suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

22/02/2011

Divines étaient les saucisses au Peyre Martine !

 

peyre martine,chomsky,cairn,séranne

Hello ! C’est moi Louna que vous apercevez de dos en compagnie de Gibus cheminant de bon matin pour faire l’ascension du Peyre Martine qui domine le Cirque de la Séranne du haut de  ses 785 mètres.

Pour une fois, nous faisons des infidélités au Caroux car j’avais envie de voir d’autres paysages. Comme le dit mon papy les voyages forment la jeunesse et même si je n’ai pas encore beaucoup de printemps à mon compteur, mieux vaut que je m’y prenne de bonne heure si je veux conserver ma jeunesse d’esprit. Car quand je vois les difficultés de mes « ancêtres »  à maîtriser leur « mulot » et  leur téléphone portable, je me dis qu’il faut que je me bouge pour retarder le plus possible le processus du vieillissement !

 

 

peyre martine,chomsky,cairn,séranne

Léo, mon grand frère est aussi de la partie avec quelques amis de mon papy et de ma mamy. Pour nous qui venons de Paris, on découvre avec bonheur que le ciel peut être bleu en hiver et qu’on peut aller se balader sans gants ni manteau ni bonnet. C’est une véritable injustice alors qu’il est écrit dans la constitution française que tous les français sont égaux en droit ! A mon retour de vacances, je vais saisir le Conseil Constitutionnel afin que toutes les écoles soient transférées dans le sud de la France !

 

 

peyre martine,chomsky,cairn,séranne

 

Quand on est enfant, on idéalise les adultes, surtout ceux qu’on aime, or cette randonnée a été pour moi l’occasion d’une des plus grosses déceptions de ma jeune existence.

En effet, alors que mon Papy et Gibus nous ont annoncé une  rando « relax » pour ménager nos jeunes jambes, le confortable chemin que  nous suivons depuis une heure se  révèle être une impasse.  Voilà donc deux être chers que je croyais infaillibles en matière de chemins et qui se plantent comme deux débutants. Quand survient un tel événement dans votre vie comment voulez vous avoir confiance dans l’avenir ?

Comme nous avons déjà grimpé plus de 300 mètres de dénivelé, personne n’a alors envie de faire demi-tour. Repérant une vague sente qui se dirige tout droit vers le sommet du Peyre Martine nous l’empruntons.  Elle nous oblige bien vite à nous transformer en quadrupèdes, ce qui ne me gène pas trop vu que c’est un état que je pratiquais il y encore quelques années. Mais pour mes « ascendants » l’ascension n’est pas aussi aisée,  paradoxe sémantique qui aurait ravi Noam Chomsky père de la grammaire générative et transformationnelle (et oui il est au programme du CM2 !)

 

 

peyre martine,chomsky,cairn,séranne

Je suis malgré tout admirative de voir des gens qui ont un demi siècle de plus que moi (une éternité, en quelque sorte !) réaliser une telle grimpette ! Je vais finir par croire mon papy qui prétend que le vin est un élixir de jouvence  et je me dis qu’avec la cave qu’il  a il est parti pour grimper les montagnes au delà de cent ans, si les montagnes sont encore là !

 

 

peyre martine,chomsky,cairn,séranne

Nous quittons la zone rocheuse pour aborder un grand pierrier, ce qui nous fait passer de Charybde en Scylla (j’ai beau n’être qu’en CM2 j’ai des « lettres » !) ou comme dirait mon papy de « Jacques  en  Nicolas » mais là je ne sais pas trop à quoi il fait référence ! Les pierriers sont, en effet,  les endroits les plus traîtres de la montagne car le sol s’effondre sous vos pieds et il vous faut faire trois pas pour avancer d’un seul.

 

 

peyre martine,chomsky,cairn,séranne

Après deux heures trente d’ascension nous arrivons sur une petite plateforme où l’on peut dresser notre campement pour le pique-nique et d’où l’on jouit d’une vue imprenable sur  la vallée de la Buège. De toute façon vu la difficulté pour y accéder, je doute que quelqu’un ait envie de nous la prendre cette vue !

