suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

29/11/2012

Le Caroux hors des sentiers battus : A la recherche du lac Blond

 

caroux,prioton,lac blond,vialay,diablotin

Vous le savez, le Caroux est, pour Gibus et moi, une irrépressible passion. A peine vient-on de le quitter que l’on n’a qu’une envie : y revenir. Car malgré sa modeste altitude (il culmine à 1091m) ce massif est pour nous l’archétype de la montagne.  Sa diversité est sans équivalent : on y trouve des combes sauvages aux flancs couverts de hêtres ou de châtaigniers, des gorges vertigineuses où coulent d’impétueux torrents, des vallons verdoyants où règnent les prairies et les genêts, des clairières occupées par des bataillons de conifères, des aiguilles rocheuses dignes de leurs consoeurs alpines ou pyrénéennes, des plateaux rocheux balayés par les vents, royaume de la bruyère.  Ajoutez à cela  la présence de mouflons, dont c’est le terrain de jeu favori et dont la quête est notre « graal » ». Vous comprendrez donc, pourquoi, une fois que l’on a humé ses effluves et  caressé de ses pieds son « épiderme », on  devient « accro » à ce massif à nul autre pareil.

 

 

caroux,prioton,lac blond,vialay,diablotin

Et après toutes ces années à le parcourir en long et en large, il nous reste encore des merveilles à explorer, comme ce lac Blond, dont nous avons découvert récemment l’existence en consultant un vieux « grimoire » sur le Caroux. Il faut dire que ce lac est niché au pied du Roc du Salis sur le cours du torrent du Vialay, dans un secteur où seuls les randonneurs qui ont quelques années de pistage de mouflons, à leur actif, peuvent accéder.

 

Nous voilà donc partis à la découverte de ce fameux lac. Après avoir atteint la base du Fourcat d’Heric par un chemin assez confortable, la situation se corse sérieusement. Nous passons en contrebas de l’arête de Mascar où le sentier a été emporté par un éboulis. L’éboulis traversé, non sans quelques difficultés, nous suivons alors une vague sente ponctuée de cairns qui évolue dans un terrain plutôt chaotique.

 caroux,prioton,lac blond,vialay,diablotin

Nous sommes dans un secteur très exposé aux chutes de rochers et nous sommes assez heureux que d’énormes châtaigniers nous servent de gardes du corps au cas où …

 

caroux,prioton,lac blond,vialay,diablotin

Notre itinéraire présente un profil de montagnes russes, du fait du franchissement de plusieurs barres rocheuses d’où nous apercevons les gorges creusées par le Vialay. L’une des particularités du Caroux est l’harmonieuse union du règne végétal et du règne minéral qui règne quasiment en tous lieux, du fait de sa modeste altitude. Il conserve ainsi, généralement, un aspect riant malgré un relief tourmenté de « haute-montagne ».

 

caroux,prioton,lac blond,vialay,diablotin

Nous descendons vers le ruisseau de Paillargues dans un fouillis végétal digne d’une forêt tropicale. Le tronc d’un vénérable hêtre gît au sol. Il a dans sa chute déraciné et brisé un congénère dont le haut du tronc est resté suspendu dans les frondaisons environnantes. Ces lieux sauvages, où la mort et la vie sont ainsi étroitement mêlés dans un flux perpétuel, rassérènent notre âme. Ne témoignent-ils pas d’une réalité suprême qui nous est cachée et que la mort nous révèle. Peut-être d’ailleurs que nous sommes morts et que ce que l’on appelle la mort est la vraie vie ? Ce qui expliquerait que la terre soit souvent un enfer, au mieux un purgatoire (quand on a au moins du bon vin à boire ) et que l’on y revient tant que l’on n’a pas gagné son billet pour le paradis ! Bon, ce n’est qu’une théorie !

 

 

caroux,prioton,lac blond,vialay,diablotin

Après avoir dévalé une pente abrupte au « jugé » à travers des taillis, toute trace de sentier ayant disparue, nous parvenons au bord du Paillargues, modeste ruisseau aux eaux dormantes. Mais les rochers qui jonchent son lit nous laissent penser qu’il ne faut pas se fier aux apparences, son cours devant être plutôt tumultueux lorsque des orages sévissent sur le massif. Nous descendons son cours, rassurés par le ciel aujourd’hui serein, afin de rejoindre le torrent du Vialay dans lequel il se jette.

