suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

06/09/2011

Caraïbes ? Non, Catalogne !

 

catalogne,machado,matisse,collioure

La mer est bleue, l’air immobile, les pêcheurs à demi assoupis  attendent l’heure propice pour mettre leurs barques à l’eau. Au loin, un primate sur son hors-bord crée un moment de vaine agitation.

 

catalogne,machado,matisse,collioure

Puis c’est de nouveau le silence et  la valse lente des ombres que le soleil dessine sur le sable. Une délicieuse léthargie nous gagne alors. On se croit aux Caraîbes,  on est au Racou en Catalogne, magie du Pays d’oc !

 

 

catalogne,machado,matisse,collioure

Une voile rouge au large nargue l’immensité bleue. Mais la mer débonnaire ignore  cette modeste flamme qu’elle pourrait éteindre et engloutir d’un coup d’épaule.

 

 

catalogne,machado,matisse,collioure

Que l’homme puisse avec quelques planches ajustées et de si frêles morceaux de toile  franchir les mers m’esbaudit. Là est l’expression du génie humain,  plus que dans les tours qui chatouillent les étoiles,  la bombe à hydrogène ou la poêle qui n’attache pas.

Et que dire de l’homme qui est à la barre,  fourmi à l’échelle de la mer, dieu à l’égard des vents et des courants.  Haro ! sur ceux qui naviguent avec un moteur, tout juste bons à  barboter dans le  bassin des Tuileries !

 

catalogne,machado,matisse,collioure

Quittons un instant le large pour nous livrer  à un enfantillage : ceux qui trouveront dans les cinq secondes Jonathan le Goéland, caché dans le paysage, seront dignes de naviguer, oh hé ! oh hé  en ma compagnie. Cela dit, si vous gagnez, il vaut mieux que vous soyez un bon « voileux » car avec moi vous risquez de chavirer !

 

 

catalogne,machado,matisse,collioure

Un peu plus loin sur le chemin côtier qui mène à Collioure nous croisons un pin, un brin « voyeur », heureux du retour de la belle saison qui ramène de belles ondines sur la plage, qu’il caresse discrètement de son ombre.

 

 

catalogne,machado,matisse,collioure

C’est aussi une saison où les bipèdes étant plus volontiers dans l’eau que sur les chemins, certains « indigènes » d’habitude discrets y prennent le soleil. C’est ainsi que nous faisons la rencontre d’une superbe « couleuvre à échelons », redoutable prédateur, amateur d’oisillons et de lapereaux et dont la morsure pour l’homme n’est certes pas fatale, mais douloureuse. Une engeance donc qu’il vaut mieux éviter !

 

 

catalogne,machado,matisse,collioure

Comme elle ne manifeste guère l’intention de nous laisser le passage, mon ami Gibus que rien n’effraie à part une bouteille vide (frayeur que je partage !) la saisit par la queue (chose que je n’oserais même pas faire avec une souris verte) . A croire qu’il a été charmeur de serpent dans une vie antérieure !

 

 

catalogne,machado,matisse,collioure

La couleuvre fort mécontente d’être ainsi traitée tente sans succès de mordre Gibus qui garde un calme olympien. S’il avait été à la place d’Adam dans le jardin d’Eden, croyez moi, nous y serions encore  !

 

 

catalogne,machado,matisse,collioure

Etant toutefois respectueux de tout ce qui vit sur terre, Gibus lui rend sa liberté, en cherchant toutefois à mettre, par sécurité, quelque distance entre elle et nous. Mais la trajectoire étant un peu courte, la couleuvre choit quasiment au pied de nos épouses qui nous suivent sur le chemin. Par élégance je ne dirai mot des la scène qui s’en est ensuivie !

 

 

catalogne,machado,matisse,collioure

Mais sans doute impressionnée par le sang-froid de Gibus (qui est pourtant un animal à sang chaud surtout quand on se partage quelques Ti’Punch !) elle file sans demander son reste. Gageons qu’elle n’agira pas avec autant de mansuétude à l’égard du premier lapereau venu qui croisera son chemin. Mais ne la jugeons pas cruelle car dans son cas nécessité fait loi !  Pas comme ces Tartarins qui tuent par plaisir et qui vont, hélas, bientôt de nouveau battre la campagne! 

