suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

18/11/2017

Vent debout sur le Caroux !

 

caroux,espinousse,mouflon

Celles et ceux qui suivent mes pérégrinations depuis quelques années savent que je ne suis pas du genre à craindre la pluie, la neige ou le blizzard ! Donc, bien que la météo nous ait annoncé une Tramontane à 100km/h et une température ressentie de -10°, avec mes copains Jo et Claude (Gibus ayant opté pour le statut de réfugié climatique en Guadeloupe !) nous avons maintenu notre projet d’arpenter le plateau du Caroux en vue de traquer - pacifiquement - le mouflon ! Au départ, l’aventure s’engage sous de bons augures ; nous grimpons dans une magnifique hêtraie parée d’or par l’automne et protégée du vent par les contreforts du Caroux.

 

caroux,espinousse,mouflon

Nous frayons notre chemin dans un épais tapis de feuilles, minuscules centrales photovoltaïques qui ont durant l’été permis l’utilisation de l’énergie solaire pour pomper dans le sol les éléments nutritifs nécessaires à la croissance des arbres. Si l’homme n’avait pas découvert le charbon et le pétrole – cadeaux empoisonnés de la nature - et avait, dès le début de son développement industriel, consacré son génie et ses moyens financiers à s’inspirer de la photosynthèse, on n’aurait pas une planète en surchauffe !

 

caroux,espinousse,mouflon

Nous voilà rendus sur le plateau et la photo ne peut révéler l’assaut fougueux de la Tramontane que nous subissons alors. L’orientation de la ramure des arbres vous donne néanmoins une idée de son influence en ces lieux où rien n’entrave sa course. Nous abandonnons notre espoir d’apercevoir un mouflon, ceux ci - moins fous que les humains - s’étant probablement réfugiés en des lieux plus sereins.

 

caroux,espinousse,mouflon

Nous profitons de l’abri temporaire qu’offre un promontoire rocheux pour admirer le paysage. Seul le fil clair des routes forestières trahit la présence de l’homme et la nature sauvage règne encore en maître. On jouit du même paysage que celui qu’ont pu contempler les hommes des siècles passés. On ne soupçonne pas les immenses dégâts que cause à l’environnement en d’autres lieux notre développement mortifère. Notre avenir est en jeu comme le proclament plus de 15000 scientifiques dans un manifeste publié par la revue Bioscience.

  

caroux,espinousse,mouflon

Vers l’Ouest un énorme édredon de nuages s’est échoué sur les sommets de la Montagne Noire. Il faut dire que ces boules cotonneuses pèsent plusieurs dizaines de milliers de tonnes, voire plusieurs dizaines de millions de tonnes pour les très gros cumulus. Malgré sa vigueur dame Tramontane a du mal à leur faire passer les cols !

 

 

caroux,espinousse,mouflon

Après l’effort, le réconfort, qui prend la forme d’un déjeuner dans le refuge de Font Sallesse, dont les murs – rénovés et blanchis il y a 2 ans par une classe de CM2 de la région - sont de nouveau recouverts d’ignobles graffitis laissés par des cancrelats qui s’imaginent que leur passage en ces lieux est digne de passer à la postérité. Pas étonnant qu’avec autant d’abrutis dans ses rangs l’humanité aille dans le mur ! Certes les abrutis qui se payent des yachts ou des jets privés font plus de dégâts à la planète que ceux qui font des graffitis, mais c'est la même mentalité ! 

 

 

caroux,espinousse,mouflon

Mais la beauté du paysage qui nous attend sur le chemin du retour, nimbé d’une brume bleutée qui gomme toute présence humaine, apaise notre irritation. Si les yankees, qui ont élu comme président un triste clown cupide et inculte, n’avaient pas exterminé les amérindiens, ceux ci nous auraient peut être mis sur le chemin d’un développement plus respectueux de la nature.

 

 

caroux,espinousse,mouflon

Le Caroux expose partout ses vieux os de 300 millions d’années, vieillard vénérable qui fut dans sa jeunesse aussi haut que l’Himalaya. Il les exposera probablement encore alors que l’humanité aura disparu.

 

 

caroux,espinousse,mouflon

Sur le dernier tronçon du parcours sur le plateau, nous sommes vent debout contre la Tramontane et nous sommes obligés de nous pencher vers l’avant pour ne pas basculer en arrière.

 

caroux,espinousse,mouflon

Ce vaillant arbuste (qu’aime aussi photographier mon ami Bernard, que je salue au passage) témoigne du climat venteux qui règne en ces lieux.

