suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

07/08/2010

Romain, Emilie, Carla et Tom sur les pas de Stevenson….

 

 

DSC07248.JPG

Bonjour, je m’appelle Romain et j’ai quatre ans. Ulysse, mon papy qui profite de ma présence pour se la couler douce, m’a demandé de prendre la relève sur son blog pour vous raconter une journée de mes vacances. Je vous demande donc d’être indulgent pour les fautes de syntaxe et d’orthographe.

Gibus, l’ami de mon papy, n’ayant, comme vous le savez, jamais les deux pieds en même temps sur terre, sauf quand il dort, bien évidemment, nous a proposé l’autre jour de faire avec ses propres petits enfants, Carla et Tom, une rando avec ânes.

D’aucuns insinueront fielleusement que c’est de toute façon le cas chaque fois que l’on fait une balade avec mon papy  ! Mais ce n’est pas parce qu’il n’arrête pas de dire des bêtises que c’est un âne ! Sinon tous les hommes politiques en seraient aussi ! Et puis de toute façon je ne crois pas que cela le choque d’être pris pour un âne, vu la haute estime qu’il a pour ces équidés célébrés par Francis Jammes dans un joli poème. Je sais, certains me feront remarquer que cet auteur n’est pas au programme de la maternelle mais c’est mon papy qui me l’a fait connaître.

Emilie, ma grande sœur et moi nous nous réjouissons donc à l’idée d’une sortie avec Tom et Carla, avec la perspective d’échapper, pour une fois, aux kilomètres « pédibus jambus » généralement au menu d’une sortie avec papy et son copain Gibus.

 

 

DSC07060.JPG

Nous faisons connaissance avec nos ânes, Gavroche et Zan, deux garçons que leur maîtresse équipe pour nous permettre de les chevaucher. Au passage, je trouve curieux que l’on dise « chevaucher » pour un âne mais ça fait partie des subtilités de la langue française qui vont m’obliger à passer des années de ma vie à l’école, alors que je ferai bien comme mon papy qui mène « la dolce vita » toute l’année au bord de sa piscine et à l’ombre de ses palmiers (encore heureux que c’est papa et maman et pas moi qui paye pour sa retraite, mais bon ça ampute quand même le budget qu’ils consacrent à mes jouets !)

 

 

DSC07081.JPG

Nous voilà donc partis, sur les pas de Stevenson (celui là non plus n’est pas au programme de la maternelle, mais mon papy m’a raconté son histoire). Mon prénom, Romain, m’impose tout naturellement de prendre la tête. Je m’imagine comme César partant à la conquête de nouveaux territoires pour leur apporter la civilisation et faire découvrir les délices du Nutella aux « barbares »

 

 

032.JPG

Tom et sa famille suivent sous l’oeil vigilant de Gibus . Carla, sa grande sœur, préfère pour le moment se dégourdir les jambes. Les filles sont bizarres, elles aiment bien faire des efforts inutiles comme de faire le ménage et les poussières alors que celles-ci n’arrêtent pas de revenir.

 

 

DSC07096.JPG

Je suis impressionné par la crinière de Gavroche, je suis sûr que mon papy qui traîne derrière est vert de jalousie !

 

 

DSC07102.JPG

Mais d’un autre coté, c’est la preuve qu’il n’a rien d’un âne, encore qu’avec ses grandes oreilles on pourrait se le demander ….Mais je vais arrêter là mes insinuations car il risque de me planquer le pot de Nutella !

 

 

DSC07104.JPG

Et puis soudain, Gavroche refuse obstinément d’avancer et se met à brouter l’herbe au bord du chemin. Emilie qui n’a ni sa langue dans sa poche ni ses deux pieds dans le même sabot (encore une curieuse expression, vu que je n’ai jamais vu quelqu’un porter des sabots) téléphone à la maîtresse des ânes pour lui demander assistance. Le conseil est de ne pas céder et de tirer fort sur la longe pour sortir Gavroche de ses agapes. Mes muscles étant encore en voie de développement, nous faisons appel à papy qui parvient à faire redémarrer Gavroche. Connaissant un peu l’âme humaine, je subodore qu’il s’est senti un peu vengé par rapport à la crinière !

 

 

029.JPG

Ma sœur est à son tour saisie par l’envie de se dégourdir les jambes et Carla prend sa place. Comme dit mon papy « Souvent femme varie, bien fol qui s’y fie ! »

 

 

DSC07136.JPG

Puis Gibus vient me faire un brin de causette. Je suis admiratif de son chapeau de cow-boy et je propose de lui échanger contre mon bob mais il refuse ma proposition. Si je lui avais proposé en plus mon pot de Nutella, c’est sûr qu’il aurait accepté, mais je ne suis pas encore prêt à un tel sacrifice !

