi...c'est à cet endroit que j'ai fais ma première expérience de spéléo avec un copain chevronné de ce sport...j'en garde un merveilleux souvenir...ns avions campés à Camprieu tout près de la perte, avant de ns enfoncez sous le plateau ...la sortie n'était pas aménagée comme sur tes photos...(années 80)...Amitiés ALAIN.

Écrit par : bordeau alain | 14/06/2010

quand tu dis "une de perdue, dix de retrouvées" ce n'est pas vrai du tout .... je pense que les personnes avec lesquelles nous pouvons partager notre vie, ne se comptent pas sur les deux mains ...
bel article comme toujours et merci pour ton com
et si le soleil revenait ce serait sympa !!

Écrit par : andrée | 14/06/2010

Bonheur... un bien joli nom et fort bien porté... magnifique, une magie que j'aime

et une note enchanteresse... merci

Écrit par : Maria-D | 14/06/2010

Ulysse, voici quelque temps que je ne t'ai pas laissé ma griffe et ce soir je prends encore et toujours un grand plaisir à te lire. Un récit émouvant sortant des entrailles de la terre.......
Merci de nous émouvoir à chaque lecture et merci de ta visite sur mon blog qui est bien nu de commentaires en ce moment.
Une présence moins ponctuelle depuis le décès de papa est l'oubli s'installe vite dans le virtuel
Demain, je vais tenir compagnie à ma mamoun à la campagne jusqu'à jeudi matin !
Merci encore et à bientôt !

Écrit par : josie | 14/06/2010

un torrent qui s'appelle " bonheur ", merci denous en raconter l'histoire avec de belles photos

Écrit par : gazou | 15/06/2010

Je suis heureux de voir que vous êtes nombreux à avoir trouvé le chemin du bonheur....

André les entrailles de la terre sont certes fort belles mais on comprend le bonheur qui ne fait qu'y passer !

Geneviève les hommes qui ont appelé ce torrent bonheur étaient des sages car on ne peut retenir le bonheur , il file entre nos doigts !

Olivia je suis heureux d'avoir pu vous procurer un instant de bonheur....

Gène on retrouve le bonheur pou le perdre un peu plus loin...

Françoise heureusement qu'il y avait de la lumière sinon je chercherai encore la sortie

Ginette aucun risque de polluer le bonheur il n' y a pas de compagnies pétrolières sur le Mont Aigoual !

Alain je t'envie d'avoir pu explorer ce lieu quand il était encore sauvage !

Andrée ce n'est bien sûr qu'une formule inventée pour consoler les amant(e)s délaissé(e)s...

Maria il faut remercier le bonheur pour cet enchantement !

Josie tu as raison de prendre soin de ta mamoun, on regrette toujours de ne pas l'avoir assez fait

Gazou il est bon de savoir quand on a le blues que le bonheur coule quelques part !

Heureuse journée à toutes et à tous

Écrit par : ulysse | 15/06/2010

Salut Ulysse ! Quel récit vivant ! On passe de la claustrophobie pour éprouver ensuite toute la libération de l'eau au sortir de la grotte ! Merci pour ce texte superbe qui nous insuffle un peu de bonheur et lorsque tu ouvriras un cours de photographie, je viens !
Bonne semaine !
Amitiés,
Eric.

Écrit par : Eric | 15/06/2010

Ce bonheur, ne le laissons pas filer. Même enfoui sous terre il finit par resurgir, que du bonheur !

Écrit par : Bernard | 15/06/2010

tel ce torrent le bonheur nait parfois modestement, peut s'égarer dans les profondeurs sombres où il semble à jamais perdu mais..... il suffit d'y croire, de le vouloir, et, comme cette rivière retrouve la lumière, le bonheur réapparait, rejaillit, rebondit, jusqu'au plein épanouissement

Écrit par : la hulotte | 15/06/2010

Le bonheur est dans le trou..Cours y vite, cours y vite, il va filer...
Jolie grotte...Si je comprends bien, on peut suivre ce cours d'eau de sa source à sa sortie à l'air libre ?
Avec la pluie qui tombe en ce moment dans le sud, ton bonheur n'est-il pas devenu un torrent impétueux ? Il ne doit pas faire bon entrer dans les grottes ces jours-ci....et voilà qu'il pleut à nouveau chez nous...Si ça continue, c'est ma rivière qui va faire des siennes...Je n'ose aller regarder son niveau....

