Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog


02/12/2013

Réunion de « vieilles guiboles » à Caissenols

caissenols,mouflon,guibolle,rosis

 Il est des jours de notre vie à marquer d’une pierre blanche. Ce mercredi 26 novembre 2013 fut, pour moi, Gibus et nos épouses, de ceux là. Car ce jour prit son envol sous un soleil radieux et nous permit de chauffer nos abattis au feu de bois et nos cœurs au feu de l’amitié. Nous avions, en effet, programmé une rencontre au refuge de Caissenols avec  Bernard et Pierre lecteurs assidus d’Eldorad’Oc et devenus amis suite à une rencontre fortuite que je vous ai contée dans le passé.

 

Nous voilà donc partis de bon matin à l’assaut de la Serre de Majous que traverse le chemin qui mène à Caissenols. Nos épouses nous accompagnant nous dédaignons pour une fois les sentes à mouflons et empruntons le chemin le plus carrossable. Ce qui me laisse pour une fois le temps de soigner le cadrage de mes photos, que je prends d’habitude en déséquilibre sur un pied en tentant de ne pas perdre de vue Gibus qui gambade devant.

 

caissenols,mouflon,guibolle,rosis

Un génie sylvicole un brin facétieux se met soudain à hurler, ravi d’avoir un public féminin à effrayer. « Même pas peur » disent en cœur nos épouses qui en ont vu d’autres, vu que ça fait quelques dizaines d’années qu’elle vivent avec les « marioles » que nous sommes.

 

caissenols,mouflon,guibolle,rosis

Nous arrivons en vue du col de Roquandouire dominé par les sommets enneigés de la Serre de Majous qui culmine à 989 mètres. Cette année l’hiver est venu piétiner les plates-bandes de l’automne sans crier gare, ce qui nous contraint de transporter dans nos sacs à dos un peu de bois sec pour lancer le feu dans le refuge où nous avons prévu de pique-niquer. Si vous ajoutez à cela le thermos de vin chaud, de potage, de thé ou de café et les boissons « énergisantes » qui font le lien entre elles, sans oublier (pour Gibus) la poêle pour l’omelette et le repas de nos compagnes que nous portons par galanterie, vous comprendrez que nous avons un petit aperçu de ce qu’est une vie de mule !

 

caissenols,mouflon,guibolle,rosis

 

Mais le panorama qui s’offre à nous est tellement somptueux qu’il nous fait oublier les meurtrissures de nos vieux abattis. L’association incongrue de la neige des sommets et des feuillages automnaux des hêtres qui couvrent les flancs de la Serre de Majous est une régal pour nos yeux, jamais lassés de  ce spectacle. L’homme peut s’évertuer à inventer la télévision en Extra-Super-HD le cinéma 3 D et prochainement l’immersion dans les mondes virtuels, jamais ces ersatz ne procureront le doux sentiment d’euphorie et de légèreté de l’âme qui vous saisit quand on est au petit matin, au  sein d’une telle beauté, caressé par un air frais qui vous pince les oreilles.

 

 

caissenols,mouflon,guibolle,rosis

Nous sommes en vue du Portail de Roquendouire, lieu « magique »  que mes lectrices et lecteurs connaissent bien et qui selon les saisons est environné d’une mer mauve de bruyère ou d’un océan d’or de genêts.

 

caissenols,mouflon,guibolle,rosis

Gibus et moi y faisons une petite pause, ce qui permet à nos épouses, dont une partie de l’énergie motrice est consacrée aux muscles labiaux, de nous rejoindre….(oh le mufle !).

 

caissenols,mouflon,guibolle,rosis

Nous empruntons le chemin qui longe le flanc tourmenté de la Serre de Majoux où de rares arbres ont vainement tenté de s’accrocher. Mais la gravité a eu raison d’eux malgré un ultime sursaut de leurs branches vers le ciel.

 

caissenols,mouflon,guibolle,rosis

Quand je parlais, tout à l’heure, d’air frais qui pinçait les oreilles, je n’exagérais point, comme vous pouvez le voir en admirant cette magnifique collection de stalactites de glace offerts par l’Hiver à Gaïa. Ces bijoux là sont plus  beaux que ceux que l’on peut voir chez les joailliers de la Place Vendôme à Paris destinés à cacher le cou ridé de richissimes pachydermes.