 

caroux,espinousse,mouflon

Nous nous apprêtons à redescendre dans la combe empruntée à l’aller et prenons le temps d’admirer la merveilleuse adaptation du monde végétal à son environnement. Là où l’érosion a accumulé un peu de terre arable et où le relief conduit l’eau de ruissellement, une hêtraie, qui aime les sols frais et humides, s’est installée. Mais si la sécheresse, qui sévit depuis quelques années, devait se perpétuer, ces arbres disparaîtraient bientôt de nos contrées. Ils laisseraient alors la place aux pins, bien moins propices au maintien d’une riche biodiversité, qui commencent à envahir le Caroux sans que l’O.N.F - qui a une vision purement mercantile de la gestion des forêts - ne réagisse.

 

caroux,espinousse,mouflon

Jetons un dernier coup d’œil à ce magnifique patchwork végétal qui recouvre les contreforts du Caroux et de l’Espinousse, avant de descendre vers la hêtraie traversée le matin.

 

caroux,espinousse,mouflon

La boucle est quasiment bouclée et nous retrouvons notre tapis de feuilles mortes dont la caresse et le bruissement sont autrement plus agréables que ceux de la Tramontane.

 

caroux,espinousse,mouflon

Jetons un dernier coup d’œil à la beauté de ces sous bois qui, mieux que les mots, vous convainc, s’il en est encore besoin, du bonheur que l’on prend à arpenter ce cher Caroux !

  

*****

Si vous aimez ce blog, peut être aimerez vous aussi mes chansons ?

Mon dernier album Canta la Vida est disponible sur les plateformes musicales

dont DEEZER (cliquez sur le nom)

Vous pouvez aussi écouter mes autres chansons sur mes autres blogs

1) CANTA-la -VIDA

La dernière chanson mise en ligne étant "Ça roule ma poule"

(blogs de chansons illustrées par des photos)

2) OLD NUT WIX

(intégralité des chansons - sauf le dernier album - classées par album)

(cliquez sur les liens dans le haut de la colonne à droite)

 

Texte & Photos Ulysse

 

Commentaires

Bonjour Ulysse ,
Il faut être bien solide sur ses guibolles pour affronter Éole , traitre a ses heures perdues !
Toujours de belles images qui donnent envie de partir sur vos traces .
Je vous remercie pour l'info de Montagnac que je garderai secrète : je leur ferai la surprise un beau jour de printemps quitte a aller me renseigner seule auparavant et préparer la découverte ...et le pique-nique!
Bon Dimanche Ulysse et a bientôt


PAt

Écrit par : pat | 19/11/2017

J'ai suivi l'ascension et la descente avec beaucoup de plaisir confortablement installée sans effort pour résister au vent violent. Un beau plaidoyer pour la planète. Beau dimanche

Écrit par : Martine 85 | 19/11/2017

Il faut être costaud pour affronter le vent, surtout en montagne !
J'adore la photo où vous mangez en regardant le feu comme si c'était une télé.
Bon dimanche, malgré ma tristesse : une aminaute est décédée ...
Gros bisoux

dom

Écrit par : dom | 19/11/2017

Bonjour.
J'étais sur les crêtes de la Séranne, probablement ce jour là; ça soufflait aussi très fort au point d'être déséquilibré effectivement.
Je trouve vos commentaires quelque peu amers quant à notre avenir; ce n’est pas votre habitude mais le vent peut rendre fou parfois

Écrit par : bertjac | 19/11/2017

Pas mal votre poste de TV
BonDim Ulysse

Écrit par : H-IL | 19/11/2017

Les murs et les paysages sont vraiment en contrastes. Le tapis de feuilles est impressionnant ! Belle rando.

Écrit par : tmor | 19/11/2017

Les murs et les paysages sont vraiment en contrastes. Le tapis de feuilles est impressionnant ! Belle rando.

Écrit par : tmor | 19/11/2017

Coucou le cascadeur. Décidément, tu te bats contre les éléments et la tramontane n'en est pas des moindres! Il devait faire froid vu l'habillement et les bonnets de tes collègues. Quant aux graffitis dans la petite cabane, c'est vraiment très bête de la part des auteurs, on ne respecte bientôt plus rien!
Et tu as raison, les mouflons sont restés bien cachés mais nul doute qu'ils vous ont observés à votre insu. J'espère qu'il reste quelques petits sablés dans le paquet posé sur la table du repas, j'en prendrai bien un. Bises alpines enneigées.

