suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

19/08/2010

Du col des Planes à Roquendouire : rien que du plaisir !

 

DSC07606.JPG

Je dois vous avouer que le titre de la balade que je vous propose de faire est un peu abusif, mais, comme le dit mon papy, dans le monde d’aujourd’hui pour attirer l’attention, il faut être un peu hâbleur et, comme le fait sans vergogne Nicolas,  promettre aux gens la lune, même quand on ne peut leur offrir que son reflet dans un marigot.

Quand je prétends donc que le chemin qui mène du col des Planes à Roquendouire n’est que du plaisir, je travestis un peu la réalité vu que j’y ai, certes par ma faute je le reconnais, enduré quelques souffrances , mais laissez moi vous contez mon aventure.

Partant du col des Planes, la montée vers le sommet de la montagne d’Arret vous laisse sans voix, ce qui dans mon cas est un phénomène extrêmement rare : le camaïeu de mauves des bruyères, la chevelure verte des pins ébouriffés par le vent, le ciel qui ressemble à une mer céleste traversée de vagues argentées composent un paysage dont la beauté vous étourdit.

 

 

DSC07603.JPG

Parvenue au sommet, cette beauté s’étend à l’infini et par l’intensité de l’émotion qu’elle suscite inspire, malgré sa nature éphémère, un sentiment de plénitude et d’éternité. Je comprends alors que mon existence ne vaudra pas tant par sa durée que par ce dont je la nourrirai. Et dans mes priorités je sais que, dorénavant, l’exploration des sentiers de randonnée l’emportera sur la recherche des boites de bonbons planquées dans les placards de ma mamy.

 

 

DSC07628.JPG

Nous redescendons vers le Col de l’Ourtigas que précède une barrière. Je tente vainement d’instaurer un péage auprès des adultes pour garnir ma tirelire où il y a autant de pièces que de cheveux sur le crâne de mon papy. Mais, hélas, je n’ai pas encore les pouvoirs de Christine qui a un droit régalien de préemption sur chaque euro durement acquis par mes concitoyens en âge de gagner leur vie .

 

 

DSC07636.JPG

Du col nous empruntons un chemin qui remonte vers le Plo des Brus où mon papy vous a déjà emmenés cet hiver avec son copain Gibus par un temps où seuls les mouflons se risquent à mettre le nez dehors. Mais il est vrai qu’à force de parcourir la montagne Gibus et mon papy sont devenus mi-hommes mi-mouflons.

Nous longeons une arête rocheuse où un rocher en équilibre instable nous menace comme une épée de Damoclès. Moi d’habitude si bavarde je m’abstiens de parler car si le rocher tombait on serait capable de me faire porter le chapeau et j’en ai assez que l’on me surnomme « Calamity Louna » . Dans toute communauté il faut, vous le savez bien, un bouc émissaire, comme l’a très bien analysé René Girard dans son ouvrage «  Les choses cachées depuis la fondation du monde » qui n’est certes pas au programme du CM1 mais que j’ai trouvé dans la librairie de mon papy et qui m’a passionné. Comment voulez vous survivre dans une cour de récré si vous ne connaissez pas les ressorts de l’âme humaine ?

 

 

DSC07641.JPG

A mi chemin nous nous arrêtons pour admirer le paysage. Moi qui vis dans une grande ville et suis habituée à avoir pour horizon des barres d’immeubles, je suis stupéfaite par l’immensité de la terre. Au risque de paraître un peu prétentieuse je suis également admirative de la distance que peuvent parcourir mes petites jambes en une journée. Et c’est grâce à mon papy que je l’ai découvert . Comme quoi les vieux que les entreprises mettent sans vergogne au rebut peuvent encore en apprendre aux jeunes .

 

 

DSC07659.JPG

Dans ces montagnes minérales les chemins s’effacent vite et le promeneur s’égarerait si des mains secourables n’édifiaient pas ces minis phares de pierres que sont les cairns .

 

 

DSC07667.JPG

Nous croisons un hêtre multiséculaire et débonnaire qui me laisse volontiers escalader ses branches . L’une d’elles a été brisée par un orage ou une tempête mais je ne l’entends point gémir . Epatée par son stoïcisme qui me rappelle celle du Loup célébré par Alfred de Vigny (comme mon papy , j’adore la poésie) je lui promets de ne plus crier « maman bobo » dès que j’aurai une écorchure.

