Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog


08/12/2013

Face, on fait la « grasse », pile, on va aux Bourdils !


bourdils,semences,monsanto,méditerranée

 

Chère lectrice, cher lecteur, vous avez dû vous dire en lisant le titre de ma note «Tiens Gibus et Ulysse se laissent gagner, comme le commun des mortels, par les effets délétères de l’âge qui font que  certains matins d’hiver où souffle une bise glaciale on est tenté de rester sous sa couette plutôt que d’aller chatouiller les mamelons de notre (encore) séduisante Gaïa ! ».

Que nenni je vous rassure ! Nous n’avons pas joué à pile ou face notre décision d’aller randonner. Encore que, vu les conditions climatiques qui régnaient ce matin là,  une telle faiblesse aurait été excusable. Non j’ai simplement pensé que ce titre accrocheur titillerait vos neurones et vous inciterait à nous suivre à l’assaut de l’Espinousse, alors que la Tramontane soufflait à 80 kilomètres heure et que le mercure du thermomètre était aussi bas que la cote de popularité de Flamby. C’est ce qu’on appelle du « marquetinge », devenu incontournable en ces temps hyper médiatiques, si on veut avoir, comme le disait Andy Warhol, son petit quart d’heure de célébrité. 

Bon cela dit, cette première photo vous fera croire que, s’agissant de la météo, j’affabule (ce qui m’arrive de temps en temps, je l’avoue, comme le commun des mortels), car les conditions de notre ascension apparaissent, pour le moment, idylliques. Effectivement le vallon encaissé où nous progressons est protégé du vent et les feuillages dorés des hêtres qui tapissent en partie le sol et amortissent nos pas créent un environnement féerique, je dirais même, euphorique. Mais cela ne va pas durer, sinon quel intérêt aurait ce blog !

 

bourdils,semences,monsanto,méditerranée

Notre sérénité est effectivement rapidement mise à rude épreuve. Tout d’abord, nous croisons, à notre grande surprise (et à la votre, je suppose !) un calmar géant  dont les tentacules qui brassent l’air nous font reculer de quelques pas. Car courageux mais pas téméraires, nous sommes, comme le commun des mortels (je dis cela car certaines lectrices auraient tendance à surestimer nos capacités, ce qui fait ironiquement sourires nos compagnes !)

 « N’ayez pas peur » nous dit le calmar «  je n’ai nullement l’intention de vous agresser, j’agite seulement mes tentacules pour me  réchauffer ».

 « Mais que faites vous ici à plus de cinquante kilomètres de la Méditerranée ? » Lui rétorquons nous.

  « Méditerranée, vous dites, c’est plutôt Merditerranée qu’il faut l’appeler ! Vous avez vu ce que les humains en font ! Un égout à ciel ouvert, un cloaque ! Et en plus ils se baignent dedans, les inconscients ! Je n’avais pas envie d’y rester pour y mourir à petit feu, j’ai pris la décision de me retirer sur les hauteur,  loin de ces miasmes maritimes » Nous répond-t-il.

  « Mais de quoi vous nourrissez vous » lui demande-t-on ?

 « D’insectes fort abondants dans cette forêt et qui remplacent avantageusement les sardines, crevettes et  moules au mercure et au pétrole qui faisaient mon ordinaire » Dont acte, pour les inconscients qui continuent de consommer du poisson et des mollusques de notre « Mare Nostrum » !

Laissant notre étonnant compagnon de rencontre à sa gymnastique hivernale, nous poursuivons notre ascension, sans nous douter qu’une autre surprise nous attend un peu plus haut.

 

bourdils,semences,monsanto,méditerranée

Cette surprise, moins inhabituelle en ces lieux et cette période de l’année qu’un calmar, c’est la neige, mais d’une abondance qui fait ressembler les sapins de l’Espinousse à leurs confrères du Jura. « Cherry on the cake » le soleil se met aux abonnés absent, faisant descendre un peu plus le thermomètre.

