suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

20/05/2016

Périple en pays cathare :1 - le château de Puivert

 

  

IMG_9025.JPG

Avec quelques amis, dont Gibus et Marie que mes lecteurs connaissent bien, nous sommes allés à la découverte de quelques châteaux dits « Cathares » perchés sur des promontoires vertigineux au coeur des montagnes des Corbières. Etant plutôt du genre « épicuriens » nous avons choisi comme « camp de base » l’excellente auberge de Cucugnan, qui porte le nom du village où elle est située, village que vous apercevez sous les pieds du parapentiste et qui est juché sur une colline enrobée pour l’heure d’une brume qui n’est guère méridionale.

 

IMG_9211.JPG

Le village est célèbre depuis des décennies grâce à la légende du « Curé de Cucugnan » qu’Alphonse Daudet a reprise dans « Les lettres de mon moulin ». Parlant de moulin, Cucugnan en arbore un en parfait état de marche qu’un boulanger utilise au demeurant pour produire la farine destinée à ses délicieux pains « bios » à l’ancienne !

 

IMG_9202.JPG

Presque aussi vieille que le moulin, une antique charrue jouit paisiblement de sa retraite au bord d’un champ qu’elle a probablement labouré dans sa jeunesse. Sa vue me rappelle que je fais sans doute partie de la dernière génération à avoir vu ses consoeurs à l’œuvre.

 

IMG_9433.JPG

Non loin de là, nous croisons une horde de chevaux parfaitement immobiles dont pas un crin ne bouge ! Ils sont de fait en train de dormir car ces animaux possèdent la faculté de bloquer leurs articulations et donc de se reposer debout sans se fatiguer. C’est un dispositif qui leur permettait du temps où ils vivaient en liberté de s’échapper très vite si un prédateur survenait.

 

 

IMG_9427.JPG

Moins paisible que nos équidés, ce panneau d’interdiction de stationnement pourrait vous laisser croire que les gens du cru ne sont pas très hospitaliers. Il n’en est rien, les touristes y sont chaleureusement accueillis sauf ceux qui, parce qu’ils sont en vacances loin de chez eux, se croient tout permis.

 

IMG_9195.JPG

Non seulement les voyages forment la jeunesse mais il permettent également de se   cultiver car c’est dans l’une des rues de Cucugnan que nous avons découvert cette savoureuse affichette qui nous a permis de connaître l’origine de la formule « travailler pour des prunes »!

  

IMG_9194.JPG

S’il y a un quidam qui ne travaille pas pour des prunes, c’est le ferronnier d’art de Cucugnan qui dans une journée doit abattre plus de travail que nos 348 sénateurs dont les ronflements font trembler les murs du palais du Luxembourg. Quel est l'homme politique qui aura le courage de supprimer cette maison de retraite princière payée par les contribuables !

 

 

IMG_8960.JPG

Cette présentation faite de notre lieu de villégiature, il est temps de commencer nos visites, la première étape nous amenant au château de Puivert édifié au XIIème siècle. Ce château n'avait pas une vocation guerrière et son architecture élégante dominée par son donjon de 30m de haut est une transition entre le château féodal et le château renaissance. IL fut le rendez vous des plus grands troubadours roussillanais et provençaux autour d'Ermengarde de Narbonne et d'Adélaïde de Carcassonne. Leurs chansons et poèmes célébraient la féminité et l'amour mais certains d'entre eux, tels que Guilhem Figueras et Peire Gardenal ont composé aussi des pamphlets contres les inquisiteurs qui s'acharnaient après les cathares.

 

D’ailleurs en dépit de sa dédication à l'amour courtois, le chateau de Puivert ne fut pas épargné par la croisade contre les cathares, auquel il servit de refuge. En 1210 après 3 jours de combat il tomba aux mains des croisés, sinistre épisode qui mit un terme à la période fastueuse des troubadours.

 

puivert,cathare,sénat,ferronnier d'art

Avant de pénétrer dans le fier donjon qui domine les ruines, rappelons brièvement ce qu’était le catharisme. L'épopée cathare a commencé dans la deuxième moitié du XIIème siècle pour s'achever par la chute de Quéribus en 1259, les cathares s'étant ensuite réfugiés dans la clandestinité poursuivis par l'inquisition qui brûla le dernier cathare, Guilhem Bélibaste, en 1321 au Château de Villerouge Termenès. Ce mouvement aurait été inspiré par le "Bogomilisme » qui s’est développé au Xème siècle en Bulgarie et prônait un retour au christianisme primitif.