 

 

DSC07684.JPG

Nous parvenons sur le Plo de Bru où quelques mamelons rocheux se dressent, témoignages d’anciens pics vertigineux qui dépassaient les 6000 mètres il y a 600 millions d’années soit 60 millions de fois ma courte existence. Le temps est un abîme qui me donne le tournis !

 

 

DSC07691.JPG

La fatigue et la faim se faisant sentir je commence à avoir des hallucinations et crois voir des tas de crêpes posés sur le Plo mais mon papy me dissuade d’y planter les dents.

 

 

DSC07689.JPG

Nous choisissons un lieu de pique-nique offrant une vue imprenable sur la ligne de crête déchiquetée de la Serre de Majous. Je suis heureuse de savoir qu’il y a des endroits dans le monde à l’abri de l’avidité des promoteurs immobiliers où je pourrai en me réfugier pour faire une cure de silence, d’air pur et de beauté quand j’en aurai marre d’entendre mes géniteurs m’imposer des activités aussi médiocres et triviales que de ranger ma chambre.

 

DSC07701.JPG

Ayant fait le plein d’énergie nous entamons la descente sur le flanc sud de la Serre de Majous par un chemin chaotique et empierré. C’est là où la dure réalité du milieu montagnard va se révéler incompatible avec l’une de mes rares faiblesses : ma tendance à être dans la lune (ce dont mes parents au demeurant sont responsables vu le prénom qu’ils m’ont donné).

 

 

DSC07696.JPG

En effet, alors que je contemple admirative un arbrisseau qui s’est aventuré sur les contreforts de la Serre exposés aux vents, je trébuche dans un trou du chemin et me tords la cheville . Mon entourage est très vite au courant de ma mésaventure car la puissance de ma voix est inversement proportionnelle à mon age. Mes parents me disent d’ailleurs qu’à moi seule je suis une chorale !

 

 

DSC07706.JPG

Après examen de ma cheville, il ressort qu’il y a plus de peur que de mal et beaucoup de bruit pour rien, comme aurait dit ce cher William . Après un bon massage et quelques minutes de repos, nous nous remettons en route.

Nous apercevons enfin le portail de Roquendouire, où mon papy vous a tant et tant de fois emmenés, et qui marque le terme de la descente. Je ne suis pas pour autant rassérénée car si l’objectif est en vue, il nous reste un bon bout de chemin à parcourir, ce qui m’oblige à rester concentrée : un vrai challenge pour ce qui me concerne !

 

 

DSC07710.JPG

Par moments le chemin disparaît sous les buissons de genêts ou de bruyères et seuls les cairns qui le ponctuent nous permettent de ne pas en perdre le fil.

 

 

DSC07718.JPG

Je décide d’apporter ma contribution à ces oeuvres modestes et pourtant fondamentales de l’humanité et d’y ajouter quelques pierres. Je suis ainsi fière de pouvoir dira qu’à dix ans j’aurai aider les gens à rester sur le bon chemin !

 

 

DSC07715.JPG
Bon cela dit , il ne faut pas croire que je suis du genre à toujours marcher dans les clous, j’ai un esprit très indépendant et réponds rarement à la première injonction parentale. Mais comme je vous l’ai déjà expliqué, avec un beau sourire beaucoup vous est pardonné.

 

 

DSC07722.JPG

Nous avons enfin retrouvé des chemins carrossables et j’en profite pour filer devant et vous laisser un instant en compagnie de mon frère Léo . Cela vous reposera un peu car il est beaucoup moins bavard que moi.

 

DSC07729.JPG

Les exigences métaboliques de nos organismes en pleine croissance nous conduisent à faire une pause pour le goûter au hameau de Caissenols. Le souvenir de mes jeux de construction qui s’achevaient toujours en catastrophe me rend admirative du génie des anciens qui savaient édifier des maisons capables de traverser les siècles en superposant des pierres disparates. Les pouvoirs d’Harry Potter sont de la roupie de sansonnet à coté. Cette dernière expression me fait toujours rire bien que son origine soit un peu rebutante !

 

 

DSC07740.JPG

Je me sens bien en ces lieux sereins et chargés d’histoire qui me reposent de la vie frénétique des villes. Je ne sais ce qui l’emporte de ce que l’homme a gagné et de ce qu’il a perdu en quittant ces lieux. Certes nous avons dorénavant le confort domestique moderne, mais j’ai horreur de passer l’aspirateur et nous avons perdu le goût de contempler la nuit venue sur la voûte céleste les serpents d’étoiles chers à Giono. Et quelqu’un qui ne regarde plus le ciel nocturne , peut il être conscient du mystère qu’est notre vie ?