 

 

catalogne,machado,matisse,collioure

Nous voici en vue de Collioure, la perle de la côte Vermeille qu’il vaut mieux aborder hors-saison si l’on veut jouir de sa beauté. Nous ne pouvons que souhaiter le développement de toute l’humanité, mais imaginez, comme je l’ai vu à Capri ( Qui comme l’a chanté Hervé Gueulard est bien fini !), 30.000 touristes  débarquer chaque jour en ce lieu idyllique et c’est l’enfer assuré. Bienfaits et méfaits du tourisme indissolublement liés.

 

 

catalogne,machado,matisse,collioure

Matisse, Derain, Picasso , Dali, Juan Gris , Dufy, Chagall ne s’y sont pas trompés qui sont tombés amoureux de ce port coloré fondé par les grecs au Vème siècle av.J.C. et rendu célèbre par ses barques catalanes et la tour de l’église Notre Dame des Anges qui servait autrefois de phare .

Ce port a été le berceau du Fauvisme, courant pictural privilégiant la couleur et le mouvement sur la perspective et qui fut qualifiée de « fumisterie» par la critique à l’origine . En peinture, comme en finance, en politique et en amour ne vous fiez pas aux prétendus "experts" dont l’arrogance est à la hauteur de leur incompétence. Les fumistes ce sont eux !

 

catalogne,machado,matisse,collioure

C’est un village où il faut absolument au cours de sa vie faire  au moins une escapade, si possible avec un être cher et en arrivant par la mer. Car il a séduit non seulement les peintres mais aussi les poètes comme Antonio Machado qui, fuyant la dictature espagnole, s’y est réfugié  le 22 janvier 1939 entouré de sa famille et de quelques amis pour y mourir un mois plus tard. Avant de s’éteindre (il y a des hommes qui sont des lumières pour l’humanité)  ce poète discret nous a laissé  ce message :

 Tout passe et tout demeure. Mais notre affaire est de passer, 
de passer en traçant 
des chemins. 
Des chemins sur la mer.

Je vous invite donc  à tracer votre chemin sur la mer pour visiter Collioure !

 

Texte & Photos Ulysse

Commentaires

Comme chaque fois, c'est un régal de lire le texte et de voir les photos. Pour ceux qui est de la rencontre avec la couleuvre, je ne crois pas que je l'aurai eu l'audace de la saisir pour la montrer au petit oiseau de l'appareil photo !

Écrit par : Lamigeo | 06/09/2011

Double frisson à la vue de ces images et du récit, le premier étant cette répulsion à la vue des serpents je n'arrive pas à imaginer qu'ils puissent être sympas et pourtant j'ai tenu un python sur mes épaules, parfaitement conditionnée pour ne pas avoir peur ; le deuxième frisson est celui-là beaucoup plus agréable puisqu'il me remémore Collioure vu par chance plusieurs fois hors saison donc sous son plus bel aspect, une petite merveille à savourer . Merci pour ces belles images.

Écrit par : monique | 06/09/2011

les couleurs splendides ...
Collioure une merveille ...
et la couleuvre, j'admire gibus ... sûr avec lui, nous serions encore au paradis ...
bonne soirée

Écrit par : andrée | 06/09/2011

Une note magnifique, cher Ulysse. Un hymne à la lumière, à la mer et à la vie. Conclue avec les mots de Machado. Tracer un sillon dans la mer... pas de plus bel idéal...

Collioure, Banyuls; sur les hauteurs, un parfum de la Grèce et, les bords de mer, si fleuris au printemps, le paysage ratissé du vignoble... Que de souvenirs viennent à l'esprit.

Écrit par : jeandler | 07/09/2011

je ne savais pas qu'il y avait des couleuvre dans la mer!
j'ai fais une bonne rentrée à Hélène Boucher,et je me suis faite de nouvelles copine!
grosses bises à toi et à gibus,
de louna,ta petite fille qui t'adore.

Écrit par : louna | 07/09/2011

Lamigéo je n'ai pas eu non plus le courage de la toucher !

Monique je suis heureux de vous avoir fait frissonner en tout bien tout honneur !

Andrée et oui c'est dommage pour le paradis !

