suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

11/02/2017

Balades à la Blanche et à Pierre-Grosse !

 

queyras,prats-hauts,pierre grosse,vin chaud,cadran

Nous voilà repartis pour une semaine de randos – raquettes dans le Queyras. Notre camp de base est le douillet et chaleureux gîte de la Vie Sauvage à Prats-Hauts (près de Molines) dont les patrons, Claudine et Marc, traitent les vacanciers qui viennent chez eux comme des amis. Aujourd’hui le temps étant au beau fixe, nous décidons de nous rendre au refuge de la Blanche, ce qui représente une virée de 18 km avec 500 mètres de dénivelé, une belle promenade de santé !

 

queyras,prats-hauts,pierre grosse,vin chaud,cadran

La neige vierge est un livre sur lequel les animaux inscrivent leurs allées et venues. Ici nous voyons la trace d’un lièvre qui a grimpé le talus, les deux empreintes de devant ayant été formées par les pattes avant, puis arrières, qui se superposent dans la course du lièvre, tandis que la queue, qui sert d’appui pour bondir, laisse la trace finale.

 

queyras,prats-hauts,pierre grosse,vin chaud,cadran

Un peu plus loin figurent les traces de la descente de cet animal, légèrement déformées du fait du léger dérapage provoqué par la pente. N’apercevant aucune empreinte de renard dans les parages, notre lièvre n’a, semble-t-il, fait aucune mauvaise rencontre au cours de ses pérégrinations nocturnes .

 

queyras,prats-hauts,pierre grosse,vin chaud,cadran

Arrivés environ à mi-parcours, nous apercevons la chapelle de Clausis dominée par la Tête de Toillies ( dénommée aussi Tête Noire) superbe pic qui culmine à 3175 mètres.

 

queyras,prats-hauts,pierre grosse,vin chaud,cadran

Nous admirons la symétrie qui existe entre le toit pentu de la chapelle et le pic. Le clocheton et la croix qui surplombent le toit sont le symbole de l’aspiration des hommes vers le ciel, où certains y placent leur créateur, tandis que le pic est le témoin des colossales forces telluriques qui poussent les entrailles de Gaïa vers ce ciel qui fascine les hommes. Gaïa serait–elle aussi mystique ?

 

queyras,prats-hauts,pierre grosse,vin chaud,cadran

Ayant grimpé sur l’épaule rocheuse où est juchée la chapelle, nous abordons un vaste plateau que traversent au loin trois skieurs de fond. Comme ils paraissent frêles, perdus dans cette immensité minérale et neigeuse et, pourtant, inépuisable semble l’énergie qui les anime. Etonnant est l’homme, ce bipède qui se complait à conquérir l’inutile, comme l’a si bien décrit Lionel Terray, l’un des pionniers de l’alpinisme, dans son récit autobiographique. A Georges Mallory, autre alpiniste légendaire, mort lors d’une ascension de l’Everest, à qui un journaliste demandait pourquoi il voulait le gravir, celui-ci répondit « Parce qu’il est là »

 

queyras,prats-hauts,pierre grosse,vin chaud,cadran

Ayant atteint le refuge de la Blanche, nous nous y régalons en premier lieu d'un vin chaud pour réchauffer nos abattis gelés, puis des inégalables « frichtis » et  Génépi de François, qui en est le sympathique patron.

 

queyras,prats-hauts,pierre grosse,vin chaud,cadran

Nous sommes de retour à Prats-Hauts alors que l’air froid qui descend des cimes tisse, par condensation de l’humidité de l’air, une belle écharpe au pic de Rochebrune (3315m) qui domine la vallée.

 

queyras,prats-hauts,pierre grosse,vin chaud,cadran

Un dicton proclame que « Souvent femme varie, bien fol qui s’y fie »; il en est de même du temps en montagne qui, d’un jour à l’autre, peut vous faire passer de l’été à l’hiver. Ainsi aujourd’hui nous affrontons une tempête de neige pour nous rendre au pittoresque village de Pierre-Grosse, situé à deux heures de marche de Prats-Hauts.

 

queyras,prats-hauts,pierre grosse,vin chaud,cadran

En chemin, nous traversons le hameau de Gaudissart dont certaines maisons sont ornées de cadrans solaires, comme il est de tradition dans cette région. Celui-ci nous fait sourire, vu les conditions météorologiques que nous affrontons.

 

queyras,prats-hauts,pierre grosse,vin chaud,cadran

Cet autre cadran affirme que les amis sont bienvenus à toute heure. N’étant pas, hélas,  amis des propriétaires des lieux, nous n’osons pas frapper à la porte pour s’y faire offrir un café !

