suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

21/11/2011

Le Caroux par la piste des Aiguilles (fin)


DSC09518.JPG

Ayant malheureusement laissé notre pigeon à sa tragique destinée (voir la note précédente) nous basculons vers le vallon du Vialay dont les pentes sont couvertes d’une toison arborée, parée de fastueuses couleurs automnales. Qu’une telle beauté, qu’une telle sérénité naissent de feuilles qui vont mourir apaise l’angoisse qui nous étreint à la pensée de devoir un jour quitter ce monde (Qui est au demeurant le titre d’un magnifique roman de Douglas Kennedy). Comme ces feuilles qui au printemps renaîtront, nous pouvons espérer que nos vies s’inscrivent dans une chaîne infinie dont elles ne sont qu’un maillon.

  

DSC09525.JPG

Mais même en admettant l’hypothèse que nous reviendrons, il n’est pas certain, au train où vont les choses, que ces lieux paradisiaques soient préservés. Aussi, vivons, vivons intensément, ne gâchons pas une minute, que dis-je, une seconde de notre existence ! Comme cet arbre parti à l’assaut de la colline - alors que ses congénères pusillanimes sont restés à l’abri du vent - et qui nous donne, à cet égard, un bel exemple de courage et d’énergie. Alors l’heure du piquenique étant enfin arrivée,  nous levons nos verres à cet arbre plein de bravoure et à la Vie !


DSC09537.JPG

Pendant que nous piqueniquons et savourons nos sandwichs « jambon de parme, cornichon rémois, tomate de marmande », le roc Fourcat plante sa dent dans les nues pour faire un festin de ciel azur.

 

DSC09543.JPG

Notre festin achevé, nous redescendons vers le hameau d’Héric sous un ciel sans nuage et sans un souffle d’air, éprouvant l’étrange et délicieux sentiment que le temps a soudain arrêté son cours.  Mais la course des aiguilles sur le cadran de ma montre m’informe hélas que l’implacable compte à rebours se poursuit…

 

DSC09545.JPG

Cela étant, il semblerait que le temps sur le Caroux s’écoule plus lentement que dans la vallée, car nous découvrons allongée dans l’herbe une matrone coiffée d’un tour de tête avec guimpe et qui admire le paysage.  Ce genre de couvre-chef ne se portant plus depuis le moyen âge, on peut en déduire que la matrone en question a quelques siècles ! Finalement, peut être que le secret de notre vitalité à Gibus et moi même est que nous arpentons régulièrement les chemins de ce massif . Le Caroux élixir de longue vie ! Quelle chance pour nous !

DSC09566.JPG

Et il est vrai  que la contemplation de tels paysages enlève vingt ans à nos cœurs et à nos jambes. Plutôt que d’aller se ruiner dans une station de thalassothérapie , mieux vaut grimper sur le Caroux !

 

DSC09570.JPG

D’ailleurs les princesses d’Arabie, qui n’ont pourtant pas de problème de fin de mois,  viennent ici faire une cure de jouvence comme en témoigne ce dromadaire que nous croisons au bord de notre chemin.

 

DSC09572.JPG

Le Caroux est assurément l’une des plus belles montagnes du monde et si j’étais bricoleur je rachèterais  bien cette vieille masure merveilleusement située pour m’y installer. Mais hélas j'ai "le marteau maladroit" et, de toute façon,  il faudrait aussi que j’apprenne à faire la pain, que j’élève quelques poules, lapins et cochons, et que je cultive un potager « and last but not the least »  une vigne !  Bref ! ce serait un peu compliqué et je crois que je vais me contenter de rêver  !  A vrai dire dans la vie, il y a ceux qui rêvent et ceux qui font.  Je ne sais pas ce qui est le mieux mais ce que mes parents m’ont appris, c’est que quand on se contente de rêver il ne faut pas envier ceux qui font !

 

DSC09585.JPG

Parlant de rêves, poursuivant notre chemin, nous apercevons  un géant en train de dormir sur le flanc du Caroux et qui me fait soudain songer au sublime et émouvant poème de Rimbaud « Le dormeur du Val » :

 

C'est un trou de verdure où chante une rivière,


Accrochant follement aux herbes des haillons


D'argent ; où le soleil, de la montagne fière,


Luit : c'est un petit val qui mousse de rayons.

 


Un soldat jeune, bouche ouverte, tête nue,


Et la nuque baignant dans le frais cresson bleu,


Dort ; il est étendu dans l'herbe, sous la nue,


Pâle dans son lit vert où la lumière pleut.

 


Les pieds dans les glaïeuls, il dort. Souriant comme


Sourirait un enfant malade, il fait un somme :


Nature, berce-le chaudement : il a froid.


 


Les parfums ne font pas frissonner sa narine ;


Il dort dans le soleil, la main sur sa poitrine,


Tranquille. Il a deux trous rouges au côté droit.

