suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

17/07/2015

Pentu et long le chemin pour le refuge de l'étang d’Araing (Ariège)

 

araing,ariège,verrat,bacchus

Notre papi vous a un peu laissé tomber ces derniers temps en recyclant sur son blog d’antiques chroniques. Il faut dire qu’il passe son temps à gratouiller sa guitare en se prenant pour Paul Mc Cartney, sauf qu’il n'a ni les cheveux, ni le talent de cet ex-Beatle. La seule chose qu’ils ont en commun c’est qu’ils étaient ados avant l’invention de l’ordinateur, ce qui remonte presque au temps des dinosaures ! Il était donc temps qu’on vienne le sortir de sa crise néo soixante-huitarde et qu’on l’emmène se balader pour qu’il puisse vous raconter une nouvelle histoire !  Nous voilà donc partis de bon matin, Romain, Tom et moi Emilie, accompagnés de nos géniteurs et grands géniteurs (dont Ulysse et Gibus) en route pour le refuge de l’étang d’Araing en Ariège situé à 1965 mètres, soit 1100mètres de dénivelé !

 

 

araing,ariège,verrat,bacchus

A peine avons nous attaqué la longue montée qui mène au refuge que Gibus veut nous faire croire que l’on doit traverser un talweg sur un tronc d’arbre mort. Mais lui comme mon papi Ulysse, n’ont pas encore compris que leurs blagues ne sont plus de notre âge et que je suis une pré-ado à qui on ne la fait pas ! C’est curieux comme les adultes croient que leurs enfants et petits enfants sont crédules, alors que ce sont eux qui se laissent embobiner à chaque élection !

 

 

araing,ariège,verrat,bacchus

 

A peine sortis de la magnifique hêtraie dans laquelle nous progression, nous découvrons un paysage beau à  couper le souffle, souffle au demeurant déjà bien coupé par la pente qui se fait plus raide. Mais cela ne nous empêche pas Tom, Romain et moi de faire la course en tête. Bon, il faut reconnaître que les sacs de nos géniteurs sont un peu plus lourds que les nôtres, ce qui n’est que justice car quand on voit l’état du monde qu’il nous laisse en héritage, il est naturel qu’ils portent aujourd’hui la plus grosse part du barda !

 

 

araing,ariège,verrat,bacchus

Parvenus à 1400mètres d’altitude, nous géniteurs décident de faire la pause pique-nique, décision que nous ne contestons pas, l’esprit frondeur de la jeune génération d’aujourd’hui cédant le pas aux exigences du ventre ! Gibus découvre alors avec stupéfaction que son vieux copain de « sommets, caves & brasseries » n’a pas emporté son flacon de nectar habituel sous les pressants conseils de sa descendance qui a jugé qu’il faisait trop chaud pour rendre hommage à Bacchus! Mais sa générosité ne l’empêche pas de partager le sien, malgré l’infâme  trahison de son vieux copain.

 

 

araing,ariège,verrat,bacchus

Revigorés, nous regagnons le chemin, qui devient de plus en plus pentu et rocailleux. Parvenus à 1700mètres d’altitude, ruisselants de sueur - la chaleur étant inhabituellement élevée  à cette altitude (le réchauffement climatique n’est pas une fadaise !) nous nous précipitons tous dans le cours d’un maigre ruisseau pour tenter de nous rafraîchir.

 

 

araing,ariège,verrat,bacchus

Mais il nous faut reprendre l’ascension de plus en plus ardue et j’avoue être assez fière de faire la course en tête. Bon, si l’on réfléchit un peu , on se dit qu’il y a forcément mon papi devant pour prendre la photo, mais on peut considérer que papi et Gibus sont hors-jeu, vu leur entraînement.

 

 

araing,ariège,verrat,bacchus

Et après quatre heures de montée (auxquelles il faut ajouter une heure de pique-nique) Tom, Romain et moi  suivis de papi arrivons enfin en vue du refuge.