 

caroux,prioton,lac blond,vialay,diablotin

Ayant atteint le torrent du Vialay, nous le remontons sur une centaine de mètres en direction de l’impressionnant Roc du Salis, au pied duquel est caché le mythique lac Blond.


caroux,prioton,lac blond,vialay,diablotin

Après avoir chevauché quelques arbres abattus en travers du cours du torrent, nous apercevons enfin le lac Blond alimenté par une superbe cascade. Nous sommes un peu dans l’état d’excitation de Richard Burton et John Speke lorsqu’ils ont découvert en 1858 le lac Tanganyika croyant qu’il s’agissait de la source du Nil.

 

caroux,prioton,lac blond,vialay,diablotin

D’aucuns pourraient juger que le terme « lac » est un brin exagéré pour cette superbe vasque, mais il faut mettre cela sur le compte de la latitude à laquelle il se situe. Ce que l’on appelle sardine à Dunkerque devient un thon à Sète !  Il n’empêche que, « lac » ou « vasque », le site est de toute beauté, son aspect secret et sauvage n’étant pas le moindre de ses attraits. Le nom de « lac Blond »  lui a été donné par Jean Prioton (1898-1985) - forestier visionnaire, grand défenseur du Caroux, du Larzac et de la préservation de la nature sauvage  - car ses eaux prennent une couleur dorée au soleil couchant, du fait du réfléchissement des rayons sur les rochers environnants.

 

caroux,prioton,lac blond,vialay,diablotin

Et d’ailleurs bien que nous ne soyons qu’au mitan de la journée, une partie des eaux est déjà illuminée par ce reflet, leur conférant un aspect un peu plus engageant pour s’y baigner .

 

caroux,prioton,lac blond,vialay,diablotin

Car vous pensez bien que nous n’allions pas laisser passer une occasion pareille de nous baigner là où peut être jamais aucun homme n’a eu l’audace de le faire ! Car, outre le fait, que le lieu est peu connu, je peux vous dire qu’au fond de cette gorge sauvage l’eau n’a pas l’occasion de beaucoup chauffer !

 

caroux,prioton,lac blond,vialay,diablotin

Après ce bain revigorant, nous grimpons sur un promontoire rocheux qui domine le lac opportunément exposé au soleil, ce qui nous permet de nous réchauffer. La vue sur les gorges sauvages du Vialay, hérissée d’aiguilles rocheuses, est somptueuse. On aperçoit sur la droite la pente que nous avons descendue pour y accéder. Vous en déduirez qu’à notre âge quasi-canonique nous avons encore bon pied bon œil, les mauvaises langues ajouteront… « et aussi  bon gosier » !

 

caroux,prioton,lac blond,vialay,diablotin

Après la traditionnelle pause « pique-nique-siestouille », il nous faut songer à repartir. Ne souhaitant pas revenir par le même itinéraire, nous cherchons une voie d’accès nous permettant de rejoindre le col du Salis qui doit se situer à environ 250mètres de dénivelé au dessus de nous. La ligne droite étant le plus court chemin pour se rendre d’un point à un autre, nous décidons de grimper en pleine pente sur le flanc ouest du Roc du Salis, espérant ne pas tomber sur une barre rocheuse infranchissable. Nous sommes fort opportunément aidés par nos amis les arbres qui nous tendent leurs branches, leurs racines et leurs troncs secourables.

 

caroux,prioton,lac blond,vialay,diablotin

Puis nous devons nous faufiler dans « le chas » de quelques aiguilles rocheuses qui, malgré leur aspect rébarbatif, se révèlent finalement plus faciles à franchir que la pente de terre humide et glissante que nous venons de gravir.

 

caroux,prioton,lac blond,vialay,diablotin

Les lieux sont si sauvages que nous tombons nez à nez avec deux jeunes mouflons qui ne s’attendaient certainement pas à croiser des bipèdes en ces lieux.

