suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

13/06/2015

Triplette de sommets dans le Castillannais (Fin) (reprise d'archive)

IMG_3888.JPG

A regret, nous redescendons de notre « Olympe » où, pour quelques instants, nous nous sommes sentis l’égal des dieux, des dieux gréco-romains bien évidemment - les seuls à mes yeux respectables - qui aiment les femmes, le vin et la fête, la vie quoi ! 

Au bout de la chaîne de montagnes qui nous fait face se dresse le Pic de Crabère, que nous avons gravi plus tôt dans la matinée. Nous sommes étonnés du chemin que l’on peut parcourir en mettant simplement un pied devant l’autre et en recommançant sans cesse avec courage et détermination. La montagne est une école de patience, de ténacité et de retour sur soi, excellent antidote aux travers du monde moderne où tout est accessible par un simple « clic » et où nous sommes sans cesse sommés de réagir instantanément aux sollicitations de notre environnement.

  

IMG_3865.JPG

Nous sommes de retour au lac à midi deux, soit une heure dix sept après notre départ, pari quasiment tenu et nous célébrons notre performance dans les eaux plus que fraîches du lac, qui ramènent très vite nos organismes surchauffés à une température normale. Pique-nique « bacchusien » et sieste s’ensuivent sur un moelleux tapis herbeux propice aux rêves « priapiens » (notre âge n’est plus que celui des rêves…)

 

IMG_3895.JPG

Les montagnes sont de gigantesques éponges qui libèrent sur leurs flancs des myriades de ruisseau qui, en s’associant, forment fleuves et rivières. Que les neiges cessent de tomber et que le les glaciers fondent comme le fait craindre le réchauffement climatique et les cours d’eau qui alimentent les grandes villes seront asséchées. L’eau bientôt aussi précieuse que l’or, un fantasme ? Non, hélas une réalité !

 

 

IMG_3896.JPG

Gibus et moi allons, certes, d’un bon train mais cela ne nous empêche pas d’admirer la flore montagnarde, somptueuse à cette saison, telle cette touffe de gentianes printanières qui se terrent au niveau du sol pour se protéger du vent. Les fleurs de montagne ont des couleurs généralement plus vives que leurs consoeurs des plaines car les rayons du soleil sont plus riches en photons du fait que l’atmosphère qu’ils traversent est moins épaisse. Les fleurs  fabriquent ainsi plus de pigment.

 

IMG_3901.JPG

Nous commençons à apercevoir le Pic de l’Har (2424m) notre dernier objectif de la journée. D’où l’on est, il n’apparaît guère impressionnant et l’on se dit que l’on n’en fera qu’une bouchée.

 

 

IMG_3906.JPG

Parvenus au col du Bentaillou d’où part le chemin qui mène au sommet, le Pic apparaît un peu plus respectable, d’autant que nous avons déjà dans les jambes  environ mille huit cents mètres de dénivelé cumulé. Il nous en reste deux cents à gravir,  pour ainsi dire : une simple formalité !

 

IMG_3918.JPG

La formalité, à dire vrai, n’était pas aussi simple et j’arrive au sommet cramoisi comme une fraise des bois. Gibus lui est aussi frais qu’au sortir de son lit et c’est dans ces moments là que je le soupçonne d’être un extra terrestre tombé d’une météorite .

Chères lectrices et chers lecteurs, je n’ai pas pour habitude de vous montrer ma pomme qui n’est pas du dernier automne, mais je saisis l’occasion d’être sur un promontoire où je suis en mesure de tous vous apercevoir aussi loin que vous soyez, pour vous saluer chaleureusement et vous remercier de votre fidélité à nous suivre.

 

IMG_3926.JPG

Nous redescendons en « roue libre », ivres des litres d’oxygène absorbés depuis le matin et de la saine fatigue qui ouate nos muscles. La  fréquentation régulière des sentiers de montagnes nous permet d’enclencher le pilotage automatique et ce sont nos pieds qui décident de la trajectoire. Notre esprit est ainsi  libre de vagabonder et de rêver à Heine & Kein les délicieuses blondes  qui nous attendent sur la terrasse du refuge.

