suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

09/03/2014

Il neigeait dru ce matin là….

 

Prologue

Ma mère m’a nourri de son lait mais aussi de poésie. Native de Touraine, elle m’a très tôt fait découvrir les poèmes de Joachim du Bellay et  de Pierre Ronsard. Puis au cours de mes études, j’ai découvert Victor Hugo, Alphonse de Lamartine, Gérard de Nerval, Stéphane Mallarmé, Arthur Rimbaud, Paul Verlaine et Charles Baudelaire, pour ne citer que les plus grands. J’ai abordé ensuite aux poésies plus libres, mais aussi parfois plus « abstraites » ou allusives de Max Jacob, de Guillaume Apollinaire, de Jules Supervielle, de René Char, de Paul Eluard et d’autres encore. Mais, de mes premières amours poétiques, j’ai gardé une affection particulière pour la carrure, l’allure un peu solennelle et déclamatoire de l’alexandrin.  Le flambeau est passé car mes petites filles, Louna et Emilie, apprécient aussi la poésie et versifient de temps à autre. Louna, notamment  nous a gratifié de quelques jolis quatrains dans la note « Pèlerinage sur le Caroux » publiée le 23 février dernier.

 

M’inspirant de son initiative, j’ai eu l’idée de composer ce grand poème en alexandrins sur les photos que j’ai prise récemment sur le massif de l’Espinousse, un matin où il neigeait. Les puristes constateront que certains de mes vers ne respectent pas exactement la règle des douze syllabes ni des deux hémistiches de six pieds. Mais le grand Victor lui même n’a-t-il pas dit « J'ai disloqué // ce grand niais // d'alexandrin » Verlaine et Rimbaud ont fait de même. N’étant qu’un modeste amateur et un nain par rapport aux poètes que j’ai cités,  j’espère que vous me pardonnerez ces quelques imperfections formelles, mais le cœur y était !

 

 

espinousse,alexandrin,poésie,victor hugo

 

Il neigeait dru ce matin là sur l’Espinousse,

J’y suis monté à l’aurore, vieux loup solitaire,

Sur mon front ridé, comme la neige était douce,

Baisers de la nature  qui rendent aimable l’hiver.

 

 

espinousse,alexandrin,poésie,victor hugo

 

Vers les nuages noirs qui couraient dans les cieux,

Les pins rugueux dressaient leurs fûts gigantesques,

Quand les hommes auront coupé le dernier d’entre eux,

La Terre connaîtra alors une époque dantesque.

 

 

espinousse,alexandrin,poésie,victor hugo

 

Dans cet univers chaotique et minéral

Où s’efface aussitôt  l’empreinte de nos pas,

Ici et là  se dresse un cairn comme un fanal

Qui tisse un lien secret entre ceux qui passent là.

 

 

espinousse,alexandrin,poésie,victor hugo

 

Les hêtres tortueux aux troncs ourlés de neige

Supportent vaillamment la morsure du vent,

En attendant que jaillisse à nouveau la sève

Qui leur donnera leur parure de printemps.

 

 

espinousse,alexandrin,poésie,victor hugo

 

Un vieux loup édenté, affamé, tire la langue

Et reconnaît en moi un frère compatissant.

Mais je ne peux rien pour lui et le laisse exsangue ;

L’univers où l’on vit n’a pas de sentiment

 

 

espinousse,alexandrin,poésie,victor hugo

 

Les ruines d’un vieux mas se dressent solitaires

A travers lesquelles la Tramontane gémit.

Où sont les mains qui ont dressé ces murs de pierre,

Où sont les âmes qui ont rêvé et aimé ici ?

 

 

espinousse,alexandrin,poésie,victor hugo

 

J’arrive au Plo des Brus, lieu empli de mystère,

Où Brutus dit-on édifia un camp romain.

Aujourd’hui y règne  en maître la bruyère,

Où les abeilles l’été font un royal festin.