 

queyras,prats-hauts,pierre grosse,vin chaud,cadran

Nous poursuivons notre chemin, bien que le temps ne montre aucune amélioration. A celles et ceux qui seraient légitimement étonnés d’une telle obstination, je dirai qu’indicible est le bonheur de sentir les baisers glacés des flocons de neige caressant le visage, d’ouïr le silence ouaté qui règne dans cet univers enneigé et de fouler le tapis moelleux de poudreuse vierge de toute trace, comme si nous étions les premiers hommes à passer en ces lieux

 

 

queyras,prats-hauts,pierre grosse,vin chaud,cadran

Mais Zeus, sans doute admiratif de notre obstination, se décide à déchirer le voile de nuages pour nous révéler un coin de ciel bleu.

 

queyras,prats-hauts,pierre grosse,vin chaud,cadran

Et la neige a cessé ce tomber lorsque nous arrivons au village de Pierre Grosse, nous permettant de baguenauder tranquillement dans ses ruelles bordées d’antiques chalets.

 

queyras,prats-hauts,pierre grosse,vin chaud,cadran

Ici l’église et l’école se font face, autrefois lieux de confrontation quand la religion imposait ses dogmes et entendait régir la vie sociale. Mais aujourd’hui les églises sont la plupart du temps fermées, les hommes cherchant dorénavant le chemin du paradis sur la Terre sans attendre d’y être invités au ciel.

 

queyras,prats-hauts,pierre grosse,vin chaud,cadran

Et d’ailleurs ce cadran solaire ornant un chalet nous invite à bien profiter de notre passage sur Terre (Le temps passe, passons le bien).

 

queyras,prats-hauts,pierre grosse,vin chaud,cadran

Décidés à mettre en pratique ce sage conseil, nous cherchons un café-bar pour y prendre le vin chaud de fin d’après-midi, traditionnel dans ces contrées, mais nous ne trouvons que cet antique abreuvoir comme débit de boisson.

 

queyras,prats-hauts,pierre grosse,vin chaud,cadran

C’est sous un soleil radieux que nous prenons le chemin du retour. Mais il ne nous faut pas trainer car l’ombre commence à envahir le fond de la vallée.

 

queyras,prats-hauts,pierre grosse,vin chaud,cadran

Nous nous sommes réjouis trop vite du beau temps revenu car Eole, dieu imprévisible et facétieux, lance quelques bourrasques neigeuses glaciales à notre rencontre, qui redoublent notre désir d’un bon vin chaud. Notre courage et notre obstination ont quand même des limites !

 

queyras,prats-hauts,pierre grosse,vin chaud,cadran

Mais tout est bien qui finit bien et c’est en contemplant à travers la baie vitrée de notre gîte le coucher de soleil sur les cimes, que nous dégustons finalement l’excellent vin chaud préparée par Claudine, notre maîtresse de maison .

A suivre…

 

PS :  Vous avez aimé la fantaisie et la créativité des cadrans solaires, alors vous apprécierez la peinture onirique et fantastique de mon amie Yllen sur son site. Cliquez ICI

*****

Si vous appréciez mes récits et mes photos, je vous invite à découvrir les chansons de mon nouveau CD "Ne perds pas tes rêves en chemin" sur :

Deezer (cliquez sur le nom)

ou les autres plateformes musicales Itunes, Spotify, Google play, Amazon...

Mes autres blogs:

Old Nut (Wix) où vous pouvez écouter librement toutes mes précédentes chansons

Canta-la-Vida où j'illustre certaines chansons en photos.

La dernière chanson mise en ligne s'intitule "Laisse encore un peu..."

Piquesel : "bloc-note photos" où les photos sont accompagnées de commentaires humoristiques ou poétiques.

Vous pouvez y accéder en cliquant sur les noms figurant en haut de la colonne de droite

Texte  & Photos (sauf celle du "frichtis" prise par C.Harmoy) Ulysse

 

 

Commentaires

Le soleil brille pour tous. Suis tout à fait d'accord. Ici un peu de neige mais ça ne tient pas juste pour dire de l'avoir vue cet hiver. On vous suit à la trace !

Écrit par : tmor | 11/02/2017

Au delà de tes photos des superbes photos de cette montagne qui ne m'a vraiment jamais gagnée et du récit très bien écrit de cette randonnée j'ai beaucoup aimé les cadrans solaires. Je vais aller voir le site en lien. Bon week-end.