 

caissenols,mouflon,guibolle,rosis

Le ciel commence à se couvrir au moment où nous arrivons au refuge de Caissenols, merveilleusement restauré par des bénévoles d’une association. Je profite de l’occasion pour une nouvelle fois les remercier, car c’est un endroit chargé pour nous d’heureux souvenirs auxquels cette journée ajoutera son lot.

Bernard et Pierre, accompagnés d’un ami, François,  sont déjà dans les lieux et en montagnards et épicuriens avertis ont démarré le feu et commencé à mettre la table avec une nappe blanche, s'il vous plait !

 

caissenols,mouflon,guibolle,rosis

Je laisse les photos prises par Bernard (créateur d’un joli BLOG ou la poésie se marrie à la photographie) témoigner de l’ambiance chaleureuse de notre rencontre que n’aurait pas dédaignée Rabelais. A noter qu'au menu, il y avait du foie gras sur canapé de pain d'épice apporté par nos amis. Il manquait le sauternes mais c'était néanmoins un délice !


 

caissenols,mouflon,guibolle,rosis

L’amour de la montagne qui conduit l’homme à tisser des liens étroits avec les arbres, les rochers, les animaux, le vent, la pluie, la neige le prédispose à  l’amitié. Celui qui aime la montagne apprend à aimer les autres car la solidarité est une garantie de survie. Et, cerise sur le gâteau, celui qui aime la montagne vieillit moins vite que les autres, la montagne étant une fontaine de jouvence, comme en témoignent nos vieilles guibolles qui totalisent près de quatre siècles et  passent les cols aussi facilement que d’autres, beaucoup plus jeunes,  escaladent leur canapé !

 

 

caissenols,mouflon,guibolle,rosis

Après deux heures mémorables passés ensemble, nous devons, les journées étant plus courtes, prendre le chemin du retour, le temps s’étant mis définitivement à la grisaille et le froid se faisant plus vif.

 

caissenols,mouflon,guibolle,rosis

L’esprit encore imprégné des chaleureux moments que nous venons de vivre, nous sommes sortis de notre douce torpeur par la vue d’un mouflon qui nous nargue du haut d’une falaise où il se sent à l’abri. Le bougre n’a pas encore appris qu’avec notre espèce nul n’est jamais à l’abri en aucun lieu. Les hommes et animaux qui sont massacrés ou torturés et  mutilés chaque jour aux quatre coins du monde en savent quelque chose.

 

caissenols,mouflon,guibolle,rosis

L’ami Gibus qui au cours de cette sympathique sortie familiale n’a pas eu son compte de cabrioles, ne manque pas l’occasion de franchir le ruisseau de la Taillade sur un pont rustique mis en place par l’Association de Caissenols. Nos épouses sont fort soulagées de ne pas avoir à l’emprunter, un gué permettant de franchir le torrent en contrebas. Un « mariole » par couple ça suffit !

 

caissenols,mouflon,guibolle,rosis

Nous croisons bientôt d’autres acrobates : deux jeunes mouflons qui ne nous ont pas entendu venir et qui manifestement ne sont pas encore familiarisés avec les bipèdes vu les  regards étonnés qu’ils nous jettent. Mais peut être sont ce nos jolies épouses qui les fascinent ! On les comprend !

 

caissenols,mouflon,guibolle,rosis

Mes fidèles lecteurs et lectrices  se diront sans doute  « Tiens Ulysse nous remet encore son vieil arbre mort », il pourrait changer de sujet ! Vivement qu’un éclair le foudroie ! » (en parlant de l’arbre pas de moi, du moins je l’espère). Et bien, non je ne changerai pas de sujet et à chaque fois que je passerai par ici vous y aurez droit ! C'est mon petit privilège d'auteur et j'y tiens ! Car cet arbre là qui continue de se dresser face aux intempéries après sa mort me fascine ! Comme s’il ne voulait pas s’avouer vaincu et que par delà la mort il nous adressait un message : «  Ne vous laissez pas abattre par l’adversité ! Tenez bon ! Ne lâchez rien !  Ne perdez pas votre temps à des fadaises ! Vivez ! Aimez ! Faites vous des amis de chair et d'os et chérissez les ». C’est du moins ce que je crois entendre et j’essaie de suivre ses conseils.

 

caissenols,mouflon,guibolle,rosis

Cette dernière photo où vous nous  voyez descendre un sentier envahi de feuilles de châtaigniers, nos visages empreints d’une joie enfantine, vous dira mieux que des mots le bonheur que nous avons pris à cette mémorable journée qui hélas se termine.

Au plaisir de vous revoir Bernard, Pierre et François….et au plaisir d’avoir de vos nouvelles chères lectrices et chers  lecteurs. J’espère que vous avez passé un bon moment en notre compagnie !

PS : Vous qui êtes, chères lectrices et chers lecteurs, des adeptes de la nature et des choses authentiques prenez quelques minutes pour aller écouter ICI la délicieuse chronique d'Olivier de Robert.

Texte & Photos Ulysse (sauf les deux du refuge prises par Bernard)

 


Commentaires

Bonjour Ulysse,

Oui, j'ai passé un agréable moment en votre compagnie. J'ai aimé voir vos visages épanouis de bonheur, la montagne que j'aime tant, peu importe ou elle se trouve, cette faune innocente et ces vieilles pierres qui connaissent un long passé.

Par contre, je ne crois pas que la montagne, si elle nous conserve, conserve aussi notre peau, qui lorsque nous vivons près d'elle, a tendance à nous buriner le faciès. :-))

Bises et bonne journée

Écrit par : Gaya Nature | 02/12/2013

Bonjour Ulysse

quelle balade :) vieilles guibolles mais de solides vieilles guiboles alors :)
pas sûre que beaucoup de jeunes en ferraient autant !

non non il ne lasse pas l'arbre mort c'est superbe et puis y a plein de vie en lui

merci pour la superbe promenade mes yeux sont ravis

bonne journée
bises

Écrit par : nays | 02/12/2013

Merci Ulysse pour le message de l'arbre mort, j'en fait ma devise pour le reste de ma vie!

Écrit par : marc | 02/12/2013

Rencontre des plus agréables d'amoureux de la montagne, de la randonnée, de la bonne chair et des bons crûs.
Rendez-vous aux beaux jours; Pierre, Bernard et François.

Écrit par : GIBUS | 02/12/2013

Ulysse, nous avons passé deux merveilleuses heures ensemble et à table, est-ce bien raisonnable pour des randonneurs ? Quand on regarde les photos on se demande comment elle n’a pas fait pour ployer sous le poids des victuailles et des bouteilles.
Tu peux croire que pour nous sur le chemin du retour au col de l’Ourtigas, grâce au chocolat au piment de Gibus et à ta délicieuse gnôle la neige fondait sous nos pas :-) Et oui, pour nous ce n'était pas un tapis de feuilles pour pieds sensibles, mais une moquette de neige à givrer les chaussures.

Écrit par : bernard | 02/12/2013

Je passe toujours un bon moment en votre compagnie !!!
J'ai ri en voyant qu'une partie de l'énergie motrice des épouses est consacrée aux muscles labiaux ...
En effet quand nous nous baladons ma cousine et moi nous sommes parfois hors d'haleine à force de papoter :-)
Bises

Écrit par : Pâques | 02/12/2013

Encore une magnifique balade et une superbe série !
Miam pour le foie gras, et j'aime bien tous les arbres morts.

Écrit par : Pastelle | 02/12/2013

Ah que oui que je viens de passer un bon moment à vous regarder mais surtout à te lire cher Ulysse. Je viens justement de lire ton message chez moi bien réconfortant, merci beaucoup.
Tu es un remonte moral épatant et tu es aussi entouré de formidables amis, çà je peux te dire que c'est une grande richesse à préserver.
Merci encore, venir ici est un vrai bonheur.
Gros bisous d'amitié
Anniclick

Écrit par : Anniclick | 02/12/2013

Merci Ulysse pour ce merveilleux billet où règne l'amitié, la bonne humeur, un bon repas et les merveilleux paysages. Ces belles randonnées restent à jamais gravées dans le coeur. Cela fait plaisir de vous voir si heureux.
Belle soirée!

Écrit par : Denise | 02/12/2013

Caroline un visage buriné est un visage qui a une histoire et celle que la montagne nous grave est généralement belle

Nays oui elles sont encore solides nos guiboles D'ailleurs demain elles repartent à l'assaut du Caroux sous la neige !

Marc, mon cher ami, que cette devise te soit une élixir de jouvence

Gibus tous les jours sont beaux quand on y rencontre des amis

Bernard pourquoi les heures heureuses nous paraissent elles si courtes?

Marcelle je constate que tu as le sens de l'humour et que tu n'es pas rancunière...

