suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

01/11/2010

Montagnac, terroir d'Art

 

DSC00195.JPG

Pendant longtemps les vins du Languedoc ont eu mauvaise presse et étaient ignorés des amateurs qui n’avaient d’yeux et de gosier que pour les Bordeaux, les Bourgognes, les vins de la vallée du Rhône ou des bords de la Loire.

Il est vrai que le soleil généreux des rives de la Méditerranée aidait à faire « pisser » la vigne et les vignerons se préoccupaient alors plus de quantité que de qualité. C’était l’heureux temps où les hommes d’age adulte buvaient généralement au moins un lit re de vin par jour, encouragés par le grand Pasteur qui a déclaré que le vin est la plus hygiénique des boissons (ce qui n’est d’ailleurs pas contestable !).

Mais le mode de vie et les habitudes de consommation ayant progressivement changé, les vins du Languedoc eurent de plus en plus de mal à se vendre, ce qui amena les vignerons les plus dynamiques à s’engager dans une démarche qualitative.

Des grands vins ont été ainsi créés qui n’ont rien à envier à leurs rivaux girondins ou bourguignons . Cette évolution gagna peu à peu le monde coopératif et aujourd’hui certaines caves coopératives vendangent, si l’on peut dire, les médailles dans les concours vinicoles.

 

 

DSC00184.JPG

L’une d’entre elles, la cave de Montagnac a pris récemment une initiative originale. Le vin étant depuis l’Egypte ancienne l’un des produits emblématiques des civilisations qui ont fleuri sur les rives de la Méditerranée, elle a eu l’idée de lui rendre hommage en intégrant des œuvres d’art dans son vignoble.

Elle a ainsi demandé à plusieurs artistes héraultais, Jean.Pierre Giraud, Ben Truscott, Kay Vigen, Bruno Mendola et Mme Cross de réaliser des sculptures sur le thème de la viticulture, qu’elle a ensuite installées devant son caveau et au travers de son magnifique terroir.

 

 

DSC09094.JPG

Partons donc pédibus jambis à la découverte de ces sculptures disséminées au fil des vignes dans un superbe environnement de pinèdes et de garrigue et dont il faut deux à trois heures pour faire le tour

 

 

DSC00590.JPG

On croise tout d’abord le dieu Bacchus à la mine réjouie adossé au clocher de la superbe Eglise de Montagnac et qui tient une grappe de raisin dans une main et une coupe dans l’autre. A ses pieds se tient une chèvre, animal totémique de Montagnac, en mémoire de la c hèvre de Jacou, qui vécut au XIIème siècle, dont le lait guérissait toutes les maladies. Il est vrai qu’elle se nourrissait exclusivement de sarments et de raisins .

 

 

DSC00581.JPG

Derrière lui se tient l’une des Ménades ou Bacchantes qui l’accompagnent toujours dans ses festivités. Les femmes comme le vin donnent de l’esprit aux hommes !

 

 

DSC00591.JPG

N'est-il pas admirable ce visage radieux de Bacchus, qu’on ne verra jamais, pour sûr, chez un buveur d’eau !

 

 

DSC00540.JPG

Et son bonheur, ainsi que celui de sa compagne, est total quand le soleil couchant donne aux vignes aux alentours la couleur de son breuvage préféré.

 

 

DSC05631.JPG

Un peu plus loin on croise un terrassier au repos. Car la culture de la vigne n’est pas que jouissance. C’est un long et dur labeur de conquête et de labour de sols caillouteux et ingrats qui souvent s’étend sur plusieurs générations. Mais quelle récompense de voir au bout de ses efforts un jus doré ou pourpre, lymphe ou sang de la terre, couler des tonneaux.

 

 

DSC09047.JPG

Si le jus de « vitis vinifera met en émoi nos gosiers, ses feuilles sont, l’automne venu, un ravissement pour les yeux. Cette plante que Noé fut le premier homme à cultiver, est vraiment un don des dieux.

