suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

14/11/2011

Le Caroux par la piste des Aiguilles (1ère partie)

aiguilles,olympe,oréades,caroux

Depuis des années que nous arpentons le massif du Caroux, nous pensions, Gibus et moi, en avoir emprunté tous les itinéraires, le dernier que nous avions découvert en juillet dernier     la piste des charbonniers – s’étant révélé le plus périlleux !

Et puis en regardant à la loupe la carte IGN du secteur nous avons fini par trouver une vague piste en pointillés partant du col de Bertouyre et grimpant en ligne droite vers le Roc du Caroux qui donne son nom au massif.  Les prévisions météo étant favorables nous décidons d’aller l'explorer sans  tarder .

Nous voilà donc à pied d’œuvre après avoir accédés au Col de Bertouyre et découvert le départ de ce sentier dénommé « Piste des Aiguilles » selon la pancarte qui le signale.

 

aiguilles,olympe,oréades,caroux

Son nom n’est, de fait, pas usurpé car cette piste remonte le flanc ouest du massif en offrant des vues vertigineuses sur les aiguilles rocheuses dont il est orné. Le brouillard qui submerge la plaine et les vallées environnantes confère au paysage un caractère fantomatique.

 

aiguilles,olympe,oréades,caroux

Le soleil matinal dissipe peu à peu ce brouillard faisant émerger du néant d’énormes monolithes jaillissant d’une toison arborée.

 

aiguilles,olympe,oréades,caroux

Dans cette atmosphère brumeuse les montagnes qui pèsent des millions de tonnes semblent flotter dans le ciel comme des montgolfières.

 

aiguilles,olympe,oréades,caroux

Progressant dans notre ascension, nous passons au dessus du banc de brouillard qui ressemble à une énorme vague figée prête à engloutir le Caroux

 

aiguilles,olympe,oréades,caroux

Nous contournons,  un peu plus haut, le Roc du Miral (887m) qui, émergeant  d’une mer de nuages, prend des allures d’Olympe. Ainsi coupés du monde des vivants, Gibus et moi scrutons les lieux pour voir si, par chance, quelques accortes oréades n’y gambaderaient pas, mais hélas notre quête reste vaine.

 

 

aiguilles,olympe,oréades,caroux

Le seul être que nous croisons en ces lieux est une énorme murène qui, profitant du brouillard, a quitté  la mer pour  remonter  le cours de l'Heric et qui tente vainement de gober la lune.

 

aiguilles,olympe,oréades,caroux

Dépités, nous poursuivons notre ascension en direction du Roc du Caroux. Nous escaladons d'immenses dalles rocheuses où la piste disparaît. Mais elles sont fort heureusement parsemées de cairns qui nous permettent de garder le bon cap.


 

aiguilles,olympe,oréades,caroux

 Approchant du plateau sommital nous apercevons le roi du Caroux adossé contre une falaise et qui admire le lent flux de la mer de nuages qui baigne les flancs de son royaume.

 

aiguilles,olympe,oréades,caroux

Et il est vrai que ce spectacle est royal et rois, aussi, nous sommes, Gibus et moi, seuls en ces lieux et libres de jouir sans restriction de la beauté du monde. 

 

aiguilles,olympe,oréades,caroux

Enivrés de beauté (il n' y a pas que les vins d'Oc qui nous enivrent ! ) nous accédons enfin au plateau sommital dont nous entreprenons la traversée avant de redescendre vers la vallée.

 

aiguilles,olympe,oréades,caroux

L’or roux des fougères brûlées par l’été, entremêlé du vert intense de genêts, illumine le plateau et entretient notre radieuse félicité. Un jour comme celui ci est un jour passé au paradis. 

 

aiguilles,olympe,oréades,caroux

Hélas, nous redescendons bien vite sur terre car nous rencontrons sur le bord du chemin un pigeon blessé par des chasseurs que nous venons de croiser. Celui ci volette d’une aile en titubant,  l’autre ayant été brisée par une balle. Je ne veux pas diaboliser les chasseurs car je sais qu’il y a parmi eux dans le « civil » des gens respectables (bien que je ne comprenne pas que l’on prenne plaisir à tuer)  mais ils sont encore trop nombreux ceux qui sont de purs « viandards » prêts à tirer sur tout ce qui bouge.