 

 

araing,ariège,verrat,bacchus

Nous nous y précipitons avec en tête la vision d’une bouteille d’Orangina glacée ….alors que c’est plutôt une belle blonde qui hante celle de mon papi et de Gibus, malgré leur âge canonique !

 

 

araing,ariège,verrat,bacchus

Aussi fiers qu’Amstrong le jour où il a posé le pied sur la lune nous saluons notre papi photographe afin de fixer cet exploit pour la postérité ! Bon, mon propos vous paraîtra un peu grandiloquent, mais quand même : grimper 1100mètres de dénivelé en quatre heures par une température de 30°avec un sac à dos à nos âges respectifs de 11 et 9 ans, ce n’est pas rien.

 

 

araing,ariège,verrat,bacchus

Il faut dire que la vue que l’on a du refuge sur le cirque de montagnes qui plongent dans un lac aux eaux turquoises nous récompense et au delà des efforts de la montée.

 

 

araing,ariège,verrat,bacchus

Mais à peine avons nous repris notre souffle que mon papi me propose d’aller faire une partie de luge K-Way au col situé à 200mètres au dessus du refuge et qui est recouvert d’un névé. Nullement fatiguée par mon ascension, je réponds favorablement à cette invitation bien que je ne sache pas vraiment en quoi consiste la luge K-Way, mais les jeunes filles d’aujourd’hui n’ont peur de rien !

 

 

araing,ariège,verrat,bacchus

De fait le jeu consiste à se mettre un K-way sous les fesses et à se laisser glisser sur le névé. Mon papi, qui a dans sa très lointaine jeunesse pratiqué ce sport, me fait une brillante démonstration.

 

 

araing,ariège,verrat,bacchus

Et sans vouloir me vanter je me montre une excellente élève !

 

 

araing,ariège,verrat,bacchus

Un peu épuisés par nos exploits sportifs, nous nous asseyons un instant au col pour contempler la succession de chaines de montagnes dont est constitué ce majestueux et sauvage massif Pyrénéen, royaume de l’ours et de l’izard, ilôt paradisiaque de notre belle planète peu à peu ravagée et dévastée par les adorateurs du veau d’or qui pense que les dollars qu’ils accumulent sur leur compte en banque leur assurera le bonheur. Or comme l’a dit Sitting bull, le grand chef sioux « Quand les hommes blancs auront coupé le dernier arbre, pollué la dernier ruisseau, pêché le dernier poisson,alors ils s'apercevront que l'argent ne se mange pas".

 

 

araing,ariège,verrat,bacchus

 

Pendant que nous restons à admirer le paysage, Gibus qui n’a pas eu son comptant de dénivelé grimpe au sommet du Crabère (2630m) qui domine le col.

 

 

araing,ariège,verrat,bacchus

Mais il est temps de redescendre au refuge pour prendre possession de notre dortoir, endroit qui n’est pas le plus recherché car c’est là où se concentrent odeurs de chaussettes et concerts de ronflements. Mais pour une parisienne habituée au métro parisien, le lieu semble presque agréable. De toute façon pour jouir des merveilleux panoramas qu’offre la haute montagne et de l’ivresse que procure les cimes, il faut en passer par là !

 

 

araing,ariège,verrat,bacchus

près avoir installé nos couchages, vient le temps de la détente au cours duquel les loisirs vont du sirotage de jus de houblon pour les plus anciens ou, pour ce qui me concerne, à la lecture d’un livre. Et oui, n’étant pas encore ado et je n’ai pas encore de portable et suis condamnée aux loisirs antiques, que j’apprécie au demeurant !

 

 

araing,ariège,verrat,bacchus

Puis vient le moment, tant attendu par nos estomacs affamés, du dîner. L’aspect du premier plat, une garbure ariégeoise, refroidit un peu notre enthousiasme mais elle se révèle délicieuse et tout le monde en reprend, même moi qui habituellement n’aime pas les soupes avec des « trucs » dedans !

