suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

23/05/2015

Dans le dédale des Gorges de Madale (reprise d'archive)

madale,dédale,caroux,dolmen

Ce matin, Gibus et moi partons explorer un secteur du Caroux où nous ne vous avons encore jamais emmenés : celui des Gorges de Madale. Il faut dire que, selon les informations dont nous disposons, le chemin du retour a été emporté par endroits par des éboulements et le passage est donc hasardeux. Mais que ne ferait-on pas pour vous offrir chaque semaine sur vos écrans de nouvelles merveilles du pays d’Oc !  Et en matière de paysages, mais aussi de difficultés et d’émotions, les gorges de Madale ne nous ont pas déçus ! Mais soyez patients,  je vais vous conter cela par le menu .

 

madale,dédale,caroux,dolmen

Au départ, nous empruntons le chemin qui permet d’accéder aux crêtes du Suquet puis de la Coudière qui dominent la rive gauche des Gorges de Madale. Il serpente au milieu d’une forêt de chênes verts qui dispensent une ombre rafraîchissante, nous permettant de réduire notre dépense d’énergie. Nous ne savons pas, alors, que cette énergie ainsi épargnée nous sera  fort utile en fin de journée !

 

madale,dédale,caroux,dolmen

Nous accédons à la crête du Suquet, lieu d’une beauté sauvage et qui nous semble au premier abord désert.  Mais mon œil de « Sioux » (que je tiens de mon grand père paternel  qui est venu en France lors de la tournée de Buffalo Bill en 1889) repère vite un vieil indien méditant à l’ombre des rochers. A sa plume placée à l’horizontale et à son attitude digne et fière  je reconnais qu’il s’agit d’un Cheyenne, sans doute la tribu la plus brave parmi celles qui ont lutté contre les colons  américains. Cette tribu fut d’ailleurs l’un des plus fidèles alliés de mes ancêtres Sioux. De ma filiation «peau-rouge », je n’ai hélas gardé que le bout de mon nez qui est de cette couleur !

Ne souhaitant pas troubler les rêveries  de mon lointain congénère, nous nous esquivons sur la pointe des pieds. Je me doute bien qu’il nous a entendus, mais son impassibilité nous fait comprendre qu’il n’a pas envie de nous parler.  Que le Grand Manitou veille sur lui, Hugh !

 

madale,dédale,caroux,dolmen

Nous entamons l’ascension de la crête  de Coudière qui offre une vue plongeante sur les Gorges de Madale dont le fond très encaissé reste toutefois invisible. Nous cherchons en vain des yeux sur la paroi d’en face le chemin du retour, ce qui n’est pas de bonne augure ! Mais à chaque moment suffit sa peine….

 

madale,dédale,caroux,dolmen

Soudain, en ces lieux isolés, nous découvrons une ancienne habitation superbement restaurée et qui a probablement servi de refuge aux charbonniers, autrefois nombreux dans le secteur. C’était au temps où le bois - ce soleil en barres - était la principale source d’énergie des habitants de la région.

 

madale,dédale,caroux,dolmen

 Plus ancien, mais aussi moins bien conservé, est le dolmen  édifié au sommet de la crête de Coudière (779m) où nous nous arrêtons un instant, admiratifs du savoir faire de ses bâtisseurs, capables de déplacer et de soulever des rochers de plusieurs tonnes. Il faut espérer qu’ils avaient également découvert des remèdes souverains pour soigner les lumbagos !

 

madale,dédale,caroux,dolmen

Puis nous entamons notre descente vers les Gorges de Madale ne nous laissant pas impressionner par un vieux pin couché qui semble nous inviter à rebrousser chemin.  Peut être aurions nous dû tenir compte de son silencieux message !

 

madale,dédale,caroux,dolmen

Nous traversons le Madale sur un pontet, guères étonnés qu’un cours d’eau aussi paisible ait pu creuser  en aval des Gorges aussi impressionnantes. Car Gibus et moi savons que l’eau a un pouvoir destructeur incommensurable et c’est pourquoi il n’est pas question de laisser une seule goutte nous en pénétrer le gosier !

