suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

19/09/2011

Périple pyrénéen : 1) La montée au refuge de Bassiès

 

couleuvre,catalogne,racou,collioure

 Nous voilà partis (Gibus, Marie, Rémi, Suzanne, Jean Mi , Ghis, Jo et Bibi) pour le refuge de Bassiès, sis à 1647 mètres au cœur d’un cirque glaoiaire parsemé de lacs au sein des Pyrénées ariégeoises. La météo est favorable, attestant ainsi que l’Ariège n’est pas, comme le prétendent les mauvaises langues, la « Bretagne » pyrénéenne. Encore qu’il me souvient y avoir passé quinze jours de vacances pluvieuses, mais c’était il y a plus de quinze ans, il y a donc prescription.

 

 

couleuvre,catalogne,racou,collioure

Un superbe chemin caladé  mène au refuge, construit il y a plusieurs siècles sans doute pour permettre la transhumance des moutons, le cirque offrant des prairies généreuses.

 

 

couleuvre,catalogne,racou,collioure

Nous arrivons au bord de l’étang artificiel de l’Escalès dont les rives se prêtent à une pause picnic dyionisiaque.  Ses eaux bleutées idylliques nous invitent à la baignade en compagnie de truites qui attirent de nombreux pêcheurs. On voit ces derniers comme des gens pacifiques et respectables, amoureux de la nature, et pourtant chaque année  des plongeurs doivent retirer du lac les sacs d’ordures que certains d’entre eux y jettent pour ne pas avoir à les ramener. Tristes sires !

 

 

couleuvre,catalogne,racou,collioure

 Reprenant notre périple, nous dérangeons deux chevaux en liberté qui se désaltèrent  au bord de l’étang Long. Leur reflet  a tant de présence qu’on s’attend à les voir sortir de l’eau en s’ébrouant !

 

 

couleuvre,catalogne,racou,collioure

Quelle étonnante faculté a l’eau de dédoubler ainsi le monde environnant au point que l’on ne sait plus  vraiment où est le monde réel. N’en est-il pas de même parfois avec notre esprit qui donne vie à des fantasmes, des obsessions et des préjugés. Jetons leur mentalement une pierre pour qu’ils s’évanouissent.

 

 

couleuvre,catalogne,racou,collioure

Au terme de deux heures de marche, nous arrivons en vue de l’étang Majeur derrière lequel nous apercevons le toit gris du refuge de Bassiès. Les sacs à dos commençant à tirer sur les épaules, chacun apprécie la perspective de bientôt pouvoir les poser. Des visions de mousse blanche surmontant un liquide frais et doré…(mirage fréquent après un effort intense en montagne) envahissent alors nos esprits.

 

 

couleuvre,catalogne,racou,collioure

Mais pour le moment l’or est dans le lac où la chevelure d’invisibles sirènes forment à la surface de l’eau d’élégantes arabesques. Des esprits triviaux prétendront que ce ne sont que des algues, mais ces gens là sont  des rabats joies qui ne regardent que votre doigt quand vous leur montrez la lune.

 

 

couleuvre,catalogne,racou,collioure

Manifestement en ces lieux, il gèle l’hiver à pierre fendre et il faut avoir un cœur de pierre pour ne pas être ému par le sort de ce roc fendu. Magie de l’eau insaisissable et qui file entre nos doigts mais auquel le gel confère une puissance redoutable. Le gel n’est pas indispensable d’ailleurs. Car c’est en imprégnant d’eau des coins de bois fichés dans des entailles de la pierre que les anciens Egyptiens détachaient les pierres servant à fabriquer les obélisques des carrières

 

 

couleuvre,catalogne,racou,collioure

Nous voici enfin au refuge, cette « machine à remonter le temps ». Y séjourner c’est revenir à la vie d’autrefois. Pas de radio, pas de télé, pas de journaux, pas d’eau chaude pour se laver, et de la lumière avec parcimonie (1 heure le matin et 2 heures le soir) . Ajoutez y  la promiscuité humaine  chaleureuse mais sans « chichis » des dortoirs et des salles d’eau. Ces lieux ne sont pas fait pour les introvertis  et les nez délicats. 