 

 

DSC07747.JPG

Pour revenir au point de départ, nous franchissons le ruisseau qui alimentait autrefois le hameau en eau potable avant de remonter vers le Col des Planes. La sécheresse de l’été l’a réduit à un chapelet de vasques immobiles où les arbres  mirent leurs frondaisons condamnées à bientôt disparaître. Ainsi vont toutes choses sur cette terre, éphémères et mortelles comme hélas les vacances qui vont bientôt se terminer. Aussi je vous dis à la prochaine !

 

Texte Louna & Photos Ulysse

Commentaires

Bonjour Louna
Toi et ton frère vous en avez de la chance de faire de si belles randonnées.
Pablo (3ans 1/2) et moi nous avons bien aimé te suivre des yeux.
Tout au long des images, il me disait "quest-ce que c'est ça ?"
Bon, il nous manque les odeurs et bien d'autres choses...
Pour cela il faudra que nous aussi nous sortions, pour l'instant on se contente de faire 2 kms en allant donner à manger à l'âne et au cheval.
Bonnes vacances.

Écrit par : Colapat | 19/08/2010

Merci Louna.
Encore une foi, je suis ébahi par ton immense sens de la rédaction!
Merci Papy, pour ton amour de la montagne, le transmettre est en plus la joie du grand-père.

Colapat, s'il vous "manque les odeurs et bien d'autres choses...", il n'y a qu'un seul moyen:
Allez donc dans le Caroux et environs! C'est un lieu, non ,une région magnifique.
Bonnes soirées a toutes et a tous.

Écrit par : marc | 19/08/2010

Louna, je me fais un plaisir immense en suivant tes promenades magnifiques et vertigineuses que tu racontes si bien. Mais je ne peux pas m'empêcher de te dire qu'avant la rentrée, il faut absolument que tu revois tes verbes du 3ème groupe, vivre, entendre et tordre.

Écrit par : Pervenche | 19/08/2010

Bonsoir les ami(e)s de mon papy ...merci de nous avoir suivis dans notre périple

Colapat 2kms à 3ans et demi pour Pablo c'est prometteur , tu lui transmettras mes encouragements !

Marc je te remercie pour ton compliment, quant aux odeurs du Caroux je confirme c'est un délicieux mélange de bruyère, de fougère et de pins

Pervenche je vois que tu es une lectrice attentive et je te remercie de m'avoir signalé mes fautes que je viens de corriger.

Écrit par : Louna | 19/08/2010

Louna tu es vraiment une petite fille formidable ! Bravo et merci de nous avoir permis de partager ta balade !
Il paraît qu'il y a des gens qui parlent de "conflit des générations" " de "djeunes" qui font d'énormes bêtises ! Tout le monde n'a pas le bonheur d'avoir un Pappy comme le tien... mais je t'avoue que je n'en suis pas certaine !
En tout être humain il y a du "bon" qui ne demande qu'à s'éveiller...
Bon, j'arrête là... je déraille...
Bonne rentrée et quand la maîtresse te paraîtra ennuyeuse, envole toi quelques instants vers ces souvenirs... cela te donnera force et courage d'avancer dans la vie comme tu l'as fait sur le chemin de la montagne.
Et si la vie était comme une montagne ?

Écrit par : françoise | 20/08/2010

Salut Ulysse Tes photos sont géniales je paysage est tut de même bien aride Hein!!! J’ai pu enfin être dépanné en début d’après midi, après avoir fait des erreurs de manipulations en voulant simplement brancher le portable de mon petit fils Mathias sur ma Live Box et voila ce que coûte d’être distrait hélas !… Une agréable soirée bon W-E Amitiés Andr

Écrit par : André | 20/08/2010

merci ulysse
pour la frimousse souriante
pourla promenade
pour ce regard que tu portes loin

Écrit par : jeanne | 20/08/2010

Bravo Louna, une rando de plus à ton actif !
Effectivement nous avons randonné dans ce secteur avec ton Papy cet hiver, mais comme il n'était pas suivi d'une petite tornade rose, nous avons rencontré de nombreux moufflons, à la recherche d'un peu d'herbage dissimulé sous un manteau de neige, dans un grand silence hivernal.

Écrit par : Gibus | 20/08/2010

Françoise je vais t'avouer une chose : moi aussi je fais des bêtises! Quant à ma vie ça me plairait qu'elle soit comme une montagne surtout si elle ressemble au Caroux !

André je constate que tu es aussi doué pour les nouvelles technologies que mon papy !

