suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

09/10/2012

Vers les sommets andorrans - 2 - le Pic de l'Estanyo (2915m)


 

andorre,estanyo,isard,serrera

Le matin du troisième jour le soleil daigne enfin se montrer et déverser sur les sommets ses bienfaisants photons qui dévalent ensuite leurs versants en lumineuses cascades  jusqu’au fond des vallées. Dans cette lumière laiteuse et dorée qui baigne alors le monde, les montagnes perdent toute consistance et semblent flotter. Nous nous sentons  comme Mary Poppins capables de voler de l’une à l’autre sans effort. Mais ce n’est, comme nous l’allons voir de ce pas , qu’une illusion !

 

andorre,estanyo,isard,serrera

Nous décidons de partir à la conquête de l’Estanyo (2915m) qui était l’objectif du premier jour auquel nous avions dû renoncer à cause du mauvais temps. La marche d’approche emprunte des chemins pas trop pentus qui nous permettent de nous mettre progressivement en jambes.

 

andorre,estanyo,isard,serrera

En montagne, chacun a son allure qui dépend de sa condition et de ses capacités physiques, de la taille de ses jambes, voir même de ses pieds - chausser comme moi du 46 vous fait gagner à chaque pas quelques centimètres ! – et du poids de son sac (afin d’être équitables, nous organisons un tour pour le transport des divins flacons) . La règle d’or en montagne est d’éviter le sur-régime car, à la différence des compétitions sportives, il y a généralement  (sauf accident !) un retour et il faut donc, comme l’on dit, « en garder sous le pied » ! Au demeurant, le bonheur de gravir  un sommet est le même que l’on soit le premier à y arriver ou le dernier. 

 

andorre,estanyo,isard,serrera

Nous empruntons ensuite une pente  plus raide qui nous mène au col d’Arènes (2539m). Nous sentons alors  les sacs devenir de plus en plus lourds, étonnante distorsion de la loi de la gravité que contesteront  probablement les scientifiques mais pourtant vérifiée par tous les montagnards.

 

andorre,estanyo,isard,serrera

 Du col d’Arènes, nous devons ensuite gravir un long pierrier herbeux qui mène sur la ligne de crête. Vue de là où vous êtes (c’est à dire assis devant votre ordinateur), notre ascension ne semble pas présenter de difficulté particulière et pourtant, croyez moi, nos articulations s’en souviennent encore car ces terrains là sont les plus fatigants qui soient, vu que les pieds ne reposent jamais à plat. Les pierres y sont souvent instables, les mottes d’herbes masquent des trous, bref, il y a là de quoi se « fusiller » les chevilles et  les genoux si l’on n’est pas constamment sur ses gardes.

 

andorre,estanyo,isard,serrera

Par chance et aussi – ne soyons pas modestes – grâce à notre expérience, nous parvenons tous indemnes sur la ligne de crête et donc en état de jouir du somptueux panorama sur le vallon du lac de l’Estanyo, où nous avons prévu de pique-niquer  si tout se passe bien après notre ascension. Sinon ce seront les vautours qui pique-niqueront !

 

andorre,estanyo,isard,serrera

Car nos efforts sont loin d’être terminés vu qu’il nous faut encore remonter quelques centaines de mètres sur la ligne de crêtes que l’on aperçoit devant nous pour atteindre le sommet .A priori la technique pour y parvenir est simple : il suffit de mettre une jambe de chaque coté de la ligne de crête pour limiter les risques de tomber dans le vide d’un coté ou de l’autre ; la mise en œuvre fut, comme vous allez pouvoir le vérifier,  un peu plus difficile !

 

andorre,estanyo,isard,serrera

De fait, la ligne de crête étant hérissée de rochers disposés de façon chaotique, nous devons progresser en zigzags, parfois en nous aidant des mains et en prenant garde de ne pas trébucher.  Vous comprendrez que dans ces moments là on en oublie  de regarder le paysage !

 

andorre,estanyo,isard,serrera

Fort heureusement il n’y a pas un brin de vent et les pierres sont sèches, ce qui permet d’assurer nos prises et nos pas.

 

andorre,estanyo,isard,serrera

Toujours à la recherche de la meilleure ligne d’équilibre, nous ressemblons à des funambules progressant sur un fil invisible.