Pierre je suis heureux de vous rappeler de bons souvenirs

Louna chérie les couleuvres ne vivent pas dans la mer bien qu'elles sachent nager mais beaucoup moins bien que toi. Je suis heureux que ta rentrée se soit bien passée. et te fais de gros bisous

Écrit par : Ulysse | 07/09/2011

Superbe, comme d'habitude !-) Et la couleuvre, impressionnante.
Phrase de Machado magnifique. Oui, on aimerait y arriver par la mer, à Collioure.

Écrit par : A. | 07/09/2011

Je n'ai pas vu ce magnifique village et jamais non plus une couleuvre (malgré que certains aient tenté de m'en faire avaler...)de Catalogne je ne connais que Barcelone où je fus déposé naguère par un jet rutilant, mais il est loin le chemin, tout en étant à portée de main.
Sur ma vie je ne pourrai prendre le temps de voir tout ce qui est autour de moi, alors loin est un mirage.

Écrit par : robert | 07/09/2011

Bien belle ballade, mise à part la bestiole immense que je n'aime pas du tout ! Gibus les
femmes ont dû te dire deux mots...m'enfin tu peux pas faire attention avant de jeter comme çà n'importe où cette couleuvre ? Quand à COLLIOURE, oui faut y aller hors saison, ou en cette période pour profiter des derniers beaux jours et du village et du port ; Machado qui
repose à Collioure et attire nombre de personnes ! MERCI Ulysse pour ces belles photos;
MIAOUUUUUUUUU!!!!!!!!!!!!! (l'arbre c'est un jujubier ! )

Écrit par : Mistigris | 07/09/2011

Collioure, souvenir de nos vacances en février dernier...Le chemin côtier, pas eu le temps de le faire...Si nous y retournons le printemps prochain, j'espère ne pas rencontrer la couleuvre de Gibus..Gibus, pas de problème...Cet homme me fait penser à Crocrodile Dundee..M'étonnerai qu'il vive en appart...Je le verrai plus vêtu d'un short, avec un coutelas accroché à sa taille....
En février, nous avions eu très beau temps, même le soir..Il y avait déjà pas mal de touristes...Je me demande comment ça doit être en juillet-août..Quand à la maison de Machado que j'ai prise en photo, j'ai trouvé qu'il y avait déjà pas mal de monde pour la photographier...
Ah, dernière chose..Etes-vous passés par le port, là où se trouvent ces jolies barques ? N'y avez-vous pas vu un monsieur un peu bizarre, qui sort sa carte de retraité de la gendarmerie à tous les passants ? Il est connu...En parlant avec sa femme (pas facile d'en placer une avec lui) nous nous sommes rendus compte qu'elle était aussi bourbonnaise d'origine et avait vécu à Lapalisse à 20 km de chez nous ( les lapalissades)...Cette dame et son mari nous avait même fait visiter un studio qu'ils louent...Nous avohs tout appris de leur vie en 1/2 heure..

Écrit par : juju | 07/09/2011

Collioure est vraiment très beau.J'y suis allée il y a quelques années et j'y retournerai avec grand plaisir

Écrit par : gazou | 08/09/2011

Coucou!! Très bel endroit effectivement !! j'aime beaucoup ce port très coloré!!! Il faudra que j'y passe alors!!! La couleuvre est belle mais je pense que je n'aurais pas oser faire comme Gibus!! Belles les photos!!! Bisoussssssssssssssssssssssssssssssss

Écrit par : gootchai | 08/09/2011

ah cette mer
qui nous chante
nous enchante
et là
c'est un bel endroit
j'y retournerai bien !!

Écrit par : jeanne | 08/09/2011

Bon, alors, étant donné la présence de ces bestioles, il y a fort peu de risques que je me pointe dans la région... Ceci dit, la comparaison avec le serpent de la Genèse est fort à propos, ne vois tu pas qu'il cherche à vérifier la présence d'une feuille de vigne sur l'une des photos ?

Écrit par : Viviane | 08/09/2011

A il faut lire les poètes pour apprendre à vivre

Robert il y a près de chez toi des chemins aussi beaux

Mistigris les chats n'ont pourtant pas peur des couleuvres

Juju je me souviens que tu avais parlé sur ton blog de ta visite à Collioure et de ta rencontre "pittorsque"

Gazou j'ai la chance de ne pas être trop loin de Collioure et j'y vais deux à trois fois par an

Gootchai si tu y vas tu ne le regretteras pas Je te recommande un excellent restaurant "Le 5ème péché" (qui est la gourmandise)

Jeanne oui la mer nous enchante car elle nous a enfanté

Viviane n'aie crainte les serpents sont plus peureux que les hommes ...ou les femmes !

