suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

25/01/2013

La montagne de Rosis hors piste !

 

rosis,mouflon,casselouvre,hugo

 A l’occasion de l’annonce de la fin du monde fixée par une bande da farfelus au 21 décembre dernier, le journal Le Monde avait publié un article où des scientifiques répertoriaient les causes probables de la fin de l’aventure humaine sur notre planète. Outre l’implosion de notre soleil, prévue dans quelques milliards d’années, étaient ainsi envisagés une méga explosion volcanique, la rencontre avec un gros astéroïde, une pandémie mondiale mortelle, l’effondrement du champ magnétique terrestre qui transformerait la terre en micro-onde, évènements dont la probabilité de survenir n’excédait pas quelques milliers d’années, sans exclure pour certains (éruption volcanique et pandémie) qu’il puisse se produire dans les mois à venir. Nous vivons donc avec une épée de Damoclès au dessus de la tête et il vaut mieux en conséquence, quand bien sûr on en a la possibilité, ne pas remettre à demain la quête des petits bonheurs que l’on peut cueillir ici et là dans cette vaste foire d’empoigne qu’est devenue notre planète.

C’est pourquoi Gibus et moi ne manquons pas une occasion d’aller explorer un bout de notre cher Languedoc qui n’a pas encore eu l’honneur de voir la semelle de nos souliers, et grâce à Zeus, ces lieux inexplorés sont suffisamment vastes pour occuper le reste de notre existence (même si nous devenons centenaires !).

 

rosis,mouflon,casselouvre,hugo

Nous voilà donc partis en ce frais, mais radieux, matin du 20 novembre 2012, du hameau de Cours le Bas, en direction du col de Vente Vieille, en vue d’aller explorer la Montagne de Rosis hors piste.

La beauté des feuillages de l’automne finissant et l’océan démonté de montagnes bleutées qui nous entoure et que la brume ourle d’écume nous gratifie d’un spectacle qui exalte nos âmes ou plutôt ce « je ne sais quoi » en nous qui nous fait sentir que nous sommes intimement liés au reste de l’univers.

 

rosis,mouflon,casselouvre,hugo

Nous passons en contrebas  du Mouscaillou, modeste sommet ou des bataillons de conifères disciplinés ont installé leur camp. On dirait des légions romaines faisant face à l’assaut de hordes hirsutes de feuillus gaulois. Les arbres, de fait, se livrent une guerre silencieuse où les batailles durent des décennies.

Les chasseurs ont dressé un portique accessible en 4X4 qui ne laisse aucune chance au gibier à plume ou à poil qui passe dans les parages. Quelle « noble » tradition  l’on perpétue ainsi qui permet à des gens ventripotents de massacrer à distance des animaux qu’ils sont hors d’état de suivre à la trace et dont ils sont incapables d’apprécier la beauté et la grâce !

 

rosis,mouflon,casselouvre,hugo

Ayant conclu, à notre démarche légère et à notre attirail, que nous n’étions pas de la sinistre famille des Nemrods, deux superbes et vénérables mouflons nous font l’honneur de se laisser contempler. Comment peut on avoir envie de tuer un être vivant dont on a ainsi croisé le regard  sans qu’il y ait une nécessité vitale. Les amérindiens qui  considéraient les animaux comme leurs égaux, les remerciaient quand ils les chassaient pour se nourrir  de se sacrifier ainsi pour assurer leur survie. Et chasser le bison avec un arc et des flèches relève d’une autre éthique que de chasser le cerf ou le mouflon avec un fusil à balle qui porte à 2km !

 

rosis,mouflon,casselouvre,hugo

Etant parvenu au sommet de la Montagne de Rosis qui culmine à 1058 mètres, nous entamons notre descente vers la rivière du Casselouvre, qui coule en contrebas et constitue le but de notre parcours hors piste. Evitant les sentiers, nous courrons le risque de tomber sur une barre rocheuse infranchissable et de devoir, s’il est trop tard pour revenir au point de départ,  passer une nuit à la belle étoile ! Mais il est exaltant de pouvoir ainsi introduire un peu d’incertitude dans nos vies aussi bien réglées et prévisibles qu’un coucou suisse.  Posons nous la question : y a-t-il beaucoup de jours dans notre vie où nous ne savons pas où nous serons  dans les heures qui suivent ! De fait, fort peu sous nos latitudes, ce qui n’est pas le cas dans bien d’autres pays où règnent famine et tyrannie.

 

rosis,mouflon,casselouvre,hugo

Nous rencontrons quelques difficultés pour traverser les denses ginestières qui occupent les pentes de la serre d’Esparic. Même les mouflons eux mêmes ont du mal à s’y faufiler, c’est pour dire ! Nous évitons de trop nous approcher des arêtes rocheuses car certains gros cailloux pourraient être tentés de vérifier s’ils sont plus durs que notre caboche , ce qui est probablement le cas !

 

rosis,mouflon,casselouvre,hugo

Nous traversons ensuite quelques éboulis où un vénérable hêtre s’est allongé pour mourir, ce qui ne facilite pas le passage de l’obstacle  ! Mais il n’ y a rien de plus revigorant que d’affronter et de surmonter des difficultés car on en tire un sentiment de fierté, autrement plus légitime et gratifiant que celui qu’éprouve le sportif de canapé qui crie « on a gagné » quand son équipe est victorieuse.

 

rosis,mouflon,casselouvre,hugo

Puis nous abordons une zone plus confortable où nous pouvons enfin jouir du paysage ; « so far, so good » comme disent nos meilleurs ennemis les « englishs », la perspective de devoir contempler le lever et le coucher de lune en compagnie de mouflonnes s’éloigne ainsi à grand pas, pour notre plus grande joie  (bien que nous n’ayons aucune prévention contre les mouflonnes !).

 rosis,mouflon,casselouvre,hugo

Parvenant au dessus d’un éperon rocheux nous apercevons d’ailleurs un mâle qui se prélasse tandis que ses deux concubines broutent paisiblement inconscients de notre présence.

 

rosis,mouflon,casselouvre,hugo

Nous cherchons et trouvons une brèche dans l’éperon rocheux nous confortant dans l’idée que nous sommes nés sous une bonne étoile et que notre périple s’achèvera sans autre difficulté..

 

rosis,mouflon,casselouvre,hugo

Nous abordons l’endroit où paissaient les mouflons aperçus auparavant, mais ils ont disparu, sans doute alertés par le bruit de nos pas sur le sol caillouteux et notre odeur prononcée de randonneur !

 

rosis,mouflon,casselouvre,hugo

Quelques hêtres sont partis à l’assaut des flancs de la serre d’Esparic, cohorte de fantômes dont les silhouettes évanescentes tranchent avec l’or cramoisi des fougères fanées. En ces lieux combien la mort  est séduisante !

 

rosis,mouflon,casselouvre,hugo

Un jeune mouflon plus audacieux que les autres ou, hypothèse plus probable,  ignorant de la dangerosité  de l’espèce humaine nous regarde quelques instants, sans doute intrigué de nous voir tenir debout avec seulement deux pattes. Puis il part tranquillement  se réfugier derrière une barre rocheuse.

 

rosis,mouflon,casselouvre,hugo

Nous contournons à notre tour cette barre rocheuse pour découvrir avec « ravissement » qu’il va nous falloir franchir le ruisseau du Denès qui, à cette saison, ressemble à un torrent ! La traversée se révèle un brin acrobatique mais nous réussissons à garder nos pieds au sec ce qui, en cette saison, est des plus apprécié.

 

rosis,mouflon,casselouvre,hugo

En remontant sur l’autre rive nous entendons le bruit d’une cavalcade dans les sous bois, une harde de mouflons  défile alors devant nos yeux ébahis juste au dessus de nous, effrayés sans doute par le bruit de notre approche sans toutefois avoir pu nous repérer.

 

rosis,mouflon,casselouvre,hugo

Un vieux mâle s’arrête un instant pour tenter de voir d’où vient le danger mais grâce au vent contraire il ne peut déceler notre présence, ce qui nous donne le loisir de l’admirer. C’est pour nous un instant mémorable, un de ceux pour lesquels on avale des dizaines de kilomètres de chemin sans barguigner. Cette étincelle de vie sauvage et fière que l’on aperçoit dans son œil vaut plus pour nous que le plus gros des diamants, qui ne sont finalement que des morceaux de charbon transparents que des foldingues s’arrachent à prix d’or. Ah, les couillons !

 

rosis,mouflon,casselouvre,hugo

 Mais passé ce moment de bonheur nous tombons sur un « os ». Une paroi rocheuse d’une vingtaine de mètres se dresse devant nous qu’il nous est impossible de gravir. Deux solutions s’offrent à nous :  la contourner par le haut avec le risque de tomber sur d’autres parois qui nous obligeraient,  en définitive, à rebrousser chemin  ou trouver une issue vers le bas, sachant que le ruisseau de Casselouvre, objectif de notre périple hors piste, ne doit plus être loin. Nous optons donc pour cette seconde solution qui implique, toutefois, de nous frayer un tunnel dans une végétation qui n’a rien à envier à  la jungle amazonienne. Fort heureusement les ronces n’affectionnent pas trop les pentes humides de la montagne de Rosis et nous sortons de cette épreuve pas trop balafrés.


 

rosis,mouflon,casselouvre,hugo

Et suprême récompense nous abordons aux rives du Casselouvre qui prennent à nos yeux l’allure du paradis. Et là je m’inscris en faux contre l’adage Zen qui prétend que « celui qui atteint son but a manqué tout le reste ». Car ce but que nous nous étions fixé n’était qu’un prétexte à arpenter cette nature sauvage et somptueuse de la montagne de Rosis. De fait, en atteignant notre but nous avons surtout gagné tout le reste ….

 

rosis,mouflon,casselouvre,hugo

 Nous sommes juste en contrebas du portail de Roquendouire d’où part un sentier qui nous ramènera sans encombre à bon port. Sachant que nous n’aurons donc pas cette nuit à contempler comme Ruth  «  cette faucille d’or négligemment jetée dans le champ des étoiles «  comme l’a célébré ce cher Victor, nous prenons le temps de nous baigner (oui, oui,  un 20 novembre !) couronnement du bonheur pris à faire cette randonnée.

  

rosis,mouflon,casselouvre,hugo

 

 La montée vers le portail n’est ensuite  pour nous qu’une formalité. En le voyant un plaisir intense nous envahit, comme celui que l’on éprouve à revoir sa maison après un long voyage.

  

rosis,mouflon,casselouvre,hugo

Et c’est en « roues libres » que nous empruntons la superbe draille, bordées de magnifiques « sécadous », en ruines hélas, qui doit nous ramener  tranquillement à notre point de départ.

 

 

rosis,mouflon,casselouvre,hugo

Mais nous avions oublié qu’il nous fallait franchir une dernière fois le Casselouvre avant de rejoindre  Cours le Bas  et le gué que nous empruntons habituellement est, à cette saison, submergé. Nous devons nous livrer à un dernier exercice périlleux de le traverser pieds nus en marchant sur des cailloux glissants : il ne manquerait plus que, si près du but, on se retrouve le cul dans l’eau tout habillé après avoir arpenté la montagne de Rosis hors piste sans avoir subi aucun dommage !

 

Texte & photos Ulysse


Commentaires

Des instants magiques que tu nous fais partager. merci Ulysse
:)
Martine

Écrit par : Martine | 25/01/2013

Joli tous ces mouflons que vous avez vus
Et 100% de ton avis pour les ventripotents qui chassent en 4x4, une honte
Bon Dredi Ulysse

Écrit par : H-IL | 25/01/2013

Quelle chance de voir des mouflons de si pres. Il faudra que je fasse cette randonee avec mon pere, ca lui plaira. Merci pour ce recit et ces tres belles photos.

Écrit par : FrogMom | 25/01/2013

Bonjour Ulysse,

Fantastique rando! des images à couper le souffle, et je me met à votre place pour la rencontre avec les mouflons (ce vieux mâle majestueux est de toute beauté).
J'aime particulièrement tes écrits qui reflètent mon opinion, mais tu as beaucoup plus de finesse que moi pour l'exprimer. :-)))
Vous baigner dans l'eau si froide...vous êtes fous!!! :-)))

Merci pour ce voyage, un lieu que je ne foulerai surement pas, mais que j'ai pu découvrir grâce à vos pas.

Bisous et belle journée!

Écrit par : Gaya Nature | 25/01/2013

Une promenade pour rien au monde énigmatique !
Un parcours, chaotique, fantastique et absolument magnifique dans ce déroulement acrobatique parfois, qui nous régale avec des beaux paysages, quand la faune et la flore s'unissent sous un ciel bleu et où la lumière réchauffe nos cœurs; merci Ulysse, une fois de plus pour ce beau partage.
Les photos et tes écrits : c'est du bonheur à l'état pur, où le naturel fait place aux folies des hommes qui feraient mieux d'aller explorer ces belles régions préservées.
Bon vendredi et bonne fin de semaine, bises d'amitiés.

Écrit par : Michèle | 25/01/2013

PS / mon passé de prof revient et ma curiosité m'incite à déposer ce lien .
http://www.rosis-languedoc.com/rosis-herault-haut-languedoc_tourisme.htm

Écrit par : Michèle | 25/01/2013

Quelle belle et grande aventure ! que de bonheur surtout que tu sais si bien partager ici avec nous tous. Non seulement cette randonnée a été périlleuse mais en plus tu prends le temps de faire de superbes photos.
J'imagine très bien l'émotion ressentie de vous trouver si près de ces beaux animaux sauvages.
Oui, l'être humain est cruel. Ce jour, je parle de mes cygnes sur mon blog, seuls animaux que j'ai la chance de côtoyer de près et que des abrutis empoisonnent ... je suis triste et en colère.
Et ton article me réconforte.
Merci Ulysse
Gros bisous

Écrit par : Anniclick | 25/01/2013

Roooooo ce que c'est beau, et en plus avec les mouflons de près.
Avec mon chien, tu penses bien qu'ils me sentent arriver ceux là !
Merci, c'est un régal !
Bonne journée

Écrit par : Nokomis | 25/01/2013

Comme elles sont belles vos escalades dans cette si belle nature! Oufff les pieds nus dans cette eau, cela a du être glacial... Un gros merci pour vos textes et photos qui nous font découvrir votre belle montagne! Bon vendredi tout doux!

Écrit par : Maria-lina | 25/01/2013

Martine, magique, oui ces moments furent vraiment !

HIL les mouflonnes aussi étaient pas mal !

Frogmom je vous souhaite de rencontrer autant de mouflons que nous ! Le parcours n'est pas évident mais je pense que vous avez de l'expérience

Caroline tes magnifiques photos parlent pour toi

Michèle tu as raison la marche en pleine nature rend pacifique et beaucoup devraient suivre notre exemple. Merci pour ce lien très documenté que je ne connaissais pas

Annick la rando était hasardeuse mais pas périlleuse , je ne prends pas trop de risques tant qu'il y a du vin à boire dans ma cave !

Nokomis et pourtant le chien est pour eux moins dangereux que l'homme car il ne porte pas de fusil

Maria-Lina l'eau froide ça conserve et c'est pour cela que l'on garde la forme !

Belle fin de semaine à toutes et à tous

Écrit par : Ulysse | 25/01/2013

toujours aussi belles tes photos ..exquis tes reportages ,beau week end à toi

Écrit par : ysengrin | 25/01/2013

Oui, vraiment, la chasse photographique, c'est beau!
Mon bien aimé vient de m'offrir un canon EOS 1100D. Noël après Noël! Ce sera mieux pour photographier mes peintures que le pocket que j'avais. Mais j'aime bien les pockets, on peut les avoir toujours sur soi et des fois cela permet de saisir l'instant unique. En tout cas, je n'irai pas courir dans les montagnes avec ou sans ce gros machin, heureusement d'autres le font pour moi et surprennent de bien belles et grosses bébêtes. Au fait c'est bon le mouflon? Ce soir je vais me contenter d'un joli chou farci. A bientôt et évitez d'avoir les pieds gelés, on annonce -12 à Lille. Restons au sud...

Écrit par : Béal Arlette | 25/01/2013

Vous êtes un peu fadas mais j'ai toujours le même plaisir à vous suivre. Dans mon fauteuil ! ;)

Écrit par : Pastelle | 25/01/2013

Merci pour cette très belle randonnée et ces photos d'une nature que certains feraient mieux d'apprécier ........mais, pardonne mon audace, n'est ce pas un brin fou de se baigner en cette saison ?? je sais que vous êtes entrainés mais quand même !! je n'ai pas pu m'empêcher de le penser..........tout en sachant que c'est le petit grain de folie qui permet d'apprécier tout le reste !! bonne fin de journée !

Écrit par : Colette | 25/01/2013

Quelle chance d'avoir vu de si près ces superbes mouflons et quelle beauté
ces paysages avec par exemple, je te cite " ces silhouettes évanescentes qui tranchent
avec le cramoisi des fougères fanées. En plus, nous gouttons et savourons ta poésie.
Bonne fin de soirée Ulysse ! Je fais le voeu d'aller, dans mes rêves, roder dans la montagne de Rosis.

Écrit par : Monia | 25/01/2013

Mais ils sont fous ces romains !! se baigner dans une eau glacée .. Brrrrr
Vous êtes tout de même assez kamikaze partir comme ça , sans bien savoir le chemin et au diable on file on verra bien !
et si y'avait eu des loups ? et si y'avait eu des ours ? hein ... LOL

Écrit par : Framboise44 | 25/01/2013

Je ne suis pas randonneuse, j'ai découvert votre blog par hasard, mais je me régale à regarder les photos de notre merveilleuse région. merci

Écrit par : pappus annie | 25/01/2013

whaou! des photos à couper le souffle , mais le cul dans l'eau glacée euh ba c'était aussi un cliché à prendre, suis méchante hihi heureusement la traversée s'est faite sans encombre
quelle belle région et bravo pour toutes ces photos ..que ça doit faire du bien ces belles balades, tu es fatiguée mais tellement heureux

bon week end ..ici ça caille ce soir

Écrit par : marithe | 25/01/2013

Encore une magnifique randonnée illustrée de belles photos!
Tu as raison, il faut profiter des moments de bonheur comme celui-là !

Écrit par : Capucyne | 25/01/2013

un beau récit et de superbe photos montagnarde moi qui vit en bord de mer ... que j'y parte en vacançes , bonne soirée ulysse

Écrit par : dom | 25/01/2013

Un grand merci Ulysse de vos magnifiques photos à couper le souffle et votre récit si joliment écrit. Une région que je ne connais pas mais grâce à vos splendides photos, j'en ai un très bel aperçu.
Bon week-end avec des souvenirs plein le coeur, j'imagine.

Écrit par : Denise | 25/01/2013

Magnifiques tes photos qui font rêver, tu as fais là une superbe randonnée dans un paysage qui a une beauté à couper le souffle et quelle merveilleuse rencontre vous avez fait avec ces mouflons, merci pour ce beau partage et pour ton beau blog photos et merci pour ton gentil passage sur un de mes blogs. Beau WE. Bisous.
Fany de la Réunion

Écrit par : Fany97440 | 25/01/2013

Merci pour ta visite. Vous devez avoir des mollets en béton armé avec tous ces dénivelés ! Je n'ai jamais vu de mouflons en vrai.

Écrit par : Aude Terrienne | 25/01/2013

Bonsoir,
Je viens de faire une belle randonnée sur vos pas !
Sublime cette immensité
Bon wkend

Écrit par : Rose | 25/01/2013

J'apprends toujours quelque chose avec vous, ainsi j'ai une g"I"nestrière à l'entrée de ma maison (genêts d'Espagne actuellement en fleurs) mais pourquoi pas g"E"nestrière ? De plus je ne connaissais pas le mots barguigner, il était temps que je vous rencontre pour ne pas rester plus longtemps ignare et si votre ami Victor dit qu'"Un vrai parfum sortait des touffes d'asphodèles"
de vos reportages il émane un parfum de liberté, d'aventure et de beauté. J'aime bien quand vous dites "en atteignant notre but nous avons surtout gagné tout le reste" c'est tellement vrai pour nous aussi mais vous ne nous dites pas si à l'arrivée il y a eu cul dans l'eau ou pas cul d'en l'eau ? Encore une bien jolie ballade à la Montagne de Rosis quelque peu périlleuse parfois. Bravo.

Écrit par : monique | 25/01/2013

Ysengrin je comprends que les lieux te plaisent vu le nombre de mouflons

Arlette le mouflon ne se mange pas mais il y a des chasses de régulation de la population

Pastelle pour vivre heureux ne faut-il pas être un peu fada ?

Colette on n'attrape jamais de rhume ni de grippe en se baignant dans l'eau glacée car les virus n'y résistent pas !

Monia pose une collation sur ta table de nuit car même si tu y vas en rêve ça va te donner faim et soif

Framboise les loups et les ours craignent l'homme car il n' y a pas de plus impitoyable prédateur

Annie bienvenue sur mon blog et régalez vous autant que vous voulez j'en suis heureux

Marithé l'eau glacée efface la fatigue !

Capucyne ces moments là passent trop vite !

Dom si tu y passes des vacances tu ne le regretteras pas

Denise les blogs sont un moyen économique de voyager en toute convivialité

Fany nous sommes aussi des amateurs de la douceur de vie tropicale ayant fait plusieurs séjours aux Antilles

Aude nos mollets sont en acier trempé..... au divin nectar

Rose j'espère que nous ne sommes pas allés trop vite

Monique vous me posez une colle sur le"i" de ginestières et je vais faire des recherches car je suis comme vous un passionné des mots. Ces lieux sont les derniers espaces où l'on se retrouve et où l'on ne dépend que de soi même pour arriver à bon port et on en éprouve une sentiment d'accomplissement et de félicité que l'on éprouve nulle part ailleurs. Il n' y a pas eu de cul dans l'eau mais ça a été tout juste pour ce qui me concerne !

Beau WE à toutes et à tous

Écrit par : Ulysse | 25/01/2013

Je vois que cette balade est "physique " tu as bien bataillé , mais la récompense est au bout du chemin .bravo pour les prises animalières .Bon WE

Écrit par : larhune64 | 25/01/2013

Monique j'ai trouvé je pense la réponse à votre question dans un site qui indique que le spartier à tiges de jonc ou spartier (Spartium junceum) est une espèce d'arbustes de la famille des Fabaceae. C'est la seule espèce encore acceptée dans le genre Spartium. Il est parfois appelé faux genêt d'Espagne, genêt d'Espagne, geneste, gineste, joncier, spartier faux jonc ou spartion. Il semble donc que le mot"gineste" était peut être plus usité autrefois et que c'est ce mot qui a conduit à ginestière

Larhune oui comme tu le dis nous avons bien bataillé !

Écrit par : Ulysse | 25/01/2013

Merci Ulysse pour votre recherche sur le "i" de ginestière qui semble bien nous donner une réponse fort plausible, j'ai trouvé aussi "ginesta" pour le faux genêt d'Espagne.

Écrit par : monique | 26/01/2013

tu as trouvé le secret, ce qu'on appelle bonheur : effort, admiration et contemplation, amour et partage , que dire de plus ? sinon te demander de continuer pour nous aider dans la découverte des vraies valeurs

Écrit par : ginette | 26/01/2013

superbes photos au goût d'aventure.il ne faut pas perdre le chemin dans ce paysage sauvage.

Écrit par : telos | 26/01/2013

quelle chance de voir ces mouflons de si près et de partager quelques instants leur libre course et leurs ébats!
Merci Ulysse pour ce partage !

Écrit par : gazou | 26/01/2013

oops, lisant trop vite j'ai lu que votre Languedoc n'avait pas encore eu le bonheur de croiser les semelles de Zeus ;o)) . Enfin de semelles, les vôtres à Gibus et toi sont bien accrochées et pleines de métier. Quelle joie de croiser d'aussi près une bestiole ( je dis ça mais j'aurais eu peur...) Merci Ulysse de ton com sur mon nouveau blog, je consacre quelques heures par jour à sauvegarder mes plus de mille articles, milliers de photos et fichiers sons, avec obligation pour les photos de les renommer et ranger sur une nouvelle adresse ( car lorsque OB fera le transfert vers son nouvel outil, l'adresse de mes photos changera et donc à leur place, sur mon nouveau blog, il ne restera que le logo Overblog) et refaire un par un les lecteurs MP3 car le code overblog ne fonctionne pas sur Blogger, je suis obligée de tout refaire...Je joins dans mon adresse celle de l'article que tu as commenté et te joindrai aux lecteurs recevant réponse aux comms ( dur dur...)

Écrit par : Viviane | 26/01/2013

Bravo les gars profitaient de ces jours... Et merci pour la balade Ulysse...Belle fin de semaine !!

Écrit par : patriarch | 26/01/2013

Ulysse, c'est avec délice que je viens de te lire, j'ai reconnu beaucoup de lieux. Durant quelques semaines j'étais loin, bien loin de ce cher massif. J'ai des fourmis dans le jambes, mes chaussures commencent à sentir le moisi, alors demain, ce massif je vais aller le caresser de mes pas et de mes yeux.

Écrit par : bernard | 26/01/2013

Bonjour Ulysse,
La randonnée est belle, le paysage et les mouflons encore plus!
Et rassure-toi: la fin du monde interviendra plus vite par la bêtise humaine que par un cataclysme intergalactique...
Bon weekend, Frans

Écrit par : Frans | 26/01/2013

Quel très beau et patient récit, comme si nous vous accompagnions.
C'est magnifique et je vous en remercie.
Sentiment de plénitude, de faire corps avec la nature.
La fin du monde peut bien arriver !

Bon week-end, Ulysse.
eMmA

Écrit par : eMmA | 26/01/2013

Quand je quitte ton reportage j'ai l'esprit ailleurs et bien plus libéré.
Merci.
Bon dimanche.
Yvon.

Écrit par : Yvon | 26/01/2013

Le hors piste est nécessaire pour l'aventure

La photo n°2 est pure merveille.

Écrit par : Maria-D | 27/01/2013

ce qui transpire de ton article : LIBERTE LIBERTE LIBERTE
et aussi BONNE ENTENTE AVEC LA NATURE
C'est vrai tu ne possèdes pas de voiture de luxe, ni un château en Espagne, ni de montre rolex ... tant mieux !!!
bon dimanche

Écrit par : durgalola | 27/01/2013

Il est bien vrai qu'on ressent une intense communion avec la nature lorsqu'on aperçoit des mouflons lors d'une rando et même les pies bavardes qui nous accompagnent se taisent pour apprécier pleinement ces instants si rares ! Bonne semaine à tous.

Écrit par : eric | 27/01/2013

Bonjour Ulysse,
Ma surprise a été grande, à l'étude des statistiques de fréquentation du site www.rosis-languedoc.com, de découvrir l'adresse de ce blog que je ne connaissais pas. Grande et très heureuse surprise ! Je n'ajouterai rien aux louanges précédemment écrites par cette foule d'ami(e)s et d'admirateurs(trices), louanges parfaitement justifiées. Envies aussi... Mais pourquoi alors écrire ici ? Simplement (et modestement) parce qu'auteur et animateur du site www.montagne-haut-languedoc.com, je suis également marié avec cette montagne que j'aime. Découvrir quelqu'un qui l'a non seulement dans l'esprit mais aussi dans les jambes, l'oeil et les tripes, wooaahh !!! C'est du bonheur à l'état brut. Enfin un non-consommateur, un non-chasseur... Un homme. Merci.
Si tu (on se tutoie, n'est-ce pas ?) l'acceptes, je pourrais ajouter un lien vers ce blog sur une page bien fréquentée : www.montagne-haut-languedoc.com/montagne-haut-languedoc_caroux-espinouse-1.html. Tes photos et tes textes méritent une belle audience, au-delà de tous tes sympathiques (et adorables, au féminin) aficionados. Audience du site 2012 : 807 000 visites.
A te lire, avec grand respect.

Écrit par : Jean-Marie | 28/01/2013

Monique la curiosité est un joli "défaut".....

Ginette je crois que c'est un secret à la portée de tout le monde

Telos il n' y avait pas de chemin juste une vague trace par endroit sans doute empruntée par les animaux

Gazou oui c'est un bonheur de rencontrer des animaux sauvages

Viviane les animaux sont rarement un danger pour l'homme car ils le craignent vu que c'est un prédateur sans pitié

Patriarch oui on essaie d'en profiter au maximum avant que nos jambes ne nous lâchent !

Bernard oui on a vite la nostalgie de nos montagnes

Frans tu as raison la bêtise humaine est hélas le plus grand danger qui nous menace

eMma oui faire corps avec la nature nous mène à la félicité

Yvon je suis heureux de t'apporter de grandes brassées d'air des cimes

Maria vous êtes une amoureuse des nuages ces magnifiques voyageurs

Andrée les châteaux en Espagne ne valent plus grand chose aujourd'hui

Eric je pense que tu dois être déjà en train d'astiquer tes chaussures de randonnée en prévision de notre rencontre

Jean Marie bienvenue sur mon blog et merci pour votre chaleureux commentaire et le coup de pouce que vous voulez bien donner à mon site où se retrouve de nombreux amoureux de la nature. je vais aller de ce pas chez vous

Belle semaine à tpoutes et à tous

Écrit par : Ulysse | 28/01/2013

Jean Marie je suis allé sur ton site très complet et fort bien organisé qui est une mine extraordinaire d'informations sur les hauts cantons. mais je n'ai pas trouvé de rubrique pour laisser un commentaire. Est ce toi qui figure sur la page d'accueil de "balade randonnées" avec un petit garçon ? Si c'est le cas je garde ton visage en mémoir au cas où nos chemins se croiseraient un jour dans la montagne ce que je souhaite.

Écrit par : Ulysse | 28/01/2013

Je dirai à Jean-Marie "oui, nous nous régalons à chaque fois qu'Ulysse publie un article et nous emmène avec son pote Gibus dans ses poches...Il le fait avec talent et beaucoup d'humour....Je pense qu'il pense un peu à nous quand il immortalise la photo d'un mouflon "tiens, ça devrait faire plaisir à mes amis virtuels"...
Oui, modestement, on s'imagine que tu penses un peu à nous, Ulysse, vautrés benoîtement dans un fauteuil...Bon, d'accord, aussi par économie, nous vous laissons le soin d'user vos chaussures à notre place...
ps : au fait, Ulysse, toi qui connais l'Auvergne pour l'avoir arpentée, tu sais que les volcans d'Auvergne et la faille de la Limagne, ont été choisies par la France pour faire partie, j'ose l'espérer, du patrimoine mondial de l'Unesco ?...Ainsi que la grotte Chauvet...Croisons les doigts, d'abord pour l'Auvergne, ensuite pour la grotte Chauvet dont la copie conforme sera ouverte en 2014, fac-similé que je n'irai pas voir, l'esprit de nos anciens vêtus de peaux d'ours, n'y flottant pas..Je n'aime que l'authentique, comme vous, Ulysse et Gibus, qui êtes de vrais randonneurs, amoureux d'une nature vierge, pas comme ces randonneurs du dimanche, conduisant d'énormes 4 X 4, et affublés de lunettes Armani...

Écrit par : juju | 28/01/2013

Juju je suis heureux de te lire et te confirme que je pense à mes lecteurs et surtout mes lectrices quand je pars en balade, car comme le défunt père Ducros je me décarcasse pour vous faire découvrir avec mon ami Gibus de nouveaux coins .Bonne chance à l'Auvergne qui est une autre région où j'aime randonner car la nature y est somptueuse et la gastronomie délicieuse y compris ses vins !

PS As tu toujours un blog ?

Écrit par : Ulysse | 28/01/2013

bonsoir ulysse,
elles et ils ont grandement raison de dire combien ton blog nous est cher, intéressant et
tes balades avec Gibus (et parfois la famille au grand complet à chaque vacances), je sais bien que cette région est encore bien inexplorée, si, si, et que grâce à vous deux nous en parcourons les chemins, sentes, drailles, ruisseaux même ! bravo pour tout, c'est tellement agréable de lire vos exploits et vos découvertes, bon les barres rocheuses et les arbustes piquants à éviter STPt, mais sinon çà va bien !
je rappelle juste que je venue sur les blogs grâce à une photo insolite parue dans notre
journal régional midi-libre : le grand calamar....par ulysse !
bonne soirée, et à bientôt pour la prochaine escapade en languedoc !
MIAOU !!!!!

Écrit par : Mistigris34 | 28/01/2013

Bonjour,
Merci pour votre commentaire sur le blog "Rochegudenotrecommune", nous verrons à leur retour ce que Grégoire et Steven vont nous proposer.
Félicitation pour votre blog qui associe de belles images et des textes enrichissants..!
Pierre CHANTE - Maire de ROCHEGUDE

Écrit par : pierre CHANTE | 29/01/2013

Bienvenue Monsieur Chante sur mon blog je viendrai aux nouvelles pour connaître la suite du périple de Grégoire et Steven

Écrit par : Ulysse | 29/01/2013

Mistigris je sais que tu es une fidèle et que tu en as vu des vertes et des pas mures à me suivre mais je ne me tracasse pas car il est bien connu qu'un chat retombe toujours sur ses pattes !

Écrit par : Ulysse | 29/01/2013

Comment as-tu pu croire que je n'avais plus de blog ?...Si tu es passé (et tu es passé) chez moi, tu as vu que je continuais à écrire..Pas facile de décrocher quand on est accro (tiens, aussi avec mes potes les blogueurs)
J'ai testé d'autres plateformes, mais, pas facile au début de naviguer..Alors, je suis revenue au bon vieux overblog qui va déménager à la fin de l'année, overblog qui a ramassé la grosse tête et veut se faire aussi grosse qu'un boeuf, en s'acoquinant avec les amerlocks...Je n'ai pas testé midiblogs...Mais, peut-être n'est-ce réservé qu'à ceux, habitant au dessous de Toulouse..bon, mettons tous l'Aveyron...Après tout, j'ai des attaches aveyronnaise par procuration.
ps : au fait, je demanderai à voir un article déprimant chez toi...Enfin, si, si tu parles des affreux randonneurs qu'on suit à la trace avec leurs déchets, y'aurait matière à trouver du déprimant...Je ne parle pas de toi et de Gibus bien-sûr...

Écrit par : juliette | 30/01/2013

Juju oui j'ai été rassuré en constatant que tu poursuivais tes pérégrinations blogesques. Midiblogs est ouvert à tout le monde et la plateforme est vraiment sympa et facile à utiliser En outre elle n'est pas polluée par la pub comme certaines autres Quant à l'article déprimant je n'y ai pas encore réfléchi mais j'ai de la matière , par contre j'espère pouvoir trouver le temps !

Écrit par : Ulysse | 30/01/2013

C'est une montagne magique, un univers à respecter, un paysage qui nous invite à réfléchir, à ressentir, à apprécier chaque petit bonheur. C'est aussi ma philosophie, cueillir l'instant, savourer pleinement ce qui s'offre...
Quand je pense à ces imbéciles dans leurs machines de mort, ils sont aux antipodes de la sagesse amérindienne et de la compréhension de la vie et de ses beautés. Merci pour cette promenade magnifique. Bisous
Cendrine

Écrit par : Cendrine | 02/02/2013

Salut Ulysse,
Avec 10 jours de retard je me gorge de ces magnifiques images qui me font revivre notre superbe périple. Après 6h d'autoroute, quel délassement !

Écrit par : Gibus | 03/02/2013

bartasser c'est génial ! et ton blog aussi Ulysse, ne t'arrête pas, même si .... car nous avons besoin de ces moments là même par procuration ou virtualisation. Merci

Écrit par : helene | 10/02/2013

Cendrine oui il faut cueillir chaque instant qui passe

Gibus c'était une époque bénie où l'on pouvait encore faire la sieste !

Hélène mon blog ira tant que mes jambes suivront.....

Écrit par : Ulysse | 11/02/2013

Les commentaires sont fermés.