 

 

peyre martine,chomsky,cairn,séranne

Gibus nous allume un feu  et aidé de Jo y fait griller les saucisses prévues au menu et que les « anciens » ont vaillamment portées sur le dos avec le reste du menu !  J’avoue que l’odeur des saucisses grillées qui effleure mes narines ranime toute mon estime et ma considération pour Gibus et mon papy!

N’allez pas croire que je suis vénale, mais je me dis qu’après tout  l’erreur est humaine  et que notre erreur de parcours est somme toute profitable puisqu’elle m’a permis de vérifier de quel exploit j’étais capable malgré mon jeune age ! Pour une petite parisienne, je suis assez fière de moi (j’ai mis « assez » pour ne pas paraître prétentieuse ) Mon frère aussi s’en est bien sorti, mais c’est un pré-ado déjà presque aussi grand que mon papy, il a donc moins de mérite !

Assurément divines sont les saucisses et je doute fort qu’aucun jeu vidéo puisse un jour me  donner le bonheur que j’éprouve à les croquer ainsi au soleil en si joyeuse compagnie. Je suis d’accord avec mon papy qui se désole de voir que des milliards sont engloutis de par le monde  pour mettre au point des jeux permettant de « singer » les activités humaines devant une "téloche" alors qu’il suffit d’enfiler une paire de chaussures de randonnées pour se sentir pleinement vivre ! A tous mes petits camarades je dis : " Mettez vos consoles à la poubelle et sortez, le bonheur est sur les sommets!"

 

 

peyre martine,chomsky,cairn,séranne

Revigorés par ces agapes « dyionisiaques » - cet adjectif valant surtout pour les anciens du groupe dont les saucisses ont vogué sur les flots de divins nectars - nous reprenons notre périple pour gagner le sommet du Peyre Martine.  Ayant atteint notre objectif, je célèbre cet exploit sur les épaules de Gibus, histoire de faire la pige à mon grand frère qui me prend toujours de haut ! (Ah ! si vous saviez comme est funeste le sort des cadets !)

 

 

peyre martine,chomsky,cairn,séranne

Un parapente passe à ce moment là au dessus de nous et je l’envie un peu quand je pense au chemin du retour.

 

 

peyre martine,chomsky,cairn,séranne

Je ferme alors les yeux et me mets à rêver que je suis un oiseau, mais hélas ça ne marche que dans les films d’Harry Potter !  Je suis donc condamnée à redescendre « pédibus cum jambis » avec le groupe !

 

 

peyre martine,chomsky,cairn,séranne

Pour corser un peu les choses, nous avons de nouveau un problème d‘orientation. Nous tombons, en effet, sur  un cairn placé au beau milieu  d’une plaque rocheuse sans pouvoir déterminer la direction à prendre car l’endroit est entouré d’un océan de buis dans lequel on ne voit pas le moindre chemin.

 

 

peyre martine,chomsky,cairn,séranne

Gibus et mon papy sont perplexes, mais là je dois reconnaître que leur compétence n’est pas en cause et nous nous engageons au hasard dans cet océan végétal  à la recherche d’un hypothétique chemin. Nous faisons vite marche arrière car le maquis dans lequel  nous progressons devient de plus en plus impénétrable.

 

 

peyre martine,chomsky,cairn,séranne

Revenus sur la ligne de crête, nous faisons une tentative dans une autre direction qui se révèle fructueuse car nous retrouvons enfin le chemin à mon grand soulagement. Il faut dire que vu ma petite taille le groupe risquait de me perdre dans les buissons. Je me demande d’ailleurs si ce n’était pas  leur  intention  pour  retrouver un peu de tranquillité car il faut que je vous avoue que dans la famille on me surnomme « Calamity  Louna ».

