suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

17/04/2015

Et à la fin, j’ai vu les mouflons !

 

caroux,mouflon,chasse,hêtre

Le titre de mon nouveau billet vous intrigue sans doute, mais c’est un fidèle résumé de ma quête à travers combes, pentes et pierriers du Caroux pour apercevoir des mouflons ! C’est, en effet,  devenu un privilège dans ce massif, où l’on rencontre de plus en plus de randonneurs, car l’animal est farouche et se méfie, à juste titre, des bipèdes. Il faut dire que l’O.N.C.F. (Office National de la Chasse et de la Faune) organise régulièrement des tirs de régulation, alors qu’il serait bien plus simple et plus naturel de laisser les loups s’en occuper. Ce qui fait que les mouflons fuient même un type comme moi qui ne ferait pas de mal à une mouche (sauf si elle m’embête). Me voilà donc parti seul de bon matin - l’ami Gibus n’étant pas disponible - à l’assaut des pentes de ce massif, dont les sous-bois sont illuminés par le soleil printanier, les feuilles étant encore pliées dans les bourgeons prêts à éclater.

 

 

caroux,mouflon,chasse,hêtre

Ayant pris la direction du Col de Tirandel, je quitte le sentier pour suivre au plus près la ligne de rupture du plateau afin d’avoir une vue plongeante sur le vallon du Salis en contrebas. Les frondaisons de la hêtraie qui en couvre le flanc sont nimbées d’un brouillard rosé de bourgeons prêts à éclater.

 

 

caroux,mouflon,chasse,hêtre

Prenant de l’altitude, j’aborde une zone où les sols sont plus secs et l’air moins humide. Ici ce sont les genêts et les bruyères qui dominent, dont les floraisons jaune puis mauve vont illuminer la fin du printemps et les mois d’été.

 

 

caroux,mouflon,chasse,hêtre

Le Caroux, vestige du massif hercynien, est l’un des plus vieux massifs de France et son épiderme ridé et crevassé en témoigne.

 

 

caroux,mouflon,chasse,hêtre

Dans sa prime jeunesse, il a atteint, selon les experts, entre six mille et huit mille mètres et il a gardé de ce passé prestigieux, qui en faisait l’égal de l’Himalaya, un air de haute montagne ! Pour en revenir à l’objet de ma quête du jour,  bien que partout sur le sol des crottes de mouflons me narguent,  j’ai beau longuement scruter le vaste panorama qui se révèle du haut de la montagne d’Arêt, je n’aperçois pas la moindre corne de ce magnifique quadrupède .

 

 

caroux,mouflon,chasse,hêtre

La surrection des Alpes, puis celle des  Pyrénées, il y a entre quarante et soixante millions d’années, ont pas mal chahuté ce massif, provoquant de nombreux plissements et failles qu’a amplifiés l’érosion causée par de nombreux torrents. Ces replis et failles sont, au demeurant, des refuges idoines pour les populations de  mouflons et de sangliers qui prospèrent en ces lieux sauvages. Mais pour le moment, ils restent invisibles et je commence à désespérer du succès de ma quête.

 

caroux,mouflon,chasse,hêtre

Je décide alors de changer de versant et de me rendre dans les pierriers qui occupent le flanc nord du grand plateau sommital du Caroux.  C’est un endroit peu accessible et à l’écart des sentiers où les mouflons ont l’habitude de se réfugier pendant la journée. On les y aperçoit de très loin, quand on emprunte la piste en contrebas qui permet d’accéder sur le plateau.

 

 

caroux,mouflon,chasse,hêtre

De là, la vue est splendide sur l’impressionnante succession de montagnes et de collines qui occupent le nord de l’Hérault, département que les touristes ne voient que comme un pays de plages ! C’est sûr que c’est plus facile de se tremper le cul dans les eaux de Palavas les Flots que de le monter à 1091 mètres au sommet du Caroux !