A ceux là, je rappelle le poème De Victor Hugo intitulé : "A un homme partant pour la chasse ":

Oui, l'homme est responsable et rendra compte un jour.


Sur cette terre où l'ombre et l'aurore ont leur tour,

Sois l'intendant de Dieu, mais l'intendant honnête.

Tremble de tout abus de pouvoir sur la bête.


Te figures-tu donc être un tel but final

Que tu puisses sans peur devenir infernal,

Vorace, sensuel, voluptueux, féroce,

Échiner le baudet, exténuer la rosse,


En lui crevant les yeux engraisser l'ortolan,

Et massacrer les bois trois ou quatre fois l'an ?

Ce gai chasseur, armant son fusil ou son piège,

Confine à l'assassin et touche au sacrilège.


Penser, voilà ton but ; vivre, voilà ton droit.


Tuer pour jouir, non. Crois-tu donc que ce soit

Pour donner meilleur goût à la caille rôtie


Que le soleil ajoute une aigrette à l'ortie,

Peint la mûre, ou rougit la graine du sorbier ?

Dieu qui fait les oiseaux ne fait pas le gibier.


A suivre....


PS: Vous savez que les problèmes de l'environnement me tiennent à coeur. A ce sujet une grave pollution aux hydrocarbures affecte de façon permanente le port de Sète. Un collectif s'est créé pour intervenir auprès des autorités afin qu'elles remédient à cet etat de fait.  Je vous invite à soutenir leur action en signant leur pétition  ICI


Texte & Photos Ulysse (sauf poème)

(Reproduction interdite sans autorisation de l'auteur) 

 

 

 

Commentaires

J'avais déjà vu ton itinéraire des charbonniers, assez scabreux en effet. Celui-ci s'il ne présente pas les mêmes difficultés paraît tout aussi beau. Magnifique région ou la solitude est encore une denrée que l'on trouve, malgré ces chasseurs ! Je ne connaissais pas ce poème de Victor Hugo. Je me suis toujours posé la question : quel est le plaisir du chasseur actuel ? Simplement être à l'affût pour tuer ? Pourquoi ne pas pratiquer uniquement le tir aux clays pour l'adresse sinon ? Chez nous on élève des faisans en volière et on les relâche quelques jours avant la chasse (ils viennent à la rencontre des chasseurs pour avoir à manger, j'en ai déjà attrapé un à la main...) Pour l'équilibre naturel je trouve que pendant la saison de chasse on devrait relacher aussi quelques lions dans les bois pour réguler la population de chasseurs....

Écrit par : robert | 14/11/2011

Mais qui c'est ce Victor Hugo? Il écrit bien et dis ce que beaucoup de gens pensent. A recommander aux djeunes et aux "viandars", je dirais meme "conards".

Écrit par : lutinbleu | 14/11/2011

A la vue de ces images sublimes et poétiques je suis sur mon petit nuage bien dommage qu'il faille se rendre à la dure réalité sauvage qui laisse à penser que l'homme a encore beaucoup de chemin à faire pour être considéré comme étant suffisamment évolué, combien d'oiseaux blessés, combien de cruautés inutiles pour satisfaire ce goût sordide pour la chasse comme au temps révolu où l'homme cherchait sa pitance, bien vu ce poème de Victor Hugo. Mais je reviens sur vos premières images si belles pour rester sur cette impression de rêve dans laquelle vous m'entrainez pour mon plus grand plaisir.

Écrit par : monique | 14/11/2011

Ah Ulysse, nous partageons ce mépris, pour ne pas dire cette haine du "gai chasseur armant son fusil ou son piège
confine à l'assassin et touche au sacrilège"
Merci Victor qui l'a écrit et Ulysse qui l'a partagé.