 

 

DSC07001.JPG

La vigne nécessite une surveillance de tous les instants car de nombreux insectes et maladies la menacent mettant en péril son précieux nectar. Et les (bons) viticulteurs, auxquels l’artiste rend ici hommage, doivent être considérés comme des bienfaiteurs de l’humanité.

 

 

 

DSC09052.JPG

Voici venu le temps de la vendange et les mains des hommes cueillent alors délicatement ce don conjoint de la terre et du ciel, ce divin « jus de cailloux ».

 

 

DSC09049.JPG

Les grappes cueillies vont dans des paniers que l'on déverse ensuite dans des bennes. Elles sont alors portées rapidement au pressoir pour éviter l’oxydation des raisins par la chaleur.

 

 

DSC00550.JPG

Quand les mains qui vendangent sont celles d’une femme la scène est alors d’une beauté sublime.

 

 

 

DSC00552.JPG

Car le bon vin comme les femmes sont promesses de douceur et d’ivresse.

 

 

DSC09071.JPG

Un peu plus loin, nous apercevons la silhouette d’un vendangeur dont la hotte déborde de grappes juteuses que le talent du vigneron transformera en divin nectar.

Ces scènes hélas ne sont toutefois plus vraiment de mise car, aujourd’hui, pour des raisons économiques, là où la configuration des vignes le permet, les machines remplacent les vendanges manuelles. Bien que moins sélectives elles vont beaucoup plus vite et présentent l’énorme avantage de permettre de vendanger la nuit quand les températures sont plus fraîches

 

 

 

DSC09079.JPG

Je vous ai dit tout à l’heure que Noé fut le premier homme à exploiter la vigne, mais c’est Osiris qui a créé cette plante et lui a appris à la cultiver. Cette statue lui rend donc hommage ainsi qu’à son épouse Isis, divinité suprême et mère de la nature.

 

 

DSC09083.JPG

On y voit aussi leur fils Horus, représenté par un faucon, symbole du soleil qui réchauffe la terre et permet le mûrissement du raisin mais aussi le serpent Apôphis dieu du mal, dont la présence est sans doute une spirituelle mise en garde contre les méfaits de l’abus d’alcool.

 

 

DSC09592.JPG

Mais on ne se saoule jamais qu’avec de la piquette et de mauvais alcools. Quand un breuvage est issu d’un paysage d’une telle splendeur, reflet d’une civilisation millénaire, on ne peut que le déguster et l’ivresse qui en naît est semblable à celle que l’on éprouve devant une œuvre d’art.

 

 

DSC09060.JPG

En sculptant cette œuvre de mains jointes dressées vers le ciel et tenant une grappe de raisin, l’artiste a sans aucun doute voulu remercier Osiris de nous avoir donné la vigne et on ne peut que s’associer à ces remerciements ! Mettons nous donc à genoux chères lectrices et lecteurs et adressons cette courte prière au fils d’Isis :

 

Sois remercié oh ! divin Osiris ,

De nous avoir donné Vitis vinifera,

Et fais que mon flacon se remplisse,

Au fur et à mesure que je le bois !

 

DSC05616.JPG

La vendange ayant été portée au pressoir, un couple de fouleurs se déshabillent et, se tenant amoureusement l’un à l’autre, piétinent les grappes avec lenteur et douceur.

 

 

DSC00569.JPG

S’ensuit une danse langoureuse pour donner du corps, de la jambe, de la cuisse au nectar en train de s’écouler…

 

 

DSC07039.JPG

Quand on voit ainsi comment naît le vin,  on ne peut pas ne pas l’aimer !

 

 

DSC00525.JPG

Il préside aussi à la célébration des idylles amoureuses car on n’a jamais vu un mariage où l’on servait de l’eau aux convives !

 

 

DSC00367.JPG

L’hiver s’en est venu et la vigne jouit d’un repos bien mérité. Mais dans le secret de leurs chais les vignerons élaborent le divin nectar qui bientôt réjouira nos gosiers et nos âmes.

