suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

01/10/2016

Périple Andorran - 3 - du pic de la casamanya (2740m) au pic de l'Estanyo (2915m)

 

andorre,casamanya,estanyo

Après avoir effectué, au cours des journées précédentes, quelques promenades de « santé » pour mettre à niveau nos jambes et nos coeurs, nous voici au pied du mur, ou pour être plus exact au pied de la Casamanya (2740m), que nous envisageons de gravir pour rejoindre ensuite par la ligne de crête le pic de l’Estanyo (2915m). Quand je dis « nous », de fait, seuls les hommes ont prévu de poursuivre jusqu’à l’Estanyo, car nous ne savons pas vraiment ce qui nous attend sur cette partie de l’itinéraire qui semble, d’après les cartes, très exposée au vide. Ce que nous avons pu constater, comme vous allez le voir .

 

andorre,casamanya,estanyo

Pour le moment, nous grimpons avec nos chères et valeureuses compagnes la très grosse colline qu’est le pic de la Casamanya, grimpette qui représente quand même 700mètres de dénivelé ! Nos cœurs battent gentiment la chamade, intensifiant notre sentiment d’existence, ce qui n’est plus le cas de ces magnifiques cèdres qui semblent avoir été foudroyés. Il faut dire que les orages en montagne peuvent être terribles et les arbres – qui ne peuvent s’enfuir - sont les plus exposés aux colères célestes.

 

andorre,casamanya,estanyo

Chacun va son train plus ou moins rapide, les plus prudents s’économisant pour la montée prévue dans l’après midi vers l’Estanyo qui s’annonce autrement plus rude.

 

andorre,casamanya,estanyo

Par endroits, un petit raidillon sollicite un peu plus nos mollets et nos cœurs, mais cela reste une partie de plaisir par rapport à ce que nous allons devoir affronter l’après midi.

 

andorre,casamanya,estanyo

Un vautour fait tranquillement sa ronde sans grand espoir de voir l’un de nous défaillir. Nous sommes étonnés de le voir en ces lieux peu escarpés, mais peut être qu’un randonneur lui fait de temps en temps l’aumône d’un bout de sandwich.

 

andorre,casamanya,estanyo

Après une heure quarante de marche, nos sommes en vue du sommet, le sentier étant presque aussi fréquenté qu’un chemin de croix un week-end de Pâques !

 

andorre,casamanya,estanyo

Il faut dire que ce sommet d’accès facile, mais qui est décalé par rapport à l’axe de la chaine des Pyrénées, offre une vue extraordinaire sur les massifs environnants. Pour moins de deux heures de marche vous avez droit à une vue « cinq étoiles » et cela n’a pas de prix ! La richesse n’est pas dans ce que l’on possède mais dans ce que l’on vit !

 

andorre,casamanya,estanyo

Et nous voici tous réunis au sommet pour une photo de groupe qui sera peut être la dernière vu ce qui nous attend l’après midi ! Bon, là je fais de l’humour noir pour créer un peu de suspense, mais vous découvrirez la semaine prochaine que nous étions un peu moins souriants quelques heures plus tard!

 

andorre,casamanya,estanyo

Le pique-nique avalé, les hommes s’engagent sur la sente qui contourne par le sud les mamelons qui prolongent le pic de la Casamaya.

 

andorre,casamanya,estanyo

Cette sente, qui a un profil de montagnes russes, traverse un pierrier qui rend ardue notre progression. Nous retournant, nous lançons un dernier salut à nos compagnes, debout au sommet, et que l’on devine vaguement inquiètes (du moins le suppose-t-on mais peut être nous faisons nous des illusions !)

 

andorre,casamanya,estanyo

Nous poursuivons notre chemin qui contourne un second mamelon dont le flanc sud est également recouvert d’un pierrier.

 

andorre,casamanya,estanyo

 Nous jetons un coup d’œil en arrière qui nous montre que les montagnes que nous contournons ne sont que d’immenses tas de pierres qui semblent prêt à s’écrouler. Que Vichnou (le seul dieu au nom de qui aucun crime n’a jamais été commis) fasse qu’elles ne s’effondrent pas sous nos pieds !

 

 

andorre,casamanya,estanyo

Puis nous parvenons sur un vaste et étonnant replat parcouru de lignes parallèles de rochers dressés à la verticale.

 

andorre,casamanya,estanyo

C’est sans doute lors de la surrection des Pyrénées que ces couches sédimentaires gréseuses ont été soulevées.

 

andorre,casamanya,estanyo

J’y vois (mais c’est sans doute l’abus de rosé au pique-nique) les dents de Gaïa qui s’en sert pour mordre dans les nuages qui parfois se vautrent sur les cimes et lui permettent ainsi de se désaltérer.

 

andorre,casamanya,estanyo

Mais aujourd’hui les nuages sont rares et les crocs de la terre se dressent inutiles vers les cieux radieux.

 

andorre,casamanya,estanyo

Mais soudain les vents rabattent vers ces crocs menaçants un nuage qui échappe de peu à l’éventration.

 

andorre,casamanya,estanyo

Mais à vrai dire ce n’est pas tant le sort des nuages qui nous préoccupe que le nôtre, car nous devons rejoindre le sommet de l’Estanyo, la pyramide que l’on aperçoit devant nous, et il reste un bon bout de chemin à faire. Enfin, le terme « chemin » n’est pas vraiment approprié comme nous allons le voir la semaine prochaine !

 A suivre…..

 

*****

Si vous appréciez ce blog, je vous invite à découvrir mes autres blogs:

Piquesel : "bloc-note photos" où les photos sont accompagnées de commentaires humoristiques ou poétiques.

Old Nut (Wix) où vous pouvez écouter librement toutes mes chansons

Canta-la-Vida où j'illustre certaines chansons en photos.

Vous pouvez y accéder en cliquant sur les noms figurant en haut de la colonne de droite.

 

Texte & Photos (sauf 12 & 13 Gibus) Ulysse

 

Commentaires

c'est très beau et j'apprécie beaucoup les paysages. Et c'est vrai que le sommet semble bien loin ! bises.

Écrit par : durgalola | 01/10/2016

Voilà presque une décennie que nous arpentons les cimes pyrénéennes et nous trouvons toujours de nouveaux itinéraires pour rejoindre les plus beaux sommets.

Écrit par : GIBUS | 01/10/2016

merci pour vos partages et vos phrases
comme "vue cinq étoiles et cela n'as pas de prix" j'aime beaucoup
je suis une fausse sportive mais une vraie amoureuse des montagnes :) les Pyrénées en particulier, d'où mon adhésion à "Ulysse" merci encore à vous. Cela fait un bien fou !

Écrit par : valerie | 02/10/2016

Encore une belle rando, sur tes pas.
Non, non, c'est pas le rosé, on dirait vraiment des crocs et j'adore ton idée qu'ils veulent se désaltérer aux nuages.
Un beau groupe pour la vue cinq étoiles, qui les mérite bien !
Suis allée sur ton autre blog avant de venir ici.
Bon dimanche ( Sous la pluie et le vent, hier ... )
Bisoux, ulysse

Écrit par : dom | 02/10/2016

avoir la force et la détermination du rapace pour pouvoir goûter à ces cimes de liberté.

Écrit par : photodilettante | 02/10/2016

Un paysage lunaire et des mamelons, et toi tu y coures.
C'es pierres n'auraient-elles pas été posées là par des Gaulois
BonDim l'ami Ulysse

Écrit par : H-IL | 02/10/2016

Superbe ! Belle équipe. Ces feuilletés de roche me touchent toujorsu (va savoir pourquoi) cela m'évoque le val sans retour à Brocéliande.

Écrit par : tmor | 02/10/2016

Bonjour Ulysse,
Superbe!!!
Le début de cette dernière ascension semble plutôt du gâteau. Ce sera intéressant de voir ce que réserve la suite :-)
Et bien fort celui qui dira ce qui se passe dans les têtes de nos compagnes...
Bonne semaine,
Frans

Écrit par : Frans | 02/10/2016

Mais vous avez bien droit à 10 % de perte du groupe, comme partout ?
Je préfère honnêtement que ce soit vous plutôt que moi, dans cette rando car je n'en mènerais pas large, je crois.
Bon dimanche et à bientôt pour la suite.

Écrit par : Clara65 | 02/10/2016

Des rocs qui veulent se désaltérer en éventrant les nuages...L'image me plaît !
J'attends la suite

Écrit par : gazou | 02/10/2016

Andrée oui le sommet est loin et pas vraiment facile d'accès comme tu le verras la semaine prochaine

Gibus et nous en avons encore au moins pour dix ans à les explorer ...du moins je l'espère !

