suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

26/06/2011

Périple dans la chaîne des Puys (2ème partie)

 

cheire de côme,birlouette,corot,puy de dôme

Comme vous pouvez le constater notre tenue n’a guère changé pour ce deuxième jour de notre périple dans la chaîne des Puys , le ciel faisant toujours grise mine. Au demeurant le mot sécheresse n’existe pas en patois auvergnat. De même qu’on y trouve le mot « bottes » et pas le mot » chaussures ».

Mais à quelque chose malheur est toujours bon, car grâce aux Nymphes Néphélées qui passent leur temps à remplir des grandes cruches dans l’océan pour aller les déverser sur la tête des Auvergnats, le Puy de Dôme est doté de magnifiques forêts qui n’ont rien à envier à leurs consoeurs tropicales.

 Mais pourquoi s’acharnent-elles ainsi sur l’Auvergne me direz-vous ? Et bien c’est à cause des Auvergnats eux mêmes qui dans les temps anciens les ont implorées pour venir éteindre leurs volcans. Elles ont été séduites par la beauté de la région et la qualité de la gastronomie (bien que nymphes, elles ont besoin d’un maximum de calories pour accomplir cette lourde tâche) et ont décidé d’y rester. De temps en temps , elles vont faire un petit tour ailleurs pour se changer les idées mais elles reviennent vite à leur lieu de prédilection.

 

 

cheire de côme,birlouette,corot,puy de dôme

Pour cette seconde journée, nous avons décidé d’explorer la cheire de Côme qui est une curiosité géologique constituée de l’empilement de coulées de basaltes et de scories, d’une dizaine de kilomètres de long, issues des puys environnants (avant que les Néphélées les aient éteints) .

Le mot « cheire » est la transcription d’un mot auvergnat venu du celtique « cairn » qui veut dire pierre. Et des pierres, à vrai dire, il n’en manque pas sur la cheire. Les anciens n’ont eu qu’à les ramasser pour édifier ces magnifiques murs qui empêchaient aux animaux de divaguer sur  les parcelles qu’ils cultivaient. La mousse qui les recouvre témoigne, s’il en était besoin, du taux d’hygrométrie de l’air.

 

cheire de côme,birlouette,corot,puy de dôme

 Les hêtres trouvent en ce lieu frai et humide un terrain de prédilection. Ils sont, à l’image des Auvergnats, prévenants et offrent aux pieds des promeneurs un douillet tapis de feuilles mortes qui  couvrent les aspérités tranchantes des blocs de lave sous-jacents.

 

cheire de côme,birlouette,corot,puy de dôme

 Même morts, ces arbres se rendent utiles et offrent l’hébergement et le couvert à des champignons au comportement grégaire. Il est émouvant de les voir ainsi serrés les uns contre les autres. La solidarité des auvergnats étant reconnue, les champignons de cette région  auraient-ils aussi l’esprit de famille ?

 

cheire de côme,birlouette,corot,puy de dôme

Le chemin que nous suivons comporte une dalle dénommée « pierre signée » dont les signes qu’elle comporte n’ont pas été déchiffrés à ce jour. Certains pensent qu’il s’agit  d’une borne marquant la limite d’un domaine seigneurial comme il en existe dans la région. Personnellement j’y vois  deux volcans, l’un à l’endroit et l’autre à l’envers surmontés de croix que j’interprète comme un imploration faite au ciel de ne pas réveiller le feu souterrain  provoquant les éruptions volcaniques.

 

cheire de côme,birlouette,corot,puy de dôme

Dans ce lieu sauvage d’où l’homme s’est retiré on assiste au ballet perpétuel de la vie et de la mort qui « nourrit » les nouveaux danseurs avec le corps de ceux qui sont tombés. De le contempler nous rend serein. Nos atomes rejoindront un jour ce grand maelstrom et nous ressurgirons quelque part, fleur animal ou humain (mais dans ce dernier cas  dieu fasse que ce soit dans un pays de vignes).