 

 

araing,ariège,verrat,bacchus

Après une nuit en pointillés à cause de certains ronfleurs dont par solidarité familiale je tairai les noms, nous nous levons aux aurores pour prendre un copieux petit déjeuner. Prendre un café ou un thé qui s’apparente au jus de chaussette  à  7 heures du matin ne correspond pas à priori  à la définition de vacances idylliques. Et pourtant je peux vous assurer qu’en jetant un œil à travers la fenêtre du refuge à la montagne magnifiée par le soleil levant, on ne regrette pas la nuit chaotique que l’on a passée au son des trompettes, sauf papi qui avait ses boules Quiès  et s’est révélé être un épouvantable musicien  (finalement je n’ai pas pu résister à cafter l’un des coupables du concert nocturne)

 

 

araing,ariège,verrat,bacchus

Le temps étant aussi radieux que la veille, la descente s’annonce idyllique et c’est d’un cœur léger que nous nous remettons notre barda sur le dos !

 

 

araing,ariège,verrat,bacchus

Et effectivement, pour descendre il suffit de mettre un pied devant l’autre et de laisser agir la force de gravité tout en gardant un œil ouvert pour surveiller les cailloux facétieux qui n’ont qu’une idée : vous mettre le cul par terre !

 

 

araing,ariège,verrat,bacchus

Mais la descente se passe sans incident et les benjamins, qui ont eu un peu de mal à me suivre à la montée, font les fiérots, mais ça c’est l’effet des gênes XY toujours prêt à faire le fanfaron quand il n’y a aucun péril en la demeure !

 

 

araing,ariège,verrat,bacchus

Ce que j’aime dans la montagne c’est qu’elle nous rappelle que  malgré nos gratte-ciels et nos prouesses technologiques en tous genres nous ne sommes que des fourmis et qu’il suffirait que la Terre donne un coup d’épaule pour se débarrasser de nous qui prenons si peu soin d’elle.

 

 

araing,ariège,verrat,bacchus

Mais « que la montagne est belle » comme l’a chanté un artiste du siècle dernier que mon papi aime bien et j’avoue que je suis étonné que, vu son grand âge il soit encore capable d’y grimper. Je vais finir par croire que ses divins nectars y sont pour quelque chose !

 

 

araing,ariège,verrat,bacchus

Le seul obstacle que nous rencontrons lors de notre descente se présente sous la forme d’un troupeau de vaches dont les cornes nous incitent à leur laisser bien volontiers la priorité !

 

 

araing,ariège,verrat,bacchus

 

Et nous voici revenus quasiment au point de départ. C’est avec nostalgie que nous contemplons ce torrent qui va continuer à descendre la montagne alors que nous allons devoir la quitter. Mais c’est promis l’année prochaine nous reviendrons !

 

 C'est la période des vacances  et vous allez vous retrouver à coincer la « bulle » quelque part dans un jardin, sur une plage ou au bord d’un ruisseau, votre MP 3 collé sur les oreilles, car c’est connu la musique adoucit les mœurs et vu l’état du monde vous avez bien besoin que vos mœurs soient apaisées ! Pourquoi ne pas y mettre quelques chansons de mon cru qui figurent dans mon dernier album "Ti Punch" et qui vous emmèneront aux Antilles, lieu éminemment dépaysant ! Vous pourrez ainsi écouter la complainte du Coupeur de canne,  vous laisser bercer par la langueur de Marie-Galante, sentir les envoutantes effluves du Ti’ Punch ou écouter la sensuelle histoire du Bernard-l’hermite…..

C’est sur Deezer (cliquez sur le nom) ou Spotify  ou encore Itunes….

PS Vous y trouverez aussi mes autres albums "Bidochon dream " et "Jennifer" (cliquez sur le titre)

Vous pouvez également vous tenir au courant de la parution de mes prochains albums en vous inscrivant sur ce nouveau blog Old Nut Zimbalam 

Texte Emilie  et photos Ulysse (sauf 7, 15 et 20 Buffler ainsi que 14 Sébastien )

 

Commentaires

Ben dis donc l'ancêtre tu te fais arsouiller par les D'jeuns
Belle virée, bravo
Bon samedi Ulysse and Co

Écrit par : H-IL | 18/07/2015

Belle balade, merci du partage.