 

 

caroux,mouflon,chasse,hêtre

Ayant entamé ma progression chaotique dans les pierriers, je croise à ma grande surprise un vieux berger – du moins je le suppose, vu l’odeur de bouc qu’il dégage- qui somnole adossé contre un amas de rochers. Ayant perçu ma présence, il ouvre un œil et bougonne :  « Qui vient m’emmerder à cette heure, en ces lieux ? ». « Désolé de vous déranger » lui dis-je alors « mais je ne pensais pas rencontrer quelqu’un par ici. » « Et bien j’y suis et je ne suis pas heureux que vous y soyez aussi ! Qu’est ce que vous foutez en dehors des chemins» me rétorque-t-il. « Je traque les mouflons depuis ce matin et j’aimerais bien ne pas rentrer bredouille »  marmonnai-je alors, désarçonné par sa rudesse. « Ah ! vous traquez le mouflon, ça change tout, un bipède qui passe sa journée à traquer le mouflon rien que pour voir leur tronche est forcément un mec un peu fêlé, comme je le suis.  Je vais vous dire où vous allez les trouver. Traversez le prochain pierrier  et lorsque vous apercevrez une petite aire herbeuse avec des jonquilles, baissez vous et avancez lentement, car généralement ils sont perchés sur les rochers qui sont juste derrière ». Etonné et ravi du changement de ton à mon égard, bien qu’il m’ait traité de « fêlé », je le remercie chaleureusement et reprends ma progression.

 

 

caroux,mouflon,chasse,hêtre

Et je tombe effectivement sur l’aire herbeuse dont il m’a parlée, parsemée de jonquilles. Le berger ne s’est pas moqué de moi, me dis-je en mon fort intérieur, ma quête ne sera peut être pas vaine ! Je me baisse alors et avance prudemment.

 

 

caroux,mouflon,chasse,hêtre

Et soudain je les aperçois : deux magnifiques mâles sont perchés sur un amas de rochers, dont l’un tourne aussitôt la tête, ayant décelé ma présence malgré mes précautions.

 

 

caroux,mouflon,chasse,hêtre

Ils se mettent aussitôt en branle et commencent à descendre de l’amas de rochers sans trop se hâter, ayant sans doute constaté que je ne suis pas muni de l’ersatz de zizi en acier dont les chasseurs sont équipés.

 

 

caroux,mouflon,chasse,hêtre

Ils rejoignent un congénère situé en contrebas, que je n’avais pas vu, et s’immobilisent le temps que je les prenne en photo. J’ai soudain l’intime conviction qu’ils savent que je les traque depuis ce matin pour le seul bonheur de les voir et que c’est délibérément qu’ils se laissent photographier. Tous les êtres de notre planète sont mystérieusement reliés les uns aux autres et les animaux, ainsi que certains êtres humains, ont gardé cette capacité à déceler les  intentions de ceux qu’ils rencontrent, à leur égard.

 

 

caroux,mouflon,chasse,hêtre

Deux d’entre eux s’éloignent alors tranquillement tandis que le troisième continue de me fixer, semblant vouloir me faire passer ce message:  « Pourquoi les hommes s’acharnent-ils  à dévaster la planète et à exterminer les animaux sauvages, leurs cousins, sciant ainsi la branche sur laquelle nous sommes tous assis ? Quand plus aucun animal sauvage ne courra, ne volera, ne nagera librement sur notre planète l’homme perdra alors la notion de liberté. Qui vous a donné envie de courir les montagnes, de traverser les mers, de flirter avec les nuages,  sinon le plaisir de nous voir défier les pentes les plus ardues, voler dans les nues ou nous jouer des tempêtes océanes . La dignité, la force de l’homme ont été forgées à notre contact, c’est en nous admirant et en nous défiant qu’il a construit son humanité. A partir du jour où la survie du mouton a plus compté  que celle du loup ou de l’ours, l’humanité a signé son arrêt de mort. Si nous disparaissons, vous deviendrez des chiffes molles qui seront bientôt esclaves des robots que vous élaborez dans vos laboratoires, enfants inconscients du Docteur Frankestein ».