 

 

DSC03020.JPG

Avant de le livrer à la convoitise des hommes, ils iront l’offrir à Bacchus perdu dans la contemplation des vignes, dont les ceps dépouillés par l’hiver révèlent la terre rouge-sang qui les nourrit.

 

 

DSC00610.JPG

Bacchus boit une gorgée du nectar qu’on lui a apporté et la savoure en silence…

 

 

DSC00615.JPG

Son visage aux yeux fermés reflète un intense plaisir. Il est vrai que le vin est un élixir qui lui confère l’immortalité. Il n’en n'est pas de même, hélas, pour les hommes, mais il leur apporte néanmoins la gaîté qui leur permet d’oublier un instant qu’ils sont mortels.

 

 

DSC00613.JPG

Laissons Bacchus à sa dégustation et retirons nous sur la pointe des pieds pour tranquillement rentrer chez nous et déboucher un flacon de Mémoire  de Nisas, par exemple, un vin soyeux et harmonieux à prix "doux" de la cave de Montagnac qui ne peut que vous enchanter


Texte & Photos Ulysse

Commentaires

Voilà une belle balade des plus originale !
Je confirme totalement le début du récit, pour être un bordelais pure souche et de plus ayant commencé à travailler au début des années 1980 chez un gros négociant en vins bien connu du cours du médoc à Bordeaux. Ah! la longue procession des camions citernes rouges du transporteur de Tresses …
Ils revenaient chargés de vin du Languedoc qui allaient tout droit dans les cuves de Bordeaux, St Emilion et autres afin de réaliser de subtils et curieux mélanges. Mais, chut, cela ne doit pas être dévoilé ! …
J’ai toujours eu en horreur ce chauvinisme et cet orgueil mal placé des bordelais qui ont voulu faire croire au monde entier qu’ils étaient les seuls à savoir-faire du vin et qui se permettent de le vendre à des prix totalement prohibitifs et disproportionnés. Aujourd’hui, leurs cuves sont pleines et beaucoup se lamentent…
Pendant que certains faisaient des gorges chaudes, d’autres en de multiples régions ont retroussé les manches, se sont posés les bonnes questions et ont fait un grand pas en avant dans la qualité de leur production.
La dernière foire aux vins a permis de constater l’émergence de nombreux petits propriétaires n’ayant rien à envier à ceux « qui pêtent plus haut que leur cul ! ».
Pour ma part, privilégiant les vins bio histoire de ne pas m’empoisonner avec les pesticides et autres réjouissances du même genre, j’ai goûté plusieurs nectars dont le prix ne dépassait pas 4€50 la bouteille. Et bien, qui a emporté ma préférence à votre avis ? … Tout simplement un vin des Corbières, le Clos Coupet 2009 pour ne pas le nommer !
Comme quoi !
Sur ces bonnes paroles, dimanche oblige, bonne dégustation, servie à table ou sortie du sac à dos, à chacun de choisir et un pied de nez aux « grands propriétaires châtelains orgueilleux et coincés » !
Bon dimanche à tous !
Olivier

Écrit par : olivier33 | 31/10/2010

Un parcours à faire le verre à la main, plein si possible !

Écrit par : bernard | 31/10/2010

Bravo Ulysse, voilà un éloge aux vignerons-viticulteurs dignes de ce nom, ceux qui travaillent dans le silence et élaborent les meilleurs crûs possibles de leur terroir.
A ne pas comparer avec la poignée d'abrutis incapables d'évoluer, qui continuent de faire d'infâmes piquettes invendables, et qui cassent le bien publics pour ce faire indemniser par l'état du travail qu'il n'ont pas fait !!!

Écrit par : Gibus | 31/10/2010

Formidable promenade "du vin au divin", sous l'oeil d'Osiris comme si depuis Parménide le vin était ontologique comme la vérité, in vino veritas, à vrai dire on ne sa lasse pas de parcourir ces lieux enchanteurs qui célébrent non seulement le labeur mais aussi ses fruits et les moments de repos alanguis qu'il procure.