 

caroux,prioton,lac blond,vialay,diablotin

Mais rencontre plus étonnante encore dans le Caroux, où nous n’en avions, jusque là, jamais aperçus, nous débusquons trois jeunes sangliers qui fuient en maugréant. Désolés de vous importuner, chers amis, mais nous ne faisons que passer !

 

caroux,prioton,lac blond,vialay,diablotin

Nous parvenons sur une plate-forme rocheuse où nous jouissons sans partage (sauf que nous sommes heureux de la partager aujourd’hui avec vous !) d’une vue imprenable sur les Gorges du Vialay dominées par le Roc Fourcat.

 

caroux,prioton,lac blond,vialay,diablotin

Il nous reste à gravir une modeste pente encombrée de rochers pour pouvoir rejoindre le col du Salis où passe un bon sentier qui doit nous ramener à bon port.

 

caroux,prioton,lac blond,vialay,diablotin

Nous arrivons sans encombre au col où le bruit de nos pas tire de sa somnolence un diablotin assoupi sur le bas coté. « Vous sortez d’où comme ça ? »  nous dit-il « je ne vous ai pas entendu venir par le chemin ! » Nous lui indiquons que nous sommes montés directement du fond des gorges du Vialay par la pente qui longe le roc du Salis. « Vous êtes un peu fous, non ! pourtant vous n’êtes pas nés de la dernière pluie ! vous semblez même remonter au déluge ! Remarquez des gars comme vous, ça fait notre affaire car si vous vous dézinguez vous allez directement chez nous, vu qu’à voir vos bobines vous ne devez pas aller souvent à confesse. Mais  vous ne le regretteriez pas, car chez nous il y a du vin chaud et des saucisses grillées à volonté, alors que chez l’Autre on boit de l’eau bénite et les gens s’ennuient à mourir et ça pour l’éternité » « Nous en sommes convaincus"  lui répond-t-on « mais nous ne sommes pas pressés ». « Je ne suis pas pressé non plus, mais votre heure viendra, alors profitez en bien d’ici là » nous rétorque-t-il . Ca, ce sont des choses que l’on n’a pas besoin de nous rappeler, car pour en profiter -  comme vous le savez, vous qui nous suivez depuis si longtemps - nous en profitons ! Et nous vous invitons à faire de même ! Allez, zou! Tous sur le caroux !

 Carpe diem !

 

Texte (sauf propos du diablotin) & photos Ulysse

 

Commentaires

Bonjour Ulysse!

Une bien belle randonnée ou le soleil vous accompagnait. Bien trop raide pour moi, mais quels paysages!
Je suis étonnée de découvrir des sangliers dans un endroit escarpé, ils ont pour habitude de préférer les forêts, taillis hauts afin de pouvoir s'y réfugier.
En tous cas une magnifique invitation à l'évasion encore une fois!
Merci!

Écrit par : Gaya Nature | 29/11/2012

A nouveau une belle balade
Faudra troquer les shorts contre le pantalon :-)
Jeudissime journée Ulysse

Écrit par : H-IL | 29/11/2012

Profiter tant que c'est possible ! le maître mot qu'on ne devrait jamais oublier !! et que j'oublie souvent en ces jours pluvieux de novembre ou ce matin même avec la neige..........bises !

Écrit par : Colette | 29/11/2012

Quelle magnifique randonnée, vos textes et photos sont superbes! La nature est remplie de magnifiques trésors et grâce à vous, à votre partage nous pouvons en découvrir quelques parcelles, un gros merci! Je vous souhaite une agréable journée toute douce!

Écrit par : Maria-lina | 29/11/2012

Après une première visite rapide, je reviens pour faire doucement cette belle promenade avec vous deux; des compères hors du commun; les photos et les mots qui sont déposés, avec beaucoup de précisions et d'humour rendent ce moment savoureux ! De l'authentique, nous transporte dans ces sentiers pas toujours faciles; la faune et la flore sont au rendez-vous dans ces lieux fantastiques. J'espère que Gibus n'a pas pris froid dans le Lac Blond ! Merci Ulysse pour cette nouvelle aventure sur le terrain du Caroux.
Bon jeudi et mes amitiés (j'adore le final) !