 

andorre,estanyo,isard,serrera

Il nous  faut veiller à la stabilité de chaque endroit où l’on pose ses pieds, organes auxquels on prête généralement peu d’attention, sauf lors de la floraison hormonale adolescente !

 

andorre,estanyo,isard,serrera

Ainsi mètre après mètre, rocher après rocher, butte après butte nous progressons concentrés et déterminés, vibrant d’une joie intense de défier les cimes.

 

 

andorre,estanyo,isard,serrera

Car de cheminer ainsi à près de 2900 mètres d’altitude sur une arête rocheuse en défiant le vide procure un bonheur et une  griserie indicibles.

 

andorre,estanyo,isard,serrera

Notre bonheur est décuplé quand nous apercevons soudain deux isards que notre approche a délogés. Ils nous regardent étonnés de nous voir en des endroits aussi escarpés qu’ils considèrent, sans doute, comme leur territoire.

 

andorre,estanyo,isard,serrera

Il nous reste une dernière grosse butte à gravir avant de parvenir au sommet. Mais avec l’entraînement que nous avons acquis ce n’est plus qu’une simple formalité.


andorre,estanyo,isard,serrera

Et nous voilà en vue du sommet dont la forme plus arrondie nous permet de relâcher  enfin notre concentration et de jouir  sans crainte du panorama environnant

 

andorre,estanyo,isard,serrera

Et le panorama mérite vraiment que l’on s’y attarde, car l’on découvre une grande partie des sommets andorrans partiellement ennuagés, dont notamment sur la gauche, en face, le Pic de la Serrera (2913m) que nous avons gravi il y a deux ans.

 

A suivre….


Texte & photos Ulysse

Commentaires

Malgré les sensations ressenties et la concentration, ces vues admirablement captées nous font vivre les crêtes presqu'en direct, on admire votre courage et je suis pris de vertiges ! Le ciel se mérite et ce captivant reportage nous le prouve !
Super et me réjouis d'avance de voir la suite....patience !
Amitiés,
Eric

Écrit par : eric | 10/10/2012

Après tous ces efforts, quelle récompense que cette vue extraordinaire! La météo était plus que clémente! Oui, un panorama d'une beauté à couper le souffle.Merci Ulysse ;)

A bientôt
Martine

Écrit par : Martine | 10/10/2012

La 8 et la 9 m'ont donné le vertige...jamais je n'aurai pu aller sur un tel sommet "tranchant". Grâce à toi et ton beau parler, j'ai pu m'y rendre avec bonheur. Mon fils est à côté et je lui disais "Ulysse, il me raconte des histoires que je n'ai pas eu étant petite"....magnifique!

Écrit par : Caroline | 10/10/2012

Tous bien courageux....bonne journée Amicalement

Écrit par : patriarch | 10/10/2012

Les isards, eux, sont pas fous, y marchent dans l'herbe
Bon Cremerdi Ulysse

Écrit par : H-IL | 10/10/2012

Bonjour.
Vos récits bien léchés, parfois poétiques, parfois humoristiques mais toujours humanistes, et vos photos me donnent envie de faire vos randonnées. Hélas, toujours en activité professionnelle, je ne dispose pas du temps libre nécessaire dont vous semblez bénéficier.
Par ailleurs, lorsque je rentre de randonnée je suis souvent calmé.
D'où mon interrogation, sans vous faire injure et selon vos photos, vous semblez ne pas être des perdreaux de l'année tout en n'étant pas non plus des vieillards chénus,et si ce n'est pas un secret, comment faîtes vous pour toujours avoir l'énergie,la fraîcheur, l'envie, la motivation, ...pour pratiquer à ce rythme, quasi stakhanoviste, cette activité de randonnée.
Espérant ne pas être indiscret, merci.

Écrit par : Bertjac | 10/10/2012

Les mains sont indispensables... Magnifiques ces photos de montagne !
Bonne journée Ulysse !

Écrit par : Monia | 10/10/2012

Magnifique balade et je suis admirative devant de tels paysages. Quel bonheur !
Bonne journée et merci pour ce partage

Écrit par : Nokomis | 10/10/2012

Superbe série, avec un grand coup de coeur pour la première photo. D'ailleurs je vais rester là à contempler ce paysage, je vous laisse gambader et faire les cabris.