 

 

cheire de côme,birlouette,corot,puy de dôme

Jean Baptiste Camille Corot célèbre peintre du début du XIXème siècle, célèbre, entre autres, pour ses prodigieux paysages de sous-bois et qui voyagea en Auvergne est peut être passé en ce lieu. Car on  retrouve dans ses œuvres cette lumière voilée et cette  atmosphère si particulière pleine de mystère . Notez que la tache rouge, qu’il mettait dans ses toiles pour équilibrer le vert, est également ici présente, délicieux clin d’œil du hasard.

 cheire de côme,birlouette,corot,puy de dôme

Ayant fait le tour de la cheire, nous nous dirigeons vers le puy le plus proche pour en faire l’ascension. Mais il nous faut au passage franchir le tronc d’un sapin abattu, ce qui pour Gibus n’est qu’un jeu d’enfant. Pour ma part j’évite de me faire photographier dans ce genre d’exercice de peur de perdre de nombreuses lectrices.

 

 

cheire de côme,birlouette,corot,puy de dôme

Les obstacles se multipliant nous finissons  par nous demander si la nature ne nous envoie pas là un signe nous invitant à faire demi-tour. N’y aurait-il pas une éruption imminente ? Nous collons notre oreille au sol et n’y percevant aucune rumeur menaçante nous poursuivons notre chemin.

 

 

cheire de côme,birlouette,corot,puy de dôme

Et nous voilà en route pour le sommet où nous allons pouvoir apprécier de plus près la qualité du coton dont sont faits les nuages auvergnats.  Et bien, ce dont je peux vous assurer c’est qu’ils ne rétrécissent pas au lavage ni au rinçage (de ceux qui sont dessous !)

 

 

cheire de côme,birlouette,corot,puy de dôme

Le sommet nous offre une vue somptueuse sur le cratère du puy  où un petit bois de pins s’est réfugié pour se mettre à l’abri des vents dominants. Aussi pittoresques soient-ils, ces pins et leurs confrères (autres conifères, noisetiers, hêtres ) sont une menace pour le paysage si typique de la chaîne des puys qu’ils risquent de faire disparaître en les recouvrant.  Pour limiter ce phénomène la région soutient des éleveurs afin qu’ils fassent pâturer leurs bêtes sur les puys afin de maintenir un paysage « ouvert ».

 

 

cheire de côme,birlouette,corot,puy de dôme

Le lieu est un balcon idéal pour observer le puy de Dôme sur lequel les nuages viennent s’écraser nous donnant l’impression qu’il entre en éruption.

 

 

cheire de côme,birlouette,corot,puy de dôme

Mais nous sommes ici dans un monde de beauté de paix et de sérénité et si le soleil n’est pas dans le ciel il est dans nos âmes émerveillées (l’Auvergne me rend lyrique !)

 

 

cheire de côme,birlouette,corot,puy de dôme

Quelques nuages rebondissent sur le Puy de Dôme et se dirigent tout droit vers nous. Nous prenons  nos chaussures à nos oreilles (formule auvergnate équivalant à « prendre ses  jambes à son cou » mais qui exprime une vitesse encore plus grande tenant compte de l’intensité des pluies)  et dévalons le puy pour aller nous réfugier dans le calme et la volupté de notre Archipel où nous attend notre chère Birlouette (pour celles et ceux qui ne connaissent pas Birlouette,voir la notre précédente)

 

A suivre ….

 

Texte & Photos Ulysse

Commentaires

J'ai les pattes trempées maintenant dans tout ce coton humide, j'espère qu'il y aura un endroit au sec bientôt, mais quelle belle rando quand même ! tes aminautes auvergnates vont être ravies de la façon dont tu parles si bien de leur région, bon un bon aligot ??? MDR !
le seul que j'ai aimé c'est chez Michel, oui tu sais là-haut dans "son navire" au milieu de l'Aubrac...c'est sa maman qui le fait toujours ! quand à Montpellier, je n'aime pas la ville
trop de bruit, trop de pollution, vive ma campagne ! après vingt ans en ville j'ai choisi la campagne ! Bon dimanche à toi et tous tes amies-is randonneurs, MIAOUUUU!!!!!!!!!!!!!!

Écrit par : Mistigris | 26/06/2011

Cha ch'est chuperbe ! Merchi Ulychee et Gibuch'
Oui les Auvergnats ont le coeur généreux... Brassens ne l'a t il pas dit :
Elle est à toi cette chanson, toi l'Auvernat qui sans façon....

Écrit par : françoise | 26/06/2011

Il arrive que l'Auvergne sèche. C'est rare mais plausible.
Nous l'avons quittée pour nos vacances et gagner les Cévennes, car au moins là, les nuages, au metin, ne sont pas dans le jardin !