 

 

caroux,mouflon,chasse,hêtre

Après ce long monologue silencieux mais éloquent, le mouflon se décide à rejoindre ses congénères en contrebas. Ils me jettent un dernier regard comme s’ils regrettaient de ne pas pouvoir passer plus de temps avec moi, mais pour eux je reste un bipède et avec les bipèdes on ne sait jamais ! En pensée, je les remercie d’avoir exaucé ma quête et c’est ainsi que vous aussi pouvez admirer ces magnifiques animaux que quelques inconscients prennent plaisir à tuer !

 

*****

 

Et maintenant je vous invite à aller  écouter ma dernière chanson "Je descendais la rivière" sur mon blog OLD NUT (cliquez sur le nom du blog)

Et si vous cherchez une idée de sortie pour votre prochain week-end consultez le magnifique blog d'Ornella (cliquez sur le mot "blog")

 

Texte & Photos Ulysse 

  

23:49 Publié dans tourisme | Lien permanent | Commentaires (32) | Tags : caroux, mouflon, chasse, hêtre

Commentaires

Bonjour Ulysse, que c'est beau, ça doit être bien impressionnant de rencontrer ces mouflons en pleine nature!!! Bise et bon week-end tout doux!

Écrit par : Maria-Lina | 18/04/2015

Bonjour Ulysse. Tu as vécu des moments d'exception et.......je t'envie mais seule Dame nature donne à ceux qui le méritent. Le Caroux me semble être à une encablure de chez toi et en toutes saisons doit t'offrir de quoi satisfaire ta curiosité. Bon week end Ulysse. Pour nous ce sera la rando des "vailhès" . Hormis la photo des mouflons, j'aime beaucoup la 10ème (celle des jonquilles).

Écrit par : Chinou | 18/04/2015

Comme je suis contente pour toi ... ces photos sont extraordinaires. Bien entendu que ces mouflons ont bien compris ton intention, juste parcourir la montagne hors sentiers rien que pour voir ces précieux animaux. Sont-ils aussi en voie de disparition ? probablement, comme tous les animaux de la planète et c'est terrible.
Ce n'était pas facile, la montagne est vaste ... quel versant choisir ? heureusement, Rocher Bougon t'a bien dirigé. Joli ce bouquet de jonquilles sur ton chemin ... et la récompense était justement là !
Quand je vais voir mes "copains Cygnes", ils me portent ce même regard. Je peux les photographier de tout près même s'ils savent que je ne leur donne pas de nourriture. Ils font le beau, tout juste s'ils ne me font pas leur plus beau sourire ! ce serait un scoop !!! :)
Merci pour ce très bel article Ulysse et à bientôt !
Gros bisous
Annick

Écrit par : AnnickAmiens | 18/04/2015

Superbe, je ne me lasse pas de partager ce voyage (virtuel pour moi). Ce type de rencontre doit être quelque chsoe à vivre en vrai ! Bien à toi.

Écrit par : tmor | 18/04/2015

Quel bonheur d'avoir vu ces mouflons, j'imagine ton émerveillement. Le monologue est très juste, il correspond à ma pensée.
C'est vrai que l'Hérault n'est pas qu'un pays de plages et je préfère celui que tu nous montres là.
Bon week-end à toi.

Écrit par : Praline | 18/04/2015

Je partage pleinement ta réflexion.
Merci pour ce bon moment.
Bon Dimanche.
Amicalement.
Yvon.

Écrit par : Yvon | 18/04/2015

Ils ont été très attentifs à ce que tu faisais ces mouflons. Quelle joie de les trouver. Merci beaucoup pour ces balades auxquelles je prends plaisir et beaucoup d'intérêt.

Écrit par : elisabeth | 18/04/2015

Charmant veux berger en mode ermite... sourire, la récompense après l'effort fut belle, merci Ulysse, jill

Écrit par : jill bill | 19/04/2015

Photos bien gagnées, bravo pour cette chasse aux images, le tuyau de ce vieux berger était bon, et ces trois têtes qui t'observent sont splendides, ça valait la peine !