 

bourdils,semences,monsanto,méditerranée

La couche au sol est si épaisse qu’on perd le chemin et que nous devons vérifier à chaque pas qu’il n’y a pas une embûche. Je sais que ces moments où nous mettons en péril notre verticalité humanoïde nous vaut l’admiration de nos lectrices et ce n’est pas, pour nous,  un mince bonheur. Mais vous vous doutez bien que si jamais l’un de nous se retrouvait à quatre pattes ou les quatre fers en l’air vous n’auriez pas droit à la photo. Elle serait censurée comme celles de Gibus nu dans les torrents que certaines de mes lectrices me réclament pourtant à corps et à cri  (je ne dirai pas les noms) !

 

bourdils,semences,monsanto,méditerranée

Mais, de haute lutte,  nous arrivons finalement au refuge des Bourdils, dont celles et ceux qui fidèlement nous suivent connaissent les moindres recoins.

 

bourdils,semences,monsanto,méditerranée

En pénétrant dans ce refuge, lieu de tant de souvenirs mémorables, et alors que souffle à l’extérieur une Tramontane à décorner les mouflons, nous éprouvons le bonheur que devait ressentir l’homme préhistorique qui, pourchassé par un smilodon, trouvait refuge dans sa grotte protégé par un feu alimenté par sa douce compagne vêtue d’une simple peau de bête et impatiente de ces chaudes retrouvailles (ah ! les fantasmes masculins )

 

bourdils,semences,monsanto,méditerranée

Bien qu’il  n’ y ait pas de douce compagne en peau de bête et que nous devons nous même allumer le feu, exercice dans lequel Gibus est, cela dit, un maître, nous sommes ici les rois du monde.  Nous sortons du sac nos victuailles et  breuvages variés et  faisons cuire notre traditionnelle omelette au jambon, plat qui semble avoir votre faveur même si, hélas et j’en suis désolé, vous n’en avez que les effluves. Bon appétit quand même !

 

bourdils,semences,monsanto,méditerranée

Ayant rechargé nos batteries, nous remettons nos vieilles, mais robustes,  mécaniques en route pour aller admirer le panorama sur la vallée du Jaur. En sous bois, la neige moins épaisse facilite notre progression.

 

bourdils,semences,monsanto,méditerranée

Après une demi-heure de marche où notre esprit est bercé par la lente évaporation du petit verre de Williamine Morand – excellent anti-gel - que, vu les conditions climatiques nous nous sommes « ordonnancés » (nous sommes des adeptes de l’auto-médication), nous arrivons au bord du plateau d’où nous dominons le monde des terriens qui sont restés le postérieur au chaud ! Et à ce moment là on les comprend un peu, car la Tramontane continue de souffler et nous transforme le croupion en bloc de glace.

 

bourdils,semences,monsanto,méditerranée

Bon cela dit, le spectacle est si beau que nous oublions bien vite les intempéries et je suis certain qu’en le découvrant à votre tour vous auriez aimé être à notre place. Diable quel silence ! Mais qui ne dit mot consent, isn’t it !

 

bourdils,semences,monsanto,méditerranée

Bon pour convaincre les quelques uns (par galanterie, je ne mets que le pluriel « mixte ») que je sens réticents, je mets également la vue sur le Roc d’Ourliades et le Montahut. J’espère que cette sublime vue vous convainc  que ça vaut le coup de patauger dans la neige et  de se geler les miches pendant quelques heures pour pouvoir admirer un tel spectacle. Je sens que la prochaine fois il  y aura foule ! (à partir de deux, on est une foule …non ?)

 

bourdils,semences,monsanto,méditerranée

Les dernières gouttes de Williamine s’étant évaporées, il est temps pour nous de redescendre si l’on ne veut pas que notre sang gèle dans notre tuyauterie et que l’on finisse en bonhommes de neige.