 

 

espinousse,alexandrin,poésie,victor hugo

 

Jusqu’à l’horizon les montagnes se succèdent,

De notre Terre mère orgueilleux mamelons

Que j’aime à parcourir, faible et humble bipède

Qui trouve, dans l’effort, l’âme et le cœur d’un lion.

 

 

espinousse,alexandrin,poésie,victor hugo

 

Mais en ces lieux hostiles le plus fort reste frêle,

Comme ce hêtre  géant que l’on voit foudroyé.

Pensons chaque jour que nous sommes mortels,

Et vivons le comme si c’était le dernier.

 

 

espinousse,alexandrin,poésie,victor hugo

 

A l’aube de notre vie la route nous paraît belle,

Bordées de merveilles qui restent à découvrir.

Mais hélas les chagrins aux bonheurs s’entremêlent,

Et l’on éprouve certains jours l’envie de mourir.

 

 

 

 

 

espinousse,alexandrin,poésie,victor hugo

 

Mais ne perdons jamais espoir car il arrive,

Qu’un arc en ciel surgisse d’on ne sait où,

Et croyant se noyer on aborde une rive,

Où le ciel est plus bleu et l’air est plus doux.

 

 

espinousse,alexandrin,poésie,victor hugo

 

Sans doute chacun de nous a-t-il un ange gardien,

Dont le corps subtil se fond dans le paysage,

Qui au moment fatal sagement nous retient,

Et nous empêche de partir au delà des nuages.

 

 

espinousse,alexandrin,poésie,victor hugo

 

Parfois, le but nous apparaît  inaccessible,

Mais il faut néanmoins poursuivre son chemin.

Pas à pas on accomplit alors l’impossible,

Quand on  ne renonce pas, le monde nous appartient.

 

 

espinousse,alexandrin,poésie,victor hugo

Loin des méga-cités, immenses fourmilières,

La nature offre son inaliénable beauté,

Qui nous invite à briser  sans tarder les fers,

Qui entravent nos âmes et nos cœurs étiolés.

 

 

espinousse,alexandrin,poésie,victor hugo

 

D’étonnantes merveilles alors  se révèlent,

A ceux qui on gardé une âme d’enfant :

Des nuages  forment des visages dans le ciel,

Et la neige se transforme en mouton blanc.

 

 

espinousse,alexandrin,poésie,victor hugo

 

Mais le ciel se couvre, ramenant la tempête

Que mon âme accueille avec sérénité.

C’est lorsque, face aux éléments, nous tenons tête,

Que notre existence a le plus d’intensité.

 

Addendum

  

 

espinousse,alexandrin,poésie,victor hugo

 J'ai le bonheur d'avoir quatre petits enfants, Léo, Louna, Emilie et Romain (que mes lecteurs connaissent bien) qui aiment la randonnée et qui sont venus en ce lieu et ont donc franchi la barrière que j'avais transformée pour l'occasion en "péage-bisous".

 

De retour à la barrière du col de l’Ourtigas

Le soleil est de nouveau au rendez-vous.

A mes petits enfants, je rends aujourd'hui hommage

Ici, ils m’ont payé le passage en bisous !

 

 

PS : Je vous invite également à découvrir un nouvel article   "I want to be a rockstar" sur mon  blog musical  OLD NUT agrémenté d'une nouvelle chanson auquel vous pouvez accéder en cliquant ICI

  

Texte & Photos Ulysse 

 

 

Commentaires

C'est tout à fait magnifique, photos et poèmes, c'est tellement beau! Merci pour ce beau partage, bisous tout doux et bon dimanche dans la tendresse!

Écrit par : Maria-lina | 09/03/2014

même si je ne me manifeste plus souvent en commentaire, je suis toujours tes périples et poèmes - dont un grand merci !

amicalement

Iris

Écrit par : Iris | 09/03/2014

bonjour Ulysse, je suis toujours enthousiasmée en lisant vos poèmes qui illustrent de si belles photos !

Écrit par : denyse | 09/03/2014

Aussi bon rimeur que bon marcheur que bon chanteur !! chapeau bas !