Écrit par : jeandler | 27/06/2011

Après avoir pataugé sur les chemins moussus tout le jour,
quel agréable plaisir de se retrouver devant une petite blonde
ou brune mousse !

Écrit par : Gibus | 27/06/2011

C'est magnifique, en particulier la forêt de hêtres, tout à la fois écran qui semble indépassable et toile ouvragée qui laisse passer la lumière. j'adore cette région mais justement nous n'avions pas parcourue celle que tu décris ici lors de notre séjour; merci de la fraîcheur que tu apportes avec ton texte et tes images dans mon été bien caniculaire...

Écrit par : Viviane | 27/06/2011

c'est un plaisir de regarder ces photos : l'Auvergne des Puys est splendide. Quelle joie de regarder et d'admirer, juste derrière mon ordi ! La semaine prochaine, ce sera mon tour de partir et nous irons au Lac de Côme. Bonne journée

Écrit par : andrée | 27/06/2011

Comme la photo du muret moussu est douce, presque empreinte de tendresse! J'aime bien me promener avec vous!

Écrit par : marie-madeleine | 28/06/2011

Coucou Ulysse,

Dommage cette bouderie du soleil. Mais , même sans lui, c'est d'une beauté! Merci pour ce magnifique compte-rendu, savoureux en images et en mots! J'aime ce mélange d'humour, de poésie et de culture.

Douce journée Ulysse
A bientôt :)
Martine

Écrit par : Martine | 29/06/2011

Magnifique série de "verts", la 3e image est fantastique avec ces arbres tordus couverts de mousse. J'ai eu l'occasion de voir la même chose dans les pyrénées, et , dans un autre genre, dans le Sidobre.

Écrit par : amira | 29/06/2011

C'est la dixième photo qui me plaît le plus. L'arrivée au sommet de Gibus avec en arrière plan le volcan "qui fume". Heureusement que l'on sait qu'on est en Auvergne. Le Puy de Dôme est en phase d'aménagement (on parle d'un tramway qui emporterait touristes au sommet, paraît-il cela protégerait le vieux mont contre certains excès)

Écrit par : robert | 29/06/2011

j'aime
et particulièrement ces pierres marquées

belle journée ulysse !!!!

Écrit par : jeanne | 30/06/2011

Mistigris il est difficile de garder les pattes au sec en Auvergne mais qu'importe la région est tellement belle..

"Franchoise" tu as raison si l'Auvergne est fraîche les auvergnats savent réchauffer les coeurs

Pierre les cévennes ne manquent pas d'eau non plus lorsque l'automne approche et que l'air chargé d'humidité de la Méditerranée butte sur les sommets cévenols

Gibus une grande me va bien aussi !

Viviane je suis heureux de te faire découvrir une région que tu ne connaissais pas en t'apportant de surcroît un peu de fraîcheur

Andrée le lac de Côme devrait à mon avis être un peu plus ensoleillé

Marie-Madeleine oui ces murs nous parlent des hommes qui les ont bâtis

Martine les nuages contribuent au charme des lieux, les couleurs et les ombres sont plus douces

Amira le Sidobre est une région que j'aimerais bien visiter

Robert le tramway aura l'avantage de remplacer les voitures qui couvraient le sommet de façon anarchique

Jeanne je sais que tu es sensible aux signes

Belle journée à toutes et à tous

Écrit par : Ulysse | 30/06/2011

Ulysse, pour une fois, je vais apporter un démenti véhément à ce que tu dis...
Pas vrai qu'il pleut tout le temps en Auvergne...Je suppose que vous croyez qu'il pleut beaucoup parce que vous êtes tombés juste sur les quelques jours de pluie ou de bruine...Ca fait 2 mois que nous n'avons pas d'eau..Tout est grillé, même aux portes de Clermont...Le lac Chambon est presque à sec...Les truites nagent sur des cailloux et meurent dans les torrents à sec...
Je suppose que tu dis ça, croyant que c'est la pluie de ces derniers mois qui a rempli nos lacs d'Auvergne...Et pis, quand nous avons des inondations, c'est l'eau des Cévennes que nous ramassons...La rivière Allier, qui coule à 100 m de ma porte, quand elle se met en colère, ce n'est pas de l'eau de chez nous...Normal, je n'ai jamais vu l'eau remonter à contre-courant....L'eau, elle ne monte pas, elle descend..Elémentaire mon cher Watson..