 

 

DSC07144.JPG

Je me laisse bercer par le pas chaloupé de ma monture et je médite sur la condition humaine et son côté éphémère. Nous ne sommes que des fantômes qui traversent le théâtre de la vie comme ces ombres qui glissent silencieusement sur la piste. Je n’ai certes que quatre ans mais je me rends compte en voyant l’évolution de mon papy à chaque vacance que l’être humain est éminemment périssable, malgré les élixirs de jeunesse – comme il les appelle - blanc, rosé , rouge qu’il avale à profusion.

 

 

DSC07183.JPG

Le simple fait que je parle d’élixirs de jeunesse a donné faim et surtout soif à papy et Gibus qui décident de faire une halte pour picniquer, Gavroche et Zan en profitent pour brouter à cœur joie l’herbe des environs. Le pic-nic achevé je choisis la méthode douce pour faire repartir notre monture.

 

 

DSC07165.JPG

Mais l’herbe ici a l’air vraiment délicieuse et Gavroche reste indifférent à mes supplications.

 

 

DSC07173.JPG

Pour ne pas perdre la face, je fais semblant de me désintéresser de lui. Comme l’a dit Sénèque, qui n’est pas non plus à mon programme mais dont mon papy m’a parlé (comme quoi ce n’est vraiment pas un âne) « Quand les choses suivent un cours que vous n’avez pas choisi, faites néanmoins semblant de les avoir organisées »

 

 

DSC07176.JPG

Et puis si je veux être honnête, il n’ y a pas que les ânes qui fassent la sourde oreille. J’avoue que quand papa et maman me demandent de ranger mes jouets ou d’aller au lit j’ai, comme l’on dit, les portugaises ensablées. Je pense que vous savez tous que l’expression vient du fait que les oreilles des humains ressemblent à des huîtres portugaises. Ca aussi c’est mon papy qui me l’a appris . D’ailleurs, c’est peut être parce qu’il pense trop qu’il a perdu sa crinière ! Car ça doit chauffer la haut !

 

 

DSC07188.JPG

Je prends donc mon mal en patience en sirotant une timbale d’eau tiédasse et insipide car, hélas, à mon age je n’ai pas droit aux élixirs de mon papy. Vivement que je grandisse !

 

 

DSC07191.JPG

La patience ça va un peu, mais là je sens la moutarde me monter au nez… (Bizarre, également, cette expression, car je n’ai jamais vu de moutarde dans le nez de quelqu’un). Je dois vous faire la confidence que je commence à comprendre les cris de papa et maman quand je ne réponds pas à leurs appels ! Bon mais n’allez pas leur répéter !

 

 

DSC07192.JPG

Bon, ça suffit, allez vient bougre d’âne sinon je me plaindrai à ta maîtresse et tu te feras botter les fesses ! Je dis ça comme ça mais en fait je ne cafterai pas, car maman dit que c’est pas beau de rapporter.

 

 

DSC07197.JPG

Je dois me rendre à l’évidence, cet âne n’est sensible ni aux caresses ni aux menaces …il ne reste que l’usage de la force mais là sans vouloir minimiser mes capacités, je ne me sens pas encore de taille à lutter avec lui ! Mon amour propre en prend certes un coup mais je me dis pour me consoler que les échecs nous font grandir.

Ca c’est encore une belle phrase de papy, mais dans mon cas je ne trouve pas qu’elle soit très vrai, car ça fait plusieurs fois depuis le début des vacances que j’échoue à attraper la boite de bonbons en haut du placard et je n’ai pas pris un centimètre !

 

 

DSC07244.JPG

Ma grande sœur se décide à venir à mon secours et parvient à ma grande honte à décider Gavroche à reprendre la route en lui glissant quelques mots à l’oreille.

 

 

DSC07113.JPG

je commence à découvrir stupéfait les pouvoirs mystérieux qu’ont les filles sur les garçons (Gavroche est un mâle) Il va falloir que je me méfie à la rentrée prochaine si mes copines deviennent trop entreprenantes !