Écrit par : françoise | 14/11/2011

Tu sais que tes voyages m'en économisent souvent ? Il y a un quelque chose des montagnes de Guilin en Chine dans tes clichés tout emplis de brume et de poésie.
pour les chasseurs, dans mon parc atterrissent des douilles indigestes qui ont tué quelques chiens, des chats et rarement des lapins. L'homo fusilus s'est parfois fusillé la cervelle et le coeur, et même si ce sont des gens bien à la vielle, je ne les apprécie guère. Alors que tes ballades ;o))

Écrit par : Viviane | 14/11/2011

Tout d'abord , quelle belle promenade avec des photos superbes qui nous font vivre des moments intenses , entre éclaircies, brouillard , nappe nuageuse ..brume légère ..
Vous n'avez pas rencontré les oréades des lieux , dommage !
Par contre vous avez été confrontés à la folie des hommes : LA CHASSE ; je n'aime pas ces gens qui tuent les animaux de nos montagnes, forêts, campagnes ..le grand Victor Hugo dit si vrai , ce poème mérite d'être repris aujourd'hui , merci Ulysse .
Bonne soirée .

Écrit par : Michèle | 14/11/2011

bonjour Ulysse . comme j'aime ce genre de randonnée . vraiment dans des paysages de rêve . suis d'accord aussi avec toi en ce qui concerne la chasse . un bel oiseau est un oiseau en vie et libre . bonne soirée .

Écrit par : jean-pierre | 14/11/2011

Attention de ne pas te perdre dans les nuages, mais peut-être aimerais-tu, pourquoi pas ?

Toujours aussi magnifiques tes photos.

Écrit par : alba | 14/11/2011

Quelle magnifique région. Ce doit-être un plaisir de crapahuter avec ce superbe paysage...

Belle fin de journée.

Écrit par : patriarch | 14/11/2011

Belle rando ! quelle énergie par aller si loin et si haut ! attention que quelque chasseur-viandart ne vous prennent pour des isards, ah non c'est des mouflons ? pas grave les vrais chasseurs ne laissent jamais un animal bléssé dans la nature, mais il y en a hélas qui ne valent pas grand'chose, et si il y a des lâchers de gibiers c'est bien A CAUSE de ces GENS de la ville qui paient trés cher des actions de chasse et VEULENT DONC TUER DU GIBIER !
et çà n'est pas normal du tout ce genre de chose !
Bonne soirée et à bientôt pour la suite...de la rando ! MIAOUUUUUU!!!!!!!!!!!!!

Écrit par : Mistigris | 14/11/2011

je suis impressionnée par la modernité du texte de Victor Hugo - et j'espère que vous avez pu sauver l'oiseau.
Belle promenade et si beaux paysages. Bonne soirée
je lis les mots de ma blogpote Mistigris et elle y connait quelque chose...
la simple chose est que le respect est un mot à vivre plus pleinement, qu'on soit chasseur, mangeur, brûleur d'énergie ..
Bonne soirée

Écrit par : andrée | 14/11/2011

Comme tu le dis, ami Ulysse, nous pensons connaître bientôt toutes les sentes du Caroux,
et pourtant, en découvrant ce nouvel itinéraire, nous avons aperçu le tracé de ce qui semble être un autre sentier,.........qui peut-être nous conduira auprès des Oréades !!

Écrit par : Gibus | 14/11/2011

Tu es un fameux randonneur !! Moi qui ai du mal a dépasser les 5 à 10 km en terrain plat !!!!

Je partage ton avis sur la chasse ... Si elle ne sert plus à nourrir, elle n'a aucun intérêt !

Écrit par : jacques robert | 15/11/2011

Etre au sommet, plus près du ciel, ennivre au plus haut point. Superbes images, superbes lieux!

Écrit par : Patou | 15/11/2011

je constate avec plaisir cher(e)s lecteurs et lectrices que vous "en piquez" pour la piste des aiguilles !

Robert je trouve excellente l'idée de relâcher quelques lions pendant la période de chasse mais il faudrait auparavant leur apprendre à distinguer un randonneur d'un chasseur !

