suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

16/07/2016

Deux petits loups sur le Caroux

 

douch,caroux,mouflon,nemrod

Un été sans grimper sur le Caroux serait pour mes P’tits loups comme un noël sans sapin et donc, tradition oblige, nous voilà partis de bon matin en famille à l’assaut de ce massif dont mes fidèles lectrices et lecteurs connaissent tous les recoins ou presque ! Mais aussi souvent que l’on y vienne, d’être dépaysés l’on ne cesse, car pour avoir passé des centaines d’heures à arpenter ce massif, je ne me souviens pas d’y avoir contemplé deux fois le même paysage !

 

douch,caroux,mouflon,nemrod

C’est aussi le sentiment de cette vieille tortue qui a passé ses quelques millions d’années à admirer un panorama sans cesse changeant selon les heures du jour et le jour de l’année, sans oublier les nuits où la lune et les étoiles dispensent leur lueur opalescente. Car le Caroux est l’un des rares endroits du monde où l’on peut encore, à la nuit tombée, contempler le grand feu d’artifice originel dont nous sommes les scories.

 

douch,caroux,mouflon,nemrod

Aujourd’hui les P’tits loups vont accomplir une première : grimper au sommet du pic rocheux que l’on aperçoit devant nous et qui donne son nom au massif, le bien nommé, car « Caroux » signifie « le pierreux ».  

 

 

douch,caroux,mouflon,nemrod

Sa hauteur reste certes modeste - il culmine à 1034mètres - mais il impressionne néanmoins Romain qui le compare à la longueur de ses gambettes !

 

 

douch,caroux,mouflon,nemrod

Mais à cœur vaillant rien n’est impossible et il entame d’un pas décidé son ascension, suivi par Emilie tout aussi déterminée. C’est réconfortant dans ce monde hyper-technicisé où, grâce à des casques d’hyper réalité, nous pourrons bientôt grimper l’Everest ou descendre le Colorado sans bouger le petit doigt de pied, de voir des pré-ados prendre plaisir à utiliser leurs appendices déambulatoires pour partir à la découverte de notre merveilleux vaisseau céleste, alors que la majorité de leurs congénères ne savent plus se servir que de leurs pouces.

 

douch,caroux,mouflon,nemrod

Nous arrivons au pied du dernier ressac rocheux qui mène au sommet. Romain qui a fait la course en tête ne se laisse pas impressionner par cet ultime obstacle.

 

douch,caroux,mouflon,nemrod

Se transformant illico en ouistiti, il avale l’obstacle pendant que le vieil orang-outang que je suis doit le contourner, mais à septante balais je suis heureux de pouvoir encore balader les quelques vieux poils qui me restent sur les sommets !

 

douch,caroux,mouflon,nemrod

Emilie me dépasse sur le fil et me prive de la place qui restait au sommet. Mais à vrai dire je ne m’y serais pas assis, n’étant pas sûr de pouvoir me relever sans faire pouffer de rire mes descendants ! Bon, il est vrai que j’ai l’excuse du très gros sac à dos qui porte une grande partie du pique-nique de la famille, sans oublier les éléments liquides.

 

douch,caroux,mouflon,nemrod

De leur perchoir les P’tits loups encouragent le reste de la troupe, fiers de mettre ainsi en valeur leur performance. Quand en général quelqu’un vous encourage, c’est qu’il a fait mieux que vous, sinon vous pouvez toujours attendre les compliments ! Ainsi est l’homme, beaucoup moins la femme généralement plus généreuse et compassionnelle, sauf notoires exceptions, comme Maggie ou Mémère « pièces jaunes » qui sur le tard a endossé l’habit de dame patronnesse alors qu’elle s’est gavée du temps de son règne dans les ors de la République.

 

douch,caroux,mouflon,nemrodAvant que  le reste de la troupe n'arrive, nous avons le temps d’aller gratter nos semelles sur le sommet jumeau de celui du « Caroux » qui ne lui cède qu’un petit mètre.

 

douch,caroux,mouflon,nemrod

Ce sommet offre une vue plongeante sur les gorges d’Héric qui impressionne Romain. Oubliant son amour-propre masculin, il saisit la main de sa sœur pour se rassurer.