 

 

DSC07210.JPG

Pour ce qui concerne Zan, l'âne de Carla et Tom, tout va pour le mieux car c’est Gibus qui a pris la direction des opérations et aucun âne n’est de taille à lui résister ! Je crois bien que même un mammouth avec lui filerait droit ! Ce n’est pas étonnant que la langue de mon papy traîne sur le devant de ses chaussures quand ils partent tous les deux en randonnée. Oh, ce n’est pas lui qui m’en a fait la confidence car il est trop fier pour ça, mais je l’ai deviné en regardant ses chaussures de randonnée qui sont toutes poussiéreuses sauf le bout qui est propre et luisant.

 

 

DSC07213.JPG

Quand Zan ne va pas assez vite au goût de Gibus et qu’il lui vient des fourmis dans les jambes, Marie, son épouse, prend le relais et Zan se laisse faire sans rechigner. Sans doute qu'il se souvient que l'un de ses lointains ancêtres a porté une Marie  en Palestine et ainsi sauvé le petit Jésus. Enfin c'est ce que l'on m'a raconté, mais mon papy dit qu'il ne croit pas trop à cette histoire. Bon moi je veux bien y croire tant que ça fait venir le père Noël !

 

 

DSC07214.JPG

La fille de mon papy, c’est à dire ma maman (c’est compliqué les liens familiaux) décide également de prendre les choses en main. Cela me conforte dans l’idée que je suis né trop tard et que je suis d’une génération où les femmes vont définitivement prendre le pouvoir ! Mais après tout ce n’est peut être pas si mal d’être homme au foyer et de passer sont temps à regarder du foot à la télé en buvant des bières ! A condition bien sûr que l’on ne vienne pas nous déranger en passant le ramasse-poussière !

 

 

DSC07199.JPG

Nous faisons une nouvelle pause car selon l’adage « Qui veut voyager loin ménage sa monture ». Nous nous allongeons dans l’herbe pour faire une « siestouille » pendant que ma sœur Emilie reste en compagnie des ânes. Ca doit lui donner l’impression d’être intelligente, car comme le dit mon papy «  Au royaume des aveugles les borgnes sont rois » D’ailleurs c’est pour ça qu’il a travaillé toute sa vie dans une banque, car en compagnie des banquiers m’a-t-il confié, il avait le sentiment d’être intelligent !

 

 

DSC07220.JPG

Quand on est allongé dans l’herbe c’est fou les merveilles que l’on découvre et je comprends maintenant pourquoi on voit tant d’adultes dans les parcs allongés sur les pelouses,. Ce qui est bizarre c’est que parfois ils sont serrés l’un contre l’autre, même quand il ne fait pas froid. Mais bon les grands n’ont pas toujours des comportements rationnels. Je prends l’exemple de mon papy qui me restreint sur le Nutella alors qu’il boulote chaque jour une tablette de chocolat !

 

 

DSC07221.JPG

On décide de repartir mais une fois de plus Gavroche n’en fait qu’à sa tête. Après tout je m’en lave les mains, je sais bien que papy va réagir quand il commencera à avoir faim, vu qu’il n’a plus rien à manger dans les sacs. Je n’ai pas encore beaucoup d’expérience vu ma courte existence, mais j’ai remarqué un point commun entre les bébés et les papys c’est qu’ils mangent tous deux à heure fixe !

 

 

DSC07224.JPG

Mais une fois de plus le charme féminin opère et Gavroche se met à suivre Emilie sans sourciller ! La femme est vraiment l’avenir de l’homme comme l’a écrit Aragon . Moi ça me va du moment que c’est pas moi qui marche !

 

 

086.JPG

Carla décide aussi de prendre en mains Zan qui se laisse faire comme mon copain  Tom qui ne pipe mot. Mon papy suit derrière pas mécontent semble-t-il de voir la jeunesse aussi déterminée à prendre la relève. Enfin, bon je parle des filles parce que nous les garçons, notre modèle ce serait plutôt « Tanguy » !

 

 

DSC07231.JPG

Un lézard vert nous regarde passer intrigué mais aucunement inquiet. Sans doute que la présence d’ânes parmi nous le rassure car il doit se dire que des humains qui fréquentent des animaux aussi pacifiques ne présentent pour lui aucun danger.

 

 

DSC07240.JPG

Emilie étant un peu fatiguée, elle me rejoint sur Gavroche pour aborder la descente qui nous ramène à La Vacquerie. Finalement les filles ne sont pas des « surhommes » et ont aussi leurs faiblesses ! C’est plutôt rassurant !