Écrit par : Colette | 09/03/2014

Merci Ulysse.
Tes mots me disent
qu'il faut continuer la route
ne pas rester assise
ne pas céder au doute
aller toujours de l'avant
jusqu'au jour où mon âme
emportée par le vent
retrouvera tout là bas
ceux qui lui manquent ici bas.

Écrit par : Françoise | 09/03/2014

Bravo au poète ! Ces belles photos enneigées et cette belle poésie s'accordent parfaitement.

Écrit par : lamigeorges | 09/03/2014

Tes mots rimés si joliment sont très agréables à lire et me "disent" un mode d'emploi de la vie que j'apprécie beaucoup. La vie n'est pas simple, à notre âge on l'a bien compris. J'ai compris aussi qu'on était pas seul. Nous sommes "conseillés", "guidés", des moments difficiles nous sont présentés comme autant d'obstacles à passer au mieux, une fois réussis, sans avoir baissé les bras, un p'tit mouton blanc de neige se présente à nous comme un cadeau pour nous redonner de l'espoir et continuer notre route.
Enfin, ma vie est ainsi.
Il suffit d'une p'tite enveloppe dans ma boite aux lettres pour m'aider à passer mes obstacles du moment.
Tes rimes ne m'étonnent pas cher poète, tu aimes la vie et tu sais partager cet amour.
Merci et gros bisous d'amitié
Annick

Écrit par : AnnickAmiens | 09/03/2014

Maria Lina merci d'avoir affronter le froid pour venir chez moi

Iris je suis heureux de vous lire je vais aller faire un tour chez vous où je passe sur la pointe des pires de temps en temps

Denyse vous êtes indulgente merci

Colette remettez votre chapeau ne prenez pas froid pour moi

Françoise je sais ton épreuve et ton courage et je t'admire sincèrement

Lamigeorges la nature fait bien les choses

Annick je savais que mon petit mouton blanc t'émouvrait

Belle soirée à toutes et à tous

Écrit par : Ulysse | 09/03/2014

eh ben Ulysse tu en as des cordes a ton arc

non seulement les superbes photos la musique et en plus la poèsie
bravo et a ta maman

bonne soirée cher Ulysse chapeau
bises*

Écrit par : nays | 09/03/2014

je ne suis pas une poéte scientifique et pour moi le coeur est le plus important et la forme, s'il y a, est une réussite chez toi.
Tu dis tant de choses que nous ressentons sur cette terre et cette vérité ultime, que la vie est dans cette terre qui nous entoure et que nous devons respecter comme nous devons respecter les autres hommes et bêtes.
Merci et bonne semaine

Écrit par : durgalola | 09/03/2014

Bonsoir Ulysse,
La rime est belle, les photos le sont autant... je ferai donc mon gourmand en prenant le tout :-)
Bonne semaine,
Frans

Écrit par : Frans | 09/03/2014

Bonsoir Ulysse,

C'est très beau. Non seulement les photos, mais aussi tes mots qui nous transmettent un message que j'ai bien saisi. Tu es très doué.

Bises

Écrit par : Gaya Nature | 09/03/2014

Merci pour tout !

Écrit par : marc | 09/03/2014

il faut chercher et on trouve la perle
bravo!

Écrit par : AMANDINE | 09/03/2014

cher Ulysse lol
bises au poète

Écrit par : AMANDINE | 09/03/2014

oh ! merci ! que de talent le chant, la poèsie, l'activité physique, la photo, la famille, l'amitié !! mais y a t il quelque chose que tu n'arrives pas à faire ??

Écrit par : maevina | 10/03/2014

Merci pour votre bel album de bonheur.
Pas plus tard que hier, j'étais ma petite famille en agréable compagnie d'amis, pour partager nous aussi des moments sublimes au cœur du flot rugissant d'Arles au cœur des Estrets.
Et c'est en pensant à vos exploits qu'à notre tour mon ami et moi dans un élan unique gagnèrent un point subliment après avoir franchi le torrent.
Immobilisant le temps au cœur de ce paysage qui nous comble tous de bonheur.
Merci et beau printemps à venir à vous
Fred

Écrit par : Fred zapora | 10/03/2014

Maevina, demandez un café à Ulysse,
vous découvrirez qu'il ne sait pas tout faire !!!