Lutin Bleu Victor Hugo est le grand frère d'Hugo Pratt

Monique ne vous approchez pas trop près du bord du nuage vous pourriez tomber sur une aiguille et vous faire très mal ce qui me désolerait

Françoise il faut revenir aux grands anciens

Viviane cet endroit est moins pollué que les montagnes de Guilin. Quant aux douilles de balles j'en trouve héals à chaque randonnée

Michèle nous ne désespérons pas de rencontrer un jour les Oréades

Jean-Pierre ce que tu dis des oiseaux est aussi vrai pour tous les animaux

Chantal dans les nuages j'y suis souvent....

Patriarch oui c'est un régal de randonner en pays d'Oc, de la montagne on voit la mer en compagnie (souvent) d'un soleil généreux !

Mistigris on est d'accord il existe des chasseurs "respectables" mais il n'empêche que je ne comprends pas que l'on puisse prendre plaisir à tuer même si j'admets qu'il est nécessaire de réguler certaines espèces . Mais confions cette tâche à des chasseurs "professionnels"

Andrée le pigeon était hélas condamné....et nous n'avons pas eu le courage de l'achever

Gibus quand nous les aurons tous faits nous créerons de nouveaux sentiers

Jacques avec de l'entraînement on peut faire le tour de la terre .Mais ce qui compte n'est pas la distance c'est de prendre plaisir à marcher

Patou oui les cimes sont enivrantes

Belle journée à toutes et à tous

Écrit par : Ulysse | 15/11/2011

bonjour mon ami Ulysse,

un paradis sur Terre, quelle chance (...) de l'avoir traversé !

De bien belles photos des vues au dessus de la brume,

je te souhaite une agréable semaine,

bien amicalement,

Laurent

Écrit par : laurent | 15/11/2011

Coucou!! Superbe cette randonnée!!! Il est vrai que les photos nous montre vraiment le bonheur que vous avez du ressentire de vous retrouver seuls avec cette nature superbe!!! Marci à toi pour ce fabuleux partage!! Quand aux chasseurs....Je n'en dirai rien ici mais je ne les aime pas!! Ici il y a chasse tous les samedi ou les dimanche ils chassent le matin et à midi font un plantureux reaps très arrosé et puis ils reprennent leurs fusils et rapartent dans les bois....cela devrait être interdit! ce sont des dangers publics! je sias qu'ils ne le sont pas tous mais voilà mon vécu!! bisoussssssssssssssssssssssssss

Écrit par : gootchai | 15/11/2011

Au lieu de faire mon ménage, je préfère survoler avec vous les nuages...C'est si beau...L'impression d'être seuls et de dominer le monde...Non, pas seuls..Vous avez rencontré des chasseurs..N'avez-vous pas peur d'être pris un jour pour du gibier ? (non, pas de potence). Un chasseur, ça tire sur tout ce qui bouge, sans sommation, ça se prend pour un cow-boy...
J'ai un frère qui est chasseur, comme l'était notre père...Mon père, je le comprenais..C'était son seul moment de liberté, le seul moment qu'il avait trouvé pour échapper à une femme acariâtre...Mon frère me dit aussi que c'est pour marcher dans la nature, lui qui est toute la semaine assis dans sa voiture...Pourquoi avec un fusil me diras-tu ? Parce qu'il a des chiens de chasse qui adorent chasser..D'ailleurs, ce sont plutôt ses chiens qui dégustent...2 semaines de suite, ils se sont attaqués, l'un à un chevreuil, l'autre à un sanglier..Les 2 sont revenus la gueule en sang....Des petits chiens...Et pis, un chasseur, c'est comme un randonneur, un supporter, ça préfère entre tout, la 3e mi-temps..

Écrit par : juju | 15/11/2011

Dommage pour les nymphes et soyez donc heureux de ne pas avoir rencontre de satyres...
Merveilleuses images.

Écrit par : Therese | 15/11/2011

Bonjour Ulysse

Une note de tristesse à la fin de ton reportage et comme je te comprends, mais c'est vraiment toujours un plaisir de te lire.

Bonne soirée.

Écrit par : Marie du Nord | 15/11/2011

Merci pour le poème de Victor Hugo, je ne le connaissais pas...Il y a quelque temps, un chasseur a tué un cheval, il l'avait pris pour un sanglier
C'est vraiment une journée de PAradis comme tu dis

Écrit par : gazou | 15/11/2011

Merci pour cette formidable promenade si superbement illustrée.
Bonne fin de semaine.
Yvon.