Écrit par : Michèle | 29/11/2012

Ce n'est peut-être pas faux de penser que ce qu'on appelle la mort est la vraie vie.
Reste à savoir si les morts, eux aussi, se pincent pour vérifier qu'ils sont bien morts.
j'aurais aimé vous suivre pour rencontrer ces animaux sauvages et voir en vrai
la limpidité de l'eau du lac blond dans laquelle vous n'avez pas hésité à vous baigner.
Bonne soirée, Ulysse et à bientôt sur les chemins de vos prochaines découvertes.

Écrit par : Monia | 29/11/2012

Je me demande bien pourquoi j'ai raté plusieurs de vos billets. Tellement bien écrits et imagés que l'on se croirait à vos côtés. Pourtant, même si j'aurais bien aimé vous suivre, je crois qu'il m'aurait manqué un peu (beaucoup) d'entraînement...mais aussi ...de courage...dès que je suis dans la forêt j'ai peur de ne pas retrouver mon chemin....
A bientôt le plaisir de continuer à profiter de votre talent épistolaire et photographique...

Écrit par : tanette2 | 29/11/2012

Ah vous méritez bien votre fougasse ami Ulysse !
quelle balade ! quel plongeon ! quels arbres "secourables" !
Mais c'est pas un peu fini de troubler la sieste des petits mouflons et des petits sangliers ?
J'aimerais voir y voir vous si pendant votre siestouille un groin amical certes, fouissait le sol à côté de votre oreille ou si 4 sabotins sautaient à pattes jointes sur votre estomac !?
;-D

Écrit par : Pat | 29/11/2012

quel coin magnifique et sauvage pour randonner!..je ne suis jamais partie seule en montagne je ne sais si j'en serai capable..de très belles photos de votre passion..

Écrit par : Telle | 29/11/2012

C'est vrai que le Caroux est magnifique, je n'y suis allée qu'une fois étant jeune et mon mari m'a fait crapahuter toute la journée en bon alpin qu'il est ! Il a même fallu aller chercher le chien coincé en haut des rochers, j'ai pas arrêté de râler et je crois que je n'ai rien vu de toutes ces beautés, qu'est ce que j'étais con !!!!!!!!!

Écrit par : maevina | 29/11/2012

Il est donc là le Paradis ? et vous y êtes allés, grands veinards, mais le diablotin vous a aidé à en sortir pour mieux vous expédier vers d'autres randonnées endiablées, hyper dangereuses, où vous plongerez dans des baignoires d'eau glacée, marcherez en équilibre au bord des précipices mais prendrez des photos merveilleuses devant lesquelles des millions d'hommes et de femmes resteront ébahis, les yeux tout écarquillés collés à leur écran d'ordi (l'air bête, hi hi)! Bigre, z'avez pas peur quand même ... vous êtes de sacrés randonneurs.
Merci, bravo, encore encore .... mais soyez prudents, j'en tremble encore de vous avoir vus sur ces photos ..
Gros bisous
L'amiénoise dans ses montagnes picardes !

Écrit par : Anniclick | 29/11/2012

Caroline les sangliers sont partout, hélas ! ils dévastent les sentiers et les cultures C'est un fléau qui ne réjouit que les chasseurs !

HIl on n'attrape jamais une rhume de jambes !

Colette moi je pense aussi à ceux qui n'ont pas le temps d'y penser

Maria Lina le partage ajoute à mon plaisir

Michèle je sais que vous appréciez les mots, ces mots qui nous permettent de revivre ces heureux moments

Monia j'avoue que ne n'ai jamais entendu de "ouille" près des tombes de cimetière ! Donc à priori les morts ne se pincent pas !

Tanette si vous n'êtes pas le petit chaperon rouge vous ne craignez rien toute seule dans la forêt

Pat merci pour la fougasse. Quant à la sieste une fois que l'on est assoupi il pourrait bien nous passer sur le corps une harde de sangliers que l'on ne se réveillerait pas !

Telle en matière de photos vous êtes aussi expert !