Écrit par : Loqman | 18/07/2015

Bonjour,
J'aime bien le ton pince sans rire et très léger cet article. Le refuge, les vaches qui passent, la neige. On est vraiment ailleurs. Tnat mieux et merci.
Tmor

Écrit par : tmor | 18/07/2015

J'ai comme l'impression que la "petiote" est comme son Papy : elle sait raconter joliment et nous faire partager de façon poétique et vivante ses randonnées. ;-)
Je suis aussi une fourmi et fais tout pour que Dame Terre ne me donne pas un coup d'épaule. Je l'aime trop. A très bientôt Claude pour de nouvelles aventures !

Écrit par : Chinou | 18/07/2015

Il est tout mignon ton doudou Emilie, il me semble en voir un autre, là, qui pendouille sur le sac à dos du frangin (dernière photo). Voilà qui attendrit la mamie dinosaure (qui dort toujours avec son doudou !).
J'adore vraiment lire sous ces photos tellement bien prises, naturelles et vivantes.C'est aussi bien écrit que les textes des chansons de ton Papy Ulysse, comme c'est étrange.
Oui, et bien moi j'aime beaucoup quand Papy gratte la guitare mais c'est vrai, il faut aussi rendre hommage à cette terre, je crains moi aussi son coup d'épaule un de ces jours.
Merci Ulysse pour ce formidable moment passé avec vous tous. Bravo à Gibus, quel grimpeur !
Bravo pour tout et à tous.
A bientôt pour de nouvelles aventures.
Bises à distribuer
Annick

Écrit par : AnnickAmiens | 18/07/2015

Joli,joli!
Rien a redire, c'est de l’écriture familiale a 100%. Quelle belle rando, et belles photos, continué les reportages qui me font rêvé!

Écrit par : marc | 18/07/2015

Un refuge sans ronflements et odeurs de pieds ne serait pas un vrai refuge.

Écrit par : bernard | 18/07/2015

Je ne m'étonne plus que le pays soit gouverné par des pitres qui ne savent faire que de belles promesses ....; mais que mon inséparable ami de rando se laisse convaincre de ne point emporter un flacon en pique-nique, sous prétexte qu'il y en aura du meilleur le soir au refuge me sidère !!!!!!

Écrit par : GIBUS | 18/07/2015

tout est beau....
photos superbes.....un grand merci....

Écrit par : ♥*¨*•.¸¸❤ ♥*¨*•.¸¸❤ | 19/07/2015

coucou belle balade,il y a longtemps que je n'étais pas venue faire un ....petit tour....parmi vous,merci pour les commentaires toujours aussi riches..et belle endurance pour les djeuns...bisou

Écrit par : france | 19/07/2015

Bonjour Ulysse et toute la petite famille. Contente de voir Ulysse que le goût d'écrire est revenu. Je commençais à être frustrée. Bon, d'accord, ça m'a permis de relire tes anciens articles.
Merci pour cette belle balade, les enfants ont l'air ravi aussi. Je suppose qu'Emilie aura son portable quand elle entrera en 6e...C'est ce que font en général les parents raisonnables. Ca devrait, dans ce cas, être pour bientôt.
Les images sont superbes et voir de la neige, c'est rafraichissant, il fait si chaud aussi chez nous, encore près de 40° ces jours derniers. Mais, je vois qu'il fait chaud aussi en montagne. Parait que le Mont Blanc, cette année, fond à la vitesse d'une glace sous le soleil.
Bon dimanche à tous et encore merci.

