suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

24/02/2018

En raquettes dans le Queyras : 1 - Le belvédère du Mont Viso

mont viso,queyras,chien de traineau,loup

Nous partons de bon matin – mais tous les matins sont bons en vacances ! - en direction de la vallée du Guil, jusqu’au lieu dit « la Roche Ecroulée » pour nous rendre en raquettes au belvédère du Mont Viso. Au démarrage, nous cotoyons un attelage de chiens de traineau dont les hurlements et jappements, proches de ceux du loup, manifestent leur joie de se défouler dans la neige.

 

mont viso,queyras,chien de traineau,loup

Plus trapus que les loups, ils en ont le faciès et les yeux très lumineux. Ils sont impressionnants de puissance.

 

mont viso,queyras,chien de traineau,loup

Dans un attelage, il y a une hiérarchie bien établie et chacun respecte sa place. Pas question de se comporter comme chez les homo sapiens où chacun n’en fait généralement qu’à sa guise, ce qui amène, certes, de la fantaisie dans nos vies mais présente parfois quelques inconvénients !

 

mont viso,queyras,chien de traineau,loup

Cela dit, en raquettes, dans un milieu sauvage qu’il ne connaît pas, l’homo sapiens a tendance à se comporter comme un chien de traineau et à suivre fidèlement le guide, sous peine de finir son existence en nourriture pour les choucas.

 

mont viso,queyras,chien de traineau,loup

En hiver, les rois de la montagne sont les animaux capables d’affronter des conditions climatiques extrêmes et aptes à trouver de la nourriture dans des lieux difficiles d’accès aux humains, comme ces chamois perchés sur un escarpement rocheux.

 

mont viso,queyras,chien de traineau,loup

Ces chamois parviennent à maintenir leur équilibre en des endroits improbables et sont capables également, en cas de danger, de grimper mille mètres de dénivelé en dix minutes !

 

mont viso,queyras,chien de traineau,loup 

Pour ce qui nous concerne, notre rythme de marche est plutôt « cool » mais nous avons toutefois pour excuse de porter sac, vêtements chauds et raquettes et surtout de crécher à l’Auberge de la Vie Sauvage à Prats-Hauts, gérée par Marc et Claudine, où les dîners que l’on nous sert nourriraient une harde de chamois pendant une année !

 

mont viso,queyras,chien de traineau,loup

Malgré notre rythme sénatorial, nous atteignons notre objectif en fin de matinée. Le ciel nuageux ne nous permet pas hélas de découvrir le Mont Viso. Aussi nous poursuivons notre chemin à la recherche d’un endroit approprié et protégé du vent pour pique-niquer.

 

mont viso,queyras,chien de traineau,loup

Outre le fait de nous emmener à bon port sans la moindre hésitation, notre guide Martin a l’immense qualité d’être capable de faire un feu avec du bois humide sur un sol recouvert de neige.

 

mont viso,queyras,chien de traineau,loup

Ce feu, qui au fil du temps prend de l’ampleur, parvient, malgré la température négative, à réchauffer nos abattis. Mais cette fournaise creuse un cratère dans la neige dans lequel il finit par sombrer.

 

mont viso,queyras,chien de traineau,loup

Nos agapes terminées, nous redescendons vers le belvédère du Mont Viso avec l’espoir de l’apercevoir, le temps s’étant quelque peu éclairci.

 

mont viso,queyras,chien de traineau,loup

Ce sommet qui avec ses 3841 mètres est le plus élevé des Alpes du Sud daigne se dévoiler en partie, conservant pudiquement une belle écharpe nuageuse.

 

mont viso,queyras,chien de traineau,loup

Nous scrutons vainement les pentes rocheuses alentour, espérant y voir quelques bouquetins qui, selon notre guide, vadrouillent régulièrement dans cette zone.

 

mont viso,queyras,chien de traineau,loup

Puis vient le moment festif de tout périple en raquettes : les descentes libres dans de vastes pentes couvertes de poudreuse. Heureux ceux qui ont vécu cela dans leur vie, car cette expérience est jubilatoire et donne le sentiment d’évoluer sur le tapis volant des Mille et une Nuits !

 

mont viso,queyras,chien de traineau,loup

Après nous être bien défoulés, nous reprenons sagement notre place derrière Martin qui nous guide à travers les combes boisées avec une assurance qui nous esbaudit. Si nous étions laissés à nous même, il n’est pas certain que ce soir nous dormirions dans notre lit !