 

madale,dédale,caroux,dolmen

Après avoir remonté sur l’autre rive, nous traversons le village de Madale et empruntons un sentier qui surplombe le torrent. Un  vieux châtaignier – conscient des difficultés qui nous attendent - prend un air menaçant en agitant dans l’air ses branches noueuses, dans l’espoir de nous faire rebrousser chemin. Mais c’est mal nous connaître, Gibus et moi, qui, malgré tout le respect que nous avons pour les « vieilles branches » (vu que nous en sommes aussi), n’avons jamais, jusqu’à présent, en randonnée fait demi-tour ! Nos compagnes peuvent en témoigner, qui ont à cet égard de douloureux souvenirs !

 

madale,dédale,caroux,dolmen

Le vieux châtaignier ne bluffait pas car la situation se corse très vite ! Nous tombons sur un  premier effondrement qui a emporté le chemin : fort heureusement une corde permet de franchir  l’obstacle  sans prendre trop de risques.

 

 

madale,dédale,caroux,dolmen

Mais une fois la corde descendue, nous passons de « Charybde en Scylla » car le chemin a tout bonnement disparu emporté par d’autres éboulements.  Comme il est un peu tard pour faire demi-tour, nous décidons d’aller de l’avant, en avançant précautionneusement à flanc  de paroi, avec l’espoir de retrouver un peu plus loin le chemin.

  

madale,dédale,caroux,dolmen

Restant malgré tout sereins - vu que ça n'arrangerait pas pour autant notre situation de ne pas l'être, isn't it ? - nous admirons l’environnement grandiose qui nous entoure,  conscients d’être parmi les quelques privilégiés ayant la chance de pouvoir le découvrir. Nous sommes, chers lectrices et lecteurs,  très heureux de partager la beauté de ce lieu secret avec vous.

 

 

madale,dédale,caroux,dolmen

Mais nous ne nous éternisons pas car il y a en haut de cette aiguille, dénommée  Pilier du Bosc, un rocher qui ne demande qu’à prendre un bain dans le Madale. Et Gibus et moi, même si nous aimons nous baigner, avons horreur d’être éclaboussés!

 

 

madale,dédale,caroux,dolmen

La pente devenant de plus en plus abrupte, nous sommes obligés de descendre au fond des Gorges.  A certains passages délicats Gibus, aussi agile qu’un mouflon, me tend une main secourable, ce qui me permet de vous conter aujourd’hui notre aventure.

 

madale,dédale,caroux,dolmen

Nous qui, d’habitude, ne manquons jamais une occasion de nous baigner dans les torrents que nous rencontrons, ignorons pour cette fois les eaux limpides du Madale. Notre préoccupation première est de sortir des gorges avant que la nuit ne tombe.

 

 

madale,dédale,caroux,dolmen

La pente redevenant moins abrupte nous remontons à flanc de gorge sur des dalles fort heureusement sèches, toujours en quête du chemin  perdu …

 

 

madale,dédale,caroux,dolmen

 

Au bout d’une heure de crapahut, notre persévérance est récompensée car nous finissons par le retrouver à environ deux cents mètres d’altitude en amont du torrent. Vous imaginez notre soulagement à ne pas devoir passer une nuit au fond des gorges sans autre liquide que de l’eau à boire !

 

madale,dédale,caroux,dolmen

Le chemin nous ramène sans autre péripétie à notre point de départ où nous pouvons enfin profiter des eaux toniques du Madale, en usage exclusivement  externe bien évidemment !

 

PS : Je vous invite à suivre la suite de mon périple en Egypte : « A travers les déserts de l’Ouest » sur mon blog PIQUESEL

 

Texte &  Photos Ulysse

15:29 Publié dans tourisme | Lien permanent | Commentaires (56) | Tags : madale, dédale, caroux, dolmen

Commentaires

OUF cette fois ci tu m'as fait peur Ulysse... Marchant pas à pas derrière toi (en imagination of course )j 'en arrivais à oublier que tu étais sorti sain et sauf de cette aventure périlleuse, mais magnifique. Merci à vous deux les intrépides du Caroux !