Écrit par : Yvon | 15/11/2011

Laurent si les hommes voulaient bien faire quelques efforts ça pourrait être tous les jours le paradis

Gootchai la musique la plus hideuse du monde est celle d'un coup de fusil

Juju je considère que le ménage n'est pas une occupation exclusivement féminine aussi n'aie pas de scrupule à venir me voir.....

Therese je ne pense pas que nous ayons beaucoup d'attrait pour les satyres !

Marie dans ce monde la tristesse accompagne souvent la joie

Gazou j'ai aussi entendu parler d'un chasseur qui voyant bouger son pied a tiré dessus !

Yvon c'est un plaisir de la partager avec vous

Belle journée à toutes et à tous

Écrit par : Ulysse | 16/11/2011

Trop drôle : j'ai entendu parler d'un chasseur qui voyant bouger son pied a tiré dessus !
Sont trop bêtes les chasseurs..Hi, hi....

Écrit par : juju | 16/11/2011

Juju c'est une histoire authentique qui est arrivée à Gayssot le ministre des transports de Jospin ! A voir sur ce lien :

http://www.epagneul-breton.org/viewtopic.php?f=37&t=1007

Écrit par : Ulysse | 16/11/2011

Ulysse, Comment ! Vous n'aviez pas encore fait la piste des Aiguilles ?
La première photo c'est le lieu que l'on nomme la Petite Suisse, pourquoi ? Je n'en sais rien, une chose est sûre, je n'y ai jamais vu de gruyère, ni même des vignes de Neuchatel ou du Valais.

Écrit par : bernard | 16/11/2011

Bernard on était souvent passé à coté sans la remarquer. On en a une autre en vue qui part de Mons et monte au pas du Cabalet pour rejoindre le col de Molle, la connais tu ?

Écrit par : Ulysse | 17/11/2011

belles marche au dessus des nuages
gachée par le sang versé inutilement
o combien inutilement

Écrit par : jeanne | 18/11/2011

Une balade avec du plomb dans l'aile
une bien triste fin un massacre inutile
mais il fallait montrer cela
la bêtise humaine n'a pas de limites...

Écrit par : jeandler | 19/11/2011

Jeanne et Pierre oui il fallait montrer "cela" en espérant que cela cesse un jour ....

Écrit par : Ulysse | 19/11/2011

Tes photos dans la brume sont magiques... j'adore !

Mais tout est beau chez toi... même ton amour de l'environnement.
Merci, Ulysse, pour cette implication.

Passe une belle journée.

Écrit par : Quichottine | 19/11/2011

J'aime ces montagnes flottant dans les nuages, toute la beauté du monde qui s'offre à nous, quelle ivresse de se retrouver dans ce paysage grandiose...
Mais le monde est cruel et le sort de ce malheureux pigeon me désole ( souvent nous sommes aussi des pigeons pour le monde impitoyable de la finance et les enfants de pauvres ont parfois les ailes brisées )...

Écrit par : Pâques | 19/11/2011

Bonsoir Ulysse,

On ne se lasse pas de ces images. Que c'est beau cette brume , ce ciel bleu et toutes ces couleurs automnales. Quels paysages! respectons la nature si on veut continuer à jouir de ses bontés, de sa beauté....
Merci pour ce magnifique partage Ulysse.
Passe un bon dimanche
Martine

Écrit par : Martine | 19/11/2011

Bonjour, oui, mais le malheur n'est-il pas né avec la phrase"croissez et multipliez". Nous sommes loin du temps où celle-ci avait un sens, nous sommes trop nombreux, mais la prise de conscience n'est pas encore là. Je crains que dans nos riches pays , la crise amène à un désengagement sur la protection de la nature et non pas à un mieux. Un moment, j'ai espéré que nous évoluions vers une démocratie plus responsable, mais aujourd'hui, je trouve notre démocratie en danger. Et sur le bord de nos route on rencontre beaucoup de déchets mais aussi de plus en plus d'humains à la dérive. Cela fait frémir. Bon, gardons l'espoir! Les humains ne peuvent survivre qu'en apprenant à vivre ensemble et avec notre environnement. L'homme sait-il apprendre?