 

mont viso,queyras,chien de traineau,loup

Le grand bonheur qu’offrent les randos en raquettes est de nous permettre de passer dans les combes et vallons où seuls les animaux habituellement s’aventurent et de découvrir ainsi la beauté et la diversité des lieux enneigés.

 

mont viso,queyras,chien de traineau,loup

Ne dirait-on pas ici une broderie, sans doute faite par le vent sur le manteau neigeux ?

 

mont viso,queyras,chien de traineau,loup

Nous arrivons à bon port alors que le soleil déclinant drape d’or les forêts de mélèzes sur l’adret des montagnes. Un autre bonheur s’annonce : celui d’un bon vin chaud à l’auberge de Prats-Hauts !

 

A suivre….

  

*****

Si vous aimez ce blog, peut être aimerez vous aussi mes chansons

que vous pouvez  écouter sur mes autres blogs

1) CANTA-la-VIDA

(blogs de chansons illustrées par des photos)

La dernière chanson mise en ligne - qui est tout à fait de circonstance - étant

"J'ai le coeur en hiver"

2) OLD NUT WIX

(intégralité des chansons - sauf les 2 derniers albums - classées par album)

(cliquez sur les liens dans le haut de la colonne à droite)

Vous pouvez aussi les écouter sur la plupart des plateformes musicales

 (Deezer, ITunes, Spotify, Google play etc...) 

sous le nom de Old Nut

 

Texte & Photos Ulysse

 

Commentaires

J'aime randonner en raquettes et je comprends votre plaisir. J'ai essayé sau Canada de conduire un traîneau de chiens : une catastrophe ils faisaient ce qu'ils voulaient. Le rôle de l'homme est important. Beau week-end.

Écrit par : Martine Martin | 24/02/2018

Répondre à ce commentaire

Magnifique !!

Écrit par : Françoise Pasco | 24/02/2018

Répondre à ce commentaire

Quel beau parcours ! Superbes photos ! Textes où poésie, humour et mots choisis sont comme toujours un régal... C'est vrai, en raquettes on accède à des lieux "vierges" où la neige est intacte quelle beauté ! Merci Claude :)

Écrit par : Elisabeth | 24/02/2018

Répondre à ce commentaire

Superbe l'ami,
J'étais impatient de te lire sur ce périple et de visualiser tes photos car je n'ai plus l'occasion de randonner en températures négatives et de voir ce genre de paysage qui me rappelle ma jeunesse.
J'espère que tu as bien observé la technique d'allumage du feu, car sur les Monts de l'Espinouse sous la pluie estivale celà peut-être utile !!

Écrit par : GIBUS | 24/02/2018

Répondre à ce commentaire

Merci pour ce magnifique article avec des photos à couper le souffle et j'adore toujours autant tes commentaires.
Merci pour ce bon moment passé à te lire.
Bon week end, qui s'annonce sibérien !
Bisoux, ulysse

Écrit par : dom | 24/02/2018

Répondre à ce commentaire

Impressionnant ! Et manifestement très bien organisé. Bravo.

Écrit par : tmor | 24/02/2018

Répondre à ce commentaire

MAGNIFIQUE...
Je te promets que je ne parlerai pas aux Pyrénées de ton infidélité (et au Caroux en particulier)
Comme toujours tes photos sont superbes et donnent envie d'être... à ta place.
Merci pour ce partage spécialement beau.

Écrit par : Françoise | 24/02/2018

Répondre à ce commentaire

magnifique rando, on sent la communion avec ces sites splendides, et les photos sont superbes

Écrit par : emma | 24/02/2018

Répondre à ce commentaire

les photos sont superbes....bien courageux tout ce monde mais c'est beau...super beau ...vivement le printemps quand même ...
très bonne soirée
vent glacial en Alsace...

Écrit par : ♥*¨*•.¸¸❤ ♥*¨*•.¸¸❤ | 24/02/2018

Répondre à ce commentaire

je n'ose même pas imaginer le bonheur que cela doit être quand je vois cela, quand je vous lis, c'est géant de beau, géant de silence, géant d'intensité... et en vous lisant je me prenais à rêver avec des hum !.... et de oh !.... et des envies....vraiment mais qui sait ? peut-être un jour !

