suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

17/02/2011

Monts et Merveilles de Lauroux à Labeil

DSC04723.JPG

 

Il y a des matins de début du monde où Gaïa, notre terre mère, aime faire la grasse matinée. Je cours alors assister a son lever du haut d’un promontoire où l’on voit poindre l’un de ses têtons, le Pic Baudille, qui émerge de sa couette de nuages.

Ce spectacle me fait venir aux lèvres ce Poème (le Sylphe) de Paul Valery :

 

Ni vu ni connu 
Je
 suis le parfum 
Vivant
 et défunt 
Dans
 le vent venu ! 

Ni
 vu ni connu
Hasard
 ou génie ? 
A
 peine venu 
La
 tâche est finie ! 

Ni
 lu ni compris ? 
Aux
 meilleurs esprits 
Que
 d'erreurs promises ! 

Ni
 vu ni connu
Le
 temps d'un sein nu 
Entre
 deux chemises ! 
 

DSC04720.JPG

C’est alors un bonheur de plonger corps et âme dans un brouillard d’or qui nimbe les chemins en quêtes des merveilles que l’on trouve entre Lauroux et Labeil.

 

DSC04714.JPG

 

Il y a d’abord l’arbre cyclope qui fixe le monde de son œil rond, sa ramure hérissée par les tourments que l’homme, ce bipède prétentieux et inconséquent, inflige à la nature, dont pourtant sa survie dépend. Entre autres méfaits dont nous sommes tous complices, aux quatre coins du monde les forêts primaires sont remplacées par des armées de palmiers à huile dont le jus « macdonalisé » finit sur nos bedaines en gras double et en poignées d’amour . 

 

DSC04726.JPG

Et pourtant, pour reprendre le chant du poète, que la nature est belle, et l’on a peine à imaginer que l’homme ne prenne pas soin d’elle et continue de la polluer !

 

 

DSC02322.JPG

 

Un ours chassé des Pyrénées par l’obscurantisme, la cupidité et la bêtise de quelques uns de nos congénères qui n’aiment les animaux qu’en rôtis ou en  gigot nous fait part au passage de son amertume. Nous lui demandons d’être patient car  il sera bientôt débarrassé de notre engeance si nous continuons à vouloir transformer les ressources naturelles en picaillons. Il suffit de voir les drames humains que provoquent les déforestations ou ceux que cause l’exploitation des gaz de shiste aux Etats Unis et qui est envisagée en France notamment  dans le Larzac

 

escandorgue

 

Imaginez ce paysage hérissé de puits d’exploitation et éventré par les bulldozers et les nappes d’eau phréatiques sous jacentes irrémédiablement polluées pour permettre à notre société de maintenir son train de vie énergivore ! Ce serait un drame pour la région et il nous faut ouvrir l’œil car elles sont loin les promesses du Grenelle de l'environnement. Ce n'est certes pas avec son "gros n'avion personnel" que le Pinocchio de l'Elysée montre le bon exemple en matière d'économie d'énergie.

 

DSC02363.JPG

 

En approchant de Labeil le chemin descend le long de la falaise qui surplombe le hameau. Un arbre, malheureusement né au mauvais endroit,  vit avec un « rocher » de Damoclès suspendu au dessus de sa ramure.  Ce spectacle est une invitation à vivre pleinement chaque jour car la "pierre" qui nous touchera a peut être déjà commencé sa course !

 

DSC02357.JPG

 

Nous voilà au pied du Cirque qui ressemble à un gigantesque orgue de pierre, efficace rempart contre le vent du nord  qui permet à la végétation qui prospère à ses pieds de jouir d’un micro-climat quasi tropical.

 

DSC02365.JPG

 

Ainsi de gigantesques lianes partent-elles à l ‘assaut de la falaise pour jouir de la lumière des cîmes

 

DSC02372.JPG

 

Et un véritable jardin suspendu  colonise les rives escarpées du ruisseau qui dévale du plateau

 

DSC04744.JPG

 

Les arbres sont gainés d’un fourreau de mousse qui accroche les rayons du soleil .

 

DSC04743.JPG

 

Qui croirait que nous sommes en plein hiver et que des plaques de neige couvrent encore le plateau qui surplombe la falaise.

 

DSC02388.JPG

 

Sauvons ce pays sauvage où des diablotins aux pieds fourchus se rendent la nuit à des bacchanales (ne croyez pas ceux qui prétendront que ce sont de vulgaires sangliers). Ces lieux sont nécessaires pour ressourcer nos âmes afin que l’on ne perde pas le sens de l’essentiel.

 

Lauroux

 

Notre périple approche hélas de sa fin à l’instar du soleil qui achève sa course et laisse le crépuscule dérouler son tapis d’ombre sur l’ubac des monts .

 

lauroux

 

Bientôt la nuit gommera pour quelques heures cette beauté qui ranime en ma mémoire le souvenir de ces vers du grand Victor tirés de la légende des siècles:

 

Ruth songeait et Booz dormait ; l'herbe était noire ;

Les grelots des troupeaux palpitaient vaguement ;

Une immense bonté tombait du firmament ;

C'était l'heure tranquille où les lions vont boire.

Ici, bien sûr, les lions ne viendront pas boire, mais faisons en sorte que les vautours non plus !

PS : je vous invite à lire la fin de mon périple en Suisse sur mon autre blog : Piquesel (cliquez sur le nom)

Texte (sauf poèmes cités)  & Photos Ulysse

Commentaires

super Ulysse a encore frappé, et on aime toujours autant.

Écrit par : La Calmette | 17/02/2011

les photos je ne commenterais (juste toujours extra)
et si nous avons Pinocchio pour pdt, c'est que derrière nous sommes aussi des Pinocchio; j'essaie bien de freiner mes débacles énergétiques .. seulement l'ordi tourne à plein rendement, mon réflex aussi ...
difficile d'être écologiste ... ils deviennent "politique" (pas dans le sens noble du terme mais bien dans celui de la politique politicienne, aillances douteuses ...)
J'oubliais merci pour Hugo et Paul Valéry
bonne fin de journée

Écrit par : andrée | 17/02/2011

Point besoin d'avion, de train ou de car,
avec Ulysse, ce joyeux lascar,
de nos pieds munis de vieux godillots,
nous trottons par monts et par vaux.
Traversant plateaux et forêts presque tropicales,
ne nous arrêtant que pour rincer nos amygdales.
En randonnée nous fuyons toute routine,
suivant les traces de quelques diablotines.
Chaque sortie est une nouvelle aventure;
alors, pourvu que longtemps encore çà dure !!!

Écrit par : Gibus | 17/02/2011

Bravo Gibus pour ces belles rimes, vous n'avez pas que de beaux mollets finalement ;-DDD

Et j'en apprends de belles : non seulement les traces de sabots ne sont pas des sangliers mais des diablotins, et même des diablotines !!!

C'est toujours un plaisir de cheminer à vos côtés (enfin presque) vous avez l'œil, et le bon, ouvert sur la nature, sachons en profiter tout en la respectant (vœu pieux !!!)

Écrit par : Pat | 17/02/2011

!tes photos sont magnifiques et les mots qui les accompagnent nous donnent envie de partir illico sur les chemins à la découverte

Écrit par : gazou | 17/02/2011

" Nos veines qui brûlaient de tant d'humeurs
Seront cendres, mais pleines de sens,
Poussière seront, mais poussière amoureuse. "

Francisco Gomez de Quevedo, Sonnets amoureux
(Traduction de JJ Dorio)

puisque tu as aimé et donne dans la poésie inspiré par un si beau lieu où, toujours de Lodève revenant, nous sommes passés.

Écrit par : jeandler | 17/02/2011

Il y a là matière à rêver tout autant que matière à réfléchir dans cette "jungle" où nous vivons.
mais la poésie ne saurait mourir, la preuve !

Écrit par : monique | 17/02/2011

J'ai oublié il y a là matière à agir avant qu'il ne soit trop tard.

Écrit par : monique | 17/02/2011

Il faut agir pour nos enfants avant qu'il ne soit trop tard ...
Préserver la nature et aussi nos acquis sociaux!
Marcelle

Écrit par : Pâques | 18/02/2011

La photo au pied du cirque me rappelle le site de Montpellier le vieux. Nous étions en vacances d'hiver (février) et nous avions choisi le Larzac plutôt que Ténériffe (va savoir pourquoi) Nous étions en gîte (Brouzes du Larzac, au dessus de Millau) Nous avons visité le site (qui était fermé, avons allègrement sauté la clôture,et profité à profusion des lieux déserts, savourant ce lieu pour nous seuls)
J'ose espérer que ces puits ne fleuriront pas sur le Larzac, toutes ces régions sont à protéger de la fureur de l'exploitation à tout prix. Que restera-t-il à nos enfants et petits-enfants ?

Écrit par : robert | 18/02/2011

Mais comment parviens tu à voir tout cela???

Écrit par : Viviane | 18/02/2011

Vous savez si bien nous conter les merveilles que nous dit la Nature... vous avez un oeil qui aime cher Ulysse. merci.

Écrit par : Maria-D | 18/02/2011

Que veux-tu Ulysse ! L'homme est un animal bête, son seul instinct est dicté par l'argent.
Laissons la nature faire sa grasse matinée, elle aura des jours plus longs devant elle.