Écrit par : Françoise | 11/05/2012

Promenade plus que sportive ! Bravo les aventuriers, vous qui nous offrez toujours des superbes photos et là en plus des sensations pas moindre !
Bonne fin de semaine.

Écrit par : Michèle | 11/05/2012

Mes pauvres jambes ne peuvent plus faire ce genre de balades sportives ! Heureusement, vos photos toujours très réussies viennent compenser cet handicap. J'attends avec impatience la suite...

Écrit par : Lamigeo | 11/05/2012

Génial! Je me suis régalée, et j'ai admirée cette petite maison restaurée. Par contre je ne vous aurai pas suivie pour la baignade, elle doit être glacée! :-))

Écrit par : Patou | 11/05/2012

HUGH ! bravo les intrépides que vous z'êtes ! Mais j'ai tremblé tout du long de l'article !
Je frise la crise cardiaque chaque fois que je vois et je lis car les commentaires sont toujours aussi géniaux ! tes récits cher Ulysse sont un régal à la fois palpitants, haletants et ultra rigolos, tout ce que j'aime !
Je profite de mon passe pour louer la p'tite maison, amplement suffisante pour Pépita et moi.
C'est bientôt la suite ? Hugh !
Merci et gros bisous :)

Écrit par : mamychachat | 11/05/2012

Ulysse et Gibus, tels des sioux, au péril de leur vie, avancent pas à pas dans les gorges, en quête de quoi au fait ? Du Saint Graal ? Pas l'endroit..De sensations fortes que leurs charmantes femmes ne leur apportent plus, ayant dépassés l'âge légal des amourettes au clair de lune ?..On ne le saura jamais..
Va savoir si un jour, je ne tomberai pas sur un article de la Dépêche du midi - oui, je la reçois sur internet - "disparition inquiétante de 2 randonneurs dans les gorges de Machin-truc...Le ciel leur est-il tombé sur la tête ? Ont-il forcé sur le breuvage des dieux ? Ont-il rencontré le dernier ours ayant survécu aux chasseurs ?. Nul ne le sait..Mais, une battue a été sponsorisée par la blogosphère tout entière...On les recherche, en espérant les retrouver tout bonnement en train de se faire griller des saucisses devant un petit feu, tout en rêvant au temps où grand aigle Ulysse, grand-père de petit Ulysse, folâtrait dans la prairie avec petite gazelle à la voix douce comme le chant de l'alouette..Hugh, moi salué 2 braves guerriers qui ont bravé milles dangers pour lecteurs avides de sensations..Hugh..

Écrit par : juliette | 11/05/2012

De sacrés beaux paysage. Mardi Ulysse et bon Dredi

Écrit par : H-IL | 11/05/2012

une randonnée pour les sportifs....

Écrit par : l'angevine | 11/05/2012

c'est beau, c'est beau et c'est beau !!! j'aime les pierres, la petite maison qui me fait rêver, bref je respire !!! merci

Écrit par : andrée :0071: | 11/05/2012

Parti de Sevirac?
A bientôt!

Écrit par : marc | 11/05/2012

Françoise n'aie crainte j'ai trop de vins dans ma cave pour prendre des risques inconsidérés !

Michèle que ne ferait-on pas Gibus et moi pour vous faire plaisir !

Lamigéo la suite sera plus "cool"...

Patou l'eau glacée c'est bon pour la santé ...(en usage externe bien évidemment !)

Mamychachat je pense que la maison plaira à Pépita car elle est actuellement habitée par des souris !

Juju qui te dit que nous n'avons plus l'âge des amourettes au clair de lune !!! Bon certes la souplesse n'y est plus mais le coeur est encore solide !!! Et nous avons encore assez de vigueur pour chasser la petite gazelle !!!

HIL pour les paysages nous avons eté gâtés et pour les émotions aussi !

L'Angevine pour les sportifs oui mais aussi les amoureux de la nature


Andrée profitons de respirer tant que l'air est encore gratuit

Marc oui nous sommes partis de Sévirac

Belle soirée à toutes et à tous

Écrit par : ulysse | 11/05/2012

Quelle belle randonnée vous avez faite !
La cabane de charbonnier, seule et tranquille, fait rêver...

