suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

20/06/2015

Un trio sur l’arête de St-Eutrope

Pris par d'autres activités, j'ai laissé les clés de mon blog à l'ami Gibus, mon inséparable compagnon de randonnée, auteur de cette note et des photos qui l'illustrent.

A bientôt... 

************ 

 

st eutrope,roquendouire,genêts

Par une superbe météo, nous sommes partis à trois ; Marie, mon épouse, Pierrot , un ami suisse de longue date et moi, l’habituel Gibus du blog ! Notre objectif du jour est l’ascension de l’arête de St-Eutrope.

 

st eutrope,roquendouire,genêts

Dès le début de la montée notre sente serpente au travers des genêts en fleurs, dont le parfum intense et sucré nous enivre de ses arômes. Marie, seule femme, se met au rythme des enjambées masculines. 

 

 

st eutrope,roquendouire,genêts

Mais très vite, des escaliers de pierres rendent son ascension plus pénible, car elle n’a pas l’entraînement de l’ami Pierrot qui randonne deux fois par semaine dans les alpes. 

 

 

st eutrope,roquendouire,genêts

 

 

st eutrope,roquendouire,genêts

 

Vous pouvez observer des vrais mollets de vieux suisses, garantis IGP. L’ami Pierrot, originaire du jura Neuchâtelois, nous vente depuis des décennies la beauté de sa région et tout particulièrement le Creux du Van, site qu’il tient à nous faire découvrir. Mais nous craignons que cela ne reste un vœu pieux car les années passent et comme le commun des mortels nous n’allons pas en rajeunissant…

 

 

st eutrope,roquendouire,genêts

On aperçoit la chapelle de St-Eutrope hautement perchée  et Marie qui escalade péniblement ce rude escalier. De tout temps, des hommes se sont retirés, sous prétexte de méditation religieuse, dans des sites difficilement accessibles où des femmes montaient pour se confesser et se repentir de leurs péchés  ou en commettre d’autres avec ces ermites en manque de relations humaines.

 

st eutrope,roquendouire,genêts

 La chapelle ne possédant aucun bien de valeur,  l’église est ouverte à tous les gens de passage, chose rare à notre époque où le vandalisme n’a plus de limite. L’abri de l’ermite est utilisé comme refuge pour les randonneurs de passage les jours de gros temps. Il y a quelques hivers, Ulysse et moi sommes montés chargés de fagots de bois pour faire un feu le temps du pique-nique de notre petite équipe. (voir une note dans l’historique du blog).

 

st eutrope,roquendouire,genêts

Une croix fixée sur un rocher dominant fait face à la grande croix située au sommet du mont Marcou que l’on voit à l’horizon.

 

 

st eutrope,roquendouire,genêts

Même si l’on juge inutile l’installation  d’un lieu de culte dans un endroit aussi inaccessible, on ne peut rester indifférent devant l’effort inhumain accompli pour sa construction.

 

 

st eutrope,roquendouire,genêts

Mais la chapelle n’est qu’une étape et nous ne sommes qu’au quart de l’ascension de notre arête. Très vite le sentier disparaît et se sont des blocs de rochers qu’il nous faut enjamber.

 

 

st eutrope,roquendouire,genêts

 

 Ou d’étroits couloirs où il faut se faufiler. Mais Marie s’accroche aux pas de Pierrot pour ne pas perdre la trace.

 

 

st eutrope,roquendouire,genêts

Marie qui dans sa jeunesses a bien appris son catéchisme et l’histoire de la Genèse se demande pourquoi le créateur a voulu des océans plats comme la ligne d’horizon et des montagnes aussi chaotiques que celle-ci.

 

 

st eutrope,roquendouire,genêts

Cette randonnée étant particulièrement difficile, chaque passage escarpé franchi est une nouvelle victoire qui nous rapproche  du sommet.

 

 

 

st eutrope,roquendouire,genêts

Une touffe d’œillets sur le bord de la sente nous inspirer une pensée pour notre ami Ulysse, le poète de l’équipe, qui à cette heure doit commencer à faire sauter les bouchons !! A ta santé, l’ami !!