Écrit par : marine D | 19/04/2015

Merveilleuse rencontre, bravo
Route dangereuse que ta trac au mouflons mais belles photos, bravo
BonDim l'ami Ulysse

Écrit par : H-IL | 19/04/2015

Quelle belle chasse tu as faite là, et tu as été bien récompensé ! il est vrai que tout se mérite.
Je n'ai jamais vu de mouflons par ici mais des isards, oui, notamment près du lac de Gaube où ils sont protégés !
La chasse aux isards est ouverte quelques jours dans l'année, je crois.
Merci pour cet excellent reportage et bon dimanche.

Écrit par : clara65 | 19/04/2015

Malheureusement des obligations familiales m'ont empêché de me joindre à toi pour cette superbe randonnée mardi dernier. A refaire !

Écrit par : GIBUS | 19/04/2015

Bonjour,
Mille fois merci pour ce joli reportage.
Tu m'emmènes là où je ne saurai aller.
Ici, dans les Landes (à moins de 100 m - lol), il est plus facile de rencontrer des écureuils, chevreuils ou sangliers. La récompense ici, c'est de croiser un cerf.
Mais quel plaisir de se balader en forêt et d'écouter l'eau des ruisseaux, le chant des oiseaux.
Et, à la bonne saison de parler aux champignons - mdr !
Bonne journée.

Écrit par : Rafaël | 19/04/2015

J'aime bien la photo 7, on dirait que la montagne a mis un collier !
Magnifique rencontre avec ces beaux mouflons, j'ai bien du mal à "comprendre" qu'on puisse avoir plaisir à les tuer .........bon dimanche !

Écrit par : Colette | 19/04/2015

Bonjour Ulysse, tes photos sont merveilleuses et cet endroit est de toute beauté dans le calme de la nature. Tu as été récompensé par la vue des ces beaux mouflons. Merci de ce magnifique partage.
Douce fin de dimanche avec mes amitiés.

Écrit par : Denise | 19/04/2015

Bonjour
Ca c'est la nature, la vrai!
Si j'ai beaucoup d'article comme cela dans mes brouillons?
Je dois en avoir 5 ou 6, ce sont des articles que j'ai fait au cas ou je n'ai rien à poster pendant un moment et là avec les heures supp et les heures auxquelles je suis levée et les heures auxquelles je me couche, je suis contente de les avoir!
Bisous

Écrit par : wolfe | 19/04/2015

Pour le vieux berger et les mouflons c'est un peu pareil, ils sont en voie de disparition ...
J'ai aussi aimé les jonquilles !
Souvent leur vision ô béatitude !
Vient illuminer l'œil intérieur
Qui fait le bonheur de la solitude
Et mon cœur alors débordant pétille
de plaisir et danse avec les jonquilles - William Wordsworth
bisous

Écrit par : Pâques | 19/04/2015

MARIA-LINA ils ne se laissent pas facilement approcher et ils ont raison de se méfier de nous

CHINOU les Vailhès je connais bien je fais cette balade au moins trois fois par an l'endroit est sublime

ANNICK tes cygnes ont moins de raison de craindre les hommes que mes mouflons

TMOR hélas ce n'est pas à chaque sortie qu'on les aperçoit

PRALINE ce vieux berger était plein de bon sens

YVON il faut écouter les anciens...

ELISABETH à force de parcourir le Caroux je dois mouflonner un peu ...

JILL BILL ou la récompense fut suprême

MARINE ces photos furent durement gagnées

HIL sans risque il n' y a pas de plaisir

CLARA j'ai vu aussi de nombreux isards au cours de mes randos dans les Pyrénées

GIBUS oui on la refera ensemble cette rando

RAFAEL j'ai parcouru les Landes de long en large et j'adore aussi

COLETTE j'aime bien ton idée de faire d'une route un collier

DENISE pour les photos le mérite en revient au Caroux et aux mouflons

WOLFE et bien tu es une sacrée bosseuse ! Chapeau

PAQUES merci pour ces vers de William

BELLE SEMAINE A TOUTES ET A TOUS

Écrit par : ulysse | 19/04/2015

Ils ont modifié tout le balisage du cirque et des différentes randos ce qui les écourte et les rend moins attractives si ce n'est pour les randonneurs "du dimanche" (sans consonance péjorative) et trop fréquentées. Les Vailhès peut désormais se faire en 2 heures. Merci pour ton passage et ton gentil com

Écrit par : Chinou | 19/04/2015

Superbe, merci pour cette magnifique balade !