 

IMG_3928.JPG

En chemin , nous croisons - spectacle rarissime - un cerf-éléphant des Pyrénées en train de brouter paisiblement les rares herbes d’un pierrier. N’ayant pas de jambes il doit se contenter de ce qu’il trouve à l’endroit où il naît. C’est pourquoi en général il ne passe pas l’été ! Triste destinée !

 

IMG_3915.JPG

Bientôt  nous apercevons le refuge surplombant le lac d’Airaing dominé par le Pic du Crabère, que nous avons gravi le matin même. Dans une grande partie du massif Pyrénéen, la présence de l’homme  ne « pèse » pas plus qu’une crotte d’isard, au contraire des Alpes défigurées par les usines à ski, et c’est ce qui rend ce massif si attractif.

 

IMG_3930.JPG

Ayant rejoint le refuge, nous retrouvons notre ami Jean-Pierre qui a gravi tranquillement le Pic de Crabère et en est revenu séduit par les Pyrénées. Le soir venu, de la terrasse du refuge, nous contemplons les montagnes lentement se dissoudre dans les brumes vespérales. Nous jouissons pleinement du moment présent, heureux conquérants de l’inutile, cet « inutile » qui exacerbe la conscience que nous avons de notre existence en mobilisant nos sens et notre énergie et ravive l’émerveillement que nous avions, étant enfants, devant la beauté du monde.

 

IMG_3941.JPG

Le lendemain matin, nous plions bagages et redescendons vers la vallée. Nos regrets sont atténués par le fait que des orages sont annoncés dans la journée. Et tout montagnard avisé, bien loin de fanfaronner, craint les orages en montagne qui peuvent être fatals.

 

IMG_3948.JPG

Nous retrouvons vite l’étage forestier où des hêtres majestueux nous font une haie d’honneur.

 

IMG_3954.JPG

Les arbres morts offrent leurs dépouilles à tout un monde d’insectes, de mousses et de lichens, infimes mailles du pull-over de la vie que l’homme par son inconscience  détricote lentement, ce qui le laissera sans défense dans les terribles tempêtes à venir.

 

IMG_3971.JPG

Pour le moment, notre terre est encore en certains endroits un paradis et tous ceux qui peuvent en jouir doivent en témoigner pour tenter de sauver ce qui peut  être sauvé !

 

IMG_3975.JPG

Et si nous n’agissons pas très vite, il n’est pas certain que les enfants de nos petits enfants voient encore cette rivière couler !

 

 

 

 

Si vous avez apprécié ma chanson  « Bidochon dream » sur le triste sort des ultra-riches, je vous invite à aller écouter sur Deezer (cliquez sur le nom pour accéder au site) )  la complainte de ce pauvre «Migrant boy » qui a trouvé refuge dans notre pays, ou celle de ce pauvre hère qui a eu le malheur de croiser le chemin de « Jennifer » ou encore de celui qui a eu la malencontreuse idée d’inviter « La trop belle fille du motel » à boire un verre . Vous pleurerez aussi sur le triste sort des oubliés de la "Star Ac" en écoutant "Mediadead" (Vous pouvez aussi les télécharger sur I-Tunes ou Amazon) N’hésitez pas à laisser un commentaire et à vous déclarer comme « fan » si vous aimez ! Merci d’avance !

        

Vous pouvez également vous tenir au courant de la parution de mes prochains albums en vous inscrivant sur ce nouveau blog Old Nut Zimbalam 

 

Texte @ photos Ulysse

15:04 Publié dans tourisme | Lien permanent | Commentaires (42)

Commentaires

Ah l'ivresse des cimes...
Vous avez pensé à souffler dans l'éthylotest obligatoire en revenant sur le plancher des vaches ? (meuh non y'a pas de double sens:-))
Il a du exploser de joie, comme nous à vous lire et vous suivre (si vous étiez rouge comme une fraise des bois, moi j'étais écarlate comme une tomate de Marmande)
Et il me semblait bien que ça sentait la pomme derrière mon épaule quand je "crapahutais à l'écran"
RecommEncez ad libitum Ulysse et Gibus on ne s'en lasse pas
Comme je suis une petite fille bien élevée (qui a dit "hum"?) j'avais bien pensé au dieu Priape lors du 1er bain dans le lac mais je me suis abstenue... au fait vous avez pas vu Suzanne ?
Pour ma part ce sont Carl et Sberg qui me font rêver de fraîcheur scandinave (pour tout vous dire il m'a fallu quelques ascensions et quelques descentes en rappel pour comprendre qui étaient Heine & Kein, je n'ai pas le cerveau aussi bien oxygéné que vous ;-))
Quant à la rivière qui coulait au milieu des hêtres... aïe je sens que le bourdon me reprend...