 

bourdils,semences,monsanto,méditerranée

Le soleil nous fait alors l’amabilité de réapparaître alors que le plus dur est passé, comme ces faux amis qui attendent que vous soyez sortis de la « mouise pour vous demandez si vous avez besoin d’un coup de main.


bourdils,semences,monsanto,méditerranée

Nous replongeons au coeur de la Hêtraie dont certains membres exposent  des branches aux formes si tarabiscotées qu’elles nous laissent interrogatifs. Quand percerons nous le langage des arbres pour qu’ils nous confient leurs tourments ?

 

bourdils,semences,monsanto,méditerranée

Les conditions climatiques deviennent franchement agréables et je me sens de nouveau d’humeur primesautière, mitraillant à tout va avec mon appareil photographique la beauté de cet étonnant pays d’Oc, que beaucoup voient comme un pays de plages et de « picrates » alors que c’est essentiellement un pays de montagnes et de divins nectars.

 

bourdils,semences,monsanto,méditerranée

Je conclus notre périple par ce cliché d’arbre que  je tiens pour la plus belle espèce vivante de notre terre, ces arbres qui nous fournissent l’oxygène que nous respirons et qui, condamnés à l’immobilité, doivent stoïquement affronter les intempéries et les malheurs du temps.

 

Bonus :

 Je tiens à vous remercier chaleureusement pour les commentaires que vous laissez sur mes notes et je souhaite, pour le plaisir, vous faire partager ce petit échange versifié que j’ai eu, dans le cadre de ma dernière note, avec Marie (la compagne de Gibus) qui avait révélé malicieusement un oubli de ma part lors d’une randonnée. :

 

Poème de Marie :

 

Pas de compliments ni d'encouragements,

Pour celles qui vous suivent vaillamment.

Mais que lis-je dans ta prose ?

Qu'en rando beaucoup trop femmes causent !

Mais jamais tu ne narras dans tes vers,

Le jour où tu oublias ton verre !

Quand Gibus déboucha son Terret *,

Dans ton sac point de gobelet !

Ton teint vira du rose au vert

A l'idée de ne point boire un verre !

Fort heureusement ta douce mie,

Qui sait que souvent tout t'oublies

Et comme femme joue son rôle

Et toujours derrière toi contrôle !

Ce matin même ta timbale oubliée

Dans sa propre besace fût emportée.

Quel ne fut soudainement ton sourire

Voyant ton gobelet surgir !!

Et pendant qu'avec Gibus tu sirotes,

Nous femmes, continuons parlotte !!!

  

 * le Terret est un cépage languedocien 

Ma réponse :

 

Marie tes vers un brin moqueurs

Sont pour moi un régal

Etant d’un naturel jovial

Je ne t’en tiens pas rigueur.

J’avais oublié mon verre !

Ah ! la belle affaire !

Si ma mie n’ y avait pensé

J’aurais bu dans mon soulier.

Les arômes du Terret

De mon ami Gilbert

Auraient certes été

De nature laitière

Mais avec l’avantage

Qui n’est pas mesquin

Qu’avec mon vin

J’aurai eu mon fromage !

 

 

Et pour finir  je vous invite à jeter un œil sur cette cyber-action (et à la signer si vous approuvez la démarche) qui vise à défendre le droit des agriculteurs à produire et utiliser leurs propres semences. En effet une loi est en préparation qui s'ajoute à tout un arsenal juridique d'appropriation du vivant et criminalisera les agriculteurs qui ne payeraient pas tous les ans pour acheter ou reproduire eux-mêmes leurs semences et animaux reproducteurs et interdira de facto la sélection paysanne telle qu'elle existe depuis l'invention de l'agriculture.