Écrit par : Bonheur du jour | 12/05/2012

Quelle mpromenade sportive quel reportage et iamge superbe, bravo les sportifs.
Belle journée
Nicou

Écrit par : Nicou | 12/05/2012

C'est impressionnant... cela demande d'être en pleine forme.... Belle journée et merci pour la "balade" et le récit!!

Écrit par : patriarch | 12/05/2012

bonjour Ulysse . ces paysages là je les aime aussi et les passages difficiles laissent toujours de bons souvenirs

Écrit par : jean-pierre | 12/05/2012

Bonjour Ulysse,
Eh ben... quelle randonnée! Très peu pour moi qui doit se contenter de chemins moins escarpés :-&
Merci de nous avoir fait découvrir es endroits sauvages!
Bon weekend,
Frans

Écrit par : Frans | 12/05/2012

Tu vois souvent le monde d'en haut ! J'admire ton regard sur les choses ...

Écrit par : jacques robert | 12/05/2012

Partir en votre compagnie est un grand plaisir, Ulysse. Les photos, toujours superbes. Je souris à tes rappels d'une certaine phobie de l'eau ;) Alors, je vous ai suivi volontiers jusqu'à l'arrivée, sachant ta cave bien fournie.
Gros bisous depuis mon île. L'eau est mon élément ;)

Écrit par : siratus | 12/05/2012

super impressionnant et photo's splendides
un bonjour de bruxelles,
anni

Écrit par : This is Belgium | 12/05/2012

J’aime beaucoup ta photo n° 3 (les rochers)
T’es sûr que ton nez rouge te viens de tes origines « peaux-rouges », ne serait-ce pas l’abus du nectar vineux que tu emmènes à chaque fois dans ton sac-à-dos et que je te soupçonne de déguster par ailleurs ?!?
La corde, elle était déjà là, ou bien aviez-vous prévu ?
Bah, vous avez finalement bien fait de ne pas écouter les vieilles branches !!!
Une belle aventure et une rando comme je les aime, avec du crapahut et de l’imprevu. Bravo et merci.

Écrit par : chantal | 12/05/2012

ha oui ! c’était mieux que Kholanta, plus vrai !! vous avez bien crapahuté cette fois ci !!

Écrit par : maevina | 12/05/2012

Les Gorges de Madale, la belle aventure ! Vous me semblez bien espiègles les amis mais nous vous connaissons maintenant assez pour savoir que votre bonheur et votre plaisir dépend de ces sensations fortes et de cet esprit d'aventure qui vous anime en quête de beauté. La prudence est à la hauteur de vos capacités d'entreprendre ces grandes tribulations de crapahuteurs avec en plus cette envie de nous émouvoir et de nous émerveiller et ça vous savez que nous adorons, il suffit de vous lire et de lire tous ces commentaires, vous avez de vrais fans et je ne cache pas que j'en fais partie. Vraiment une escapade encore magnifiquement menée hors des chemins tracés.

Écrit par : monique | 12/05/2012

Bonheur du jour hélas la cabane était fermée !

Nicou c'était effectivement assez sportif !

Patriarch c'est justement le genre de sorite idéale pour rester en forme !

Jean-Pierre ils laissent de bons souvenirs certes mais on n'est pas près d'y revenir !

Frans à chacun selon ses moyens ou ses possibilités

Jacques la hauteur gomme les défauts !

Siratus phobie de l'eau mais en usage interne seulement !

Anni je salue aussi Bruxelles que j'ai maintes fois visitée et appréciée

Chantal pour le nez rien n'est vraiment sûr ! Et pour la corde heureusement elle était déjà là !

Maevina Kholanta c'est effectivement de la frime !

Monique il est vrai que nous avons plaisir, Gibus et moi, a découvrir de nouveaux itinéraires pour les partager avec nos lecteurs. Vous faites en quelque sorte partie du voyage et vous nous donnez envie de nous dépasser ! Merci de votre fidélité à nous suivre.


Belle nuit à toutes et à tous

Écrit par : ulysse | 12/05/2012

que j'aimerai une cabane comme celle là
une merveille encore debout
i^mpréssionnée par l'escalade je suis !!

