suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

24/09/2016

Périple Andorran 2 - Partis pour la Cabaneta (2848m) nous avons gravi la Serrera (2913m)

 

 

andorre,cabaneta,serrera,col del meners

Après avoir, pendant les deux jours précédents, baguenaudé de lac en lac pour se mettre en jambes, les choses sérieuses commencent. Le groupe des hommes décide de faire l’ascension du Pic de la Cabaneta (2848m) avant de rejoindre leurs épouses à la Collada del Meners (2713m) pour le pique-nique. Partis de bon matin de Sorteny (1780m), nous filons donc bon train pour être à l’heure au rendez-vous. Les maris délicats ne font jamais attendre leurs épouses !

 

andorre,cabaneta,serrera,col del meners

Après une heure de montée agréable ménageant notre cœur et notre souffle et permettant à nos esprits de papillonner de pensée en pensée aussi éphémères que futiles, nous découvrons la masse sombre et imposante du Pic de la Cabaneta (2848m) que nous avons prévu de gravir. Vu à contre jour il paraît assez hostile mais nous ne sommes pas du genre à nous laisser impressionner et nous poursuivons allègrement notre ascension.

 

andorre,cabaneta,serrera,col del meners

Nous abordons la partie terminale – beaucoup plus pentue - du sentier d’approche qui mène à la Collada del Meners (col de la Mina 2713m) d’où part le sentier qui mène au pic de la Cabaneta. Le papillon qu’était notre esprit reste alors scotché sur le bout de nos souliers !

 

andorre,cabaneta,serrera,col del meners

Arrivés au col, nous posons nos sacs afin de nous alléger pour l’ascension du Pic de la Cabaneta et nous nous engageons sur une vague sente pierreuse supposée nous mener au sommet.

 

andorre,cabaneta,serrera,col del meners

La sente est de plus en plus aléatoire et nous ne trouvons notre chemin que grâce aux balises jaunes qui ornent de temps à autre un rocher. Ces balises nous mènent au pied d’une petite barre rocheuse d’où nous essayons de deviner le sentier qui mène au sommet.

 

andorre,cabaneta,serrera,col del meners

Après quelques minutes d’observation, nous devinons une trace qui traverse en diagonale un immense pierrier. Gibus le guide du groupe estime risqué de s’engager sur un tel sentier sans éléments de sécurité (cordes, piolets).

 

andorre,cabaneta,serrera,col del meners

A la fois dépités, car nous devons renoncer à l’ascension du sommet prévu, et soulagés car cette ascension semblait véritablement périlleuse, nous retournons vers le col. Pour apaiser notre frustration (c’est mauvais pour la santé et le moral d’être frustrés !) nous décidons de faire l’ascension du Pic de la Serrera (2913m) qui se trouve de l’autre coté du col et dont nous apercevons les contreforts en haut à gauche de la photo. Nous avons déjà gravi ce sommet relativement facile d’accès il y a quelques années mais, comme l’on dit, faute de grives, on mange des merles !

 

andorre,cabaneta,serrera,col del meners

En vingt minutes nous arrivons au sommet (une vraie balade de santé que je vous recommande !) qui est presque aussi fréquenté que le parvis de la Tour Eiffel (bon, j’exagère un peu !)

 

andorre,cabaneta,serrera,col del meners

De là haut on a une vue plongeante sur le pic de la Cabaneta qui nous confirme que l’ascension sans équipements en était risquée. Le Pic de l’Estanyo (2915m) qui se trouve à droite de la photo nous intéresse au plus haut point, car nous avons prévu d’y accéder en partant du Pic de la Casamanya qui se trouve hors champ et en empruntant la ligne de crête que l’on devine à l’extrémité de la photo. Vous découvrirez dans une prochaine note que nous avons rencontré à cette occasion quelques difficultés.

 

 

andorre,cabaneta,serrera,col del meners

Pour l’heure nous jouissons sereinement, comme ce montagnard et son compagnon à poils, de la vue à 360° sur le massif des Pyrénées que nous offre le sommet. Lorsque l’on contemple ainsi les montagnes, on les croit immuables, éternelles et pourtant leurs pentes déchiquetées nous montre qu’elles subissent, comme nos corps et le reste de l’univers, la loi de l’entropie. L’alternance de la pluie et du soleil, du froid et de la chaleur érode, fracture, emporte, grain par grain, pierre par pierre ces gigantesques pyramides qui finiront dans quelques millions d’années en pâtés de sable sur de lointains rivages que feront les enfants de nos très lointains descendants.

 

andorre,cabaneta,serrera,col del meners

Nous nous décidons à regret à redescendre au col pour retrouver nos épouses que l’on a vues arriver. Et nous nous dirigeons tous ensemble vers le lac del Meners qui se trouve au pied du pic de la Serrera pour pique-niquer.

 

 

andorre,cabaneta,serrera,col del meners

En raison de la chaleur et de la sécheresse qui ont sévit tout l’été et fait évaporer tous les névés, le lac n’est plus qu’une vague mare peu propice à la baignade et seul l’ami Gibus ose s’y aventurer. Malgré les évidences qui se manifestent dans de nombreux pays (canicules et incendies en Californie, au Canada, au Portugal, en Australie, fonte dramatique des glaces de l’Antartique, pluies diluviennes et tornades ailleurs) Zozo Sarko ose affirmer que l’homme n’est pour rien dans le réchauffement climatique actuel. Triste guignol !

 

andorre,cabaneta,serrera,col del meners

Après nos agapes dignement arrosées de nectars espagnols (la sécheresse ne sévit pas partout) nous prenons paisiblement le chemin du retour.

 

andorre,cabaneta,serrera,col del meners

Bien que nous soyons passé en ces lieux le matin même, c’est un tout autre paysage que nous découvrons, ayant inversé le sens de la marche. C’est l’un des charmes de la montagne d’offrir une infinie diversité scénique selon l’angle sous lequel on la contemple.

 

andorre,cabaneta,serrera,col del meners

La lenteur de notre allure nous laisse le temps d’admirer les beautés qui ornent en tous lieux la nature, telles ces micro-cascades vers lesquelles se penchent - probablement pour se rafraîchir - des ombellifères brûlées par le soleil de l’été.

 

andorre,cabaneta,serrera,col del meners

 En nous retournant nous découvrons le Pic de la Serrera que nous avons gravi le matin même. C’est fou la distance que l’on peut parcourir en mettant un pied devant l’autre et en recommençant….

A suivre….

*****

Si vous appréciez ce blog, je vous invite à découvrir mes autres blogs:

Piquesel : "bloc-note photos" où les photos sont accompagnées de commentaires humoristiques ou poétiques.

Old Nut (Wix) où vous pouvez écouter librement toutes mes chansons

Canta-la-Vida où j'illustre certaines chansons en photos.

Vous pouvez y accéder en cliquant sur les noms figurant en haut de la colonne de droite.

  

Texte & Photos Ulysse 

Commentaires

Malgré nos pitreries, nos amusements à grimper des roches, à sauter dans des vasques de torrents, etc ..... nous sommes quand même de sérieux montagnards prêts à renoncer à l'exploit si l'on estime le risque trop important !!

Écrit par : GIBUS | 24/09/2016

Qu'il faut l'aimer la montagne pourvouloir aller tojours plus haut mais je vous que vous aves conscience du danger. De très belles photos et l'art de conter vos aventures. Belle semaine.

Écrit par : Martine 85 | 24/09/2016

ils sont infatigables...loin de la ville loin de tout....génial

Écrit par : ♥*¨*•.¸¸❤ ♥*¨*•.¸¸❤ | 24/09/2016

Encore une super balade avec de savoureuses explications.
Merci pour tous ces beaux partages.
Bon Dimanche !
Ces jeunes m'épuisent ...
Je fais maintenant partie des chicoufs !
Bisoux, ulysse

Écrit par : dom | 25/09/2016

Quelle joie de retrouver vos épouses !
Et attention même les mouflons se tuent dans ces pierriers
Bon dimanche l'ami Ulysse

Écrit par : H-IL | 25/09/2016

De belles images. Merci pour le dépaysement.

Écrit par : tmor | 25/09/2016

2 jours pour se mettre en jambes.. pouh pouh... et attaquer des pierriers, heureusement que le vin espagnol coule à " flots " dans ce désert minéral.. bravo les sportifs

Écrit par : photodilettante | 25/09/2016

Superbe ballade des photos magnifiques qui nous rappelle que la montagne est belle en se jour (triste)
un an déjà
Amicalement Jean-Marie & Anne-Marie

Écrit par : jean-marie Trokart | 25/09/2016

belle randonnée mais qu'est ce que c'est pierreux ! en tout cas, vous êtes toujours en forme. J'en connais qui ont renoncé pour des raisons de santé.
Bravo ! bises

Écrit par : durgalola | 25/09/2016

Gibus oui surtout que j'ai encore du vin qui m'attend dans ma cave !

Martine nous aimons passionnément la montagne mais elle ne nous fait pas perdre la tête pour autant

Petits coeurs nous avons nos élixirs qui nous rendent infatigables

Tmor les images ne sont rien à coté de la beauté réelle de ces montagnes

Photodilellante le vin est notre EPO !

Jean Marie oui nous avons une pensée pour Marc qui aurait aimé ce reportage

Andrée tant que l'on peut on va de l'avant !

Écrit par : Ulysse | 25/09/2016

Bon début de semaine, en espérant que le temps soit clément.
Bisoux, ulysse

PS : Je serais un peu moins présente sur les blogs : Thierry a un petit problème de santé et doit se ménager ...
Merci de ne pas en parler sur mon blog.