 

DSC07241.JPG

Le chemin étant étroit, nous marchons en file indienne bien que nous ne soyons pas indiens (encore une subtilité étonnante de la langue française ). C’est avec regret que je vois le terme de notre virée approcher. Car en définitive, bien que Gavroche ait mis mon amour propre à rude épreuve, il m’a vaillamment porté et je lui en suis reconnaissant. Francis Jammes a bien raison, il n’y a rien de plus doux qu’un âne ….

 

Si mon histoire vous a plu et que vous êtes intéressé par une balade avec ânes , voici l'adresse :

 

 

DSC07046.JPG

 

 

Texte Romain & Photos Ulysse

Commentaires

quelle chance d'voir un tel papy qui raonte tant de choses bizarres.

Écrit par : ginette | 07/08/2010

Charmante journée de découverte pour nos petits-enfants, ils ont constaté que les ânes ne sont pas aussi bêtes que le disent les adultes, ils sont certe un peu têtus, mais fiers et travailleurs car c'est un rude métier que de promener des enfants sous un soleil de plomb à travers la garrigue !!! d'ailleurs tous ceux qui pointent à lÂne-P.E refuseraient un tel travail !!

Écrit par : Gibus | 07/08/2010

Salut Gibus il y a des hommes moins intelligents que des ânes et ils travaillent à la SDEI de Marseillan !

Écrit par : ulysse | 08/08/2010

Ce n'est pas des vacances pour eux...
enfin, à petite marche et sans trop de peine
le conducteur est philosophe
une belle qualité pour son âge!

J'espère bien, la semaine prochaine, en rencontrer dans mes Cévennes, de telles caravanes!

Écrit par : jeandler | 08/08/2010

Je prends l’exemple de mon papy qui me restreint sur le Nutella alors qu’il boulote chaque jour une tablette de chocolat !

Oui, mais du chocolat Suisse au piments,un nom bizarre du"Montelesvieilles"!
Bien le bonjour a vous tous et ravi de vous voir en pleine forme.

Écrit par : marc | 08/08/2010

Un petit coucou de passage.
De belles lectures en perspective chez Ulysse dans quelques temps ...

Écrit par : mikèt | 08/08/2010

Pierre les hommes redécouvrent les vertus de ceux (ânes et chevaux) qui les ont assistés pendant des millénaires, ce n'est qu'un juste et bon retour des choses et peut être, espérons le, le signe avant coureur d'un monde plus frugal et authentique

Marc je vois que le chocolat de Gibus t'a laissé un souvenir impérissable et que tu as passé des vacances passionnantes et j'espère pimentées...as tu visiter l'abîme de Bramabiau

Mikèt je suis heureux d'avoir de vos nouvelles

Beau dimanche à toutes et à tous

Écrit par : ulysse | 08/08/2010

Salut Ulysse voila une bien chouette expédition a dô d'ânes Hein les gosses devaient êtres Vraiment ravis merci pour cette belles série de photos toutes aussi géniales le une que les autres Bravio!!!! Bonne soirée Amitiés André

Écrit par : André | 08/08/2010

bonsoir mon ami Ulysse,

je me suis régalé de lire ton article !

pour être DJ, je vais y penser!

bonne soirée et bonne semaine

bien amicalement

Laurent

Écrit par : laurent | 08/08/2010

Quel beau souvenir Romain il te restera de ta petite enfance à travers cette balade si joliment contée et illustrée par un grand-père qui sait aussi plein de choses intéressantes. Pardonne-moi si outre le plaisir que j'ai eu à lire ton récit je me suis laissée distraire par les jambes de Gibus et aussi par une petite faute qui je ne ne sais pourquoi me fait toujours sursauter : à pic-nic je préfère pique-nique. A bientôt te lire!.

Écrit par : pervenche | 08/08/2010

Hello André et Laurent merci de votre passage

Pervenche quelle lectrice attentive vous faites ...vous avez tout à fait raison pour pique-nique ....mais Romain n'a que quatre ans et ne maîtrise pas toutes les subtilités de la langue française ! Je pense par ailleurs que mon ami Gibus ne sera pas insensible à l'attention que vous portez à ses gambettes.

Belle soirée

Écrit par : ulysse | 08/08/2010

Ces enfants sont déjà riches d'une ouverture sur la nature transmise par des adultes passionnés. Bravo à tous !

Écrit par : PLANET TAKA-YAKA | 09/08/2010

Amie Pervenche, merci pour le compliments sur mes mollets musclés ! la recette en est simple, je laisse mon ami Ulysse tracer un circuit sur la carte IGN du Carroux, et je me retrouve le lendemain chargé d'un fagot de sarments de vigne, d'un thermos de vin chaud dans mon gros sac à dos à piétiner dans 50cm de neige poudreuse sur de fortes pentes pour ouvrir un chemin !! ( voir les récits d'Ulysse de l'hiver dernier ).