 

douch,caroux,mouflon,nemrod

En face de nous, nous apercevons les autres membres de la famille qui sont enfin arrivés au sommet du "Caroux". Ces instants passés sur les cimes procurent une émotion indicible, le reste du monde n’existe plus. Les maisons des villages ne sont plus que des figurines de « monopoly » et l’humanité semble avoir déserté la planète. Et l’on se dit que quels que soient les dommages que nous infligeons à notre chère Gaïa, celle ci finalement s’en soucie comme d’une guigne. Quand nous aurons disparu, victimes de notre inconscience et de notre rapacité, elle poursuivra comme avant sa danse autour du soleil.

 

douch,caroux,mouflon,nemrod

Une fois redescendus du « Caroux », Emilie et Romain qui semblent ne pas avoir eu leur compte de grimpette, s’amusent à escalader les innombrables rochers qui bordent le sentier.

 

douch,caroux,mouflon,nemrod

Mais Romain semble avoir présumé de ses forces et éprouve à un moment donné un petit coup de pompe. Mais il se révèle très vite que ce n’est qu’un stratagème pour que la mamie sorte avant l’heure la boite à bonbons ! Cette boite aux « trésors » se révèle aussi efficace que lorsque Jésus à dit à Lazare « Lève toi et marche ». Romain se retrouve, en effet, aussitôt sur pied et reprend sa place en tête.

 

douch,caroux,mouflon,nemrod

Parvenue à un cairn, Emilie tient à apporter sa pierre à l’édifice, réconfortant témoignage du sentiment de solidarité qui l’anime envers tous ceux qui sont passés et passeront en ces lieux. Les randonneurs sont secrètement reliés par les sentiers qu’ils ont parcourus.

 

douch,caroux,mouflon,nemrod

La différence entre les jeunes et les anciens c’est que les premiers se livrent à des acrobaties et prennent des risques complètement inutiles alors que les seconds sont beaucoup plus réfléchis, sachant d’expérience que pour voyager loin il faut ménager sa monture. Mais quelqu’un de mal intentionné pourrait prétendre que la sagesse est l’excuse de ceux incapables de faire ce qu’ils reprochent aux autres….

 

 

douch,caroux,mouflon,nemrod

Cela dit en matière de cabrioles et d’escalade, Emilie et Romain sont loin de pouvoir égaler cette jeune mouflonne et son petit, que l’on a la chance d’apercevoir sur un promontoire rocheux.

 

douch,caroux,mouflon,nemrod

Bien que nous ayant aperçus, ils ne se sauvent pas, grâce sans doute au vent qui souffle vers nous et ne leur permet pas de détecter notre odeur humaine, mais aussi sans doute parce qu’ils n’ont pas encore appris à se méfier de nous !

 

douch,caroux,mouflon,nemrod

Espérons que notre sinistre réputation parmi le monde sauvage leur viendra vite aux oreilles afin qu’ils prennent la poudre d’escampette en nous voyant, seule garantie pour eux de mourir de vieillesse. Dans notre pays la beauté, l’élégance, le courage, l’intelligence, l’esprit de liberté qui émanent de la faune sauvage pèsent peu par rapport aux voix des « nemrods » ventripotents que courtisent nos veules politicards qui passent leurs mandats à la pêche aux voix. Les loups, espèce pourtant protégée par une convention internationale, en savent quelque chose !

 

douch,caroux,mouflon,nemrod

Après les avoir longuement contemplés, nous nous remettons en route, quittant un instant le monde des bruyères pour nous engager dans une combe dont la fraîcheur est appréciée par les fougères et les hêtres qui ont envahi les lieux.

 

 

douch,caroux,mouflon,nemrod

Peu après avoir émergé de la combe, nous abordons de nouveau une zone rocheuse où la jeune classe s’en donne à cœur joie sur les rochers environnants. Je ferais bien de même si je n’étais pas le reporter et le sherpa du groupe !

 

douch,caroux,mouflon,nemrod

Puis nous accédons au vaste plateau recouvert d’une somptueuse mer de bruyère qui borde vers l’est le massif.

 

douch,caroux,mouflon,nemrod

Quel bonheur de naviguer sur ces flots mauves, le front caressé par une légère brise aux senteurs miellées, les oreilles chatouillées par le buzzetis des abeilles. Ces infatigables ouvrières partout à l’œuvre ne sont doute pas conscientes des beautés de ce monde. Mais nous qui en sommes conscients nous n’avons aucun égard pour elles qui aident à les perpétuer. Quand la dernière abeille sera morte, notre fin sera proche !

