suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

18/02/2017

Rando-raquettes dans le Queyras : Montée au col du Cascavelier

 

IMG_3604.jpg

Ce matin notre guide, Pierre, a projeté de nous emmener au col du Cascavelier, une rando plutôt facile destinée à nous tester. Pour pimenter un peu le parcours, il propose aux plus aventureux du groupe de marcher sur le lit d’un torrent recouvert de glace et de neige, que la piste longe au départ sur quelques centaines de mètres.

 

IMG_3606.jpg

Pour des promeneurs non avertis, le parcours semble sans risque. Mais nous apercevons ici et là des trous dans la couche de glace qui pourraient réserver au marcheur inattentif de mauvaises surprises !

 

20170130_104940[1].jpg

Pour éviter une telle mésaventure, Pierre nous conseille de garder un œil vigilant sur le sol et de le frapper de temps en temps avec nos bâtons pour nous assurer de l’épaisseur adéquate de la glace.

 

IMG_3739.jpg

Nous croisons un promeneur dont la légèreté et l’agilité le prémunissent contre tout risque de prendre un bain de pieds glacé ! Cet écureuil gris au demeurant est un intrus. Il est, en effet, originaire de l’Amérique du Nord et a été introduit en Europe à la fin du XIXème siècle. De plus grande taille, plus résistant et mieux habitué aux températures rigoureuses de l’hiver que l’écureuil roux, son cousin européen plus petit et timide, ce « yankee » est en train d’éliminer ce dernier qui est dorénavant protégé par la convention de Berne .

 

IMG_3706.jpg

Nous passons près d’un mélèze dont le tronc est incrusté de petites pommes dont on se demande bien comment elles ont pu arriver là. Pierre nous explique que c’est le Pic Epeiche qui les coince dans les anfractuosités de l’écorce de l’arbre pour pouvoir en extirper les graines, car cet oiseau, comme la plupart des pics, ne peuvent se nourrir qu’en position verticale.

  

 

IMG_3608.jpg

Quittant le lit du torrent – sans s’être mouillés les pieds ! - nous longeons une formidable barre rocheuse irisée de neige qui en magnifie la beauté.

 

IMG_3616.jpg

La neige rend les montagnes accueillantes, elle gomme l’austérité, l’agressivité que leur confère leur ossature minérale. Mais cette douceur est trompeuse car ce blanc manteau peut vite devenir un linceul pour l’imprudent montagnard qui s’y aventure sans les équipements et les précautions adéquates.

 

IMG_3640.jpg

Au fur et à mesure que nous progressons, les arbres se raréfient et nous abordons une ligne de crête qui offre une vue de plus en plus vaste sur les sommets environnants. Ces vastes panoramas ouvrent l’âme, le cœur et l’esprit. En les contemplant les frontières se dissolvent, les visions ratiocinées, hexagonales, frileuses du monde s’étiolent. Dans cet univers sauvage loin du babil ségrégationniste des « boni-menteurs », nous retrouvons le lien secret qui unit le monde vivant issu de la même cellule originelle, l’animal est un cousin, l’étranger, un frère.

 

IMG_3648.jpg

En ces lieux si près des cieux couverts d’une neige immaculée, nous avons le sentiment de marcher là où aucun autre homme n’a auparavant marché.

 

IMG_3650.jpg

Et nous voici au col où un renard nous a précédés. Loin d’être contrarié, je suis heureux qu’en ces contrées le monde animal puisse vaquer librement et jouer sa partition sauvage dans la symphonie du monde, à l’abri des « nemrods » ventripotents qui peuvent à distance d’un coup de fusil mettre fin à leur existence pour satisfaire leur ego mortifère.

 

IMG_3652.jpg

Au loin, un sommet est coiffé d’un nuage lenticulaire, phénomène classique en montagne provoqué par l’ascension le long des pentes de l’air réchauffé par le soleil et dont l’eau sous forme gazeuse se condense du fait de l’abaissement de la température liée à la moindre pression.

 

IMG_3656.jpg

Aton commençant sa lente descente vers l’horizon, nous suivons son exemple et rebroussons chemin.

 

IMG_3659.jpg

Notre guide apercevant une vaste pente de neige immaculée, nous propose de la dévaler pour rejoindre en contrebas la piste empruntée à l’aller.

 

IMG_3660.jpg

Le moelleux tapis de la neige nous donne le sentiment d’évoluer sur un tapis volant.

 

IMG_3586.jpg

Nous prolongeons au maximum ce plaisir indicible de gambader dans la neige poudreuse et Aton s’est depuis longtemps glissé sous son édredon de nuages quand nous apercevons le clocher de Saint Véran où nos traineaux à moteur sont garés. Cinq heures sonnent ! C’est l’heure du vin chaud !

 

*****

Si vous appréciez mes récits et mes photos, je vous invite à découvrir les chansons de mon nouveau CD "Ne perds pas tes rêves en chemin" en accès libre sur :

Mon blog musical OLD NUT (cliquez sur le nom)

ou sur les plateformes musicales Deezer, Itunes, Spotify, Google play, Amazon...

 

Mes autres blogs:

Canta-la-Vida où j'illustre certaines chansons en photos.

La dernière chanson mise en ligne s'intitule "Mon verre de Ti' Punch est vide"

Piquesel : "bloc-note photos" où les photos sont accompagnées de commentaires humoristiques ou poétiques.

Vous pouvez y accéder en cliquant sur les noms figurant en haut de la colonne de droite

Texte & Photos (sauf la 3ème C. Harmoy) Ulysse

 

 

11:00 Publié dans tourisme | Lien permanent | Commentaires (27)