suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

07/01/2006

Un peuple de bâtisseurs ...

medium_img_2125.jpgDepuis des temps immémoriaux le pays d'Oc est une terre de bâtisseurs; les générations passées ont ainsi érigé d'innombrables menhirs et dolmens sur les flancs de ses plaines et coteaux, edifié des kyrielles de capitelles, de masets et de chapelles au creux des bois et au coeur des vignes, doté le moindre village d'une imposante église. Chaque pierre ramassée dans un champ ou dans une vigne a servi à la construction des terrasses et murets de pierres qui bordent les sentiers sur des centaines de kilomètres. Cet atavisme de bâtisseur infatigable a survécu chez les Ocois d'aujourd'hui...mais n'ayant plus de dolmen ou d'église à construire et ne fréquentant plus guère les sentiers d'autrefois, leur passion s'est reportée sur le mur de parpaings.....Ils en alignent ainsi des kilomètres et des kilomètres autour de leurs maisons, de leurs villages, formant un patchwork de tailles et de couleurs différentes.....s'ils n'y prennent garde, ils finiront par entourer le pays d'Oc d'un grand mur de parpaings et on ne pourra plus n' y entrer n'y en sortir !!

medium_virees_pays_006_16_.jpg

06/01/2006

Il n'a que le premier pas qui coûte... !!

A tous ceux que leurs pieds démangent et qui aiment parfois fuir le tohu bohu du monde urbain et faire « la vie buissonnière », je recommande la lecture d'un petit livre (par le format) qui leur offrira un grand bol d'air en les invitant à un vagabondage joyeux (et parfois périlleux !!) des tours de Notre dame aux confins du monde.... vous apprendrez aussi comment dormir à la cîme des arbres !!

Ce livre est « Le petit traité sur l'immensité du monde » de Sylvain Tesson publié par les Editions de l'Equateur. En voici une seule phrase qui résume le propos et la vie de l'auteur :

« Le temps de l'occident est un courant d'air qui passe par la fenêtre de nos vies. Il se mue sur le chemin en une pâte généreusement pétrie. »

medium_img_2244.jpg

15:45 Publié dans Bonheurs | Lien permanent | Commentaires (1)

L'élégance est de mise au Domaine Blanville

medium_img_3801.jpgJe vous invite à découvrir les vins d'un Domaine encore peu connu mais qui, à mon avis, font partie des meilleurs vins du Languedoc.....Il s'agit du Domaine Blanville situé sur la commune de Saint Pargoire au bord de la route (D 32) qui mène de Montagnac à Gignac. Le domaine produit des vins de pays de la « Vicomté d'Aumelas » et des vins d'appellation contrôlée « Côteaux du Languedoc Grès de montpellier » dont les traits communs sont l'équilibre et l'élégance. La Grande Cuvée 2002, offre une texture soyeuse et envahit votre palais d'arômes de cassis, de réglisse et de cacao. Parmi les autres vins de la gamme signalons également Peyrals et Solal qui marrient harmonieusement des arômes de fruits rouges et de garrigues ainsi que le Domaine Blanc à déguster avec une bourride !! (si vous ne savez pas la préparer allez sur le site www.marmiton.org !!)

Depuis lors j'ai eu l'occasion de déguster les vins des millésimes 2003 et 2004 dont la gamme s'est enrichie de "clos" basés chacun sur l'un des principaux cépages du Languedoc (syrah, mourvèdre, carignan) et je peux dire que ces vins ont un équilbre et une finesse ayant peu d'équivalents dans le languedoc (addendum de janvier 2007)

Si vous souhaitez les déguster, vous serez accueilli chaleureusement par Isabelle Bely (06 13 42 26 82) au caveau du Domaine qui offre une vue panoramique sur un chais à barriques digne des grands « chateaux » bordelais. Pour vous y rendre vous trouverez le chemin d'accès accès en visitant leur site web www.blanville.fr
Profitez en pour aller visiter dans les environs le superbe village fortifié de Saint Pons de Mauchiens avec ses remparts, sa porte fortifiée, sa maison des consuls du XV siècle. Un promontoire en haut du village offre une vue magnifique sur la région.
medium_img_3799.2.jpgmedium_img_3808.jpg

15:05 Publié dans Délices | Lien permanent | Commentaires (1)

Plateau de Grézac

Cette ballade dite « du Plateau de Grézac » vous emmène dans la région de Lodève (située au nord du lac Salagou à environ 50 km au NO de montpellier) le départ se faisant au lieu dit « La Fous » situé à environ à 5km sur la D 902 menant de Lodève à Roquededonde (environ 600m après l'embranchement avec la D 35 E qui mène aux Plans). On peut garer sa voiture sans problème à l'endroit même où un poteau indique le départ de la ballade.

C'est une ballade d'environ 11 km, balisée en jaune et bleu avec un dénivelé de 350 m le point culminant étant de 640 m. Elle ne présente pas de difficulté et peut être bouclée en 3H – 3H30 (la carte IGN correspondante est la 2643 ouest Le Caylar/la couvertoirade)

La ballade suit tout d'abord un chemin d'exploitation qui, après quelques virages à cheveux, vous mène à un superbe point de vue sur le massif de l'Escandorgue. Puis elle passe au travers d'une forêt de cèdres, d'une pinède, de prairies pour offrir, après une brève descente dans la garrigue, à l'endroit d'un belvédère rocheux dénommé « Les Dalles » (à environ 1h du départ, endroit idéal pour un pique nique ou une tasse de thé selon l'heure à laquelle vous passez), un panorama somptueux de la vallée de Lodève jusqu'au Mont Saint Clair de Sète, Elle se poursuit par un chemin louvoyant dans la garrigue et qui, après un virage vers le sud puis vers l'est contournant des falaises, longe un oppidum émaillé d'anciens masets et de capitelles dont l'une est un merveilleux « tricotage » de pierres que vous découvrez après avoir joué les équilibristes sur une vieille muraille . Le chemin vous ramène ensuite en direction du nord- ouest à votre point de départ.





Commentaires: Les capitelles, sous leur aspect rustique, sont des merveilles d'architecture. Elles sont en effet construites exclusivement avec des pierres sèches, sans une once de ciment, en utilisant la technique de l'encorbellement des roches. Elles servaient autrefois aux bergers et aux agriculteurs à s'abriter de la pluie ou de l'orage et à ranger des outils. La pierre sèche est la matière première de nos régions et l'on voit partout dans nos garrigues des « clapas » vastes monticules de pierres extraites des champs et des vignes et qui ont permis, outre l'édification des capitelles, la construction des milliers de kilomètres de murs de pierre qui balisent les chemins de nos régions. Les « capitelles » sont aussi dénommées « bories » en provence et « oustalets » en Ardèche.

14:40 Publié dans tourisme | Lien permanent | Commentaires (6)