Écrit par : Thierry | 31/10/2010

A cette heure-ci, grand à plaisir à trinquer avec toi !
Belle intégration de ces statues du passé dans les photos du présent

Santé à tous !

Écrit par : colette | 31/10/2010

Merci Ulysse ! A ta santé... et comme le chantait mon père...je l'ai perdu j'avais à peine 7 ans mais il m'a légué de bons principes...
Au pied d'une vigne je naquis un jour...
OK c'est bourguignon... mais ça se laisse boire !!!!
Il nous chantait également... Ils sont dans les vignes les moineaux...
Et "à la tienne Etienne, à la tienne mon vieux..." (la suite pas très sympa pour les femmes :-( )
Tu fais remonter mes souvenirs.....

Écrit par : françoise | 31/10/2010

Magnifique reportage, Ulysse. J'ai mis un lien vers le blog sur ma page Facebook. Bon week-end à toi.

Écrit par : marie | 31/10/2010

La cave de Montagnac a eu une excellente idée qui donne envie de visiter leur vignoble et de repartir avec quelques bouteilles. Merci Ulysse pour cette agréable promenade par procuration au milieu de leurs vignes.

Écrit par : Juntos | 31/10/2010

Bravo et merci, Ulysse, pour ces merveilleuses photos et les commentaires qui les accompagnent, tout cela m'a fait apprécier la région avec sa terre colorée et ses vignobles en toutes saisons, les artistes et leurs créations, et m'a donné envie de savourer ce nectar

Écrit par : andrée | 31/10/2010

ça donne envie d'aller voir de plus près ...pour admirer les statues, pour déguster et pour el plaisir de la balade

Écrit par : gazou | 01/11/2010

bonjour mon ami Ulysse,

je ne connaissais pas ces statues!

Étant du cru, je ne peux que m'associer à toi pour faire la promo des vins de la région!

bon lundi férié et bonne semaine,

bien amicalement,

Laurent

Écrit par : laurent - mon journal de bord | 01/11/2010

Olivier, merci pour ton témoignage et ta référence de vin des Corbières....j'en ferai bon usage !

Bernard, balade à faire le verre à la main, certes, et la bouteille dans le sac....

Gibus, soutenons les bons vignerons avec nos gosiers !

Thierry, Parmenide fut le premier à affirmer que la terre était ronde et je pense que c'est un grain de raisin qui lui a donné cette illumination

Colette je bois également à ta santé et à ton inspiration

Françoise je bois également à ta santé et je t'invite à chanter en coeur "Boire un petit coup c'est agréable...."

Marie merci pour le lien, cette initiative des vignerons de Montagnac mérite qu'on en parle

Juntos et Andrée le vin"la mémoire de Nizas " reflète la beauté du terroir qui l'a vu naître, si vous le dégustez vous ne serez pas déçus

Gazou si vous voulez faire la balade passez à la cave de Montagnac au préalable pour vous procurer le dépliant comportant un plan

Laurent un nectar pareil devrait te faire aimer le vin !

Belle journée à toutes et à tous

Écrit par : ulysse | 01/11/2010

les statues sont supebes
alors trinquons à l'amitié
ami empli mon verre !!!!

Écrit par : jeanne | 01/11/2010

merci pour cette promenade et chaque statue a son originalité et sa vie propre.
hier vu quelques sculptures au musée Pompidou à Metz où certaines oeuvres sont là pour nous poser des questions - mais je crois bien que par moment, on a juste besoin d'être en harmonie avec l'oeuvre
bonne soirée

Écrit par : andrée | 01/11/2010

Belle idée que ces statues... Elles ont un côté massif qui les ferait croire sortie directement de la glaise.
Je lisais le comm de tête, j'ai le plus grand mal avec les vins bio (sans doute jamais trouvé une bonne bouteille?) et puis habituée aux graves, aux Saint Estèphe, Pomerol et autres belles dames...

Écrit par : Viviane | 02/11/2010

Après le captivant et superbe reportage de la triplette dans les Pyrénées, je me demandais, cher Ulysse, par quelle pirouette contrastée tu allais rebondir ! Bravo, cette rando aux couleurs magnifiques et dédiée à une "de nos passions communes", sera certainement au programme d'une rando du Caroux 2011, n'est-ce pas mon ami Marcou (du même nom qu'un des Monts de notre région de prédilection) ! Cette marche n'atteint pas le denivelé du col de Sullo mais la belle initiative d'associer des oeuvres d'art aux vignes devrait nous motiver à nous rendre à Montagnac.....ainsi qu'à la cave de dégustation....juste pour le plan !!!
Je promets de réciter la prière au Dieu du vin tous les soirs mais s'il m'exhausse et remplis mon verre à chaque fois que je le vide, je risque de finir aux A.A. !!!! (LOL)
Amitiés ainsi qu'à Monique, Marie et Gibus le fervent défenseur de la vigne !
Eric.

Écrit par : Eric | 02/11/2010

Jeanne j'emplis volontiers ton verre et trinque virtuellement avec toi

Andrée l'art effectivement est fait pour que l'on se pose des questions

Viviane je te recommande de goûter un vin du domaine de Montcalmès, ou de la Terrasse d'Elise où d'un vigneron qui figure dans ma rubrique "Délices" et je suis certain que tu le trouveras aussi bon que ceux que tu cites

Eric ton commentaire me réjouit le coeur comme le bon vin qui réjouit le coeur de l'homme Je te dis à bientôt donc !

Belle journée à toutes et à tous

Écrit par : ulysse | 02/11/2010

Ce n'est pas parce que je mets mon blog en pause que je n'ai pas envie de me balader chez les cops blogueurs...Ca me détend...
Accompagner un Cantal Vieux ou un St Nectaire avec de l'eau, non, ça ne le fait pas..La preuve, depuis une semaine, je ne mange plus de fromage...L'eau ne m'inspire pas avec un bon fromage..Je fais ma cure annuelle...8 jours à l'eau pour me tester... voir si le vin est mon ami et pas un ennemi...Tout le monde devrait se tester 8 jours/an..
Une petite question..Avec quels matériaux sont conçus ces sculptures ? Elles ne sont pas en carton pâte mais en pierre, non !

Écrit par : juju | 02/11/2010

(je ne sais pas trop quoi te dire), cher Ulysse, tu es magnifique... c'est très sympa et fort.

Écrit par : lutinbleu | 04/11/2010

Très belle note qui rend hommage au nectar que j'aime le plus au monde... comme j'aime ce Dieu Bacchus ... comme me sont sympathiques les êtres qui aiment et font honneur au vin...

merci

Écrit par : Maria-D | 05/11/2010

J'ai comme d'habitude : un grand plaisir à lire tes notes Ulysse, même si je ne fais (presque) plus de commentaires.

Écrit par : Arécol | 07/11/2010

Bonjour Ulysee, j'ai envie de vous chanter cet extrait de L'auberge du Cheval Blanc:
Un p'tit verre du p'tit vin du pays
Un p'tit verre que l'on boit entre amis
ça donne un air de fête
A toutes les guinguettes
et ça et du ciel bleu, tout bleu, tout bleu
dans tous les yeux,
Pour avoir du bonheur
dans le coeur
Pour trouver tout' la vie
Plus jolie
y a qu'un moyen au monde,
C'est de boire à la ronde
un p'tit, verre, deux p'tit, verre, trois p'tit verres
Du petit vin du pays.

Mais une p'tite remarque: Isis n'était pas la mère d'Osiris, elle était sa soeur et sa femme. Isis est la mère d'Horus... et c'est le nom de ma chienne! Bonne journée, hic !

Écrit par : pervenche | 10/11/2010

Les commentaires sont fermés.