 

Les fondements de cette religion peuvent se résumer à une interrogation : « Si Dieu est infiniment bon et tout puissant, comment peut il tolérer le mal sur la terre ? » Et les Cathares répondaient en disant qu'il ne pouvait pas être tout puissant puisque le mal existait sur la terre et que Dieu donc ne régnait que sur le monde des âmes. Le monde matériel où sévissaient la souffrance et le vice était la création de Satan. Il fallait donc mener une vie pure et d'abstinence pour libérer l'âme de sa prison corporelle. De fait, pour les cathares, l'enfer n'était pas dans le ciel mais sur la terre. Il n'y avait pas de jugement dernier et toutes les âmes étaient appelées à être sauvées, même s'il leur fallait plusieurs vies d'efforts à travers la réincarnation.

 

puivert,cathare,sénat,ferronnier d'art

Ils se sont progressivement organisés pour fonder une véritable « Eglise » avec un clergé et des séminaires dans les régions de Foix, Toulouse, Carcassonne, Béziers et Albi mais ils ne construisaient pas de lieux de culte car tout bâtiment relevait du monde matériel donc du mal.

Le clergé était composé de cinq évêques compétents pour les régions précitées et de « Bonshommes » ou « Bonnesfemmes » (les femmes étant pour eux les égales des hommes) qui étaient seuls tenus à l'abstinence de nourriture carnée et à la continence sexuelle et c’est pourquoi ils étaient dénommés par dérision « parfaits » par les inquisiteurs. Les autres membres de la religion cathare s'appelaient les « croyants » et s'efforçaient de faire le bien, mais ils pouvaient pêcher, c'est à dire manger de la viande, procréer, car c'est le diable qui pêchait en eux. Cela les conduisait à la réincarnation jusqu'à ce qu'ils deviennent à leur tour des « bonshommes » et des « Bonnesfemmes » A la fin de leur vie, ils recevaient le « consolament » qui atténuait leurs péchés et on enlevait une tuile du toît afin que l'âme puisse s'échapper du monde matériel.

 

puivert,cathare,sénat,ferronnier d'art

Rien dans la société d'aujourd'hui ne subsiste de leur foi qui a pourtant imprégné fortement la culture et la société occitane au XIIIème siècle (on estime que la moitié de la population était cathare). Leurs croyances et leur héritage ont été balayés par des siècles d'indifférence, comme l'ont été les cendres de leurs martyrs par la Tramontane et le vent d'Autan.

Les vicomtes de Béziers, d'Albi, de Carcassonne et les Comtes de Toulouse et de Foix ont pris fait et cause pour les cathares, soutenus par le Roi d'Aragon, leur suzerain, sans pour autant tous se convertir à cette religion. Leur défaite conduira à la mainmise du Roi de France sur leurs possessions par le traité de Corbeil en 1239. Les châteaux dits « Cathares » (car les cathares s’y sont réfugiés) deviendront alors des forteresses royales assurant la défense du royaume sur les « marches » d'Espagne. Mais la signature du traité des Pyrénées en 1659, reculant la frontière avec l'Espagne aux limites actuelles, fera perdre tout intérêt défensif à ces citadelles, qui seront démantelées ou tomberont dans l'oubli.

 puivert,cathare,sénat,ferronnier d'art

Après cette digression historique, entrons dans le donjon et accédons par un escalier étroit en colimaçon à la salle où se réunissaient le seigneur du lieu et les troubadours. Les croisées d’ogives qui soutiennent le plafond sont ornées de culs de lampe ornés de magnifiques statues de musiciens tel celui ci qui erbore un pasaltérion ancêtre du xylophone

 

puivert,cathare,sénat,ferronnier d'art

 

 

 ou cet autre qui tient une viole

 

puivert,cathare,sénat,ferronnier d'art

 Une magnifique tapisserie nous montre également une joueuse de harpe

 

puivert,cathare,sénat,ferronnier d'art

En dessous de cette pièce, on accède à une salle d’allure plus austère qui nous donne le sentiment de pénétrer dans le lieu de réunion des chevaliers de la Table Ronde.