Belle soirée à toutes et à tous Je pars quelques jours vers les rivages de l'Atlantique

Écrit par : Ulysse | 08/09/2011

Merci pour vos commentaires poétiques, humoristiques et profonds ainsi que pour vos belles photos. Nous sommes allés à Collioure début mai par une superbe journée, nous avons fait le chemin côtier et visité Collioure aux couleurs merveilleuses. Vous mettez en mots tout ce que j'ai pu ressentir, quel talent (et quelle chance ) vous avez !
Nous attendons avec impatience la suite de vos sorties "vers les rivages de l'Atlantique".

Écrit par : Ginou | 09/09/2011

Ulysse, quel périple, tu te hasardes de plus en plus, attention.

Toujours de merveilleuses photos prises au bon moment.

Et Collioure, je rêve d´y retourner. Par la mer ce sera difficile.

Belle fin de billet avec Machado, un de mes poètes espagnols favoris.

Tu te rappelles peut-être : "Caminante, no hay camino, se hace el camino al andar"

Marcheur, il n´y a pas de chemin, le chemin se fait en marchant.

Bon week-end en marchant peut-être ?

Écrit par : alba | 09/09/2011

Ulysse, quel périple, tu te hasardes de plus en plus, attention.

Toujours de merveilleuses photos prises au bon moment.

Et Collioure, je rêve d´y retourner. Par la mer ce sera difficile.

Belle fin de billet avec Machado, un de mes poètes espagnols favoris.

Tu te rappelles peut-être : "Caminante, no hay camino, se hace el camino al andar"

Marcheur, il n´y a pas de chemin, le chemin se fait en marchant.

Bon week-end en marchant peut-être ?

Écrit par : alba | 09/09/2011

belle bete, belle ballade, belle mer, beau bateau... Tout beau!

Écrit par : lutinbleu | 10/09/2011

Bon ben désolée, j'attends la prochaine note en restant esbaudie par la 1e photo.... parce que si je descends plus bas aïe aïe aïe ma phobie des serpents prend le dessus et me paralyse au point que je ne peux lire votre prose sereinement
A la prochaine Ulysse et sans rancune ;-)

Écrit par : Pat | 11/09/2011

Pas grand chose à rajouter. Parfois on se demande où vous allez tout cela, je parle du lien avec la souris verte !
Je vois que vous êtes partis sur "nos terres" à la découverte des rivages de l'Atlantique. Je pense que vous en apprécierez l'océan, ses vagues et cette longue plage de sable à l'infini sur laquelle nous laissons nos pas et les marques de nos bâtons vite effacés par le ressac.
La température de l'eau est idéale, attention cependant aux courants de baïnes : pas de risques inutiles ! ...
Bonne escapade …
Olivier

Écrit par : Olivier33 | 11/09/2011

Hello mon ami Ulysse; de retour des pyrénées andorannes je revis par ton texte notre randonnée sur le chemin de Collioure. Attraper une couleuvre par la queue est moins subtile que d'en faire avaler une à tes lecteurs; voir tes récits sur la brouette de Ben-Hur ou le peintre Romano Reflexo !!!
Louna, avec ton caractère enjoué, je ne doute pas que tu te fasses de nombreuses amies dans ton collège. Bisous.

Écrit par : Gibus | 12/09/2011

Bienvenue Ginou su mon blog et merci pour votre chaleureux commentaire...La côte vermeille est un lieu enchanteur !

Chantal oui je me rappelle ces belles paroles qui figuraient je crois dans une note de ton blog

Lutin Bleu oui tout est beau là bas...

Pat je comprends que tu en veuilles aux serpents car c'est à cause d'eux que nous avons été chassés du paradis

Olivier merci de votre sollicitation pour les baïnes que je connais bien et dont je me méfie mais cette fois ci je traverse le sud ouest en plein coeur en direction de l'ïle de Ré

Gibus je crois que les hommes politiques nous font avaler plus de couleuvres que j'en propose à mes lecteurs!

Beau dimanche à toutes et à tous

Écrit par : Ulysse | 18/09/2011

Les commentaires sont fermés.