 

 

peyre martine,chomsky,cairn,séranne

 

Quand je parle de chemin, il s’agit en fait d’une vague piste qui descend le long de la ligne de crête et qui est presque aussi escarpée que celle  emprunté à la montée.

 

 

peyre martine,chomsky,cairn,séranne

Tous ces efforts m’ont desséché le gosier. Et moi qui suis d’ordinaire sobre comme une chamelle, au contraire  de mon papy qui boit sans  soif  et rarement de l’eau, je vide ma gourde en quelques secondes !

 

 

peyre martine,chomsky,cairn,séranne

 

Petit à petit la vallée se rapproche ravivant mon courage qui commençait à défaillir ! Il faut dire qu’avec mes petites jambes j’ai fait au moins deux fois plus d’efforts que le reste du  groupe. J’espère en conséquence avoir double ration de chocolat pour le goûter,  mais cela n’est pas gagné d’avance. Je vais devoir sortir mon sourire enjôleur qui a un effet dévastateur sur la volonté de mon papy

DSC05016.JPG

Vous allez encore penser que je suis prétentieuse mais cette photo vous montrera qu’il est difficile de résister a mon sourire !  Bon, cela dit connaissant la faiblesse des hommes je n'en abuse pas,  je ne  l’utilise à des fins utilitaires que pour les bonbons et le chocolat !

 

Texte de Louna et photos d’Ulysse et de Marie

 

 

Commentaires

Ma chère "Calamity Louna",
Très joli nom pour une petite baroudeuse de ton âge tu as bien assurée, tu as raison (même si je suis une fille) ton sourire fait et feras des ravages.
Tu as énormément de chance d'avoir des grands-parents comme les tiens, ils te font connaître les choses essentielles de la vie et la beauté des paysages et non l'irréel des jeux et tv (tout les enfants n'ont pas des grands-parents qui aiment la nature, et puis devant la télévision les enfants n’embêtent personne d’après eux et certains parents aussi).
Profite de leur savoir et continuez tous à faire d'aussi belles balades, ces instants avec tes grands-parents sont précieux, tu les garderas toujours dans ta mémoire et dans ton coeur.
J'aurais aimé être à ta place, bonne continuation à toi et fais honneur aux filles....
Je t'embrasse et le bonjour aux autres.

Écrit par : Ornella | 22/02/2011

Qu'elle randonnée !!!
J'ai senti l'odeur des saucisses grillées...hum...ça devait être un plaisir.
Je m'imagine à ton age Louna, qu'est-ce que j'aurai aimé en faire autant, bon maintenant c'est hors de question, surtout quand je vois les chemin empruntés....
En tout cas ce fut un plaisir de le faire (même virtuellement) en votre compagnie.

Écrit par : Colapat | 22/02/2011

Ils sont courageux ces jeunes d'avoir suivi! je crois que mes enfants me feraient encore la tête si je les amenais en des lieux pareils... Et puis arriver à caser Chomsky entre deux sentiers, c'est fortiche tout de même!!! Bravo pour cette nouvelle étape qui part dans tous les sens sans jamais se perdre.

Écrit par : Viviane | 22/02/2011

Quelle tranche de bonheur! On respire, on souffle bien fort et on "sent" la vie.

Écrit par : lutinbleu | 22/02/2011

Sympa cette gracieuse Louna. On ne doit pas s'ennuyer avec elle le long des chemins.

Je reconnais la Pic Saint-Loup, vu au loin, la vallée de la Buèges (que je n'ai fait qu'au niveau du plancher des vaches), et autres paysages. L'odeur des buis, la roche. Quel plaisir de suivre cette petite parisienne qui a des jambes...

Écrit par : jeandler | 22/02/2011

Petite Louna a bien de la chance d'avoir des grands-parents aussi alertes....Ce sont effectivement des souvenirs que, je suis sûr, ils n'oublieront pas....
Je n'en dirai pas autant...Je déteste faire plus de 3 km de plat et 500 m de dénivelé...Mes petits enfants ne garderont de moi que des souvenirs de promenades dans des parcs d'attraction.....Bravo à Louna qui a réussi avec ses petits gambettes à vous suivre, tout en gardant son joli sourire...Mais, manger de bonnes saucisses grillées avec du bon pain à l'arrivée est un motif suffisant....Rien que pour ça, j'aurai bien un petit bout de chemin avec vous..Mais pas plus..