 

Ainsi la mort prend – t - elle parfois l’apparence de la vie, comme on le voit en contemplant certains  membres du Sénat ou du Conseil Constitutionnel, institutions qui ressemblent à des annexes du musée Grévin.

 

DSC09576.JPG

La cohabitation de vigoureuses frondaisons vertes et de frondaisons automnales vouées à la chute révèlent les deux stratégies de développement différentes du peuple arboricole. Les premiers dépensent une part de leur énergie pour préserver leur parure alors que les autres en font le sacrifice pour mieux résister au froid. C’est d’ailleurs pour cela qu’étant chauve, je ne crains pas l’eau glacée.

 

DSC09589.JPG

Ces arbres toujours verts, qui sont par nature un peu « m’as tu vu » et aiment épater la galerie, vont souvent se nicher dans des endroits improbables qui les condamnent un jour à la chute. Le genre humain n’est pas exempt de ce genre de bravade et l’on voit des imprudents accéder à des positions d’où, du fait de leur incompétence, ils ne peuvent ensuite que dégringoler (l’avantage petite Giulia, c’est que tu vas bientôt pouvoir profiter de ton papa !)

 

DSC09598.JPG

Avec mon ami  Gibus nous ne présumons jamais nos forces et nous ne prenons jamais la montagne à la légère : Il y a encore tellement de vins d’Oc que nous n’avons pas goûtés ! Et c’est ainsi qu’une fois de plus nous redescendons sains et saufs de notre périple émoustillés comme des adolescents ( que nous restons grâce au Caroux) à la pensée des deux blondes pétillantes qui nous attendent à l’arrivée.

PS: Vous savez que les problèmes de l'environnement me tiennent à coeur. A ce sujet une grave pollution aux hydrocarbures affecte de façon permanente le port de Sète. Un collectif s'est créé pour intervenir auprès des autorités afin qu'elles remédient à cet etat de fait.  Je vous invite à soutenir leur action en signant leur pétition  ICI 

Texte @ Photos Ulysse

(Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur)

  

Commentaires

en tout 1er j'ai signé la pétition et partagé dans un autre lieu
ici tout est beauté et poésie
j'ai toujours un pincement au cœur en regardant ces photos
et ce hameau dont vous parlez "Héric" c'est celui tout près de lamalou ou est-ce que je fais erreur ?
bonne semaine

Écrit par : Michèle | 21/11/2011

Lecteur relativement nouveau sur ce blog que j'apprécie pour son texte et ses belles photographies, je ne sais si on a parlé ici de la légende du Caroux. Il existe un site qui en parle. A tout hasard je vous donne son adresse ici :
http://www.les-vegetaliseurs.com/article-53126-lalegendeducaroux.html
Bonne lecture.

Écrit par : Lamigeo | 21/11/2011

bonjour . vraiment des randonnées dans des sites remarquables qu'il faut bien sûr préserver a tout prix . je ne connais pas cette région puisque je suis au pied du Vercors et près des Alpes le plus souvent . je suis aussi d'accord pour une belle et bonne blonde bien fraiche a l'arrivée . après l'effort elle n'est que plaisir et saveur . bonne journée

Écrit par : jean-pierre | 21/11/2011

je suis très impressionnée par ma petite visite, que de belles photos, des lieux magnifiques que je connais bien et qui n'ont pas changé depuis ma jeunesse, c'est encourageant ! textes et photos se collent à la peau, c'est super agréable de voyager ainsi !

Écrit par : maevina | 21/11/2011

bonjour mon ami Ulysse,

on se sent vraiment petit par rapport aux éléments de la Nature!

je te souhaite une agréable semaine, à mon tour

bien amicalement,

Laurent

Écrit par : laurent | 21/11/2011

bonjour Ulysse , je peux savoir quel jour avez vous fait cette randonnée ?
cette passion de notre région est toujours aussi exaltante !
bonne continuation .

Écrit par : manon34200 | 21/11/2011

Merci de votre visite:
Je découvre avec plaisir votre univers,il fait bon s'y balader...!

Écrit par : christina | 21/11/2011

Michèle merci pour votre geste et, oui il s'agit bien du hameau d'Héric qui n'est pas loin de Lamalou (à vol d'oiseau si un chasseur ne le tue pas !)

Lamigeo merci pour le lien et pour la découverte d'une légende que je ne connaissais pas

Jean-Pierre je connais et apprécie le Vercors pour y avoir randonné deux années de suite dans les années 80. Je note avec plaisir que vous êtes aussi un adepte des blondes !

Maevina ces lieux heureusement ne sont pas près de changer pour mon plus grand bonheur

Laurent oui l'humilité s'impose face à la nature

Manon nous avons fait cette randonnée le 18 octobre dernier Etiez vous dans les parages ? Si oui, peut être nous sommes nous croisés sans le savoir hélas !