 

puivert,cathare,sénat,ferronnier d'art

Elle est placée sous la surveillance d’un garde en armure qu'il vaut mieux ne pas "titiller"

 

puivert,cathare,sénat,ferronnier d'art

D’ailleurs un malheureux touriste qui lui a manqué de respect l’a payé cher ! Mais soyez rassuré si vous visitez les lieux, donnez lui un bon pourboire et il vous laissera aller en paix !

 

A suivre.....

*****

Vous aimez lire mes récits ou mes poèmes publiés sur ce blog, alors sans doute apprécierez vous mes chansons publiées sur mon blog musical OLD NUT . Certaines d'entre elles sont reprises et illustrées par des photos sur mon blog PIQUESEL (Cliquez sur les noms de blog pour y accéder).

 

 Texte & Photos Ulysse

 

Commentaires

Puivert je ne l'ai pas encore visité. Faut il grimper pour y arriver ?
Du champ près de chez moi au loin on voit Quéribus... et plus à droite Tautavel...
Je connais Peyrpertuse... de là on est survolé par les parapentes et parfois un aigle si on a de la chance.
Quelle chance d'avoir ces merveilles à portée de voiture ! Possibilité de faire l'aller/retour dans la journée.
Le boulanger de Cucugnan est paraît il un bon artisan... as tu goûté son pain ?

Écrit par : Françoise | 20/05/2016

Comme tu vois, je ne suis en pause que sur mon propre blog, pas question que je loupe un de tes fameux romans-photos historiques ou sportifs.
Tu m'en as beaucoup appris aujourd'hui. J'ai enfin trouvé ma religion, je suis catharienne ! çà c'est un scoop ! car je vois la vie (et l'après) un peu comme çà. Je verrai plus tard si j'ai raison, mais dans très très longtemps, pas pressée.
Justement je me demandais ce que devenais Gibus ! à quand un plongeon tous les deux dans un lac glacé tout là-haut de la montagne ?
En attendant, moi, je me balade, non pas dans des châteaux à oubliettes mais sur internet, et en t'écoutant chanter !
A bientôt Ulysse et gros bisous

Écrit par : AnnickAmiens | 20/05/2016

Superbe promenade. Ce château a l'air d'avoir gardé pas mal d'authenticité. L'affiche de Freddy fait bien rire. Même pas en parapente non plus il faut y aller...

Écrit par : tmor | 21/05/2016

Bonjour Ulysse ,
Que d'intérêt pour cet épisode Cathare ...j' ai beaucoup chercher il y a quelques années suite a des ressentis....je dois venir de cette époque , j' en suis certaine !!!
Mais , pour ne pas passer pour une illuminée , vaut mieux cultiver en secret ...
Belle histoire construite avec passion et précision contée par l' auteur enchanteur que vous êtes..Lorsque je découvre vos écrits ,c'est comme une nourriture !
je connais Peyrepertuse , et vraiment je m' étais juré d'aller visiter Duilhac , de nombreux lavoirs sont à découvrir et Cucugnan ...je note l'Auberge ..hum! Et les Lettres de mon moulin..quelle affaire ! Tristan et la mule etc...
Merci Ulysse pour ce récit parfait..
Vos photos sont exceptionnelles .
Pat

Écrit par : pat | 21/05/2016

Françoise pour Puivert tu peux te garer à proximité et il y a ensuite cinq minutes de marche Oui le pain du boulanger est délicieux mais c'est du pain à l'ancienne sous forme de grosses boules

Annick oui les cathares méritent notre respect et ils ont payé de leur vie leur idéal de vie . Quant au bain glacé avec Gibus nous en avons pris un hier dans le Casselouvre !

Tmor oui ce château n'a pas été trop restauré et a gardé un aspect authentique

Pat les atomes dont nous sommes faits sont en perpétuelle transition alors peut être avons nous déjà vécu d'autres vies ! Dans les prochains articles nous visiterons Peyre-épertuse, Quéribus, Puilaurens et nous grimperons le Bugarach !

Bon week end à toutes et à tous

Écrit par : Ulysse | 21/05/2016

leur âmes tourmentées rodent encore et il en reste quelques poussières sur tes superbes photos.Amitiés.