 

 

st eutrope,roquendouire,genêts

Pierrot, arrivé au col le premier, s’étonne en regardant à droite et à gauche, de ne point voir de mat orné d’un grand drapeau comme c’est la tradition sur tous les cols et sommets de Suisse.

 

 

st eutrope,roquendouire,genêts

Au sortir de l’arête, Marie débouche sur le Plo des Brus avec le sourire retrouvé. La montée fût longue et difficile mais la joie de l’avoir vaincue fait oublier toute fatigue.

 

st eutrope,roquendouire,genêts

C’est donc tout sourire que nous posons devant le cairn sommital. Mais la randonnée est loin d’être terminée car nous avons décidé de nous rendre au refuge de Caïssenols pour déjeuner.

 

 

 

st eutrope,roquendouire,genêts

Nous continuons notre chemin au travers d’une magnifique hêtraie, puis plus haut nous rejoignons la sapinière qui se dessine à l’horizon.

 

 

 

st eutrope,roquendouire,genêts

A chaque fois que l’on passe au travers d’anciens hameaux, on ne peut s’empêcher de penser à la rude vie de ces gens d’antan et l’on oublie bien souvent  les  moments de bonheur que ses habitants ont vécu en ces temps ou l’entraide et le soutien entre voisins étaient la règle.

Imaginez ces habitations pleine de vie, les femmes travaillant en chantant, les jeunes filles, levées à l’aube, s’en allant après la traite matinale des chèvres mener le troupeau paître dans un proche pâturage. Alors que la rosée luit encore sur l’herbe tendre, elles se roulent en tenue d’Eve dans les prés humides pour conserver leur peau rose et douce., espérant sans doute que  des garçons y passeront en se rendant au bois ou aux champs accomplir leur ouvrage journalier, et alors je vous laisse deviner la suite….Que du bonheur en ce temps là ! Bon là je rêve un peu ….

 

 

st eutrope,roquendouire,genêts

C’est dans un autre hameau déserté depuis longtemps ; Caïssenols le haut, que nous faisons notre pause déjeuner. Le petit blanc bien frais est apprécié de tous après cet effort soutenu. Bravo à Marie qui a vaillamment suivi le rythme imposé, il faut dire qu’elle n’avait aucune amie à qui parler en chemin et a pu ainsi garder  tout son souffle pour l’effort.

 

 

 

st eutrope,roquendouire,genêts

Au retour, nous passons par le portail de Roquenduire entouré de genets en fleurs. Pour ma part, je n’ai d’or à offrir à Marie que ces genets fleuris, mais c’est un bonheur immense, car comme le chante l’ami Old Nut dans son disque Bidochon Dream, l’excès d’argent n’est pas source de bonheur !

 

 

 

st eutrope,roquendouire,genêts

 Cette randonnée se termine selon notre tradition par un petit bain au pied du moulin de Nougairolle, dont les photos ne peuvent être publiées !!! et par la non moins traditionnelle bière bien fraîche !!!

 

Texte & Photos GIBUS  (  sauf photos 1840-42-46 Pierrot )

 

Si vous avez apprécié ma chanson  « Bidochon dream » sur le triste sort des ultra-riches, je vous invite à aller écouter sur Deezer (cliquez sur le nom pour accéder au site) )  la complainte de ce pauvre «Migrant boy » qui a trouvé refuge dans notre pays, ou celle de ce pauvre hère qui a eu le malheur de croiser le chemin de « Jennifer » ou encore de celui qui a eu la malencontreuse idée d’inviter « La trop belle fille du motel » à boire un verre . Vous pleurerez aussi sur le triste sort des oubliés de la "Star Ac" en écoutant "Mediadead" (Vous pouvez aussi les télécharger sur I-Tunes ou Amazon) N’hésitez pas à laisser un commentaire et à vous déclarer comme « fan » si vous aimez ! Merci d’avance !