Écrit par : juju | 16/06/2010

20.OO1 lieux sous les terres...

Écrit par : lutinbleu | 16/06/2010

Bonjour Eric merci pour le compliment concernant les photos mais le mérite en revient premièrement à la beauté des sites que je visite et deuxièmement à mon appareil qui possède une optique carl zeiss et un capteur remarquables..

Bernard ce n'est pas évident d'empêcher le bonheur de filer ....

La Hulotte le bonheur a un cours imprévisible et il change parfois de chemin

Juliette de fait on suit le torrent sous terre sur environ 1 km et lors de gros orages il est impossible de pénétrer dans la faille . En 2003 une crue a dévasté toutes les installations permettant de cheminer le long de son cours..Ce qui souligne le courage de ceux qui l'ont exploré pour la première fois avec de simples lampes au magnésium

Lutin Bleu je n'ai hélas pas rencontré le capitaine Némo !

Belle semaine à toutes et à tous

Écrit par : ulysse | 17/06/2010

Retrouver la lumière, recouvrer la vue, renaître à la vie...
Avec vos belles images en couleurs ou en mots vous nous dites l'insondable des possibles, cher Ulysse.
C'est un bonheur pour moi de vous retrouver après mon grand voyage intersidéral !
Voilà encore un de ces endroits que je ne pourrai visiter personnellement, et... vous m'y emmenez ! merci mille fois, très cher Ulysse, et merci d'être tel que vous êtes, merci d'être vous-même, merci d'être, ne cherchez plus...
Pensées, amitié
@+ michelle

Écrit par : michelle | 17/06/2010

bonjour mon cher ami Ulysse,

c'est vraiment superbe!

me voilà de retour, pour repartir demain ;-)

bonne fin de semaine,

bien amicalement,

Laurent

Écrit par : laurent - mon journal de bord | 17/06/2010

Cher Ulysse, avec "le Bonheur"
et sa vallée vous me touchez au cœur.

Avez vous vu la chapelle,
le tympan et son Christ en majesté,
nuit de brouillard,
voyageur perdu,
une cloche tinte,
et la lumière luit dans les ténèbres.

Écrit par : michel, à franquevaux. | 18/06/2010

Michelle je crains que je ne pourrai pas m'arrêter de chercher....j'y trouve ma raison de vivre...

Laurent tu es nomade en ce moment , alors bonne route !

Michel de quelle chapelle s'agit il ? Quant aux Cévennes je sais qu'elles vous sont très chères et je les aime aussi

Belle journée à tous

Écrit par : ulysse | 18/06/2010

photos lumineuses
ton texte les porte
vers la lumière du jour

Écrit par : jeanne | 18/06/2010

Notre Dame du Bonheur,
en fait, mon souvenir a déformé la réalité,
plutôt qu'une chapelle on voit les ruines d'une abbaye
et pas de christ en majesté mais un bras de gloire fort simple et émouvant,

des images:

http://www.nimausensis.com/Gard/Photo/NDbonheur/DiapoBonheur.htm

de l'histoire

http://www.nimausensis.com/Gard/NDdeBonheur.htm

on remonte du petit lac de Camprieu vers le col de la Serreyrède.

Écrit par : michel, à franquevaux. | 18/06/2010

Joli parcours initiatique à la rencontre du bonheur

Écrit par : monique | 19/06/2010

Jeanne remercions le Bonheur de si bien capter la lumière !

Michel merci pour cette documentation et cette histoire si riche

Monique tout cheminement dans la nature est pour moi initiatique

Belle soirée à tous

Écrit par : ulysse | 20/06/2010

Merci pour le lien, fin juillet il se pourrais que je visite l'endroit, si la météo n'est pas bonne.
Merci pour ton œil de photographe, et ton imaginaire de peintre belge!

Écrit par : marc | 22/06/2010

Hello Marc dans les environs il faut aussi aller randonner autour du lac des Pises où l'on peut se baigner ! Bon courage d'ici là !

Écrit par : ulysse | 23/06/2010

Les commentaires sont fermés.