Pastelle il faut que le foie gras apporté par nos amis fut une divine surprises

Annick oui l'amitié et l'amour sont nos bien les plus précieux sur cette terre

Denise on n'oubliera pas de tels moments , ils nos aident à surmonter les soucis de l'existence

Écrit par : ulysse | 02/12/2013

"L’amour de la montagne qui conduit l’homme à tisser des liens étroits avec les arbres, les rochers, les animaux, le vent, la pluie, la neige le prédispose à l’amitié. Celui qui aime la montagne apprend à aimer les autres car la solidarité est une garantie de survie. Et, cerise sur le gâteau, celui qui aime la montagne vieillit moins vite que les autres, la montagne étant une fontaine de jouvence, comme en témoignent nos vieilles guibolles qui totalisent près de quatre siècles et passent les cols aussi facilement que d’autres, beaucoup plus jeunes, escaladent leur canapé !"
j'adhère complétement.....comment s'aimer et aimer les autres sans aimer la nature ?
merci pour la balade.

Écrit par : doumé | 03/12/2013

tu aurais pu mettre une petite croix pour indiquer qui est Bernard, je le lis avec admiration ;
j'aurais apprécié mettre un visage sur sa poésie..
Quel refuge! Une vie pleine de nature et de convivialité! bravo !

Écrit par : telos | 03/12/2013

Coucou Ulysse,

Merveilleux moment passé sur ta page pour me ressourcer à cette fabuleuse nature et tes mots et photos: que du bel et bon
J'ai suivi le lien vers l'univers de Bernard. Un bijou de plus sur la blogosphère

Merci Ulysse
Bise
Martine

Écrit par : Martine | 03/12/2013

Bonjour Ulysse,
Voilà une balade qui restera longtemps un excellent souvenir :-)
L'amitié est chose précieuse: choyons-la de toutes nos forces!
Bonne semaine, Frans

Écrit par : Frans | 03/12/2013

Bonjour Ulysse,
Quelle belle randonnée que celle que tu nous décris (mais tu les décris toutes très bien car j'apprécie toujours tes textes).
La nature est très belle et toute cette amitié qui vous réunit. Quel bonheur!
Le message du vieil arbre est tellement important.
Merci de l'avoir si bien exprimé.
Au plaisir de te lire.
Bonne continuation.
Christine

Écrit par : Christine | 03/12/2013

OUAHHH... encore des photos à couper le souffle des randonneurs!

Écrit par : lutinbleu | 03/12/2013

Une si belle rando et l'émotion suscitée par d'aussi chaleureux commentaires ne peuvent que faire sortir (non pas du placard !!!) mais d'un trop long silence "informatique" pour vous envoyer toutes mes amitiés !!! Un peu plus de nouvelles et d'excuses suivront dès que j'aurai rétabli mon ordi perso qui semble s'être endormi, faute d'utilisation ! Je regrette bien de n'avoir pu joindre mes trop maigres guibolles aux vôtres pas si vieilles mais plutôt bien musclées par la pratique du Caroux. En cette saison aux couleurs flamboyantes, revoir le portail de Roquenduire m'aurait réjoui ! Nous avons partagé un bon moment en forêt avec Myriam et Marc ce dimanche et nos yeux ne se lassaient pas des pourpres intenses et autres tons de la palette automnale. Chaque arbre à sa place et on a besoin de l'énergie qu'il communique. Même lorsque l'amitié est scellée depuis longtemps, la nature ne fait que la renforcer et la pratiquer régulièrement n'apporte que du bonheur !
A bientôt pour d'autres reportages qui réchauffent le coeur ! Amitiés à vous et bisous aux spécialistes du sport labial (nos accompagnatrices du dimanche le pratiquent de façon tellement intense, qu'à certains moments, elles font du sur place !!!)

Écrit par : eric | 03/12/2013

Déguster du foie gras en compagnie de vos épouses et d'amis dans un magnifique refuge après avoir empli vos yeux du merveilleux spectacle de la nature, voilà un moment magique ! quoi de mieux ? pas grand chose, j'en suis sûre !

Écrit par : Colette | 03/12/2013

Doumé merci de partager mes mots ....

Bernard est l'homme radieux en bleu à droite sur la première photo de groupe

Martine la blogosphère est truffée de bijoux et ton blog en fait partie

Frans qui a de bons amis n'a pas besoin de grand chose d'autre sinon d'un bon flacon à partager avec eux

Christine oui ce vieil arbre mort nous apprend à vivre

Lutinbleu quand on est entraîné les photos ne nous coupent plus le souffle !

Eric quel bonheur d'avoir de tes nouvelles et de savoir que le stress professionnel ne te prive pas du bonheur d'être dans la nature avec nos chers amis Marc et Myriam

Colette magique est le mot idoine !

Écrit par : ulysse | 03/12/2013

à chaque fois tu m'emmène en ballade et cela me fait du bien ,merci et belle soirée

Écrit par : la griffe du loup | 03/12/2013

du bonheur au carré!
à vivre et à raconter!
sans compter celui que tu nous donnes, Ulysse.

magnifique!

Écrit par : arlequin | 03/12/2013

Pas de compliments ni d'encouragements,
pour celles qui vous suivent vaillamment.
Mais que lis-je dans ta prose ?
qu'en rando beaucoup trop femmes causent !
Mais jamais tu ne narras dans tes vers,
le jour où tu oublias ton verre !
quand Gibus déboucha son Terret,
dans ton sac point de gobelet !
Ton teint vira du rose au vert
à l'idée de ne point boire un verre !
Fort heureusement ta douce mie,
qui sait que souvent tout t'oublies
et comme femme joue son rôle
et toujours derrière toi contrôle !
ce matin même ta timbale oubliée
dans sa propre besace fût emportée.
Quel ne fut soudainement ton sourire
voyant ton gobelet surgir !!
et pendant qu'avec Gibus tu sirotes,
nous femmes, continuons parlotte !!!

Écrit par : MARIE | 03/12/2013

belle rencontre que tu nous fais partager.
Et les paysages toujours aussi beau.
Bonne soirée

Écrit par : durgalola | 03/12/2013

La griffe du Loup je suis heureux que ces balades te fassent du bien

Arlequin oui c'est le bonheur à la puissance 2 !

Marie je découvre chez toi un talent caché qui mérite une réponse versifiée :

Tes vers un brin moqueurs
Sont pour moi un régal
Etant d’un naturel jovial
Je ne t’en tiens pas rigueur.
J’avais oublié mon verre !
Ah ! la belle affaire !
Si ma mie n’ y avait pensé
J’aurais bu dans mon soulier.
Les arômes du Terret
De mon ami Gilbert
Auraient certes été
De nature laitière
Mais avec l’avantage
Qui n’est pas mesquin
Qu’avec mon vin
J’aurai eu aussi mon fromage !

Andrée en matière de paysages ici on est effectivement gâtés !

Écrit par : ulysse | 04/12/2013

Quelle magnifique réunion, c'est toujours un grand bonheur de se balader virtuellement avec vous! Un gros merci pour tout vos partages! Bise et bonne journée!

Écrit par : Maria-lina | 04/12/2013

ah mais tu cries après les chasseurs qui tirent sur les gentilles bêbêtes de ta montagne, mais tu Manges du foie gras de ces pauvres oies qu'on gave de façon ignoble !
SNiffffff ze suis cro triste

Écrit par : Framboise44 | 04/12/2013

Ah non vraiment avec vous on ne s'ennuie pas et c'est bigrement sympathique, et les chroniques d'Olivier de Robert valent le détour, valent le détour également certains commentaires très poétiques (je pense aux vers de Marie sur le verre et les vers d'Ulysse pour ne citer que cela)
Vous faites et finalement entre vous et nous vos lecteurs une bien belle équipe attachée aux vraies valeurs à tout point de vue avec un potentiel de richesses qui elles ne se chiffrent pas.

Écrit par : monique | 05/12/2013

bonjour Ulysse,

encore une belle balade,
salut à Bernard... tu fais bien de conseiller la visite de son blog

je te souhaite une agréable journée
au plaisir,

Laurent

Écrit par : laurent | 06/12/2013

Maria-Lina partager ces moments là avec mes lectrices et lecteurs est un "bonus"

Framboise nobody's perfect !

Monique oui avec mes lectrices et lecteurs nous faisons une belle équipe comme vous dites et ça me réjouit le coeur et donne de l'inspiration à ma "plume".

Laurent la journée sera belle puisque l'on est encore en vie !

Écrit par : ulysse | 06/12/2013

moins de couleurs variées qu'au printemps ou en été, mais c'est beau aussi sous les roux et les bruns qui dominent

Écrit par : maevina | 06/12/2013

Magnifique balade de beauté et d'amitié ! j'ai eu la sensation à un moment (celui de l'omelette) d'être parmi vous. Je vous souhaite à tous un joyeux Noël ! Merci Ulysse pour ces balades virtuelles pour moi mais au combien énergisantes.

Écrit par : Hélène | 23/12/2013

Écrire un commentaire