suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

11/08/2018

Les petits loups en crapahut au Montahut !

 

bourdils,montahut,espinousse,caroux

Après avoir affronté en canoë les rapides de l’Hérault et s’y être rafraîchis (voir la note de la semaine passée), nous emmenons nos infatigables « petits loups » en crapahut à l’assaut du Montahut, sommet rocailleux du massif de l’Espinousse.

 

bourdils,montahut,espinousse,caroux

La montée se fait au départ dans une antique châtaigneraie autrefois gérée par les hommes qui y ont dressé de magnifiques bâtisses, dont il ne reste plus hélas que quelques pans de murs. Ces pierres parfaitement appareillées, et qui résistent à l’assaut des siècles, témoignent d’un temps où les loisirs se résumaient à faire la sieste dans les fougères, broder un napperon ou fumer sa pipe sur un banc de pierre, se raconter des histoires au coin du feu et contempler, la nuit, les étoiles. Quand les diaboliques joujoux inventés par Bill, Mark et autres Geek gogoliens auront perdu de leur attrait, peut être y reviendrons nous ?

 

bourdils,montahut,espinousse,caroux

L’hiver a été fort pluvieux et venteux dans la région et de nombreux arbres ont été fauchés qui bloquent le chemin, provoquant un brin d’inquiétude chez Romain dont l’agilité ne compense pas la modeste taille des gambettes (mais plus pour très longtemps !). Je l’aide à franchir l’obstacle, heureux de pouvoir lui montrer que les anciens ne sont pas en tout obsolètes !

 

bourdils,montahut,espinousse,caroux

Ayant pris de l’altitude, les châtaigniers laissent la place aux hêtres qui prospèrent dans les lieux plus frais et humides. Ces magnifiques arbres à l’écorce gris argenté favorisent un biotope d’une grande richesse. Mais ils risquent hélas de disparaître de notre région avec le réchauffement climatique en cours. Le hêtre est aussi appelé « fayard », notamment par les forestiers, car ce nom est plus sonore lors des inventaires et des martelages. Son nom occitan est « fag » et la hêtraie est nommée « fage ». Le feuillage des hêtraies inonde d’or les sous bois l’automne venu .

NB : Martelage : marquage au marteau pour signaler les arbres à couper.

 

bourdils,montahut,espinousse,caroux

Après deux heures de grimpe dans une chaleur moite quasi tropicale, nous arrivons sur le plateau des Bourdils où nous avons prévu de pique-niquer. Jamais les paroles de la Bible qui imposent à l’homme de gagner son pain à la sueur de son front ne nous ont paru aussi pertinentes.

 

bourdils,montahut,espinousse,caroux

La vue que nous avons de notre salle à manger est de toute beauté : nous avons en face de nous le moignon rocheux du peyre Azent et, derrière, le vaste plateau du Caroux où nous trainons régulièrement nos semelles.

 

bourdils,montahut,espinousse,caroux

Après nos agapes et, pour ce qui me concerne, une sieste écourtée et perturbée par mes chérubins - bien que je leur ai dit que c’était un péché mortel, mais qui a peur de l’enfer aujourd‘hui ? – nous nous mettons en route pour l’objectif du jour le Montahut. Le « charme » de ce modeste sommet (1053mètres) est qu’il faut d’abord descendre d’une centaine de mètres avant d’y grimper !

 

bourdils,montahut,espinousse,caroux

L’autre particularité est que le chemin d’accès est gardé par un vieillard peu amène, au menton en galoche, assis sur un rocher et qui n’aime pas trop que l’on pénètre sur son domaine. Mais Emilie a l’idée de le prendre par la barbichette et de lui faire le coup de la comptine, ce qui le fait rire aux éclats et l’amène à nous laisser passer. C’est pour cela que depuis je me laisse pousser la barbichette dans l’espoir qu’une jeune fille veuille jouer avec moi !