Valerie peu importe que l'on soit sportif ou non l'essentiel est d'être sensible à la beauté du monde comme vous l'êtes

Dom me voilà rassuré, je n'ai donc pas eu d'hallucinations vineuses!

Photodilettante oui mais hélas on n'en a pas les ailes !

HIl les mamelons m'ont toujours intéressé !

Tmor tu me donnes envie de visiter le Val sans retour....

Frans il y a des choses qu'il vaut mieux ne pas savoir ...

Clara pas de souci car nous sommes volontaires...

Gazou par contre ça ne me viendrait pas à l'idée de me désaltérer avec un nuage ....vu que c'est de la flotte !

Écrit par : Ulysse | 02/10/2016

On dirait un paysage lunaire. Es-tu sûr que vous n'étiez pas sur Mars ?
Cet été, l'herbe des montagnes n'est pas très belle à voir, grillée par le manque de pluie.
Mon dieu, et tu dis que la semaine prochaine, ce sera pire ? Au moins, vous êtes-vous bien comptés à l'arrivée ?
Voyons voir si cette fois-ci mon lien est bon.
Bonne journée encore bien ensoleillée.

Écrit par : julie | 03/10/2016

Voyons voir si ça marche maintenant.

Écrit par : julie | 03/10/2016

Julie je te rassure tout de suite nous n'en avons perdu aucun en route...mais on a eu de la chance ! et ton lien marche !

Écrit par : ulysse | 03/10/2016

franchement magnifique ! On attend la suite avec impatience en espérant que ce damné vautour vous ait lâché les baskets

Écrit par : les Caphys | 03/10/2016

Un peu pelé mais tellement serein ! il me semble entendre le vent. Suis étonnée de ne pas voir de bruyères à cette altitude. Tu nous promets une suite, quelques événements espacent mes visites mais je viendrai me rafraîchir chez toi car je vibre à chacun de tes pas.

Écrit par : Chinou | 04/10/2016

Bonjour Ulysse
Mais quel hargne que de gravir tous ces sommets et d' agrémenter les photos de si jolis textes et expressions comme à l' accoutumé ...j' en suis "baba" a chaque note !!j' attends la suite .
J' ai réussi ce matin pour les blogs ..il en faut peu pour être heureux !
A bientôt et bravo
PAt

Écrit par : pat | 04/10/2016

J'aime beaucoup les dents de Gaïa, je ne les imaginais pas ainsi. Je suis un peu triste, tu ne nous donnes pas le détail du pique-nique qui est toujours époustouflant. À la semaine prochaine, bande de courageux, vous êtes vraiment trop forts !!! brigitte

Écrit par : Plumes d Anges | 04/10/2016

Les caphys le vautour qui nous bouffer n'est pas encore né

Chinou il y a des bruyères en Andorre mais sur les sols acides alors qu'ici le sol était plutôt calcaire .

Pat ce n'est pas de la hargne c'est du bonheur ! bravo et merci pour les liens

Plumes d'Ange si je donnais le détail de nos pique-nique mon blog serait interdit par le ministère de la santé et la prévention routière !

Écrit par : ulysse | 04/10/2016

Le rosé et ses bienfaits ! Un verre de plus et peut-être aurais-tu vu des dinosaures.

Écrit par : bernard | 05/10/2016

Je rigole en lisant tes réponses !
Ben voui, le pinard et les cochonailles sont souvent dans la musette, hein ? ;-)
Bonne fin de semaine, avec du vent mais un beau soleil !
Bisoux, ulysse

PS : désolée pour mon manque de présence ou la rapidité de mes passages, mais thierry est toujours en mode "Repos forcé" et je ne veux pas qu'il se fatigue.
C'est que j'y tiens, moi, à mon pépère !
dom

Écrit par : dom | 07/10/2016

Bernard...mais j'en ai vu aussi !

Dom j'espère que Thierry sera vite sur pied

Écrit par : Ulysse | 08/10/2016

Toujours des images fantastiques! Que c'est beau!
Les dents de Gaïa, brrr, attention, hein? On tient à toi Ulysse
:)

Écrit par : Martine | 17/10/2016

Martine merci de ta sollicitude mais je suis prudent et puis je sais que Gaïa dont je suis amoureux ne me mordrait pas !

Écrit par : ulysse | 17/10/2016

Écrire un commentaire