Écrit par : monique | 24/02/2018

Répondre à ce commentaire

Une belle virée dans cette neige froide
BonDim l'ami Ulysse

Écrit par : H-IL | 25/02/2018

Répondre à ce commentaire

Tu sais nous conter tes aventures et à chaque fois c'est une belle évasion !
je ne me rends pas compte du degré de difficulté d'une telle balade mais à mon avis, on doit bien dormir le soir !
Merci et bon dimanche

Écrit par : Framboise à Pornic | 25/02/2018

Répondre à ce commentaire

eh bien quelle aventure lol bizzzzz

Écrit par : amandine durez | 25/02/2018

Répondre à ce commentaire

Coucou le cascadeur! Mais moi aussi je peux grimper 1000 mètres en 10 mn. J'ai un entraînement d'enfer, tu ne le savais pas? :-))
Trêve de plaisanterie! Tes photos sont toujours un régal comme d'habitude et j'admire ces chamois, rois de l'équilibre. Quant au Viso... et bien il est un peu timide et garde son écharpe pour ne pas attraper froid. On ne peut pas lui en vouloir à cette saison. Merci pour la balade et belle semaine à toi! Bises alpines.

Écrit par : Dédé | 25/02/2018

Répondre à ce commentaire

Martine oui je pense que les chiens sentent très bien quand celui qui conduit le traineau n'est pas expérimenté

Françoise merci de ton message

Elisabeth en raquettes on va où le renard va ...mais pas le chamois !

Emma dans la nature on communie sans se confesser ....

Petits coeurs pouvoir accéder à la beauté donne du courage

Monique les hum et les oh je les ai dit aussi devant la beauté des paysages que nous avons parcourus. je vous souhaite de pouvoir un jour faire de même

HIL je ne connais pas de neige chaude

Frambois oui on dort super bien !

Amandine il y en aura d'autres !

Écrit par : Ulysse | 25/02/2018

Répondre à ce commentaire

Bonsoir Ulysse.
Les raquettes, je connais et j'aime bien.
Les traineaux à chiens, j'en ai vu, mais jamais essayé d'en conduire un...
Tu nous racontes une superbe randonnée dans des paysages magnifiques et de bien belles photos !
Bonne soirée.

Écrit par : Michel Hugues | 25/02/2018

Répondre à ce commentaire

Dédé pour les 1000 mètres je doute un peu....(lol) quant au Viso il a l'énorme avantage de protéger le Queyras des nuages qui viennent de la plaine du Pô

Michel Hugues je pense que conduire un traineau de chiens demande un certain entrainement !

Écrit par : Ulysse | 25/02/2018

Répondre à ce commentaire

Splendeur ! merci pour ce beau reportage, c'est comme si j'y étais... en restant au chaud ;-)

Écrit par : Praline | 26/02/2018

Répondre à ce commentaire

Je n'ai jamais pratiqué les raquettes mais l'envie me brule d'essayer lorsque je vois de telles photos, sans âmes-qui-vivent en dehors des animaux et des amis, MAGNIFIQUE ! MAGNIFIQUE aussi ton avant-dernière photo qui me fait penser à ce petit tableau de Gustave Courbet "L'origine du monde", bravo d'avoir eu l’œil Ulysse.Bises, à bientôt. brigitte

Écrit par : Plumes d Anges | 26/02/2018

Répondre à ce commentaire

Comme c'est beau Ulysse. J'aime aussi faire de la raquette et descendre dans la poudreuse, que du bonheur. Tes photos sont de toute beauté et quel plaisir vous avez dû tous avoir :-)
Mes amitiés.

Écrit par : Denise | 26/02/2018

Répondre à ce commentaire

Merci beaucoup pour ces photos et ce que tu nous racontes. De belles découvertes en marchant. Bravo pour cette randonnée, il faut le faire (raquettes, froid glacial). Bref tu gardes la forme et c'est normal car tu marches beaucoup. Bonne soirée. Bises.

Écrit par : Elisabeth | 27/02/2018

Répondre à ce commentaire

Ulysse, FABULEUX !

Écrit par : Bernard | 27/02/2018

Répondre à ce commentaire

Praline moi aussi je prends plaisir à regarder mes photos....au chaud !