Écrit par : jeanne | 13/05/2012

une belle balade ... j'aurai pensé que cette petite maison était un abri de douanier , bonne soirée ulysse

Écrit par : dom | 13/05/2012

Avec ton art de raconter on est vite passionné par les épisodes de l'aventure.
Merci pour cette épopée superbement illustrée.
Bonne semaine.
Amitiés.
Yvon.

Écrit par : Yvon | 13/05/2012

Merci pour votre balade (le mot est faible) partagée avec nous ! Superbes vues ... et à mon avis les émotions l'ont étées autant !

Écrit par : jacques robert | 14/05/2012

Tu as un ancêtre sioux? Incroyable, mon arrière grand mère maternelle était Cheyenne, de Chicoutimi au Canada. Revenue en France avec mon arrière grand père qui l'avait épousée là bas, étant parti comme cuisinier dans un cargo et s'étant installé sur les rives du Saint Laurent... Le monde est petit! nous pourrions former une amicale des descendants d'indiens du Canada... Bravo en tous cas pour ton reportage plein d e rêves.

Écrit par : Viviane | 14/05/2012

Vous jolie fous admirable. ;-)
Une simple coup d'oeuil sur la carte IGN (lien dessous) vous aura montré que ce sentier n'existe pas/plus. Ce que ne est pas une raison pour ne pas essayer suivre cette route, mais c'etait bien moins hazardeux de la prendre en direction inverse. Comme ça eviter une risque de passer la nuit sur la pente.
Ça on fait seulement pendant l'innosence de sa jeuneese, comme j'ai fait à l'age de 21 pres d'Ax-les-Thermes. Nous (10 ami(e)s) avons du passer la nuit á la pente, et je peut vous dire que cette nuits ne semblent jamais finir et ils sont froids. Meme tous couché à l'herbe côté à côté. Mais en outre cettes aventures sont les meilleurs souvenirs! Je peut confirmer aussi.

Merci à cette x-ième aventure partagé a nous. Je suis deja inquiete pour la suivante ... :-)

Dirk.

http://www.geoportail.fr/visu2D.do?cg=djoxLjEqYzptZXRyb3BvbGUqY3Y6MS4wKnZ2OjEuMSp4eTozLjAyNjE2NzYzODI3NzA1M3w0My41OTkxNDQxNjgxNDY2NjUqczo3KnB2OjEuMCpwOmRlY291dmVydGUqbDpQaG90b3wxfDEwMHwwLFNjYW58MXwxMDB8Mg%3D%3D

Écrit par : Dirk Schipper | 14/05/2012

Des endroits dont je rêve. Merci pour la balade. Bonne journée

Écrit par : Fethi | 14/05/2012

Jeanne oui cette cabane fait rêver bien du monde et moi le premier !

Dom nous ne sommes pas ici dans une zone d'ancienne frontière

Yvon la nature m'inspire c'est elle en quelque sorte qui guide ma plume

Jacques les émotions sont un bon carburant pour rester en vie

Viviane je dois t'avouer que je n'ai pas, hélas, d'ancêtre Sioux - c'est une galéjade - mais j'aurais bien aimé en avoir car j'ai toujours admiré les cultures indiennes qui avaient une philosophie et un rapport à la nature que je partage

Dirk bienvenue sur mon blog et merci pour votre chaleureux commentaire et pour le lien sur Géoportail. Nous savions qu'effectivement le chemin était en mauvais état et même par endroit disparu, mais nous avons voulu le vérifier C'est fait et nous nous sommes bien "amusés " !! Avis aux amateurs !

Fethi qui ne rêverait pas d'endroits pareils !

Belle journée à toutes et à tous

Écrit par : ulysse | 14/05/2012

Finalement la nature est une grande bibliothèque à ciel ouvert, vous nous ouvrez les livres les uns après les autres, il y en a pour tous les goûts, pour les poètes, les géologues, les géographes, les historiens, les aventuriers, les amateurs de mythologie, les mathématiciens, les explorateurs....je ne peux tous les nommer, mais il reste encore tellement à découvrir sans parler de tous ces livres fossilisés entassés ici et là sur les sommets qui attendent des petits Champollions pour les décrypter et des archéologues pour les resituer dans le temps, enfin il y a des artistes comme vous qui semblez être tout ça à la fois, c'est génial !!

Écrit par : monique | 14/05/2012

Monique vos compliments me posent un problème : je ne vais plus pouvoir enfiler mes chaussettes et mes chaussures de randonnée vu la taille que sont en train de prendre mes chevilles....! Je pense sincèrement que je ne suis qu'un modeste mais sincère scribe des beautés de la nature et ma plume est rendue légère par le bonheur qu'y prennent mes lecteurs et mes lectrices parmi lesquels je suis heureux de vous compter.

Écrit par : ulysse | 14/05/2012

rando sportive et de bien belles photos qui rendent compte de l'âpreté du paysage. mais quel régal!

Écrit par : telos | 15/05/2012

sympa la petite maison dans la montagne.

Écrit par : lutinbleu | 15/05/2012

Je ne sais si vous êtes de vieilles branches..mais vous êtes quand même bien solidese t en belle forme et le vieux châtaignier est magnifique

Écrit par : gazou | 15/05/2012

C'est vrai que ce sentier des gorges de Madale est très peu fréquenté. Moi-même je ne l'ai emprunté qu'une seule fois, au temps où il n'y avait pas encore de corde. Il faut savoir que ce passage a été la cause d'un accident mortel. Toi et Gibus vous êtes entrés dans le club des immortels !!!!!!!

Écrit par : bernard | 16/05/2012

Telos oui le paysage était apre et le chemin ou plutôt l'absence de chemin aussi !

Lutin Bleu elle plaît beaucoup cette maison !

Gazou nous avons encore la force des chênes mais plus la souplesse des roseaux !

Bernard, crois moi, nous ne ferons pas une nouvelle tentative !

Écrit par : ulysse | 16/05/2012

Ne prenez pas trop de risques, nous allons finir nous aussi par culpabiliser à nous émerveiller sans savoir, sans vivre ces moments où vous frôlez le danger, on aime trop ce que vous faites mais nous avons parfois des peurs rétrospectives devant certains de vos périples. Que voulez-vous on m'a eu appelé "monique la sage !!" ceci dit en amie.

Écrit par : monique | 16/05/2012

Quel beau cabanon, digne de ma collection, mais j'ai l'impression que mes jambes ne me permettront jamais d'en franchir la porte. En tout cas, merci pour cette vision de rêve!

Écrit par : Béal Arlette | 17/05/2012

Monique ne soyez pas inquiète, nous ne prenons pas de risques inutiles...il y a encore tant de nectars auxquels nous n'avons pas goûté !

Arlette je me doutais que ce cabanon vous plairait et je suis heureux de vous avoir prêté mes jambes pour le découvrir

Écrit par : ulysse | 17/05/2012

Je me régale à chaque fois,pour ces très beaux paysages,hors des sentiers battus.
J'adore la restauration de cette habitation,elle est splendide.
Que de bonheur de pouvoir te suivre ainsi,avec tes commentaires,toujours ecri avec humour.
Bonne soirée,bises Ulysse.Aimée

Écrit par : Aimée | 17/05/2012

Ulysse, toi aussi tu me tends souvent une main secourable,
avec en plus, une bouteille au bout de la main !!!

Écrit par : Gibus | 21/05/2012

Aimée les sentiers battus ne peuvent qu'être tristes puisqu'ils sont battus alors fuyons les !

Gibus et toi tu tiens le tire bouchon !