Écrit par : Pastelle | 10/10/2012

Ouf, enfin arrivée au sommet ! je t'avoue que cette fois ci j'ai eu très peur de tomber, un coup de vertige, jusqu'à ce que je réalise que j'étais sur le plancher des vaches, confortablement installée devant mon Mac.. Mais les photos sont si belles, que je me voyais déjà en haut du Pic de l'Estanyo...
Quel bel exemple tu nous donnes Ulysse. Merci à toi et à tous tes amis "grimpeurs" :-)

Écrit par : Françoise | 10/10/2012

Et bien cher(e)s ami(e)s lecteurs et lectrices je constate que les cimes ne vous effraient point et que vous n'avez pas hésité une seconde à me suivre et je vous en remercie chaleureusement ...

Eric notre courage se nourrit de la beauté des paysages

Martine la météo montagnarde nous enseigne la patience

Caroline à force de fréquenter ces haut lieux on apprivoise son vertige

Patriarch courageux peut être mais heureux c'est certain !

HIL les isards sont plus raisonnables que nous

Bertjac vous n'êtes pas indiscret et votre expression "perdreaux de l'année" m'a fait sourire car je suis un assez vieux coucou déplumé (66 au compteur) et mon secret tient à ce que je fais de la randonnée depuis que j'ai pu mettre des chaussures grâce à mes parents qui étaient marcheurs, que je suis entouré d'amis marcheurs, que je fuis les médecins et que je me régale (avec modération) de nectars bacchusiens qui sont un élixir de longévité

Monia on retrouve les réflexes que nous avions quand nous avions quelques mois

Nokomis la montagne est pour moi ce qu'il y a de plus beau

Pastelle allez suis nous jusqu'au bout, tu ne le regretteras pas

Françoise je veux simplement montrer à ceux qui ne la connaissent pas ou qui ne peuvent plus y aller, combien la montagne est belle


Belle journée à toutes et à tous

Écrit par : Ulysse | 10/10/2012

Magnifiques paysages !! j'admire "l'exploit" car pour moi qui ne peut pas faire ce genre de randonnées, c'en est un !!!! et compliments pour la mécanique bien entretenue !!!!!!!!

Écrit par : Colette | 10/10/2012

Bonjour Ulysse,
Un beau récit d'un course encore plus belle!
Les Isards sont certainement plus à l'aise sur ce terrain que les bipèdes que nous sommes ;-)
Amitiés,
Frans

Écrit par : Frans | 10/10/2012

merci ces photos de nature presque vierge me sont réconfort à cette heure

Écrit par : telos | 10/10/2012

Hello Ulysse et Cie !
bon j'ai réussis à suivre malgré les caillasses qui barraient les sentiers, et le vertige hou là là !!! le fait de grimper çà va, mais c'est pour redescendre que çà ne va plus ; mais que c'est beau en effet, merci du partage.
les isards ont du croire qu'ils rêvaient, venir ainsi sur leur territoire, mon mais des fois !
ou alors ils vous ont reconnus et se sont dit : bof ! encore eux !!!
Tiens au fait y a des cèpes sur les hauts de l'espinousse, ailleurs aussi !
Bonne journée, MIAOU !!!!

Écrit par : Mistigris34 | 10/10/2012

Le temps s'améliore.
Au départ, ça pourrait marcher mais ensuite, il y faut les mains ! Presque à quatre pattes, les amis. Le pierreux herbeux du col d' Arènes est superbe et magnifiquement photographié.
Ce sont les isards qui semblent les plus étonnés : Tiens, voici des concurrents !

Magnifique et quelle volonté dans les jambes.

Écrit par : jeandler | 10/10/2012

Toujours aussi casse-cou alors cher Ulysse ???
Superbe reportage et des vues à couper le souffle

Écrit par : colette | 10/10/2012

Bel effort superbement récompensé ! Je suppose le vin était bien meilleur en altitude.

Écrit par : bernard | 10/10/2012

Il faut lire : ........... que le vin .......................