Écrit par : juju | 22/02/2011

Chère Louna
Bravo pour ton courage et ton optimisme et bravo à toute l'équipe, rien qu'à te lire et te voir en photo on a envie d'être parmi vous, Ton papy est formidable, et pas égoïse du tout puisqu'il nous fait partager.
Je te félicite et te souhaite une bonne continuation tu es dans le vrai.

Écrit par : ginette | 22/02/2011

Cordial merci pour ce récit très captivant raconté à la manière de Louna.
Quelle chance pour Louna et Léo et pour vous tous de vivre des moments si intenses!
Quel bonheur de leur faire découvrir de si beaux coins!
Au plaisir de vous lire et de vibrer avec vous.
Christine

Écrit par : Christine | 22/02/2011

Je suis heureuse de vous voir suivre mes traces et pour vous remercier je vous aurais bien offert une saucisse mais je suis désolée, la marche plutôt sportive m'a ouvert l'appétit et je n'en ai pas laissé...

Ornella c'est sûr que ces instants sont précieux, le problème est qu'ils donnent envie d'être toujours en vacances !

Colapat rien n'est impossible aux âmes valeureuses je suis sûre que tu aurais pu me suivre !

Viviane tu as raison Chomsky est un peu ennuyeux, je préfère quand même Harry Potter !

Lutin Bleu on n'a pas vraiment le temps de souffler avec mon papy !

Pierre je vois que tu connais bien et que tu apprécies le coin; tu as raison c'est un beau pays

Juju le problème avec mon papy c'est que l'on part pour faire 3 kms et on finit par en faire 15 !

Ginette je tiens de mon papy qui est un incorrigible optimiste qui pense qu'il ne va jamais pleuvoir ce qui fait que l'on se prend souvent un orage sur la tête !

Christine, pour vibrer, ça on vibre ! les sorties avec Gibus et mon papy ça vaut "indiana Jones"

Bisous à toutes et à tous

Écrit par : Louna | 22/02/2011

Oui, idéaliser les adultes que l'on aime et quand on aime on ne se trompe pas... oui, la vie est dans la nature, au diable les "consoles" ... fermer les yeux, ouvrir les bras, embrasser le monde et s'élever... oui, le vin est un élixir de VIE... et la cave à vin un sanctuaire à ne pas négliger... et la séduction est un bonbon coloré lorsque l'on sait l'utiliser avec charme...

Une belle balade en ce matin heureux... merci

Écrit par : Maria-D | 23/02/2011

Est-ce vraiment Louna qui a écrit le texte ou son papy qui se cache drrrière son nom ?
En tout cas beaucoup d'humour et de joie de vivre, c'est revigorant!

Écrit par : gazou | 23/02/2011

Ah ce sud de la France en hiver, dans la nature déserte, escarpée et parfumée.Cela me rappelle les hauts de Moustier-Ste-Marie, dans les contreforts du mont Denier quand on s'assied par terre en écrasant des touffes de thym sauvage...que de souvenirs.

Superbe rando sauvage,bien décrite par Louna et poncuté par des photos explicites (quel panorama) Le parapentiste aurait pu être moi il y a quelques années. Je connais bien le site et décollage de la Séranne.

A propos, ma femme et moi carburons aussi au bon vin.(...mais après la rando)
et il y en a de bons là dans le sud (Languedoc, Roussillon, Corbières...)

Écrit par : robert | 23/02/2011

bonjour mon ami Ulysse,

merci pour la bouffée d'air, ça fait le plus grand bien!