Écrit par : Marie | 10/03/2014

Par contre, c'est le roi de la plancha et du barbec'!

Écrit par : marc | 10/03/2014

Nays mais avec cet arc j'essaie de ne blesser personne !

Andrée dans tes mandalas je retrouve tout ce que je dis

Frans j'aime les gens gourmands ce sont de bons vivants

Caroline c'est la nature qui m'inspire

Marc ton amitié m'est chère

Amandine "perle" peut être mais pas "harbour" (lil)

Maevina je suis un piètre danseur

Fred je suis heureux de vous donner envie de grimper sur les cimes, mais ne prenez pas trop de risque ! Je vous souhaite aussi un beau printemps

Marie oh la vilaine cafteuse !

Marc merci de me défendre !

Écrit par : Ulysse | 10/03/2014

La douceur et la philosophie de tes vers,
n'atténue en rien la cruauté de l'hiver !!
Je change d'images et me régale,
du sourire des filles de Carnaval !!

Écrit par : GIBUS | 11/03/2014

Quel poète tu fais ! meme par un froid pareil je t'aurais bien suivi juste pour t'écouter clamer cette belle ode à la Nature et à la Vie

Écrit par : Framboise44 | 11/03/2014

Excellent ton billet. Très belles photos de la nature savamment accompagnées par tes rimes. Bravo et Merci.

Écrit par : tanette2 | 11/03/2014

Que c'est beau Ulysse! Tes photos et tes poèmes. J'aime ces montagnes saupoudrée de neige, c'est si doux. Merci pour ce merveilleux partage ;-)
Mes amitiés.

Écrit par : Denise | 11/03/2014

Gibus entre les filles et la neige mon coeur balance aussi !

Framboise déclamer de la poésie soigne notre âme

Tanette je transmets tes remerciements à dame nature

Denise la neige adoucit la rudesse de la montagne

Belle fin de semaine à toutes et à tous

Écrit par : Ulysse | 11/03/2014

Un peu de baume au coeur au regard de ces images et de ces mots qui me sortent de cet épais nuage de grippe assassine ! la beauté est un remède à tous les maux j'en suis sûre et c'est bien pourquoi j'en use sans me restreindre..... Merci Ulysse et nos mères avaient bien raison de nous bercer dans cet amour des mots, de la poésie, de la musique, de la beauté dans l'amour tout court....

Écrit par : monique | 11/03/2014

Bonjour, un endroit bien trop haut et froid pour moi ! j'apprécie cependant à travers tes clichés ce grand espace de liberté, de terre inconnue et de beauté naturelle. Bonne semaine.

Écrit par : Philippe | 12/03/2014

Magnifique! Les photos sont de toute beauté , comme toujours. Et tes mots les subliment , les enlacent avec bonheur.
Je ne suis pas très branchée poésie classique. Suis décidément rétive à la discipline. Elle me bloque complètement l'envie d'écrire.
mais parfois, comme ici, je me régale grâce à la simplicité des mots et la richesse des images
Merci pour ce délice

Douce journée à toi Ulysse
J'irai t'écouter plus tard
Bises
Martine

Écrit par : Martine | 12/03/2014

je ne sais quoi dire tellement c'est émouvant allier les photos c'est génial .wahouuuuuuuuuuuuuu

Écrit par : keyouest | 12/03/2014

Monique je vous souhaite de vous rétablir très vite et de profiter de cette parenthèse de printemps en hiver !

Philippe à chacun selon ses goûts et ses capacités mais celà me fait plaisir que vous appréciez

Martine je me livre aussi à la poésie libre , cela dépend de mon humeur mais mes gènes ont été trempés dans une brassée d'alexandrins, alors !

Keyouest que l'hiver arrive à nous émouvoir est l'un des mystères de l'âme humaine

Écrit par : Ulysse | 12/03/2014

Les commentaires sont fermés.