Écrit par : fontaine | 20/04/2015

Bonjour Ulysse .C'est beau et c'est agréable de se balader là! cette photo de jonquilles sans doute belle surprise et ces mouflons...un moment vécu très riche je pense ! bravo bonne semaine Mina.

Écrit par : Mina. | 20/04/2015

bonjour, une sacrée marche avant de les trouver, j'aime bien ton synonyme de fusil !!! pas si bête que ça finalement, ils ont la vue et le flair !!
bonne journée

Écrit par : chevrette13 | 20/04/2015

Sublime partage, Merci à toi et bonne continuation :)

Écrit par : chris H | 20/04/2015

ben dis donc t'as du drôlement crapahuter pour les dénicher mais....le bonheur a bout d'objectif!
J'aime bien ta rencontre presque de 3ème type alors....Bisesssss

Écrit par : Renee | 20/04/2015

Bonjour Ulysse, que de chance tu as eu, une rencontre privilégiée, un échange, j'en suis persuadée les animaux sentent l'empathie des humains. Cette rencontre a donné lieu à un bien beau billet. Bon mardi, amitiés à bientôt

Écrit par : miou14 | 21/04/2015

Bonsoir Ulysse,
C'est toujours un grand bonheur de pouvoir admirer de si belles créatures!!!
Pour ma part, aujourd'hui j'ai dû me contenter de regarder les chèvres d'une ferme voisine. Elles sont moins sauvages mais ont malgré tout gardées un instinct de mouflon et grimpent sur tout ce qui leur tombe sous la patte :-)
Nonne fin de semaine,
Frans

Écrit par : Frans | 22/04/2015

tu ne devrais pas aller seuls en montagne, tu pourrais rencontrer de vilains loups (non vilains chasseurs ne sachant pas tirer) ... belles photos et les mouflons, sont magnifiques. Très bon week end - biss

Écrit par : durgalola | 24/04/2015

Ulysse, je suis jaloux, c'est vrai que depuis quelques temps les mouflons savent se cacher.

Écrit par : bernard | 24/04/2015

CHINOU peu importe le balisage allons là où le vent nous pousse

FONTAINE la prochaine sera plus belle encore

MINA chaque minute passée sur le caroux est riche

CHEVRETTE non elles ne sont pas si bêtes ces bêtes !

CHRIS les blogueurs sont le peuple du partage

RENEE comme tu le dis j'ai sacrément crapahuter mais quelle récompense

MIOU oui je pense que les animaux sentent queux qui ont de mauvais intentions

FRANS la chèvre est aussi un bel animal et en plus elle nous donne un excellent fromage !

ANDREE comme tu le suggères je crains plus les chasseurs que les loups qui sont plus intelligents qu'eux !

BERNARD nous avons eu encore plus de chance avec les petits loups comme tu le verras dans ma note de demain

BON WEEK END A TOUTES ET A TOUS

Écrit par : Ulysse | 24/04/2015

Bonsoir Ulysse,
C'est toujours un moment magique pendant lequel on retient son souffle que d'apercevoir des mouflons, j'espère que tu leur as filé un rancard fin Mai en leur suggérant une concentration sur le Caroux pour qu'ils viennent observer des fêlés du Nord !
Amitiés et à bientôt, on croise les doigts !

Écrit par : eric | 25/04/2015

Eric je crois qu'avec Gibus, à force de parcourir le Caroux, nous finissons par ressembler à de vieux mouflons c'est pourquoi ils ne se méfient plus de nous à notre approche comme tu peux le voir sur la dernière note....

Nous aussi on croise les doigts pour la fin du mois de mai

Amitiés

Écrit par : Ulysse | 25/04/2015

Quel récit magique !
Mais le monologue m'a tiré les larmes !!! Je suis si d'accord avec ce tu écris, Ulysse !

Merci infiniment et à bientôt

Écrit par : luciole 83 | 27/04/2015

Les commentaires sont fermés.