Écrit par : Pat | 20/07/2012

En attendant les catastrophes annoncées, je profite pleinement de vos randonnées où je vous accompagne avec un immense plaisir. Vous êtes mes Priapes à moi ... si si ... Je suis admirative devant vos silhouettes, pardon, devant de si beaux paysages ... quelle musculature quand même, wahouuu ... long le sentier, beaux les lacs, hautes les montagnes ...
J'ai vu le cerféléfan sans pattes :) je salue vos jolies blondes Heine et Kein, hi hi ...
Vous me faites aimer les Pyrénées par son côté sauvage préservé.
Merci pour tes photos Ulysse. Il faut transporter l'appareil, voir, s'arrêter, prendre le temps de la photo ... penser aux amis derrière leur écran ...
A bientôt !
Bisous

Écrit par : mamychachat | 20/07/2012

Oh Ulysse, ne sois pas trop modeste, je ne suis pas un surhomme et j'arrive au sommet avec des pulsations à faire exploser un cardio-fréqencemètre !! Si je monte à bonne allure, c'est parce que je sens ton souffle dans mon cou et que j'ai peur de me faire piétiner les talons !Mais le plus important n'est pas d'arriver le premier au sommet mais de trinquer ensemble à l'arrivée sans craindre une morsure de crocs n'embourg !!!!!

Écrit par : GIBUS | 20/07/2012

Que de chemin parcouru dans cette Grèce antique libre et sans Euros :-) Mais tout se termine par de moussues Blondes à la saveur délicate des jeunes pucelles
Bon Dredi vagabond des Montagnes

Écrit par : H-IL | 20/07/2012

Manquait plus Ulysse qu'un petit signe de la main pour nous saluer...Il est vrai qu'il n'est pas facile d'écrire, de prendre des photos, de se photographier tout à la fois...Il est vrai qu'on voit rarement les "bobinettes " de ceux qui prennent des photos..
Je suis presque déçue de redescendre des sommets enneigés...Tu nous fais partager l'amour des montagnes et la peur de voir tout ceci disparaitre un jour..
ps : à ton avis, Gibus ne serait-il pas un peu dopé pour grimper aussi facilement ces cols ?...N'auriez-vous pas rencontré un certain Schleck sur votre chemin ?..Oh, que je suis mauvaise langue, d'autant plus que j'admire les cyclistes du Tour de France, dopés ou pas !...La preuve, hier, c'est un ex-dopé qui a gagné l'étape..Ses larmes m'ont émue...La preuve que le dopage influence peu sur les exploits sportifs, car, je n'ose imaginer qu'il prenne le risque de se doper à nouveau..

Écrit par : juliette | 20/07/2012

Quel plaisir de regarder ces magnifiques paysages !!!!! c'est vrai que Dame Nature semble bien plus préservée dans les Pyrénées....quant à ton avant dernière photo, elle me fait rêver..............merci ! c'est aussi, je pense, un vrai bonheur d'avoir un compagnon de randonnée avec qui partager (en tout bien tout honneur bien sûr !!!!)ces balades ! avant que je n'oublie........ravie de mettre un visage sur tes écrits !!

Écrit par : Colette | 20/07/2012

Un grand merci général pour vos chaleureux et enthousiastes commentaires qui sont pour mon ami Gibus et moi même un élixir qui vaut tous les dopages. La semaine prochaine la jeune garde (6-12 ans) va prendre la relève et cela vous promet quelques belles émotion !

Pat je constate que vous avez du savoir vivre car vous avez le dieu Priape parmi vos connaissances et vous fréquentez de beaux nordiques Carl & Sberg (j'ai adoré) je vous souhaite de retourner un jour au bord de la rivière qui vous a fait rêver

Mamychachat nous sommes ravis de faire rêver nos "groupies" et heureux celles et ceux qui savent encore voir les cerféléfants de la montagne !

Gibus j'espère que nous trinquerons ensemble aussi "la haut" entourés de belles angèles auxquelles nos raconterons nos aventures

HIl je vois que nous avons les mêmes faiblesses

Juliette le seul dopage que l'on s'autorise est le jus de vitis vinifera et accessoirement celui de houblon ou de canne à sucre ayant subi quelques délicieuses et expertes transformations

Colette oui c'est une chance d'avoir un ami qui aime arpenter les cimes et ne déteste pas les caves !

Belle fin de semaine à toutes et à tous

Écrit par : ulysse | 20/07/2012

Une fort belle escalade, merci pour les gentianes et les rhododendrons, les rivières-torrents, ou l'inverse peu importe ! merci à vous deux pour cette magnifique vitrine des nos Pyrénées,
qui en effet ne sont pas (encore) aussi colonisées que les Alpes.
Merci aussi de partager avec nous "les purs jus de fruits...."
Bonne soirée, bon repos ? à moins que vous ne soyez déjà sur d'autres chemins, qui sait
avec Louna et Cie ???
MIAOUUUUUU !!!!!!!!

Écrit par : Mistigris | 20/07/2012

belles montagnes ,beaux récits ,vendredissime

Écrit par : keyouest | 20/07/2012

j'y vois moi un hippocampe sur la 9 , bonne soirée ulysse

Écrit par : dom | 20/07/2012

Pour moi, la photo du lac d’Airaing représente la forme de la Belgique!
En cette veille de 21 juillet, je reconnais bien la ton fabuleux sens de la photo.
Alors, comment c'est passée la nuit au refuge avec les petits-enfants?
Je suppose que nous allons voir ce reportage ici-même.
Bonnes soirées a vous tous.

Écrit par : marc | 20/07/2012

Bonjour Ulysse,
Félicitations pour la conquête des trois pics mais aussi pour ce récit captivant!
Il est heureux que les Pyrénées soient encore dans un état si naturel. Pourvu que ça dure!!!
Amitiés et bon weekend,
Frans

Écrit par : Frans | 21/07/2012

Il y a tellement d'endroit ou la nature a disparu déjà ! Mais elle se vengera et c'est l'homme qui au final risque de disparaitre pour laisser renaitre la nature !

Écrit par : jacques robert | 21/07/2012

Quelle forme toujours, on ne peut être qu'admiratf

bel été

Écrit par : Maria-D | 21/07/2012

Mistigris oui nous sommes sur d'autres chemins mais avec Emilie, Carla, Romain et Tom et vous aurez le début du récit mardi ou mercredi prochain

Keyouest oui ces montagnes sont grandissimes !

Dom bien vu ! C'est finalement peut être un hippocampe pyrénéen !

Marc nous avons donc fait le tour de la Belgique à pied en moins d'un jour . Les petits loups ont adoré ce périple en montagne grâce au temps idéal ! Je mettrai le début du récit mardi ou mercredi prochain Amical salut à la fratrie !

Frans tant que l'on n'aura pas trouvé de pétrole sur les cimes pyrénéennes elles seront préservées

Jacques c'est bien ce qui risque d'arriver hélas !

Maria les chemins sont un élixir de longue vie

Beau WE à toutes et à tous

Écrit par : ulysse | 21/07/2012

Magnifiques paysages que tu sais si bien nous donner à voir par tes photos !
Et merci pour ta photo, c'est toujours agréable de savoir à quoi ressemblent ceux dont on suit les récits et les balades!

Écrit par : gazou | 21/07/2012

quelle belle randonnée, mais j'imagine l'eau doit être très froide !!

Écrit par : Veronique | 21/07/2012

Félicitations encore une fois.

Nous suivons toujours... et sans effort puisque vous les faites pour nous.J'ai aimé voir les gentianes printanières. je verrai bientôt les estivales, jaunes.