Écrit par : Bernard | 19/02/2011

Bonjour, avez-vous jetez un oeil au site de jo tourtit. Elle met en ligne de belles photos avec des commentaires intéressants sur le Var et "bien d'autres régions. Je pense que cela vous plaira, j'ai aussi découvert une perle chez Edisud: "cabanes en pierre sèche de France" Christian Lasure donne aussi dans un autre ouvrage toutes les techniques pour construire sa cabane, si le coeur vous en dit...En attendant, marchez pour nous, marchez pour nous(air connu à Toulouse)A bientôt, portez-vous bien.

Écrit par : Arlette Béal | 19/02/2011

Bonjour à tous, je suis heureux de constater que Gaîa a de nombreux admirateurs et peut être qu'ensemble nous arriverons à la sauver !

Jack c'est la beauté des lieux qui est frappante !

Andrée pour défendre la planète il n'est pas nécessaire de revenir à l'époque des bougies mais simplement de ne pas gaspiller l'énergie ni l'eau de réduire ses déchets et de respecter l'environnement, ce que tu pratiques j'en suis sûr !

Ami Gibus tes vers m'enchantent,
Autant que des verres de merlot, de muscadet
Qui dévalent mon gosier assoiffé,
Aussi vite que tu montes les pentes !

Pat ne seriez vous pas l'une de ces diablotines ?

Gazou oui il faut partir sur les chemins le bonheur est dans le pré ...

Merci Pierre de venir partager ici ces vers magnifiques de Francisco Gomez de Quevedo

Monique marcher nous ouvre l'esprit et la nous poésie ouvre le ciel

Marcelle il faut aussi montrer à nos enfants la beauté du monde

Robert j'ai aussi visité le chaos rocheux de Montpellier le vieux qui est très balisé maintenant pour assurer sa protection mais cela reste un très beau site à visiter

Viviane je te répondrai avec un sourire :"mais avec mes yeux"

Maria tous ceux qui passent ici et vous la première ont des "yeux aimants"...

Bernard ceux qui courent après l'argent courent après une ombre, le problème est qu'ils dévastent sur leur passage

Arlette merci pour ces recommandations .je n'ai pas encore eu le temps de me procurer votre ouvrage mais j'ai gardé sous le coude les références

Belle journée à toutes et à tous

Écrit par : ulysse | 19/02/2011

superbes tes mots en ballade
je t'accompagne
et je rêve de cette nature à préserver
préservons là
indispensable elle est

Écrit par : jeanne | 20/02/2011

Miaou, me revoici, ah l'ordi..la galère quand çà beugue !
Mont Baudille...je le vois tous les matins de chez moi, sauf si les nuages le cachent,
et le soir la petite lumière (pour les avions ) scintille, c'est un régal, jamais le
même au fil des jours ! Bon je viens de "faire " ta promenade, superbe comme toujours
c'est trés bien de faire découvrir "notre région" à tous ! MERCI Ulysse, j'en ronronne
MIAOUUUUUUU!!!!!!!!!!!!!!!

Écrit par : Mistigris | 20/02/2011

Jeanne la nature est effectivement la seule chose qui soit indispensable

Mistigris c'est à cause de l'informatique que je suis devenu chauve ! Le Pic Baudille est très susceptible et n'apprécie guère qu'on l'appelle mont car c'est un Pic ! Il va falloir que tu y montes pour lui faire une offrande si tu veux te faire pardonner !

Écrit par : ulysse | 21/02/2011

Jeanne la nature est effectivement la seule chose qui soit indispensable

Mistigris c'est à cause de l'informatique que je suis devenu chauve ! Le Pic Baudille est très susceptible et n'apprécie guère qu'on l'appelle mont car c'est un Pic ! Il va falloir que tu y montes pour lui faire une offrande si tu veux te faire pardonner !

Écrit par : ulysse | 21/02/2011

Ah ! C'est peut-être à cause de ces forages que j'ai vu des inscriptions le long de l'autoroute A75 qui remonte sur Clermont-Ferrand : "Mort aux pollueurs" ou quelque chose de ce genre...Par contre, cette inscription était écrite sur des pneus de tracteurs...Alors, merci pour la protection de la nature...
Je suis toujours aussi stupéfaite de traverser ces plaines désertiques, arides, sauvages, immenses....Mon fils est tombé amoureux de ces paysages..
J'aime ta façon de nous mettre en garde contre ces pollueurs....et si c'est Total avec la bénédiction de l'Etat qui prospectera, on est foutu de chez foutu.....Rien n'arrêtera ces mastodontes.....

Écrit par : juju | 22/02/2011

Juju le pire n'est jamais sûr et beaucoup de gens veillent, il faut veiller avec eux !

Écrit par : ulysse | 22/02/2011

Les commentaires sont fermés.