couleuvre,catalogne,racou,collioureLa terrasse est l’endroit incontournable des refuges. De retour d’une randonnée, le grand plaisir est d’y traîner  en compagnie de jolies  et  pétillantes blondes ou brunes….ou pour les moins délurés, d’un café ou d’un chocolat. On y  lit aussi, on rêvasse, on discute des courses effectuées ou de celle que l’on fera demain, si la météo - ou pour les croyants Jehova, Vichnou ou Allah -  le permet (la météo n’étant au demeurant guère plus fiable que les dieux).

 

 

couleuvre,catalogne,racou,collioure

On y admire surtout le somptueux paysage tout en jouissant d’une tranquillité et simplicité  qu’aucun cinq étoiles au monde ne peut vous offrir, car ici les verroteries et ferrailleries qui s'entrechoquent ou pétaradent au sein ou devant les les palaces ne sont pas de mise.

 

couleuvre,catalogne,racou,collioureMais, signe des temps, on y rencontre parfois, hélas, quelques « crapouilles » qui abandonnent leurs mégots devant le refuge (comme ils le font d’ailleurs sur les plages ou dans les rues). Insondable, incompréhensible et incurable stupidité de certains homo sapiens qui doivent avoir dans leur patrimoine génétique des gènes du cancrelat. Les randonneurs et alpinistes (ou les pêcheurs comme on l'a vu tout à l'heure) ne sont pas hélas exempts de ce genre de comportement, comme en témoigne les immondices laissés en haut des sommets de l'Himalaya.

 

 

couleuvre,catalogne,racou,collioure

Le torrent voisin sert de douche aux plus courageux. Si la température de l'eau est proche de celle d'un pastis marseillais, on a en compensation – oh ! luxe suprême - le libre choix de la vasque. Quant à la qualité de l'eau, elle est de premier choix ! C’est comme si l’on prenait un bain dans de l’eau d’Evian ! Et ça, même dans les « Dix étoiles » on ne vous l’offre pas !

 

couleuvre,catalogne,racou,collioure

 Nous revenons au refuge au moment où un vent facétieux déverse quelques sacs de nuages dans la vallée. Mais en montagnards expérimentés nous ne nous laissons pas impressionner. Comme le dit un dicton local « Si tu vois  des nuages à midi, fuit, si tu en vois après dix sept heures, à la bonne heure ! »

 

 

couleuvre,catalogne,racou,collioure

Et c’est pourquoi nous préparons sereinement notre ascension du lendemain qui doit nous mener au sommet du Pic Rouge de Bassiès à 2676 mètres (de gauche à droite: Rémi, Gibus, Bibi, Jo et Jean-Mi ).

 

 

 

couleuvre,catalogne,racou,collioure

Mais la nuit tombe et les derniers oripeaux du jour se noient dans la rivière qui alimente les lacs, l’illuminant quelques instants avant de sombrer définitivement.  Ce sera bientôt l’extinction des feux dans le refuge et l’heure d’aller se coucher. Demain une rude journée nous attend !

 

 A suivre….

 

Texte et Photos Ulysse (sauf l’avant dernière Marie B)

Commentaires

Magnifiques espaces sauvages encore (pour combien de temps ?) préservés, Bravo Ulysse

Écrit par : AKELA | 19/09/2011

superbes photos !