Écrit par : juliette | 19/07/2015

merci pour vos commentaires. la randonné était super et J'ai pris grand plaisir à glisser sur la neige en été. je vais vous dire une secret : le jouer de trompette nocturne c'était papy

Bonnes vacances à tous

;-))

Écrit par : Emilie | 19/07/2015

je comprends que tu puisses avoir envie de faire autre chose ou autrement, de retrouver le goût du neuf ... cependant, ta plume alerte est appréciée, tes photos aussi ... surtout par tous ceux qui soient ne marchent pas ou plus, ceux qui ne sont pas grands parents, ceux qui restent dans les vallées ... c'est toujours très plaisant de te lire. Bonnes vacances

Écrit par : durgalola | 19/07/2015

Bonjour Émilie (et Ulysse et les autres!)
Si l'exercice était difficile, le jeu en valait largement la chandelle avec ces paysages époustouflants de beauté.
Contre les ronfleurs, un seul remède: une bonne poussette contre l'arrière-train pour les réveiller (je parle d'expérience, hihi)
Amitiés,
Frans

Écrit par : Frans | 19/07/2015

Un grand merci Emilie pour ton magnifique billet. J'aime beaucoup vos escapades et la montagne est si belle. Lorsque j'avais ton âge et plus tard aussi, je faisais comme toi. Profitez tous de vos belles vacances. Et merci à vous, Ulysse et Gibus. Lorsque le coeur est jeune, tout va :-)
Mes amitiés!

Écrit par : Denise | 19/07/2015

Comme ces enfants sont heureux ! et eux ils connaissent et apprécient leur bonheur et la chance d'avoir un papi comme toi qui leur fait découvrir tellement de merveilles !

Écrit par : framboise à Pornic | 20/07/2015

C'est du bonheur de lire des notes de ce genre. On rigole, on se détend et on visite des lieux très beaux. Bonne semaine et merci pour ce dépaysement.

Écrit par : elisabeth | 20/07/2015

Une balade comme j'aime, sauf peut-être le dénivelé un peu trop élevé pour moi et le dortoir (je crains les ronfleurs et je les fuis comme la peste !).
Merci pour le partage super et plein d'humour.
Bonne continuation.

Écrit par : clara65 | 21/07/2015

Bonjour
Cela fait de belles randonnées en montagnes!
C'est un décor plus que charmant!
Bisous

Écrit par : wolfe | 24/07/2015

Merci à toutes et à tous pour vos commentaires, je vais changer de lieu de vacances et vous donne rendez vous pour les vacances de la Toussaint !!!

Écrit par : Emilie | 25/07/2015

Bonjour Émilie et les autres randonneurs,

Ah ah, alors Ulysse et Gibus, les petits ont grandi vous ne pourrez plus leur faire avaler des vessies pour des lanternes, je rigole parce qu'ils en sont déjà aux stade des élections, ça promet de belles discussions bientôt...

J'adore ta prose Émilie, un peu dans les traces des textes de ton papy, en tout cas je trouve que tu es déjà très concernée (je suis d'accord avec toi) sur l’état de notre planète, hèlas.

Vous crapahutez bien Émilie, Tom et Romain on se doute que plus tard, vous prendrez les mêmes chemins que papy et Gibus vu votre passion à cet âge.

Oui je trouve qu'a leurs âges ils sont vraiment déjà de bons marcheurs, ce n'est pas rien quand même bravo à vous vous pouvez vraiment être fiers de vous, mais la récompense est là, de magnifiques paysages.

Je compatis pour le dortoir, l'odeur de chaussettes et les ronflements, c'est ce que je redoute aussi, mais bon on supporte.

J'ai beaucoup aimé la luge K-Way trop bon, mais on a tous fait de la luge avec n'importe quoi, avant on avait rien. Lorsque je louais la luge pour ma petite nièce au Mont Aigoual, ça me faisait rêver, je me disait "si nous avions eu ça à l'époque on se serait bien amusés", mais on s'amusait quand même.

Bonne continuation à vous tous, les photos magnifiques comme toujours, à bientôt Émilie pour de nouvelles aventures avec de nouveaux textes. Mes amitiés à Ulysse, Gibus, Tom et Romain.

Écrit par : Ornella | 25/07/2015

Les commentaires sont fermés.