Écrit par : dom | 26/09/2016

Superbes, photos et récit. Tu donnes au parisien que je suis de faire la face nord de la tour Eiffel.

Écrit par : Loqman | 26/09/2016

Bonjour Ulysse,
C'est vraiment une région splendide!
Et malgré les apparences, ce doit être bien plus agréable de s'y balader que dans certains endroits des Alpes qui sont tout de même encore autrement submergés de touristes :-)
Bonne semaine,
Frans

Écrit par : Frans | 26/09/2016

Superbes lieux une fois de plus ! Vous êtes vraiment une bande de jeunes en pleine santé, c'est formidable, zozo sarko (j'adore l'expression !) peut aller se rhabiller, il n'a rien compris à la vraie vie. Bises, belle journée Ulysse. brigitte

Écrit par : Plumes d Anges | 26/09/2016

De pic en pic... C'est magnifique...
Quel courage vous avez tous. Merci Claude de m'offrir la joie de partager
avec ta fine équipe cette superbe randonnée.

Écrit par : Françoise | 26/09/2016

Bonjour Ulysse
Très belle randonnée qui nous tient en haleine ...
De bonnes résolutions aussi : être prudent !
Et une plume en or , je ne me lasse pas .
Merci pour ce joli périple .
Pat

Écrit par : pat | 27/09/2016

Superbe randonnée mais encore une fois, trop dure pour moi !
Vous avez eu raison de renoncer à la première escalade, la montagne ne pardonne pas.
Pour le réchauffement climatique, je pense que l'homme y est pour quelque chose mais on ne sait pas non plus avec certitude, si ce n'est pas un nouvel épisode naturel du climat.
Merci pour le partage en tout cas de cette balade.
Bonne journée.

Écrit par : Clara65 | 27/09/2016

Pour vous un pied l'un devant l'autre et la récompense tout au bout.... pour nous photo après photo, commentaire après commentaire et toujours ce même plaisir de vous accompagner dans vos péripéties de sommets en sommets à la fois émerveilles et envieux mais heureux de partager votre bonheur qui jusqu'à nous déborde chaque fois.

Écrit par : monique | 27/09/2016

Dom j'espère que Thierry se remettra très vite

Loqman si je compte bien la Serrera ça fait environ dix tour Eiffel !

Frans c'est vrai on y croise plus de chevaux et de vaches que d'hommes

Plumes d'Ange pour vivre heureux vivons cachés !

Françoise ça sera encore plus "chaud" lors de la prochaine balade !

Pat prudent je suis tant que j'ai du vin qui m'attend dans ma cave !

Clara je pense que les experts ont établi que l'accélération du réchauffement climatique était dû aux émissions de co2 et de méthane causées par les hommes mais ce n'est pas le seul problème car il y a celui de la pollution des océans et de la vie marine par les plastiques, la disparition de la faune sauvage et la perte de biodiversité dont nous sommes aussi responsables

Monique je suis heureux d'être ainsi accompagné en pensée par des lectrices et des lecteurs qui comme vous aimez la nature et appréciez la beauté du monde sauvage

Écrit par : Ulysse | 27/09/2016

J'ai pris plaisir à relire tes lignes, c'est vrai que vous n'avez pas peur d'affronter de telles escalades sur ces gros rochers, sur des chemins invisibles, proches des précipices ou immenses tobogans !!! Gibus qui n'a peur de rien et qui plonge la tête la première dans trois centimètres d'eau ! aïe !:). Je sais, il a dû aller très au loin pour pouvoir se plonger dans l'eau glacée.
Tu as une vie très remplie, tu grimpes (et redescends), tu vis dans une région magnifique, tu respires le bon air, tu chantes (c'est très bon pour la santé) et donc, je connais un Ulysse qui dépassera largement les cent ans ! j'espère que tu as des projets pour t'occuper encore toutes ces années !
Gros bisous :)

Écrit par : AnnickAmiens | 28/09/2016

Prudence, prudence, en montagne il vaut mieux l'être, il n'y a pas de déshonneur à faire demi-tour.

Écrit par : bernard | 28/09/2016

Annick j'espère que quand j'aurais cent ans tu laisseras encore des commentaires sur mes blogs et écoutera mes chansons

Bernard tu parles en expert !

Écrit par : ulysse | 28/09/2016

Coucou rapide, suis débordée.
Bonne fin de semaine malgré le temps qui s'est dégradé ...
Bisoux, ulysse

Écrit par : dom | 30/09/2016

Je viens de faire le plein de belles images. Je garde esl chansons pour une prochaine visite. J'espère me rendormir avec de jolis rêves
merci Ulysse
A bientôt
;)

Écrit par : Martine | 17/10/2016

Écrire un commentaire