Maevina étant jeune nous avons tous été "con" pour quelque chose !

Belle journée

Écrit par : Ulysse | 29/11/2012

Très belle série nature, et bel hommage (comme toujours) à cette belle région !
Je suis gelée de voir cette baignade, mais heureusement, vu les tenues des randonneurs, ces photos ne datent pas du mois de novembre ;-)
Bonne fin de journée

Écrit par : Nokomis | 29/11/2012

deux incorigibles "gamins" qui cherchent les complications sur le Caroux !!
vous me faites bien rire tous les deux ! mais merci pour ces belles photos,
j'espère que vous allez bien et que vous préparez déjà autre chose....?
Bonne semaine, MIAOU !!!

Écrit par : Mistigris34 | 29/11/2012

coucou ulysse
whaou que c'est beau et surtout cette cascade bien cachée ..j'adore entendre le bruit de l''eau qui coule, ça devait être superbe ..
On voit quand même que le nature n'est pas abimée par l'homme dans ces endroits car il faut marcher pour y arriver , la voiture peut pas y aller ..

brr pour la baignade et heureusement que maman sanglier était pas dans le coin car il aurait fallu prendre ses jambes à son cou ... sous les quolibets du diablotin hihi

bisous à vous deux et bonne soirée

Écrit par : marithe | 29/11/2012

Quelle belle découverte,non seulement,ces magnifiques paysages,traversés avec tout un tas d'anicroches : Pierres,branches,tronc d'abres,tout pour se casser la figure.

Mais,en preux chevaliers,vous n'avez peur de rien;

Et ...à l'attaque de ce ravissant lac blond.

A coeur vaillant,rien ne résiste,mème l'eau glacée de ce lac,ou s'ébroue le guerrier blanc.

Et toi,Ulysse,tu te trouvais ou ??? A te planquer,pour prendre des photos,mais,surtout a prendre garde à ne pas mettre tes ripatons,dans la flotte glacée.

Vos rencontres,sont sublimes,d'abord avec ces sangleirs,qui n'ont jamais du voir de tel personnage,puis,les moufflons,qui ont prit leurs 'jambes"à leur coup,en vous apercevant.

Bon,merçi pour cette superbe ballade.

Bises aux randonneurs de l'extrème.Aimée

Écrit par : Aimée | 29/11/2012

Amies lectrices; une petite précision: Ulysse a déposé son appareil sitôt la photo prise et plongé à son tour dans le bain tonique, c'était fin octobre !!

Écrit par : GIBUS | 29/11/2012

scotchée par le lac blond, un vrai bout de paradis ... et le sanglier, super ... bref vous avez eu encore une journée splendide .. bonne soirée

Écrit par : andrée :0071: | 29/11/2012

Vous êtes deux fameux intrépides.
Tout ça pour nous faire découvrir des endroits inconnus mais combien superbes.
Merci pour tout.
Bonne fin de semaine.
Yvon.

Écrit par : Yvon | 29/11/2012

C'est beau la nature lorsque l-on peut la voir ainsi... Vous faites de envieux.......

belle journée. Amicalement

Écrit par : patriarch | 30/11/2012

rien que de penser que vous pouvez vous baigner dans cette eau glacée , je me sens aussitôt transformée en bloc de glace...mais bon ! puisque vous y trouvez du plaisir et que vous en êtes ressortis...

Écrit par : gazou | 30/11/2012

Bonjour Ulysse,
C'est vrai que ce massif est un condensé de ce qu peut nous offrir la montagne. Chapeau en tout cas pour cette randonnée "piste noire" et merci de nous faire découvrir et endroit magnifique!
Amitiés, Frans

Écrit par : Frans | 30/11/2012

Nokomis nous étions fin octobre l'air était à 18 ° et l'eau à 6 ° !

Mistigris j'aime bien que l'on dise que je suis un gamin ! et oui les gamins ont déjà prévu d'autres choses.....

Marithé c'est sûr que même les 4/4 peuvent pas y aller dans cet endroit;

Aimée tu m'offenses (gentiment) !comme te l'affirme Gibus j'ai aussi fait une petit plongeon mais je suis moins photogénique que lui !