Écrit par : bernard | 10/10/2012

Je t'ai suivi dans cette randonnée bien sagement, en lisant bien tes commentaires plein d'humour. Ce qui me fait toujours arriver sur ton blog tout courant et toute essoufflée ! mais me suis arrêtée net quand j'ai vu cette crête à franchir. Trop c'est trop ! mais j'ai bien été obligée d'aller jusqu'au bout.
Suis encore toute tremblante de peur et de vertige et me suis tordue les chevilles à tous les pas mais quel régal !
Mais je me demande bien quel sera le chemin du retour ? surtout sur cette pente douce pleine de pièges ? sur le derrière ? moi ce serait comme çà en tous cas ! pfff, la sportive !
A très bientôt et merci ... j'adore, mais çà j'ai déjà dit, c'n'est pas un scoop !
Gros bisous

Écrit par : Anniclick | 10/10/2012

Wow! Vos photos sont superbes! Il faut avoir la grande forme pour faire de tels excursions... Merci pour ce merveilleux partage qui nous fait découvrir de magnifiques endroits! Bonne journée!

Écrit par : Maria-lina | 10/10/2012

de belles photos de montagne moi qui ne connais que la mer ... bonne soirée ulysse

Écrit par : dom | 10/10/2012

encore de très belles photos.
les paysages sont saisissants
Discutant avec ma soeur qui comme toi, aime la montagne, elle reconnaissait y ressentir tout très fort.
bonne soirée

Écrit par : andrée :0071: | 10/10/2012

Cette fois-ci je n'ai pas de complexes et trouve très sage de faire ce parcours par la magie de cette note.
Ulysse ! quand même ! vous et vos collègues......vous êtes un peu fous....non ?

Écrit par : Arécol (ColaPat) | 10/10/2012

Cette arête rocheuse est vraiment vertigineuse !!! J'ai voulu faire le pic de l'Estanyo par ce sentier en solitaire, mais les bourrasques de vent et les rochers rendus glissant par les pluies nocturnes ne m'ont pas encouragé à continuer par cette voie là... j'ai du faire demi-tour en toute humilité face aux éléments...
Habitant dans cette petite principauté depuis plusieurs années, j'en apprécie à la fois le privilège d'habiter en montagne, tout en espérant chaque année que l'hiver sera plus court et moins vigoureux que le précédent !!!
Merci pour toutes ces belles balades Ulysse !!!

Écrit par : Fabrice | 10/10/2012

les photos de la Davalada vont venir (sous peu)

bonne soirée

Écrit par : laurent | 10/10/2012

Très beau reportage , les personnages bonifient la beauté des lieux

Écrit par : larhune64 | 10/10/2012

Colette pour la mécanique je la dois à mes parents !

Frans même les izards chutent parfois à cause de pierres instables

Telos je suis heureux que ces photos te réconfortent

Mistigris nous avons aussi trouvé des cèpes Gibus et moi sur le Caroux hier après midi

Pierre la volonté est aussi dans la tête

Colette une vie sans risque c'est comme les moules sans frites

Bernard tu es un connaisseur !

Annick le retour sera un peu plus confortable , encore que.....

Maria Lina la marche est un cercle vertueux plus on marche mieux on se porte !

Dom il faut aller dans les PO là où la montagne tombe dans la mer !

Andrée amical salut à ta soeur qui a l'esprit montagnard

Arécol nous sommes un peu , beaucoup, passionnément ...fous !

Fabrice bienvenue sur mon blog et je vous souhaite de pouvoir faire cette arête car l'endroit est magnifique

Laurent j'irai les voir

Larhune la fragilité de l'homme révèle la grandeur de la montagne

Belle soirée à toutes et à tous

Écrit par : Ulysse | 10/10/2012

Quel courage et quel mérite !
Bravo à toute la cordée.
Bonne fin de semaine.
Yvon.

Écrit par : Yvon | 10/10/2012

j'admire la ténacité
gibus voulait-il s'envoler ??

Écrit par : jeanne | 11/10/2012

Une région, des paysages que je ne connais pas du tout (je n'y suis passée qu'une seule fois). Là, il s'agit de haute montagne, ce n'est plus nos collines à vaches...
Superbes images avec de très belles couleurs. Bon jeudi à toi.