 

 Texte & Photos Ulysse

 

 

Commentaires

Des couleurs de l'automne aux neiges de l'hiver la chaleur d'un bon feu et les oeufs dans la poêle le froid et ses douleurs les mirages qui passent la photo n°14 est magnifique il y a dans la ligne noire de l'arbre comme une esquisse le tracé d'un animal préhistorique ... c'est très beau comme toujours et l'échange de vos mots clôt cette note d'une belle poésie... cela faisait longtemps que je n'étais pas venue par vos sentiers... j'y retrouve la même gaité
merci

Écrit par : Maria-D | 08/12/2013

Bonjour Ulysse,

Pour l'avoir fait, il faut être bien motivé pour serpenter dans la poudreuse, c'est une véritable gymnastique que je suis contente de ne plus être obligée à faire.
Les paysages sont magnifiques dans la neige et j'apprécie pour une fois les découvrir depuis mon fauteuil. :-)))
J'ai bien aimé les mots en vers de Marie, une manière joliment dite que les hommes, sans les femmes, seraient perdus! :-)))

Bisous

Écrit par : Gaya Nature | 08/12/2013

J'avoue, je n'aurai jamais le courage de vous suivre, et pourtant Dieu sait (s'il existe) que vous me donnez horriblement envie de votre repas royal arrosé du fameux nectar anti-gel.
Une fameuse randonnée et vous ne manquez pas de courage pour affronter ainsi ce grandiose calmar (j'ai vu la photo, bigre, effectivement, c'en est un !) et ce froid glacial, et ce vent et cette neige et etc... etc...
Merci pour ce partage et ces excellentes photos.
J'ai bien aimé vos poèmes, la femme blablate peut-être un peu trop, mais souvent elle s'avère très efficace et indispensable, voilà, çà c'est dit :)
Bon dimanche et merci de ce bel article au titre excellent !
Gros bisous d'amitié
AnnickAmiens

Écrit par : Anniclick | 08/12/2013

Une belle rando dans le silence de la nature, sans murmure des rus et des muses.

BonDim ami Ulysse

Écrit par : H-IL | 08/12/2013

Bonjour Ulysse

oups la couche, ah oui c'est magnifique, mais que cela doit être très dur d'y avancer je n'ai aucun doute !

superbes et grand merci pour le partage
et chouette texte amusant :)

bon dim
bises

Écrit par : nays | 08/12/2013

C'est bien d'avoir choisi "pile", ça me permet , à moi qui choisi toujours "face", d' admirer vos somptueux paysages !!

Écrit par : Colette | 08/12/2013

Encore une fois vous avez bien fait de sortir, j'apprécie toutes vos randonnées et dois vous dire qu'elles me font grand bien ;-)
C'est un peu comme quand je regarde les exploits sportifs, loin de moi l'idée de les imiter....
Il n'empêche que je partage vos émotions à ma dimension.
Bon vent Ulysse Gibus et mesdames, à bientôt

Écrit par : ColàPat | 08/12/2013

Pour moi, qui ai passé les 47 premières années de ma vie dans les alpes, j'ai atteint mon quota de neige et de froid. Il fallait bien que Ulysse me promette un petit verre de sa divine Williamine importée de suisse pour que je l'accompagne !!!

Écrit par : GIBUS | 08/12/2013

je lis tous ces longs commentaires et je me dis que je dois être vraiment solitaire.il ne me vient que
conditions extrêmes pour goûter des paysages grandioses..
un beau partage.

Écrit par : telos | 08/12/2013

Bonsoir Ulysse,
Nous les autochtones des Ardennes pensons toujours avoir l'exclusivité des forêts enneigées... merci de nous détromper sans qu'on ne doive se geler le popotin :-)
Pour ma part, j'adore ma balader dans ces paysages féeriques et avec un rayon de soleil c'est encore plus merveilleux!!
Bonne semaine,
Frans

Écrit par : Frans | 08/12/2013

Alors là, avec cette neige ça ressemble bien à chez nous, pour demain on nous annonce un 10 cm de neige additionnel! J'aime quand tout est blanc! Superbe ballade, comme toujours! Merci pour ce beau partage, bise et bon dimanche!