Écrit par : Jolaindien | 19/09/2011

vous me rappelez nos promenades à Chamonix avec nos enfants, le refuge Albert premier,la grimpette le long de la moraine assez sympa, on entend la glace craquer, on entend la chute de séracs, le plan de l'aiguille avec descente à pieds sur Chamonix... c'était il y a bien des années.
Merci de ce partage

Écrit par : jujulen51 | 19/09/2011

Merci pour ce superbe compte-rendu d'une promenade (sportive) dans des lieux absolument magnifiques (qui me sont inaccessibles , non seulement par le chemin caladé mais aussi par l'altitude élevée ) ; les photos sont plus belles les unes que les autres et malheureusement des traces d'homo sapiens sans scrupules défrisent le paysage !
Je viens de profiter de ce périple pyrénéen : en photos et en mots .
Bonne fin de journée et à bientôt pour la suite :)

Écrit par : Michèle | 19/09/2011

Bonjour Ulysse et Cie ! superbe les photos et surtout celles des Merens en liberté dans ces montagnes arriégeoises, c'est toujours un grand bonheur de les croiser, belles photos de ces Pyrénnées et en attendant la suite..encore bravo !(Ulysse le petit cheval blanc c'est !!...)
MIAOUUUUUUUU!!!!!!!!!!!!!!!!!

Écrit par : Mistigris | 19/09/2011

quelle balade ! je suis épuisée ! Après une semaine de repos, la suite ?
Quelle chance nous avons de pouvoir dire, tout ça c'est "chez nous".

Écrit par : françoise | 19/09/2011

Un joli coin que je ne connaissais pas. Par la magie des images et du texte qui les accompagnent, je fais moi aussi une agréable ballade immobile ! les chevelures des invisibles sirènes et de leurs élégantes arabesques sont curieuses et un peu inquiétante. J'ai bien aimé le reflets des chevaux sauvage qui se dédoublent dans l'eau.

Écrit par : Lamigeo | 19/09/2011

Les Romains n'on pas du tremper dans cette vasque vu la température de l'eau. Quel courage ! Bravo !

Écrit par : PLANET TAKA-YAKA | 19/09/2011

Chouette, j'arrive juste pour le départ et à nouveau, tu nous emmènes en ces lieux aux milles étoiles ( bien mieux que le 5 étoiles ;-)) ) et aux sources de temps ... mais chut, je vous laisse dormir pour ne pas épuiser vos forces en vue de la suite ...

Écrit par : Kaïkan | 19/09/2011

Que de baignades toniques dans les étangs et torrents, mais des sirènes, nous ne verrons
que la chevelure, et pourtant nous avions les meilleurs appâts !!!

Écrit par : Gibus | 19/09/2011

Belle randonnée et décidément, que la montagne est belle!
Que ce soit celle du Caroux ou celle des Pyrénées...
Amitiés
Olivier

Écrit par : Olivier33 | 19/09/2011

Ah j'aimerais bien y retourner un jour dans les Pyrénées. C'est en Ariège que se trouve un grotte étonnante (La Cigalère) dont j'ai suivi l'exploration avec beaucoup d'intérêt.(racontée par Norbert Casteret dans son livre "Au pays des eaux folles")

Écrit par : robert | 19/09/2011

Un lien intéressant sur le ystème kastique du Bentaillou :http://arshal.no-ip.org/Documents/Systeme_karstique_Bentaillou.pdf

Écrit par : robert | 19/09/2011

j'aime la photo
plus particulièrement
celle du reflet du cheval
du rêve sur l'eau
et pour le reste j'admire votre ténacité à tous

Écrit par : jeanne | 20/09/2011

Belle promenade, j'aime tout particulièrement le chemin qui semble fait pour mes pattes aimant les choses dessinées ;o)), mais je me doute qu'il ne dure pas toujours... Combien de temps pour faire ce périple?

Écrit par : Viviane | 20/09/2011

Je comprends ta forme après toutes tes images.

Merci de ces belles photos.

Écrit par : alba | 20/09/2011

Moi-aussi, je craque sur le reflet du cheval dans l'eau...Non, non, pas sur vous messieurs...D'abord, vous êtes trop loin pour qu'on voit votre reflet dans l'eau..