Écrit par : Dédé | 19/11/2017

Serait ce "l'abandon" de ton pote Gibus qui te rend mélancolique, désabusé, envers tes congénères qui ne respectent pas la nature ? Je trouve immonde ces graffitis sur un mur blanc. Mais, notre bonne vieille planète terre a encore de la ressource. Elle continuera son petit bonhomme de chemin dans l'univers, même quand toute trace de l'homme aura disparu, après l'avoir détruite. Elle renaîtra plusieurs millions d'années plus tard, toute neuve, avec de nouveaux atomes...pendant que nous serons devenus poussière..."poussière tu nais, poussière tu mourras".
En attendant, continuez, vous, ceux qui la respectez, à la arpenter de long en large pour notre plus grand plaisir..Hug, a dit grande femme auvergnate sans siou !

Écrit par : julie | 19/11/2017

Pat oui il faut être solide sur ses guiboles et nous le sommes encore !

Martine 85 je crains hélas que mon plaidoyer ne changera rien

Dom oui les feux de bois sont ma chaine de télé préférée . je comprends votre tristesse

Bertjac j'aimerais partager votre optimisme mais hélas les rapports des scientifiques montrent que tous les signaux sont au rouge et que l'on a peu de temps pour inverser la tendance

HIl et en plus y a pas de pub !

Tmor j'ai rarement vu autant de feuilles !

Dédé amoureuse de la nature et gourmande....vous n'avez que des qualités !

Julie merci à la grande femme auvergnate sans siou qui dit vrai quand elle dit que la planète continuera très bien sans nous !

Écrit par : Ulysse | 19/11/2017

Un reportage a couper le souffle et des photos en life avec des acteurs aux sommets de leurs forme!

Bonne après midi

Écrit par : jean-marie | 19/11/2017

Pffffff....
Te connaissant ce n'est pas une petite tramontane qui te priverait
de la joie et du plaisir d'une visite au Caroux dit le bien aimé LOL

Écrit par : Françoise | 19/11/2017

Les paysages sont magnifiques et vous avez de la chance de pouvoir faire d'aussi magnifiques ballades...Moi, je peux au moins vous suivre en te lisant

Écrit par : gazou | 19/11/2017

Impressionnants tapis de feuilles mortes, vous en aviez jusqu'au-dessus des genoux ! je n'avais jamais vu ça !
J'adore le vent mais quand il me pousse surtout :-)
Je comprends et partage vos inquiétudes quant à l'avenir de notre si belle Terre...

Écrit par : Praline | 19/11/2017

Jean Marie je ne sais pas si tu connais ce chemin d'accès au Caroux il est magnifique !

Françoise tu as raison j'ai connu pire

Gazou je suis heureux de vous faire découvrir des lieux où vous ne pouvez pas aller

Praline oui il y a lieu d'être pessimiste quant à notre avenir sur la Terre qui elle se portera mieux sans nous

Écrit par : ulysse | 20/11/2017

Bonjour Ulysse,
On ne se lasse pas de parcourir cette magnifique contrée malgré la force du vent!
pour info, les arbres battus par les vents sont appelés "fukinagashi" par les japonais ;-)
Bonne semaine,
Frans

Écrit par : Frans | 20/11/2017

Bof, c'est une petite balade !!
De mon temps; on la faisait dans le blizzard, en piétinant dans la poudreuse jusqu'aux genoux !!!

Écrit par : GIBUS | 20/11/2017

Frans merci pour l'info linguistique

Gibus on te prend au mot ! Quand il y aura de la neige sur le caroux on te fera signe !!!

Écrit par : Ulysse | 20/11/2017

Ces feuilles d'or ravissent le cœur des hommes courageux... et des autres d'ailleurs. Bravo d'avoir ainsi braver le vent! Lumineuse journée Ulysse. brigitte

Écrit par : Plumes d Anges | 21/11/2017

Ici chez moi c'était le mistral et ça pique ! Il nous a déshabillé les arbres de leur parure d'automne, restent quelques récalcitrants en tenue légères et les feuilles s'accumulent dans les coins de rue du village pour le bonheur des mômes ! On a connu ça et vous n'avez pas manqué de retrouver ces sensations ! Bonne fin de semaine.

Écrit par : monique | 21/11/2017

Brigitte le Caroux tout entier ravit le coeur de ceux qui le parcourent Belle journée à vous aussi

Monique chez nous les arbres ont encore gardé leur parure pour notre plus grand bonheur comme vous le verrez dans ma prochaine note

Écrit par : Uysse | 22/11/2017

Que dire, magnifique ! cet air vivifiant a bien des avantages dont celui de ne pas sentir la naphtaline.

Écrit par : bernard | 23/11/2017

Bernard je crois que l'on n'est pas près de sentier la naphtaline !

Écrit par : Ulysse | 23/11/2017

Écrire un commentaire