Écrit par : Maria-lina | 08/12/2013

j'avais déjà entendu parler de cette histoire de semences à acheter mais dans d'autres pays (ce n'est pas mieux)
les photos de neige sont superbes et le ciel avec ... même si de loin, bien au chaud, je ne me rends pas compte du froid

... et pour vos épouses, mes meilleures pensées

bonne soirée

Écrit par : durgalola | 08/12/2013

excellent "duel" de mots ,sinon bon récit à chaque fois j'ai l'impression d'avoir fait la rando ,dimanchissime

Écrit par : la griffe du loup | 08/12/2013

Ton ami et toi me donnez très envie...mais je manque d'entraînement...merci donc de nous partager d'aussi belles photos qui nous permettent de profiter un peu de la balade...

Écrit par : tanette2 | 08/12/2013

je viens chercher mon bol d'air frais et la vision des grands espaces qui me manquent un peu dans ma vallée encaissée

Écrit par : maevina | 08/12/2013

Quelle réputation vous allez faire au soleil venu vous réchauffer et vous encourager dans vos derniers efforts, le soleil, un faux amis ? non pas en ces lieux car s'il lui arrive d'être traitre c'est seulement là où certains le prennent pour un distributeur d'UV dans l'inconscience la plus totale, là sur la neige, il est lumière, il est chaleur...demandez à tous ces arbres qui dans leurs hiéroglyphes encore indéchiffrées jalonnent vos chemins ils pourraient nous en dire tant et tant. Bravo pour "primesautière" un mot sympathique qui n'est plus beaucoup usité, il est si joli ! Encore de bien belles images sur les sommets merci.

Écrit par : monique | 08/12/2013

Maria je suis heureux de vous retrouver parmi nous je sais que vous êtes sensible aux mystères des arbres

Caroline, selon toi nous serions perdus sans les femmes ? Non car on ne se perd jamais mais nous serions tristes assurément

Annick oui les femmes nous sont indispensables, surtout que je pense avoir plus de lectrices que de lecteurs

HIL le silence des bois est très enrichissant

Nays on avance en faisant deux pas en avant et un en arrière

Colette la prochaine fois on échange on prend face et vous prenez pile !

Colapat partager c'est l'essentiel

Gibus pas si petit que ça le verre, si l'hiver persiste ça va me couter cher !

Telos c'est dans l'adversité que l'on apprend à se connaître

Frans on est bien d'accord avec le soleil c'est encore mieux !

Maria-Lina chez nous la neige a disparu ...mais j'espère qu'elle reviendra

Andrée chez nous aussi nos parlementaires nous préparent de mauvais coups !

La griffe ce fut un duel a fleurets mouchetés ..avec des bouchons de divins flacons

Tanette alors demain il faut reprendre l'entraînement pou prête prête pour la prochaine sortie

Maevina je vous offre une pleine soupière d'air frais

Monique vous avez raison de défendre le soleil sans lequel ces arbres que j'admire dépérirait. Je vois aussi que vous êtes amoureuse de la langue française alors pour vous j'irai dénicher des mots rares que je sèmerai dans mes notes afin de leur redonner vie

Écrit par : ulysse | 08/12/2013

belle rando dans ce beau coin qu'est le massif de l'Espinouse.
ps : omelette : préparation à base d'œufs battus...plutôt des œufs au plat, non ? ;)

Écrit par : doumé | 09/12/2013

Doumé mais bon sang c'est bien sûr, c'était des oeufs au plat ! j'avais les neurones un peu ralentis par le froid. Bien vu l'ami !

Écrit par : ulysse | 09/12/2013

Salut Ulysse et Gibus,
Après les féeriques images de Razigade et les vieux guignols de Caissenols...pardon, je voulais dire les vieilles guiboles...voilà que dans l'Espinousse, l'hiver est à vos trousses !!!!
Merci pour la magie de ces images et bonne semaine à tous !

Écrit par : eric | 09/12/2013

Les vieux guignols de Caissenols... Hum, Eric de qui parle-tu?
Nous en faisons partie depuis quelques années, et tant mieux!
Merci Ulysse pour les photos de neige, tu reste l’œil du garde de cette magnifique région.
A bientôt.