 

douch,caroux,mouflon,nemrod

Et c’est la descente vers le village de Douch d’où nous sommes partis. Nous vous donnons rendez-vous aux prochaines vacances !

 

 *****

Je viens de publier mon dernier CD "Bulles de savon" sur les plateformes musicales Deezer, Itunes, Fnac Juke box, Google play etc...

Voici le lien vers : DEEZER

Mes autres chansons sont publiées sur mon blog musical en accès libre

OLD NUT

(cliquez sur les noms en rouge)

 

Je pars quelques jours en haute montagne et prendrai connaissance de vos commentaires à mon retour 

 

Texte Ulysse, Photos Ulysse  & Sébastien

 

09:00 Publié dans tourisme | Lien permanent | Commentaires (23) | Tags : douch, caroux, mouflon, nemrod

Commentaires

Ils ont la chance ces deux petits loups, d'avoir trouvé une chèvre. Je pense que elle aussi. Tas de pierres, escalade, bronzage sur pierre plate et marche ! Que du bonheur !

Écrit par : tmor | 16/07/2016

Dire que la vie et le monde peuvent être si beaux...

Écrit par : Pastelle | 16/07/2016

comme toujours, c'est avec grand plaisir que j'ai suivi vos pérégrinations...et quand lespetits loups sont là, c'est encore mieux évidemment

Écrit par : gazou | 16/07/2016

Bonjour Ulysse,
Ah! voila le petit gouter lettré très apprécié comme à l' accoutumé !
Quel beau voyage en famille , quelle belle diction...et oui, je sais , je me répète ...mais les compliments aident à se sentir heureux , un temps ..
Merci , Merci ..Ulysse a encore fait un beau voyage montagnard ..et les mouflons tous mignons !...et les ptits loupiots..
A bientôt
Pat
ps : est ce que le rocher ou sont les petits est la fameuse " tête " de la femme allongée que l' on voit de la plaine?

Écrit par : pat | 16/07/2016

seront bien fatigués au retour ...quel ciel super .... !!! belles photos

Écrit par : ♥*¨*•.¸¸❤ ♥*¨*•.¸¸❤ | 16/07/2016

Encore une belle balade en famille !
Nous, nous avons fait le plateau de Beille en Ariège et il n'y faisait pas très chaud, dommage !
Nous prenons nos marques avec le CC et je ne désespère pas d'aller visiter ton joli coin dont le lac de Salagou dont tu nous parlais dans ton précédent article, car j'en entends parler depuis longtemps !
Pour la Bernadette de Chichi, elle continue à se gaver avec ses pièces jaunes, faut pas croire !
Moi, je ne lui en donne aucune, je préfère agir autrement.
Bon j'ai changé d'adresse de blog, c'est maintenant : claramicalement.fr
Voilà, à bientôt et amitié

Écrit par : Clara65 | 16/07/2016

je suis de retour de vacances (la belle Irlande et la magnifique Saint-Malo) et je retrouve le chemin de ton blog. Belles photos, textes pareils - et tu m'as rappelé ces temps lointains où je marchais et sautais comme ton petit fils ... bises

Écrit par : durgalola | 16/07/2016

Toujours aussi sympa de randonner avec toi !
C'est super, avec tes petits enfants.
Ils ont déjà le virus.
Bon dimanche, en essayant d'en profiter un peu ...
Bisoux, ulysse

Écrit par : dom | 17/07/2016

Mais quand es Jeunes auront les Km des Anciens, leurs cabrioles seront aussi plus rares
BonDim Ulysse

Écrit par : H-IL | 17/07/2016

Ulysse, comme tu as raison ! passer deux fois, cinq fois ou même 10 fois au même endroit dans ce cher Caroux, c'est toujours une nouvelle découverte.

Écrit par : bernard | 17/07/2016

Quel bonheur de vivre de tels instants .....en famille. Les enfants apprennent avec toi à aimer et respecter la nature et se forgent des souvenirs bien plus précieux que tout l'or du monde. Je t'en parle en connaissance de cause ! Bonne vacances Claude et à très bientôt

Écrit par : Chinou | 17/07/2016

Bon début de semaine, en alerte orange, grosse chaleur, chez nous.
Bisoux, ulysse

Écrit par : dom | 18/07/2016

Ah que serait le monde sans le Caroux... si beau, si doux aux gambettes de Romain et Emilie
Quel bonheur de les voir escalader, gambader, sautiller... admirer... profiter du bonheur d'avoir un papy sherpa/photographe et tout autant amoureux de la nature que de son adorable famille.
Bon séjour en montagne et belles découvertes.