Je trouve aussi les algues blanches bien jolies....On dirait effectivement la chevelure de jolies sirènes...Les algues auraient-elle aussi envahi les lacs de montagne ? (le plan d'eau de ma jolie ville a été en 2 mois cet été envahi par des algues vertes..Jamais vu ça..Faudra que j'en fasse un article..C'est horrible)..Pourtant, la montagne est pure de tout pesticide, sauf si l'eau est souillée par des cochons de pêcheurs...Savait pas que des pêcheurs jetaient leurs détritus dans l'eau..Je croyais qu'un pêcheur était un protecteur de la nature..A ton avis, ce n'est pas plutôt les randonneurs qui font ça ?...
En tout cas, cette ascension n'était que l'entrée si je comprends bien..J'attends le plat de résistance avec impatience....

Écrit par : juju | 20/09/2011

Ah non ! J'espère que mon précédent com s'est bien affiché..Je ne le vois pas..Il était si joliment tourné que ce serait du gâchis..

Écrit par : juju | 20/09/2011

Akela ces lieux ne sont pas tout à fait préservés car on y trouve hélas des sacs d'ordure dans les lacs....

Jolaindien superbes aussi sont les paysages !

Jujulen51 j'ai aussi grimpé il y a des années le long du glacier Blanc dans le massif des Ecrins et c'était impressionnant

Michèle je suis heureux que tu puisses ainsi profiter de ces paysages qui te sont devenus inaccessibles

Mistigris merci pour la précision sur les Mérens j'en reparlerai dans la 3ème partie

Françoise il est effectivement heureux que ces paysages soient à notre porte !

Lamigeo je suis d'accord avec toi ces chevelures de sirènes sont intrigantes Je piquerai un plongeon pour aller voir la prochaine fois !

Geneviève je crois que les romains n'ont pas eu le courage de monter jusqu'ici

Kaïkan merci pour ta discrétion

Gibus dans l'eau froide les appâts s'évanouissent !

Olivier oui que les montagnes sont belles, de la plus petite à la plus haute !

Robert il te suffit de desserrer les freins pour y arriver en descendant de ton grand nord. Merci pour le lien

Jeanne les reflets dans l'eau me fascinent aussi

Viviane il faut environ 3h30 de marche pour atteindre le refuge par des chemins confortables

Chantal comme l'on dit une journée de sentier égale une semaine de santé

Juju je te rassure les algues en question sont des algues endémiques d'origine. Quant aux sacs il y en a peut être certains jetés par des randonneurs mais d'après le gardien du refuge ce sont les pécheurs les principaux fautifs

Belle soirée à toutes et à tous

Écrit par : Ulysse | 20/09/2011

Bonsoir, Ulysse,
J'attends la suite avec impatience.
Toi et tes amis faites de merveilleuses randos dont tu fais de s comptes-rendus agréables à lire et les photos sont aussi de petites merveilles.
Merci pour cet instant de plein-air et de pureté...( je tiens à oublier les "impuretés" dont les hommes souillent la nature)
Amicalement
Denise

Écrit par : Denise Doderisse | 20/09/2011

Que c'est beau, mais 3H30 de marche m'empêchent à jamais de tremper mon pinceau dans ce beau lac de montagne pour une aquarelle. Snif...Heureusement, Ulysse est là pour m'apporter ce souffle frais. Pour me consoler, je pars avec mon petit pot d'eau du robinet pour la promenade facile du Tombolo de Giens,le plat c'est beau, le plat c'est bien. Mais je ne pourrai y tremper mon pinceau , car l'eau, bien sûr, y est salée. A défaut de montagne sacrée, j'ai posté les collines de Hyères et le Pont de Montvert. Facile, un muret au bord de la route...www.arlettebeal.wordpress.com. Merci, Ulysse porte-toi bien et marche pour moi. A bientôt

Écrit par : Béal Arlette | 22/09/2011

Bonsoir Ulysse !
Après les merveilles de la Chaîne des Puys, votre époustouflante grimpette sur la piste des Charbonniers (rando dans le Caroux que nous ne partagerons jamais, n'ayant pas votre audace !), les émouvants reportages avec les enfants, chapeau bas pour ce magnifique compte-rendu.....on pourrait suivre des cours de photographie pendant un siècle....qu'on égalerait jamais ton niveau !
C'est un bien beau cadeau que d'avoir posté ce reportage le jour de mon anniv !!!
Si la jalousie faisait partie de mes vices, j'envierais votre été de retraités....hyper-actifs(lol) !
On attend la suite avec grande impatience....en remerciant le ciel d'être accro à vos périples plutôt qu'à la cam !
Amitiés à tous,
Eric.

Écrit par : Hardy Eric | 22/09/2011

Denise rendez vous dimanche matin pour la suite du périple ...un grand bol d' air en perspective !

Arlette je suis heureux de t'ouvrir le chemin des montagnes. Tes pinceaux m'ouvrent d'autres chemins

Eric je suis très heureux d'avoir de tes nouvelles et que par coïncidence j'ai posté cette note le jour de ton anniversaire que je te souhaite avec un peu de retard très joyeux. Pour les photos le mérite en revient principalement à la nature qui est vraiment très douée pour nous offrir des paysages grandioses. Il suffit d'être attentif. Amical salut à tes proches et au plaisir de te revoir en 2012

Belle soirée à toutes et à tous

Écrit par : Ulysse | 23/09/2011

Bon courage. Je reste au camp de base.

Écrit par : jeandler | 23/09/2011

Ulysse, il ne faut pas craindre aussi les ronflements, pour les plus délicats se munir des boules quies.

Écrit par : bernard | 23/09/2011

Magnifiques photos ; belle amitié ; bon casse croûte ; belle baignade : le bonheur quoi!!!!!

Écrit par : Gaïa | 23/09/2011

Pierre profites en pour faire une trempette dans le torrent d'à coté

Bernard les boules quies en refuge sont aussi indispensables sue la lampe frontale !

Gaïa vous l"avez dit : les randos en montagne c'est le bonheur

Bon WE à toutes celles et tous ceux qui passent par ici

Écrit par : Ulysse | 24/09/2011

Quelle belle randonnée dans une nature intacte et touchante par sa fragile beauté...
Je suis fâchée contre tous ces personnes qui abandonnent leurs détritus!
Mon mari est pêcheur, mais je te rassure il ne laisse jamais rien traîner :-)
Merci pour le partage, un moment de rêve!
Bon week-end.

Écrit par : Pâques | 25/09/2011

bonjour mon ami Ulysse,


après une absence picarde, je te souhaite une agréable semaine,

merci pour le partage! enfin de l'air pur!!

amicalement,

Laurent

Écrit par : laurent | 27/09/2011

Très très jolis clin d'oeil sur certaines images et je ne parle pas des cannettes vides .... en vrac : les cheveaux qui se prennent pour Narcisse, les algues qui peut-être sont des cheuveux d'ange marins, la marmotte dans son trou qui prend en photo l'un de vous, le gros rocher fêlé comme un oeuf : naissance d'une montagne... l'esprit maori aussi... superbes images ! Hé dites moi ou plutôt faites moi rêver : vous étiez tous nus dans la vasque ?
Merci encore pour cette balade en images.

Écrit par : Hélène O | 11/10/2011

Hélène oui nous étions en tenue d'Adam dans la vasque mais il n'y avait aucune Eve dans les parages la morale est donc sauve mais faut-il vraiment dans ces cas la sauver ?

Écrit par : Ulysse | 11/10/2011

Ah mais c'est que vous avez oublié les Ondines.... cette caresse douce et fraîche sur la cuisse c'était l'une d'elle, cette morsure glaçiale dans le creux des reins c'était encore l'une d'elle, etc ..... Mais à vos sourires je suis sûre que vous avez compris, qu'une présence "divine" était près de vous à ce moment là, hé bien c'était des Ondines (pour ma part bien plus intéressantes qu'Eve qui est poursuivie par son pêché, elles, elles sont plus sauvages, plus simples....

Écrit par : Hélène O | 14/10/2011

Hélène, après réflexion,et me souvenant des sensations éprouvées lors de ce bain divin je souscris avec délice à l'hypothèse des ondines......

Belle fin de semaine

Écrit par : Ulysse | 14/10/2011

Les commentaires sont fermés.