 

 

bourdils,montahut,espinousse,caroux

Le sentier d’accès au sommet est somptueux et on comprend que le vieillard veuille le préserver des randonneurs indélicats, du genre de ceux qui laissent leurs ordures dans un coin ni vu, ni connu ! Et hélas ils sont nombreux, comme les salopards qui ont transformé le refuge de Font Salesse en dépotoir !

 

 

bourdils,montahut,espinousse,caroux

Mais oublions les cancrelats qui salopent la planète (et il y en a de gros !) pour admirer le somptueux paysage que Gaïa nous offre là où l’homo sapiens ne l’a pas encore défigurée. Parcourir à pieds ces espaces permettent à notre corps, notre âme de s’imprégner de l’énergie tellurique qui leur a donné naissance.

 

bourdils,montahut,espinousse,caroux

Et en voyant la dent dressée du roc dOurliadès qui jouxte le Montahut, on imagine les séismes qui ont secoué dans le passé Gaïa et qui la secoueront encore périodiquement bien après que les os du dernier homo sapiens seront retournés à la poussière dont nous sommes nés. J’aurais le plaisir d’ajouter à la poussière cosmique quelques molécules de vin et de Ti Punch qui intrigueront peut être des savants extra terrestres qui en feront l’analyse !

 

bourdils,montahut,espinousse,caroux

Mais revenons à notre ascension où je tiens à montrer à mes petits loups que mes «vieux os» sont toujours vaillants et que je peux encore faire la course en tête (plus pour très longtemps !)

 

bourdils,montahut,espinousse,caroux

J’arrive au sommet en tête en faisant mentalement un pied de nez à tous ces hygiénistes et diététiciens qui veulent nous persuader que le jus de la vigne ou le jus de canne à sucre sont des poisons pour l’homme. Que ces tristes sires relisent la Bible et les évangiles !

 

bourdils,montahut,espinousse,caroux

Mes petits loups me suivent de près et je lis dans le regard de Romain quelque chose comme « Papi, l’année prochaine, c’est moi qui serai devant ! ». C’est bien que les jeunes se lancent des défis ! 

 

bourdils,montahut,espinousse,caroux

Nous admirons longuement le Caroux, que nous parcourons avec mon ami Gibus mais aussi en famille de haut en bas et de long en large depuis plus de quinze ans, sans que l’on en soit lassé.

 

bourdils,montahut,espinousse,caroux

Mais il est hélas l’heure de descendre et là les « petits loups » prennent l’avantage, mes articulations n’ayant plus la souplesse des leurs ! 

 

bourdils,montahut,espinousse,caroux

Nous retrouvons avec bonheur la fraîcheur de la hêtraie en se laissant guider par les antiques murets qui bordent par endroits le chemin.

 

bourdils,montahut,espinousse,caroux

Nous croisons une vieille connaissance, le marquis des Bourdils, que nous avions rencontré il y a quelques hivers sur ce même chemin et dont la crinière moussue lui vient de son séjour en ces lieux humides. Il nous propose de venir boire une soupe d’ortie aux limaces, mais nous déclinons poliment son invitation, prétextant que nous sommes attendus chez des amis. « Bon ce sera pour une prochaine fois » nous lance-t-il ! « Entendu"  répondons nous, mais je ne suis pas sûr que mes petits loups aient envie de le rencontrer à nouveau !

*****

Si vous souhaitez me laisser un commentaire,

une rubrique en bas de page est prévue à cet effet

Pour être averti(e) des nouvelles notes, souscrivez à la newsletter


*****

Si vous aimez ce blog, peut être aimerez vous aussi mes chansons

Trois nouvelles dont "Tu es l'obscur objet de mon désir"

sont postées sur les plateformes musicales

dont DEEZER (cliquez sur le nom)

Certaines sont aussi publiées illustrées par des photos sur mon blog Canta la Vida

la dernière étant "Tu parlais à l'oreille des chevaux"

Vous pouvez aussi les écouter classées par album sur mon blog

OLD NUT WIX

(intégralité des chansons - sauf les 2 derniers albums - classées par album)

(cliquez sur les liens dans le haut de la colonne à droite)

 

Texte Ulysse, Photos Sébastien & Ulysse