Écrit par : Françoise | 18/07/2016

Quel plaisir de suivre cette rando familiale grâce à tous ces détails que tu fournis !
Tu m'as fait rire avec la "mémère pièces jaunes"... quelle réalité pourtant...
Le vent contraire n'a pas fait fuir la mouflonne et son petit mais je me demande aussi si les animaux ne sentent pas le danger ou non-danger. La semaine dernière, lors d'une balade à vélo sur la piste cyclable au bord du Rhône, un héron s'est envolé presque devant ma roue... pour aller se poser quelques mètres plus loin seulement. Cela m'a étonnée qu'il ne se soit pas plus éloigné.
Bonne continuation à toi et tes proches !

Écrit par : Praline | 18/07/2016

Bonjour Ulysse,

Comme toujours dépaysement complet sur ton blog...
Des belles randonnées, des escapades montagneuses, des vues plongeantes et surprenantes sur la nature..

Amusante, cette tortue qui admire le paysage..Un tapis de bruyère pour adoucir la marche..Les formes incongrues de ces rochers empilés..
Trop mignons, cette mouflonne et son petit..Oui, le spectacle est partout..

Vous avez bien pu profiter de cette randonnée et tes petits enfants ont bien de la chance d'avoir un bon-papa aussi vaillant..
Hihi, oui, il faut toujours un volontaire sherpa...

Bon séjour en montagne,
Amitiés,

Écrit par : Cassandre | 18/07/2016

Mon cher Ulysse, c'est tjrs un grand plaisir de te lire ! tu écris vraiment bien....
Tes photos sont splendides... j'aime bcp celle des bruyères qui me rappellent les Vosges et un lointain voyage en Bretagne que j'avais adoré !

Un grand merci à toi et bravo pour tes ptits loups qui ont vraiment des jambes d'acier ! Un plaisir de les suivre....
Bises et bonnes vacances

Écrit par : luciole 83 | 18/07/2016

Passage rapide, pour te dire à bientôt :
Je fais une petite escapade de plusieurs jours, voire une semaine ...
Bisoux, ulysse

Écrit par : dom | 20/07/2016

C'est toujours avec grand plaisir que nous aimons grimper avec vous, mais, en pensée seulement. Tout y est, de charmants ados, aussi agiles que la mouflonne et son petit, un grand-père sherpa, photographe, transporteur de boissons, écrivain humoristique, des paysages superbes. On ne s'en lasse pas et on en redemande.
Bonne soirée. Moi, je me contente de regarder à l'instant le Tour de France en Suisse, avec ses sublimes paysages... tout ça, accompagné d'une glace. Je ne savais pas que le sport faisait autant grossir.

Écrit par : julie | 20/07/2016

Oh le bonheur partagé avec des P'tits loups !!! Il grandissent trop vite, il faut arrêter de les arroser ! Bises et bonne montagne Ulysse. brigitte

Écrit par : Plumes d Anges | 21/07/2016

J'imagine sans peine ta joie, et celle des tes p'tits loups de partager de tels moments dans ce cadre extraordinaire! ! Que du bonheur, ça oui!
Merci pour cette pause ensoleillée, colorée et pleine e sourires
;)
Bon séjour en montagne Ulysse
;)

Écrit par : Martine | 23/07/2016

Salut Emilie et Romain,
1034 M, ce n'est pas le plus haut sommet du monde mais à voir les photos de votre Papy, vous étiez au paradis.....du Caroux !
Bonnes vacances et amitiés à tous,

Écrit par : eric | 25/07/2016

Bonjour, ulysse
Je suis "déjà" de retour ...
Beaucoup de travail en arrivant :
- Courrier papier et virtuel,
- Le potager qui s'en est donné à coeur joie,
- Ménage, ... mais pas trop de lessive ! ;-)
Je te souhaite une bonne semaine et reprendrais le rythme de mes visites lorsque tout sera à jour.
Désolée pour le copier/coller.
Gros bisoux et merci de ta fidélité.

dom

Écrit par : dom | 27/07/2016

Me voici de retour merci pour vos commentaires et venez nous suivre sur les pentes andorranes !

Écrit par : Ulysse | 27/07/2016

Écrire un commentaire