Écrit par : Gibus | 09/08/2010

Mon cher Gibus j'ajouterai à l'intention de Pervenche que nous nous partageons le fardeau : tu portes les sarments et moi le papier journal et les allumettes...!

Écrit par : ulysse | 09/08/2010

belle promenade, vive les vacances, vive l'air, vive la liberté, encore deux semaines et nous repartons .... chic !!! au bureau, ils sont bien sympas, mais la paperasserie, ça va un moment !!!
en tout cas, bien charmante famille
bises

Écrit par : andrée | 09/08/2010

sympa tout ce périple
en famille
et ça sent la joie de vivre
et l'air léger
et les pins
et l'amour
à bientôt ulysse

Écrit par : jeanne | 09/08/2010

belles équipes,quelles belles balades "petits et grands " cela est tellement vrai,tout cela lorsque je lis ,cette épopée ...je m'évade ......Que de belles aventures , quels souvenirs pour ces enfants ,Bravo Papy et Cie bises

Écrit par : france | 09/08/2010

Ulysse, de deux choses l'une...Soit, je me promènes avec des ânes, soit je fais mon repassage...Comme je pars bientôt en vacances (oui, j'ai enfin trouvé une location), je dois, avant, trimer comme un âne (j'adore les ânes entre-parenhèse..sans aucune ironie)...Comme l'article est long et que je veux le savourer, je reviendrai ce soir à la veillée le lire....Soupir, faut c'qui faut !...le boulot avant tout...

Écrit par : Juju | 10/08/2010

C'est tout à la fois
un conte moderne
une leçon d'histoire naturelle
une leçon de belle langue française
et puis que de tendresse pour leur papy ont ces petits, au-delà des références aux ripailles et amours dyonisiaques (sourire)
qui nous le rendent encore plus sympathique ;o)))

Écrit par : Viviane | 10/08/2010

Un gâteau,
pour le goûter,
sur le chemin des ânes :

http://www.youtube.com/watch?v=-IqzAl6gek8

Écrit par : michel, à franquevaux. | 11/08/2010

merci Michel pour ce délicieux gâteau d'amour préparer par Peau d'Anne. Louna a beaucoup apprécié .

Écrit par : ulysse | 11/08/2010

Il commence à se faire tard, mais, j'ai décidé de faire un petit bout de balade avec vous dans les grands Causses, à moins que ce ne soit les petits Causses..Joliment bien raconté de la part de ce petit..Quelle précocité ! Quand il ira à la grande école, il en saura plus que sa maîtresse...Avoir des grands-pères, tels que vous 2, ces enfants en apprendront plus avec vous, qu'assis sur les bancs de l'école..

Ah, Ulysse, comme ça, tu étais banquier ? Pourquoi sur les blogs n'y a-t-il que des banquiers sympaths, moi, qui ai une profonde allergie envers ces animaux à 2 pattes ?..à moins que la retraite ne change les hommes et les rendent doux comme des ânes..

Écrit par : juju | 11/08/2010

Pour un reportage c'est un reportage, et un fameux. Bravo Romain, tu as déjà les accents du Papy. Petit Gibus se ferait taper sur les doigts s'il se promenait ainsi tout nu à Perpignan.

Écrit par : marie | 12/08/2010

Ah ! très belle promenade encore cher Ulysse ! beaucoup de fraîcheur, et de ce temps, c'est fort appréciable !
Merci pour la balade !
Et "sherpânes", c'est bien trouvé !
Bonne soirée Ulysse ! et coucou à Gibus, à vos épouses, et vos ptits loups !
Amitié
@+ michelle

Écrit par : michelle | 12/08/2010

Bonjour les cousins vous avez de la chance d'avoir fait une randonnée
avec les ânes ! A Challex , chez papy Pierre et mamie Monique nous
n'avons pas vu d'âne et pourtant.....
Bonnes vacances Carla et Tom et Bisous à tous Nathy et Léo

Écrit par : Nathy et Léo | 13/08/2010

Super, je vois que vous avez découvert vous aussi les charmes de nos compagnons aux grandes oreilles ! J'ai apprécié vos photos et il ne me reste plus qu'à découvrir les charmes de votre récit ...

A bientôt
Olivier

Écrit par : olivier Debelleix | 14/08/2010

Les commentaires sont fermés.