Je vous envie tous de mettre le pilote automatique pour la descente.Pour moi, elles étaient toujours difficiles: bien plus que les montées.

Merci pour ce reportage.
Puisque tu aimes les sommets, si ça t'intéresse, je te donne le lien vers le blog de mon voisin.

http://farouk.kadded.free.fr/

Écrit par : Maïté/aliénor | 21/07/2012

a vrai dire je préfère les dernières photos en fait, les cimes m'angoissent, je n'ai pas l'habitude, je préfère les vallées qui nous protègent

Écrit par : maevina | 21/07/2012

Gazou il faut aussi découvrir ces paysages grandeur nature...


Veronique l'eau froide ? non ...glaciale !

Maïté il faut parfois faire confiance à ses pieds. Merci pour le lien que je vais aller visiter

Maevina il faut traiter le mal par le mal et grimper sur les cimes qui t'effraient pour apprendre à les aimer


Belle soirée à toutes et à tous

Écrit par : ulysse | 21/07/2012

Merci à vous deux pour ce bon bol d'air.
Bon dimanche.
Amicalement.
Yvon.

Écrit par : Yvon | 22/07/2012

On ne se lasse pas de tes récits de vagabondages et de leurs illustrations. La montagne, et tu en donnes idée ici, c'est pour moi une immense rocaille où tout pousse en beauté, telles ces gentianes au bleu inoubliable...

Écrit par : Viviane | 22/07/2012

je pense que le paradis ... ne peut être composé que de beaux endroits comme celui-ci ... que c'est beau, à s'en rassasier jusqu'à plus faim !!! bon dimanche

Écrit par : andrée :0071: | 22/07/2012

Quelle magnifique marche ! Le bouquet de gentiane fait rêver !
Oui, la nature est encore belle là où elle est protégée et il faut tout faire pour conserver ces espaces où l'homme ne vient pas tout détruire.

Écrit par : Bonheur du jour | 22/07/2012

Yvon ce fut pour nous plus qu'un bol d'air pur , une bassine !

Viviane le mot rocaille est tout à fait pertinent.je reconnais en ton propos l'artiste des jardins et l'orfèvre des mots.

Andrée on ne se rassasie jamais de tels endroits

Bonheur du jour il faut les faire connaître pour donner envie de les protéger

Belle soirée à toutes et à tous

Écrit par : ulysse | 22/07/2012

Je reviens de la montagne, c'était inespéré, je vous envie si souvent, j'ai une fois encore parcouru à petite échelle ce grand jardin fleuri, sur les hauteurs admiré les couleurs vives des fleurs, du bleu des gentianes au rose des œillets, du jaune bouton d'or à la blanche pâquerette...immortalisé sur pellicule tous ces bouquets brodés sur les chemins et les prairies, dessiné sur le ciel les dentelles blanches de la reine des prés, petites étoiles accrochées à la terre de ce grand jardin privé réservé aux dieux et aux amoureux de la beauté et aux inconditionnels du merveilleux.

Écrit par : monique | 22/07/2012

Superbe le rose des rhodos et le bleu des gentianes !
Très contente de voir ta pomme !
"Nous sommes étonnés du chemin que l’on peut parcourir en mettant simplement un pied devant l’autre et en recommançant sans cesse avec courage et détermination." la montagne est pour moi une cure de jouvence, un moteur, une potion magique !!! je ne peux m'en passer.
Bisous et bon début de semaine, bonnes balades à toi.

Écrit par : chantal | 23/07/2012

Monique je suis heureux que vous ayez parcouru quelques arpents de ce royaume enchanté que vous savez si bien décrire

Chantal je constate que nous avons les mêmes valeurs Belle balades aussi à toi

Écrit par : ulysse | 23/07/2012

quel qualité ce récit. tu rends bien l'atmosphère de la rando en montagne. comme j'aime la force de ce bleu si souvent regardé en rando là haut.superbes clichés..merci

Écrit par : telos | 24/07/2012

Telos je vois que j'ai affaire à une praticienne de la montagne. Bienvenue au club !