Écrit par : Ariaga | 21/05/2016

Chic, un article. Vos randonnées "en famille" commençaient à me manquer.
J'ai adoré les Lettres de mon moulin. Le curé de Cucugnan, ça t'a un petit parfum de vacances. Le moulin est superbe. Tu dis que le boulanger fait son pain "bio" ? Fait-il aussi ses propres croissants ? Sais-tu que peu de boulangers, juste 2 sur 10 environ les font de A jusqu'à Z. Je me languis des croissants de mon enfance. Il y a peu de temps, nous sommes allés avec mon mari chez un boulanger qui cuit son pain au feu de bois (dur comme de la pierre son pain d'ailleurs, il ne doit en faire qu'une fois/mois). Quand j'ai demandé à la femme du boulanger si les croissants étaient faits par eux, elle m'a répondu "et puis quoi encore !". Comme si j'avais prononcé une énormité.
Rien que le nom "cathare" fait rêver.
Merci pour la leçon d'histoire.

Écrit par : Julie | 21/05/2016

Quant à la charrue, j'ai vu mon père labourer le champ de patates avec une charrue et notre âne "queue-queue". Il en fallait de la patate pour nourrir une dizaine de personnes. Pourquoi ce nom de "queue-queue" ? Nom donné par nous, les enfants, parce qu'il n'avait justement pas de queue. Et oui, pas de beaux chevaux chez nous.

Écrit par : Julie | 21/05/2016

D’ailleurs un malheureux touriste qui lui a manqué de respect l’a payé cher ! Mais soyez rassuré si vous visitez les lieux, donnez lui un bon pourboire et il vous laissera aller en paix !

à bon entendeur salut...ouf ...
bel article ...grand merci à toi

Écrit par : ♥*¨*•.¸¸❤ ♥*¨*•.¸¸❤ | 21/05/2016

Je pense que Mazamet (dans le Tarn) a un musée du Catharisme très bien documenté. Le connais tu ?

Écrit par : Chinou | 21/05/2016

Encore de belles découvertes en suivant tes pas !
De belles photos et un article très bien documenté.
Je ne reçois plus tes news ... Grrrr
Je vais me réabonner !
Bon dimanche ... de mars !
Bisoux, ulysse

dom

Écrit par : dom | 22/05/2016

Passionnant article, je me suis régalée.
Mais si il reste quelque chose des cathares, c'est que je crois comme eux que l'enfer est souvent sur terre ! et si Dieu existe, eh bien, qu'il le prouve en faisant régner le bien plutôt que le mal.
A bientôt pour la suite.
Bon dimanche

Écrit par : clara65 | 22/05/2016

Oh, j'apprends plein de choses ici, merci, je ne suis pas venue pour des prunes!

Écrit par : Anne | 22/05/2016

C'est avec grand plaisir que je te suis dans tes randonnées et visites...Tu les racontes si agréablement et tu donnes envie d'y aller pour de vrai

Écrit par : gazou | 22/05/2016

Pour des prunes, peut-être, mais ce bon roi ne savait pas que l'on pouvait en extraire un alcool qui fait le régal de nos papilles.

Écrit par : bernard | 23/05/2016

L'ambiance intérieure est tout de même un peu glaciale... et puis ce pauvre "touriste", quelle misère mon brave monsieur !!! J'aime beaucoup cette histoire de prunes, merci Ulysse pour cet encore beau voyage ! brigitte

Écrit par : Plumes d Anges | 23/05/2016

Bonjour Ulysse,
Merci pour ce beau reportage! Pas mal trouvé le panneau d'interdiction de stationnement :-)
Bonne journée,
Frans

Écrit par : Frans | 25/05/2016

Coucou, eh oui une ..................(Quoique, oserai-je prononcer le mot qui va suivre en ces lieux, allez, soyons fous !) revenante !!!

Je reviens peu à peu et tes pages m'ont drôlement manqué !!!

J'ai en mémoire une histoire assez troublante qui me fut racontée il y a plusieurs années par un ami ....Une histoire "vraie" puisque l'ami en question fit partie de cette histoire ! Cela se passa au château de Queyribus ou Peyrepertuse (je ne sais plus ?). Ils étaient 5 amis visiteurs se tenant la main dans l'obscurité. En sortant, le 5ème qui terminait la file et qui ne devait donc tenir la main à personne dit aux autres, en les voyant au complet tous les quatre "Mais, qui était celui qui me tenait la main alors .......?" Ils ne trouvèrent jamais la réponse !!! Bouuuuh, cela m'emplit de frissons !

J'ai une fois encore "bu" tes mots, en anecdotes succulentes, en faits historiques passionnants ou poétiques à souhait !!!

A bientôt ami voyageur ..............à travers les siècles et les âmes, faisant de notre présent une délicieuse incertitude : Sabine.