        

Vous pouvez également vous tenir au courant de la parution de mes prochains albums en vous inscrivant sur ce nouveau blog Old Nut Zimbalam 

 

Ulysse

Commentaires

Bonjour,
Belle promenade, une fois de plus. Ce couloir étroit en pierre, il est très dépaysan !
@ bientôt.

Écrit par : tmor | 20/06/2015

Bravo!!!!!
Gibus, parce-que tu le vaut bien, voici une note différente d'Ulysse mais oh combien belle.
Félicitation pour Marie, mais elle aussi en a dans les jambes, et dans le cœur.
Des coins connus pour certains d’entre nous, mais toujours aussi beaux.
Bonne Soirée les amis.

Écrit par : marc | 20/06/2015

Bonjour,
Eh bien, Gibus, je dirais "Mission accomplie".
Tu m'a emmené faire une belle ballade. Merci.

Écrit par : Rafaël | 21/06/2015

Gibus, merci pour cette balade. Tu peux dire à Marie qu'elle a eu du courage de suivre dans le silence :-) deux gaillards.

Écrit par : bernard | 22/06/2015

Bonjour, potes à Ulysse le bienheureux, si, je comprends bien, était en train de boire du champagne le 20.
Content de voir que son blog pour autant n'est pas abandonné et qu'il a trouvé un digne remplaçant. D'autant plus que Gibus tu sais de quoi tu parles.
Marie a eu bien du courage d'accompagner 2 redoutables marcheurs. Son seigneur et maître, épaté par ses efforts n'a eu de cesse de la soutenir dans ses efforts avec l'appareil photo. Jamais, je ne pourrais faire ça. Hier, nous avons emmené nos petits enfants, les collégiens dont l'école est déjà terminée, au lac Chambon que tu as dû parcourir Gibus avec ton ami Ulysse. Mon petit fils aurait voulu du plus costaud, mais je hais grimper, moi, il me faut du plat, pas facile d'en trouver même dans notre montagne à vaches. La semaine prochaine, nous attaquerons le lac Pavin s'il fait beau. Nous n'avons fait que le tour du lac. Mais, j'ai trouvé le moyen de me faire piquer par une bestiole. J'ai le bras qui a doublé de volume aujourd'hui et ça fait mal, peut-être un taon. Ne vous êtes-vous jamais fait piquer ou attaquer par des bestioles ?
Toutes mes amitiés à vous tous, marcheurs de l'éternel.

Écrit par : juliette | 23/06/2015

ps : la petite chapelle est adorable. J'en aurais des péchés à confesser. Dire qu'à 10 ans, j'avais beau chercher, je ne me trouvais aucun défaut. Jamais, je n'aurais avoué à un prêtre que je "volais" dans le porte-monnaie de ma mère. Faut dire que je n'appelais pas ça du vol, tout juste un péché véniel.

Écrit par : juliette | 23/06/2015

Heureusement que vous aviez des bâtons, ça aide bien dans ce cas. Il faut quand même avoir la santé et se sentir bien physiquement. Mais bravo ! Bon après midi et merci pour la découverte de lieux magiques et si isolés.

Écrit par : elisabeth | 24/06/2015

je reviendrai lire tout cela ce soir Ulysse !
j'ai bien pensé à toi pour le post que j'ai publié hier !

passe une bonne journée
Angie

Écrit par : Angie | 25/06/2015

Je mets mes pas dans ceux de Marie particulièrement qui m'a tout l'air de me ressembler, par son courage du moins (rires) !
Je me demande toujours pourquoi dans toutes les religions, ils avaient besoin d'aller se percher si haut pour méditer, pour être plus prés du ciel ?
Bravo pour le texte et aussi les photos, c'est un plaisir un lire un article comme ça.
Bonne continuation.

Écrit par : clara65 | 26/06/2015

je reviendrai lire tout cela ce soir Ulysse !
j'ai bien pensé à toi pour le post que j'ai publié hier !

passe une bonne journée
Angie

Écrit par : Angie | 26/06/2015

Félicitations à Marie, je ne sais pas si j'aurais eu son courage, je manque surement d'entrainement.

Écrit par : tanette2 | 03/07/2015

Les commentaires sont fermés.