Écrit par : chantal | 11/10/2012

Tout à fait d'accord...Arrivés le premier ou le dernier , peu importe, pourvu qu'on arrive au sommet!

Écrit par : gazou | 11/10/2012

Que ne faut-il faire pour gagner le calme et la sérénité,
loin du babillage incessant de nos compagnes !!

Écrit par : GIBUS | 11/10/2012

il faudra que j'arrive à allé en vacances à la montagne .... bonne soirée ulysse

Écrit par : dom | 11/10/2012

Bravo . merci de nous entraîner sur des terrains où pour certains d'entre nous, nous n'irons jamais '(plus).
Que du bonheur à la vue de certaines photos amenant de la beauté à l'état pur, de la sérénité.
Beaucoup d'admiration et de plaisir à vous lire dans vos pérégrinations d'isards.

Écrit par : Maïté/ Aliénor | 11/10/2012

Ça donne très envie. Merci de partager.

Écrit par : Joël | 11/10/2012

Ils marchaient
ils marchaient
toujours

Écrit par : Maria-D | 11/10/2012

cela doit être une récompence extraordinaire d'arriver là haut
amitié
tilk

Écrit par : tilk | 12/10/2012

Yvon du courage certes il en faut mais la récompense est à la hauteur de nos efforts

Jeanne Gibus préfère rester sur terre là où sont les vignes !

Chantal c'est effectivement un peu haut pour les vaches

Gazou "quelqu'un" un jour n'a-t-il pas dit "les premiers seront les derniers" ?

Gibus tu vas te faire houspiller.....

Dom il suffit de le décider

Maïté jla différence entre nous et les isards c'est qu'outre les sommets nous apprécions le bon vin !

Joël merci de nous avoir suivis

Maria oui nous marcherons jusqu'au dernier jour

Tilk c'est une belle récompense en effet !

Belle journée à toutes et à tous

Écrit par : Ulysse | 12/10/2012

Quelle belle sensation de vertige , de grandeur et on doit se dire tout là haut que l'on domine "le monde "!

Écrit par : Christelle | 12/10/2012

Un exploit tout en photos...Bravo et bonne journée

Écrit par : Fethi | 12/10/2012

très belles images minérales et faussement désertes .... par bonheur il y a des photos qui vous permettent au retour de prendre la mesure de votre exploit. Bravo l'équipe ! et merci de votre partage. A bientôt !

Écrit par : Hélène O | 12/10/2012

Christelle il est vrai que l'on resterait bien là haut ...mais qui viendrait nous apporter le petit dej' ?

Fethi un exploit qui reste modeste au regard de ce que d'autres accomplissent

Hélène oui la nature sur les cîmes est réduite à l'essentiel mais la vie est présente

Écrit par : Ulysse | 12/10/2012

ben je n'aurais pas monter aussi haut car pas facile avec ce sentier de pierres

Écrit par : l'Angevine | 12/10/2012

Je me suis dit en vous voyant crapahuter à 4 pattes sur ces rochers escarpés : "ils sont fous ces gaulois"...
Je me suis marrée, quand tu as dit "assis devant votre ordi à nous regarder"...A ce moment-là, j'ai eu l'impression que vous nous voyiez tous assis en haut, en train de vous encourager "allez Ulysse, allez Gibus, allez"...
Pas de femmes avec vous ? Pas une randonnée pour femmelettes si je comprends bien..Une affaire d'hommes en sommes..

Écrit par : juliette | 12/10/2012

L'Angevine les pierres ce n'est rien , c'est le vide qui pose problème !

Juliette détrompes toi il y avait une femme avec nous et elle a suivi sans problème !

Écrit par : Ulysse | 12/10/2012

A mon âge, de pareilles randonnées ne me sont plus possibles; longue vie à ce blog qui me permet de voyager avec de belles photographies, toujours accompagnées de récits agréables.

Écrit par : Lamigeo | 13/10/2012

Comme disait je ne sais plus qui: "Les montagnes ne sont là que pour êtres gravies", bravo !

Écrit par : Jeanmi | 14/10/2012

Lamigeo cet âge viendra aussi pour moi et donc j'en profite !

Jeanmi à bientôt pour d'autres sommets Bises à Ghis !

Écrit par : Ulysse | 14/10/2012

Les commentaires sont fermés.