Écrit par : ulysse | 22/05/2012

Coucou Ulysse, c'est avec bonheur que je revois la p'tite maison que j'avais louée pour Pépita et moi !(j'ai relu les commentaires) et tu me fais revivre avec angoisse et grands frissons ce parcours incroyable à flan de montagne. Mais heureusement les mouflons à deux pattes que vous êtes ont réussi à rentrer à la maison sains et saufs !
C'est vrai que cela nous permet de découvrir des paysages jamais photographiés ! qui aurait l'idée en effet, à part toi, de se retrouver les deux mains et les deux pieds accrochés aux rochers, un apn entre les dents ?
Merci beaucoup pour cet article et ces photos incroyables.
Gros bisous
Annick

Écrit par : AnnickAmiens | 23/05/2015

Bonjour Ulysse,
Eh bien... le pays d'Oc vous doit une fière chandelle à toi et à Gibus pour tout le mal que vous vous donnez pour nous faire connaître toutes les beautés de ce magnifique coin de France :-)
Bon weekend,
Frans

Écrit par : Frans | 23/05/2015

Superbe vraiment même si j'ai eu le vertige.... J'aime randonner mais je n'aurais pas pu faire cette randonnée. bon week-end de pentecôte

Écrit par : Martine85 | 23/05/2015

Je passerais bien quelques jours dans la cabane du charbonnier. Cependant j'ai l'impression que vous vous prenez pour les mouflons (que tu nous a montré il y a quelques jours) capables de passer et de sauter partout. Les photos sont trompeuses non ? vous avez juste 40 ans à vous deux ;-)
Bon week end Claude et à bientôt pour de nouvelles aventures .

Écrit par : Chinou | 23/05/2015

J'adore ce genre de maison improbable, isolée...

Écrit par : tmor | 24/05/2015

Bonjour
Un endroit des plus magnifiques!
Très escarpé par endroit!
Superbes photos!
Bisous

Écrit par : wolfe | 24/05/2015

Mmmmmm....je reviens d'une p'tite ballade démarrée aux aurores, un pur régal, et je prendrais volontiers place avec vous pour ce p'tit bain revigorant !!!

Vous avez bien fait de ne pas écouter le vieux pin et le vieux châtaignier, il ne faut suivre que son propre instinct ; ce qui mène toujours à des chemins prodigieux !

J'avalerais tout cru le paysage de la 15 ème photo .....Ouaaaaah !!!!!!

Oui, nos ancêtres avaient un remède capital pour se soigner des lumbagos : ils cueillaient une poignée d'ortie et se massaient directement avec elle sur la partie douloureuse (enfin, c'est du moins l'exemple que j'ai eu, enfant !)

T'as vu ma belle coiffe de chef indienne, faite avec toutes les plumes récoltées au cours de mes périples.........Il fallait bien cela pour te suivre, Hugh !

Bises et ............à bientôt en Egypte. Pour l'heure, c'est l'apéroooooooo : sabine.

Écrit par : sabine la pèlerine | 24/05/2015

Annick merci d'être repassée faire la balade....cette petite maison est bien sympa et je n'exclus pas d' y finir mes jours en ermite !

Frans le pays d'Oc nous le rend bien en nous offrant ses nectars

Martine nous randonnons pour le plaisir mais pour ceux qui ne peuvent plus aller dans ces endroits que nous explorons

Chinou non les photos ne sont pas trompeuses et à un moment on s'est demandé comment nous allions passer, heureusement Gibus avait une corde

Tmor oui ceux qui l'ont construite aimaient la solitude

Wolfe ça escarpé il l'est cet endroit !

Sabine ah c'était donc toi l'indienne ! je me disais aussi que son visage m'était familier

BON week end à toutes et à tous

Écrit par : Ulysse | 24/05/2015

Bonsoir Ulysse, quelle est belle cette randonnée mais un tantinet scabreuse ;-) Merci de tes magnifiques photos, c'est toujours un plaisir de vous suivre.
Mes amitiés et bises

Écrit par : Denise | 24/05/2015

Si cette petite maison n'était pas si haut perchée, je m'y verrais bien, un livre à la main, le regard perdu sur l'horizon de temps à autre ....... belle après midi !

Écrit par : colette | 26/05/2015

DENISE sans le piment du risque notre bonheur serait moindre

COLETTE c'est une belle idée

Écrit par : Ulysse | 27/05/2015

Bonjour Ulysse,

Vous avez des jambes de chèvres tous les deux! Que km sur ces raidillons!
de beaux paysages dont je me régale
merci pour la balade
;)

Écrit par : Martine | 29/05/2015

Les commentaires sont fermés.