Gibus merci de défendre mon honneur

Andrée ce lac mériterait un mandala

Yvon nous espérons pouvoir rester intrépides longtemps encore

Patriarch oui on a conscience d'être des privilégiés...pourvu que ça dure !

Gazou du plaisir , non, de la jouissance !!!!

Frans c'était effectivement une belle "piste noire" sur laquelle nous avons "surfé"

Belle journée à toutes et à tous

Écrit par : Ulysse | 30/11/2012

Tu as vraiment une belle philosophie de vie qui te fait regarder avec amitié les moindres événements rencontrés en chemin. Ah quel guide touristique tu fais, Ulysse! Tes photos me font rêver à certains paysages de Chine entrevus ici ou là dans des livres.

Écrit par : Viviane | 30/11/2012

ça valait le coup cette balade pour voir est nager dans ce lac ... bonne soirée ulysse

Écrit par : dom | 30/11/2012

coucou c'est moi, j'ai vu de la lumière, et je suis rentrée !!!
Qu'est-ce qu'on est bien ici.....

Écrit par : Arécol/Colapat | 30/11/2012

Au-dessus du lac Blond avez-vous rencontré l'ermite ?

Écrit par : bernard | 01/12/2012

vous repartez ?
déjà ?
encore
infatigable
avec cette amitié qui vous tient chaud

Écrit par : jeanne | 01/12/2012

Je comprends que vous ayez envie d'y retourner!

Écrit par : Capucyne | 01/12/2012

Encore une bien belle balade..Tout y est, les belles photos, les explications empreintes de même humour...Par contre, je croyais que les sangliers étaient dangereux.. Vous n'avez jamais peur de vous trouver face à face avec ces grosses bêbêtes ?
Par contre, je vous laisse le lac, ma foi, plutôt une grosse flaque, mais qui doit être profonde, attention un jour à ne pas vous laisser happer par une sirène...Je suppose que c'est l'eau pure des lacs qui vous garde en forme..Sûr que ça doit vous fouetter le sang...et évaporer les vapeurs du vin..Au fait, prenez-vous votre bain revigorant, avant ou après vos agapes ?
Bon, j'arrête de commenter, sinon, je vais faire un article de mon com...
Bon week-end..

Écrit par : juju | 01/12/2012

Viviane il est vrai que mon bonheur est d'être sur les chemins, ce sont eux qui m'ont appris l'essentiel du peu que je sais

Dom l'eau nous attire Gibus et moi sauf quand elle est dans un verre !

Arécol j'aime bien passer chez vous aussi....

Bernard nous n'avons pas vu d'ermite ! Où crèche-t-il ?

Jeanne en fait nous avons toujours une sortie en vue c'est ce qui nous fait vivre

Capucyne oui mais avant nous vous emmènerons vers d'autres horizons

Juju les sangliers comme tous les animaux craignent l'homme sauf quand ils sont blessés ou acculés... quant à se faire happer par une sirène on espère que ça , mais on ne se fait pas d'illusion ! Et nous prenons notre bain toujours avant nos agapes car nous ne mettons jamais de l'eau dans le vin !

Belle soirée à toutes et à tous

Écrit par : Ulysse | 01/12/2012

encore une sacrée rando que tu nous fais vivre là .. Digne d'un conte de fées , on ferme les yeux et on voit parfaitement les esprits qui rôdent.
Par contre avec les sangliers je n'en aurais pas mené large ! sont pas toujours finauds les bougres.
c'est impressionnant tout de même tous ces rochers et ces arbres ou branches mortes , cela doit grouiller de vie

Écrit par : Framboise44 | 01/12/2012

De l'humain , des animaux , des végétaux , le reportage est complet .Ce petite retenu d'eau est de toute beauté , on se croirait dans un compte de fée

Écrit par : larhune64 | 01/12/2012

Des sangliers, des mouflons, la nature pour vous seuls et de l'eau préservée: vous avez trouvé le paradis!