Écrit par : Martine 85 | 11/02/2017

Comme tu l'écris si bien, "le bonheur de sentir les baisers glacés des flocons de neige caressant le visage, d’ouïr le silence ouaté" donnent des ailes, l'envie d'avancer, d'aller plus loin conquérir la neige immaculée et de rentrer le soir repus d'images, et du bienêtre de la conquête entr'amis. Le vin chaud étant l'ultime récompense.
Bon week end
Chinou

Écrit par : Chinou | 11/02/2017

Ulysse, je vois avec plaisir que la neige était à votre rendez-vous.

Écrit par : bernard | 11/02/2017

Magnifique balade dans une contrée que je connais un peu et qui est enchanteresse... Ce blanc manteau, sa virginité et son silence font du bien même au travers d'un écran, merci Ulysse, beau week end à toi. brigitte

Écrit par : Plumes d Anges | 11/02/2017

Bonjour Ulysse,
Je suis toujours enchantée de venir sur ton blog, j'adore lire tes textes qui nous expliquent si bien ta randonnée et tout ce que tu vois. Tu nous fais partager de merveilleux paysages que j'adore, tes photos nous emmènent au plus près de cette si belle montagne. J'adore cette randonnée sur ces chemins ou l'on vous voit bien emmitouflés et ces repas qu'on partagerait volontiers avec vous. Dans la note précédente j'ai vu le courage d'un bain dans ce lac, tu cherchais des glaçons pour ton apero ???
Je vous souhaite une bonne continuation et de belles balades, bon week-end.

Écrit par : Ornella | 11/02/2017

Quelles belles vacances. Tu nous fais rêver. Bises.

Écrit par : durgalola | 11/02/2017

tes photos sont nature effort vie partage. elles sont superbes , j'adore celles où la neige s'envole et donne un effet brume. bravo

Écrit par : photodilettante | 12/02/2017

Ouhlala est-ce une ballade ou une balade ?
Belles photos
BonDim l'ami Ulysse

Écrit par : H-IL | 12/02/2017

Tmor oui le soleil brille surtout dans les coeurs en ce moment chez nous !

Martine 85 les cadrans solaires nous invitent à mieux vivre

Chinou nous avons les mêmes bonheurs

Bernard ...et le vin chaud aussi !

Brigitte j'espère que tu avais mis les gants et ta parka pour lire mon article !

Ornella je ne mets jamais de glaçons dans l'alcool c'est une hérésie !

Andrée je rêve aussi de recommencer une fois qu'elles sont finies !

Photodilettante les photos que tu cites ont été pour le moins vivifiantes à prendre !

HIL les deux car la neige volante nous a fait danser

Bon dimanche à toutes et à tous

Écrit par : Ulysse | 12/02/2017

Coucou Ulysse ...
De ce récit , j' ai entendu crisser la neige et souffler le vent ...c'est divin!
J' attends la suite
Pat

Écrit par : pat | 12/02/2017

Alors là... je suis scotchée (mais non je ne bois pas) devant l'écran.
Un aveu : je t'envie...
Bien sûr le vin chaud me consolera peut être, mais
comme je ne ferai jamais ces balades je te remercie de me les offrir.
Les cadrans solaires sont une belle découverte

Écrit par : Françoise | 12/02/2017

super belles photos............rien ne les arrête.... !!!
que de neige...
à table...j'arrive

Écrit par : ♥*¨*•.¸¸❤ ♥*¨*•.¸¸❤ | 12/02/2017

Je connais ces lieux pour y avoir randonné plusieurs fois...en été quand même et maintenant je regrette de n'avoir plus la forme physique pour y retourner...Ce sont de bons souvenirs et le lire les ravive

Écrit par : gazou | 12/02/2017

Encore une belle balade avec toi !
Merveilleux paysages enneigés ...
Bon début de semaine et bonne fête à tous les zamoureux !
Je ne serais pas là demain, jour de la saint valentin :
direction hôpital pour une série d'examens.
Avec des bisoux !

Écrit par : dom | 13/02/2017

Pat j'espère que tu n'as pas pris froid !

Françoise pourtant un scotch on the rock's ça réchauffe par un temps pareil !

Huguette non rien ne nous arrête sinon l'heure du vin chaud !

Gazou je suis heureux de raviver tes souvenirs

Dom j'espère que les examens seront satisfaisants

Écrit par : Ulysse | 13/02/2017

Ulysse tu es un poète. Tes mots ravissent autant que tes photos et sont une douce musique aux oreilles des sédentaires que nous sommes..enfin, moi en tout cas, car je suppose que tu as quelques randonneurs parmi tes lecteurs...que tu n'as pas que des "pantouflardes" comme moi.
Je m'inquiète toutefois quand je vous vois vous promener dans les bois sous de grosses giboulées de neige ou bourrasques de vent.. (après coup, car, je suppose qu'il y a belle lurette que vous êtes rentrés, et, comme tu as mis en ligne cet article, c'est que vous ne vous êtes pas perdus dans la neige... élémentaire comme dirait ce cher Watson..
Bonne St Valentin. Je ne sais pas si, à nos âges vénérables, ça se fête encore.