Christina il fait bon chez vous aussi

Belle journée à toutes et à tous

Écrit par : Ulysse | 21/11/2011

Une si belle source d'inspiration ce Caroux! Une visite fort agreable.

Écrit par : Therese | 21/11/2011

que de réflexions pleines de sagesse pendant que tu marches...La tête est autant en action que les jambes, il me semble...Oui, la mort prend parfois l'apparence de la vie, je suis bien d'accord

Écrit par : gazou | 21/11/2011

Le dormeur du Val: Reggiani le récitait avant de chanter la "déserteur"...Belle balade, et belle fin de journer

Écrit par : patriarch | 21/11/2011

Une série de photos qui appellent à la randonnée pour apprécier ces beaux panoramas ;)
Bonne soirée !

Écrit par : Urban | 21/11/2011

Une escalade plutôt périlleuse mais de trèsn belles photos et en prime le poème de Rimbaud !!!
Bonne soirée !
Monelle

Écrit par : Monelle | 21/11/2011

les problèmes de l'environnement te tiennent à coeur, ça je le vois bien, ne prenant que tes jambes pour arpenter les montagnes. bonne soirée.

Écrit par : andrée | 21/11/2011

Merci pour ton passage sur mon blog. Ton commentaire me conduit jusqu'ici où j'ai le plaisir de voir le Caroux (mon voisin puisque j'habite dans le Tarn après avoir habité St Pons dans l'Hérault). Je connais donc un peu le Caroux, même si la rando n'est pas mon point fort...
Belles images. Bonne soirée.

Écrit par : tanette2 | 21/11/2011

Que de questions vous vous posez tout en arpentant ces paysages peuplés d'êtres étranges, des questions qui ne sont pas forcément sans réponses bien que "ils" l'ont dit "souviens-toi que tu es poussière et tu retourneras en poussière" ça je n'ai pas de mal à le croire mais on a le temps, d'autant que je ne connais pas encore le Caroux. Mais il s'en dit tellement comme "tu es pierre et sur cette pierre je bâtirai mon église" et pourquoi pas sur les ruines du hameau d'Héric ? -;)mais au vu de ces personnages étranges, on pourrait dire aussi : - tu es pierre et tu retourneras pierre - les légendes ont toujours une once de vérité, si petite soit-elle ! alors ??? moi aussi je me pose des questions!!

Écrit par : monique | 21/11/2011

Un texte remarquable.
Des photos superbes.
Un vrai régal : merci pour le partage.
Bonne semaine.
Yvon.

Écrit par : Yvon | 21/11/2011

Y'a pas à dire, je pourrai commenter chacun de tes passages et chacune de tes photos...mais, ça risquerait de me prendre une partie de la nuit, et, ma foi, il est fort tard....minuit 30..
Dommage pour le petit oiseau...A propos du petit oiseau tué par les chasseurs, cet après-midi, nous avons voulu aller marcher une petite heure dans la Montagne Bourbonnaise (une montagnette à côté du Caroux)...Nous étions lundi, et le lundi, les chasseurs sont de sortie...J'ai eu peur de servir de cible, tel ton petit oiseau..Pas rassurée..Je m'étais munie d'un pauvre petit bâton...
J'eusse préférer avoir avec moi la musculation de Gibus, aux bras gringalets de mon cher et tendre, pour impressionner le vieux chasseur et son vieux chien croisés sur notre chemin...Et va-y que je te croise des 4 X 4 ronflants...Je me suis dit que j'avais finalement de la chance de ne plus avoir 20 ans..

J'aimerais être une pierre pour reconstruire les ruines perdues dans la montagne..J'en ai vu un paquet cet après-midi, maisons abandonnées, en ruines ou avec un écriteau "A vendre"...
L'être humain, quand il passe à un endroit, il n'y a plus que ruine sur son passage...sauf vous, ami Ulysse et ami Gibus qui respectez la nature..et gloup, et gloup...Levons nos verres et buvons à votre santé...Pourquoi je dis ça ?..Parce qu'encore cet après-midi, j'ai pris en photo une bouteille de vin abandonnée (vide) sur une souche.

Écrit par : juliette | 22/11/2011

Voilà, j'ai signé, ayant bien l'intention de continuer à me promener dans le port de Sètes sans sentir l'odeur de gazoil...
J'espère que, sur toutes les pétitions signées, certaines aboutissent..Car, après avoir vu comme la SNCF se fout de la gueule des auvergnats, y'a de quoi avoir la rage...

Écrit par : juliette | 22/11/2011

hélas non nous n’étions pas par là ce jour là
mais continuez a nous faire saliver vos parcours en attendant de le faire notre tour...
périlleux sentiers et bien agréable et on ne peut s’empêcher de refaire les parcours encore plus hasardeux et on y peut rien une fois que l'on a gouté ...
salutations a vous deux et sait on jamais a un croisement ?