Écrit par : ulysse | 24/07/2012

Bonjour Ulysse,

La gentiane à pétales en croix. Cela fait si longtemps que je n'ai pas admiré son bleu extraordinaire.
La marche conserve. Tu en es le vivant exemple. Félicitations! :)
Pauvre nature. Trésors pillés, bafoués... démoralisant.
Merci pour ces merveilleuse balades en partage.
Bises
Martine

Écrit par : Martine | 09/08/2012

Superbes souvenirs,
à refaire l'ami !!

Écrit par : GIBUS | 13/06/2015

Profitons de la montagne tant qu'elle est montagne comme nous l'aimons ; naturelle et sauvage !

Écrit par : bernard | 13/06/2015

Merveilleux cet article. J'ai apprécié les photos bien sûr mais surtout le texte qui se suffirait presque à lui même tant il est bien écrit et imagé. Merci pour ce petit plaisir matinal que ton billet m'a procuré. Je vais te faire une aveu, sans que je sache pourquoi je ne suis pas du tout attiré par la montagne. Le compliment que je te fais sincère est d'autant plus fort. Belle semaine et merci encore

Écrit par : Martine85 | 14/06/2015

Hello
ça m'a fait un bien fou de vous suivre tout le long de cette rando ...Ici le ciel est si gris et la pluie s'est invitée pour la fin de la journée , on se croirait en automne
Merci pour ce bon bol d'air

Écrit par : framboise à Pornic | 14/06/2015

Entre le bleu de l'eau, du ciel et des fleurs on se sent apaisé. Toujorus aussi touchantes ces maisons enfouies dans les bois.

Écrit par : tmor | 14/06/2015

Bonsoir Ulysse, merci de partager ce magnifique parcours et oui, tu as raison, sachons prendre soin de ces merveilleux endroits. Un grand merci.
Je te souhaite une douce soirée bien amicalement.

Écrit par : Denise | 14/06/2015

Gibus je suis partant dès qu'on le pourra !!

Bernard nous avons les mêmes valeurs

Martine 85 merci d'apprécier et votre compliment ma va au coeur d'autant plus que vous n'êtes pas attiré par la montagne, ce qui est respectable car des goûts et des couleurs on ne discute pas !

Framboise nous avons eu aussi un peu de pluie aujourd'hui.....

Tmor oui la montagne rend serein

Denise la haute montagne hélas est parfois polluée par les alpinistes qui y laissent leur matériel !!!

Belle semaine à toutes et à tous

Écrit par : ulysse | 16/06/2015

Ouah, j'ai fini avec vous ............et c'était pas rien quand mêêêêêême !!!

Ah, je reconnais bien en toi l'âme du "vrai" pèlerin qui, en marchant, pense à tout ce que le terroir va lui réserver, à table et dans la bouteille, pour le revigorer !
Tu n'as pas honte ........au coeur d'un paysage aussi époustouflant !!!

Nous ne pourrons pas aller marcher cet été (juste 5 à 6 jours en plaine) mais espérons en septembre pouvoir entamer le "camino del norte" (ça nous manque "viscéralement" !).

Encore MERCI pour ces instants toujours aussi .......HORS NORME, et qui font rejaillir en nous des tonnes de souvenirs et de sensations : sabine.

Écrit par : sabine la pèlerine | 19/06/2015

Sabine je commence aussi à avoir des fourmis dans les jambes car cela fait un petit bout de temps que je n'ai pas gratté le sommet des montagnes avec les semelles de mes chaussures. j'espère que le temps sera clément cet été pour faire une courte virée dans les Pyrénées. J'en ai une autre de prévue au début septembre en Andorre...en tattndant je vais parcourir les chemins du Languedoc avec mes petits loups qui vont bientôt arriver...du bonheur en perspective !

Écrit par : ulysse | 19/06/2015

J'y pars, finalement, sur ce ....."Camino del Norte" !

Pas en entier comme je le souhaiterais, mais YOUPIIIIIII quand même !!!!!!!!

Bisou bisou et ...bonnes activités : sabine.

Écrit par : sabine la pèlerine | 25/06/2015

Ah oui et c'est ...dans deux jours !!!!!!!!! Encore YOU PI !

Écrit par : sabine la pèlerine | 25/06/2015

Les commentaires sont fermés.