Au plaisir de te lire, à quand la prochaine rando??

bien amicalement : bonne journée

Écrit par : laurent - mon journal de bord | 23/02/2011

Vive Louna... tu es la "joie de vivre incarnée"...
Bisous

Écrit par : françoise | 23/02/2011

Comment résister au sourire de Louna...impossible!!!
Je connais ça je suis l'heureuse mamy d'une jolie Eva et de 4 garçons magnifiques :-)
Les jumeaux viennent de fêter leur deuxième anniversaire, que du bonheur.
Merci pour ton commentaire ( écrire aussi pour naître) en fait, c'est un peu vrai car depis ma retraite je me consacre davantage à cette passion et je vais bientôt être publiée, un recueil de poésie et c'est un peu comme un renouveau, un autre chemin à découvrir...
Amicalement
Marcelle

Écrit par : Pâques | 23/02/2011

Les vieux résistent et les enfants grandissent, bonne journée.

Écrit par : michel, à franquevaux. | 24/02/2011

merci Maria de partager mes sentiments mais pour le vin il va falloir que j'attende un peu..! heureusement mon papy a mis des flacons en réserve pour moi dans sa cave !

Gazou pour être honnête c'est un travail à deux !

Robert je vois que tu as les mêmes valeurs que mon papy !

Laurent la prochaine rando ....c'était hier et c'est demain ...mes gambettes ne chôment pas chez mon papy !

merci Françoise pour ton soutien ...Quant à la joie de vivre j'en ai à revendre et j'aime la partager

Marcelle l'un des grands bonheurs de la famille c'est d'avoir des cousins et des cousines !

Michel je ne souhaite pas grandir trop vite parce qu'après c'est moi qui serai obligée de porter le sac à dos !

Bises à tous

Écrit par : Louna | 24/02/2011

ton titre est ravageur et pour bien le garder, je n'ai pas lu le texte, juste regardé les photos.
ton titre est ravageur mais plein de l'essence de cette journée où le divin "est". l'unité, la beauté, l'amitié...
Le divin est dans TOUT
je reviendrai lire tes mots car ils sont toujours savoureux - bonne journée

Écrit par : andrée | 24/02/2011

très sympa
oui vivant et joyeux ce texte
ces photos pleines de vie
quelles belle vacances hein Louna
engrange engrange !!!
bises

Écrit par : jeanne | 24/02/2011

Léo et Louna savent apprécier ces moments fabuleux qui construisent des souvenirs impérissables pour leur vie d'adulte et auront grâce à leur courage et tenacité le bonheur de raconter à quel point Papy, Gibus et toute l'équipe sont des randonneurs extraordinaires.
A bientôt pour d'autre périples...

Écrit par : planet taka-yaka | 24/02/2011

Je découvre ton blog et je le trouve superbe!!! moi qui suis une amoureuse de la nature et qui adore la rando c'est tout à fait ce que j'aime!!! Wouhaaaaaaaaaaa!! que ta petite fille raconte bien votre périple!! ce fut un plaisir que de le lire!!!! Les photos sont superbes et il dégage de cet article plein de bonheur!!! A++++++ Très surement!!!

Écrit par : gootchai | 25/02/2011

alors, j'espère qu'il a gardé et mis en réserve une très bonne cuvée de l'année de ta naissance pour fêter tes 20 ans... ton papy est attentionné, et connaisseur il y a certainement pensé.
je t'embrasse Louna pleine de beauté

Écrit par : Maria-D | 25/02/2011

Andrée les saucisses étaient encore plus savoureuses que les mots !

Jeanne je suis tes conseils : j'engrange , j'engrange ce qui fait que j'ai du mal à ranger ma chambre !

Geneviève mais Léo et moi sommes aussi des randonneurs extraordinaires !

Gootchai bienvenue sur le blog de mon papy où je ne suis hélas que "pigiste" car l'école m'appelle !

Maria j'espère que mon papy a de quoi fêter mes 20 ans mais aussi mes 30 mes 40 mes 50 etc...


Bises à toutes et à tous

Écrit par : Louna | 25/02/2011

Les commentaires sont fermés.