Écrit par : Maïté/ Aliénor | 01/12/2012

Ulysse, l'ermite il habite au-dessus du lac blond, rive droite du Vialais, c'est normal que vous ne l'ayez pas vu, un vrai ermite sait se faire discret. Pour la rencontre de jeudi, ça peut s'envisager.

Écrit par : bernard | 01/12/2012

Framboise le Caroux est effectivement un site d'une rare biodiversité ...quant aux sangliers je crois qu'ils avaient plus peur que nous !!

Larhune oui se balader sur le Caroux c'est entrer dans un conte de fée comme le suggère aussi Framboise

Maïté entre conte de fée et paradis j'hésite !

Bernard nous éviterons d'aller déranger l'ermite

Beau dimanche à toutes et à tous

Écrit par : Ulysse | 02/12/2012

superbe cette cascade sous forme de douche!!!lol,je me souviens la première fois que j'ai vu dans les collines du Var une famille de sanglier,j'étais tellement émerveillée mais aussi peur que la mère fonce sur moi que je me suis déhanchée avec un beau torticolis et une luxation à l'épaule....

Écrit par : l'Angevine | 02/12/2012

Bernard ,
question discrétion l'ermite n'est pas au top,
sa cabane qui se voit très bien depuis la rive opposée,
ressemble à un triste bidon-ville.
Quelle désolation dans un si beau site !!

Écrit par : Gibus | 03/12/2012

Désolée,Ulysse,de t'avoir froissé.
C'est vrai,qu'en regardant bien,on te voit dans l'eau...
As-tu caché ta bouée ou as-tu pied ???

Oh !! j'dis plus rien,mes comm vont etre censurés...HI ..HI ..

Sans rancune,gros bisous et prépare bien Noel avec ta famille et tes petits-enfants.

Écrit par : Aimée | 04/12/2012

magnifique balade
Trop de sangliers? Il faut appeler Obélix!
;)

Bonne journée Ulysse
Martine

Écrit par : Martine | 05/12/2012

L'Angevin la laie a dû avoir aussi peur que vous !

Aimée je ne risque pas de me noyer mon gosier est allergique à l'eau !

Martine je crois qu'Obelix aurait du mal à crapahuter en ces lieux !

Écrit par : Ulysse | 05/12/2012

Ulysse, aujourd'hui les sentiers enneigés ont eu la chaleur de notre rencontre, un peu arrosée, mais il le fallait bien.

Écrit par : bernard | 06/12/2012

Bernard le vin rouge avec de la neige cela fait-il du rosé ?

Écrit par : Ulysse | 06/12/2012

Du rosé aux joues c'est sûr.

Écrit par : bernard | 07/12/2012

Le Lac Blond! J'y suis retournée aujourd'hui (en pèlerinage?)et j'y retourne tous les trois ou quatre ans pour y retrouver cette fascination du lieu bien réelle. Aujourd'hui? Apothéose!! Suite aux pluies diluviennes de la semaine dernière, le Paillargues est un torrent bouillonnant et écumant qu'il a fallu traverser plusieurs fois en se mettant à l'eau, le Vialais est plus calme mais plus large, les eaux translucides.Quant à la cascade, elle gronde et est fort puissante, la vasque ronde déborde.. couleurs verts tendres et fleurs sauvages...et un grand soleil!
Côté face: les sentiers ,quand il y en a... sont dégradés ,mal cairnés, un éboulis dangereux à traverser et une montée très abrupte font de cette rando un itinéraire particulièrement difficile à ne pas proposer à tous .Trouvez des gens qui connaissent pour vous y emmener
Mon LAc Blond préféré? Celui de Novembre quand les feuilles des hêtres jaunies par l'automne tombées à l'eau forment des paillettes dorées à sa surface: le Lac Blond devient le Lac D'or.....

Écrit par : micheline | 16/06/2013

Micheline bienvenue sur mon blog Vous me donnez envie de retourner au lac Blond car la chute doit être effectivement impressionnante. Quant à l'itinéraire nous sommes habitués à faire du hors piste et cela ne nous pose donc aucun problème mais vous avez raison de mettre en garde ceux qui ne sont pas experts en orientation.

Écrit par : Ulysse | 17/06/2013

Les commentaires sont fermés.