Écrit par : Béal Arlette | 20/11/2011

Quichottine comment ne pas aimer le monde quand il est si beau ...

Marcelle oui pigeons nous sommes aussi pour certains....

Martine respecter la nature c'est se sauver.

Arlette il est vrai qu'avec la crise plus personne ne parle du péril climatique qui nous menace


Bonne soirée à toutes et à tous

Écrit par : Ulysse | 20/11/2011

ah! encore un martyr de plus ce pigeon,mais combien en faudra t-il encore pour qu'il n'y ait plus jamais d'horreurs sur terre combien de millions d'années encore à attendre pour que cesse tout ce mal? personne n'en sait rien si seulement on pouvait supprimer la chasse ,ça fait mal au coeur de voir un animal dans cet état

Écrit par : bruno | 21/11/2011

Bruno on peut rêver mais je ne pense pas que nous verrons de notre vivant la fin de la chasse ou la fin des guerres

Écrit par : Ulysse | 21/11/2011

Images de brumes et de nuages, images de passages, d'un monde à un autre, d'un imaginaire à un autre imaginaire ...

Réjouissant !

Écrit par : Mikèt | 23/11/2011

Mikèt je suis heureux d'avoir de tes nouvelles

Écrit par : Ulysse | 23/11/2011

Magnifique cher Ulysse ! et magnifique est ce poème...
Amitié bises
@+ michelle

ps : cet homme qui a tiré sur ce pigeon comme il aurait tiré sur une boîte de conserve n'est pas un chasseur, c'est une brute. C'est ainsi que je parviens maintenant à ne plus faire d'amalgamme comme j'en faisais auparavant, quand je mettais tout ce qui tenait un fusil de chasse dans le même panier. Je n'irais pas chasser, j'en serais incapable, mais j'ai rencontré des chasseurs respectueux de l'animal et de l'environnement. Les autres ? ce sont des brutes.

Écrit par : michelle | 24/11/2011

Michelle tu as raison il ne faut pas diaboliser les chasseurs mais dénoncer ceux qui se conduisent comme des brutes

Écrit par : Ulysse | 25/11/2011

Vous avez loupé la fin de la Piste des Aiguilles ...

Écrit par : Haddock | 14/12/2011

Je disais donc que vous avez loupé la fin de la Piste des Aiguilles ... donc sa partie la plus engagée, la plus aérienne, la plus belle ! Il aurait été judicieux, à un certain moment (après les 2 premiers passages de chaîne) de contourner les Aiguilles par leur face Est ... au lieu de remonter sur le flanc Est du Mont Caroux ...
Ensuite, au lieu de redescendre sur Héric par un sentier qui devient vraiment dégueulasse, il vaut mieux quitter la piste des Aiguilles pour emprunter la Vire Pistre (après la descente de l'arête des Aiguilles c'est au troisième cols. La mention "Vire Guy Pistre" est inscrite sur le rocher. Cette vire, balisage bleu assez présent, abouti au sommet du Roc du Caroux (2/3 passages en escalade quand même ...). De là, on redescend soit par Héric, soit par le sentier des Gardes. Le CAF de Bézier a édité un guide assez complet des sentiers du Caroux (aujourd'hui épuisé). Il y a quelques indications à glaner sur internet aussi ...
Pour avoir fait la Piste des Aiguilles un jour de brune dans les plaines ... vos photos me rappellent des souvenirs vécus !

Écrit par : Haddock | 14/12/2011

Bienvenue sur mon blog Haddocket merci pour vos précieuse précisions. Je vous informe que le CAF de Béziers va rééditer en janvier prochain son guide du Caroux . je me suis aussi procuré leur carte détaillée au 1/15000 qui mentionne les chemins que vous indiquez; En Juin nous avions fait la piste des charbonniers que vous connaissez sans doute et qui est aussi très sportive!!!!

Écrit par : Ulysse | 14/12/2011

Les commentaires sont fermés.