Écrit par : julie | 14/02/2017

C'est beau les pas d'animaux dans la neige immaculée.

Écrit par : julie | 14/02/2017

un autre monde que tu nous décris là Ulysse ! quand je pense que les gens se plaignent de presque mourir de froid lorsque les temperatures tombent par ici autour de 12 et que le soleil se cache ! sans doute des émotions s'échappent de ces frotements de la matière neigeuse pour que les promeneurs s'y plaisent à enjamber les montagnes poudrées de blanc!
je me souviens d'avoir le nez gelé et les doigts raides dans les gants, en France, il y a déjà pas mal de temps, il me semble que le froid n'est plus si rigoureux comme avant lorsque les fleuves gelaient !
bonne fin de soirée
Angie

Écrit par : Angie | 14/02/2017

Gravir ces sommets sur des sentiers enneigés vous plonge dans un monde à part, je n'ai connu cela qu'une seule fois ado : un souvenir inoubliable ! À cette époque je n'avais pas le droit au Génepi et c'est bien dommage !

Écrit par : monique | 14/02/2017

Julie mes mots sont inspirés par les émotions ressenties à vivre ces moments et je sais hélas que nombreux sont ceux qui pour des raisons de santé ou d'âge ou de manque d'expérience ne peuvent plus s'engager dans de telles "aventures" C'est mon bonheur de les partager avec mes fidèles lectrices et lecteurs

Angie la montagne l'hiver est un univers à part fascinant et dangereux . Il nous fait d'autant plus apprécier l'arrivée du printemps éternel qui semble régner dans ton beau pays le Portugal

Monique à défaut de pouvoir grimper les sommets enneigés il vous est plus facile de goûter au Génépi !

Écrit par : Ulysse | 15/02/2017

Ton côté grand sportif m'épate toujours ! 18 km en raquettes, ce n'est pas rien ! et puis affronter ainsi la tempête de neige, pas pour moi, merci.
Je n'aime que le beau temps et hier avec 18°, nous en avons profité pour faire une petite rando.
Bonne journée et amicalement.

Écrit par : Clara65 | 16/02/2017

Sublime de beauté.

Écrit par : Loqman | 16/02/2017

"...indicible est le bonheur de sentir les baisers glacés des flocons de neige caressant le visage, d’ouïr le silence ouaté qui règne dans cet univers enneigé et de fouler le tapis moelleux de poudreuse vierge de toute trace, comme si nous étions les premiers hommes à passer en ces lieux" Comme elle est belle cette phrase et comme je la ressens bien ! Il y a pas mal de temps (trop de temps !) que je n'ai fait de randonnée semblable faute de personnes m'y accompagnant. Merveilleux billet, merci Ulysse !

Écrit par : Praline | 16/02/2017

Clara65 18kms en raquettes avec un bon frichtis au bout ce n'est rien !

Loqman oui Gaïa est belle

Praline oui j'ai la chance de pouvoir faire encore ce genre de balades et de les partager

Écrit par : Ulysse | 16/02/2017

Bonjour Ulysse,

Un petit coucou entre deux dessins.
Ta belle rando au pays de la neige fait remonter d'excellents souvenirs. Oui, moi aussi j'aimais ce silence brisé par le craquement de la neige sous nos skis , ou le plouf étouffé d'un amas de neige dégringolant d'un arbre sous l'envol d'un oiseau... Ce bleu, ce blanc, puis le picotement des flocons sur le visage... et le retour où nous attendaient un bon feu joyeux et une boisson bien chaude.
Huummm!
Merci Ulysse pour ce bonheur revécu grâce tes superbes photos et jolis mots
A bientôt
Amitié
;)

Écrit par : Martine | 18/02/2017

18 Kms !!!!! il ne faut pas traîner étant donné que le soleil se couche tôt. Heureusement que vous êtes plusieurs marcheurs ! Y a-t-il quelqu'un qui vit dans ces chalets du village de Pierre Grosse. C'est un beau paysage de carte postale mais je préférerais y vivre à la belle saison. Merci beaucoup et bonne soirée.

Écrit par : elisabeth | 27/02/2017

Écrire un commentaire