Écrit par : marc | 09/12/2013

Oublier son gobelet ! N’est-ce pas là le langage de nous les hommes qui sommes timides pour dire à nos épouses «Regardez combien sans vous nous ne serions rien, nu, et vide de cervelle». Mes amitiés à ces dames attentionnées et belles parleuses, Marie et Monique.

Écrit par : bernard | 10/12/2013

Je préfère et de loin, la balade à la fraiche dans la vallée que dans la neige en altitude ..
et pour info, les oeufs c'est pas bon pour la santé de trop en manger ... LOL

Écrit par : Framboise44 | 10/12/2013

Encore des photos qui valent le détour... Pour l'omelette, une bonne truffe rappée et c'est déjà noel!

Écrit par : lutinbleu | 11/12/2013

Encore des photos qui valent le détour... Pour l'omelette, une bonne truffe rappée et c'est déjà noel!

Écrit par : lutinbleu | 11/12/2013

Qu'il est agréable de vous suivre, bien au chaud chez soi...
Il en faut tout de même de la volonté pour sortir du lit en hiver..N'avez-vous jamais peur de vous perdre ? Sans repère, dans la neige, c'est le pif de Gibus qui doit vous servir de boussole.
Notre cerveau est incapable d'imaginer ce que devaient être ces contrées, il y a 10 000 ans, mais avec l'aide de ton imagination débordante Ulysse et celle de Chéret, on en a un petit aperçu..J'ai beaucoup aimé Rahan, le fils des âges farouches, on en aimerait bien dans notre siècle de ces hommes empreint d'humanité, loyaux, fidèles, généreux, courageux... nous l'avions peut-être avec Mandela, une sorte de Rahan du 20e siècle..
Ce ne sont pas nos gouvernants actuels qui vont devenir des fils des âges farouches du 21e siècle, eux, je les vois plutôt ressemblant au fameux tigre à dents acérées, le salmon machin truc qui était effectivement un redoutable prédateur qui a causé aussi sa perte.
Merci à Marie pour ses vers taquins et ta réponse tout aussi empreinte d'humour..

Écrit par : juliette | 11/12/2013

Quelle magnifique randonnée avec des photos sublimes. C'est toujours un grand plaisir de venir vous suivre virtuellement ;-) Se trouver dans cette nature, c'est du bonheur, un grand bonheur.
Belle soirée Ulysse et bravo pour ce très beau billet.

Écrit par : Denise | 13/12/2013

Ce matin Je suis venue
Me suis gorgée de belles vues
L'hiver la neige
Les arbres morts
S'ajoutent au décor
Tu n'as pas oublié les oeufs
Au plat , ou en omelette
A défaut de truffes
Ils réchauffent le corps
@ Bientôt

Écrit par : Rose | 15/12/2013

A TOUS LES LECTEURS ET LECTRICES DU BLOG ;
Non, Ulysse n'est pas malade, même s'il tarde à répondre à vos commentaires,
mais sa ligne Internet est en travaux, alors en ces jours, il ne voit pas la vie en Orange !!!

Écrit par : GIBUS | 16/12/2013

Encore une fois des images magnifiques et tes commentaires qui me font sourire et réfléchir
aussi comme l'histoire du calmar...
Un peu rude l'ascension, mais quelle récompense, le bonheur se mérite.
Joyeux Noël à tous !!!

Écrit par : Pâques | 17/12/2013

Un article très complet qui balaye à coup d'humour et de clins d'œil des sujets très complets car aborder les problèmes de mer depuis la montagne, fallait le faire!
Neige d'hiver et hêtres parés d'automne, voilà comment les saisons se télescopent aux pieds des calamars géants. quant à la poésie, elle s'invite derrière chaque phrase et cerise sur le gâteau elle surgit de là où on ne l'attendait pas, chez vos compagnes habituellement silencieuses mais que la fée des mots a touché par pur bonheur.Heureusement, l'honneur est sauf car je constate que toi, Ulysse tu as le dernier mot!
Bravo!