Jeanne je ne souris pas tout le temps surtout quand je me tords une cheville !

Gibus la prochaine fois que l'on fera une rando ensemble , c'est promis je ne dirai pas un mot ! Si tu veux on parie un pot de Nutella !

Bises à tous

Écrit par : Louna | 20/08/2010

pas bon le nutella, quoique les rendos avec papy font tout passer

Écrit par : ginette | 20/08/2010

Toujours d´aussi belles balades et une charmante et belle petite fille, Ulysse, qui suit tes pas.

Belle journée

Écrit par : Alba | 21/08/2010

Sauvagerie tranquille des crêtes
adoucie par le plan d'eau final
je ne sais si j'aurais été capable de crapahuter dans un tel paysage
il me faut des sentiers praticables
mais je reste époustouflée par la variété de pays chez toi

Écrit par : Viviane | 21/08/2010

Ces paysages sont magnifiques et je comprends que la petite Louna soit fière de pouvoir dire qu'elle a aidé des gens à rester sur le bon chemin..Bravo à elle

Écrit par : gazou | 21/08/2010

Louna est jolie et elle s'exprime admirablement bien déjà :-))) J'ai lu son histoire d'un bout à l'autre et de haut en bas. Je ne sais toujours pas de quoi le papy s'inspire pour concocter ses belles balades (quel guide).

Écrit par : marie | 21/08/2010

Ginette sans le nutella je serai incapable de grimper sur le caroux car c'est en grimpant sur les chaises pour attraper le pot caché dans les placards que je me suis entraînée!

Merci Alba du compliment mais j'avoue que j'ai parfois du mal à suivre les pas de mon papy...

Viviane le paysage est tellement beau qu'il fait oublier les difficultés du chemin..

Gazou il faut aussi savoir s'écarter parfois du bon chemin pour faire des découvertes

Marie mon papy a acheté toutes les cartes au 25millièmes de la région et il concocte lui même ses circuits. Mais il te recommande d'acheter le Guide "l'Hérault à pied" édité par la Fédération Française de randonnée et qui comporte 54 beaux circuits

Bises à tous

Écrit par : Louna | 21/08/2010

Ne pouvant bouger cette années, hélas, je crois que je vous envie un peu mais Louna qui déjà pense aux autres m'a, par la voix de son grand père permis de rêver avec de très belles images et un commentaire de randonnée au top ! et j'espére pouvoir un jour aller mettre moi aussi une pierre supplémentaire aux cairns du chemin.

Écrit par : monique | 22/08/2010

Monique je suis heureuse de vous avoir fait rêver et j'espère que vous ferez bientôt partie du club des bâtisseurs de cairns..

Écrit par : Louna | 22/08/2010

Quel bonheur de partager à chaque fois ces escapades ...
Et je vous assure que l'ampleur du paysage emplit ma maison et mon âme ...
Des espaces de libertés offerts à la toile ...
Je m'y sens bien ...
Hé Louna, j' ai même préparé du chocolat chaud pour vos prochaines escapades, je le déposerai au détour d'un sentier, une table de rochers improvisée vous attendra ...
Merci pour ces instants ;-))

Écrit par : Kaïkan | 23/08/2010

Chère Louna,
merci pour votre invitation,
Ulysse à bientôt.

Écrit par : michel, à franquevaux. | 23/08/2010

Bonjour Ulysse, Louna magnifique ta randonnée; eh bien je suis partie en rando mais aux
Menuires et à Val Tho (parait-qu'il faut dire ainsi!!) ces jeunes!!! Val Thorens au moins on sait où c'est; Mais l'altitude c'est pas trés recommandé(au-dessus de 2000m) pour moi, j'y suis
allée quand même et ai fait plein de photos, les autres sont allés au Lac du Lou,(ce midi ct sur la une!!)et à Cime Caron avec le télécabine, il y avait 40 cm de neige là-haut alors foi de chat je n'allais pas mouiller mes pattes ! Mais c'est génial la montagne ! mais je n'ai pas
rencontré ..un chat ! dommage ! que des fleurs et des myrtilles, miam!!!!!!!!!!et quelques bons repas du crû qui aurait plu à ton papy avec un bon petit vin (de l'hérault) emporté
exprès , bonne rentrée à toi et aux prochaines vacances donc, miaouuuuuuuuuu!!!!!!!!!!!!!!!