J'en oublié de commenter ton article avec cette histoire d'O....Pour remonter à la source de ton article, je me suis dit que tes photos, pour sûr, eussent été plus belles sous le soleil...Vous êtes allés quand en Auvergne ? Au mois de mars, je suppose, car, depuis avril, il ne pleut pas...Vas-tu nous mettre un autre article ? A moins que nous ne vous soyez crapahuter vite fait pour retourner dans vos pénates...
Sur ce, sans rancune....Mon fils me dit que lui (mis à part ces 2 derniers mois) il en a marre de la grisaille de Paris....et, mon fils de l'Aveyron - allez reconnaissons juste un peu que tu n'as pas tort - préfère le climat du sud Aveyron à celui de l'Auvergne...Et pis, je connais une nana qui cherche une maison dans le sud aveyron, disant que le nord aveyron, à la limite du Cantal était trop dur l'hiver...En tout cas, nous, on voudrait bien un peu de pluie...Les orages de mardi n'ont pas apporté de quoi remplir un dé à coudre...

Écrit par : juju | 30/06/2011

Au fait, avez-vous rencontré une nymphe néphélée sur votre chemin ?..Jolie la définition....Tu as une sacrée culture Ulysse....

Écrit par : juju | 30/06/2011

Allez un dernier com pour te remercier pour le lien des Auvergnats de Paris, les bougnats....
Tous les auvergnats de Paris ont gardé cette entre-aide qui fait que, lorsqu'un auvergnat débarque à Paris, il trouve toujours un ami d'un ami qui va l'héberger...Le groupe de copains de mon fils est d'une quarantaine d'Auvergnats qui se retrouvent dans un bougnat pour assister à tous les matchs de rubgy...Par exemple quand ils ont donné une raclée à Toulouse l'année dernière, ils étaient des centaines dans ce bar...C'est marrant, mon fils, ça fait 7 ans qu'il est à Paris, et, il devient de plus en plus auvergnats, mais, pas au point de reprendre notre affaire...
ps : non, ne me parle pas de cette année...Elle ne compte pas...Les Auvergnats ne voulaient qu'une seule victoire pour rester dans l'histoire....Et pis, je suppose que les toulousains sont shootés au cassoulet...

Écrit par : juju | 30/06/2011

Juju nous sommes allés en Auvergne du 6 au 11 juin période qui fut dans l'ensemble "maussade" mais qui ne nous a pas empêchés de passer un super séjour. A vrai dire nous avons eu quelques petites averses mais qui ne nous ont guère gênées et quand le temps n'était pas propice aux piqueniques nous avons toujours trouvé un délicieux petit resto ouvert à proximité de nos balades. Je dois même reconnaître que les photos en sous bois par temps nuageux sont généralement plus belles car il y a une lumière diffuse qui crée une atmosphère mystérieuse. Et puis en toutes circonstances nous avons croisé des auvergnat et auvergnates charmant(e)s. En conclusion nous sommes prêts à y retourner .

Écrit par : Ulysse | 30/06/2011

Bon, je ne vois pas mes coms..J'espère qu'ils sont bien passés....J'ai un ordi qui débloque..Souvent, je suis obligée d'éteindre mon ordi pour voir même les coms chez moi...

Écrit par : juju | 30/06/2011

mon ami Ulysse,

un peu de fraicheur des Puys ferait le plus grand bien ...

je te souhaite une bonne fin de semaine,

amicalement,

Laurent

Écrit par : laurent - mon journal de bord | 30/06/2011

C'est un plaisir de regarder ces photos et de te lire aussi !!!
Quel humour, mais non, tu ne perds pas de lectrices si tu te trouves
dans une posture délicate :-)
Bon week-end!

Écrit par : Pâques | 01/07/2011

Juju tes coms sont bien passés, ton ordi est sans doute cyclothymique !

Laurent reviens me voir ce week end tu auras de nouveau de la fraîcheur

Marcelle merci pour tes mots réconfortants..

Bon week-end à toutes et à tous

Écrit par : Ulysse | 02/07/2011

Les commentaires sont fermés.