Écrit par : Maïté/Aliénor | 18/12/2013

Comme toujours, humour rime avec raison. En effet pourquoi l'humour quand il est bon enfant ne ferait pas avancer le smilblick. Pour ce qui concerne les semences en tant qu'épouse d'agriculteur et mangeuse de mes propres salades je ne peux que dire que petit à petit la terre est achetée par de grands groupes internationaux qui privent les populations locales de la possibilité de se nourrir et de gagner sa vie par son travail. Déjà en Amérique du sud les terres n'appartiennent plus aux autochtones et maintenant contrecoup de l'élargissement de l'Europe des milliers d'exploitants agricoles sont dépossédés aux profits de grands groupes étrangers avec la bénédiction des gouvernements...Si nos terres sont empoisonnées c'est du à la pollution générale des milieux mais aussi à l'industrie chimique et l'industrie agro-alimentaire. Ces terres appartiennent essentiellement à nos grands groupes de supermarchés.Non seulement au jour le jour la qualité de la nourriture fournie dans les supermarchés se dégrade mais la terre qui doit nourrir nos enfants se dégrade. Nous nous faisons tous peler et empoisonner. Même l'agriculteur indépendant qui cherche à faire de la qualité est victime de la dégradation générale de nos terres. Pourtant beaucoup pratiquent une agriculture raisonnée voir bio. Chez nous pas de pesticides etc... Si un parasite s'installe, on arrache et on pratique une polyculture pour éviter les contamination massives de plus en plus fréquentes qui nous ruineraient. Les contaminations sont de plus en plus nombreuses car l'excès d'emplois de produits chimiques a conduit à la multiplication des individus résistants. Reste à savoir si l'être humain, lui, sera capable d'avoir une lignée résistante à toute la merde qu'il a déversé depuis des décennies car il ne semble pas être capable de faire évoluer ses comportements à l'échelle de la planète.

Écrit par : Béal Arlette | 19/12/2013

Bien dit Arlette, entièrement d'accord..Habitant la plaine de la Limagne et ses grandes étendues de culture, nous en savons quelque chose, nous avons Limagrain...Les derniers agriculteurs indépendants font office de dinosaures, voués à disparaitre..
Quand à notre descendance, elle risque de disparaitre aussi, les petits spermatos se raréfiant de jour en jour, je suppose à cause des pesticides, de notre alimentation..
ps : Ulysse, j'espère que tout finira par s'arranger..Rien de tel pour se requinquer qu'une orange bio.

Écrit par : juliette | 19/12/2013

Ouf, j'ai enfin récupéré internet et je vais pouvoir vous répondre chères lectrices et lecteurs et reprendre le fil de mes publications :

Eric il n'y a pas d'offense, guignols on l'est aussi un peu ...bonne semaine à toi aussi

Bernard c'est finement analysé et nos dames te remercient pour ton amical salut

Framboise je ne suis pas d'accord pour les oeufs c'est une idée fausse car c'est l'un des meilleurs aliments qui soit !

Lutin bleu il ne reste plus qu'à trouver le truffe !

Juju sûr que nos gouvernants actuels ne sont pas à la hauteur de nos ancêtres ce sont des avortons lâches et profiteurs

Denise la nature nous console des miasmes des politiciens sans courage

Rose merci pour ton poème

Gibus merci pour le message

Pâques si les gouvernant actuels écoutaient le vieux calmar les choses pourraient s'arranger

Maïté jamais je n'aurais le dernier mot face à une femme !

Arlette hélas je partage ton diagnostic et on ne prend pas le chemin de la guérison

Juju oui l'humanité finira par disparaître tout naturellement par épuisement

Beau WE à toutes et à tous



!

Écrit par : ulysse | 20/12/2013

Écrire un commentaire