Écrit par : manon34200 | 22/11/2011

Ouf, mon ami Ulysse, tu m'as fais une frayeur !!!
Je te voyais déjà abandonnant la rando pour reconstruire un mazet ruiné.
Heureusement, j'ai vite compris l'impossible rêve, car ces bâtisses n'ont jamais de cave !!

Écrit par : Gibus | 22/11/2011

Tu as raison, la mort prend parfois 'lapparence de la vie et... lycée de versailles comme dirait un de mes amis facétieux ;o)) J'aime bien ta manière de lire les postures des pierres...

Écrit par : Viviane | 22/11/2011

Thérèse oui le Caroux est une source infinie d'inspiration

Gazou marcher ouvre l'esprit et comme dit le dicton l'esprit est comme un parachute mieux vaut qu'il soit ouvert !!

Patriarch ah! Reggiani : nostalgie !

Urban je suis heureux que mes photos vous donnent envie de marcher

Monelle la grimpette était rude mais pas périlleuse ! Nous tenons à la vie !

Andrée il faut que l'environnement nous tienne tous à coeur sinon l'homme ne fera pas de vieux os

Tannette les gorges du Tarn c'est pas mal non plus pour randonner

Monique le mystère c'est ça qui est fascinant...ça permet de rêver !

Yvon le plaisir serait moindre si on ne le partageait pas

Juju merci pour ta signature et je bois aussi à ta santé (je ne laisserai passer une telle occasion pour rien au monde !)

Manon oui sait on jamais à un croisement !

Gibus tu connais mon point faible !

Bonne soirée à toutes et à tous

Écrit par : Ulysse | 22/11/2011

Ulysse, pour répondre à ta question si je connais la balade de la piste du Cabalet, bien sûr. Un conseil si vous la faites, un peu après le col de la Molle quittez le sentier et montez sur la crête des Espadegnos pour rejoindre le col de Bardou, ce n'est sur aucun topos, pas de sentiers, juste des cairns. Vous ne serez pas déçus par le panorama.

Écrit par : bernard | 22/11/2011

ah la souffrance du pin
2eme photo
courbé par les vents

Écrit par : jeanne | 22/11/2011

Merci pour cette superbe balade ... mais j'en suis tout épuisé, je crois que je vais aller me recoucher ... :-) :-)
amicalement

Écrit par : jacques robert | 23/11/2011

Magnifique rando et très bien commentée! j'adore la dernière photo, cette petite route coincée entre les falaises! :-))

Écrit par : Patou | 23/11/2011

Surement des vipères dans ce coin là !!! quel paysage belle journée

Écrit par : katara | 23/11/2011

Bernard merci pour l'info , on va tester !

Jeanne le pin souffre mais quel panorama il a !

Jacques un mars et ça repart !

Patou le torrent en contrebas de la route est idéal pour la baignade

Katara il n'y a rien à craindre des vipères ce sont des animaux farouches

Bonne soirée

Écrit par : Ulysse | 23/11/2011

je vais signer la pétition... ! merci pour le renseignement.
Nous mangeons notre mère la terre, que dis nous mangeons, nous la dévorons...
qu'en restera t il ???

Écrit par : françoise | 23/11/2011

Bonjour Ulysse,

Merveilleuse promenade. J'aime particulièrement ces rochers touchés par notre imaginaire. Chaque lecture se savoure comme une douceur gourmande. Une beauté dont la préservation est une lutte de tous les instants. Merci Ulysse

Bonne journée
Martine

Écrit par : Martine | 24/11/2011

bonsoir Ulysse, et Gibus, car il ne doit pas être bien loin...alors il n'y a pas que moi qui rencontrent d'étranges personnages en promenade, ils me plaisent bien les vôtres. Bien belle rando, et les cochons pas besoin Ulysse il y en a dans ces endroits aussi, sauvages mais bon !
Merci de ces belles photos, MIAOUUU!!!!!!!!!!!!!!!
PS: mine de rien vous faites ausii le "bac d'anne lyse"....!

Écrit par : Mistigris | 24/11/2011

Françoise les experts sont de plus en plus inquiets vis à vis du réchauffement climatique , problème que l'on a complètement oublié avec la crise !

Martine les pierres nous parlent il faut savoir les écouter

Mistigris je ne suis pas du genre à me frotter aux cochons sauvages.... quant au bac ça me rappelle ma jeunesse !

Belle journée

Écrit par : Ulysse | 25/11/2011

Bonjour Ulysse ! c'est Mamé mais je connais pas ce blog??? Dit moi je passe juste te dire que c'est entre nous l'anniversaire de Mistigris .
Amicalement Mamé

Écrit par : Mamé | 10/12/2011

Les commentaires sont fermés.