Écrit par : Mistigris | 23/08/2010

Mistigris ça me plaît comme nom car j'adore les chats ! Mon Papy connaît le secteur des Ménuires et de Val Thorens et il me dit que c'est vraiment rocailleux là bas...mais s'il y a des myrtilles c'est bien tentant d'y aller faire un tour ! Merci pour les encouragements mais je ne crains pas l'école car j'adore les mathématiques qui sont un jeu pour moi !

A la prochaine

Écrit par : Louna | 23/08/2010

bonne semaine mon ami Ulysse,

bien amicalement,

Laurent

Écrit par : laurent | 23/08/2010

Bonjour les Enfants,
Votre Papy ayant découvert sur notre blog les chamallows grillés, je vous conseille de lui transmettre vos doléances avant le départ de la prochaine randonnée :
* Acheter une maxi poche de chamallows
* Prévoir un mini réchaud de rando
* Quelques pics en bois afin d'enfiler les dits chamallows
Mode opératoire : à la fin de la pause-croute, enfiler les chamallows sur les pics, les passer à la flamme du réchaud ou du feu de bois (attention dans ce cas aux incendies!), ils doivent prendre une teinte extérieure caramélisée et resteront fondants à l'intérieur, les déguster en faisant attention de ne pas se brûler les lèvres.
Petit conseil si Papy objecte du poids et de l'encombrement du réchaud et des chamallows : ils ne prendront pas plus de poids ni de volume qu'une bonne bouteille de rosé bien frais !
Et puis, dernier argument infaillible : la rentrée est bientôt là et il faut prendre du plaisir sans attendre !
Bon appétit !
Olivier

Écrit par : Olivier33 | 23/08/2010

Oui, que du plaisir... merci pour ce bonheur partagé

Écrit par : Maria-D | 24/08/2010

demain matin, y a TGV, bonne journée à tous

Écrit par : lutinbleu | 24/08/2010

Zut, je vais encore rater le schmilblog...Une petite fille sur le blog de Ginette nous a donnés rendez-vous ici pour faire travailler nos neurones...et je ne vois rien..

Mais, je crois que je n'ai pas encore commenté cet article que j'ai lu 2 fois..Oui, Louna, 2 fois, une fois rapidement et une autre fois pour m'oxygéner les poumons...Vous êtes tellement croquants sur ces photos que ça me donnerait envie de partir en balade avec vous, pourtant, dieu sait que je n'aime pas marcher longtemps..surtout en altitude...Grimper sur une chaise, à la rigueur, pour attraper les noisettes ou les noix que j'ai caché tout en haut du meuble de ma cuisine, non pas pour les mettre à l'abri de mes petits enfants, mais des souris...

Tout a une fin...L'école est bientôt là...Il paraît que l'année prochaine, vous n'aurez qu'un mois de vacances...J'espère que vous vous êtes bien amusés avec votre papy, Louna et Léo.....Que de souvenirs à vous raconter quand vous serez vieux à votre tour....On oublie jamais ses souvenirs d'enfance....Moi, je n'ai vu mes petits enfants qu'en coup de vent cet été....J'attends la retraite pour pouvoir les emmener en vacances (dire que nous avions une maison pour 10 personnes en Bretagne et que nous n'étions que 2..C'est du gâchis..Nous aurions pu offrir des vacances à une centaine de sans-abris ou de roms.)...L'homme à 2 pattes qui me sert de mari n'a que 8 jours de vacances (12 jours cet été, en comptant le 15 août et les dimanches, un exploit) et il a besoin de beaucoup de repos...

J'attends le fameux schmilblog (aux définitions parfois tirées par les cheveux) pour faire travailler les pauvres neurones qui me servent de cerveau (petit cerveau mais grande gueule)...

Écrit par : juliette03 | 24/08/2010

Je ne pensais pas que mes pérégrinations auraient autant de succès....j'ai bien envie d'orienter mes études vers un "master es randonnées " Je vous remercie toutes et tous de vos gentils commentaires

Kaïkan merci à l'avance pour le chocolat, comme je reviens cet automne et qu'il fera plus frais sur les montanges il sera apprécié

Olivier pour les chamallows c'est trop tard car je dois repartir mais je note la recette !

Maria je suis allé voir vos tableaux et dessins et ils me plaisent beaucoup

Juliette ce n'est pas difficile de grimper dans la montagne il suffit de savoir mettre un pied devant l'autre et en plus on y récolte selon la saison fraises des bois, mures, framboises, myrtilles, châtaignes, champignons ...sans avoir à monter sur une chaise branlante bien plus dangereuse que les sentiers !

Bises à toutes et à tous

Écrit par : Louna | 24/08/2010

Les commentaires sont fermés.