Et .....................BISOU !

Écrit par : sabine la pèlerine | 26/05/2016

Ariaga nous redeviendrons tous poussière et rejoindrons le grand bal des atomes qu'est notre univers

Julie je ne sais pas si le boulanger fait ses croissants mais j'en pense que là où il est situé ils sont fait maison....car le village est du genre ravitaillé par les corbeaux

Petits coeurs bon je pense qu'il est plus galant avec les femmes....

Chinou je ne connais ni Mazamet ni son musée , une lacune qu'un jour je comblerai ....si Dieu me prête vie !

Dom oui l'informatique a des ratés imprévisibles....

Clara tu as raison on a vraiment l'impression certains jours que le monde est géré par le diable

Anne ta remarque m'a fait sourire

Gazou je suis heureux que mes notes te donnent envie de suivre mes pas

Bernard je reconnais bien en toi l'épicurien

Brigitte les voyages forment la jeunesse alors voyageons !

Frans le proprio a de l'humour !

Sabine troublante ton histoire mais j'y crois dur comme fer....les morts sont partout autour de nous ! Bises

Bonne fin de semaine à toutes et à tous

Écrit par : Ulysse | 26/05/2016

Bonjour Ulysse,
Magnifique note sur les châteaux Cathares, j'adore, j'aime beaucoup car c'est très bien expliqué avec des photos qui nous montrent toujours tes beaux périples. Un coucou à Marie et Gibus, vous devez bien vous régaler tous ensemble, continuez à nous montrer vos sorties intéressantes.

J'ai beaucoup aimé aussi les : 348 sénateurs dont les ronflements font trembler les murs du palais du Luxembourg. Quel est l'homme politique qui aura le courage de supprimer cette maison de retraite princière payée par les contribuables !

Ah ah ah Ulysse, je suis d'accord avec toi, pendant que des salariés tels que pompiers, gendarmes, policiers, militaires et j'en oublie surement... qui risquent leur vies tous les jours pour un salaire de misère... par rapport aux risques encourus, d'autres (nos politiques, pas tous non plus) se donnent en spectacle pour de gros salaires pour qu'on les voie dormir... grrrr.

En tout cas Ulysse, continue à nous régaler avec tes sorties, on apprends toujours de belles histoires.

A bientôt.

Écrit par : Ornella | 26/05/2016

Gibus n'a pas disparu, mais il erre dans le pays à la recherche de nouveaux lieux de randonnées et surtout de bonnes auberges et de confortables hôtels, car plusieurs compagnes de notre petite équipe refuse le confort spartiate des refuges montagnards.
Mais après un séjour d'excès œnologique et gastronomique, il arrive que l'ami Ulysse s'endorme sur sa plume !!!

Écrit par : GIBUS | 26/05/2016

Un petit coucou pour te souhaiter une bonne fin de semaine, toujours en mode carrelage terrasse !
Bisoux, ulysse

dom

Écrit par : dom | 27/05/2016

Ornella hélas ce ne sont pas mes ratiocinations contre les sénateurs qui vont changer les choses, mais ça fait du bien de les écrire !

Gibus je ne dors que d'un oeil !

Dom merci pour le coucou ...bon courage pour la terrasse !

Écrit par : Ulysse | 27/05/2016

Merci pour la découverte, les photos magnifiques et les comptes-rendus en-dessous. Merci et bon week end.

Écrit par : elisabeth | 03/06/2016

Je rajoute que le moulin est très beau. Tu as le chic pour dénicher de tels endroits en nous racontant avec humour quelques histoires où tu t'égares un peu.

Écrit par : elisabeth | 03/06/2016

Elisabeth le plaisir que je prends à ces balades est prolongé par celui que j'ai à les partager

Écrit par : Ulysse | 05/06/2016

Bonjour Ulysse

je découvre le volet n° 1 du périple cathare et je m'en réjouis.
Nous avions fait il y a quelques années notre périple depuis l'Ariège et le château de Montségur. Mon mari est passionné par l'Histoire cathare et les lieux.
Je continuerai ma visite peu à peu.
Très beau moulin chargé lui aussi de souvenirs et c'est bien qu'il revive pour la bonne cause du bio.
Un périple très bien raconté, dans un style pétillant, comme d'habitude. Merci Ulysse.

Écrit par : Maïté/Aliénor | 11/06/2016

Les commentaires sont fermés.