Brigitte ta comparaison est audacieuse mais effectivement pertinente....Gaïa notre belle planète révèle ainsi sa féminité !

Denise je suis heureux que tu partages ce bonheur d'une descente de poudreuse en raquettes

Bernard oui c'était effectivement fabuleux

Écrit par : ulysse | 27/02/2018

Répondre à ce commentaire

Ulysse , je sors d'une semaine de lit ...ça continue....je reviendrai lire mieux tout ça demain !
Belle échappée polaire !
merci

Écrit par : pat | 28/02/2018

Répondre à ce commentaire

Pat vous avez dû attraper la même saloperie dont j'ai souffert en décembre , c'est du costaud ! Je vous souhaite d'être très vite sur pied !

Écrit par : Ulysse | 01/03/2018

Répondre à ce commentaire

Des raquettes qui glissent sur la neige immaculée, des paysages féériques, une bande d'amis, un feu qui réchauffe les coeurs, un ptit verre de remonte-pente, que peut demander de plus un retraité à la vie, hein ! Bon, d'accord, d'abord la santé, sans qui ces sorties ne seraient pas possibles...

Écrit par : julie | 01/03/2018

Répondre à ce commentaire

J'oubliais de dire que les chiens sont magnifiques, ainsi que le chamois...Ne jamais utiliser une peau de chamois pour enlever la poussière, laissons vivre ces belles bêtes..

Écrit par : julie | 01/03/2018

Répondre à ce commentaire

Julie le remonte pente est utile aussi pour les descentes et je te rassure ça fait longtemps que les peaux de chamois ne sont plus en chamois !

Écrit par : ulysse | 01/03/2018

Répondre à ce commentaire

Bonjour bohémien des montagnes !

Ah, tu me donnes encore bien envie ...Et dire que nous avons failli cet hiver (à l'époque de Noël) goûter à ce plaisir, sûrement inégalable, du tapis volant des mille et une nuits ! Mais ce n'est que partie remise et nous aurons alors une pensée pour toi !

En les contemplant ces montagnes aux arbres dénudés, j'ai l'impression qu'elles sont comme dessinées au fusain, c'est splendide !

Un petit bémol cependant, je n'ai pas vu les saucisses sur la braise, vous les auriez donc oubliées ... Sacrilège !
Ne me mets pas de côté un simple verre de vin chaud mais plutôt un bon verre d'hypocras ...MERCI. Ben quoi, je l'ai bien mérité, pour supporter à présent toute cette dure mélancolie que ta page m'aura suscitée !!!

Brode-et-ris jolie glace, pour le marcheur que ton art fascine !!!

Immense bise-yourte : sabine

Écrit par : Sabine la pèlerine | 02/03/2018

Répondre à ce commentaire

Sabine je pense que ton âme de poète seras séduite par les raquettes qui t'emmèneront au pays des merveilles ! Quant aux saucisses je pense que l'on aurait eu du mal à les griller !

Écrit par : Ulysse | 03/03/2018

Répondre à ce commentaire

"Puis vient le moment festif de tout périple en raquettes : les descentes libres dans de vastes pentes couvertes de poudreuse. Heureux ceux qui ont vécu cela dans leur vie, car cette expérience est jubilatoire et donne le sentiment d’évoluer sur le tapis volant des Mille et une Nuits !"

Ah ça, je confirme! Un véritable enchantement! Quels beaux souvenirs!

Les chiens de traîneau au début de ton billet, eux aussi réveillent une émotion qui me me fait sourire. Celle de notre chien nordique: un Elkhound, chasseur d'élan. Mon mari n'étant pas du tout chasseur, le chien en a eu ras le bol lui rabattre chevreuils, biches et cerfs et a fini par balader sa truffe juste pour le plaisir..
;)

Écrit par : Martine | 05/03/2018

Répondre à ce commentaire

Martine je constate sans surprise que nous avons les même valeurs et en plus ton mari n'est pas chasseur !

Écrit par : ulysse | 05/03/2018

Répondre à ce commentaire

Mes mots sont bien pauvres pour exprimer mon admiration ! Epoustouflant me paraît le plus probable !
Merci et bises

Écrit par : luciole 83 | 15/03/2018

Répondre à ce commentaire

LUCIOLE mes mots ont aussi du mal à exprimer la beauté des lieux

Écrit par : Ulysse | 16/03/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire