suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

06/01/2011

Sur les pas de Cézanne à Bibémus…

 

DSC01253.JPG

 

Je vous invite dans les anciennes carrières de Bibémus pour y mettre vos pas dans ceux de Paul Cézanne (1839-1906), considéré comme le père de la peinture moderne. Cézanne, issu du milieu de la bourgeoisie d’Aix en Provence, a failli être banquier comme son papa. Dieu merci pour l’Art et pour nous, après bien des hésitations et malgré son échec au concours d’entrée à l’école des Beaux-Arts de Paris, il choisit la carrière de peintre. Grâce à son ami Zola, qu’il a connu au collège et qui le soutient moralement et financièrement, il rencontre Bazille, Renoir, Monet, Sisley puis Manet.

Autodidacte son style n’a rien à voir avec celui de ses amis  impressionnistes, mais il partage toutefois avec eux le désir de la nouveauté et la révolte contre les normes académiques. Influencé au début par Delacroix et par Courbet et ne peignant qu’en atelier, il va progressivement trouver  son propre style grâce à Pissaro qui va l’inviter en 1872 à venir travailler avec lui à Pontoise, où il  découvre la peinture en plein air. Mais pendant les années 1870 les tableaux qu’il présente aux expositions impressionnistes sont très mal reçus par le public et la critique.


DSC01335.JPG

 

 

Meurtri Cézanne prend au début des années 1880 ses distances avec ses amis, sauf Pissaro, Renoir et Monet avec lesquels il garde quelques contacts et renonce à présenter ses tableaux à Paris. Il travaille dorénavant de plus en plus souvent et longuement en Provence à Aix où il se donne notamment comme objectif « de tenter de percer le secret de la montagne Saint Victoire » cette montagne hautement symbolique pour les gens de la région.

A l’occasion de ses excursions pour aller peindre cette montagne mythique, il découvre le site des anciennes carrières de Bibémus où il loue un cabanon afin d’y entreposer son matériel de peinture et ses toiles.

 

DSC01276.JPG

 

 

Le jour où j'ai voulu mettre mes pas dans ceux de Cézanne, il neigeait à gros flocons  à Bibémus conférant à ce lieu  une atmosphère éminemment « impressionniste ».

 

DSC01330.JPG

 

Mais cette averse fut de courte durée et ce site extraordinaire se révéla bientôt à mes yeux étonnés. Rien que son origine, déjà fait rêver, puisqu’il est né d’une mer qui s’était installée en ces lieux il y a un peu moins de dix millions d’années et qui a laissé derrière elle des dépôts sédimentaires auxquels l’oxydation a donné une magnifique couleur orangée.

 

DSC01265.JPG

La roche de Bibémus est une molasse d’assez médiocre qualité qui comporte des fissures et des poches de sable. Elle est de surcroît poreuse et le nom de Bibémus vient probablement du latin  « bibere » qui veut dire « boire »

 

 

 

DSC01285.JPG

 

Exploitée depuis l’antiquité, cette molasse a aussi été utilisée en raison de sa belle couleur et de la proximité des carrières pour construire de nombreux bâtiments d’Aix en Provence au XVIIème et au XVIIIème siècle. Mais sa friabilité a fait qu’on l’a ensuite abandonnée au profit de la pierre de Rognes plus solide.

 

DSC01297.JPG

 

Les carrières sont alors retournées à l’état sauvage et leur aspect romantique a séduit Cézanne qui y trouvait une ambiance propice à son inspiration.

 

 

DSC01397.JPG

 

 

Il y loua un cabanon pour y déposer son matériel et où il venait se reposer et même y passer des nuits car il aimait se promener et peindre dans les anciennes carrières.

 

DSC01358.JPG

 

Il y invitait son ami le sculpteur Philippe Solari qui a sculpté quelques pierres sur le site. On comprend que Cézanne aimait venir séjourner en ce lieu qui condense toute la beauté et la singularité de la Provence.

 

DSC01309.JPG

 

En déambulant entre les falaises ocres que reconquiert peu à peu la végétation, on se croit revenu aux premiers matins du monde.

 

DSC01315.JPG

 

La densité de la végétation d’où sourdent de suaves essences aromatiques et l’intensité de la couleur de la roche exacerbent nos sens et nous donnent envie de suivre l’exemple de Cézanne et de tenter de restituer l’âme de cet univers avec un pinceau.

 

DSC01389.JPG

 

A l’endroit même d’où nous contemplons ces falaises couvertes de grands pins, Cézanne s’est tenu à la fin des années 1890 et avec son pinceau les a immortalisées. Les intempéries peuvent les éroder et les faire disparaître elles existent ainsi pour l’éternité.

 

DSC01390.JPG

 

Fidèle à son approche si particulière, Cézanne a déconstruit dans son esprit le paysage pour le recomposer en préservant son essence. Il a ouvert ainsi la voie au cubisme et à la peinture moderne qui ne donne pas seulement à voir mais à comprendre de quoi sont  faits les êtres et les choses !

 

DSC01324.JPG

 

Il faut dire que ce lieu même, où règne une intense intrication végétale et minérale, ne pouvait que séduire Cézanne.

 

DSC01375.JPG

 

Ce peintre  plaçait très haut les finalités de l’Art et voulait peindre des tableaux « qui soient un enseignement » . Ce n’est qu’en 1895 que son génie commença à être reconnu grâce à une exposition de 150 tableaux organisée par un jeune marchand d’Art de 27 ans, Ambroise Vollard. De jeunes peintres comme Maurice Denis (le théoricien  des Nabis qui contesta l’académisme en peinture) vont alors se réclamer de lui et les critiques d’Art commencer à s’intéresser à lui.

 

DSC01380.JPG

 

Cézanne va néanmoins rester à Aix en Provence où il y trouve une nature généreuse  propice au déploiement de sont art. Il invitera souvent son ami le sculpteur Philippe Solari  à l’accompagner à Bibémus, où ce dernier laissera quelques études sculptées sur des rochers ou des falaises comme cette silhouette d’homme accroupi et ce visage que l’on aperçoit ici.

 

DSC01403.JPG

 

En ce lieu s’est établi aujourd’hui un sculpteur qui aime à reproduire les chapiteaux de cloîtres  perpétuant ainsi la démarche de Cézanne et son ami Solari qui en avaient fait un foyer d’art !

 

DSC01405.JPG

Cette statue qu’il a sculptée exprime la sérénité et l’intense méditation qui vous gagnent quand on parcourt les allées ombragées de Bibémus sur les pas de celui qui n’avait pour maître que la nature.

J'ajoute à ma note un poème que Marsel Brignon, l'un de mes lecteurs, a posté en commentaire et qui est un merveilleux hommage à Cézanne :

Cézanne,

Je t’ai rêvé souvent, marchant dans la campagne,
Epiant la nature par une aube embellie,
Le béret de travers sur ton front dégarni,
Et sur ton dos le sac qui toujours t’accompagne.

Ton regard accroché au rocher qui t’obsède,
Bijou serti de pierres aux reflets bleus et gris
Que les matins réveillent sous tes yeux éblouis,
Par un élan de joie, à ses appels tu cèdes.

Alors, dans la fièvre de ces instants bénis,
Ton chevalet calé entre deux cailloux roses,
Tu te joues des couleurs que la nature impose
Et la Sainte Victoire renaît à l’infini.

Sais-tu ce que j’ai vu, après un jour de pluie,
Quand le soleil soudain écarte les nuages ?
Sur ses flancs éclairés, se formait un visage.
J’ai reconnu ta barbe et ton front dégarni.

 

 

NB : Le site des carrières de Bibémus a été acquis par la ville d'Aix-en-Provence en 1988 grâce au legs du peintre américain George Bunker qui a demandé « qu’il n’y ait pas d’exploitation commerciale mais que ce lieu soit conservé comme parc public à la mémoire de Paul Cézanne. Si vous êtes intéressé par sa visite cliquez ici.

 

Texte ( utilisant diverses sources internet concernant la vie de Paul Cézanne et les carrières Bibémus)  & Photos Ulysse


Et si vous voulez faire un petit tour en Suisse, cliquez sur la rubrique "mon autre blog" (PIQUESEL) en haut de la colonne de droite. 

 

Merci de votre visite......

Commentaires

Aujourd'hui Bibémus... pour le compte en Suisse, je verrai demain, il me reste quelques chocolats de Noël que je voudrais mettre à gauche pour Pâques :-)))
Merci pour cette découverte... encore une et celle là à la portée de tous puisqu'il n'est pas besoin d'être un sportif aguerri pour faire cette balade.

Écrit par : françoise | 06/01/2011

très belles photos et commentaire sublime très explicite, j'ai tout compris !!! BISES

Écrit par : ginette | 06/01/2011

poreuse comme beaucoup d'entre nous :-)

Écrit par : pierrot le zygo | 06/01/2011

Tu nous éonneras toujours, Ulysse.

D´accord, d´accord...

Écrit par : alba | 06/01/2011

2011 commence très fort ! Visiblement Ulysse est en super forme. Moi, je peux lire les photos.

Écrit par : PLANET TAKA-YAKA | 06/01/2011

traducion enregistrée.merci Ulysse, n'ayant pas fait d'étude de grec, je préfère
mille bisous

Écrit par : ginette | 06/01/2011

Quelles belles couleurs...cet endroit mérite que l'on s'y rendent pour voir...en vrai !
Merci c'est trés trés beau; MIAOUUUUUUUUU!!!!!!!!!!!!!!!

Écrit par : Mistigris | 06/01/2011

très intéressant, j'ai tout lu avec patience et surtout intérêt.
bonne soirée

Écrit par : andrée | 06/01/2011

Culturel récit, Marie a beaucoup apprécié !
Après le physique Marathon de Provence-Lubéron où je courrais comme seize ânes,
j'ai emmené Marie visiter Aix et sur les hauteurs de la ville l'atelier de Cezanne,
afin de maintenir l'équilibre sportif et culturel dans nos petites escapades !!

Écrit par : Gibus | 06/01/2011

Cette note est magnifique non pas parce que j'ai une grande admiration pour Cézanne et son oeuvre, ces paysages (que je connais bien) qu'il a su pénétrer et peindre de l'intérieur, cette Saint Victoire qu'il aimait plus qu'une amante jusqu'à son dernier souffle... non, j'aime cette note parce que une fois de plus vos photos sont magnifiques et rendent un bel hommage à cet artiste pas toujours compris à son époque. les couleurs des roches sont magnifiques.
Ne trouvez vous pas que les sculptures (naturelle) de la photos n°5 ont quelque chose de ressemblant avec les étranges sculptures de La Pedreda de Gaudi à Barcelone
http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/7/76/La_Pedrera_001.jpg
et la photo n°6 : ces beaux éléphants ocres

merci

Livre intéressant : Cézanne - Biographie : de Bertrand Fauconnier / Gallimard (et édité aussi en Folio)

Écrit par : Maria-D | 06/01/2011

Tout est beauté, émerveillement et attirance, l'art et la nature, deux amants qui jamais ne connaîtront la mort parce que immortels, l'endroit est propice à ces amours c'est vrai, on en ressort ébloui.

Écrit par : monique | 06/01/2011

je vois la sainte victoire
tous les jours
elle se découpe dans mon ciel
cezanne sa lumière
je ne connaissais pas les carrières
merci j'irai au dégel !!!

Écrit par : jeanne | 07/01/2011

tu me donnes une très grande envie d'aller y voir, c'est de toute beauté..Un jour, j'espère...

Écrit par : gazou | 07/01/2011

Magnifique article, j'aurais bien aimé l'avoir écrit!!! Car Cézanne est un de mes peintres favoris, notamment pour sa technique en aplats qui possède cependant tant de profondeur... Merci aussi de ces paysages de débuts du monde, les arches sont splendides et la couleur exceptionnelle.

Écrit par : Viviane | 07/01/2011

bonjour mon ami Ulysse,

une visite tout à fait sympathique, et intéressante
ces lieux restent ouvert au public qui peut encore profiter de ces carrières, et voir dans quel environnement peignait Cézanne.
Je te souhaite une agréable journée (malgré ce temps tristounet)
bien amicalement,

Laurent

Écrit par : laurent - mon journal de bord | 07/01/2011

Magnifique, encore des photos qui donnent envie d'aller vers de nouvelles découvertes.

Écrit par : Bernard | 07/01/2011

Merci Ulysse de ces très belles images. Si je vous disais que lorsque j'étais interne au Lycée Cézanne d'Aix - Pce, c'était notre sortie du jeudi : les carrières de Bibémus. Aussi je vous remercie pour ces photos qui me les montre comme j'aurais pu les regarder si à 16 ans je n'avais pas eu autre chose en tête que de parler chiffons ou de penser à mon amourette.
Pour cela je vous offre mon poème écrit il y a plusieurs années alors que je me rendais de Rognes à Puyricard. Il y a une portion de route magnifique et au détour d'un virage, la Ste Victoire vous saute aux yeux et c'est vrai qu'elle est belle, notre montagne!


Cézanne,
Je t’ai rêvé souvent, marchant dans la campagne,
Epiant la nature par une aube embellie,
Le béret de travers sur ton front dégarni,
Et sur ton dos le sac qui toujours t’accompagne.

Ton regard accroché au rocher qui t’obsède,
Bijou serti de pierres aux reflets bleus et gris
Que les matins réveillent sous tes yeux éblouis,
Par un élan de joie, à ses appels tu cèdes.

Alors, dans la fièvre de ces instants bénis,
Ton chevalet calé entre deux cailloux roses,
Tu te joues des couleurs que la nature impose
Et la Sainte Victoire renaît à l’infini.

Sais-tu ce que j’ai vu, après un jour de pluie,
Quand le soleil soudain écarte les nuages ?
Sur ses flancs éclairés, se formait un visage.
J’ai reconnu ta barbe et ton front dégarni.

Écrit par : marsel de brignon | 07/01/2011

Bonjour Ulysse...
Ah !! Quelle merveille de partir sur les traces de Cézanne,grace à toi.

Il n'a pas forcément choisi le coin,le moins beau,pour y réaliser ses oeuvres.

Ce cabanon,dans cet endroit reculé,quel havre de paix,de tranquillité et d'inspiration....Je m'y verrais bien .

Je ne sais pas,si mes meilleurs voeux,pour la nouvelle année,ont déjà été jusqu'a ta porte,si ce n'est pas le cas,je te souhaite,de la joie,du bonheur,et que ta santé soit préservé.

Bises à toi.Aimée

Écrit par : Aimée | 07/01/2011

Autre temps, autres moeurs ! Cézanne serait heureux de l'intérêt que aujourd'hui suscitent ses oeuvres !

Françoise, Mistigris Jeanne, Gazou, Laurent, Bernard la balade est des plus agréables en toutes saisons (sauf par grand vent ou grand froid) mais il faut réserver à l'avance car la visite est obligatoirement guidée

Ginette, Chantal et Geneviève je comprends que vous ayez été au début perplexes par la note écrite en grec mais c'était involontaire de ma part !

Pierrot poreux nous sommes mais pas pour n'importe quel liquide !

Andrée tu es donc passée après la traduction de la première version en grec, à moins que tu ne sois une éminente helléniste !

Gibus il faudra que j'aille voir l'atelier de Cézanne Merci pour l'info

Maria vous avez tout à fait raison concernant la Pedreda où je suis aussi allé et l'éléphant ocre que je n'avais pas remarqué et pourtant dieu sait si j'aime contempler les pierres Merci pour votre regard avisé !

Monique vous avez raison les oeuvres d'art affranchissent ce qu'elles représentent du temps

Jeanne quelle chance tu as de voir la sainte Victoire de ta fenêtre

Viviane tu nous fait découvrir toi aussi tant de merveilleux artistes

Marsel merci pour votre vivant témoignage et votre magnifique poème que j'ai ajouté au bas de ma note

Aimée moi aussi j'aimerais bien pouvoir passer quelques jours non pas à peindre mais à écrire dans ce cabanon et merci pour tes voeux

Belle soirée à toutes et à tous

Écrit par : ulysse | 07/01/2011

Lu avec grand intérêt ton bel article, me suis trempée aussi avec bonheur dans l'ocre des belles carrières (connais-tu celles de Roussillon et de Rustrel ? Tu devrais aimer...hors saison touristique !)
Quant à Bibemus, n'y a-t-il pas un rapport avec le verbe boire en latin ??? Vieux souvenirs d'école et clin d'œil au...vin dont tu sembles apprécier le goût "divin" comme disait Rabelais

Écrit par : colette | 08/01/2011

Bonjour Ulysse,

O merveille , que cet article me comble d'aise. J'aime tant les impressionnistes et en particulier Cézanne. Ayant vécu à Aix, dans ma jeunesse, je suis très sensible à ce nom si célèbre. Chaque jour je passais devant son atelier, rue des Lauves ( enfin, j'espère ne pas écorcher ce nom). Le fenêtre de ma chambre s'ouvrait sur la Sainte Victoire, peut-être là où Cézanne posait son chevalet.
Merci pour ce très long reportage, ces belles photos à Bibémus. Je n'en connais que le nom, ignorant que cela se visitait. C'est noté .

Bonne journée Ulysse :)
Martine

Écrit par : Martine | 08/01/2011

J'aime beaucoup la photo de la maison en pierre au milieu des pins..On dirait un tableau....Etait-ce le petit cabanon de Cézanne ?

Écrit par : juju | 08/01/2011

Que de souvenirs,quand j'étais interne à Aix, c'est là que nous venions en promenade le jeudi à la recherche des fossiles.

Écrit par : AKELA | 12/01/2011

La couleur est ocre mais il s'agit de molasse, si j'ai bien compris... Donc rien à voir avec les carrières d'ocres de Roussillon ou de Rustrel?

Un lieu d'une beauté sauvage bien que portant des traces d'exploitation. La nature a regagné sinon refait ce que l'homme a défait.
Et une belle admiration pour Cézanne.

Amicales pensées.

Écrit par : jeandler | 12/01/2011

que d'émotions que de te "suivre" dans tes ballades...
merci pour ces moments

Écrit par : af ferret | 23/01/2011

Autodidacte Cézanne ? Non. Il a étudié à l'école d'art d'Aix (actuellement musée Granet)

Écrit par : selim | 09/10/2012

Les commentaires sont fermés.